logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/05/2014

LAICITE ET RELIGIONS

ON EN PARLE ENCORE DEPUIS QUE VALLS A DECIDE

DE SE RENDRE A LA CANONISATION DES PAPES A ROME

"représentant la France"

NON !

Pas que des croyants ! Les autres existent aussi et le gouvernement n'a rien à voir là-dedans . Alors quand VALLS se rend à la canonisation des deux papes pour représenter la France, la laïcité en prend un sacré coup !

 

Et il se fait par ailleurs, huer par les chrétiens à Rome

"nous savons tous qu'il y a des élections européennes proches et que son action est politique : il veut manipuler les cathos. je comprends qu'on puisse ressentir du dégoût mais hélas c'est le monde dans lequel nous sommes plongés et que nous voulons évangéliser à la suite du Christ. Nous prierons pour ce ministre, sans illusion mais avec Foi" - Famille Chrétienne

*


"lettre ouverte d'Henri Pena Ruiz à Manuel Valls"

 

      Monsieur le Premier Ministre,

 

      Nous savons tous les deux ce que peut être la stigmatisation par un régime dictatorial de ceux qui ne partagent pas la croyance imposée ou privilégiée par le pouvoir. Dans l’Espagne de Franco, que nos deux familles ont fuie, le national-catholicisme régnait. La coalition des trois fascismes (Hitler, Mussolini, Franco) avait brisé la République Espagnole, livrant le peuple à des décennies de violence sourde ou avouée, après avoir écrasé les républicains sous des bombes qui bientôt ensanglanteraient le monde entier. Lors de la retirada, pendant l’hiver de 1939 l’armée républicaine a franchi la frontière de nos deux pays. Antonio Machado mourut aussitôt. Il repose à Collioure, sa stèle recouverte du drapeau républicain, violet, jaune, rouge. Parqués à Gurs comme à Argelès, les soldats qui pourtant venaient de livrer le premier combat antifasciste furent très mal accueillis. Cela n’empêcha pas nombre de combattants républicains espagnols de reprendre les armes, en France, contre les occupants. Celestino Alfonso, comme bien d’autres, mourut sous les balles nazies, et l’on voit son portrait défiguré dans l’Affiche Rouge.

 

      Vint alors le temps des émigrations politiques ou économiques. En France, nos familles, comme celle d’Anne Hidalgo, goûtèrent l’air de la liberté, et de la laïcité. Sans perdre la mémoire de nos origines, nous nous découvrîmes enfants de la République Française, si bien incarnée par Marianne, qui porte le bonnet phrygien de l’esclave affranchi. La patrie, redéfinie par la Révolution française, c’est la communauté de droit qui tisse entre tous une fraternité construite sur la liberté et l’égalité. Merci à la France qui ne nous demanda pas de faire allégeance à un quelconque particularisme religieux pour nous « intégrer », comme on dit. Valls, Hidalgo, Pena-Ruiz…nos patronymes allaient se fondre dans ce beau creuset français qui s’ouvre à l’universel en une terre particulière.

 

      Certes, tout n’était pas idyllique, et l’injustice sociale semblait souvent démentir les idéaux politiques. Nous aimions la République, mais nous la voulions sociale en même temps que laïque. Nous fîmes le choix de nous engager en ce sens. Toute victoire serait alors non celle d’un peuple, mais celle d’une justice sociale sans frontières. Laïcité, justice sociale…Jaurès avait déjà défini les deux fondements d’une République où il fait bon vivre. Et son patriotisme internationaliste, qui lui coûta la vie, avait laissé un sillage de lumière dans les consciences. Laïque, la République confère les mêmes droits aux athées et aux divers croyants. Sociale, elle rend crédible sa superbe devise.

 

      Vous voilà premier ministre de cette République. Pour ma part, j’ai consacré ma vie à l’instruction publique et laïque, vecteur d’émancipation pour ceux qui n’ont que l’Ecole pour devenir tout ce qu’ils peuvent être. Nous nous accordons, n’est-ce pas, sur un tel idéal. D’ailleurs nous étions ensemble pour défendre la crèche Babyloup, qui s'est voulue laïque afin d'accueillir les enfants de 50 nationalités sans faire violence à aucune famille. Alors, sans polémique, j’entends vous dire mon incompréhension devant votre décision de représenter la France, ès qualité, dans l’exercice de vos fonctions, pour la canonisation de deux papes. Il n’y aurait évidemment aucun problème si vous vous rendiez à Rome à titre privé, en ne représentant que vous-même. En république laïque les croyants sont pleinement libres, mais leur foi ne doit engager qu'eux seuls. De même pour l’athéisme. L’égalité des droits est ici en jeu, et la déontologie qu’elle inspire se fonde sur un souci d’universalité. Tout privilège public de la religion est blessant pour les athées. Or en France il y a des athées et des agnostiques en grand nombre, et tout acte officiel de la puissance publique se doit de les représenter à égalité avec les divers croyants. D’où la neutralité, qui n’a rien d’antireligieux, mais qui tient bon sur la distinction privé/ public.

 

      Vous admirez Clémenceau. Je l’admire aussi, comme grand républicain laïque et anticolonialiste. Or en 1918 votre homologue prit une décision laïque exemplaire. La voici. Le 11 novembre 1918, l'archevêque de Paris invite Georges Clémenceau, alors Président du Conseil, au Te Deum prévu à Notre Dame de Paris, en hommage à tous les morts de la guerre qui vient de s'achever. Clémenceau dissuade le Président de la République, Raymond Poincaré, de s’y rendre, et il répond par un communiqué officiel qui fera date : "Suite à la loi sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, le gouvernement n'assistera pas au Te Deum donné à Notre Dame. Mmes Poincaré (femme du président de la République) et Deschanel (femme du président de la chambre des députés) n'étant pas membres du gouvernement pourront par contre y assister".

 

      Voilà une jurisprudence laïque à laquelle Benito Juarez, futur Président de la République Mexicaine, avait donné ses lettres de noblesse en 1855, lors de son entrée en fonction en tant que gouverneur de l'Etat d'Oaxaca. Tout nouveau gouverneur avait alors coutume d’assister à un Te Deum qui conférait à l’autorité religieuse le privilège d’introniser l’autorité civile. Juarez mit un terme à cette pratique en des termes limpides : « Je pris la décision de ne pas assister au Te Deum, en raison de ma conviction selon laquelle les autorités politiques de la société civile ne doivent assister en tant que telles à aucune cérémonie religieuse, alors qu’en tant qu’individus ils peuvent se rendre aux lieux de culte pour y pratiquer les actes de dévotion que leur dicte leur religion. »

 

      Certes, les circonstances humaines les plus bouleversantes ont besoin de cérémonial. Mais en République, ce besoin symbolique essentiel doit être tel que tous les citoyens et citoyennes puissent s’y reconnaître. Le précédent mexicain montre que la laïcité ne se limite pas à la France.

 

      Un dernier mot. Professeur de philosophie dans l’enseignement public, j’ai toujours trouvé normal de ne jamais laisser paraître mon type de conviction personnelle dans l’exercice de mes fonctions. La République me confiait ses enfants afin que j’en fasse des élèves, et je me devais de promouvoir leur seule autonomie de jugement, sans prosélytisme aucun. Qu’auraient dit les familles si j’en avais usé autrement ? Quand Nicolas Sarkozy a eu l’audace, dans le Discours de Latran, de placer le prêtre au-dessus de l’instituteur, j’ai rédigé un article pour lui rappeler l’ineptie d’une telle hiérarchisation. Car l’instituteur ne vise que la liberté de l’élève, telle que la fonde la culture, et refuse toute inculcation. C’est cela la grandeur de l’école laïque, ce lieu où l’élève apprend ce qu’il ignore pour pouvoir un jour se passer de maître.

 

      Ne pensez-vous pas, Monsieur le Premier Ministre, qu'un si bel idéal requiert une défense et illustration exemplaire de la part des responsables politiques?

***

*

 

Moi je n'aime pas Clémenceau, le "Tigre", qui a durement réprimé les grèves

mais j'aime PENA RUIZ et sa lettre à VALLS
 
**
*

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche (PG), a jugé jeudi que la présence de Manuel Valls a la canonisation de Jean XXIII et Jean Paul II à Rome dimanche n'était "pas une bonne idée".

"Ce n'est pas une bonne idée", a déclaré Jean-Luc Mélenchon interrogé sur le sujet lors de l'émission "Face aux chrétiens" (RCF/Radio Notre-Dame/La Croix/KTO)

"Je ne suis pas plus d'accord que je ne l'étais pour M. (Nicolas) Sarkozy à ce que M. Valls aille représenter la République française dans une circonstance qui ne la concerne pas, même si la République française respecte chacun des cultes de ses concitoyens et respecte aussi ceux qui n'en pratiquent aucun et finissent par être fatigués de toutes ces démonstrations", a-t-il dit.

 

Le député chevènementiste Jean-Luc Laurent avait déjà demandé le 18 avril à Manuel Valls de renoncer à assister à cette canonisation, "car la République n'a rien à faire là".

Manuel Valls assistera à la canonisation conjointe de Jean XXIII et Jean Paul II le 27 avril à Rome. Le Premier ministre représentera la France à cette cérémonie décidée par le pape François.

 ****************************************************

 

LAICITE

La laïcité c'est la séparation du pouvoir politique et de la religion.

L'Etat, autorité politique, ne s'occupe pas de questions religieuses et les organisations religieuses ne règlent plus la vie de la société, le droit, l'enseignement ...

Dans un pays laïc, l'Etat n'est pas opposé aux religions.

Au contraire, il affirme sa neutralité et garantit à chacune la liberté de culte.

Et cela, en accord avec les droits de l'homme, qui demandent l'égalité de tous les citoyens devant la loi, quelle que soit leur religion.

Ce qui implique la tolérance et le respect de chacun à l'égard des croyances et des pratiques des autres.

La laïcité permet de considérer en toute liberté que les religions font partie de l'histoire culturelle de chaque pays et que le patrimoine architectural et artistique créé par les religions doit être protégé, comme trace de l'histoire.

***********************************************************

Religion et société

Dans l'histoire des hommes, la religion a longtemps été la base même de la société. C'est la religion qui édictait les lois, précisant la place et les obligations de chacun, hommes ou femmes, forts ou faibles.

Quand la religion occupe une telle place dans un pays, l'intolérance règne souvent en maître : on rejette ceux qui n'ont pas les mêmes croyances ni les mêmes pratiques ; on peut même se battre au nom de sa religion : croisades des chrétiens contre les musulmans au Moyen Age, guerres de religion entre catholiques et protestants en Europe au XVIe siècle, conflits entre musulmans et hindouistes en Inde à notre époque ...

 

Aujourd'hui, dans de nombreux pays, la religion ne concerne plus que la vie privée de chacun : certains croient, d'autres on, certains pratiquent un peu, beaucoup ou pas du tout, et cela ne gêne personne.

Il y a cependant des pays qui continuent d'appliquer les lois religieuses...

Les populations qui n'appartiennent pas à la religion dominante ou officielle sont persécutées... D'autres pays, en revanche, ont dénoué le lien entre pouvoir politique et pouvoir religieux.

 

*

 

23/04/2014

MON DEPUTE EUROPEEN FRONT DE GAUCHE

 C'est parti !

Dans le Sud-Ouest, où il a été élu en 2009,

député européen du FRONT DE GAUCHE,

la liste sera conduite par Jean-Luc MELENCHON.

L'agenda de la campagne
MERCREDI 23 AVRIL à 19H30
Réunion publique, avec Jean-Luc Mélenchon et Marie-Pierre Vieu, salle des fetes, rue Philippe Noiret à Gaillac (81)

JEUDI 24 AVRIL à
Réunion publique, avec Jean-Luc Mélenchon, Espace Yves Roques, à Decazeville (12)
 
 
La caravane du 25 mai
Cette semaine, notre caravane de campagne a débuté son parcours sur les routes de l'Aveyron autour de Rodez. Puis elle s'est dirigée vers le bassin minier en préparation de la réunion publique prévue mercredi 23 avril à Decazeville en présence de Jean-Luc Mélenchon.

Après un week-end dans le Lot entre Figeac, Saint-Céré et Gourdon, notre caravane a gagné aujourd'hui le Lot-et-Garonne. Elle sera notamment à la gare de Marmande jeudi 24 avril à 17h15.
Suivez la caravane de campagne sur les réseaux sociaux :
Facebook Suivez
                                                        Nous
 
Liste conduite par Jean-Luc Mélenchon
JL Mélenchon
Blog Facebook Suivez
                                                        Nous Suivez
                                                        Nous

 

 

melenchon,europe,député,front de gauche

Ma façon d’être
DÉPUTÉ
J’assure comme vous le savez de nombreuses tâches à la tête du Parti de gauche et du
Front de gauche. J’ai dirigé plusieurs grandes campagnes durant mon mandat, notamment la présidentielle de 2012. J’ai aussi participé, aux côtés des syndicats, aux mobilisations sociales nationales, notamment le mouvement des retraites de 2010. Même s’il est difficile de séparer mes activités, j’ai dans le même temps assumé pleinement  mon mandat. On peut discuter ma façon d’être député mais on ne peut mettre en cause la force de mon implication.
Des jaloux dénigrent mon travail au Parlement européen. Je suis l’un des
députés les plus actifs, le 2e des 74 députés français pour les interventions
en session plénière.
Je fais un travail d’éducation populaire  en décortiquant tous les textes qui nous
sont soumis. J’ai été le seul à expliquer le nouveau traité budgétaire pendant la
présidentielle. J’ai déposé 1 110 explications de vote.
Je suis un député de combat qui a posé 46 questions à la Commission européenne et au Conseil des ministres.
Sur la mandature (inclus l’année de la campagne présidentielle) j’ai été présent
plus de 79% des jours de vote et en 2013- 2014 à plus de 88%.
 
Je suis le seul député à justifier publiquement toutes mes absences au Parlement : j’attends que mes détracteurs en fassent autant ... Et quand je participe à des manifestations,
des meetings et des événements de solidarité internationale, c’est en défense des idées pour lesquelles le peuple m’a élu.
J’ai effectué au total 120 déplacements dans les 18 départements du sud-ouest , pour soutenir les luttes sociales et écologiques : contre le désert médical, pour la défense du rail, contre la finance avec les Sanofi, les Pilpa ou les Metaltemple, contre les gaz de schiste et les OGM.
Depuis cinq ans je tiens un blog sur l’Europe (europe.jean-luc-melenchon.fr)
qui est une référence dans le monde francophone
 
 
Mes15 ENGAGEMENTS DE RÉSISTANCE
pour 2014-2019 :
1.
Informer les citoyens de tous les sujets en discussion au Parlement européen.
2.
Rejeter le Grand marché transatlantique pour contrer la mainmise des USA et des
multinationales sur l’Europe.
3.
Voter contre toutes les mesures
d’austérité, qu’elles touchent les salaires ou les prestations sociales.
4.
Voter pour un président de la commission européenne indépendant de la coalition de la
droite et du PS : Alexis Tsipras. Et voter contre tout renouvellement des commissaires européens sortants.
5.
Défendre avec vigilance les droits des femmes
(égalité professionnelle, droit à l’avortement, éradication de la traite des êtres humains).
6.
Défendre sans faille les services publics (rail, énergie, poste, santé etc) contre toute libéralisation.
7.
Agir pour la laïcité : séparer les institutions de l’UE des églises et des sectes et stopper leurs
financements européens.
8.
Rompre avec les traités européens et désobéir à toute mesure européenne contraire à l’intérêt général.
9.
Soumettre l’euro et la Banque centrale pour se libérer des marchés financiers et
relancer l’activité et l’emploi
10.
Décider un audit et des annulations de dette publique pour mettre fin à l’austérité.
11.
Instaurer un protectionnisme solidaire pour empêcher le nivellement par le bas des droits
sociaux et écologiques
12.
Sortir de l’OTAN, agir pour la paix
13.
Proposer une planification écologique pour affronter le changement climatique et rompre
avec le productivisme
14.
Refonder la PAC pour une agriculture écologique et paysanne , refuser les OGM, combattre la brevetabilité du vivant et l’agrobusiness
15.
Agir avec les mobilisations sociales, écologiques et citoyennes en Europe
 

Capture JLM BLOG EUROPEEN.PNG

Mon bilan de député européen 2009-2014 :
JE NE LÂCHE RIEN !
En m’élisant en 2009, les citoyen(e)s du sud-ouest ont élu pour la 1re fois un député du Front de Gauche. Ils l’ont fait pour changer d’Europe car ils savaient que loin d’être la solution cette Europe est devenue le problème.
 
En résumé, j’ai combattu toutes ses mesures d’austérité imposées par des nouveaux
traités dans le dos des peuples.
 
J’ai dénoncé le coup d’état financier de la Banque centrale et de la Commission européenne contre les parlements élus.
 
J’ai voté contre les libéralisations du rail, de la poste et de l’énergie qui détruisent les services publics.
 
J’ai porté l’impératif écologique en soutenant les énergies renouvelables plutôt que
le nucléaire et en refusant les OGM, les gaz et huiles de schiste et le marché carbone.
 
J’ai alerté sur les dangers des accords de libre échange qui pillent les pays du sud.
 
Et je n’ai cessé de défendre l’indépendance de l’Europe et de la France face aux USA
et leur logique guerrière. Banal pour un élu de gauche ? Voyez ce qu’ont fait le PS et
José Bové ! Vous verrez la différence...
 
L’Europe devait protéger la paix. En s’alignant sur les USA, et en organisant la
concurrence entre les travailleurs des 28 pays membres, elle prépare au contraire la guerre générale de chacun contre tous.

 

Capture JLM EUROPE.PNG

 

 

17/04/2014

COMITE D'ACCUEIL POUR GATTAZ DANS LES LANDES

Capture GATTAZ.PNG

Capture GATTAZ 2.PNG

Capture GATTAZ 3.PNG

Capture GATTAZ 4.PNG

MELENCHON DEPUTE EUROPEEN : QUAND ON VEUT TUER SON CHIEN

on dit qu'il a la rage !

**

Les dignitaires socialistes qui feraient bien de balayer devant leur porte

en secouant Harlem

ont trouvé une explication à leur grosse défaite aux municipales

MELENCHON la tête de turc

Trop drôle Julien DRAY !

Heureusement que le ridicule ne tue pas

Maintenant ils me font rire ! Je suis passée à une autre étape

La caravane passe !

Ils ont été discrédités et ne font toujours pas leur mea-culpa

**

 http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

 Des publications permanentes

sur les grandes questions européennes

 

Alors que d'autres députés européens se contentent de mener leurs petites affaires sans faire de bruit à Bruxelles et à Strasbourg, je suis l'un des seuls à expliquer systématiquement mes votes, à tenir régulièrement à jour un blog dédié aux questions européennes et à essayer de faire émerger dans le débat public national de grandes questions européennes dont personne ne parle, comme ce fut le cas pendant la campagne présidentielle où je parlais du traité Merkozy pendant que les autres s'écharpaient sur la viande hallal. 

Surtout, mes camarades et moi-même avons publié pas moins de quatre livres en trois ans sur de questions européennes capitales dont personne ne parle, comme le grand marché transatlantique ou le traité Merkozy !

 Le Monde - juin 2013

Nous avions soigneusement préparé notre pichenette, celle qui devait déstabiliser Jean-Luc Mélenchon, en lui reprochant, dimanche 9 juin sur France Inter, de n'être guère assidu au Parlement européen. "Les chiffres sont faux", répond le leader du Front de gauche, avant de mettre en cause notre Européen préféré : "J'ai un collègue jaloux qui s'appelle Daniel Cohn-Bendit qui raconte des conneries sur moi à longueur de journée." Nous voilà empêtré dans une querelle de chiffres, tandis que Mélenchon assure: "Je suis un bon et efficace député européen. Il n'y a que moi qui fais des campagnes permanentes pour expliquer ce qu'il se passe au niveau européen."

 

Réflexion faite, Mélenchon n'a pas tort. Sans relâche, il combat l'Europe, peste contre l'austérité, dénonce les ravages de l'euro, fustige la Banque centrale européenne. LE député européen, c'est lui.".....

 

  http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

Capture jlm.PNG

Evidemment, s'il s'agit seulement de pointer

pour peigner la girafe

c'est inutile !

Capture JLM 2.PNG

Pendant les campagnes des régionales et des Présidentielles

on se doute bien que l'important était justement de battre la campagne

 

 ***

*

SUR LES INTERVENTIONS EN SEANCES

ET EXPLICATIONS DE VOTE

MELENCHON 2ème sur 74 députés français

HARLEM DESIR, l'exfiltré, le chargé des Affaires Européennes ???

Capture JLM 3.PNG

                       Résolutions            Questions à la                   Interventions en séances

                                                     Cion Europénne                  et explications de vote

                                                 

     http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

Sites de classement : ça diverge ! 

 

Dans les médias, les "journalistes" répètent le refrain de ma supposée "présence épisodique" sans jamais recouper leurs sources, ce qui est pourtant une obligation professionnelle. Ils m'interrogent systématiquement en se servant du site VoteWatch. Or, ce site est financé par des lobbyistes. Il ne ne s'intéresse pas à l'activité réelle des députés européens, mais seulement à des éléments comptables que lui fournit gratuitement le Parlement européen ! Les "journalistes" ignorent (ou feignent d'ignorer) qu'il existe d'autres sites de classement, qui centrent au contraire leur attention sur l'activité réelle des eurodéputés.

Et là, surprise pour les abonnés à VoteWatch ! Je suis parmi les députés les plus actifs de tout le Parlement européen !

 melenchon-ce-bon-eurodepute

Si l'on prend par exemple le site de classement MEP Ranking, on s'aperçoit que je suis classé 39e sur 766 ! Bien loin de l'image de moi qu'essaient de véhiculer ceux qui disent que j'ai une "présence épisodique" au Parlement européen, image reprise par les "commentateurs politiques" fainéants qui ne se donnent pas la peine d'aller vérifier ! Pourtant, il y aurait à dire, car selon le classement effectué par MEP Ranking : 

  • José Bové est classé 608e sur 766 !
  • Daniel Cohn-Bendit est classé 477e !
  • Harlem Désir était classé 680e avant d'être nommé secrétaire d'État aux Affaires européennes !
  • Marine Le Pen est classée 734e ! Elle est aussi proche des derniers du classement que je le suis des premiers !

Mais ce n'est pas tout ! Car si l'on s'intéresse non pas à la "présence", comme le disent les médiacrates, mais à la "participation aux votes", qui est la statistique relevée par VoteWatch, il y a aussi des choses à dire.

Ainsi, les "commentateurs" ne rappellent jamais le fait que j'ai été candidat à la présidentielle, ce qui a nécessairement affecté mes statistiques de participation aux votes, étant donné que je ne dispose pas encore du don d'ubiquité.

D'ailleurs, Marine Le Pen et Eva Joly, qui ont également été candidates, ont des statistiques similaires aux miennes, quoique les leurs soient légèrement inférieures aux miennes. Je m'interroge donc sur l'objectivité-des-chiffres-et-patati-patata, puisque, à bien y regarder et compte tenu de ce qui précède, je suis loin d'être dernier avec 70,01% de participation aux votes !

  • Pourquoi ne pas poser la question à Harlem Désir ? 49,3% de participation avant d'être nommé secrétaire d'État aux Affaires européennes ! Et il n'était pas candidat à la présidentielle !
  • Pourquoi ne pas poser la question à Jean-Marie Le Pen ? 64,83% de participation ! Et il n'était pas candidat à la présidentielle !
  • Pourquoi ne pas poser la question à Marine Le Pen ? 65,65% de participation !
  • Pourquoi ne pas poser la question à Eva Joly ? 67,36% de participation !

 

 

  http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

 

Quelques fielleux ont pris l’habitude d’évoquer mes « absences » au Parlement européen. Peu leur importe que j’y sois l’un des députés les plus actifs, expliquant mes votes de manière quasi-systématique, ni que je sois le député qui consacre le plus de temps de parole aux questions européennes. Bref, ce qui les intéresse n’est pas de savoir si je fais ou non mon travail. On me soupçonne au bal ou aux langueurs. J’ai donc imaginé que cette surveillance exprimait d’abord un intérêt compulsif pour moi.

Tout ce qu’ils veulent, c’est savoir où je suis et ce que je fais en permanence. Parce que sinon, je leur manque trop. Je pense que c’est la bonne explication, car je note qu’on ne demande jamais de tels comptes à d’autres. Jamais la question n’est posée à Harlem Désir ou à Marine Le Pen, qui sont pourtant l’un et l’autre bien plus absents que je ne l’ai jamais été. Mais eux n’intéressent personne, c’est vrai. Et personne, parmi ceux qui me surveillent pas à pas, ne les aime autant que moi.

Alors j’ai pris une décision de transparence totale pour épuiser cette affection si exigeante. Ce n’est pas la première fois. J’ai déjà répondu au questionnaire sur la transparence de la vie publique inventé par l’homme masqué en moto pour faire oublier les turpitudes cachées de Cahuzac. Dois-je rappeler que j’en avais profité pour livrer aussi mes mensurations et taille de vêtements. Cette fois ci, je dis tout ce que je faisais les fois où je n’étais pas au Parlement européen un jour de session. J’espère que les malheureux assistants qui ont été condamnés à cette compilation de bénédictins n’ont rien oublié. Mais dorénavant, je mets au défi mes détracteurs d’en faire autant à propos de leurs activités hors les murs du Parlement les jours où celui-ci siège.

Voici donc la liste motivées de mes causes d’absences !

Car si je n’étais pas là c’est que j’étais ailleurs ! Voici enfin la vérité qui éclate. Pas de douces siestes, pas de travail en chambre, pas de somptueux déplacements aux frais de la princesse. En tant qu’élu du peuple français, je pense que mon rôle est d’être là où je suis le plus utile pour défendre les causes et les idées de ceux que je représente par le mandat qu’ils m’ont donné. On va donc trouver ici beaucoup de manifestations et de réunion militantes. Mais, pour moi, participer à des manifestations, des meetings et autres événements nationaux ou internationaux, c’est être un bon député de gauche.

J’en ai profité pour relever que nombre de ces jours passés à aller et venir n’ont eu aucune incidence sur les votes pour la raison qu’il n’y en avait pas ces jours-là.

Allez zou ! Mesdames et messieurs mes détracteurs : où étiez-vous ce jour là où on vous attendait en vain au Parlement ? 

Note : les jours indiqués en rouge sont des jours de session où il n'y avait pas de vote au Parlement européen.

 

 http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

de 2009 à 2014 : BILAN D'ACTIVITES  DE Jean-Luc MELENCHON

 

Capture MELENCHON EUROPE.PNG

 

 

11/04/2014

ça marche, ça marche sur PARIS contre l'AUSTERITE

http://img.over-blog.com/650x866/0/03/66/15/affiches-pcf/Affiche-manif-12-avril-2014.jpg

ça marche sur PARIS !

de Bretagne, d'Ile et Vilaine, des Bouches du Rhone,

des Alpes, d'Ile de France, etc.

Les jeunes, les retraités, les étudiants,

ça marche sur PARIS !

 

 

 

Marche 12 avril 2014 à Paris : Manif contre l’austérité

Nouvelle grève manifestation le samedi 12 avril 2014 : une marche à Paris dès 14h avec des personnalités, syndicalistes et hommes politiques suite à l’appel du Parti de Gauche…

Les sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot font partie des personnalités qui appellent à manifester le 12 avril.

 
Appel à manifester le 12 avril 2014 « contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses » à l’initiative du Front de Gauche. Ainsi on va retrouver Christophe Alévêque (humoriste), Monseigneur Jacques Gaillot, Ignacio Ramonet le journaliste, Ernest Pignon-Ernest ou encore des syndicalistes mais aussi Jean Luc Melenchon (Parti de Gauche), Pierre Laurent (PCF), Olivier Besancenot (NPA), Clémentine Autain, Jean Baptiste Eyraud du DAL… (la liste des 200 personnalités est disponible ici).

 


Le slogan « Maintenant ça suffit! Marche à Paris le 12 avril 2014 à 14h métro république ». Dans le communiqué de presse, on peut lire « Ensemble, nous voulons construire une dynamique pour une alternative sociale, démocratique, écologique, féministe fondée sur la solidarité. Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du « pacte de responsabilité », pour une juste distribution des richesses. Cette marche ne restera pas sans lendemain ».

 

 268254 Image 0

 

 

tract_12_avril_mise_en_page_1

 Jean-Luc Mélenchon, coprésident du parti de gauche et Olivier Besancenot, figure du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), ont annoncé lundi vouloir organiser une

 

La section PCF de Rennes métropole appelle tous ceux qui, au lendemain du remaniement ministériel, veulent faire entendre
qu’une autre voie est possible, une voie vraiment à gauche.
 
Pour contribuer à cette mobilisation, la fédération du PCF 35 affrète un car qui partira de Rennes le samedi 12 avril à 8h
.
Tous les renseignements utiles seront fournis par la fédération au 02.99.34.80.82

 

 

 


Le slogan

« Maintenant ça suffit!

Marche à Paris le 12 avril 2014 à 14h

métro république ».

Dans le communiqué de presse, on peut lire « Ensemble, nous voulons construire une dynamique pour une alternative sociale, démocratique, écologique, féministe fondée sur la solidarité. Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du « pacte de responsabilité », pour une juste distribution des richesses. Cette marche ne restera pas sans lendemain ».

 

 

 

 Solidaires Etudiant-e-s Nantes

12 avril à Paris : Marche nationale contre l’austérité « Maintenant ça suffit ! »

 


Marie-George Buffet, entre Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon, lors de la campagne présidentielle en mars 2012 à Paris.

 

12 avril à Paris : Marche nationale contre l’austérité « Maintenant ça suffit ! »

12 avril manifestation Paris 2

Maintenant ça suffit ! Marchons contre l’austérité pour l’égalité, et le partage des richesses.

Nous n’en pouvons plus de voir la droite et l’extrême-droite battre le pavé avec leurs cortèges de haine de l’autre, d’intolérance, de racisme, de sexisme, d’homophobie et d’intégrisme.N

En France, comme dans toute l’Europe, la rigueur budgétaire et l’austérité imposées par la Commission européenne, François Hollande et le gouvernement pour satisfaire les marchés financiers nourrissent ce climat malsain. Les conséquences sont là : services publics démantelés, acquis sociaux mis à mal… Le chômage monte, la précarité s’étend, les jeunes galèrent, les salaires et les retraites sont en berne. Les inégalités se creusent tandis que les grandes entreprises versent aux actionnaires des dividendes insolents. Partout ces politiques provoquent indignations, colères et désespoirs. Elles nous révoltent.

Elles s’accompagnent du recul général des droits : à l’éducation, à l’emploi, à un revenu décent, à la santé, à un logement stable et décent… Les inégalités d’emploi et de rémunération attaquent plus durement les droits des femmes et des migrants. La répression s’abat sur les sans papiers, les Roms, les plus précaires, et ceux qui les défendent. Alors que des choix politiques résolument à gauche devraient s’imposer face à la crise, les renoncements du gouvernement devant les exigences du Medef et de la droite en matière sociale, environnementale, familiale, et sur le droit de vote des étrangers… scandalisent.

Avec l’assentiment enthousiaste du Medef, le président de la République veut désormais faire du « pacte de responsabilité » le cœur de sa politique. Au patronat, il octroie 35 milliards d’allègement de cotisations. Qui peut croire que ce nouveau cadeau permettra de lutter contre le chômage ?

Devant un Medef qui refuse de s’engager sur des créations d’emplois, le gouvernement Ayrault s’engage, lui, à réduire les dépenses publiques de 50 milliards d’euros. Dans la ligne de mire, la sécurité sociale et les services publics. Mais ce sont aussi les collectivités territoriales asphyxiées, les associations étouffées, la culture sacrifiée. Ce n’est décidément pas cela que nous voulions, nous qui, par millions, avons contribué à chasser Sarkozy.

Personnalités morales, acteurs du monde de la culture et des arts, du monde du sport, responsables syndicaux, associatifs, politiques, nous sommes divers par nos engagements. Ensemble, nous voulons construire une dynamique pour une alternative sociale, démocratique, écologique, féministe fondée sur la solidarité. 

Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du « pacte de responsabilité », pour une juste distribution des richesses.

Cette marche ne restera pas sans lendemain.

 

Affiche-JC-manif-12-avril-2014.jpg

12 avril 2014,manifestation,marche,austérité

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique