logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/05/2014

Ier MAI FETE DES TRAVAILLEURS

 

AU DEPART

"ça s'appelait Journée Internationale des Travailleurs, puis Fête des Travailleurs, et à présent Fête du Travail (depuis PETAIN).

Pour mieux comprendre cette « fête », qui n'a pas toujours été rose, mais plutôt rouge (de sang), revenons un peu en arrière...

En 1793, la France crée une 1ère Fête du Travail, le 1er Pluviôse (Janvier), mais sans lendemain.

L'histoire du 1er mai commence le 28 septembre 1864, à Londres... Des ouvriers, « prolétaires » et partisans de la « lutte des classes », venus de toute l'Europe, réunis dans la capitale anglaise, fondent l'Association Internationale des Travailleurs, la 1ère Internationale Ouvrière : les statuts sont rédigés par Karl Marx lui-même"

 

Le 1er mai 1886 est d'abord la date où 200 000 ouvriers de Chicago obtiendront la journée de 8 heures, suite à un long mouvement de lutte étalé sur plusieurs années.

Dans les jours qui suivirent, plusieurs manifestants furent tués, et plusieurs anarchistes pendus pour une supposée participation à des attentats contre la police.

En 1889, la IIème Internationale décidait d'en faire une journée internationale pour la journée de 8 heures et elle commence à se célébrer à partir du 1er Mai 1890.

***

En France, dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l'habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge.

Celui-ci figure la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs.

 

triangle rouge.jpg

Celui-ci est quelques années plus tard remplacé par la fleur d'églantine .

"L'églantine rouge, symbole du printemps révolutionnaire, fleur sauvage du prolétariat."

eglantine_rouge.jpg


Elle remplace vers 1899, lors de la manifestation du 1er mai, le triangle rouge, symbole de la revendication des trois huit .
Elle sera arborée lors de nombreuses grèves, manifestations et congrès ouvriers, mais elle cèdera progressivement sa place et  finira par être totalement détronée par le muguet, lors de l'institutionalisation de la fête du travail, en 1941.

**

*

 Le 1er Mai 1891, à Fourmies dans le Nord, la police tire sur les manifestants et fait dix morts.

 

1ermai1891.jpg

Dans cette petite cité du Nord de la France, la manifestation tourne au drame: l'armée, fière de ses nouveaux fusils, tire à bout portant sur la foule pacifique des ouvriers : 10 morts, dont 8 jeunes de moins de 21 ans. L'une de ces jeunes victimes, l'ouvrière Marie Blondeau, habillée tout de blanc et les bras couverts de fleurs, devient le symbole de cette journée, une sorte de Vierge « laïque »... Suite à ce drame, le 1er mai s'enracine de plus en plus dans une tradition de lutte, l'Internationale Socialiste développe le caractère revendicatif, ouvrier et international du 1er Mai...

 

En 1907, à Paris, le muguet, remplace cette dernière. Le brin de muguet est porté à la boutonnière avec un ruban rouge.

 

 Le 23 avril 1919, le Sénat ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant une journée chômée.

C'est la Russie bolchevique qui la première établira la journée du 1er mai fériée et chômée en 1920, alors qu'elle s'étend partout comme journée de lutte et de solidarité internationale des travailleurs, bien au delà de la revendication initiale de la journée de 8 heures

Hitler, pour se rallier le monde ouvrier, fait du 1er mai, dès 1933, une journée chômée et payée...

La France l'imitera, sous l'Occupation, le 24 avril 1941: le 1er mai est officiellement désigné comme Fête du Travail et de la Concorde Sociale, il devient chômé.

 ***

Au 1er mai 1936, on distribue des brins de muguet cravatés de rouge.

medium_drapo_cgt.jpg

Au début du XXe siècle, il devient habituel, à l'occasion du 1er mai, d'offrir un brin de muguet, symbole du printemps en Ile-de-France.

*

Sur les traces d'Hitler

L'ombre de PETAIN SUR LE PREMIER MAI

Le 24 avril 1941, le maréchal PETAIN qui instaure officiellement le 1er mai comme "LA FETE DU TRAVAIL et de la CONCORDE SOCIALE"   (chômé, sans perte de salaire, mais 50 % de celui-ci sera versé au Secours national), débaptise la FETE DES TRAVAILLEURS  qui faisait trop référence à la lutte des classes.

affiche petain, appel aux vrais travailleurs

ceux qui travaillent pour la Patrie

... appliquant ainsi la devise Travail, Famille, Patrie : par son refus à la fois du capitalisme et du socialisme, le régime pétainiste recherche une troisième voie fondée sur le corporatisme.

 

À l’initiative de René Belin, ancien dirigeant de l’aile anticommuniste de la CGT (Confédération générale du travail) devenu secrétaire d’État au travail dans le gouvernement de François Darlan, le jour devient férié, chômé et payé.

La radio ne manque pas de souligner que le 1er mai coïncide aussi avec la fête du saint patron du maréchal, SAINT PHILIPPE.

L’églantine rouge, associée à la gauche, est remplacée par le muguet.

Cette fête disparaît à la Libération.

*

En avril 1947, sur proposition du dé­puté socialiste Daniel Mayer et avec le soutien du ministre communiste du Travail Ambroise Croizat, le 1er mai est réinstitué jour chômé et payé dans le code du travail, sans être une fête nationale (mais il n’est pas officiellement désigné comme fête du Travail).

Ce n’est que le 29 avril 1948 qu’est officialisée la dénomination « fête du Travail » pour le 1er mai.

Beaucoup à gauche voudraient que la fête du Travail redevienne la fête des Travailleurs, rejetant les mesures de Pétain.

"On peut toujours rêver".

**

*

En 1988, le Front National, parti politique français fondé en 1972, choisit le Premier Mai  pour honorer Jeanne d'Arc.

 

*****

Aujourd'hui, le 1er mai est une journée de lutte partout dans le monde, même dans les pires conditions de répression et de clandestinité.

Au niveau du Travail et de la Justice Sociale, nous avons encore de quoi défiler et revendiquer, comme nos grands-parents, en 1936

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28/04/2014

MRAP : DEBAT CITOYEN A MONT-de-MARSAN

Dans mes mails ce matin

 

Bonjour,

 

Nous vous invitons à participer à la conférence-débat ci-dessous et à la faire connaître si vous le souhaitez.


Les deux intervenants très impliqués dans la lutte contre toutes les stigmatisations nous apporteront leurs analyses et témoignages.

 

Incontestablement il y a aujourd'hui une montée des thèses d'exclusion qui portent sur les origines , la sensibilité religieuse ou non religieuse, le sexe ou l'orientation sexuelle.

 

L'extrême-droite en est le vecteur principal, mais l'intolérance s'est diversifiée, des personnalités politiques de premier plan, reprennent les mots incendiaires de l'extrême-droite.

 

Les journées dites « de la colère » les « manifestations contre le mariage homosexuel » , les journées « retraits de l'école » ont vu l'émergence de phénomènes nouveaux et inquiétants.

L'extrême-droite traditionnelle reçoit actuellement le renfort de groupes fondamentalistes politico-religieux de toutes obédiences qui minent le pacte républicain.

 

IL nous a semblé important d' analyser cette montée globale de l'intolérance.

 

cordialement

 

Le MRAP des Landes

 

 

26/04/2014

NON AU RACKET .. SIGNEZ LA PETITION

 
Restez connecté
En vous abonnant à la newsletter
A lire aussi
Article plus commenté

Non au racket sur les factures d’électricité !

Facture EDF

Attention ! On veut vous racketter de 20 à 40 euros de plus sur des factures d’électricité que vous avez déjà payées, en plus d’une nouvelle hausse de 5% qu’on veut vous faire payer dès le 1er août.

 

Le Conseil d’Etat vient d’annuler, sur plainte des actionnaires privés des concurrents EDF, c’est-à-dire GDF-Suez, Poweo et Direct Energie les tarifs réglementés pratiqués par EDF pour la période allant d’août 2012 à août 2013. Le conseil d’Etat demande au gouvernement de prendre un nouvel arrêté « dans un délai de deux mois » pour augmenter rétroactivement les prix.

 

Cela vous ferait payer 20 à 40 euros supplémentaires sur vos factures déjà réglées.  Cette surtaxe viendrait s’ajouter aux 5% d’augmentation déjà prévu en août prochain. Au moment où 300.000 à 600.000 foyers sont menacés de coupures d’électricité et de gaz, cette taxe sonne comme un coup de poignard pour des millions de foyers modestes. Trop c’est trop !

 

Je m’oppose  fermement à ce racket organisé au profit de quelques actionnaires qui ont déjà les poches bien remplies, quand des millions de familles ne savent pas comment boucler leurs fins de mois.

 

La droite, l’extrême-droite et les socialistes n’avaient pourtant cessé de nous dire que l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence et au privé à partir de 2001 ferait baisser les prix. C’est faux ! La preuve !

 

De plus, ceci empêche depuis 13 ans, notre pays d’avoir une politique énergétique cohérente qui lui permette d’effectuer les investissements d’avenir capables d’assurer notre indépendance et notre avenir énergétique et écologique. Nous refusons donc la fin des tarifs sociaux pour l’électricité qui précipite la désindustrialisation de notre pays et les délocalisations en rendant l’énergie plus coûteuse pour les usines, qui augmente les prix pour les foyers français et pèse lourd, notamment pour les familles modestes.

 

Cette dérégulation a été votée  en 1998 par la droite et les socialistes au Parlement européen  et a été mise en œuvre par le gouvernement de droite de Fillon en 2010, via la loi Nome.

 

Ne laissons pas faire ! J’appelle tous nos concitoyens à signer et à faire signer des pétitions, à protester de différentes manières auprès des préfectures et du ministère et surtout d’utiliser le 25 mai prochain son bulletin de vote Front de gauche pour mettre en échec cet inadmissible projet.

 

C’est pourquoi je demande au gouvernement de refuser cette décision du Conseil d’Etat et de porter l’affaire devant la Cour de justice européenne, au nom du respect de la non rétroactivité du droit et de l’égalité d’accès à l’énergie comme bien commun de l’Humanité. Non les peuples ne paieront pas l’addition pour les actionnaires !

 

Déclaration de Patrick Le Hyaric

Directeur de l’Humanité

Député au Parlement européen

 

 

Vous pouvez imprimer, signer et envoyer la pétition dès maintenant à l’adresse suivante: 5 rue Pleyel-immeuble Calliope 93528 Saint-Denis Cedex en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

PETITION NON au racket sur les factures d’électricité

 

Vous pouvez également signer la pétition en ligne en cliquant sur le lien ci-dessous

 

PETITION en ligne


23/04/2014

MON DEPUTE EUROPEEN FRONT DE GAUCHE

 C'est parti !

Dans le Sud-Ouest, où il a été élu en 2009,

député européen du FRONT DE GAUCHE,

la liste sera conduite par Jean-Luc MELENCHON.

L'agenda de la campagne
MERCREDI 23 AVRIL à 19H30
Réunion publique, avec Jean-Luc Mélenchon et Marie-Pierre Vieu, salle des fetes, rue Philippe Noiret à Gaillac (81)

JEUDI 24 AVRIL à
Réunion publique, avec Jean-Luc Mélenchon, Espace Yves Roques, à Decazeville (12)
 
 
La caravane du 25 mai
Cette semaine, notre caravane de campagne a débuté son parcours sur les routes de l'Aveyron autour de Rodez. Puis elle s'est dirigée vers le bassin minier en préparation de la réunion publique prévue mercredi 23 avril à Decazeville en présence de Jean-Luc Mélenchon.

Après un week-end dans le Lot entre Figeac, Saint-Céré et Gourdon, notre caravane a gagné aujourd'hui le Lot-et-Garonne. Elle sera notamment à la gare de Marmande jeudi 24 avril à 17h15.
Suivez la caravane de campagne sur les réseaux sociaux :
Facebook Suivez
                                                        Nous
 
Liste conduite par Jean-Luc Mélenchon
JL Mélenchon
Blog Facebook Suivez
                                                        Nous Suivez
                                                        Nous

 

 

melenchon,europe,député,front de gauche

Ma façon d’être
DÉPUTÉ
J’assure comme vous le savez de nombreuses tâches à la tête du Parti de gauche et du
Front de gauche. J’ai dirigé plusieurs grandes campagnes durant mon mandat, notamment la présidentielle de 2012. J’ai aussi participé, aux côtés des syndicats, aux mobilisations sociales nationales, notamment le mouvement des retraites de 2010. Même s’il est difficile de séparer mes activités, j’ai dans le même temps assumé pleinement  mon mandat. On peut discuter ma façon d’être député mais on ne peut mettre en cause la force de mon implication.
Des jaloux dénigrent mon travail au Parlement européen. Je suis l’un des
députés les plus actifs, le 2e des 74 députés français pour les interventions
en session plénière.
Je fais un travail d’éducation populaire  en décortiquant tous les textes qui nous
sont soumis. J’ai été le seul à expliquer le nouveau traité budgétaire pendant la
présidentielle. J’ai déposé 1 110 explications de vote.
Je suis un député de combat qui a posé 46 questions à la Commission européenne et au Conseil des ministres.
Sur la mandature (inclus l’année de la campagne présidentielle) j’ai été présent
plus de 79% des jours de vote et en 2013- 2014 à plus de 88%.
 
Je suis le seul député à justifier publiquement toutes mes absences au Parlement : j’attends que mes détracteurs en fassent autant ... Et quand je participe à des manifestations,
des meetings et des événements de solidarité internationale, c’est en défense des idées pour lesquelles le peuple m’a élu.
J’ai effectué au total 120 déplacements dans les 18 départements du sud-ouest , pour soutenir les luttes sociales et écologiques : contre le désert médical, pour la défense du rail, contre la finance avec les Sanofi, les Pilpa ou les Metaltemple, contre les gaz de schiste et les OGM.
Depuis cinq ans je tiens un blog sur l’Europe (europe.jean-luc-melenchon.fr)
qui est une référence dans le monde francophone
 
 
Mes15 ENGAGEMENTS DE RÉSISTANCE
pour 2014-2019 :
1.
Informer les citoyens de tous les sujets en discussion au Parlement européen.
2.
Rejeter le Grand marché transatlantique pour contrer la mainmise des USA et des
multinationales sur l’Europe.
3.
Voter contre toutes les mesures
d’austérité, qu’elles touchent les salaires ou les prestations sociales.
4.
Voter pour un président de la commission européenne indépendant de la coalition de la
droite et du PS : Alexis Tsipras. Et voter contre tout renouvellement des commissaires européens sortants.
5.
Défendre avec vigilance les droits des femmes
(égalité professionnelle, droit à l’avortement, éradication de la traite des êtres humains).
6.
Défendre sans faille les services publics (rail, énergie, poste, santé etc) contre toute libéralisation.
7.
Agir pour la laïcité : séparer les institutions de l’UE des églises et des sectes et stopper leurs
financements européens.
8.
Rompre avec les traités européens et désobéir à toute mesure européenne contraire à l’intérêt général.
9.
Soumettre l’euro et la Banque centrale pour se libérer des marchés financiers et
relancer l’activité et l’emploi
10.
Décider un audit et des annulations de dette publique pour mettre fin à l’austérité.
11.
Instaurer un protectionnisme solidaire pour empêcher le nivellement par le bas des droits
sociaux et écologiques
12.
Sortir de l’OTAN, agir pour la paix
13.
Proposer une planification écologique pour affronter le changement climatique et rompre
avec le productivisme
14.
Refonder la PAC pour une agriculture écologique et paysanne , refuser les OGM, combattre la brevetabilité du vivant et l’agrobusiness
15.
Agir avec les mobilisations sociales, écologiques et citoyennes en Europe
 

Capture JLM BLOG EUROPEEN.PNG

Mon bilan de député européen 2009-2014 :
JE NE LÂCHE RIEN !
En m’élisant en 2009, les citoyen(e)s du sud-ouest ont élu pour la 1re fois un député du Front de Gauche. Ils l’ont fait pour changer d’Europe car ils savaient que loin d’être la solution cette Europe est devenue le problème.
 
En résumé, j’ai combattu toutes ses mesures d’austérité imposées par des nouveaux
traités dans le dos des peuples.
 
J’ai dénoncé le coup d’état financier de la Banque centrale et de la Commission européenne contre les parlements élus.
 
J’ai voté contre les libéralisations du rail, de la poste et de l’énergie qui détruisent les services publics.
 
J’ai porté l’impératif écologique en soutenant les énergies renouvelables plutôt que
le nucléaire et en refusant les OGM, les gaz et huiles de schiste et le marché carbone.
 
J’ai alerté sur les dangers des accords de libre échange qui pillent les pays du sud.
 
Et je n’ai cessé de défendre l’indépendance de l’Europe et de la France face aux USA
et leur logique guerrière. Banal pour un élu de gauche ? Voyez ce qu’ont fait le PS et
José Bové ! Vous verrez la différence...
 
L’Europe devait protéger la paix. En s’alignant sur les USA, et en organisant la
concurrence entre les travailleurs des 28 pays membres, elle prépare au contraire la guerre générale de chacun contre tous.

 

Capture JLM EUROPE.PNG

 

 

17/04/2014

MELENCHON DEPUTE EUROPEEN : QUAND ON VEUT TUER SON CHIEN

on dit qu'il a la rage !

**

Les dignitaires socialistes qui feraient bien de balayer devant leur porte

en secouant Harlem

ont trouvé une explication à leur grosse défaite aux municipales

MELENCHON la tête de turc

Trop drôle Julien DRAY !

Heureusement que le ridicule ne tue pas

Maintenant ils me font rire ! Je suis passée à une autre étape

La caravane passe !

Ils ont été discrédités et ne font toujours pas leur mea-culpa

**

 http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

 Des publications permanentes

sur les grandes questions européennes

 

Alors que d'autres députés européens se contentent de mener leurs petites affaires sans faire de bruit à Bruxelles et à Strasbourg, je suis l'un des seuls à expliquer systématiquement mes votes, à tenir régulièrement à jour un blog dédié aux questions européennes et à essayer de faire émerger dans le débat public national de grandes questions européennes dont personne ne parle, comme ce fut le cas pendant la campagne présidentielle où je parlais du traité Merkozy pendant que les autres s'écharpaient sur la viande hallal. 

Surtout, mes camarades et moi-même avons publié pas moins de quatre livres en trois ans sur de questions européennes capitales dont personne ne parle, comme le grand marché transatlantique ou le traité Merkozy !

 Le Monde - juin 2013

Nous avions soigneusement préparé notre pichenette, celle qui devait déstabiliser Jean-Luc Mélenchon, en lui reprochant, dimanche 9 juin sur France Inter, de n'être guère assidu au Parlement européen. "Les chiffres sont faux", répond le leader du Front de gauche, avant de mettre en cause notre Européen préféré : "J'ai un collègue jaloux qui s'appelle Daniel Cohn-Bendit qui raconte des conneries sur moi à longueur de journée." Nous voilà empêtré dans une querelle de chiffres, tandis que Mélenchon assure: "Je suis un bon et efficace député européen. Il n'y a que moi qui fais des campagnes permanentes pour expliquer ce qu'il se passe au niveau européen."

 

Réflexion faite, Mélenchon n'a pas tort. Sans relâche, il combat l'Europe, peste contre l'austérité, dénonce les ravages de l'euro, fustige la Banque centrale européenne. LE député européen, c'est lui.".....

 

  http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

Capture jlm.PNG

Evidemment, s'il s'agit seulement de pointer

pour peigner la girafe

c'est inutile !

Capture JLM 2.PNG

Pendant les campagnes des régionales et des Présidentielles

on se doute bien que l'important était justement de battre la campagne

 

 ***

*

SUR LES INTERVENTIONS EN SEANCES

ET EXPLICATIONS DE VOTE

MELENCHON 2ème sur 74 députés français

HARLEM DESIR, l'exfiltré, le chargé des Affaires Européennes ???

Capture JLM 3.PNG

                       Résolutions            Questions à la                   Interventions en séances

                                                     Cion Europénne                  et explications de vote

                                                 

     http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

Sites de classement : ça diverge ! 

 

Dans les médias, les "journalistes" répètent le refrain de ma supposée "présence épisodique" sans jamais recouper leurs sources, ce qui est pourtant une obligation professionnelle. Ils m'interrogent systématiquement en se servant du site VoteWatch. Or, ce site est financé par des lobbyistes. Il ne ne s'intéresse pas à l'activité réelle des députés européens, mais seulement à des éléments comptables que lui fournit gratuitement le Parlement européen ! Les "journalistes" ignorent (ou feignent d'ignorer) qu'il existe d'autres sites de classement, qui centrent au contraire leur attention sur l'activité réelle des eurodéputés.

Et là, surprise pour les abonnés à VoteWatch ! Je suis parmi les députés les plus actifs de tout le Parlement européen !

 melenchon-ce-bon-eurodepute

Si l'on prend par exemple le site de classement MEP Ranking, on s'aperçoit que je suis classé 39e sur 766 ! Bien loin de l'image de moi qu'essaient de véhiculer ceux qui disent que j'ai une "présence épisodique" au Parlement européen, image reprise par les "commentateurs politiques" fainéants qui ne se donnent pas la peine d'aller vérifier ! Pourtant, il y aurait à dire, car selon le classement effectué par MEP Ranking : 

  • José Bové est classé 608e sur 766 !
  • Daniel Cohn-Bendit est classé 477e !
  • Harlem Désir était classé 680e avant d'être nommé secrétaire d'État aux Affaires européennes !
  • Marine Le Pen est classée 734e ! Elle est aussi proche des derniers du classement que je le suis des premiers !

Mais ce n'est pas tout ! Car si l'on s'intéresse non pas à la "présence", comme le disent les médiacrates, mais à la "participation aux votes", qui est la statistique relevée par VoteWatch, il y a aussi des choses à dire.

Ainsi, les "commentateurs" ne rappellent jamais le fait que j'ai été candidat à la présidentielle, ce qui a nécessairement affecté mes statistiques de participation aux votes, étant donné que je ne dispose pas encore du don d'ubiquité.

D'ailleurs, Marine Le Pen et Eva Joly, qui ont également été candidates, ont des statistiques similaires aux miennes, quoique les leurs soient légèrement inférieures aux miennes. Je m'interroge donc sur l'objectivité-des-chiffres-et-patati-patata, puisque, à bien y regarder et compte tenu de ce qui précède, je suis loin d'être dernier avec 70,01% de participation aux votes !

  • Pourquoi ne pas poser la question à Harlem Désir ? 49,3% de participation avant d'être nommé secrétaire d'État aux Affaires européennes ! Et il n'était pas candidat à la présidentielle !
  • Pourquoi ne pas poser la question à Jean-Marie Le Pen ? 64,83% de participation ! Et il n'était pas candidat à la présidentielle !
  • Pourquoi ne pas poser la question à Marine Le Pen ? 65,65% de participation !
  • Pourquoi ne pas poser la question à Eva Joly ? 67,36% de participation !

 

 

  http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

 

Quelques fielleux ont pris l’habitude d’évoquer mes « absences » au Parlement européen. Peu leur importe que j’y sois l’un des députés les plus actifs, expliquant mes votes de manière quasi-systématique, ni que je sois le député qui consacre le plus de temps de parole aux questions européennes. Bref, ce qui les intéresse n’est pas de savoir si je fais ou non mon travail. On me soupçonne au bal ou aux langueurs. J’ai donc imaginé que cette surveillance exprimait d’abord un intérêt compulsif pour moi.

Tout ce qu’ils veulent, c’est savoir où je suis et ce que je fais en permanence. Parce que sinon, je leur manque trop. Je pense que c’est la bonne explication, car je note qu’on ne demande jamais de tels comptes à d’autres. Jamais la question n’est posée à Harlem Désir ou à Marine Le Pen, qui sont pourtant l’un et l’autre bien plus absents que je ne l’ai jamais été. Mais eux n’intéressent personne, c’est vrai. Et personne, parmi ceux qui me surveillent pas à pas, ne les aime autant que moi.

Alors j’ai pris une décision de transparence totale pour épuiser cette affection si exigeante. Ce n’est pas la première fois. J’ai déjà répondu au questionnaire sur la transparence de la vie publique inventé par l’homme masqué en moto pour faire oublier les turpitudes cachées de Cahuzac. Dois-je rappeler que j’en avais profité pour livrer aussi mes mensurations et taille de vêtements. Cette fois ci, je dis tout ce que je faisais les fois où je n’étais pas au Parlement européen un jour de session. J’espère que les malheureux assistants qui ont été condamnés à cette compilation de bénédictins n’ont rien oublié. Mais dorénavant, je mets au défi mes détracteurs d’en faire autant à propos de leurs activités hors les murs du Parlement les jours où celui-ci siège.

Voici donc la liste motivées de mes causes d’absences !

Car si je n’étais pas là c’est que j’étais ailleurs ! Voici enfin la vérité qui éclate. Pas de douces siestes, pas de travail en chambre, pas de somptueux déplacements aux frais de la princesse. En tant qu’élu du peuple français, je pense que mon rôle est d’être là où je suis le plus utile pour défendre les causes et les idées de ceux que je représente par le mandat qu’ils m’ont donné. On va donc trouver ici beaucoup de manifestations et de réunion militantes. Mais, pour moi, participer à des manifestations, des meetings et autres événements nationaux ou internationaux, c’est être un bon député de gauche.

J’en ai profité pour relever que nombre de ces jours passés à aller et venir n’ont eu aucune incidence sur les votes pour la raison qu’il n’y en avait pas ces jours-là.

Allez zou ! Mesdames et messieurs mes détracteurs : où étiez-vous ce jour là où on vous attendait en vain au Parlement ? 

Note : les jours indiqués en rouge sont des jours de session où il n'y avait pas de vote au Parlement européen.

 

 http://europe.jean-luc-melenchon.fr/

de 2009 à 2014 : BILAN D'ACTIVITES  DE Jean-Luc MELENCHON

 

Capture MELENCHON EUROPE.PNG

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique