logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/10/2018

Voilà le syndicat policier qui a porté plainte contre MELENCHON...COUTUMIER DES ERREURS ET FAUSSES RUMEURS

 

Alors quand MELENCHON s'énerve sur ses sbires,

ça ne m'indigne absolument pas. 

Qu'ils veuillent "lui faire la peau" c'est autre chose

 

 

Quand le syndicat de police Alliance exigeait que Charlie Hebdo ne soit plus protégé

Quand le syndicat de police Alliance exigeait que Charlie Hebdo ne soit plus protégé

Le flair du syndicat Alliance Police nationale fait vraiment peur. Dans son édition parue ce mercredi, Le Canard enchaîné publie un tract que l’organisation syndicale avait distribué en avril 2013. Ah le flair de certains...

 
Des policiers devant une affiche
Des policiers devant une affiche « Je suis Charlie » le 11 janvier 2015 à Paris - AFP PHOTO/JOEL SAGET

Le flair du syndicat Alliance Police nationale fait vraiment peur. Dans son édition parue ce mercredi, Le Canard enchaîné publie un tract que l’organisation syndicale avait distribué en avril 2013.

Protéger Charlie Hebdo : « Inadmissible »

S’appuyant sur leur « bonne intuition », ces policiers assimilaient la surveillance des «  locaux privés d’un journal  » à une «  tâche indue  », à un « luxe ».

Ils exigeaient  :

«  Le 4 avril, lors d’une audience auprès du directeur de la DOPC, nous avons exigé l’arrêt immédiat de la mission “ Charlie Hebdo  ! ”.
Depuis plus de 7 mois les compagnies d’intervention fournissent jusqu’à 9 collègues par jour pour la protection des locaux privés d’un journal. INADMISSIBLE  ! ! !  »

Selon Le Canard, la préfecture n’avait pas donné suite, mais la «  garde statique permanente  » devant l’hebdomadaire avait toutefois été remplacée depuis septembre par de simples rondes aléatoires.

Contacté par Rue89, Pascal Disant du syndicat Alliance ne voit « aucune erreur d’appréciation ».

Il dénonce un « coup bas » :

« Le Canard enchaîné a publié l’extrait de notre tract et pas le document intégral. Nous ne ferons donc aucun commentaire. »

Mais que disait l’intégralité du document ?

« On se gardera bien de vous le dire. C’est une fausse polémique qui vient de la concurrence syndicale. Et sachez de toute façon que si trois, quatre ou cinq policiers avaient été postés devant les locaux de Charlie Hebdo, il y aurait simplement eu plus de policiers tués. »

Alliance s’était donc défendu en dénonçant la publication partielle par le Canard enchaîné de son tract visant à faire cesser la protection de Charlie Hebdo.

Manque de chance, Rue89 s’est procuré l’affiche entière. Et celle-ci accable encore davantage le syndicat policier.

Le tract intgral du syndicat Alliance Police
Le tract intégral du syndicat Alliance Police - Rue89

Un syndicat coutumier des fausses rumeurs

Le syndicat Alliance sait aussi se faire remarquer pour ses fausses informations.

Le 9 janvier dernier, juste après l’assaut lancé par le Raid dans l’épicerie casher de la porte de Vincennes, Pascal Disant avait assuré à CNN, puis à Rue89 que la complice du terroriste Amedy Coulibaly était présente parmi les otages et avait pu prendre la fuite.

Cette « information » (que nous avions décidé de ne pas publier) s’est finalement révélée totalement fausse.

Loin de se remettre en cause, l’auteur de cette rumeur préfère se défausser sur les médias :

« Pour moi, l’info était solide, mais on a tous été débordés par l’actu du moment. Et puis nous ne sommes pas les seuls, BFMTV par exemple a fait beaucoup d’erreurs. »

Un autre « dérapage » en 2013

En juillet 2013, après la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, sur son Facebook et sur Europe 1, l’organisation syndicale assure que des cadavres de l’accident ont été dépouillés. Et tant pis si le procureur et la préfecture contestent immédiatement cette version.

Capture de la page Facebook d'Alliance
Capture de la page Facebook d’Alliance

Il faudra attendre une dizaine de jours pour que ce syndicat coutumier des erreurs et fausses rumeurs reconnaisse sa faute. Dans Libération, le secrétaire-général adjoint, Frédéric Lagache, admettait un « dérapage dû à la fatigue »  :

« C’est l’été, certaines personnes qui n’ont pas l’habitude de communiquer se retrouvent en première ligne. Mais tout ça a été rattrapé par la suite, notre communiqué était beaucoup plus prudent que l’intervention de notre collègue sur Europe 1. »

 

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-police-justice/

 

17/10/2018

PERQUISITIONS : NOUS NE CEDERONS PAS AUX INTIMIDATIONS DU POUVOIR

 

 
 
Ajoutée le 17 oct. 2018
ABONNÉ 30 K
 
Le mardi 16 octobre, après avoir été réveillé par des coups de poings sur la porte de mon appartement, après avoir eu pendant 7h30 une perquisition à mon domicile par quatre policiers armés et après avoir eu une journée chargée, j’étais l’invité du Grand JT. J’ai dénoncé les petites phrases d’Emmanuel Macron contre les Français ainsi que sa politique qui coûte un « pognon de dingue » puisqu’il multiplie les cadeaux aux plus riches pour des montants faramineux. J’ai également décrypté le plan com’ ennuyeux du président dans lequel on n’a rien appris si ce n’est qu’il allait continuer à faire la même politique. J’ai également déclaré que le nouveau gouvernement était celui des parvenus et des vendus avec en son sein messieurs Castaner et de Rugy. Concernant les questions écologiques, j’ai souligné les mensonges de la députée LREM présente sur le plateau concernant la question du glyphosate. J’ai rappelé qu’Emmanuel Macron avait perdu le rapport de force au niveau européen et que les députés LREM avaient refusé d’inscrire la fin du glyphosate en trois ans dans la loi. Enfin, le débat portait sur les perquisition au siège de la France insoumise, du Parti de Gauche, de Jean-Luc Mélenchon et de nombre de ses proches. J’ai expliqué comment s’était déroulée celle qui s’était produite à mon domicile et ai dénoncé le caractère profondément politique de cette opération.

Ajoutée le 17 oct. 2018
ABONNÉ 8,8 K
 
La France insoumise, le Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon et de nombreux militants ont fait l’objet de perquisitions musclées. Le président du groupe parlementaire dénonce une manoeuvre politique, alors que le président de la République présentait hier son nouveau gouvernement, qui « ne changera pas de cap ». Manuel Bompard, directeur des campagnes de la France insoumise était l’invité de #LaMidinale. http://www.regards.fr 
 
Sur la perquisition de mardi 16 octobre « On est abasourdis et révoltés. » « C’est une opération politique qui vise à nous intimider. » « C’est une opération disproportionnée : plus de 100 policiers mobilisés, 11 points de perquisitions. » « On n’est pas des terroristes, on est des militants sincères qui défendent leurs idées. » « Au siège de la France insoumise, il y a quatre personnes qui ont fait constater des blessures avec des certificats médicaux. »
« On va déposer une plainte auprès du procureur de la République et de l’IGPN pour violences des policiers sur le lieu de la perquisition. » Sur les comptes de campagne de la France insoumise « S’il y a eu des difficultés, il faut que l’ensemble des comptes de campagnes soit réexaminés. » « On va publier l’ensemble des documents des comptes de campagne pour que les citoyens puissent se faire une idée par eux-mêmes. » « On n’a rien à se reprocher. »
Sur les zones d’ombre de la perquisition « Il y a une justice à deux vitesses : à ma connaissance, M. Castaner n’a pas été perquisitionné à son domicile à 7h du matin. » « Quand on va perquisitionner chez M. Benalla, on y va la veille, il y a un petit truc qui nous dit qu’on ne peut pas rentrer et on revient le lendemain et il a eu le temps de vider les coffre-fort. »
« La perquisition qui a eu lieu dans ces locaux est entachée d’un certain nombre de vices de procédure. » « On a le droit d’assister à une opération de perquisition et moi, en tant que responsable administratif, je n’ai pas pu assister à l’ensemble des opérations de perquisition. »
« Dans une perquisition, à la fin, s’il y a des documents avec lesquels la police repart, ça doit être consigné dans un procès-verbal.
Ca vise à garantir qu’ils ne puissent pas rajouter des éléments ou prendre des éléments qui n’ont rien à voir avec l’affaire.
Et aujourd’hui, je n’en sais rien. » « C’est une procédure qui n’est pas raisonnable ni régulière. »
« La violence, c’est d’abord celle de la procédure. »
« Il y a une opération médiatique qui vise à nous discréditer en nous rapprochant du Front national, ce n’est pas nouveau. »

 

L'ILLEGALITE... C'est eux ! et les baveux de journaleux me désespèrent

 

DE QUOI ENERVER MELENCHON ET TOUS LES INSOUMIS

SAUF LEURS ENNEMIS

 

**** 

ENQUETE PRELIMINAIRE

Elle a pour objectif de recueillir les renseignements nécessaires à la justice (recherches, auditions) afin d'établir l'existence ou l'absence d'une infraction pénale.

 

En enquête préliminaire, les officiers et les agents de police judiciaire peuvent perquisitionner à la condition d'avoir obtenu l'assentiment manuscrit de l'intéressé dit « assentiment exprès » donné en connaissance de cause.

Il est, cependant, possible de passer outre le consentement de l’intéressé pour la recherche et la constatation des infractions punies d’une peine d'au moins cinq ans d’emprisonnement, à condition que cette perquisition soit indispensable à l’enquête et qu’elle soit autorisée par le juge des libertés et de la détention sur requête du procureur.

Cette décision du juge des libertés est écrite et motivée.

A peine de nullité, elle précise la qualification de l'infraction dont la preuve est recherchée ainsi que l'adresse des lieux dans lesquels les opérations peuvent être effectuées ; elle est motivée par référence aux éléments de fait et de droit justifiant la nécessité des opérations.

Les perquisitions doivent être menées en la présence constante de la personne au domicile de laquelle elle a lieu ou, à défaut, en présence de son représentant ou, à défaut encore, de deux témoins choisis par l'OPJ en dehors de ses assistants. Elles s’opèrent entre 6h et 21h. Toute perquisition débutée avant 21h se poursuit jusqu'à la fin des investigations (c’est-à-dire même après 21h).

Les objets ou documents saisis sont remis au procureur de la République pour servir de preuve au procès. Les perquisitions font l'objet d'un procès-verbal signé par l'enquêteur et la ou les personnes qui ont assisté.

 

 

 

Ajoutée le 16 oct. 2018
ABONNÉ 38 K
 
Manuel Bompard revient sur l'attaque massive policière, judiciaire et politique contre la France insoumise et Jean-Luc Mélenchon, qui a eu lieu le 16 octobre. Il rappelle notamment la différence avec les perquisitions qui ont eu lieu au siège du RN ou au siège du Modem, que la France insoumise a toujours répondu aux questions que pouvait avoir la Justice sur les comptes de campagne, et que ces perquisitions ont été menées bien différemment de ce qu'exige la loi.

on lachera rien, ça ne fait que renforcé mes convictions. vous avez mon total soutien. la macron touche le fond.
 
 
 
julio julien
Soutien inconditionnel a vous tous votre combat est juste et la macronie le paiera très cher !!
 
 
BricoLePatriote
Emmanuel Marion est un petit exécrable dictateur qui utilise les méthodes de la stasie pour fragiliser ses adversaires alors qu il bat des records d impopularité . Après on voudra nous faire que la justice est indépendante. Mélenchon étant depute cette mesure aurait dû été soumise à une decision de la commission de l'assemblée nationale sur la levée de son immunité . Faut être un dupe pour croire que le procureur n'a pas agi sous impulsion de ses supérieurs. Le but est d'affaiblir Mélenchon pour uniquement être confronté à Marine Lepen afin de conforter son duel tant espérer entre les nationalistes et lui le pseudo combattant des fascistes à l'approche des Européennnes. C'est un calcul purement politicien. C'est honteux pour un pays qui prétend être une démocratie

 
 
Philippe Wagner
Cela renforce mes convictions de traiter l'urgence démocratique incessamment sous peu !!!
 
 
Sauve Quipeut
Total et entier soutien. Cet épisode est digne des pratiques d'une dictature.
 
 
christophe de mecquenem
merci Manuel !!on n'en doutait pas vous restez opiniâtres,combatifs !!quel mépris pour nous tous et toutes ils peuvent me ficher je suis fier d'être à la FI et nous le sommes tous !!méthodes de voyous ..la police ne s'honore pas de tels agissements mais chez les policiers ,citoyens vous êtes d'abord alors réfléchissez quand vous recevez de tels ordres il faut désobéir ou en tout cas alerter !!c'est proprement ignoble de traiter ainsi des million de français..la macronie en action: son vrai visage qui n'aime ni la république ni la démocratie..encore une fois Merci pour votre courage votre engagement nous sommes là !!résistance !
 
 
Catherine FAUVELLE
Je suis atterrée, indignée ! Cette violence est totalement insupportable ! De voir Jean-Luc et vous autres - dont toi, Manuel - vous faire malmener ainsi, est très pénible ! Je suis partagée entre la colère et l'immense compassion ! Vous êtes nos porte-paroles et votre dévouement, depuis tous ces mois à l'Assemblée, est tellement grand et remarquable que, personnellement, je suis très triste de vous savoir ainsi peu respectés ! Ma gratitude est absolue et je vous soutiens de tous mes vœux ! Tenez bon, nous allons faire bloc autour de vous ! La France Insoumise ne pourra que s'en sortir grandie, et encore plus forte ! Merci du fond du cœur !
Lire la suite
 
 
 
 
 
 
didier peauger
On lache pas , courage un insoumis de la correze
 
 
 
Bob Smith
M Bompard, préparez, activez, organisez, permettez des réseaux de solidarités pour préserver un maximum de monde lors de la crise financière à venir sous 3ans peut être moins. Ainsi vous répondrez de la manière adéquate et sur un terrain propre à ce genre d'attaque. Ne doutez pas une seule seconde que tout est chronométré, les preuves sont légions. les initiatives sont déjà là, que la FI les soutiennent. Ne rentrez pas dans le jeu de macron, vous ne pourriez que perdre. Soyez moins doux dans les médias, un premiers revers de la main que mérite cet événement, puis un deuxième beaucoup, beaucoup plus agressif (car vous ne l’êtes pas assez sur ces questions) si le journaliste y revient, en mettant en doute son intégrité en donnant à chaque fois des éléments de preuves sur la partialité du média en question sur ces questions. Embarrassez les, clipez ça, et diffusez sur les réseaux sociaux afin de jouer leurs propres jeux, mais sur notre terrain !!
Lire la suite
 
 
 
guy torreilles
Rienà cacher car rien ne nous fera changer de motivation vis à vis de l'Avenir en Commun que nous voulons voir appliquer au plus vite... Ils sont coincés !! Ils ne voient pas par où passer... pour nous empêcher de progresser... #6èmeRépublique...
 
 
 
Joe Shil
Je vous rejoins. Je vais m'inscrire dans le mouvement. Je rejoins la France Insoumise. ..
 
 
Ghislaine Gendre Ghislaine Gendre
Soutien total, nous ne lâcherons rien. Jupiter, dictateur et inquisiteur ne nous impressionne pas. Amitiés insoumises et solidaires.
 
 
nono lafrite
résistance !!!lachez rien les gars
 
bea boudy
Total soutien bien sûr et confirmation que nous sommes entrés en dictature. J'enrage d'impuissance. Que pouvons nous faire ? Dites nous.
 
 
 
dominique morelli
Vous n'avez pas peur ? Vous devriez, on ne sait pas jusqu'où ils sont prèts à aller ! Rappelez-vous que JLM était sous la menace d'un assassinat mais qu'il n'a même pas été averti ...
 
 
KARAOUI Hatika
Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus FORT

 

Ce ne sont pas des questions..ce sont des mises en cause sur du vent...cette journaliste est une caricature macroniste.
 
 
alx k
Elles sont Journalistes??? Ce député mérite qd même de pouvoir parler 20 secondes sans être coupé, non? Elles jouent au jeu de LAREM et de la bien-pensance médiatique partisanne. Pauvres filles.
 
 
Hervé Marino
Honte à la manière dont cette interview a été menée. Bravo à M. Quatennens.

 

16/10/2018

PETITION pour une PERQUISITION CHEZ MACRON ET CASTANER

Une perquisition chez Macron et Castaner !

 

Scandalisés par la procédure de perquisition chez JL Mélenchon, nous demandons une procédure de perquisition chez Monsieur Macron et Monsieur Castaner, pour les irrégularités, passe droits et autres accusations sur leur compte de campagne, comportant des problèmes : ristournes - appels illégaux - donateurs signalés au fisc et à la justice.

Il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures dans la démocratie !

Nous devons faire vivre notre démocratie, notre état de droit et refuser les magouilles politiques notamment du pouvoir en place ! Il faut une égalité des hommes devant la justice.

Signer cette pétition c'est refuser que "selon que vous serez puissants ou misérables, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir".

 
 
 
 
 
Ajoutée le 16 oct. 2018
ABONNÉ 17 K
 
Rassemblement de soutien à la France Insoumise le 16/10/2018 suite au coup de force politique contre Jean-Luc Mélenchon et le mouvement...

COUP DE FORCE POLICIER, JUDICIAIRE ET POLITIQUE CONTRE JL MELENCHON ET LA FRANCE INSOUMISE

Coup de force policier, judiciaire et politique contre Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise

 dans À la uneActu JLMActualitésCommuniqués de presseJean-Luc Mélenchon

Ce mardi 16 octobre, aux aurores, le parquet de Paris, qui agit sous les ordres directs de la ministre de la justice a déclenché une opération d’ampleur contre Jean-Luc Mélenchon, la France insoumise, le Parti de Gauche et tous les anciens assistants du président du groupe de la France insoumise.

Cette attaque sur la base d’éléments fantaisistes. Il s’agit d’une part d’une dénonciation d’une élue d’extrême-droite, Sophie Montel, qui avouait elle-même qu’elle n’était pas sérieuse. Elle parlait en effet d’un  » pied de nez « .

Concernant les comptes de campagne pour l’élection présidentielle de 2017, la commission nationale des comptes de campagne a validé le 13 février 2018 les comptes de Jean-Luc Mélenchon sans aucune irrégularité. Ce n’est pas le cas pour ceux d’Emmanuel Macron pour lequel des irrégularités ont été notées. Afin de prouver publiquement son honnêteté, Jean-Luc Mélenchon a demandé le 8 juin 2018 le rééxamen de tous les comptes de campagne.

Emmanuel Macron et ses proches n’ont pas à souffrir ces persécutions. Pourtant, ils ont bénéficié de dons irréguliers pour leur campagne présidentielle. Le président de la République a aussi profité d’importantes ristournes de ses amis pour diverses prestations. Pourquoi aucune enquête préliminaire n’a été ouverte ? Pourquoi le président de la CNCCFP a passé son temps à défendre le compte de monsieur Macron ? Cela a-t-il un rapport avec son augmentation de salaire de 57% en juin 2018 ?

Communiqué de la France insoumise.

 

Appel à renfort au siège de Fi 43 rue dunkerque ! Paris!

 

https://www.facebook.com/kro.epousefiat/videos/1899897546755120/

 Perquisition au domicile de Mélenchon : le chef des Insoumis riposte sur Facebook (VIDEO)

  

Les dernières vidéos
 
  • Coquerel accuse "le pouvoir...
    00:53
     
    Logo
     
     

    Jean-Hugues Ratenon : « La répression En Marche ! »

    dans Courriers des lecteurs
     

    le député Jean-Hugues Ratenon réagit, dans un communiqué que nous publions intégralement, à la perquisition au domicile de Jean-Luc Mélenchon ce matin. Ces perquisitions sont menées par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions dans le cadre de deux enquêtes préliminaires, a appris franceinfo de source proche du dossier. La première enquête concerne de présumés emplois fictifs d’assistants parlementaires européens. La seconde porte sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon pendant la présidentielle suite au signalement du président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

    « Nous avons vécu ce matin une agression politique inadmissible. Tôt, les bureaux et le domicile de Jean Luc MELENCHON ont été perquisitionnés sur la base d’éléments fantaisistes. J’exprime ma totale solidarité à notre Président de groupe, à mes collègues députés et aux collaborateurs anciens et actuels.
    C’est le travail des députés de la F.I qui gêne et le pouvoir tente de faire pression comme dans les années noires de la démocratie.

    Jean Luc MELENCHON a peut-être tort de trop dénoncer la politique désastreuse du Gouvernement contre les plus modestes, les plus pauvres.

    Jean Luc MELENCHON a peut-être tort de présenter un contre budget à celui du Gouvernement qui appauvrit davantage les Français.

    Jean Luc MELENCHON a peut-être tort encore de se préparer et de prouver être en capacité de diriger le pays en cas de dissolution de l’Assemblée Nationale.

    Tout cela ne plait pas. Le pouvoir veut intimider avec des méthodes honteuses.
    IL ne fait que renforcer notre détermination à le combattre.

    Jean Hugues RATENON
    Député de la Réunion
    Vice-Président du Groupe FI à l’Assemblée Nationale

     
     ***

 

 Visiblement le n'avait pas eu le même traitement C'est juste son siège qui avait été perquisitionné et pourtant il y avait des charges contre eux ce qui n'est pas le cas pour la Scandale politique !

 

En 50 ans de militantisme politique je n'ai jamais vu une telle opération policière contre un parti politique et un président de groupe parlementaire

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique