logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/01/2015

ON LES AIMAIT AVANT, ON LES AIMERA APRES

"Il y a ceux qui les aimaient avant qu'ils ne soient assassinés".

MELENCHON CABU CHARB.jpg

On ne pourra pas le taxer de récupération

C'étaient ses potes CHARB et CABU

IMG_20150107_0001.jpg

Je l'ai sorti de mes étagères

Il s'y trouvait depuis 1978

 

C'est la lettre d'un mari phallocrate à sa femme féministe. Georges WOLINSKI comprend très bien la lutte et les revendications féminines.

Comme il le dit : "Il n'y a pas de raisons qu'il n'y ait que des vieux homme sinistres à la tête des grandes nations. Les vieilles femmes sinistres ont bien le droit de rigoler aussi".

Cela dit, Georges WOLINSKI, qui aime sa femme, lui demande si elle a bien réfléchi à ce qu'implique le féminisme. Le féminisme pour lui, dans le cadre de la société où nous vivons, c'est la mort du couple. C'est invivable.

Est-ce ce qu'elle veut ?

 

IMG_20150110_0004.jpg

 

Les femmes ne trichent-elles pas, en refusant d'être des objets sexuels, tout en baladant leurs seins nus et leurs hauts talons devant les yeux fiévreux des hommes ?

"Si vous ne voulez pas qu'on vous embête, soyez repoussantes" dit Georges à Maryse.

 

IMG_20150111_0001_NEW.jpg

 

Lorsqu'elle lui dit qu'on peut aussi être belle pour soi-même ou pour les autres femmes, il ricane.  La sororité, ce n'est pas avec ça qu'on perpétuera l'espèce. Et le jour où les femmes ne voudront plus perpétuer l'espèce n'est pas encore arrivé.

"Ta lettre est cucul, rétro, superficielle et pleine de contradictions" a dit Maryse à Georges. Elle a raison.

Les femmes ont le tort d'avoir toujours raison, cela ne leur a pas tellement bien réussi.

Combien de siècles de féminisme leur faudra-t-il pour devenir aussi déraisonnables que les hommes ?

 

 

IMG_20150110_0007.jpg

  "Je n'aurais pas aimé vivre avec une femme asservie et dominée, pleine d'une admiration sournoise et craintive pour le seigneur et maître.

... le féminisme m'a pris au dépourvu. Je croyais mon attitude vis-à-vis des femmes irréprochable. Je me suis aperçu que, malgré toute l'estime, l'amour, la considération et l'admiration que je leur porte, je restais au fond de moi-même un sale phallocrate. Si je trouvais tout à fait normal de n'être pas dominateur, je refusais d'être dominé...

*

*

 

IMG_20150110_0003_NEW_NEW.jpg

Pourquoi t'ai-je écrit cette lettre ouverte ?

 

Capture wolinski.JPG

 

Sans doute parce que j'ai atteint l'âge où l'on aime faire le point. Je ne suis plus jeune. Je ne suis pas vieux. Il me reste pas mal de belles années dont je compte bien profiter autant que je pourrai. Tu es inséparable de ces années, et j'en suis fort heureux.

Si tu étais un peu plus hypocrite, comédienne et soumise comme la plupart des femmes sont obligées de l 'être, cela me faciliterait l'existence. Mais tu ne me fais pas de cadeaux. Ton oeil est implacable, ton ouïe infaillible, impossible d'être, en face de toi, faible ou lâche, malhonnête ou brutal, ou encore d'avoir les ongles pas très nets.

Tu es vraiment la femme qu'il me fallait parce que je n'ai pas la volonté et que, grâce à toi, j'ai l'air d'en avoir. Seul, j'aurais traîné toutes les nuits dans les bars. Je serais devenu gros, sale et alcoolique. Je crois que tout ce que les hommes font de bien, ils le font pour essayer d'épater leurs femmes.

Heureusement qu'elles existent !

Mais cela devient de plus en plus difficile de les épater. Car elles jettent sur nous ce terrible regard qui nous effraie par sa lucidité. Et elles prouvent tous les jours qu'elles savent tout faire aussi bien que nous. Il est certain que nous sommes à une époque où de nouveaux rapports sont en train de se créer pour le couple. Les moeurs  et mes habitudes de vie on plus changé ces dix dernières années qu'en cent ans. J'ai passé ma jeunesse au milieu des tabous et pourtant j'avais des parents ouverts et affectueux. Les mères actuelles accordent à leurs filles des libertés que leurs mères n'auraient même pas imaginées. Nous vivons dans une période charnière où les valeurs bourgeoises s'effondrent et où, cahin-caha, nous avançons vers un socialisme inéluctable.

... Finalement, nous sommes assez fiers d'avoir des femmes féministes. Elles sont pour nous un label d'intelligence et d'ouverture d'esprit....

... J'ajouterai que le féminisme, après tout, vous occupe, vous donne du travail -un travail que vous n'enlevez ps aux hommes-. Vous écrivez des bouquins dans lesquels vous dites ce que vous pensez de nous. Vous faites des journaux sans mode pour que l'on vous prenne au sérieux. Vous luttez, vous manifestez, vous vous agitez, vous vous indignez. Vous vous moquez de nous. Oui, cela vous occupe. Et vous évite peut-être de penser et de réfléchir à la société que vous aimeriez. Et à toutes les barrières de préjugés que vous trimballez...

...Les femmes sont injustement traitées sur notre planète. Elles sont mutilées, asservies, considérées comme des pondeuses et des bêtes de somme.

Je les ai vues trimer dans le désert pendant que les hommes buvaient le thé à la menthe, assis à l'ombre. J'ai vu pratiquement la même chose sous le ciel gris parisien ou dans nos campagnes.

Oui, tout cela doit changer. Je compte sur toi et tes petites amies. Le phallocrate que je suis a le coeur serré en pensant à toutes ces femmes malheureuses qui n'ont pas la chance d'avoir un mari aussi gentil que le tien.

 

IMG_20150110_0002_NEW.jpg

Sacré Georges ! dis-je en souriant

 

IMG_20150111_0003_NEW.jpg

10/01/2015

COCO, dessinatrice rescapée

 

 

 coco_260113

 

coco_060313

 coco_140513

 

 

 

 

Tumbler

 

 

Pour les assassins, "c'est la prison et c'est tout" Jeannette Bougrab se fait plus accusatrice au sujet du contexte de l'attentat qui s'est produit mercredi à la rédaction de Charlie Hebdo.... UN ATTENTAT annoncé ... contre "ces chiens de Charlie Hebdo"

Il y a six ans, Charlie Hebdo avait défrayé la chronique en publiant les douze caricatures de Mahomet parues en septembre 2005 dans le quotidien danois Jyllands-Posten. Ce numéro du 8 février 2006 représentait en couverture un Mahomet soupirant : "C'est dur d'être aimé par des cons !" Il avait été tiré à plus de 600 000 exemplaires et rapidement épuisé en kiosques. Les ventes de l'hebdomadaire se situaient d'ordinaire autour de 60 000 exemplaires.

Plusieurs organisations musulmanes dont la Grande Mosquée de Paris et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) avaient poursuivi l'hebdomadaire en justice. Charlie Hebdo avait été relaxé à l'issue d'un procès


Charlie Hebdo après l'incendie par lemondefr

Le 2 novembre 2011, le siège de Charlie Hebdo avait été détruit par un incendie criminel, le jour où il publiait en "une" une caricature de Mahomet.
 

Quand des rappeurs réclamaient

"un autodafé contre ces chiens

de Charlie Hebdo"

Attaquée vraisemblablement pour ses satires et son droit revendiqué au blasphème, la rédaction de Charlie Hebdo n'a pas toujours été soutenue dans tous ses combats sur la liberté d'expression.

Alors que des terroristes sont venus abattre de sang froid des journalistes et des caricaturistes de Charlie Hebdo ce mercredi, la condamnation de cet acte barbare est unanime. L'impertinence de la rédaction, au coeur de sa liberté d'expression, a pourtant toujours suscité des débats parfois polémiques en France

Depuis la publication des caricatures de Mahomet en 2006, le contentieux était lourd entre le journal satirique et certains rappeurs de culture musulmane. Les réactions de Disiz et Nekfeu étaient notamment très attendues après l’attentat meurtrier de mercredi à Charlie Hebdo.

Dans une longue lettre publiée sur son compte Facebook, Disiz explique qu’il a d’abord eu du mal à trouver les mots: «Je suis dévasté. Je suis triste. J'ai peur pour mes enfants. Je suis tétanisé par un cocktail de peur, de tristesse et de colère. Ça me touche et me remue le cœur sur trop de choses, je retiens des larmes depuis ce matin, des larmes de rage.»

Disiz avait également réagi et écrit sur son compte Instagram à l’instar des journalistes: 

«Si vous étiez muets je vous couperais la parole, vous voulez savoir comment je ferai ? Et bien je vous couperais les mains.»

Le rappeur Nekfeu a également publié une lettre sur les réseaux sociaux«Je tiens à présenter mes sincères condoléances aux familles et proches des victimes de la tuerie sauvage qui a eu lieu aujourd'hui au siège de Charlie Hebdo.»

le rappeur Nekfeu (1995), réclamait "un autodafé contre ces chiens de Charlie Hebdo"
***
*
*
 
Extraits
 

CHARLIE HEBDO - Chronique d'un attentat annoncé...

 extraits
http://blogs.mediapart.fr/blog/vangoollou/070115/charlie-hebdo-chronique-dun-attentat-annonce
 

"18h54 – 23/09/2012 : Le Rochelais qui a appelé à décapiter le directeur de Charlie Hebdo remis en liberté : L'homme interpellé samedi à La Rochelle et soupçonné d'avoir appelé à décapiter le directeur de Charlie Hebdo sur un site jihadiste a été remis en liberté dimanche, a-t-on appris de source judiciaire. L'enquête sur les agissements de cet homme, conduite par le parquet de Paris, se poursuit, a-t-on précisé. 

Cet homme est notamment soupçonné d'avoir écrit sur ce site internet radical: "Qui m'apporte cette tête, c'est le vase qui déborde". Il aurait appelé à surveiller et à décapiter le directeur de l'hebdomadaire satirique."

"18h57 – 23/09/2012 : Le Toulonnais qui menaçait Charlie Hebdo mis en examen et incarcéré Un jeune homme de 18 ans interpellé à Toulon après avoir déclaré vouloir s'en prendre aux responsables de Charlie Hebdo a été mis en examen dimanche par un juge antiterroriste et incarcéré, a-t-on appris de source judiciaire. Il a été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, a-t-on précisé. 

Le jeune homme avait été signalé par un proche préoccupé par sa radicalisation et trouvé en possession de plusieurs couteaux à son domicile, menaçant de s'en prendre aux responsables de Charlie Hebdo après la publication de caricatures du prophète Mahomet. Il avait émis ces menaces sur sa page Facebook et a confirmé ses propos en garde à vue.

 

QUE SONT-ILS DEVENUS ? SONT-ILS SURVEILLES ?

****

Ce soir, la France est en deuil, je suis très triste, je pense à ces onze hommes, et cette femme qui ont pris leur café ce matin, en pensant peut être que la journée serait belle, et qui pour certains ont déposé un baiser sur le visage de ceux qu'ils aimaient et dont ils étaient aimés avant de partir à leur boulot et qui en 5 minutes... ont disparus.

Bien que je sois agnostique, 

"Paix à leur âme", "ad pacem animarum",

Je pense comme beaucoup à leur famille ce soir.

***

 

 

"IL EST TOMBE POUR LA CAUSE

MAIS LA CAUSE N'EST PAS MORTE"

Jeannette Bougrab - compagne de CHARB

"Ils défendaient selon elle la laïcité et la liberté d'expression et auraient peu gouté aux prières

qui ont eu lieu mercredi et jeudi devant la rédaction de Charlie Hebdo".

 

Pour les assassins, "c'est la prison et c'est tout"

Jeannette Bougrab se fait plus accusatrice au sujet du contexte de l'attentat qui s'est produit mercredi à la rédaction de Charlie Hebdo. Que se passe-t-il en France pour que des dessinateurs soient assassinés avait-elle déclaré sur le plateau de BFMTV un peu plus tôt dans l'après-midi. Sur TF1, elle va plus loin : "On aurait pu éviter ce massacre et on ne l'a pas fait". Au micro de Ruth Elkrief, elle avait précisé ses propos en pointant du doigt des coupables.
 
"Aujourd'hui, ce ne sont pas des imams qui sont morts, ce sont des dessinateurs". Ceux qui présentaient les collaborateurs de Charlie Hebdo comme des racistes et des islamophobes sont à ses yeux coupables. "C'étaient des gens exceptionnels, des héros. Il leur faudrait le Panthéon".

Quant aux meurtriers de son compagnon et des 11 autres victimes de l'attentat, elle ne veut "rien savoir d'eux, ni leurs parcours, ni leur histoire". Ils ne peuvent avoir aucune excuse, "c'est la prison et c'est tout".

Sur BFMTV, Jeannette Bougrab avait indiqué que c'était "une défaite, une tragédie pour notre pays, un immense gâchis".

Et en aucun cas les manifestations de soutien à Charlie Hebdo ne peuvent être perçues comme une victoire contre le terrorisme et les fondamentalismes, selon elle. Elle s'était montrée à la fois sceptique mais résolue sur l'avenir de Charlie Hebdo.

Alors que Ruth Elkrief insistait sur la nécessité que Charlie Hebdo continue à exister, Jeannette Bougrab avait estimé que les piliers fondateurs du journal, Cabu et Wolinski, n'étaient plus là et que son compagnon, directeur de la rédaction et cheville ouvrière, avait été tué. "C'était Charb qui tenait la barre, c'était un moine soldat, il ne faisait que travailler et ne prenait jamais de vacances et il n'est plus là".

 Charb : Jeannette Bougrab pleure son "amoureux"

"J'aimais son courage pour dénoncer cet islamisme radical"

Leur rencontre remonte à trois ans. C’est Richard Malka qui a organisé leur rencontre. «Je l’admirais depuis longtemps», confie Jeannette. Tous les deux avaient des combats communs, notamment la défense de la laïcité. «J’aimais son courage pour dénoncer cet islamisme radical. C’est vrai qu’on était différents. Lui, communiste. Moi, militante UMP», rappelle-t-elle très fière de cette relation improbable.

Le dessinateur gauchiste et la femme politique engagée dans le camp d’en-face –retournée au Conseil d’Etat après un crochet par le plateau du «Grand Journal» de Canal+- ne se cachaient pas. «On savait que quelque chose pouvait survenir à n’importe quel moment. Il n’avait pas peur. Moi, je redoutais qu’il finisse comme Theo van Gogh, le réalisateur néerlandais assassiné à Amsterdam en 2004 par un islamiste.»

Inconsolable, Jeannette Bougrab ne s’arrête plus de parler comme pour faire vivre son «amour abattu par des monstres». «Il était courageux. Il est mort debout avec ses camarades. Charb, Cabu et les autres méritent le Panthéon. Ils sont morts en soldats de la liberté. Ils incarnaient la France et esprit voltairien.» L’ex-ministre s’interroge : «Je ne comprends plus ce pays. Qu’est-ce qui se passe en France où l’on tue des gens parce qu’ils dessinent? Pourquoi ne fait-on rien contre Internet et les réseaux sociaux devenus des déversoirs de haine? J’aimerais qu’on m’explique.»

INSTRUMENTALISATION POLITIQUE déclare le NPA

LE SCAN POLITIQUE - Comme Jean-Luc Mélenchon du Parti de gauche, le leader du NPA parle d'«instrumentalisation politique» au sujet de la manifestation de dimanche. Il n'y participera pas.

Alors que Marine Le Pen souhaite être invitée par l'exécutif à la marche républicaine dimanche à Paris, Olivier Besancenot, membre de la direction du NPA, refuse d'y participer. «Je ne veux pas me retrouver derrière Nicolas Sarkozy, François Hollande et mélanger notre tristesse», maugrée-t-il au Parisien.

L'ancien candidat à la présidentielle a déjà rendu hommage aux victimes de la fusillade en se rendant Place de la République, mercredi soir. Mais pour le facteur, la mobilisation de dimanche est une «instrumentalisation politique».

Sur le site Internet du NPA vendredi matin, un . «Après l'ignoble attentat contre Charlie Hebdo, l'union nationale est un piège», est-il titré. «Ils cultivent un climat xénophobe et raciste, la peur de l'étranger, la peur de l'autre, terreau de la haine», dénonce le parti d'extrême-gauche, visant les partis politiques.

«Ils veulent ainsi diviser les classes populaires, les soumettre à leur politique, à leur ordre social qui engendrent la barbarie qu'ils prétendent combattre». Et d'accuser directement la présidente du Front national:

«Le comble du cynisme revient à Marine Le Pen qui a fait de la xénophobie, de la dénonciation des immigrés et des étrangers son fonds de commerce».

Rassemblements indépendants

Les responsables du NPA appellent donc à des rassemblements et des manifestations plus spontanés. «Sur nos lieux de travail et d'études, sur nos lieux d'habitation nous pouvons discuter, nous rassembler, manifester pour construire la solidarité nécessaire», demande le NPA, «en toute indépendance des forces réactionnaires et du gouvernement».

LE FRONT DE GAUCHE COMMUNIQUE

Le communiqué du Front de Gauche

La douleur face au meurtre politique de nos amis de Charlie Hebdo et des policiers qui les protégeaient reste immense. Nous sommes dans le temps du deuil mais nous espérons que leurs assassins seront vite rattrapés et jugés.

Mercredi nous étions aux rassemblements spontanément organisés. Le FDG appelle naturellement aux marches citoyennes de ce week-end dont celle de Paris entre République et Nation.

Nous manifesterons en hommage à l’équipe de Charlie Hebdo, en solidarité avec leurs proches, leurs collègues et leurs amis. Nous manifesterons au nom de la liberté d’expression et des valeurs défendues par l’équipe de Charlie Hebdo car ce n’est pas n’importe quel journal qui a été attaqué.

C’est un journal qui, fondamentalement, s’oppose à l’ordre établi avec une arme, l’humour et la dérision. C’est pourquoi nous manifesterons en refus de tous les racismes, pour l’égalité contre les discriminations, pour une laïcité émancipatrice et la liberté de conscience.

Cette marche est une réplique républicaine contre l’obscurantisme et les intégrismes religieux d’où qu’ils viennent.

Le Front de gauche condamne toutes les tentatives d’assimiler les musulmans vivant en France à ces actes terroristes. Les forces qui prônent l’exclusion et la xénophobie n’y ont donc pas leur place à commencer par le FN. Ce serait insulter la mémoire de nos amis.

Nous sommes Charlie et nous le resterons."

 

Front de Gauche : PCF, PG, Ensemble, GU, R&S

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique