logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/02/2015

LA FEMME GRILLAGEE

Suite à un mail de ce matin annonçant l'interdiction de cette chanson de P. PERRET...

je suis allée fouiller sur le Net

****

NON mes loulous, ma chanson « La femme grillagée » n’a JAMAIS été censurée par qui que ce soit malgré la rumeur qui circule !


Je ne suis pas plus interdit des radios que des plateaux télés, mais, les radios ne passent plus mes chansons….     

….. En novembre 2010, lorsque le CD est sorti, j’avais déjà peur des mauvaises interprétations que ma chanson allait susciter, peur qu’elle puisse être récupérée de toutes parts, notamment par le Front National comme un pamphlet anti-islam, ce qui n’est pas le cas.


La banalisation des pensées d’extrême droite, de l’usage de la croix gammée et de l’histoire d’Hitler, me fout vraiment la trouille.

Non, non, cette chanson n’a jamais été censurée …

…   Á vous tous qui aimez mes chansons, qui venez à mes concerts, qui apprenez la vie dans les écoles qui portent mon nom, gardez la tête froide face à tout racisme, ne vous laissez pas manipuler par qui ou quoi que ce soit.


Á bientôt, je compte sur vous !
Pierre Perret"

 

 

  • En prime à ce contre-hoax, les Debunkers vous offrent une  autre chanson de l’auteur de Lily : « La bête est revenue«  où Le Pen et autres petits fachos sont remis à leur place.
Sait-on pourquoi, un matin,
Cette bête s’est réveillée
Au milieu de pantins
Qu’elle a tous émerveillés
En proclamant partout, haut et fort :
« Nous mettrons l’étranger dehors »
Puis cette ogresse aguicheuse
Fit des clones imitatifs.
Leurs tirades insidieuses
Convainquirent les naïfs
Qu’en suivant leurs dictats xénophobes,
On chasserait tous les microbes.Attention mon ami, je l’ai vue.
Méfie-toi : la bête est revenue !
C’est une hydre au discours enjôleur
Qui forge une nouvelle race d’oppresseurs.
Y a nos libertés sous sa botte.
Ami, ne lui ouvre pas ta porte.
 D’où cette bête a surgi,
Le ventre est encore fécond.
Bertold Brecht nous l’a dit.
Il connaissait la chanson.
Celle-là même qu’Hitler a tant aimée,
C’est la valse des croix gammées
Car, pour gagner quelques voix
Des nostalgiques de Pétain,
C’est les juifs, encore une fois,
Que ces dangereux aryens
Brandiront comme un épouvantail
Dans tous leurs sinistres éventails.Attention mon ami, je l’ai vue.
Méfie-toi : la bête est revenue !
C’est une hydre au discours enjôleur
Qui forge une nouvelle race d’oppresseurs.
Y a nos libertés sous sa botte.
Ami, ne lui ouvre pas ta porte.
N’écoutez plus, braves gens,
Ce fléau du genre humain,
L’aboiement écoeurant
De cette bête à chagrin
Instillant par ces chants de sirène
La xénophobie et la haine.
Laissons le soin aux lessives
De laver plus blanc que blanc.
Les couleurs enjolivent
L’univers si différent.
Refusons d’entrer dans cette ronde
Qui promet le meilleur des mondes.Attention mon ami, je l’ai vue.
Méfie-toi : la bête est revenue !
C’est une hydre au discours enjôleur
Dont les cent mille bouches crachent le malheur.
Y a nos libertés sous sa botte.
Ami, ne lui ouvre pas ta porte.
Car, vois-tu, petit, je l’ai vue,
La bête. La bête est revenue.


pierre perret - la bête est revenue par damienmailis

26/01/2015

CAMP d'AUSCHWITZ-BIRKENAU : 70ème anniversaire libération du camp

http://www.humanite.fr/blanche-finger-la-voix-des-survivants-seteint-563676

HUIT HEURES POUR EXPLIQUER LES MÉCANISMES DE L’HORREUR.

 

Six millions de juifs, enfants, femmes et hommes, sont morts assassinés par les nazis et ceux qui ont collaboré avec eux. À l’occasion du 70e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau, Blanche Finger et William Karel cosignent une série documentaire de 8 x 52 minutes sur l’histoire de la Shoah.

Huit films pour expliquer les mécanismes qui ont conduit dès 1933, avec l’arrivée d’Hitler au pouvoir, à l’assassinat de masse méthodique des populations juives d’Europe. « Jusqu’au dernier : la destruction des juifs d’Europe », une entreprise documentaire immense conduite avec rigueur et minutie avec l’aide des plus grands historiens spécialistes en Europe, aux États-Unis et en Israël.

 

HD. Dans un projet comme celui-là, le choix des images est encore plus délicat que dans tout autre travail documentaire...

Blanche Finger. Toutes nos images sont des images prises par les Allemands et notamment par les compagnies de propagande. Il fallait donc expliquer au spectateur d’où viennent ces films et qui tient la caméra. Il y a très peu de documents filmiques et pas de contrepoint. Les juifs du ghetto de Varsovie n’avaient pas de caméras et n’ont pas pu tourner d’images de ce qu’était vraiment la situation. Donc, nous n’avions à notre disposition que l’image que les Allemands voulaient donner des juifs. Nous avons choisi les documents avec la préoccupation de ne pas montrer une violence brute. Il fallait que les images aient un sens. La violence était là de temps en temps. Mais nous ne souhaitions pas faire un inventaire de l’horreur. À partir des déportations, il n’y a plus d’images. Tout le monde peut d’ailleurs se poser la question : qu’aurait-on fait de ces images ? On n’a pas eu à se poser cette question, et heureusement.

 

HD. Les survivants disparaissent, cela rend-il un travail comme le vôtre encore plus nécessaire ? Vous évoquez notamment le phénomène que les historiens américains appellent « Holocaust Fatigue », la fatigue de l’Holocauste, qui est assez effrayant.

Blanche Finger. Je le pense. Cette voix qui a existé va s’éteindre. Le rapport direct que l’on a avec un survivant n’existera plus. En ce qui concerne le phénomène que vous rappelez, très souvent et même en France, il y a des réactions : « encore un film sur la Shoah ! ». C’est une antienne qu’on entend. Certains événements historiques donnent lieu à de nombreux films et ne donnent pourtant jamais lieu à ce type de commentaires. Je n’ai pas vraiment d’explications. J’ai toujours eu un peu le sentiment que cette histoire, même si on en parle beaucoup jusque dans les écoles, est quand même encore une histoire de juifs. Ce n’est pas une histoire dont le monde a peut-être pris la mesure. Comme si ces commémorations étaient réservées aux juifs. Je ne remets pas en cause le travail des institutions. Je ne crois pas que cela soit faute d’informations. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Nous avons soulevé ce point car des historiens l’ont soulevé.

***

*

http://evry-mosaique91.hautetfort.com/archive/2015/01/26/auschwitz-70-ans-apres-un-liberateur-de-l-armee-rouge-se-sou-5544500.html

Auschwitz: 70 ans après, un libérateur de l’Armée rouge se souvient de l’horreur

auswrouge.gif

 

21/10/2014

MANTE RELIGIEUSE OU SAUTERELLE VERTE ?

Parfois appelée « le tigre de l'herbe » en raison de ses mœurs voraces, la mante religieuse se nourrit d'insectes vivants qu'elle attrape avec ses pattes avant et immobilise en dévorant parfois d'abord ses ganglions cervicaux puis le reste du corps jusqu'à l'extrémité de l'abdomen. Elle laisse les parties trop dures comme certaines ailes ou pattes. Ses pièces buccales sont de type broyeur, ce qui lui permet de manger très facilement des proies parfois aussi grosses qu’elle. Ses proies sont généralement d'autres insectes comme des criquets, sauterelles, papillons, beilles, mouches ...

2014 DIVERS 011.JPG

En Europe, la mante religieuse devenue adulte s'accouple d'août à octobre. Le mâle, comme tout animal s'approchant d'une mante, se fait parfois dévorer pendant ou après la copulation. Plusieurs accouplements peuvent avoir lieu, mais un seul est nécessaire pour la fécondation. Même après avoir eu la tête coupée, le mâle continue à copuler et transmettre ses spermatozoïdes.

 

Captures d'écran130.jpg

 Le nom de « mante » provient du latin des naturalistes, mantis (attesté dès Linné en 1735) qui l'ont emprunté au grec Μάντις « prophétesse, devineresse ». C'est sans doute son attitude hiératique qui a donné ce nom à cet insecte. La tradition chrétienne a redoublé ce nom en ajoutant l'adjectif « religieuse » en raison de ses pattes antérieures qu’elle replie comme pour prier (quand elle est à l’affût d’une proie).

L'appellation provençale de Prie Dieu ou Prega Dieu est également utilisée, de même que Cheval du diable

**

 

Mante religieuse


Quand nos membres s’enchevêtrent
Tu chevauches mon désir
Il faudrait être revêche
Pour n’y pas prendre plaisir !

Si la danse est fort lascive
Et l’enlacement brutal
Je ne suis jamais rétive
A l’ardent appel du mâle !

Quand se termine la danse
Et que tu es assouvi
Sans aucune résistance
Tu t’offres à mes appétits !

Ainsi quelquefois les danses
Des humains tournent ainsi:
Le premier mène la transe
Mais succombe à ses délits!

 Michèle CORTI

 

 

*

La voilà, la sautelle verte

C'est bien une mante religieuse que j'ai croisée en bas de mes escaliers

 

12/10/2014

Qu'un sang impur ?

"Aux armes citoyens

Formez vos bataillons

Marchons, marchons

Qu'un sang impur

Abreuve nos sillons"

Les paroles de l’hymne national sont sanguinaires : c’est un chant de guerre, et « qu’un sang impur abreuve nos sillons » est un appel explicite à massacrer l’ennemi.

Difficile de faire plus violent !

C'est faux !

 

 La_Marseillaise

Non, non et non ! ce n'est pas ce que vous croyez

Nous devons être nombreux à ignorer le sens de la phrase

l'Education Nationale, lors des fameux cours d'education civique

devrait en rappeler le sens

En aucun cas il ne s'agit du sang de l'ennemi. Ce serait bizarre et incohérent même, de chanter que le sang de l'ennemi nourrit nos terres, nos sillons. On peut reprocher beaucoup de choses à la Marseillaise, notamment son esprit guerrier, mais pas le "sang impur".

A aucun moment de l'Histoire, la France n'a désigné ses adversaires en raison d'une notion raciste liée à la pureté du sang, notamment lors des guerres coloniales ... " Roger La Mougne - Les Landes Républicaines

 

Alors, de quoi parle-t-on ?

A l'époque, ce qu'on appelait le sang pur, c'était le sang des nobles qui, seuls, pouvaient prétendre au pouvoir et à des fonctions d'officiers dans l'armée.

Lors de la Révolution et notamment de l'attaque des autrichiens, les nobles se sont enfuis et il ne restait donc que des "sang impur" (Républicains), par opposition aux "sang pur" (Royalistes).

 

La_Marseillaise_06-2012.jpg

 

 ''La Marseillaise'' (départ des volontaires de 1792) Sculpture de François Rude, terminée en 1836 - Arc de Triomphe de L'Etoile, Paris

Au cri de "Patrie est en danger", c'étaient des gens du peuple qui prenaient les armes pour combattre l'envahisseur et qui étaient disposés à verser leur propre sang pour la liberté.

C'est dans le même esprit qu'ont été composés le "Chant du départ" et, plus récemment, "Les africains".

Et les sillons sont des tranchées creusées un peu partout dans la campagne et les champs, lors des sanglantes batailles.

Ainsi :

"Qu'un chant impur abreuve nos sillons" signifie donc que c'est notre "sang impur" à nous, le peuple, qui nourrira nos terres.

"Le coùnéchènse dé l'istoère qu'ésclarèch méilhe loù présèn"

La connaissance de l'histoire éclaire mi eux le présent

Roger La Mougne

 

 

 En 1792, en route vers le Front de l'est après la déclaration de guerre du roi d'Autriche, Rouget de Lisle, un officier du génie, écrit en une nuit ce qui est devenu la Marseillaise.

A ce stade, c'est encore le « chant de guerre pour l'armée du Rhin ».

Ce n'est que quand des Fédérés marseillais la reprennent en choeur qu'elle se fait baptiser la Marseillaise.

 

http://dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/paroles/photos/petits_formats/pf_marseillaise_la_02.jpg

Adoptée comme hymne officiel en 1795, elle ne le reste que 9 ans, et n'est reprise qu'en 1830.

La IIIe République en fait l'hymne national en 1879.Hormis sous le régime de Vichy, qui lui substitue « Maréchal, nous voilà ! »

De la version que nous connaissons aujourd'hui, Rouget de Lisle n'en a écrit que 6 des 7 couplets. Le 7e, le couplet des enfants, a été rajouté peu après, afin de mentionner les générations futures.

 

Septième couplet (dit "des enfants")

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus.
(bis)

Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre.

 

 

08/09/2014

3 JOURS DE CONCERT pour 21 @euros

QUI DIT MIEUX ?

img619.jpg

Vendredi 12 Septembre 2014

  • Grande Scène :
    • Temple
    • Alpha Blondy
    • Massive Attack

  • Zebrock :
    • Vex
    • Tigers Can Swin
    • Florent marchet
    • Yves Jamait


Samedi 13 Septembre 2014

  • Grande Scène :
    • Puggy
    • Les Ogres de Barback
    • Concert pour la Palestine
    • IAM
    • Scorpions

  • Zebrock : 
    • Nevche
    • The Lone John Harps
    • Congopunq
    • The Psychotic Monks
    • Outernational
    • Tom Fire


Dimanche 14 Septembre 2014

  • Grande Scène :
    • Orchestre Symphonique Divertimento
    • Les Grandes Bouches et le bal républicain
    • Bernard Lavilliers
       
  • Zebrock :
    • Feloche
    • Leïla Ssina
    • Le bal des 10 ans

**

*

 

 Et mes camarades de Nîmes

Christine et Georges

cf 2.jpg

qui se produiront SAMEDI

cf.jpg

au stand de SEINE ET MARNE à MITRY-MORY/MELUN  de 12 H à 13 H

au stand du GARD de 17 H à 18 H

 

Affiche GARD.jpg

Ils interprèteront

ARAGON, FERRAT, LEPREST, IPANEZ, LES CHANTS DE LA COMMUNE ET CEUX DE 14/18

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique