logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/07/2016

LES DERNIERS A PLEURER ET A ETRE DEBOUT

Le maire communiste de Saint-Étienne-du-Rouvray, Hubert Wulfranc, a indiqué avoir affirmé à François Hollande qu'il était impératif que l'"insoutenable (...) ne se reproduise plus", après l'assassinat ce mardi 26 juillet d'un prêtre dans une église de sa commune. La municipalité organisera un hommage à la victime dans les prochains jours, quand la cérémonie aura été validée "par tous ceux qui ont pris la mesure de l'insoutenable", a-t-il déclaré lors d'une déclaration à la presse devant sa mairie.

"Insoutenable, dont j'ai dit à M. le président de la République qu'il était impérativement nécessaire qu'il ne se reproduise plus", a poursuivi le maire, particulièrement ému. "Soyons ensemble les derniers à pleurer et soyons ensemble les derniers à être debout contre la barbarie et dans le respect de tous", a-t-il ajouté. Un premier hommage, auquel le maire a appelé la population à se joindre, devait être rendu en fin d'après-midi à l'Hôtel de ville de Saint-Étienne-du-Rouvray. François Hollande s'est rendu sur place en milieu de journée, après l'assassinat du prêtre par deux hommes "se réclamant de Daesh", a dit le chef de l'État. 


L'émouvante réaction d'Hubert Wulfranc, maire... par LEXPRESS

 

Le maire de la ville meurtrie par l'attentat de ce mardi a tenu à réagir après sa rencontre avec le président de la République. Très ému, l'édile a déclaré qu'un hommage public sera rendu aux victimes. "Le temps d'aujourd'hui est celui de l'appel à toute la population à se joindre à l'hommage dès maintenant dans cet Hôtel de Ville mais aussi à l'hommage dont j'ai informé les autorités civiles et religieuses, que la municipalité a l'intention de rendre dans les jours qui viennent.

Cet hommage sera rendu public, l'heure et le lieu, les conditions, dès lors qu'il aura été validé et partagé par tous ceux qui bien évidemment ce soir ont pris la mesure de l'insoutenable. Insoutenable dont j'ai dit au président de la République qu'il était impérativement nécessaire qu'il ne se reproduise plus", a déclaré Hubert Wulfranc.

APPEL DU MRAP LANDES : RASSEMBLEMENT CE SOIR A MONT DE MARSAN

De : federation40@mrap-landes.org <federation40@mrap-landes.org>
Envoyé : mercredi 27 juillet 2016 16:12
Objet : appel à rassemblement ce jeudi 28 juillet 18h30 à Mont de Marsan

 

Madame, Monsieur

L'acte barbare commis à Saint-Etienne-du-Rouvray indigne nos concitoyens, croyants ou non croyants.

Nous vous invitons à informer tous vos réseaux personnels ou collectifs de l'appel ci-dessous, signé de personnalités montoises, pour que, malgré la période estivale, le rassemblement soit le plus large possible.

Merci  à vous

le MRAP des Landes


APPEL :

Après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : appel à rassemblement

ce jeudi soir place de la mairie à Mont de Marsan.

 

Après l'assassinat du père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, les catholiques sont meurtris, mais aussi toute la communauté nationale, croyants et non-croyants partagent leur peine.

Pour témoigner de leur solidarité et de leur fraternité, nous appelons tous les citoyens à se rassembler place de la mairie de Mont de Marsan ce jeudi 28 juillet à 18h30 :

Pour la paroisse Notre Dame des Trois Rivières : Michel Guérin (prêtre), Jean-François Larrezet (Diacre), Maïté Kahn-Buisson (équipe pastorale paroissiale) ;

Houcine Najjari (Mosquée ERRAHMA), Mohamed Ramdani (association musulmane AMLITA);

Françoise Ayral (Eglise Protestante), Jean-Luc Fort (Eglise Evangélique);

Geneviève Darrieussecq (Maire de Mont de Marsan);

Gérard Kerforn (MRAP), Daniel Salhorgne (Mouvement de la Paix), Françoise Dubourdieu (CCFD), Lore Valery (Association Familiale Laïque), Bernard Bouic (LDH Mont de Marsan)


"Restons ensemble les derniers à pleurer et soyons ensemble les derniers à être debout contre la barbarie et dans le respect de tous" , Hubert Wulfranc, Maire de Saint-Etienne-du-Rouvray

À la une | 27/07/2016

Le maire remercie les citoyens du monde

Plusieurs centaines de personnes à travers le monde ont exprimé leur soutien à notre commune après l'attentat qui l'a durement frappée, causant la mort tragique de Jacques Hamel, prêtre auxiliaire de la paroisse de Saint-Étienne-du-Rouvray, et blessant grièvement un paroissien.

Devant ces témoignages de sympathie, devant leur humanité et leur dignité, le maire exprime sa reconnaissance: "Les Stéphanais, par la voix de leur maire, Hubert Wulfranc, tiennent à remercier ceux qui expriment leur solidarité en ces moments tragiques."
Une citoyenne de la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean a ainsi souhaité aux Stéphanais "de surmonter ce choc qui secoue tous les humains qui sont concernés par ces actes barbares".
D'autres citoyens, en quelques mots, ont sobrement présenté leurs "condoléances". Si certains avouent "avoir du mal, malgré tout, à entendre des messages de paix en cette période", d'autres clament les valeurs du vivre ensemble, et crient "vive la liberté, vive la démocratie et vive une Europe commune!".
Ils sont "catholiques", "musulmans", "athées", ou encore citoyens "ne partageant pas les mêmes convictions politiques" mais ils font tous le souhait que nous restions "proches, comme voisins et amis".
D'Allemagne, du Canada, d'Algérie, du Sénégal, d'Inde, d'Italie, de Lyon, d'Alsace, d'un petit village de Suisse, du Brésil, de partout, élus, simples citoyens, croyants et non croyants continuent de témoigner de leur solidarité avec Saint-Étienne-du-Rouvray. Qu'ils en soient encore remerciés.

 

 

Réactions

Par ASSASSI ASSASSI Eliane | 27 juillet 2016 à 20:56

 

Merci Monsieur le Maire pour les paroles que tu as prononcées à la suite du drame indescriptible que ta commune, ses habitants ont vécu. Merci pour ta dignité, ton émotion, ton sens des responsabilités. Merci pour tes paroles qui, malgré l'horreur, ont j'en suis persuadée réchauffé des milliers de cœur dans notre pays.
Eliane ASSASSI
Sénatrice de la Seine Saint-Denis (PCF)
Présidente du groupe communiste, républicain et citoyen au Sénat.

 

Par pascale bruquel | 28 juillet 2016 à 09:27

 

Merci Monsieur le Maire pour vos propos pleins d emotion et de soutien. Jamais je n aurais pense un jour me rappeler Oradour sur glane a ce moment de cette tragedie et de ma vie de sexagenaire que je veux libre et republicaine, apres toutes les luttes menees depuis tant de decennies par nos citoyens courageux tels que vous.
Continuons de nous ecarter de la peur et continuons de refuser cette terreur sous jacente et tres dangereuse

 

 

Mercredi 27: communiqué du maire de Saint-Étienne-du-Rouvray

Hommage de Saint-Étienne-du-Rouvray à Jacques Hamel

En hommage à Jacques Hamel, prêtre de la paroisse de Saint-Étienne-du-Rouvray lâchement assassiné lors de l’attentat qui a frappé notre commune mardi 26 juillet, le maire et le conseil municipal convient les Stéphanaises et Stéphanais, ainsi que tous ceux attachés aux valeurs de la République, à se réunir jeudi 28 juillet à 18h au parc Gagarine. L'ouverture des portes se fer...

****

*

 

 ....Au visiteur égaré, la paroisse Sainte-Thérèse offre en effet un visage rare. Située à 3 kilomètres du lieu de l’attentat, on y trouve une église et une mosquée bâties sur une même parcelle, tout juste séparées l’une de l’autre par un grillage. Longtemps, les musulmans de la petite cité voisine du Château-Blanc ont prié dans une pièce insalubre, trop étroite, trop sombre.
 
Mais la bonne volonté des sœurs, très actives dans le quartier, avait permis d’y remédier. Encore aujourd’hui, les fidèles musulmans se garent sur le parking de Sainte-Thérèse pour aller prier. Depuis toujours, lors de l’Aïd, quand la foule se fait trop grande, l’église ouvre son portail, et la pelouse est investie par les fidèles restés dehors.
 
Grâce à une association commune, les volontaires peuvent même partager aide aux devoirs et animations culturelles pour les enfants...

26/07/2016

JUSQU'A QUAND ??? MEDIAPART pose la question

Mensonges, propagande et terrorisme : jusqu'à quand ?

- les dirigeants français ont besoin du terrorisme pour mettre en oeuvre leur politique liberticide et guerrière - les organisations terroristes ont besoin de ces dirigeants français irresponsables qui leur assurent une couverture médiatique permanente et un recrutement tous azimuts. Combien faudra-t-il de morts pour que des voix s'élèvent enfin contre cet engrenage de l'horreur ?
 

- jeudi 14 juillet au soir : un camion de 19 tonnes fonce dans la foule à Nice tuant 84 personnes et faisant de très nombreux blessés.

- vendredi 3 h 45 : le Président de la République François Hollande évoque « une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié ». Et il ajoute : « C’est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste. ». Il n'a à ce moment là strictement aucun élément pour affirmer une chose pareille. Il ment donc aux Français ! 

- vendredi matin : François Hollande annonce la prolongation de l'état d'urgence et ajoute « nous allons renforcer nos actions en Syrie et en Irak. Nous allons continuer à frapper ceux qui nous attaquent dans leur repaire ». Diantre ! A-t-il connaissance de nouveaux éléments qui accréditeraient son mensonge originel ? Que nenni !

- vendredi après-midi : le Procureur de Paris François Molins, assure que le tueur est « totalement inconnu » des services de renseignement

- vendredi 20 h sur France 2 : le Premier Ministre Manuel Valls affirme à propos du conducteur du camion que « c’est un terroriste sans doute lié à l’islamisme radical d'une manière ou d'une autre », sans donner plus de détails. On notera le "sans doute" qui laisse justement planer un doute. Et le "d'une manière ou d'une autre" qui nous prévient d'avance que ce "lien" devra être  trouvé coûte que coûte. Du genre le copain d'un cousin qui connait quelqu'un qui peut-être ... 

- vendredi 20 h sur TF1 : « Est-ce que ce soir, vous êtes en mesure de nous dire qu’il est lié à l’islam radical ? – Non » répond Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur

- samedi matin : l'EI s'attribue enfin, bien que mollement, le massacre. Ouf ! On respire en haut lieu !

- samedi 13 h 30 : pour le même Bernard Cazeneuve  « il semble » désormais que l’auteur de l’attentat de Nice se soit « radicalisé très rapidement ». Là encore on aura noté le "il semble" qui laisse place à un rétropédalage "au cas où". En revanche une "radicalisation" en 24 heures et post mortem c'est effectivement très rapide et pour tout dire unique ! 

- 17 juillet dans un entretien au JDD : Valls précise "à l’heure où nous parlons, les antécédents du terroriste ne permettent pas de dire qu’il a eu un passé djihadiste". Bon ! "Mais dans le même temps, son mode opératoire répond point par point aux injonctions de l’État islamique". Mais tous les crimes de masse répondent aux injonctions de l'EI, fussent-ils commis par des déséquilibrés sans lien aucun avec le terrorisme islamique (comme celui de l'A 320 de Germanwings par exemple). Et il nous prévient que « la menace terroriste est désormais une question centrale, durable » et que « d’autres vies seront fauchées » 

- 18 juillet : le Ministre de l'Intérieur déclare que "les liens entre le tueur de Nice et les réseaux terroristes pour l'instant ne sont pas établis par l'enquête"  Aveu de taille qui nous confirme les mensonges de l'exécutif au plus haut niveau. Ainsi malgré les centaines d'enquêteurs à l'oeuvre il n'a toujours pas été possible de justifier la version officielle !

- 18 juillet« Il n'y a pas de preuves à ce stade d'allégeance à l'État islamique" ajoutera le Procureur Francois Molins

  Amère conclusion : 

- les dirigeants français ont besoin du terrorisme pour mettre en oeuvre leur politique liberticide et guerrière

- et les organisations terroristes ont besoin de ces dirigeants français irresponsables qui leur assurent une couverture médiatique permanente et un recrutement tous azimuts

Alors oui "d'autres vies seront fauchées". 

Et au bout du compte il importe peu que le tueur soit ou non un islamiste convaincu, ce qui importe c'est qu'au plus haut sommet de l'Etat on nous a menti pour accréditer la thèse qui arrangeait le pouvoir. 

Et que ces mensonges ont des conséquences : favoriser le recrutement de tueurs-fous d'une organisation terroriste, renforcer dans notre pays les haines et les communautarismes et offrir à des politiciens allumés de nouvelles mesures liberticides.

Il faudrait un réveil citoyen tout à fait extraordinaire face à la propagande, aux mensonges d'Etat et aux manipulations en tous genres pour mettre fin à ce règne de la terreur qui nous est imposé par ces apprentis sorciers qui sont au pouvoir !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

13/07/2016

LES AMITIES PARTICULIERES DE LA CFDT

Tu m'en diras tant !

***

Myriam El Khomri recrute Anousheh Karvar comme directrice adjointe de son cabinet

http://www.lalettredelexpansion.com/011-37787-1-Myriam-El-Khomri-recrute-Anousheh-Karvar-comme-directrice-adjointe-de-son-cabinet.html

 

Myriam El Khomri va recruter Anousheh Karvar, ex-secrétaire générale adjointe de la CFDT Cadres et trésorière du syndicat, en tant que directrice adjointe de son cabinet au ministère du Travail et de l'Emploi. Inspectrice des affaires sociales depuis 2012, elle reprendra les fonctions de Sébastien Jallet, qui a été nommé en décembre commissaire général délégué à l’égalité des territoires et directeur de la ville et de la cohésion urbaine.
 
http://www.actualite-de-la-formation.fr/le-quotidien-de-la-formation/articles-2016/anousheh-karvar-directrice-adjointe-du-cabinet-de-myriam-el-khomri.html

Anousheh Karvar, inspectrice des affaires sociales, a été nommée directrice adjointe du cabinet de Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, selon une information du Bulletin quotidien du 4 février, confirmée par la CFDT.

 

Myriam El Khomri | Gouvernement.fr

www.gouvernement.fr/ministre/myriam-el-khomri

Mme Anousheh KARVAR. Directrice de cabinet adjointe, chargée de l'emploi et du plan d'urgence pour l'emploi. JO du 16/03/16. Mme Sophie DELAPORTE.

 

L’Etat et les syndicats: la fin de l’anarcho-syndicalisme?

Ce texte a été lu 2731fois

Selon La Croix, François Chérèque, ancien secrétaire général de la CFDT, devrait être chargé du suivi du plan gouvernemental de lutte contre la pauvreté, auprès du Premier Ministre. Après avoir été nommé Inspecteur Général des Affaires Sociales (IGAS) et président du think tank Terra Nova***. Cette nomination montre que les relations entre l’Etat et les syndicats sont en pleine évolution, à rebours de la tradition française de l’anarcho-syndicalisme.

Rappelons d’abord quelques événements majeurs liés à la vie de la CFDT. Les tribulations de François Chérèque viennent d’être exposées. En soi, elles pourraient appeler certaines critiques, car il est étonnant de nommer dans un corps d’inspection une personnalité qui prend en même des responsabilités officielles dans un think tank,***** quelqu’il soit. Le métier d’inspecteur général est un plein temps, en théorie, et le mélange des genres amuse. Mais supposons… Le fait que ces nominations soient intervenues en plein cours de la négociation sur la sécurisation de l’emploi, jugée historique par le gouvernement, pourrait également être interprété comme une façon d’influencer les discussions par des offrandes peu discrètes. Dans ces conditions, en tout cas, il était difficile d’imaginer que la CFDT ne signât pas un accord voulu par le gouvernement.

La CFDT, ces dernières années, a comptabilisé quelques nominations du même acabit. Petit rappel: dernier événement en date, le recrutement au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem de Laurence Laigo, secrétaire nationale de la CFDT depuis 2006. L’intéressée, qui s’occupait des femmes et de la fonction publique, quitte donc sa direction au moment où Laurent Berger prend les rennes du syndicat.

Avant Laurence Laigo, Anousheh Karvar, elle aussi secrétaire nationale de la CFDT, avait été nommée IGAS (où elle accueillera son ex-patron François Chérèque). Elle y a rédigé un rapport sur le chômage partiel. Et s’est illustrée en juin, en participant aux rencontres de Bilderberg, objet de nombreux fantasmes de la part des mouvements complotistes. Joli parcours donc. Mais cette promotion bien sympathique date de janvier 2012. La chronologie n’est pas neutre: les amitiés entre la CFDT et le pouvoir ne datent pas de l’arrivée de François Hollande à l’Elysée.

Avant Anousheh, les gouvernements de droite n’avaient d’ailleurs pas hésité à transformer des dirigeants cédétistes en hauts fonctionnaires. En 2010, Nicolas Sarkozy avait ainsi nommé la présidente de l’UNEDIC, Annie Thomas, conseillère sociale à l’ambassade de France à Madrid.

On le voit, les amitiés particulières entre la CFDT et le pouvoir ne sont ni de droite ni de gauche. Simplement jusqu’ici, les gouvernements en place n’avaient jamais eu l’audace de « récupérer » un dirigeant syndical pour l’incorporer aussi rapidement dans des fonctions relevant directement du pouvoir. Avec la nomination de François Chérèque, ces amitiés prennent un tour nouveau, une dimension pour ainsi dire industrielle.

Il est très probable que, au-delà des péripéties circonstancielles liées à ces nominations, nous assistions à une évolution en profondeur de la tradition syndicale française. Celle-ci, marquée par l’anarcho-syndicalisme, a majoritairement refusé de se considérer comme un élément de la lutte politique, et a toujours tenu à marquer ses distances avec les partis. Dans l’esprit syndical français, l’action ouvrière est autonome et ne peut faire l’objet d’aucune récupération.

Le texte fondateur, pour les amateurs d’histoire, de cette tradition, n’est autre que la Charte d’Amiens, de 1906, adoptée au sein de la CGT sous l’impulsion de Griffuelhes et Pouget. Cette Charte prévoyait notamment ceci:

« La CGT groupe, en dehors de toute école politique, tous les travailleurs conscients de la lutte à mener pour la disparition du salariat et du patronat. »

Dans la tradition syndicale française, l’action collective est donc à la fois apolitique et tournée vers la disparition de la société de classes.

En acceptant des fonctions gouvernementales, les responsables de la CFDT modifient en profondeur cette tradition qui a toujours traversé l’ensemble du syndicalisme français. Faut-il y voir un signe encourageant de mutation progressive vers un syndicalisme de négociation? Ou le passage à une vision nouvelle de l’engagement syndical où les délégués syndicaux épaulent de façon de plus en plus complémentaire l’action des élus?

Ce mouvement est à surveiller de près.

 

************************************************Un think tank (en) ou laboratoire d'idées (en français) est généralement une structure de droit privé, indépendante de l'État ou de toute autre puissance, en principe à but non lucratif, regroupant des experts. L'activité principale d'un think tank est généralement de produire des études et d'élaborer des propositions, le plus souvent dans le domaine des politiques publiques et de l'économie

 

 

http://www.monde-diplomatique.fr/2010/02/ZEVIN/18824

Comment changer la règle du jeu socialiste

Terra Nova, la « boîte à idées » qui se prend pour un think tank

Un peu partout en Europe, les partis de gauche errent comme des bateaux ivres, incapables de définir une ligne politique, un projet de société. De là les mesures contradictoires, les discours creux et les difficultés croissantes à mobiliser, particulièrement dans les milieux populaires. Ce marasme favorise les entreprises de « refondation intellectuelle » du progressisme, parfois moins désintéressées que ne l’affirment leurs ambitieux promoteurs.

 ...Paru au cours de l’été 2008, le premier rapport de la « fondation progressiste » Terra Nova défendait l’idée de primaires à gauche pour préparer l’élection présidentielle de 2012

25/06/2016

MOBILISEE A 91 ANS "contre un gouvernement qui ne respecte pas ses salariés"

Camille SenonCamille, rescapée d'Oradour-sur-Glane

je l'ai rencontrée, dans les années 70, dans les bureaux

de la fédération CGT des PTT au 213 rue Lafayette.

Elle était très respectée parce que c'est une femme très respectable.

Touchée de la revoir à 91 ans, arpenter les rues de LIMOGES,

pour la bonne cause des salariés

***

Camille Senon, mémoire d'Oradour qui a refusé la décoration de Manuel Valls, dans la rue contre la loi Travail

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin jeudi 23 juin 2016 à 11:08

Camille Senon a défilé contre la loi El Khomri.

Ce sera incontestablement l'une des photos marquantes de cette dixième journée de mobilisation contre la loi Travail. Camille Senon, 91 ans et mémoire vivante du massacre d'Oradour, défile à Limoges, elle qui a dernièrement refusée d'être distinguée par Manuel Valls.

Elle a fait parler d'elle il y a mois d'un mois en refusant la proposition du premier ministre, Manuel Valls, de l'élever au rang de commandeur de l'ordre national du mérite, pour "ne pas renier les engagements de toute [sa] vie".

 

 "Un gouvernement qui ne respecte pas les salariés"

Camille Senon, 91 ans, et véritable mémoire du massacre d'Oradour-sur-Glane en juin 1944 (elle était dans le tramway la ramenant de Limoges à Oradour), poursuit son combat. Ce jeudi matin, elle est dans la rue, à Limoges, pour la dixième journée de manifestation contre la loi Travail. Elle reste mobilisée contre "un gouvernement qui ne respecte pas les salariés" selon elle. Et qu'importe qu'il fasse déjà une trentaine de degrés au thermomètre.

 

 http://cgt.fr/Ouradour-sur-Glane-Camille-Senon-43055.html

Massacre d’Oradour-sur-Glane

 

Comité Confédéral National (CCN) extraordinaire de Limoges, ville de naissance de la CGT. Commémoration de la naissance, célébration de la longévité et souvenir de l'histoire et des combats de la CGT. Les 14 et 15 octobre 2015

Camille Senon, survivante, témoigne pour la CGT

vendredi 23 octobre 2015 , par EB

A l’occasion des 120 ans de la CGT à Limoges, la direction confédérale s’est recueillie sur ce lieu de barbarie nazie. Camille Senon, survivante du tramway d’Oradour-sur-Glane et ancien membre dirigeant de la fédération CGT des PTT, témoigne sur les lieux de ce village détruit et conservé en l’état.

A l’époque du massacre elle avait 19 ans. Elle ne reverra jamais son père, ni ses grands-parents, ni ses oncles et tantes, cousins et amis, tous massacrés par le détachement de la Waffen-SS Das Reich.

Celle qui a été membre dirigeant de la fédération CGT des PTT, secrétaire générale du syndicat des Chèques postaux, l’entreprise féminine la plus importante d’Europe, a conduit elle-même la visite des lieux.

 

Camille Senon est restée jusqu’à l’aube des années 80, une militante et dirigeante importante de la CGT aux Chèques postaux dans le 15ème et à la fédération CGT des PTT.

Par solidarité avec le mouvement social contre la Loi travail, Camille Senon, 93 ans, rescapée du massacre d’Oradour-sur-Glane en 1944, a opposé une fin de non recevoir à la proposition du Premier ministre de l’élever au rang de commandeur de l’Ordre national du mérite.

Accepter cette distinction aujourd’hui serait, explique-t-elle, « renier toute ma vie militante pour plus de justice et de solidarité, de liberté, de fraternité et de paix ». « Dans le contexte actuel il m’est impossible d’accepter de votre part cette distinction (…) alors que je suis totalement solidaire des luttes menées depuis deux mois par les salariés, les jeunes, une majorité de députés et de Français contre la Loi travail que vous venez d’imposer par le 49-3 », a-t-elle écrit dans une lettre adressée à Manuel Valls fin mai.

Cette rescapée du tramway d’Oradour-sur-Glane, qui a perdu sa famille dans la massacre des habitants par le détachement de la Waffen-SS Das Reich le 10 juin 1944, est une infatigable militante syndicaliste et féministe.

Lire son témoignage :

Ancienne secrétaire générale du syndicat des chèques postaux, elle a compté parmi les membres dirigeants de la CGT des PTT. En 2014, cette voix qui porte dans le paysage mémoriel avait porté son nom sur la liste d’opposition du Front de gauche lors des élections municipales à Limoges. Depuis toujours, elle est une lectrice de l’Humanité et suit donc au quotidien l’actualité du mouvement contre la loi El Khomri dont elle est une farouche opposante. « Pas question d’accepter une décoration venant d’un gouvernement qui ne respecte pas les salariés » explique t-elle à France Bleu Limousin. Plus récemment, en octobre 2015, elle avait, malgré son âge avancé, assisté à la célébration des 120 ans de la création de la CGT, à Limoges, aux côtés du leader syndical Philippe Martinez.

À l’AFP, l’intéressée a évoqué « un hasard du calendrier qui tombe particulièrement mal ». « Quand j’ai reçu cette proposition le 17 mai, il m’a paru évident que dans ce contexte où des gens luttent pour faire respecter leurs droits et où mes camarades syndicalistes d’Air France sont traduits devant les tribunaux il était tout simplement inacceptable pour moi de recevoir cette distinction sur proposition de Monsieur Manuel Valls », a-t-elle ajouté.

Camille Senon continue d’accompagner des groupes à Oradour-sur-Glane, notamment des jeunes et, n’hésite pas à demander que toute la lumière soit faite sur l’origine du massacre et les donneurs d’ordres.

source: http://www.humanite.fr/opposee-la-loi-travail-elle-refuse...

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique