logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/01/2014

DEMANDEZ L'HUMANITE DIMANCHE

 

Il est loin le temps où nos C.D.H. comme on les appelait,

interpellaient le passant le dimanche matin

au pied des cités, des quartiers populaires

"Un journal que l'on vend au matin d'un Dimanche"

chantait FERRAT dans ma FRANCE

Aujourd'hui on surfe sur INTERNET mais on achète aussi le papier... tellement mieux !

NOUVEAUTE ... L'HUMANITE DIMANCHE REFAIT PEAU NEUVE

ET EST DORENAVANT EN VENTE DANS LES KIOSQUES

Bonne idée ! 

 

 

Une opposition de gauche


"Il faut une opposition de gauche !" - J.-L... par lepartidegauche


Jean-Luc Mélenchon : "C'est le gouvernement de... par rtl-fr

On ne doit pas sous-estimer l’ampleur du virage assumé par François Hollande a l’occasion de sa conférence de presse. Certes, il est bien le même homme que celui dont j’ai décrypté, dans mon livre « En quête de gauche », le parcours idéologique depuis 1983.

Inconnu à l’époque, ses premières tribunes de presse l’alignaient sur ce courant « démocrate », parti des Etats-Unis, qui a connu ensuite une escalade de surenchères libérales.

De Tony Blair à Gerhard Schröder, une pente a été prise par la social-démocratie européenne, dont Hollande a été l’instrument en France. Elle s’est déployée jusqu’à la déchéance totale, avec la capitulation de Papandréou en Grèce devant l’assaut de la finance, mais aussi avec les gouvernements de grande coalition à répétition en Allemagne et dans plusieurs pays d’Europe.

Certes, la précédente conférence de presse présidentielle, en novembre 2012, avait déjà affiché le paysage mental et sa conversion publique à la « politique de l’offre », caractéristique de la pensée économique de droite.

Mais les journalistes ont raison de dire que c’est un franchissement qu’il a opéré cette fois-ci.

 

11/01/2014

BOUCS EMISSAIRES...ça ne date pas d'aujourd'hui !

Mais pourquoi tant de haine ?

**

FILS DE SATAN !

1010

Il ne fait pas bon être juif au royaume.  On dit qu'ils sont bien comme les Arabes, qu'il faudrait  tous les jeter dans le même sac et aux Enfers !

Ils écrivent avec des lettres et des signes incompréhensibles, leurs livres ne parlent pas du Dieu des chrétiens et ils accumulent les deniers. On trouve qu'ils sont beaucoup trop nombreux à ORLEANS et à LIMOGES ; on les a bannis de la ville ou forcés au suicide.


1096

Massacre de Juifs par la populace

La croisade populaire conduite par Pierre l'Ermite et Gautier sans Avoir a entraîné dans son sillage quantité de gens sans aveu, voleurs et brigands de toute sorte qui, par nécessité ou par mauvais instinct, sèment la mort et la désolation leur leur passage...

Les communautés allemandes avaient bien été averties du danger par leurs frères de Lorraine, qui avaient déjà eu à subir de sérieuses exactions, mais elles se croyaient en sécurité, sous la protection de l'empereur.

Mais que faire contre une populace qui, avant de se venger des musulmans, trouvait tout naturel de mettre à mort ceux que l'Eglise tenait pour responsables de la mort du Christ ?


Rivalité chez les Juifs bordelais

décembre 1771

Frappés d'ostracisme par les pouvoirs locaux, les Juifs bordelais sont soumis comme tous leurs coreligionnaires à un statut particulier. Il leur est en effet appliqué une fiscalité discriminatoire ainsi qu'un droit de citoyenneté réduit.

Mais à Bordeaux, il y a des Juifs plus "inégaux" que d'autres, ce qui exacerbe la rivalité entre les divers groupes.

A côté de la riche et prospère communauté marrane, composée de Juifs originaires du Portugal, subsistent des communautés plus déshéritées de Juifs avignonnais ou allemands.

Ces "étrangers" dérangent les marranes qui demandent de plus en plus fermement leur expulsion.



déjà vers 830

L'EVEQUE DE LYON S'EN PREND AUX JUIFS

Agobard n'aime pas les juifs. Il a un compte à régler avec eux et ne cesse de crier au scandale dans une série de lettres envoyées à d'influents personnages de la Cour.

Selon lui, les Juifs volent les enfants des chrétiens pour les vendre comme esclaves après les avoir châtrés. Pire, ils interdisent aux bons chrétiens de convertir leurs propres esclaves païens, ce qui est contraire à la Bible.

Pour les sauver, il faudrait donc d'abord les racheter !  Les Juifs sont vraiment des gens sans conscience. Et ce qui est inconcevable c'est que l'Empereur lui-même les protège : n'a-t-il pas accordé des facilités aux marchands juifs ?

Toute tentative est vaine pour calmer le bon prélat. Agobard ne supporte plus leur insolence. Les rabbins ne sont-ils pas allés jusqu'à le menacer de le traduire devant la justice impériale en se targuant des édits de l'empereur ? Mais ce qui gêne surtout l'évêque, c'est qu'une poignée de chrétiens de la ville se sont ralliés à leurs idées scandaleuses.

Le Christ ne serait pour eux qu'un vulgaire magicien, et ces mauvais croyants préfèrent les lectures des rabbins aux sermons des prêtres.

Certains d'entre eux viennent même de se convertir. En fait l'attitude d'Agobard n'est qu'une réaction isolée, propre à quelques ecclésiastiques. Les Juifs, surtout nombreux dans le Sud, sont en général bien acceptés.

Marchands, médecins ou propriétaires terriens, ils ont le droit de construire des synagogues, d'ouvrir des écoles, et leur culte est parfaitement libre.

***

*

1886

Edouard DRUMONT, THEORICIEN DE L'ANTISEMITISME

Paris, Avril.

L'antisémitisme français a trouvé son porte-parole. Un journaliste, Edouard Drumont, a publié La France juive, pamphlet qui érige en doctrine tous les lieux communs de la haine raciale.

Etude du peuple juif à travers les âges, c'est aussi une dénonciation de son omniprésence dans l'histoire française.

Atteint du don soudain d'ubiquité, Drumont traque les Juifs partout, dans la politique, dans la littérature et surtout dans la finance où la famille Rothschid, à la richesse "parasite" est la principale cible de son anticapitalisme.

L'ouvrage est vite devenu un grand succès de librairie et ses thèses rencontrent un très large et bien inquiétant écho.

*
"Loin d’être un individu isolé et dépourvu de soutiens,

il fut un homme de son temps".

http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/

Le temps était pourri, dis-je !

*


Édouard Drumont, né à Paris le 3 mai 1844 où il est mort le 3 février 1917, est un journaliste, écrivain, polémiste et homme politique français, fondateur du journal La Libre Parole, antidreyfusard, nationaliste et antisémite

1942

17 juillet

Les Juifs pourchassés par VICHY

Raflés chez eux dès l'aube, arrêtés dans les rues, arrachés à leur travail, 10 000 Juifs ont été hier violemment regropés dans les locaux du Vel' d'Hiv.

La tâche de la police parisienne a été d'autant plus aisée que depuis le mois de mai, les Juifs de la zone occupée sont tenus de porter une étoile jaune sur le côté gauche de la poitrine.

En fait cette mesure d'exclusion n'est que la plus récente conséquence de l'horrible escalade entamée dès la promulgation de la loi du 3 octobre 1940 définissant le statut des Juifs.

Ils ont déjà été chassés de l'armée, de la fonction publique, du cinéma, hormis ceux qui sont titulaires de la carte du combattant ou ont été cités au cours des deux guerrs.

La presse a alimenté l'antisémitisme : Les Juifs seraient des "affairistes" et des "profiteurs de guerre".

Extraits ... Chronique de la France et des Français. Larousse

La Presse est inquiétante, dis-je !


10/01/2014

Ouvrons les bibliothèques ! sans frontières

Ouvrons + les bibliothèques !

Ouvrons + les bibliothèques !

Pour l’ouverture des bibliothèques le soir et le week-end !

Insuffisants, inadaptés, les horaires d’ouverture des bibliothèques interdisent nombre d’entre nous d’y accéder, qui le midi, qui le soir, qui le dimanche. Calqués sur ceux des bureaux, ils pénalisent ceux qui devraient en être les premiers bénéficiaires : étudiants salariés, demandeurs d’emploi, enseignants, et tant d’autres. On n’apprend pas, on ne crée pas à horaire fixe, entre 9h30 et 18h, du lundi au samedi. L’accès à la connaissance et à la culture pour le plus grand nombre doit être une priorité. 

Comme Eliette Abecassis, Olivier Barrot, Geneviève Brisac, Catherine Cusset, Dany LaferrièreErik OrsennaLilian ThuramBenjamin Stora et tant d'autres, signez l'appel de Bibliothèques Sans Frontières pour l'ouverture des bibliothèques le soir, le week-end et pendant les vacances ! 

Une initiative de Bibliothèques Sans Frontières

Créée en 2007, Bibliothèques Sans Frontières œuvre pour le développement économique et humain en venant en appui à des bibliothèques dans plus de 20 pays dans le monde.

Dans des contextes d’urgence, comme en Haïti, de transition démocratique, comme en Tunisie, ou de grande pauvreté, comme au Niger, les bibliothèques sont de formidables leviers pour le développement des Hommes et des sociétés. En 6 ans, BSF est devenue l’une des principales ONG qui œuvre pour l’accès au savoir, à l’information et à la connaissance dans le monde francophone et est venu en appui à plus de 300 bibliothèques.

Si BSF agit principalement dans les pays en développement, nous n’oublions pas qu’en France aussi, les livres et les bibliothèques ont un rôle essentiel à jouer dans la vie de la cité

Découvrez nos actions : http://www.bibliosansfrontieres.org

09/01/2014

GENEROSITE PATRONALE

  Ma France,

"Celle du vieil Hugo tonnant de son exil/Des enfants de 5 ans travaillant dans les mines/Celle qui construisit de ses mains vos usines/Celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille." Ferrat


*

"Travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre
Qui produit l'argent en créant la misère
Qui se sert d'un enfant ainsi que d'un outil"

Victor HUGO

 

 Mes lectures me poussent à en publier des extraits qui me font hurler

GENEROSITE PATRONALE ... QUELLE MISERE !


Mars 1841 : LE TRAVAIL DES ENFANTS LIMITE A 12 Heures !

Désormais, les enfants travailleront moins que leurs parents. La Chambre vient en effet de voter une loi limitant à douze heures la journée de travail des enfants de huit à douze ans. .. 12 heures jusqu'à 16 ans. Elle interdit le travail de nuit (entre 21 heures et cinq heures du matin) pour les moins de 12 ans.

Cette loi a causé de vifs remous parmi les entrepreneurs.

Le pire a toutefois été évité : l"'inconséquence" du projet initial était telle que les réformateurs proposaient de limiter le travail des enfants à huit heures !

Les députés s'y sont violemment opposés.

L'utilité de la loi a été âprement discutée. Pour certains, elle risquait de donner des habitudes de paresse aux enfants : "Nous ne voulons pas qu'ils vivent jusqu'à dix ans sans avoir contracté l'habitude salutaire du travail", disaient-ils.

Pour d'autres, elle risquait d'appauvrir les foyers d'ouvriers. Car, si les enfants travaillent moins, ils seront moins payés.

L'emploi des enfants ne découle pas d'une "sordide avarice" mais d'un "acte de générosité"...

Les législateurs ont donc prévu des exceptions à la loi, afin de préserver cette générosité patronale.

Certains enfants pourront ainsi continuer à travailler plus de douze heures.

Et, de toute façon, il n'a pas été prévu de procéder à des contrôles dans les usines ...

 ****

*

 

A la veille de la loi de 1841 qui réglementera le travail des enfants, une enquête officielle du bureau des manufactures conclut : On peut regarder huit et neuf ans comme étant l'âge auquel les enfants sont communément admis (au travail). Les travaux à six et sept ans paraissent se borner à bobiner le filou à ramasser le coton qui s'échappe des ventilateurs.
Mais Villermé révèle que, vers 1840, des enfants restent debout pendant seize ou dix-sept heures; il rappelle qu'au bagne les forçats ne sont astreints qu'à douze heures de travail: Ce n'est pas un travail à la tâche, c'est une torture qu'on inflige à des enfants de six à huit ans, mal nourris, mal vêtus, obligés de parcourir dès cinq heures du matin la longue distance qui les sépare des ateliers, à laquelle s'ajoute, le soir, le retour des mêmes ateliers.
Montalembert au contraire dénonce, dans un discours retentissant, la situation de ces enfants moralement abrutis, intellectuellement hébétés, physiquement énervés qui, au lieu de connaître les jouissances de la gaieté, sont initiés à tout ce qu'il y a de déplorable dans la dépravation humaine. Remanié à diverses reprises, le texte de la loi promulguée le 22 mars 1841 interdit le travail des enfants au-dessous de huit ans, de huit à douze ans le limite à huit heures, de douze à seize à douze heures. Mais la loi ne s'applique qu'aux entreprises occupant plus de vingt ouvriers et il n'y a pas encore d'inspecteurs d'Etat pour en contrôler l'application.

*

*

Un site très intéressant

SUR LE TRAVAIL DES ENFANTS

1841,loi travail des enfants,patrons


 http://www.droitsenfant.fr/travail_histoire.htm

 

 

"MERCI PATRON, MERCI PATRON, MERCI PATRON, MERCI PATRON

QUEL BONHEUR DE TRAVAILLER POUR VOUS"

*

 

Aux XXIème siècle

5,1 millions d'enfants du Bangladesh

sont engagés dans le travail


enfant travaillant seul dans un atelier textile


 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique