logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/02/2018

La procureure de Besançon appelle au respect de la présomption d'innocence de Jonathann Daval

Dans une déclaration à la presse ce jeudi soir, la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a critiqué la "folie médiatique", appelant à respecter la présomption d'innocence "bafouée" de Jonathann Daval, ainsi qu'au respect du secret de l'instruction.

Elle a ainsi estimé que la mémoire d'Alexia Daval était "salie un peu plus chaque jour"

La procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a de nouveau pris la parole devant la presse ce jeudi soir. Ulcérée par le traitement médiatique réservé à l'affaire depuis la garde à vue et les aveux de Jonathann Daval, elle a appelé au respect de la présomption d'innocence du mis en examen, mais aussi au respect du secret de l'instruction, et de la mémoire de la jeune femme. 

 

La justice doit "reprendre la place qui est la sienne" 

Deux jours après sa dernière conférence de presse, Edwige Roux-Morizot a ainsi débuté sa déclaration: "Il n’était pas question pour moi de communiquer à nouveau sur cette information judiciaire. Si je le fais ce soir, ce n’est pas pour participer à la surenchère médiatique, ni pour donner à la presse et à d’autres des leçons de déontologie, je n’en ai ni la compétence, ni le pouvoir, quand bien même j’en aurais l’envie." La magistrate a alors indiqué qu'elle désirait parler "pour faire part de (son) souhait de voir la justice reprendre la place qui est la sienne et que vous lui aviez laissée prendre pendant ces trois derniers mois en permettant aux enquêteurs de faire la lumière, et Dieu sait s’ils l’ont fait avec grand talent, sur ce meurtre et d’en interpeller l’auteur présumé."

"D’autres investigations doivent être effectuées, loin de cette terrible pression, à l’abri de ce qui la pollue, la détourne du chemin de la recherche de la vérité, à l’abri de ces violations répétées et inadmissibles du secret de l’instruction", a-t-elle poursuivi. "Je prends la parole pour porter la voix de la raison au milieu de la folie médiatique qui oublie que derrière cette histoire qu’on déroule de manière aussi indécente se joue le destin d’un homme qui doit bénéficier de la présomption d’innocence", a-t-elle alors lancé, une présomption d'innocence de Jonathann Daval qu'elle a décrite comme "bafouée chaque jour". "Il a le droit de modifier, d'ajuster, préciser ses déclarations", a notamment relevé Edwige Roux-Morizot.

 

IMMENSE INDIGNATION DE L'INTERNE INSOUMISE ET DE SES COLLEGUES

Ajoutée le 27 janv. 2018
Interne en médecine générale aux hôpitaux de Paris, Sabrina Ali Benali lance l'alerte, une fois de plus, concernant les conditions de travail des soignants... Extrait d'un débat tv du 24/01/2018.

 

 

01/02/2018

EN DIRECT ... LES PROPOSITIONS DE LOI DE LA FRANCE INSOUMISE

EN DIRECT - Émission spéciale - Les propositions de lois de la France insoumise - #LoisFi

 

La France insoumise Diffusion lancée il y a 10 minutes 

Jeudi 1er février à 18h, suivez en direct notre émission spéciale sur le passage des propositions de lois de la France insoumise à l'Assemblée nationale. Participez sur les réseaux sociaux avec le hashtag #LoisFi.

 

 

L'ETAT abandonne ses ANCIENS

Après 117 jours de grève à l'#Ehpad de Foucherans (Jura),

Anne-Sophie Pelletier, militante #CGT - et #insoumise revendiquée -,

a été élue personnalité de l'année par les lecteurs des journaux Le Progrès et la Voix du Jura. Alors que près d'une personne sur trois aura plus de 60 ans d'ici 2060, comment se prépare-t-on au vieillissement de la population ? On fait le point, dans #LaMidinale, avec Anne-Sophie Pelletier, aide médico-psychologique en EHPAD.

 

Sur les liens des syndicats avec les partis politiques « On ne peut pas tout faire qu’avec les syndicats (…) les décideurs sont nos politiques donc on ne peut pas dissocier les syndicats de la politique. »

Sur la mobilisation des EHPAD « La grève des Opalines de Foucherans (Jura) a permis une prise de conscience nationale. »

« Pour que la grève soit réussie il faut une prise de conscience nationale de la prise en charge de nos ainés. »

« Les personnes âgées sont une chance et je ne supporte plus qu’on les réduisent aux finances. » « C’est d’abord les politiques qui ont pris en charge ce sujet (des personnes âgées) : c’est François Ruffin qui a pris en charge ce sujet en brandissant à l’assemblée nationale Le Monde qui titrait ‘on les met pas au lit, on les jette.’ »

Sur les métiers en EHPAD et les conditions de travail « J’ai fait ce métier pour l’humain. L’humain, ça n’est pas du chiffre, ça n’est pas quantifiable en argent. »

« Les personnes âgées sont notre patrimoine commun et notre histoire vivante. » « On dénonce le manque d’humain dans nos métiers qui est pourtant la quintessence même de nos métiers. » « C’est un métier qui est très féminisé et les filles n’en peuvent plus de la culpabilité de ne pas pouvoir faire leur travail correctement. »

Sur la ministre de la santé « La ministre nous propose 150 millions d’euros et pour moi c’est un plâtre sur une jambe de bois. »

Sur le vieillissement de la population « Il y a 15 ans on était dans le même problème : ni Hollande, ni Chirac, ni Sarkozy n’ont anticipé les besoins. »

« Aujourd’hui on se retrouve dans des situations où l’Etat abandonne complètement ses anciens. »

« Il faut mettre des mesures d’urgence en place parce qu’on est en sous effectif de façon récurrente. »

« Les aides à domicile ont les mêmes problématiques que nous : elles sont seules à domicile, sans matériel et puis elles sont très mal payées et très mal reconnues. »

Sur la convergence des luttes « Les lois elles se font par le peuple dans la rue et pour le peuple. »

« Dans les luttes il faut mobiliser un maximum de gens, interprofessionnels, lycéens agents de la SNCF, privé, public. »

« La santé et le vieillissement sont une cause commune. »

« On marche sur la tête, il n’y a plus de sens (…) on est dans un capitalisme à outrance et c’est tout ça qui me donne de la force de continuer et d’y croire. »

 

 

Ajoutée le 1 févr. 2018
Le 1er Février 2018, Adrien Quatennens défendait la proposition de loi du groupe la France Insoumise sur le burn-out visant à faire reconnaître comme maladies professionnelles les pathologies psychiques résultant de l’épuisement professionnel.

 

53 ème revue de la semaine avec JL MELENCHON

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique