logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/05/2015

JE SUIS REPUBLICAIN

annonce manif je suis republicain

Contre le hold-up de #Sarkozy, manif en ligne #JeSuisRépublicain

Le vendredi 29 mai à 12h00, le mouvement pour la 6e République organise une « manif en ligne » contre le hold-up de Sarkozy sur la République.

Nous invitons donc toutes les citoyennes et tous les citoyens qui le souhaitent à utiliser le mot-clé #JeSuisRépublicain sur les réseaux sociaux le 29 mai à 12h00. Il ne faut pas laisser Sarkozy et l’UMP voler un mot qui nous appartient à tous ! 

Nous mettons à disposition ci-dessous des tweets « prêts à poster » et des visuels à télécharger et partager sur les réseaux sociaux. Vous pouvez aussi rejoindre et faire circuler notre évènement Facebook !

Ne nous laissons pas faire ! La République ne doit pas être privatisée par Sarkozy et l’UMP ! Dites-le avec le mot-clé #JeSuisRépublicain, le 29 mai à 12h00 !

 

je suis republicain 2

je suis republicain 3

sarkozy voleur

vole le non vole le nom

 

les ripoublicains

fouquets

bygmalion

casse toi pauv con

fouquets

jet prive

karcher

1793

mon souverain le peuple

paul bismuth

zadig et voltaire

3) Signez pour la 6e République !

Je demande l’élection d’une assemblée constituante qui fonde avec les citoyens la 6e République. Une République débarrassée de la monarchie présidentielle et fondant les nouveaux droits personnels, écologiques et sociaux dont notre pays a besoin.

Je recevrai par mail les informations sur le Mouvement pour la 6e République.

 

Je demande l'élection d'une assemblée constituante

Lire le texte
Cet appel a déjà été signé en utilisant votre adresse email.
Je signe !

Partager cet appel avec vos amis :

   

86396 signatures

 

Mouvement 6e République, BP 60 001, 75560 Paris Cedex 12 - Contact
Thème sous licence AGPL - Voir le code source
Facebook Twitter Google+

28/05/2015

M.Georges BUFFET - ancienne Ministre des Sports chez BFMTV

20/05/2015

TAPIS ROUGE POUR GAZA


Un tapis rouge au milieu des ruines à Gaza par libezap

NO COMMENT

http://www.tekiano.com/2015/05/14/le-defi-des-gazaouis-tapis-rouge-au-milieu-des-ruines-de-gaza-pour-feter-un-festival-de-films-video/

A l’heure ou le tapis rouge s’étale sur les  marches des luxueuses  salles de cinéma la ville de Cannes afin de fêter la 68ème édition de ce festival prestigieux, c’est un autre festival tout aussi valeureux qui se passe de l’autre coté de la méditerranée, à Gaza…

gaza festival 1

La ville de Gaza en Palestine a inauguré son festival des films de droits de l’homme malgré la destruction de la ville et les débris récents. Un tapis rouge a été déroulé en plus milieu des décombres et des chaises ont été installées pour regarder les films au milieu de la ville détruite et en plein air.

gaza festival 2

Une vidéo et des photos insolites montrant le tapis rouge déroulé au milieu des ruines de Sheja’eya à l’occasion du Festival de Films des Droits de l’Homme à Gaza, mardi 12 mai 2015 circulent sur les réseaux sociaux.

Une preuve de courage, résistance et signe de fierté de ce peuple gazaoui qui ne laisse personne indifférent…

Libération

La première édition du festival du film des droits de l’Homme de Gaza s’est déroulée du 12 au 14 mai. Le tapis rouge a été déroulé entre les immeubles en ruine d’un quartier de l’est de Gaza. Un lieu presque entièrement détruit sous les roquettes lancées par Israël durant l’été 2014. Et c’est tout un symbole : le festival dénonce le retard pris dans la reconstruction de Gaza.

Organisé par un collectif de producteurs de télévision et de journalistes palestiniens, cette première édition présente une sélection de 28 films. Tous abordent le même thème : la violation des droits de l’Homme.

 Capture d’écran 2015-05-19 à 17.09.27

Le festival de Gaza : tapis rouge, couleur sang pour rappeler la mort des 2000 civils

Loin des feux des projecteurs, s’est déroulé du 12 au 14 mai, le festival Karama de Gaza. Et tout comme le festival de Cannes, un tapis rouge a été déployé, sur 60 mètres, mais dans un quartier totalement en ruine, Al Shijaya. C’est la première édition du Festival du film des Droits de l’Homme de […]

 

 

19/05/2015

LA SECU EPLUCHE NOS COMPTES

Réjouissez-vous, la Sécu aussi va fouiller vos comptes bancaires

 

Réjouissez-vous, la Sécu aussi va fouiller vos comptes bancaires

Même si la croissance revient (mais si, Sapin, tout joyeux, nous l’affirme), même si, c’est évident, l’avenir du pays semble tout d’un coup se dégager (mais si, Hollande, pétillant, nous l’assure), ce n’est pas une raison pour ne pas faire attention aux petits sous qui échapperaient à la vigilance de nos belles institutions que le monde nous envie (sans jamais nous les copier), à commencer par la Sécurité Sociale.

Il semble en effet que cette dernière, peut-être un peu juste dans ses moyens financiers (allez savoir, parfois, cela arrive), a décidé d’éplucher les ressources financières de ses assujettis histoire de bien vérifier l’adéquation des services qu’elle propose, les factures qu’elle envoie et les moyens réels dont disposent les patients clients assurés bénéficiaires.

Et quand on dit « éplucher », on n’est pas dans l’exagération. Dans le but affiché de lutter contre la fraude, à commencer par celle sur la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C), la Sécu a donc décidé de vérifier les éléments (notamment financiers) qui lui sont fournis. Pour cela, elle va aller directement à la source, c’est-à-dire sur les comptes bancaires. Oui, vous avez bien lu : la Sécu va directement disséquer les activités bancaires de plus de 5 millions de Français bénéficiant de cette complémentaire gratuite, à partir de leurs comptes courants et de leurs comptes d’épargne. Et oui, cette extension soudaine des pouvoirs de la Sécu d’aller fouiller dans la vie privée des gens est une nouveauté jusque là réservée… à un nombre déjà conséquent d’institutions diverses, comme le fisc (bien sûr), les douanes (évidemment), Tracfin (là encore, logique), ou Pôle Emploi (pourquoi se gêner).

(Si vous avez l’impression que, finalement, vos comptes en banques sont de véritables moulins où tout le monde peut regarder ce qui s’y passe, c’est tout à fait exact. Bon réveil en France.)

À la décharge de la Sécu, cette opération fait suite au constat alarmant qu’elle avait pu faire en menant une opération par sondage en 2013 et 2014 sur un petit millier de comptes, qui avait révélé près de 10% d’ « anomalies », c’est-à-dire des décalages entre les revenus déclarés et les mouvements constatés sur les comptes en question. En outre, d’après Le Parisien, la Sécu aurait constaté en 2014 une augmentation de 17% des fraudes détectées, pour près de 200 millions d’euros.

Diable, diable, des gens frauderaient donc ce système magnifique, et en plus ils seraient en augmentation ? Voilà qui pourrait paraître étonnant, dans un pays qui s’est pourtant ouvertement déclaré solidaire, fraternel, festif et citoyen. Et surtout, on ne peut s’empêcher de noter que la traque de la fraude s’intensifie justement en cette période où les fonds viennent tragiquement à manquer : peut-être l’organisme est-il désespérément en recherche de fonds, peut-être tenterait-il ici de sauver ce qu’il peut encore sauver, quitte à recourir à des moyens de plus en plus drastiques pour y parvenir ? Dès lors, à quand les brigades d’intervention rapide de la Sécurité sociale, qui débarqueront à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, pour chopper rudement le fraudeur, lui coller quelques coups de tonfa dans les rotules, et l’emmener dans les geôles festives de la République solidaire du Bisounoursland ? Après tout, ce n’est qu’une ou deux étapes après l’épluchage des comptes bancaires…

(Au passage, on ne peut que s’étonner des misères que fait la Sécu — au travers de ses sbires habituels, RSI, URSSAF et compagnie — pour empêcher par tous les moyens les individus de quitter, purement et simplement, ce système, à leur demande : tous ces moyens dévolus à traquer ceux qui veulent la quitter sont autant de moyens en moins dans la lutte contre ceux qui font tout pour en bénéficier…)

Ceci impose tout de même de comprendre pourquoi cette fraude a si massivement augmenté récemment. Bien sûr, on peut mettre une partie de cette augmentation sur le fait qu’à présent, la Sécu regarde effectivement qui elle asperge de ses largesses, ce qu’elle ne faisait que de façon très épisodique et détendue jusqu’alors.

Mais indépendamment de cette nouvelle attention, on peut aussi noter d’autres éléments justifiant cette hausse.

Ainsi, s’il y a fraude, c’est peut-être parce que cette administration est très mal organisée et bien trop complexe : plus on a de règles et de conditions, plus l’institution est bureaucratique et lente à réagir, et plus il est dès lors facile de passer entre les mailles du filet et de profiter d’avantages indus. D’autre part, avec la multiplication des règles, on multiplie les cas épineux ; avec l’augmentation des lois, on augmente les coupables. Il est donc souvent bien plus facile de frauder que de rester dans une légalité dont la définition est de plus en plus complexe à déterminer

Licencié au Conseil des Prud'hommes !

« Quand un système de travail vous oblige à devenir un homme minable, ça questionne fondamentalement l'intime, notre propre éthique. Est-ce que pour un travail, on est obligé de tout accepter ?"

 

LA PROVENCE.COM

Le conseil de prud'hommes d'Avignon a validé ce mardi le licenciement d'un salarié de Veolia qui avait refusé d'effectuer des coupures d'eau pour des factures impayées.

Marc Fazio, âgé de 50 ans, a été débouté mardi de l'intégralité de ses demandes, il réclamait 362 062 euros d'indemnités ou sa réintégration au sein de Veolia, son employeur depuis 1994.

M. Fazio avait reçu une lettre de licenciement, datée du 4 avril 2013, pour "insubordination et désorganisation du service" à la suite de son refus d'effectuer depuis 2009 les coupures d'eau consécutives à des impayés.

Il avait expliqué refuser d'effectuer cette tâche qui lui incombait depuis une réorganisation des services à Avignon en 2005. Il disait préférer inciter les clients à solliciter un échéancier auprès du service de recouvrement de Veolia eau, ou une prise en charge par les services sociaux.

Lors des audiences, l'avocat de Veolia, Me Christian Delplancke, avait expliqué que M. Fazio avait cessé radicalement le recouvrement des impayés après le refus de la direction d'accorder aux sept employés de son service une prime mensuelle de 300 euros, et avait rejeté une revalorisation salariale mensuelle de 60 euros.

A l'issue d'une première audience en mars 2014, le conseil de prud'hommes n'était pas parvenu à trancher le litige et avait renvoyé l'affaire devant un juge départiteur qui avait examiné l'affaire en audience publique le 13 mars dernier.

 

Marc Fazio peut faire appel de cette décision.

**

*

Cette douloureuse histoire me ramène au film  qui a le plus secoué la Croisette : présenté en sélection officielle lundi, La Loi du marché, de Stéphane Brizé, a séduit le public et les critiques, et son acteur principal, Vincent Lindon, a eu droit à plus de dix minutes d’applaudissements nourris à l’issue de la projection. Une standing-ovation qui le place en tête des pronostics pour le Prix d’interprétation masculine du Festival.

Dans ce film qui flirte avec le documentaire social, Vincent Lindon se montre une nouvelle fois magistral dans le rôle d’un chômeur de longue durée qui après plusieurs tests d’embauche et humiliations, accepte un poste de vigile dans un supermarché. En charge de la vidéosurveillance dans les rayons, il va alors se retrouver dans une situation intenable, forcé d'espionner ses collègues alors que le directeur souhaite licencier du personnel.

« J'avais vraiment envie de montrer la brutalité de ces situations, non pas parce qu'elles sont organisées par des gens brutaux, mais juste parce que le système peut être très brutal », explique Stéphane Brizé, qui a choisi pour son troisième film des acteurs non-professionnels, sauf Vincent Lindon.

« Quand un système de travail vous oblige à devenir un homme minable, ça questionne fondamentalement l'intime, notre propre éthique. Est-ce que pour un travail, on est obligé de tout accepter ? C'est la question que pose le film ».

 

La Loi du marché sort sur les écrans français mercredi.

 Un film brutalement contemporain… Dans le bien nommé « La Loi du marché », Stéphane Brizé (« Mademoiselle Chambon », « Quelques heures de printemps ») met en scène au plus près un homme d’aujourd’hui, ballotté par une « logique » sociale, qui ne fait aucun cadeau à ceux qui se retrouvent au bord de la route, sacrifiés sur l’autel des restructurations économiques et de la rentabilité vraiment à tout prix.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique