logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/01/2017

LES LIVRETS DE LA FRANCE INSOUMISE

 Capture JLM LIVRET mars.JPG
 Capture LIVRT JLM SPORT.JPG
 
Les «livrets de la France insoumise» complètent l’Avenir en commun, le programme de la France insoumise et de son candidat Jean-Luc Mélenchon.
 
L’Avenir en commun n’a de sens que si nous le construisons ensemble au cours d’un processus collectif de débats. La collection des «livrets de la France insoumise» offre cet espace d’échanges pour enrichir le programme en continu.
 
Les livrets abordent une variété de sujets qui donneront à la France son nouveau visage et l’inscriront différemment dans le monde. On peut gouverner autrement le pays si l’on se tourne vers le peuple. Chaque livret expose les enjeux du sujet et dessine les perspectives d’une révolution citoyenne dont notre pays a tant besoin. Chaque livret présente aussi les mesures nécessaires pour y arriver. Le tout sera à chaque fois le fruit d’un travail collectif et coordonné. 
 
La coordination générale des «Livrets de la France Insoumise» est assurée par Boris Bilia et Clémence Movire, secrétaires du travail programmatique, et Laurent Levard et Danièle Obono, membres de la coordination nationale du Front de gauche en 2012 et ayant participé à l'animation de ses fronts thématiques.

La diffusion sera assurée par les outils numériques de la France insoumise en lien avec le groupe de travail. Selon les moyens financiers et l’opportunité, certains livrets seront diffusés sous format papier. Tous les autres le seront en format numérique.

Ces livrets feront également l’objet d'événements de campagne, notamment des ateliers législatifs pour traduire en lois nos propositions.

En parallèle, les universités populaires du mouvement sont également l’occasion de continuer à en faire un programme du peuple et pour le peuple. Elles ont débuté au mois de septembre et sont retransmises en direct pour que tou.te.s les insoumis.es qui le souhaitent puissent y participer.

Coordination des livrets

Laurent Levard, 55 ans, Paris

Agro-économiste, Laurent Levard a notamment travaillé sur la politique agricole européenne et sur les questions de développement et d'agriculture dans les pays du Sud.
 
Danièle Obono, 36 ans, Paris
 Bibliothécaire et chercheuse en anthropologie sociale, Danièle Obono est militante au sein des mouvements altermondialiste, anti-guerre et antiraciste.

 

 Les livrets thématiques disponibles

 
Capture LIVRET JLM.JPGCapture JLM 2.JPGCapture JLM 3.JPG

Capture jlm livret.JPGCapture UBERISATION.JPG
 
 
 
 


 
 


 
 
 

10/12/2016

Ces assistés qui n'en sont pas...qui ne réclament pas leur dû


Les pauvres sont-ils vraiment des assistés ?

 

 

Le cliché des pauvres "assistés", qui vivent "au crochet de la société" est connu. Moins répandu, le fait qu’une grande partie des gens éligibles aux aides financières ne les demandent jamais. Par exemple, un Français sur trois ayant droit à la couverture maladie universelle ne la demande pas. Même proportion pour le RSA. Et en ce qui concerne l’aide à la complémentaire santé, c’est encore pire : entre 60 et 70% des bénéficiaires potentiels ne la demandent pas.

Mauvaise information, stigmatisation et difficultés administratives

Selon le sociologue et président de l'Observatoire des non-recours aux droits et service, Philippe Warin, trois raisons expliquent ce phénomène. D’abord, la non-information. C’est le fait, tout simplement, de ne pas savoir qu’une aide existe. Ensuite il y a la non-demande : ce sont les gens qui ne réclament pas leurs droits. Souvent cela concerne des personnes qui sont découragées à l’avance par la complexité du processus, ou qui ont honte de demander de l’aide.

La stigmatisation, le fait d’à nouveau présenter sa situation, d’engager les mêmes démarches, tout ça lasse les personnes.

Philippe Warin

à franceinfo

Enfin, il y a la non-réception : cela concerne les personnes qui demandent des aides, mais qui ne les perçoivent pas, parce qu’elles n’arrivent jamais à compléter leur dossier.

Si l’on prend en compte les principales allocations il y a chaque année, en moyenne, 10 milliards d’euros d’aides non réclamées, un chiffre énorme par rapport à la fraude aux prestations sociales : 425 millions d’euros en 2014. Et vingt fois plus faible que la fraude fiscale, qui s'élève à 15,3 milliards d’euros par an.

08/12/2016

LES PERES NOEL VERTS DU SECOURS POPULAIRE

Julien Lauprêtre « Les pères Noël verts passent là où le père Noël rouge ne passe pas »

Entretien réalisé par L. M.
Mardi, 6 Décembre, 2016
L'Humanité

Entretien Le Secours populaire a lancé hier sa quarantième campagne des pères Noël verts. Son président, Julien Lauprêtre, revient sur le sens de cette initiative.

Les pères Noël verts ont commencé leur tournée depuis hier. Quel est leur rôle ?

Julien Lauprêtre Les pères Noël verts – couleur de l’espérance – passent durant le mois de décembre dans les familles où le père Noël rouge ne passe pas. Depuis quarante ans, cette année, ils collectent des dons et distribuent aux familles dans le besoin des jouets neufs et des produits alimentaires de fête : saumon, chocolats, marrons… Le but est, bien sûr, que tout le monde soit sur un pied d’égalité. Que, lorsque les enfants retournent à l’école et que leur maîtresse leur demande comment s’est passé le réveillon, ils puissent dire que, eux aussi, ils ont eu des cadeaux…

Vous organisez également des événements festifs ?

Julien Lauprêtre Il y en aura un peu partout : une nuit à l’Opéra de Lille, une parade dans les rues de Marseille, une arrivée de père Noël vert dans le stade Bollaert de Lens, un tour de grande roue à Paris… Encore une fois, à l’image de nos journées des « oubliés des vacances », l’idée est de faire bénéficier un maximum de gamins de cette période de fête. Toujours dans l’esprit du Secours populaire, qui met en avant la solidarité et non pas la charité. Nos bénéficiaires ne font pas que recevoir, ils aident à leur tour les autres avec l’idée de s’en sortir par eux-mêmes. Certes, cette solidarité ne règle pas tout, mais elle est indispensable.

La demande d’aide est-elle en hausse ?

Julien Lauprêtre Oui. Et dans tous les départements. Sur Paris, 2 000 enfants étaient inscrits aux pères Noël verts l’année dernière, ils sont 2 800 cette année. Depuis quelques années, la misère s’est étendue au-delà des villes et a gagné également la campagne. Nous y rencontrons beaucoup de familles monoparentales en difficulté et des retraités qui ont travaillé toute leur vie mais ne parviennent pas à s’en sortir. L’année dernière, le Secours populaire a aidé 2,3 millions de personnes. Nous devrions atteindre les 3 millions cette année.

LE VALLS DES ETIQUETTES

Manuel Valls, le plus grand commun diviseur de la gauche

Maud Vergnol
Mardi, 6 Décembre, 2016
L'Humanité

Extraits du journal l'Humanité

Le premier ministre, qui n’a cessé de fustiger son propre camp, s’est mué en candidat à la primaire ce lundi soir à Evry.

Il a théorisé les deux gauches « irréconciliables » mais se frotte maintenant à l’exercice de rassembler son camp, fracturé de partout. 

Le premier ministre du gouvernement Hollande, un des plus impopulaires de la Ve République, s’est mué en candidat à la présidentielle .

Il a donné sa démission à François Hollande ce mardi 5 décembre.

Sécuritaire, pro-business, libéral assumé, promoteur de l’état d’urgence, Manuel Valls, voulait, dès 2007, changer le nom du Parti socialiste, identifié à la « gauche passéiste ».

Il a concédé hier des « mots durs » et promet à l’avenir de « ne pas dénigrer ».

Un nouveau visage qui va avoir du mal à convaincre.

La primaire, qui se tiendra les 22 et 29 janvier prochain, est loin d’être gagnée pour l’ancien locataire de Matignon.

Comme il l’a dit, « l’esprit français est indocile ».

 

 

Le « tous contre Valls » écrase les rares soutiens du candidat

Parti socialiste
Audrey Loussouarn
Mercredi, 7 Décembre, 2016

Peu de ténors du PS se bousculent pour épauler publiquement Manuel Valls pour 2017, qui semblait bien seul lors de l’annonce de sa candidature, lundi soir à Évry. Ses soutiens : des élu-e-s de longue date ou de l’aile droite du parti ayant assuré la promotion de la loi travail.

06/12/2016

1. L'HUMANITE EN MARCHE / les conquêtes sociales

Extraits de la Préface par Eugène Descamps

"Y a-t-il à la lutte du Mouvement Ouvrier un titre qui convienne mieux que "l'Humanité en marche" ? Cette lutte qui s'inscrit, prolonge et amplifie l'effort de libération humaine, apporte une contribution décisive à l'avancée de l'humanité. Elle a grandement contribué à faire reculer la misère et l'injustice ; incontestablement et malgré les résistances de toutes sortes, elle a permis aux travailleurs d'avoir du pain et de conquérir liberté et dignité.
Quand l'adolescent, fils de travailleur, étudie dans un C.E.S. ou un lycée, quand il peut accéder à la connaissance, sait-il qu'il le doit surtout au combat de ses père et grand-pères ?
... La classe ouvrière, le mouvement ouvrier dans une lutte souvent tragique et plus que centenaire, ont constamment porté les exigences de bien-être, de liberté, de culture. Ne pas mourir... travailler pour manger, se vêtir, avoir un toit ...
Le capitalisme naissant, ce sont des usines, des mines, des cités ouvrières, des corons ... des hommes et des femmes, de la ville ou des campagnes, exploités, saignés ... pour établir la puissance industrielle. Ce sont des hommes et des femmes écrasés de misère, sans instruction, jetés jour après jour dans la production dévoreuse de matières premières, mais également dévoreuse d'hommes et d'enfants. Le peuple, celui des usines, des mines, c'est également celui des révolutions de 1830, de 1848, de la Commune, des tranchées de 1914-18, de 1936, de la Résistance.. de mai 1968.
... La conscience de classe, c'est une mémoire collective, c'est un sentiment d'être victime ensemble de l'exploitation, d'appartenir à un même corps. Les atteintes à un membre de ce corps touchent toute la communauté. La conscience de classe, c'est le sentiment profondément enraciné de notre faiblesse individuelle et de notre force collective, c'est la certitude que nous sommes solidaires pour le meilleur et pour le pire.
... Les luttes ouvrières, combat sans fin, exigent volonté et persévérance, jamais la soumission, mais la patience faite de constance, d'énergie, de lucidité, car... La lutte ouvrière est une marche laborieuse d'hommes libres progressant et faisant progresser l'humanité il faut en permanence consolider les acquis et préparer de nouvelles bases.
L'histoire du Mouvement Ouvrier est bien une marche en avant. Cette marche fut douloureuse, souvent faite dans les larmes et le sang, avec son cortège de misères, d'injustices, d'exploitation, d'égoïsme, mais dans ses luttes elle révéla également la générosité, l'héroïsme de ses meilleurs fils.
  A travers des réussites humbles ou exceptionnelles, des échecs limités ou tragiques.
...
"Etudie, apprends" me disait mon père qui, entré à l'usine à 10 ans, avait appris à lire et à écrire pendant son service militaire. "Etudie, apprends ... Il faut savoir, il faut connaître ..."
...Si le peuple savait, savait vraiment les richesses qu'il a en lui, si certains de ses fils ne cédaient pas au mirage de cette société capitaliste, quelle puissance aurait-il, alors que de plus en plus ses enfants accèdent à la culture.
... Déjà à l'évidence, se comble le fossé de l'inculture séparant le peuple de la bourgeoisie. De ce fait, la gestion ne sera plus demain affaire des seuls possédants, mais réalisée par le peuple et pour le peuple.
.... La réalisation d'une authentique démocratie exige que le pouvoir économique ne soit plus monopolisé entre quelques mains et quelques groupes utilisant l'appareil d'Etat.


LE PEUPLE TIENT EN MAIN SON DESTIN, C'EST EN LUI QU"EST SON DEVENIR.
.. demain se construit aujourd'hui, alors présence syndicale et lutte dans l'entreprise certes, mais également contre les séductions et les errements de la société de consommation qui distille un mode de vie accentuant les disparités et conditionnant les masses afin de consolider le pouvoir des grands intérêts."


Eugène DESCAMPS, ancien secrétaire général de la CFDT, puis professeur à Nanterre.
Préface l'HUMANITE EN MARCHE - Histoire du syndicalisme - Les conquêtes sociales - La maison du peuple. (achevé d'imprimer mars 1972)

**

*

HISTOIRE DU SYNDICALISME par Henri Aigueperse

Ancien secrétaire général du Syndicat National des Instituteurs

LES CONQUETES SOCIALES par Pierre Delon

Président de la Fédération des Employés C.G.T.

*

LA MAISON DU PEUPLE (Louis Guilloux) - Avant-propos d'Albert Camus

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique