logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/02/2012

LE PACTE DES RAPACES


img256.jpg"Le pacte des rapaces" n'est pas le titre d'un film inédit d'Alfred Hitchcock mettant en scène, sur fond d'immenses forêts, dans de lointaines contrées, de dangereux et gros oiseaux, avec de longues griffes et un bec pointu, qui auraient décidé de s'entendre entre eux et de s'entraider contre un ennemi commun : tous les autres habitants de la forêt.

Non ! il s'agit d'un projet politique et économique si réel qu'il est déjà en cours d'application.

Un pacte élaboré sous la houlette de Mme Merkel et de M. Sarkozy, adopté par le Conseil européen et la Commission de Bruxelles les 24 et 25 mars derniers en lien avec la haute finance internationale.

C'est le pacte de l'oligarchie européenne contre les peuples. Le pacte de ceux qui ont déclenché la crise, l'aggravent chaque jour un peu plus et qui la font payer aux peuples.

Le "Pacte pour l'euro plus", de son vrai nom, est un pas supplémentaire dans la constitutionnalisation des politiques d'austérité, de précarisation du travail, de destruction des services publics et de l'Etat social et solidaire. Il s'apparente à une sorte de coup d'Etat à froid des institutions européennes au seul service des puissances financières, sous couvert de lutte contre la crise. C'est un pas de plus vers le fédéralisme.

Pire, les contraintes qu'il impose avec un pouvoir supranational, l'obligation de modifier les Constitutions ne sont-elles pas un moyen de soumettre les peuples aux mêmes politiques, quelles que soient les majorités qu'ils éliraient ?

 

Capture hd melenchon.JPG

 

Ce pacte antisocial, antidémocratique, sera un coup de poignard supplémentaire

contre l'idée européenne elle-même,

contre le projet d'une communauté de nations libres et associées.

Celui d'une Europe sociale, démocratique, écologique, d'une Europe des peuples.

 

capture HD 3.JPG

 

Cet ouvrage révèle le contenu de ce texte diabolique, le décortique, met à la disposition de tous les cinq directives et règlements qui l'accompagnent.

Il appelle à organiser et à impulser dans le maximum d'endroits, dans tous les pays de l'Union européenne, un vaste débat démocratique, sur les causes de la crise et sur la nécessité d'élaborer ensemble des pistes inédites pour en sortir.

Pour l'intérêt général, le pacte des rapaces a besoin d'être connu et ... combattu."

 

Capture.JPG
"UN PACTE ELABORE LOIN DES YEUX DES CITOYENS
UNE SORTE D'OUKASE SECRET BAPTISE "PACTE POUR L'EURO PLUS"
ILS ONT DECIDE DE FRANCHIR UN PAS SUPPLEMENTAIRE DANS LE CADENASSAGE
DES POLITIQUES ECONOMIQUES ANTI SOCIALES
APPLIQUEES DE MANIERE AUTORITAIRE"
Capture merkel.JPG

Capture HD.JPG
Ai-je zappé Patrick LE HYARIC sur un plateau T.V. ?
Je ne l'ai pas vu une seule fois pour parler de son livre
Etrange ! Etrange ?
NON

img257.jpg

13/12/2011

LA REPUBLIQUE POUR DE VRAI

Qu'entends-je derrière mon dos ?
Encore une émission de journaleux qui dans leurs tribulations et leurs certitudes
"oublient" de parler du candidat Melenchon mais surtout pas de Marine le Pen,
qui serait "la seule à parler des valeurs républicaines".
Ils ont un sacré toupet ! Ils ne manquent pas d'air !
*
Mais vrai que les valeurs républicaines de Madame LE PEN, ne sont pas tout à fait les nôtres qui reposent sur l'HUMAIN D'ABORD,
rassembler au lieu d'haïr, de diviser
*
Reste calme, la Miche.
Je répondrai en publiant cet extrait du Programme du FRONT DE GAUCHE ... dont ils ne font jamais état.

Récemment mis à jour43.jpg

Récemment mis à jour44.jpg
Récemment mis à jour45.jpg
Récemment mis à jour46.jpg
img993.jpg
***
*





 

 

 

10/12/2011

MAL- TRAITE !

PUISQU'ON REPARLE DU TRAITE DE LISBONNE façon MERKOZY
Moi aussi
parce que je l'ai toujours en travers du gosier... qu'on n'ait pas tenu compte de notre vote en faveur du NON
qui l'avait largement emporté.

Rappelez-vous !
*
img098.jpg


RESPECTER LES RESULTATS ELECTORAUX

"... Le référendum de mai 2005 sur l'adoption de la Constitution européenne est exemlaire de l'autonomisation de la classe politique par rapport à ses électeurs. Le "non" l'a emporté avec 55.367% des suffrages exprimés. Or le "oui" à l'Europe libérale, que cette Constitution portait en germe, était soutenu, à l'époque, par tous ceux qui, au Parti Socialiste, se verraient bien, aujourd'hui, candidats à l'élection présidentielle de 2012. A savoir Martine Aubry, François Hollande, Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn **. Manuel Valls, partisan du non, s'est incliné devant le vote interne au PS qui avait donné la majorité au oui. (**le livre a été achevé d'imprimer en 2010)"

"Les communistes, la gauche critique, l'extrême gauche, ainsi que le Front National et les partisans de Nicolas Dupont-Aignan ont fait campagne pour le non, dont le succès a largement dépassé le poids électoral de ces formations. L'analyse sociologique des résultats a révélé une confrontation de classes, entre les classes populaires qui ont massivement voté non, tandis que les classes supérieures ont dit oui à l'Europe du néolibéralisme."

"Ce vote disait déjà bien le désarroi des classes populaires et moyennes face à la mondialisation financière et libérale. La majorité des élites politiques, de droite et de gauche, n'a pas tenu compte de ces voix majoritaires et, dès l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, le traité de Lisbonne a été adopté."

"Le vote du peuple français a été considéré comme nul et non avenu". -Et les socialistes n'ont rien dit, pas protesté- c'est une des raisons du départ de J.Luc MELENCHON du Parti Socialiste... On dirait bien que François Hollande est rancunier, qui n'a pas répondu à son appel d'un débat public.

"Or le non à ce référendum était largement sous-estimé du fait d'une campagne médiatique très déséquilibrée en faveur du oui, tous les grands partis de droite et de gauche y étant favorables".

"Depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, les résultats de chaque consultation électorale ne sont mis en avant que si l'UMP confirme sa position de premier parti de France, comme pour les élections européennes de juin 2009. Sinon, la page est rapidement tournée et on ne reparle plus des résultats des municipales de 2008 ni des régionales de 2010, très défavorables à l'UMP.

"Quel est l'intérêt pour les électeurs de participer à des élections si les résultats ne sont pas respectés par les élites au pouvoir ?"
...
**






img993.jpg
img104.jpg


img105.jpg
img106.jpg



img109.jpg

img108.jpg
img993.jpg

*****

img110.jpg

 

*

RIEN A RAJOUTER... TOUT EST DIT...

POINT D'ERREUR...C'est bien cela !

 

 


Jean-Luc Mélenchon - France Inter par franceinter

 

07/12/2011

CUMUL DES MANDATS ou OLIGARCHIE POLITIQUE...

On a jeté un coup d'oeil sur l'oligarchie financière... il y a aussi l'oligarchie politique composée des élus et des dirigeants des partis.

"Ces acteurs constituent un groupe non représentatif de l'ensemble de la population française, et pourtant appelé par son rôle à occuper des postes de responsabilité dans les institutions nationales et locales.

img098.jpg

 

ABOLIR LE CUMUL DES MANDATS

"Ce décalage entre le personnel politique et la population qu'il est censé représenter a pour raison essentielle le cumul des mandats électifs.

85% des députés et 85% des sénateurs ont, en 2007, au moins un autre mandat, et souvent plusieurs."

...

"Le cumul des mandats permet à des hommes et à quelques femmes de faire des carrières de vrais professionnels en politique. Ce qui est une originalité française : le taux de parlementaires cumulant plusieurs mandats est de 16% en Italie, 15% en Espagne, 13% au Royaume-Uni, 10% en Allemagne."

 

img098.jpg

"La professionnalisation et la distance prise avec le terrain tendent à rapprocher les élus des différents groupes. Ils restent politiquement séparés, mais deviennent des collègues de travail. Les adversaires des campagnes électorales se saluent amicalement dans les couloirs des institutions et dans les studios de radio ou télévision. Une coexistence pacifique qui leur simplifie la vie, certes, mais qui conduit à une sorte de synthèse de fait des positions et des projets. Nombre d'élus finissent par perdre le contact avec la France populaire, en n'ayant plus en tête que les enjeux du champ politique, ceux des honneurs, des postes, de la carrière et des brillantes relations."

Cette professionnalisation du champ politique, sa pénétration par le monde des affaires et son adhésion majoritaire à l'idéologie du marché sont autant de raisons pour que les majorités puissent alterner sans que le système soit remis en cause. Le doux consensus est là qui assure à chacun des lendemains qui chantent".

...

*

Ils n'ont rien à craindre d'une alternance social-démocrate !

Rien à craindre des Réformistes

*

 

img098.jpg

"L'indépendance du président de la République et des membres du gouvernement vis-à-vis du pouvoir économique devrait être garanti par la loi. Les parlementaires et les sénateurs doivent exercer leur mandat sans possibilité d'une activité économique. Les avocats devraient par exemple être dans l'obligation de se faire "omettre" dès le moindre mandat politique. Une mesure qui diminuerait automatiquement le nombre d'avocats d'affaires parmi les assemblées élues."

.... "Après de longues discussions, le texte final du Conseil National du Parti Socialiste du 8 juin 2010 prévoit d'inscrire dans le projet du futur candidat à l'élection présidentielle du PS de soumettre au Parlement, dès l'été 2012, une loi sur le non-cumul et le statut des élus. Cela permettrait une ouverture de la classe politique, dont l'éventail social est aujourd'hui incroyablement inégalitaire."

"...la sous-représentation des catégories modestes est d'autant plus forte que le niveau géographique est plus élevé : il y a 4% d'ouvriers parmi les conseillers municipaux, mais plus aucun parmi les députés. La proportion d'employés tombe de 32% à 1%."

En revanche, le taux de "cadres et professions intellectuelles supérieures" monte de 31% à 81%.

 

img098.jpg

...Nous vivons dans une République où un ouvrier ou un employé n'a pratiquement aucune chance d'être élu à l'Assemblée Nationale. Les employés et les ouvriers représentent plus de la moitié de la population active, mais seulement 1% des députés proviennent de leurs rangs. A l'inverse, les cadres, les professions intellectuelles supérieures et les professions libérales ne représentent que 15% de la population active mais 81% des députés. Ce déséquilibre entre la composition sociale du Parlement et celle de la population active met en évidence que la direction du pays est aux seules mains des minorités les plus favorisées".

...

img098.jpg

 

C'est ce que nos deux sociologues, anciens directeurs de Recherches au C.N.R.S.

- Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot-

appellent

"un détournement de la parole du peuple,

confiée par délégation à des élus qui se transforment en professionnels de la politique."

"Il ne faut pas s'étonner que les records d'abstention soient détenus par les couches sociales les plus défavorisées".

 

****

 

img098.jpg

Achetez le livre, vous ne le regretterez pas... C'est clair, net, précis.

 

 

 

 

 

06/12/2011

QUE FAIRE DES RICHES ?

img098.jpg

 

EXEMPLE A SUIVRE

 

..."La réponse tient en peu de mots : il faut faire des riches notre exemple. Leur puissance est due à leur solidarité. Elle est leur atout essentiel dans cette guerre des classes qu'ils sont en train de gagner. Une solidarité fondée sur la communauté des intérêts de ceux qui composent la classe, au-delà des concurrences marginales et des rivalités secondaires. Voilà de quoi inciter les vraies forces de gauche, multiples et divisées, à devenir unies et conquérantes. Autant d'inégalités et d'injustices ne peuvent être abattues sans créer une force homogène offensive.

 

Le collectivisme manifesté par les classes dominantes, la dispersion et les luttes internes des forces d'opposition, tel est le paradoxe de la France de Nicolas Sarkozy. L'individualisme positif des classes moyennes intellectuelles est au principe de cette mosaïque de partis, d'organisations, d'associations. Une force potentiellement considérable, mais éclatée, sans coordination ni dynamique d'ensemble. La guerre des petits chefs semble prendre le pas sur la guerre des classes. Un individualisme qui va de pair avec des revendications de liberté dans tous les domaines de la vie, mais en définitive beaucoup plus en homologie avec le système libéral et sa reproduction, dans la phase de folie financière qu'il traverse, qu'avec la contestation organisée de cette désorganisation sociale.


Un mouvement massif de désaffiliation est constaté en milieu populaire, après une période, celle des trente glorieuses***, où les protections sociales et les formes collectives d'organisation (syndicats et partis) favorisaient le sens et la pratique des solidarités. Les masses populaires ne forment plus une classe consciente et unie, mais vivent un individualisme négatif où le chacun-pour-soi tend à dominer.img098.jpg


Ces individualismes, qu'ils soient positifs ou négatifs, sont en phase avec un capitalisme débridé, et comblent les attentes des classes dominantes qui ne demandent pas mieux que d'avoir affaire à des salariés désaffiliés, véritables électrons libres, taillables et corvéables à merci.


Il est donc nécessaire et urgent de construire un front large, massif et solidaire pour contester l'oligarchie *** dont Nicolas Sarkozy est le représentant politique au sommet de l'Etat. Un front de propositions au service d'une société plus juste auquel nous avons tenté d'apporter notre contribution."

 

 

L'OLIGARCHIE AU POUVOIR

"Lorsque tous les pouvoirs sont entre les mains de personnes qui entretiennent des liens étroits et forment un groupe de fait, on peut parler d'oligarchie.

La politique

les entreprises

la finance

les médias

le marché de l'art

sont contrôlés par des agents sociaux qui se connaissent et se reconnaissent, au sens où ils se cooptent mutuellement dans les instances où ils se retrouvent.

Les liens sont familiaux et s'enracinent dans des cursus scolaires ou des origines géographiques communs. Idéologiquement proches, les membres du réseau sont issus du même milieu social. Les fils tissés entre eux font penser à une toile d'araignée ou, mieux, à ces constructions en trois dimensions dans lesquelles tous les points se trouvent unis à tous les échelons.

...

Politiques, hommes d'affaires, grands propriétaires terriens, officiers généraux, personnalités de presse, des arts et des lettres ne cessent, par les multiples occasions professionnelles et à travers une vie mondaine intense, de mettre en commun leurs savoirs et leurs pouvoirs.

...Ainsi, l'oligarchie domine et réduit la démocratie à une peau de chagrin"

**

 

img098.jpg
*
*
*
img100.jpg

Cette caricature de CHARB dans l'Humanité m'incite à en rajouter une louche

"LES MOTS POUR NE PAS LE DIRE"

...Extraits

img098.jpg

.. parachutes en or, retraites chapeaux, patrons voyous

...Etonnant. Nicolas Sarkozy est imprévisible...

Dans un double langage permanent, ce candidat à l'Elysée a réussi la gageure de rester l'ami des plus riches tout en se faisant passer pour le défenseur de "La France qui se lève tôt".

Flatter le bon peuple en remplissant les poches des nantis.

De la poudre aux yeux pour les uns : "Les paradis fiscaux, c'est fi-ni !", et des milliards d'euros pour les plus riches.

Le sens des mots, dans cette guerre psychologique qui ne dit pas son nom, est volé et détourné.


"Changement" ? "Réforme" ? " Rupture" ?

La réalité est toute autre.

On allonge la durée du travail

On démantèle les services publics

On brise l'indépendance de la justice

On livre les entreprises publics au privé

on rabote les droits sociaux

on privatise les fonds de retraite

on gave les gavés.

LE CHANGEMENT EST REGRESSION

LA CLASSE DOMINANTE VEUT DEMANTELER GRACE A SON PORTE-PAROLE AUJOURD'HUI A L'ELYSEE LES ACQUIS DES LUTTES SOCIALES ET REDUIRE A SA MERCI LE PEUPLE DE L'ECONOMIE REELLE EN VILIPENDANT, l'OEIL RIGOLARD, UN CAPITALISME FINANCIER QUI N'A GUERE L'AIR DE S'EN EMOUVOIR.



 


La grande bourgeoisie par M. Pinçon-Charlot et M... par lepartidegauche

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique