logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/06/2015

EMBARQUES SUR le NIVELLE..à ST JEAN DE LUZ

Nous voilà embarqués pour 45 mn

une croisière le long des falaises avec vue panoramique entre Biarritz et Hendaye

avec les Pyrénées en arrière plan

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE51.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE52.jpg

Deux promenades en mer pour découvrir la Côte Basque : 45 minutes ou 1h45.
En juillet-août, départ à 14h pour la croisière d'1h45 qui vous amène jusqu'à Hendaye et Hondarribia  et départ à 16h et 17h pour la croisière de 45 minutes.

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE53.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE54.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE55.jpg

 

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE56.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE57.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE58.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE59.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE60.jpg

Le Fort de Socoa à Ciboure est un édifice imporant dans l'histoire de la cité. L'histoire du Fort commence sous Henri IV. Soucieux de protéger Saint-Jean-de-luz de l'ennemi Espagnol, il envisage de construire une forteresse. Des divergences entre les différentes communes feront échouer le projet. Le Fort de Socoa ne verra le jour que sous le règne de Louis XIII. En 1636, les espagnols prennent le Fort et nomme la citadelle -Fort de Castille-. Quelques années plus tard, la souveraineté française est rétabli, l'ouvrage est alors achevé et prend le nom de Fort de Socoa.

En 1686, Vauban en tournée d'inspection dans les Pyrénées entreprend de renforcer le Fort et projette de construire une jetée pour améliorer l'accès au Fort. Les travaux du Fort furent dirigés par Fleury et s'achevèrent en 1698. Le site abritait une caserne et une chapelle.

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE61.jpg

une falaise caractéristique depuis Biarritz jusqu'à Hendaye

Lorsque l'on observe les falaises depuis Biarritz, après le rocher de la Vierge, l'observateur découvre une falaise assez caractéristique. Issue d'une faille, résultat du choc des continents, elles est faite de couches successives inclinées. La falaise ressemble à un mille-feuilles, chaque trait de roche est appelé une fiche, elle sont empilées les unes sur les autres, l'énormité et la hauteur des roches laisse croire à une certaine solidité. Il n'en est rien, entre les fiches, la terre s'insinue sous l'effet des vents, elles deviennent un ciment naturel liant l'ensemble. Les assauts de la mer, des pluies laminent ces interstices et fragilisent l'ensemble millénaire. Par deux fois, un pan s'est effondré sur la façade maritime à Socoa, les fiches ont glissé les unes sur les autres  puis disparurent dans les flots.

 

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE62.jpg

450 tonnes ont disparu quelques mètres avant le Fort de Socoa

 Le trait de côte avait reculé de 15 mètres, il était impossible de laisser en l'état cette brèche. Depuis cinq mois, des travaux de consolidation ont permis de combler cette disparition. La nouvelle structure est placée de façon a résister aux assauts de la mer, à la puissance des vagues qui frapperont la protection de la falaise. Les roches n'ont pas été remises en place, la protection est fait de béton armé et permet de combler en profondeur une partie de la perte des éléments naturels.

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE63.jpg

Ce site classé est en danger, les falaises sont vouées à disparaitre, l'océan et les tempêtes les grignotent. Mais il reste encore quelques décennies pour admirer ce paysage.

Ce que nous avons fait

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE64.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE65.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE66.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE67.jpg

Ces deux immenses rochers sont situés au bout de la plage d’ Hendaye. Les mythiques deux jumeaux.
Au fil des années l’érosion a fait sont travaille pour détacher de la corniche ces deux géants de calcaire. Elle continue son travail et laisse apparaitre un troisième rocher.

La légende veut que se soit Roland, le chevalier de Charlemagne qui ait lancés un énorme rocher pour détruire la ville de Bayonne depuis le mont « Peñas de Aia » (les trois couronnes). Mais dans sa tentative il glissa et le rocher se brisa en deux sur la plage d’ Hendaye.

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE68.jpg

2015-06-28 USH SORTIE PAYS BASQUE69.jpg

Nous venons de faire demi-tour

et nous nous retrouvons dans  la baie de ST JEAN DE LUZ,

sa plage,

ses villas,

son grand hôtel

04/12/2014

RENDEZ-VOUS à MISSON le 9 décembre avec AXEL KAHN

 

Rendez-vous avec Axel Kahn

9 décembre

AXEL KHAN

« Rendez-Vous » avec Axel Kahn

le mardi 9 décembre à Misson

à la Salle municipale à partir de 19h00.

 

C’est à Misson le Mardi 9 décembre 2014 que la Communauté de Communes de Pouillon et la Bibliothèque « Au Fil des Mots » ont choisi d’accueillir Axel Kahn où il posera ses valises le temps d’un échange avec le public sur son parcours atypique de chercheur internationalement reconnu, d’auteur prolifique et d’homme politiquement engagé.

Ses contributions aux grands débats de notre temps et son expérience récente de randonneur à travers la France seront autant d’occasions de s’interroger sur l’avenir de nos sociétés.

Axel Kahn, Docteur en médecine et Docteur ès sciences, est Directeur de recherche à  l’INSERM et a dirigé l'INSTITUT COCHIN de 2002 à 2008 et présidé l’Université Paris Descartes de 2007 à 2011.  

Ses travaux scientifiques portent notamment sur le contrôle des gènes, les maladies génétiques, le cancer et la nutrition. Ils font l’objet de nombreux articles dans des revues scientifiques internationales.

Axel Kahn intervient fréquemment sur des sujets touchant aux aspects moraux et sociaux de la médecine, de la génétique et des biotechnologies. Il n’a de cesse de mettre son savoir au service de nombreux instituts, commissions et comités de réflexion mais aussi auprès du plus grand public à travers des ouvrages de vulgarisation comme Les âges de la vie aux éditions La Martinière ou Le secret de la Salamandre aux éditions NiL.

En 2013, Axel Kahn a parcouru la France à pied à la rencontre de ses habitants. Cette aventure riche d’anecdotes lui a inspiré Pensées en chemin, ma France des Ardennes au Pays basque, son dernier ouvrage paru en Avril 2014.

 

Axel Kahn Chevalier des Arts et des Lettres, Officier de la Légion d’Honneur et du Mérite Agricole, Commandeur de l’Ordre National du Mérite, rencontrera les élèves de troisième du Collège Rosa Parks l’après midi du 9 décembre puis

à partir de 19h00 il sera à Misson pour une rencontre et un échange avec le public animé par le critique littéraire Jean Antoine Loiseau.

 

« Rendez-vous » est une manifestation littéraire impulsée par la Médiathèque des Landes et le Conseil Général des Landes.

Les Rendez-vous ont lieu chaque mois dans une des bibliothèques landaises.

Ce sont des moments de convivialité où le public peut rencontrer des personnalités du monde littéraire, échanger sur des écrits qui ont marqué l’actualité culturelle ou savourer de nouvelles découvertes.

 
Quand un médecin humaniste se met à marcher......


Axel Kahn marcheur ? On le savait généticien, médecin, humaniste.

On le découvre ici en randonneur de haut niveau, capable d’avaler deux mille kilomètres en parcourant « sa » France de la frontière belge dans les Ardennes à la frontière espagnole sur la côte atlantique, au Pays basque.


Itinéraire buissonnier qui le conduit de la vallée de la Meuse à Saint-Jean-de-Luz, en passant par Vézelay, le Morvan, la Haute-Loire, les Causses et le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle pendant sept cents kilomètres.


Le livre qu’il a tiré de ce périple est plusieurs choses à la fois : un carnet de voyage curieux, drôle, rêveur, où nous sont contées les anecdotes d’une traversée haute en couleurs ; une sorte de manuel d’histoire, où remontent à notre mémoire quelques-uns des lieux célèbres du passé de la France.


Mais aussi une réflexion sur l’état de notre pays, la désertification de beaucoup de régions, la pauvreté de certaines, les effets ravageurs de la mondialisation.

« Sécession », énonce-t-il : « J’appelle ainsi la rupture d’une partie de la population avec la vie politique ordinaire, l’apparente rationalité de son discours et ceux qui le tiennent. »

**

Sûr ! je ne manquerai pas ce rendez-vous

22/11/2014

SAINTE-CECILE... SAINTE PATRONNE DES MUSICIENS ET DES LUTHIERS

la SAINTE-CECILE, c'est aujourd'hui 22 novembre

 

 L'occasion pour moi de faire un clin d'oeil à mes luthiers préférés

EN LEUR SOUHAITANT BONNE FETE !

 

 https://www.facebook.com/JRGUILLAUMIE

Capture GUILLAUMIE.PNG

GUILLAUMIE.jpg

311418_2377306438647_283926966_n.jpg

VOUS POUSSEZ LA PORTE ROUGE :  11 Rue du Muguet à BORDEAUX

10351461_10204607991226300_4245625377547227620_n.jpg

429504_3335822000937_886831916_n.jpg

BONNE FETE A VOUS Jean-Raphaël GUILLAUMIE

 

 ****

*

 BONNE FETE A TOI BASTIEN

Capture bastien.PNG

Atelier CRECK lutherie - guitare
93 route de thouare
Sainte-Luce-Sur-Loire, Pays De La Loire, France
06 32 53 04 03
1620736_206817102862068_1563720344_n.jpg

 Jeune fille en stage chez Bastien1796571_206843169526128_79653486_n.jpg

10433081_234133263463785_5845608962667648088_n.jpg

10155807_234133713463740_1647289915722054789_n.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bastien Crecq 44980 Sainte-Luce-sur-Loire Lien site web

 

ste cecile,luthiers,jr guillaumie,bordeaux,bastien berck,ste luce sur loire

 

****

RETENEZ  BIEN CETTE DATE AMIS HABASSAIS

29 novembre

CONCERT DE LA STE CECILE à 20 h 30 au foyer municipal.

LA LYRE HABASSAISE ANIMERA LA MESSE

LE DIMANCHE 30 novembre à 10 H 30.

 ****

*

 

Les Saints Patrons des métiers 

  

 

  •  Antoine le Grand, patron des moines et des charcutiers
  • St Adrien, patron des messagers
  • Alexis L’Homme de Dieu, patron des mendiants
  • Ste Anne, patronne des menuisiers et des ébénistes
  • St Antoine de Padoue, objets perdus, des bergers corses
  • St Apollinaire, patron des enfants et du bétail
  • St Apolline, patronne des dentistes
  • Ste Barbe, patronne des artilleurs, des artificiers, des pompiers, des mineurs, des architectes
  • Benoît de Nursie, patron des moines
  • Bernard de Menthon, patron des skieurs et des alpinistes
  • St Blaise, patron des meuniers
  • Ste Blandine, patronne des servantes
  • St Camille de Lellis, patron des infirmiers et des malades
  • Ste Catherine, patronne des philosophes, étudiants, jeunes filles à marier (Catherinette)
  • Ste Cécile, Grégoire Le Grand, patrons des musiciens, des luthiers
  • Charlemagne, patron des écoliers
  • Christophe de Lycie, patron des automobilistes, des chauffeurs de taxis, des voyageurs et des pilotes
  • Clément de Rome, patron des mariniers
  • Crépin de Soissons, patrons des cordonniers
  • Ste Dorothée, patronne des jardiniers
  • Elie, patron des aviateurs
  • St Eloi, patron des orfèvres, des horlogers, des plombiers, des métallurgistes
  • St Estèphe, patron des vignobles
  • St Estelle, Ste Cécile, patronnes des poètes
  •  St Etienne, patron des pavetiers
  • St Fiacre, patrons des jardiniers, des maraîchers
  • St François de Sales, patron des journalistes et des écrivains
  • St Gabriel, patron des transmetteurs
  •  Genès de Rome, patron des comédiens
  • Ste Geneviève, patronne des gendarmes, des bergères, des tapissiers
  • Georges de Lydda, patrons des scouts, des cavaliers
  • St Honoré, patrons des pâtissiers, des boulangers
  • St Honorine, patronne des bateliers de Seine
  • St Hubert, patron des forestiers, des chasseurs
  • Isidor de Séville, patron des laboureurs
  • St Jacques, patron des chapeliers, des pèlerins
  • Jean Cassien, patron des secrétaires
  • St Jean Porte-Latine, patron des imprimeurs
  • St Joseph, patron des charpentiers
  • St Laurent, patron des rôtisseurs
  • St Louis, patron des coiffeurs
  • Loup de Troies, patron des bergers
  • St Luc, patron des médecins, services de santé, peintres, sculpteurs
  • Lucie de Syracuse, patronne des électriciens
  • Ste Marthe, patronne des hôteliers, des cuisiniers
  • Martin de Tours, patron des piétons
  •  St Mathieu, patrons des banquiers
  •  St Mathurin, St Erasme, patrons des marins
  • Maurice d’Agaune, patron des militaires, des chasseurs alpins et des teinturiers
  • St Médard, patron des agriculteurs, des brasseurs
  • Michel Arc ange, patron desparachutistes, des escrimeurs, des banquiers
  • Nicolas de Myre , patrons des écoliers, étudiants, marins,bateliers et bouchers
  • St Pierre, patrons des maçons, marins - pêcheurs 
  •  St Roch, patron des animaux et des végétaux
  •  St Thomas, St Benoît, patrons des architectes, des maçons
  •  Ste Véronique, patronne des lingères
  •  St Victorien, patron des commerçants
  •  St Yves, patron des avocats

14/11/2014

PEUPLE DES DUNES

 Dans mes mails pour avoir signé en son temps

une pétition

***

PROJET D’EXTRACTION DE SABLE COQUILLIER

EN BAIE DE LANNION

 

Le 23 septembre dernier, par courrier postal, nous avons sollicité un entretien avec M. Emmanuel Macron, nouveau ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique.

Le 06 novembre, avec Mme Corinne Erhel, députée des Côtes d’Armor,  nous avons été reçus par les conseillers du ministre à Bercy.

Ce dossier est en instruction depuis 5 ans maintenant.

Nous avons développé tous nos arguments contre ce projet, les manquements, les omissions et les insuffisances du dossier d’enquête publique ; tous ces arguments sont maintenant parfaitement connus des services instructeurs. Les conseillers ont été attentifs, ont pris des notes. Depuis le début de ce dossier nous avons démontré notre sens des responsabilités et avons dialogué avec toute la chaîne d’instruction de ce dossier.

Nous avons précisé aux conseillers que la délivrance du titre minier à la CAN serait très mal perçue par les élus et parlementaires locaux, les citoyens- dont les impacts négatifs de cette extraction se feraient ressentir sur les activités et les loisirs de la population locale et de leurs enfants-, les professionnels de la mer, les responsables économiques, les membres du collectif (notamment les comités départementaux des pêches des Côtes d’Armor et du Finistère, le comité régional de la conchyliculture, la fédération nationale de la pêche plaisance, du tourisme, du nautisme….) et que des colères, que nous avons su canaliser jusqu’à présent,  pourraient s’exprimer .

Il nous a semblé que la décision pourrait être proche,  aussi, il convient de rester très mobilisés dans l’hypothèse  où le ministre délivrerait le titre minier à la Cie Armoricaine de Navigation.

Si tel était le cas, cette décision serait immédiatement contestée devant le Conseil d’Etat. Nos avocats sont prêts.

Par ailleurs, nous avons anticipé cette éventualité et  avons travaillé, depuis mai 2014, avec le maire de Lannion et ses services, à l’organisation d’une manifestation de grande ampleur  dans les 15 jours qui suivraient une décision favorable à la CAN.

 Extraction de sable. Peuple des dunes saisit le Parlement européen (LT) dans Luttes écolos en Bretagne peuple

Aussi, au nom du collectif, je vous demande de rester très mobilisés si nous devions mettre en place une telle manifestation. Nous avons utilisé tous les moyens média pour faire connaitre les dangers que représenterait ce gisement (récemment Paris-Match et le journal de 20 H de France 2), notamment les atteintes exorbitantes et irréversibles à la biodiversité, aux emplois locaux non délocalisables, au tourisme, au nautisme etc…

 

Restons vigilants

Soyons très nombreux à montrer notre détermination pour faire échouer ce projet destructeur

 

Alain Bidal

Président du Collectif Le Peuple des Dunes en Trégor

Maison des associations 22560 Trébeurden

Tél.: 02.96.23.67.60

http://peupledesdunesentregor.com

peupledesdunesentregor@gmail.com

 

 

 

Dans les côtes-d'Armor, près de Lannion, un projet d'extraction de sable coquillier menace des zones classées Natura 2000 dont celle de la réserve des sept iles.

Baie_de_LannionBaie de Lannion. Google Maps

Le projet, dont le pétitionnaire est la Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN) filiale du groupe Roullier, consiste à extraire 400000 m3 de sable coquillier par an sur une période de 20 ans, soit au total 8 millions de m3, d’une dune sous marine située à la « pointe de Lannion » (Côte d'Armor, 22) à moins d’un kilomètre de deux zones classées Natura 2000 dont celle de la réserve des sept iles, sanctuaire d’oiseaux marins.

Ce sable coquillier est censé servir à l’amendement des sols pour la culture maraîchère. La demande de la CAN fait suite à l’interdiction faite par l’Europe de l’extraction du maerl afin d’éviter la destruction d’habitats marins.

La zone que convoite la CAN est un endroit où vivent et se développent notamment les lançons qui sont à la base de la nourriture de nombreux oiseaux marins, de poissons tels le lieu jaune et le bar et des poissons plats tels la barbue et le turbot.

Cette zone est critique pour les pêcheurs professionnels qui y passent plus de la moitié de leur temps de pêche et y placent leurs casiers. Elle est également une zone fréquentée par les pêcheurs plaisanciers et les plongeurs soit plus de 10000 personnes par an.

Vous aussi, dites non à l'extraction de sable dans la baie de Lannion en signant la pétition.

En savoir plus : http://lepeupledesdunes.com

 

 http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/10/04/attention-a-la-destruction-de-la-baie-de-lannion

Quand le dernier oiseau de la réserve naturelle nationale des Sept-Iles, au large de Perros-Guirec (Côtes-d'Armor), disparaîtra-t-il du ciel ? Quand le dernier pêcheur de la baie de Lannion remisera-t-il ses filets ? Quand les plages de sable blanc qui ourlent le littoral du Trégor laisseront-elles place à des grèves de cailloux ? Si le projet de dragage d'un haut fond de sable coquillier situé entre deux zones Natura 2000 censées protéger le site de la baie de Lannion est autorisé par les pouvoirs publics, la réponse est: quelques dizaines d'années tout au plus.

Les habitants de cette extrémité ouest des Côtes-d'Armor et ceux qui, côté Finistère, vivent sur les bords de la baie de Lannion, ce "Peuple des dunes en Trégor", avec ses élus municipaux unanimes, tous s'y opposent.

Les amoureux du Trégor qui viennent de toute la France y passer leurs vacances, les millions de touristes qui arpentent le sentier des douaniers à Ploumanac'h et s'extasient devant les fous de Bassan de l'île Rouzic, personne ne se résigne au désastre environnemental et économique annoncé.

D'une part, la prospérité d'un des pays de la Bretagne Nord, le Trégor, assise sur l'exploitation raisonnée, pêche et tourisme, de son littoral, sur l'agriculture maraîchère et l'élevage, sur les industries nées des télécommunications dont Lannion est devenue la capitale en France. A la grande pauvreté qui a sévi jusqu'au début du XXe siècle a succédé, centans plus tard, une réussite régionale exceptionnelle.

D'autre part, le projet de la Compagnie armoricaine de navigation (CAN), filiale du Groupe Roullier de Saint-Malo : extraire 8 millions de mètres cubes de sable coquillier accumulé par des millénaires de sédimentation et le jeu des courants dans une dune sous-marine située par 35 m de fond à moins de 5 km des côtes, en plein milieu de la baie de Lannion.

Pas de garanties minimales On le sait maintenant : le sable est une ressource finie, non renouvelable à l'échelle humaine. Dragué en mer, il disparaît des rivages. La Californie, la Floride, la Malaisie en sont témoins. Qu'adviendra-t-il de la faune et de la flore, lorsque disparaîtra un maillon de la chaîne alimentaire ? En baie de Lannion, un minuscule poisson, le lançon, qui vit par millions dans des sables légers, tel le sable coquillier des hauts fonds, est le "fourrage" des poissons et des oiseaux marins.

Les hommes, pêcheurs, professionnels du nautisme, du tourisme, vivent eux aussi de cette ressource naturelle. Ils refusent l'extraction prédatrice des sables où elle prend naissance.

 

04/10/2014

Le maire divers-droite d'ELNE ne veut pas d'ELLES

À Elne, le maire préfère les montagnes aux héroïnes de l’Histoire

 

Par Marie-Laure Makouke
Publié le 3 octobre 2014

Lucie Aubrac, Rosa parks et Mère Teresa ont chacune marqué l'Histoire, à leur manière
© Fayolle/Sipa - Martel/Sipa - USPress/Sipa
 
1 Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
 
Elles devaient s'appeler Lucie Aubrac, Mère Teresa ou encore Rosa Parks. Elles seront finalement baptisées Canigou, Costabonne ou encore Fontfrède. À Elne, dans les Pyrénées-Orientales, le nouveau maire de la commune vient de prendre une décision surprenante : il a débaptisé des rues censées rendre hommage à des femmes célèbres pour leur donner des noms de montagnes.


Pourquoi baptiser une rue du nom d'une femme ayant marqué l'histoire quand on peut lui donner celui d'une montagne ? Une question à laquelle le nouveau maire divers-droite d'Elne, dans les Pyrénées-Orientales, n'a visiblement pas trouvé la réponse, pourtant évidente.

Résultat, le 29 septembre dernier, lors d'un conseil municipal qu'il présidait, Yves Barniol – élu au printemps dernier à la tête de cette commune de 7 000 âmes – a décidé de débaptiser les rues d'un futur écoquartier qui devait faire hommage à neuf femmes célèbres.

Finalement Lucie Aubrac, Mère Teresa, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Olympe de Gouges pas plus que Rosa Parks n'auront donc de rues à leurs noms aux « Portes d'Illibéris ». Dans ce lotissement qui doit prochainement sortir de terre, Yves Barniol, « passionné de montagne », leur a en effet préféré des noms de pics pyrénéens : Canigou, Costabonne, Carlit ou encore Fontfrède.

Du côté de l'opposition, cette décision passe mal, d'autant que c'est l'ancienne majorité qui avait lancé cette initiative avec l'objectif de saluer la mémoire de femmes ayant joué un rôle essentiel dans l'histoire sociale, révolutionnaire, politique et progressiste de leur pays. Mais c'était sans compter l'intervention inattendue de la nouvelle équipe municipale.

 « Je suis choqué, je ne vois pas pourquoi on va débaptiser la rue "Mère Teresa" pour donner le nom du pic de Costabonne, c'est aberrant ! C'est la volonté de casser tout ce qui a été fait avant.

Moi j'ai voulu donner le nom d'une rue à Olympe de Gouges qui est une auteure de la Révolution française, qui a été guillotinée en 1793 et qui a fait la déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne », a-t-il réagi sur les ondes de France Bleu, furieux de voir son projet détricoté. Et d'ajouter : « L'idée c'est que les gens s'interrogent : "Tiens, qui était cette femme ?" et d'aller chercher. C'est important ! Ce n'est pas anodin quand on donne des noms de rues.

Moi je veux bien qu'on appelle les rues, la rue des noisetiers, la rue des oliviers, la rue des poiriers, c'est très joli ! Mais dans toute œuvre, il faut qu'on fasse de la pédagogie, qu'on transmette des valeurs. Et là, on transmettait à la fois les valeurs et l'histoire à toutes les générations ». En outre, dans un post publié sur son blog, l'ancien élu a fermement condamné « une délibération inacceptable qui n'honore pas celles et ceux qui l'ont voté et qui ne manquera pas de faire réagir les associations de résistants, de déportés, de défense de droits des femmes ».

Suite à la décision de débaptiser des rues d’Elne, notre commune est montrée du doigt.

Un vent d’indignation a traversé notre département et notre pays suite à la décision du nouveau maire d’Elne de débaptiser les rues auxquelles nous avions donné les noms de femmes ayant joué un rôle dans notre histoire sociale, politique, humanitaire, progressiste, révolutionnaire. Au delà des 4000 personnes qui ont visité ce blog en deux jours et des milliers qui en parlent sur les réseaux sociaux, les médias départementaux, nationaux (Humanité, France Inter, Nouvel Obs…), des associations nationales d’anciens combattants de la Résistance, de déportés, ATD-Quart-Monde… en ont fait des papiers souvent à charge de cette décision. De toute la France des individus s’indignent et proposent d’agir en se demandant comment. Toutes les suggestions sont les bienvenus et beaucoup y travaillent.

Nicolas Garcia

 

Réactions salutaires suite à la décision de la majorité municipale d’Elne de débaptiser des rues!

Heureusement dans ce pays il y a encore des gens qui peuvent massivement s’indigner devant l’injustice ou du moins la dénoncer. Ainsi suite à l’information parue hier sur mon blog concernant la décision de débaptiser les noms de rues d’Elne et de supprimer le poste de direction du pôle culture, mon blog a reçu 2190 visiteurs pour la seule journée d’hier. Ce matin nous en sommes déjà à plus de 400, sans compter les milliers de partages sur les réseaux sociaux. La presse locale s’est emparée du sujet, des associations de mémoire liées à la Résistance, à la Déportation ou aux anciens combattants, se réunissent pour examiner la réponse à donner à ce renoncement. Des dizaines de personnes m’écrivent, me téléphonent, pour savoir ce qu’elles peuvent faire pour faire reculer la nouvelle municipalité d’Elne au moins sur ce sujet. Jusqu’à l’association ATD-Quart-Monde, fondée et présidée un temps par Geneviève De Gaulle Anthonioz*, qui vient de m’écrire le courrier ci-dessous :

« Cher Monsieur,

Nous vous remercions beaucoup de partager avec nous cette nouvelle et, avec vous, nous ne pouvons que regretter que cette rue Geneviève de Gaulle-Anthonioz ait été débaptisée. Cette femme, grande résistante qui a choisi de mettre ses forces dans la défense des plus démunis en étant de longues années présidente de notre Mouvement, est porteuse de grandes valeurs humaines dont nous devons sans cesse nous rappeler : la tolérance, le respect de la dignité de chaque personne, le sens de l’accueil à l’autre,…
Vous le savez, Geneviève de Gaulle-Anthonioz rentrera au Panthéon le 27 mai prochain, sans doute l’occasion à ce moment là de marquer son esprit de résistance à la haine et pour l’éradication de la misère.

Avec mes cordiales salutations.

Pierre-Yves Madignier
Président du Mouvement Atd Quart Monde – France »

Ces réactions contribuent à conforter mon espoir et ma confiance dans les citoyennes et citoyens qui ne sont pas prêts à laisser faire n’importe quoi.

*Geneviève De Gaulle-Anthonioz est l’une des femmes qui avait donné son nom à une des rues débaptisées.

 

**

ELNE VAUT MIEUX QUE CETTE MEDIOCRITE

ELNE dont j'avais visité la Maternité Suisse... Souvenir inoubliable

  

La maternité d'Elne est un lieu à part dans l'histoire locale. Tout d'abord parce qu'elle concerne la seconde guerre mondiale, ensuite parce qu'il s'y est joué un grand moment d'humanité.

Tout d'abord il faut savoir que ce château fut construit par la famille Bardou en 1901-1902, la famille de l'industriel du papier à cigarettes "Le Nil".

La retirada avait poussée sur les routes les républicains espagnols fuyant le régime dictatorial de Franco. Ils furent parqués dans des camps de rétention, dont les plus importants des Pyrénées-Orientales étaient sur la plage d'Argelès, celle de St Cyprien, le camp Joffre et à Prats de Mollo. Bien sur l'hygiène dans ces camps étaient déplorable, la misère y avait une grande part. Les femmes enceintes redoutaient d'y accoucher tant les conditions y étaient terribles, et les nombreux cas d'enfants ou de mères morts durant l'accouchement avaient poussés des associations humanitaires américaines, françaises et suisses à créer une maternité digne de ce nom. Elles choisirent le château d'en Bardou, à Elne.

« Le château d'En Bardou, à Elne.

Rapidement la Croix rouge Suisse installa une équipe médicale dirigée par une personne qui restera dans l'histoire : Elisabeth Eidenbenz. Alors que la guerre faisait rage en France et que l'occupant allemand dictait sa loi aux habitants, cette simple personne qui n'avait fait que des études d'enseignants gérait son équipe  et assurait le contact humain au sein de son établissement. Elle fit venir un nombre de plus en plus important de femmes à la maternité, offrant ainsi un peu de réconfort. Son action grandit avec l'arrivée des femmes juives dans ces mêmes camps. Mme Eidenbenz est décédée le 23 mai 2011. Elle avait reçu en 2002 la médaille des "Justes parmi les nations".

La maternité d'Elne fut un exemple d'humanité dans un monde injuste. 600 enfants y sont nés dans le calme, de 22 nationalités différentes. Elle sera malheureusement fermée par les allemands en 1944. De nos jours le bâtiment fait l'objet d'un rachat par la mairie pour en faire un lieu de souvenir.

 

 

 
 
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique