logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/12/2016

LES PERES NOEL VERTS DU SECOURS POPULAIRE

Julien Lauprêtre « Les pères Noël verts passent là où le père Noël rouge ne passe pas »

Entretien réalisé par L. M.
Mardi, 6 Décembre, 2016
L'Humanité

Entretien Le Secours populaire a lancé hier sa quarantième campagne des pères Noël verts. Son président, Julien Lauprêtre, revient sur le sens de cette initiative.

Les pères Noël verts ont commencé leur tournée depuis hier. Quel est leur rôle ?

Julien Lauprêtre Les pères Noël verts – couleur de l’espérance – passent durant le mois de décembre dans les familles où le père Noël rouge ne passe pas. Depuis quarante ans, cette année, ils collectent des dons et distribuent aux familles dans le besoin des jouets neufs et des produits alimentaires de fête : saumon, chocolats, marrons… Le but est, bien sûr, que tout le monde soit sur un pied d’égalité. Que, lorsque les enfants retournent à l’école et que leur maîtresse leur demande comment s’est passé le réveillon, ils puissent dire que, eux aussi, ils ont eu des cadeaux…

Vous organisez également des événements festifs ?

Julien Lauprêtre Il y en aura un peu partout : une nuit à l’Opéra de Lille, une parade dans les rues de Marseille, une arrivée de père Noël vert dans le stade Bollaert de Lens, un tour de grande roue à Paris… Encore une fois, à l’image de nos journées des « oubliés des vacances », l’idée est de faire bénéficier un maximum de gamins de cette période de fête. Toujours dans l’esprit du Secours populaire, qui met en avant la solidarité et non pas la charité. Nos bénéficiaires ne font pas que recevoir, ils aident à leur tour les autres avec l’idée de s’en sortir par eux-mêmes. Certes, cette solidarité ne règle pas tout, mais elle est indispensable.

La demande d’aide est-elle en hausse ?

Julien Lauprêtre Oui. Et dans tous les départements. Sur Paris, 2 000 enfants étaient inscrits aux pères Noël verts l’année dernière, ils sont 2 800 cette année. Depuis quelques années, la misère s’est étendue au-delà des villes et a gagné également la campagne. Nous y rencontrons beaucoup de familles monoparentales en difficulté et des retraités qui ont travaillé toute leur vie mais ne parviennent pas à s’en sortir. L’année dernière, le Secours populaire a aidé 2,3 millions de personnes. Nous devrions atteindre les 3 millions cette année.

LE VALLS DES ETIQUETTES

Manuel Valls, le plus grand commun diviseur de la gauche

Maud Vergnol
Mardi, 6 Décembre, 2016
L'Humanité

Extraits du journal l'Humanité

Le premier ministre, qui n’a cessé de fustiger son propre camp, s’est mué en candidat à la primaire ce lundi soir à Evry.

Il a théorisé les deux gauches « irréconciliables » mais se frotte maintenant à l’exercice de rassembler son camp, fracturé de partout. 

Le premier ministre du gouvernement Hollande, un des plus impopulaires de la Ve République, s’est mué en candidat à la présidentielle .

Il a donné sa démission à François Hollande ce mardi 5 décembre.

Sécuritaire, pro-business, libéral assumé, promoteur de l’état d’urgence, Manuel Valls, voulait, dès 2007, changer le nom du Parti socialiste, identifié à la « gauche passéiste ».

Il a concédé hier des « mots durs » et promet à l’avenir de « ne pas dénigrer ».

Un nouveau visage qui va avoir du mal à convaincre.

La primaire, qui se tiendra les 22 et 29 janvier prochain, est loin d’être gagnée pour l’ancien locataire de Matignon.

Comme il l’a dit, « l’esprit français est indocile ».

 

 

Le « tous contre Valls » écrase les rares soutiens du candidat

Parti socialiste
Audrey Loussouarn
Mercredi, 7 Décembre, 2016

Peu de ténors du PS se bousculent pour épauler publiquement Manuel Valls pour 2017, qui semblait bien seul lors de l’annonce de sa candidature, lundi soir à Évry. Ses soutiens : des élu-e-s de longue date ou de l’aile droite du parti ayant assuré la promotion de la loi travail.

06/12/2016

1. L'HUMANITE EN MARCHE / les conquêtes sociales

Extraits de la Préface par Eugène Descamps

"Y a-t-il à la lutte du Mouvement Ouvrier un titre qui convienne mieux que "l'Humanité en marche" ? Cette lutte qui s'inscrit, prolonge et amplifie l'effort de libération humaine, apporte une contribution décisive à l'avancée de l'humanité. Elle a grandement contribué à faire reculer la misère et l'injustice ; incontestablement et malgré les résistances de toutes sortes, elle a permis aux travailleurs d'avoir du pain et de conquérir liberté et dignité.
Quand l'adolescent, fils de travailleur, étudie dans un C.E.S. ou un lycée, quand il peut accéder à la connaissance, sait-il qu'il le doit surtout au combat de ses père et grand-pères ?
... La classe ouvrière, le mouvement ouvrier dans une lutte souvent tragique et plus que centenaire, ont constamment porté les exigences de bien-être, de liberté, de culture. Ne pas mourir... travailler pour manger, se vêtir, avoir un toit ...
Le capitalisme naissant, ce sont des usines, des mines, des cités ouvrières, des corons ... des hommes et des femmes, de la ville ou des campagnes, exploités, saignés ... pour établir la puissance industrielle. Ce sont des hommes et des femmes écrasés de misère, sans instruction, jetés jour après jour dans la production dévoreuse de matières premières, mais également dévoreuse d'hommes et d'enfants. Le peuple, celui des usines, des mines, c'est également celui des révolutions de 1830, de 1848, de la Commune, des tranchées de 1914-18, de 1936, de la Résistance.. de mai 1968.
... La conscience de classe, c'est une mémoire collective, c'est un sentiment d'être victime ensemble de l'exploitation, d'appartenir à un même corps. Les atteintes à un membre de ce corps touchent toute la communauté. La conscience de classe, c'est le sentiment profondément enraciné de notre faiblesse individuelle et de notre force collective, c'est la certitude que nous sommes solidaires pour le meilleur et pour le pire.
... Les luttes ouvrières, combat sans fin, exigent volonté et persévérance, jamais la soumission, mais la patience faite de constance, d'énergie, de lucidité, car... La lutte ouvrière est une marche laborieuse d'hommes libres progressant et faisant progresser l'humanité il faut en permanence consolider les acquis et préparer de nouvelles bases.
L'histoire du Mouvement Ouvrier est bien une marche en avant. Cette marche fut douloureuse, souvent faite dans les larmes et le sang, avec son cortège de misères, d'injustices, d'exploitation, d'égoïsme, mais dans ses luttes elle révéla également la générosité, l'héroïsme de ses meilleurs fils.
  A travers des réussites humbles ou exceptionnelles, des échecs limités ou tragiques.
...
"Etudie, apprends" me disait mon père qui, entré à l'usine à 10 ans, avait appris à lire et à écrire pendant son service militaire. "Etudie, apprends ... Il faut savoir, il faut connaître ..."
...Si le peuple savait, savait vraiment les richesses qu'il a en lui, si certains de ses fils ne cédaient pas au mirage de cette société capitaliste, quelle puissance aurait-il, alors que de plus en plus ses enfants accèdent à la culture.
... Déjà à l'évidence, se comble le fossé de l'inculture séparant le peuple de la bourgeoisie. De ce fait, la gestion ne sera plus demain affaire des seuls possédants, mais réalisée par le peuple et pour le peuple.
.... La réalisation d'une authentique démocratie exige que le pouvoir économique ne soit plus monopolisé entre quelques mains et quelques groupes utilisant l'appareil d'Etat.


LE PEUPLE TIENT EN MAIN SON DESTIN, C'EST EN LUI QU"EST SON DEVENIR.
.. demain se construit aujourd'hui, alors présence syndicale et lutte dans l'entreprise certes, mais également contre les séductions et les errements de la société de consommation qui distille un mode de vie accentuant les disparités et conditionnant les masses afin de consolider le pouvoir des grands intérêts."


Eugène DESCAMPS, ancien secrétaire général de la CFDT, puis professeur à Nanterre.
Préface l'HUMANITE EN MARCHE - Histoire du syndicalisme - Les conquêtes sociales - La maison du peuple. (achevé d'imprimer mars 1972)

**

*

HISTOIRE DU SYNDICALISME par Henri Aigueperse

Ancien secrétaire général du Syndicat National des Instituteurs

LES CONQUETES SOCIALES par Pierre Delon

Président de la Fédération des Employés C.G.T.

*

LA MAISON DU PEUPLE (Louis Guilloux) - Avant-propos d'Albert Camus

LE COUP D'ETAT SOCIAL DE FILLON par MELENCHON

AFP, publié le mercredi 30 novembre 2016 à 15h34

Politique: Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle s'en prend au candidat de la droite François Fillon

Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle pour La France insoumise, s'est livré mardi soir à Bordeaux à une attaque en règle du candidat de la droite, François Fillon, qui prépare un "coup d'Etat social", une "guerre sociale éclair".

"Sa politique, c'est un coup d'Etat social", a affirmé le co-fondateur du Parti de gauche dans un meeting à Bordeaux, où il a concentré une grande partie d'une intervention d'1H45 sur le programme du vainqueur de la primaire de droite, tenant, selon lui, à la fois "du libéralisme économique le plus absolu et du conservatisme intellectuel et moral le plus total".

Le théâtre de 1.100 places étant comble, environ 600 personnes ont dû rester dans la rue suivant son discours via haut-parleurs.

Jean-Luc Mélenchon s'est attardé sur la "Blitzkrieg" ("guerre-éclair"), via ordonnances, vote bloqué, 49.3, pour changer le "climat de l'économie, le climat du travail" qu'a promis François Fillon pour ses premiers mois s'il est élu président, lors d'une rencontre en mars avec des patrons, au cercle de réflexion libéral Fondation Concorde. Rencontre dont des extraits ont été diffusés au meeting.

"Contre qui compte-t-il faire une guerre-éclair? Puisqu'il compte faire la guerre? C'est une guerre sociale qu'il prépare et il l'a dit!", a lancé Jean-Luc Mélenchon. "Quand vous défaites toutes les lois et que vous le faites passer en force, et que vous vous en vantez (...) +je vais passer en force, il n'y aura même pas de pause pendant l'été+, c'est un coup d'Etat social!".

Fin de la durée légale du travail, réforme de l'assurance-chômage, de la couverture santé, fin du CDI... le dirigeant de La France insoumise a passé en revue les mesures de François Fillon, tantôt les qualifiant de "recul jusqu'aux années 1900, avant les premières définitions de durée légale du travail". Tantôt les tournant en dérision, tel le focus de l'assurance-maladie sur la prise en charge des "affections graves et de longue durée".

"Personne ne lui a expliqué que quand on est +un peu malade+ et qu'on peut se soigner, on ne devient pas +très malade+, mais que si on ne se soigne pas, on devient très malade?", a-t-il ironisé.

 Dans son long discours, Jean-Luc Mélenchon a à peine évoqué le chef de l'Etat et pas une fois le chef du gouvernement. Il est brièvement revenu sur la primaire à gauche, à laquelle maintes voix à gauche l'invitent à participer, pour mieux balayer cette hypothèse: "C'est pas la solution, cette histoire. La seule solution, c'est convaincre", a-t-il dit. "Ne croyez pas que vous allez convaincre des millions de Français avec une combine (...) une vaine agitation qui va durer trois semaines, où des gens vont se jeter des noms d'oiseaux et regarder dans les sondages qui a la plus grande chance d'être le moindre mal"

Enregistrer

Enregistrer

Jean-Luc Mélenchon arrive pour commencer son discours. (Problème technique au niveau du son qui sera amélioré au bout de 10-15 minutes) 3:41 Un mot aux électeurs de gauche ayant voté à la primaire de la droite (rachetez-vous ;) 4:25 Pourquoi Bordeaux + sujets annexes (vote utile, vote du moindre mal, citations) (11:43 Coupure de la vidéo d'une minute ou deux :( ) 11:59 Fillon : libéralisme et conservatisme. Confrontation de la vision et des idées. 17:59 La théorie du "ruissellement" et la Politique de l'offre. 20:40 Fillon : Abrogation du principe de précaution. 22:13 Fillon : Prolongement des centrales Nucléaires vielles de 40 à 60 ans. Le danger Bordelais. 26:24 Fillon : Privatisations de l'énergie renouvelable, des ports et des barrages. Des problèmes, encore des problèmes. 30:03 Fillon : Développement de l'apprentissage. Déjà un échec. 32:48 Fillon Abrogration d'urgence des normes ajoutées européennes. Le début de l'OGM et le développement des pesticides en France. 35:16 Le bio, résumé des mesures écologiques. 36:59 Fillon : Mise en concurrence de la SNCF (privatisation) + Résumé des mesures Fillon. 38:37 Grand chapitre sur l'écologie : Le déploiement de l'intelligence au service de l'écologie. 51:37 Le Blitzkrieg de François Fillon (1/3). 48h de travail par semaine. Suppression des heures supplémentaires. 1:01:01 Blitzkrieg (2/3). Degressivité de l'allocation chômage. Retraite à 65h ans. Fin du CDI. 1:02:46 Blitzkrieg (3/4) Fin de la sécurité Sociale au profit des assurances privées. Remboursement des malades graves uniquement. 1:05:57 Blitzkrieg (4/4) Augmentation de la TVA de 2%. 1:08:54 Les mesures de la France Insoumise. Nouveau climat des affaires. Abrogation de la Loi El Komri. Rétablissement des 35h et rémunération supérieure des heures supplémentaires. Explication du financement de la retraite à 60 ans. Remboursement des soins à 100% aidée si besoin par un rapport de force avec l'industrie pharmaceutique. Augmentation du SMIC et explication de l'impact positif sur la société. 1:10:56 Résumé des mesures et explication de la stratégie économique. 1:11:58 Explication de l'organisation de l'Assemblée Constituante. 1:15:28 Propositions de Jean-Luc Mélenchon à l'assemblée constituante pour l’implication populaire en politique : Le vote obligatoire avec la reconnaissance du vote blanc, le vote à 16 ans avec explications. 1:20:24 JLM explique son erreur d'avoir voté Pour le traité de Maastricht. 1:21:14 Les traités suivants et la responsabilité de...Sarkozy et Fillon. Les prochains traités européens. 1:29:23 Explication du risque de Guerre généralisée. Contre la Guerre, même un peu. Sortie de L'OTAN. 1:31:54 OTAN : Encore la responsabilité de...Sarkozy et Fillon. Lybie : Encore la responsabilité de...(vous connaissez la suite). 1:34:16 Machiavel, Montaigne et La Boétie. Conflit des idéologies actuelles. 1:41:01 Pourquoi Mélenchon n'ira pas à la Primaire du PS. Convaincre. 1:44:51 Conclusion de Montaigne.
 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

25/11/2016

MELENCHON EST-IL PARTI TOUT SEUL A LA PRESIDENTIELLE ? OU DE L'AMNESIE COLLECTIVE

 
 

Enregistrer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique