logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/11/2012

LA VACHERIT, lieu de résistance à NOTRE DAME DES LANDES

 Je roule sur les pistes d'aviation rêvées par AYRAULT  et VINCI

 

2012 NOTRE DAME DES LANDES4.jpg

 

Copie de P1140056.JPG

ça n'en a pas l'air, mais c'est pourtant vrai

Copie de P1140038.JPG

J'ai terminé mon court séjour en Loire-Atlantique

par une visite ce dimanche matin à la VACHERIT


à NOTRE DAME DES LANDES

Copie de P1140100.JPG

 

Copie de P1140075.JPG

"un lieu de résistance"

en Loire-Atlantique

Copie de P1140078.JPG

Je souhaitais rencontrer, sur le terrain, les résistants au "projet pharaonique du siècle dernier", un "projet d'aéroport, sans fondement économique", un "projet grenello-incompatible et dépassé" qui menace 2 000 hectares de terres agricoles d'une biodiversité exceptionnelle

Copie de P1140081.JPG

Depuis plus de quarante ans, des citoyens et des élus résistent ensemble contre ce projet "indécent" : l'assocation de défense des exploitants concernés par l'aéroport (ADECA) en 1970 et de l'association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d'Aéroportà Notre-Dame-des-Landes (ACIPA) en 2000.

Copie de P1140080.JPG

 Un lieu de résistance "La Vache Rit" et des maisons occupées sur le terrain, une présence régulière lors des prélèvements de terre, une vigie citoyenne de plus de 3 ans devant plusieurs lieux symboliques nantais, des collectifs d'élus (es), de géographes et de pilotes en soutien, une pétition de près de 20 000 signatures ... Des personnalités connues qui ont pris position contre ce projet... Des médias nationaux de plus en plus présents sur le sujet ... Une coordination de plus de 40 associations, collectifs et mouvements politiques qui multiplie les réunions d'information à la population...


Copie de P1140049.JPG

Résistance et  Rebellion

dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes aux prairies humides,

aux enclos verdoyants,

où des espères rares et protégées ont été recensées,

mais menacé de disparition par un projet d'aéroport

La Zone à détruire est devenue Zone à défendre

Copie de P1140045.JPG

Si ce projet se réalisait, des milliers d'hectares de nature seraient alors livrés aux mains du groupe Aéroport du Grand Ouest/VINCI : 100 kilomètres de haies arrachées, 130 hectares de bois rasés, des zones humides asséchées, la flore détruite, la faune exterminée puisque une demande de destruction d'espèces protégées est en attente de signature au Ministère de l'Ecologie !

***

"Poursuivre dans la voie du développement industriel dévoreur de terres nourricières est aujourd'hui assimilable à un crime contre l'humanité et contre la planète Terre"...

La Via Campesina inscrit dans son plan d'action la nécessité de mettre à mal les multinationales qui veulent façonner le monde à leur manière. VINCI en fait partie. Un monde du toujours plus. Mais pas toujours plus de bien-être, de confort, toujours plus de profit, d'asservissement. Elles veulent devenir maîtres du monde et sont déjà aux tables de négociations de gouvernance mondiale auto proclamée...."

Copie de P1140074.JPG

"C'est une perspective terrible de déguerpissement des populations dans le monde entier pour accaparer les terres pour des mégas projets autoroutiers, aéroportuaires, ferroviaires, barrages mais aussi pour produire des nécrocarburants, pour abreuver les réservoirs. L'accaparement des ressources pour pouvoir nourrir ce système en eau, minerais s'apparente à des méthodes colonialistes en Afrique notamment.

Copie de P1140050.JPG

"Aux côtés des locaux qui résistent en refusant depuis des années de se vendre, de sacrifier leurs terres sur "l'autel du progrès", des femmes et des hommes, jeunes et moins jeunes, qui veulent prendre leur destinée en main et vivre simplement occupent des fermes, redonnent vie aux terres qui partaient en friche et qui sont menAcées d'être bitumées.

C'est un fourmillement militant altermondialiste qui se mobilise pour que cette bataille, qui rappelle en bien des points celle du Larzac, soit elle aussi victorieuse."

Josie Riffaud, paysanne en Gironde, membre de la Confédération Paysanne, déléguée européenne à la Via Campesina International

Extrait du Paysan Nantais 2011

****

Pour les Associations Opposées au Projet d'Aéroport de Notre-Dame-des-Landes, c'est :

SORTONS D'UN PROJET SANS AVENIR

qui était condamné par le Grenelle de l'Environnement fin 2007.

 UN PROJET TRES COUTEUX ET SOUS-ESTIME :

551 millions d'euros pour rien dont près de la moitié de fonds publics.

*

*

 EXPULSIONS - DESTRUCTIONS

OU VA CE GOUVERNEMENT ?

A NOTRE-DAME-DES-LANDES ET AILLEURS !

 

img455.jpg

 Bulletin d'Information aux adhérents ACIPA

Copie de P1140072.JPGCopie de P1140068.JPG

 

Une manifestation de "réoccupation" est programmée le 17 novembre. Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dont la concession a été attribuée au groupe Vinci, a vocation à remplacer l'actuel aéroport de Nantes en 2017. Il est défendu par l'UMP et le PS majoritaire dans les collectivités locales concernées.

S'y opposent, outre des agriculteurs et propriétaires qui refusent leur expropriation, des jeunes occupants anticapitalistes, EELV, le Modem ou le Front de gauche.

"Nous sommes une multitude de groupes et d’individus avec des idées communes mais aussi beaucoup de différences".

Ils sont venus habiter sur l'emplacement prévu de l'aéroport, un territoire en lutte, au plus près des gens qui s'y opposent depuis 40 ans. Ils veulent profiter d’espaces laissés à l’abandon pour apprendre à vivre ensemble, à cultiver la terre, à être plus autonomes vis à vis du système capitaliste.

 SAMEDI 17 NOVEMBRE

Ils préparent la grande

MANIFESTATION DE REOCCUPATION DE LA ZONE

APRES LES OPERATIONS D'EVACUATION

QUI ONT EU LIEU IL Y A TROIS SEMAINES

Copie de P1140054.JPG

 

Le rassemblement, qui pourrait accueillir des milliers de personnes, veut réunir familles, militants politiques, syndicaux et associatifs hostiles au projet jugé "pharaonique" de l'"Ayraultport", inutile économiquement et dangereux pour l'environnement, selon les militants.

 

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes

Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique)
Sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

***

En attendant, A LA VACHERIT, LA SOLIDARITE joue à fond

pour nourrir, vêtir, outiller les "maquisards"

dont je ne vous tirerai pas le portrait, bien entendu

2012 NOTRE DAME DES LANDES5.jpg

2012 NOTRE DAME DES LANDES6.jpg

 

Merci Messieurs pour votre documentation et votre accueil chaleureux

Rue des chênes

2012 NOTRE DAME DES LANDES2.jpg

Copie de P1140053.JPG

Copie de P1140052.JPG

***

*

Copie de P1140065.JPG

"VINCI, LE TAPIS ROUGE N'EST PAS DEROULE POUR TES BULLDOZERS !

NOUS NE LACHONS RIEN !"

ACIPA


13/04/2012

PAR PROCURATION

VITE... VITE... LES ELECTIONS ONT LIEU LE 22 AVRIL... PAS DE TEMPS A PERDRE !

 


Voter ? Partir ? Vote par procuration ! par Ababord2012

03/04/2012

ça ne CONCORDAT pas entre Front de Gauche et P.S.

AVEC LE FRONT DE GAUCHE, la FRANCE que nous VOULONS

La Laïcité

par Anicet LEPORS, économiste, ministre de la Fonction Publique de 1981 à 1984

________________________________________________________________________

extraits

*

Sur quels piliers repose la laïcité ?

Elle repose sur deux principes énoncés dans la loi de 1905. Le premier impose la liberté de conscience qui a pour corollaire le libre exercice des cultes sans trouble de l'ordre public.

Le second détermine la neutralité de l'Etat :

"La République ne reconnait, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.

"A noter que le mot est inscrit dans la Constitution de 1946. Il figure dès l'art.1er de la Constitution de 1958 :

"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale".


La laîcité a-t-elle été dévoyée ?

Dans les faits, la confusion entretenue dans beaucoup de municiipalités entre association cultuelle et culturelle permet de financer les religions avec les deniers publics.

Le Conseil d'Etat a entériné cette confusion. Par exemple, l'ascenseur de la cathédrale de Fourvière a été qualifié par le Conseil d'Etat de "touristique" et "non religieux". Il a donc été financé par l'argent public. Dans une autre église, l'orgue est qualifié "d'intérêt général", etc.....

 

"En France, la laïcité est centrale dans notre conception de l'intérêt général, du service public et de la fonction publique.

Une conception fondée sur des principes républicains.

Elle suppose l'égalité des citoyens.

C'est la laïcité qui fonde l'extraction des citoyens de tous les particularismes communautaires établis notamment sur l'ethnie ou la religion, l'égalité homme-femme, le modèle d'intégration sur la base du droit du sol et non du sang".


Quelle pourrait être la grande décision prise par un gouvernement de gauche

pour renforcer la République laïque ?

L'application sur tout le territoire de l'application de la loi de 1905. C'est-à-dire la fin du Concordat en ALSACE-MOSELLE, qui subsiste toujours depuis le retour de ces deux régions dans la nation française en 1918.

Cette décision aurait une force symbolique très forte au nom de l'unité nationale et mettrait fin à une dérogation territoriale."

 

Entretien réalisé par J.Pierre CHAMPIAT - HD 29 mars au 4 avril 2012

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Capture concordat.JPG

_______________le Concordat ckoi ?_______________

On appelle Concordat un traité conclu entre le Saint-Siège et un État

pour fixer la situation de l’Église catholique dans cet État

*******

extraits

 

Capture concordat 3.JPG

 

____________________________________________________________________________________________

Jean-Luc MELENCHON

"LE CONCORDAT SERA SUPPRIME"

« Ça prend cinq minutes, c’est un décret. »

S'il venait à remporter la présidentielle, François Hollande expliquait, il y a quelques jours, vouloir inscrire dans la Constitution la loi de 1905 séparant l'Église et l'État. La mesure aurait remis en cause l'existence du Concordat d'Alsace-Moselle, garantissant la liberté de culte, avaient déploré entre autres l'UMP et des responsables religieux. Le socialiste a, depuis, indiqué que la région ferait exception à la loi. Une aberration à entendre Jean-Luc Mélenchon.

Le candidat du Front de gauche a indiqué, hier sur France Inter, qu'il était pour « supprimer » le Concordat dans un souci de laïcité républicaine.

Le régime d'assurance-maladie
En revanche, « je ne suis pas opposé au droit local, a poursuivi Mélenchon
. Je suis pour étendre à toute la France le droit social d'Alsace Moselle qui est particulièrement favorable. Là-bas, les comptes sociaux sont en équilibre », argumente-t-il, se référant au régime local d'assurance-maladie. Grâce à des résultats excédentaires l'an passé, ce dernier a baissé le montant de ses cotisations de 0,1 % au 1er janvier.

_______________________________________________________________________________________________________________________

François HOLLANDE, rassure, conforte,

n'abroge pas le Concordat, mais le constitutionnalise

« messieurs les représentants des cultes reconnus d’Alsace-Moselle » René Gutman, grand rabbin du Bas-Rhin, Bruno Fiszon, grand rabbin de Moselle, et Claude Fhima, grand rabbin du Bas-Rhin, Jean-François Collange et Geoffrey Goetz, respectivement président et vice-président des Églises protestantes d’Alsace-Moselle, et enfin « M. Pierre Raffin, évêque de Metz », et « M. Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg ».

" qu’il proposera, s’il est « élu président de la République le 6 mai prochain », « d’insérer, à l’article 1er de la Constitution, un deuxième alinéa ainsi rédigé : “la République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes et respecte la séparation des Églises et de l’État, conformément au titre premier de la loi de 1905, sous réserve des règles particulières applicables en Alsace-Moselle” ».

Le concordat de 1801, signé par Napoléon Bonaparte et le Saint-Siège, et le régime concordataire qui en découle pour les cultes protestant et israélite, n’a été abrogé ni par l’annexion allemande en 1870 ni par le retour des trois départements au sein de la République française en 1919.

« Ainsi, bien loin de porter atteinte aux règles qui régissent de façon particulière, les relations entre l’État et les cultes concordataires en Alsace-Moselle, elles seront au contraire confortées dans leur spécificité, en se voyant reconnues au niveau constitutionnel », précise encore François Hollande, qui ajoute : « J’espère que ces précisions seront de nature à vous rassurer. »

__________________________________________________________________________________

58 Millions d'Euros versés aux religions dans les trois départements

______________________________________________________________________________________________________________________

http://www.pelerin.info/Histoire-Patrimoine/Notre-histoire/Alsace-Moselle-le-Concordat-en-10-dates-cles

 

Alsace-Moselle : le Concordat en 10 dates clés Photo © PhotoPQR/Le Républicain Lorrain/Mauray Golini

 

2012

22 janvier : dans son discours programme du Bourget, le candidat socialiste François Hollande déclare vouloir "inscrire la loi de 1905, celle qui sépare l’Eglise et l’Etat, dans la Constitution".

Quelques jours plus tard, réagissant aux critiques et aux interrogations quant à la faisabilité d’une telle mesure, il précise qu’elle se ferait "sous réserve des règles particulières applicables en Alsace-Moselle".

Lundi 13 février : François Hollande confirme dans un courrier aux représentants des cultes d’Alsace-Moselle la nouvelle formulation de sa proposition :

"La République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes et respecte la séparation des églises et de l'Etat, conformément au titre premier de la loi de 1905, sous réserve des règles particulières applicables en Alsace-Moselle.

Bien loin de porter atteinte aux règles qui régissent, de façon particulière, les relations entre l'Etat et les cultes concordataires en Alsace-Moselle, elles seront au contraire confortées dans leur spécificité, en se voyant reconnues au niveau constitutionnel".

( proposition n°46)

"Si François Hollande est élu président de la République,

le régime concordataire pourrait donc être renforcé".

Le Pélerin

 

***


http://blogs.mediapart.fr



Capture CONCORDAT MEDIAPART.JPG

Ainsi donc les mots prononcés au Bourget par François Hollande ont pu suscité un certain espoir. Mais lorsque fut dévoilé son programme, la lecture de sa 46e proposition... avait un goût amer.

.... Cette rédaction crée beaucoup d’obstacles là où elle prétend protéger la laïcité. Si elle devait être votée en l’état, elle interdirait tout dépôt d’un projet de loi ou d’une proposition de loi qui viserait à mettre fin à l’exception qui sévit en Alsace Moselle.

Elle pourrait aussi renforcer les autres exceptions territoriales comme en Guyane, pour ne prendre qu’un exemple, où du fait du maintien de l’ordonnance de Charles X du 27 août 1828 le culte catholique, et lui seul, est financé par le budget de l’État.
Or la République souffre de ces exceptions qui accroissent le sentiment vécu par les citoyens du « deux poids, deux mesures ».
En faisant d’une de ces exceptions une règle intangible, c’est la République laïque qui est affaiblie.

Comment exiger de tous l’application pleine et entière de la loi de séparation si était inscrit dans la Constitution un privilège accordé à certains du fait d’un particularisme « historique ».


Le Conseil d’État, dans ses derniers jugements a entériné plusieurs de ces « accommodements dangereux » en légitimant les exceptions au principe de séparation. Comment prétendre mettre un terme à ces dérives si l’une d’entre elle devient supérieure à la loi ?

Capture LAICITE.JPG


La 46e proposition dans sa forme actuelle serait la pire des solutions, car elle reviendrait à accorder un traitement privilégié à certains en fonction d’options spirituelles ce qui serait une atteinte à la liberté de conscience. Pour preuve, du fait du concordat le délit de blasphème est reconnu dans le code pénal local ce qui revient à interdire la critique d’une religion, donc à faire de l’opinion religieuse une norme sans borne qui s’impose à tous. Ainsi en prétendant figer dans le marbre la situation actuelle c’est l’inégalité et donc l’exception qui de fait tendra à se généraliser.


Comment ne pas craindre que le PS sous couvert de défense de la loi de 1905 entérine des dispositions anti-laïques.
A la lecture de la 46e proposition socialiste l’optimisme n’est pas de mise. Sauf si les socialistes sur ce terrain comme sur d’autres acceptent enfin de discuter sur le fond avec le Front de Gauche... »

http://www.pascale-le-neouannic.fr/2012/02/laicite-ou-concordat-il-faut-choisir/

**

 

Capture concordat assiette au beurre.JPG


Henri Peña-Ruiz : lettre ouverte à François Hollande sur la laïcité

Henri Peña-Ruiz est un professeur, un essayiste et un défenseur d’une forme de laïcité Républicaine à laquelle je souscris. Sa lettre ouverte à François Hollande est des plus intéressantes:

“Je m’étais réjoui d’entendre François Hollande afficher sa volonté de conforter la laïcité. Je suis aujourd’hui consterné de la tournure prise par une telle promesse. Pour la laïcité cela vire au cauchemar. D’une part seul le premier article de la loi de 1905 est mentionné littéralement dans le projet de constitutionnalisation. D’autre part le concordat encore en vigueur en Alsace-Moselle, liste de privilèges publics de trois religions octroyés par Napoléon en 1801 et en 1807, est promu au rang constitutionnel

......

François Hollande, mettez vos pas dans ceux de Jaurès plutôt que dans ceux des fossoyeurs de la laïcité. Ici comme ailleurs, c’est d’une gauche laïque et sociale décomplexée qu’a besoin le pays. Je suis sûr que les électeurs sont parfaitement en mesure de comprendre et d’accepter ce langage, qui est celui du vrai et du juste.”

Sources : Le Monde.fr

***

 

Capture RELIGIONS MOSELLE ALSACE.JPG

 

http://laicite.over-blog.com/article-alsaciens-laiques-99798314.html

"Comme de nombreux Alsaciens, nous pensons qu'il faut en finir avec le Concordat d'Alsace-Moselle, régime napoléonien dépassé, à l'opposé d'une conception républicaine et laïque de la France. Contrairement à une vision compassionnelle et erronée de la "société alsacienne", le Concordat n'assure pas le "vivre-ensemble"mais crée les conditions d'une séparation communautaire organisée entre les religions elles-mêmes (en excluant tout autre culte que les quatre cultes reconnus) et par ailleurs entre les croyants et les agnostiques ou les athées)"


"Le régime concordataire est en contradiction flagrante avec ces deux principes. D'une part, seuls quatre cultes (catholique, protestants réformé et luthérien, israélite) sont reconnus. D'autre part, le Concordat a un coût très élevé pour le budget de l'Etat : plus de 50 millions d'euros ont été dépensés en 2011 pour rémunérer les 1 400 ministres des cultes alors même que, depuis 2007, le gouvernement a supprimé 65 000 postes dans l'Education nationale. Pour le seul Bas-Rhin, plus de 400 postes d'enseignants seront supprimés à la rentrée 2012. L'argent public doit financerles services publics qui sont notre bien commun (école, hôpital, crèches, services sociaux, etc.) et non les cultes qui relèvent des pratiques privées. Il est paradoxal que ceux qui défendent le Concordat suppriment dans le même temps des postes dans la fonction publique d'éducation ou de la santé au nom d'une supposée gestion rationnelle des fonds publics (sous l'effet de la révision générale des politiques publiques)."


"Nous, Alsaciens venant d'horizons sociaux, culturels, religieux et philosophiques très divers, attachés à notre patrimoine culturel hérité des Lumières et de la Révolution de 1789, affirmons que la laïcité est le socle de tout projet d'émancipation citoyenne. Celle-ci n'est pas la guerre aux religions, bien au contraire elle met fin aux conflits religieux et aux surenchères communautaires. En toute rationalité, on ne peut se réclamer de la loi de 1905 et soutenir simultanément l'exception concordataire"

Par William Gasparini, professeur des universités, Josiane Nervi-Gasparini, maître de conférences en mathématiques, Université de Strasbourg… - Source de l'article :

http://fr.news.yahoo.com/pourquoi-alsaciens-la%C3%AFques-contre-concordat-082357099.html

 

J'ajoute...

Le régime concordataire est un déni du principe d’égalité, puisque aucun enseignant n'est salarié par l'État français pour enseigner les philosophies non matérialistes de la volonté de domination des incroyants, des athées et des agnostiques

Crab 21 Février 2012"

__________________________________________________________________________________

TOUT EST DIT OU PRESQUE

A LIRE ABSOLUMENT POUR CONNAITRE L'HISTOIRE

http://www.lp-13.org/spip.php?article56

Statut clérical d’Alsace-Moselle :

Jugez-vous-mêmes !
vendredi 16 mars 2012
par  FNLP


Il est question en ce moment, dans la campagne électorale, du concordat d’Alsace-Moselle. Pour la Fédération nationale de la Libre Pensée, c’est depuis toujours une violation de la laïcité de l’État et de l’École publique. Depuis 1919, la Libre Pensée dénonce cette situation et demande l’application pleine et entière de la loi de Séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905 sur l’ensemble du territoire, donc dans les trois départements d’Alsace-Moselle.

Le présent document a été rédigé dans le but de donner tous les éléments d’informations aux citoyens sur les enjeux en cours.

 

23/03/2012

Le quinquennat de l'impudeur

"Tout vice a sa vertu. Notamment celle de susciter des commentaires. En fait, tout est dans tout. Le revers de la médaille, le défaut de la cuirasse, l'envers du décor : voilà ce qui compose -ou décompose- admirablement l'âme humaine...." (François Cérésa)

Pictures109.jpg

*

"Descends, si t'es un homme !" Il n'est pas descendu. Mais l'apostrophe du président de la République à un inconnu qui l'agressait verbalement au cours d'une sortie publique ponctuait et officialisait en quelque sorte une autre descente : la dégringolade générale vers les cloaques de la vulgarité. Le "casse-toi, pauvre con !"; dans la même bouche et dans une circonstance identique, consacrait la mauvaise pente. Oh ! certes, ce type de mise en demeure sonore est plutôt banal dans la vie ordinaire. Il ne l'est pas, asséné par le Chef suprême de l'Etat : un langage et une posture grossières affectent la plus solennelle des fonctions. Piétinent sa dignité. Comme si une sentinelle, la dernière face à l'obscénité générale, désertait ...


Bien sûr, nous n'allons pas jouer les chochottes coincées ni les puritains blêmes. Nous ne bramons pas au retour de l'oeillet à la boutonnière, nous ne gémissons pas de la disparition des glaïeuls du paysage floral, nous ne rêvons pas de curés en soutane de soie ni d'enfants de choeur amidonnés dans l'encens, qui chantent dans les rues. Mais enfin, quand les troupes de la trivialité, de l'impudeur et du cynisme occupent nos écrans, défilent dans les salons les plus huppés, exhibent le spectacle de revenus indécents comme on promeut de la barbaque, corrompent les esprits, pourrissent la langue -notre langue chérie...-font étalage de l'intimité jusqu'à transformer le "moi" en porcherie, financent l'immondice sur papier glacé ou en prime time, hissent sur le podium des héros du people game ceux qui se traînent à genoux vers la pâtée et vers la niche... Donc, nous appelons à un front contre la vulgarité (ah, ce "nous", comme si j'entendais des voix...).


"Il est éloquent comme un boeuf et beau comme un boucher", écrivait Hugo d'un de ces affairistes nouveaux qui faisaient ventre de tout dans Paris après la Commune. Les revoilà : les faiseurs de fric à la louche, qui dégomment les capitaines d'industrie. Dans l'Histoire, les Restaurations sont toujours des affaissements : plus rien ne va droit ; les dindons nihilistes tiennent la rampe et démolissent les colonnes vertébrales ; le cynisme provincial instille son poison : on ne vit plus, on calcule.


..... En 2004, Nicolas SARKOZY fondait le "Premier Cercle" pour financer sa campagne électorale : une armée de rupins sous la baguette de Monsieur Woerth. Philosophie du leader : "Ils me voient, ils paient. A l'américaine". Au cours de la soirée à l'hôtel Bristol à Paris, il n'était pas prévu qu'ils le touchent, mais presque. Comme un évangéliste en transes. C'est l'Amérique : l'histoire ne dit pas si l'on pouvait établir des chèques en dollars. Après, yacht californien, vacances au bord du lac de Winnipesaukee à Wilfeboro avec profil de Rachida Dati dans le vent d'un hors-bord, comme au cinéma, shopping de luxe, rêve transatlantique, Georges W.Bush au fond de la prairie. Nicolas a deux patries. Tant qu'il y aura des hommes et Good morning USA... Et au retour Eurodisney, pour le bon peuple, sa nouvelle conquête féminine en bandoulière comme un cow-boy, qui compose un minaudant personnage de sante-nitouche effarouchée.

Le quinquennat de l'impudeur a commencé.


Le philosophe Marc-Vincent Howlett diagnostique "la représentation glorieuse de soi" par le nouveau président : une "monstration ostentatoire" qui va donner le ton à toute la société, amplifier ses dérives égocentriques, et in fine libérer les trafiquants d'intimité jusqu'à la nausée. Le président jouit, il est partout ; il se précipite, puis il précipite ; le salut est dans le déplacement d'un point à un autre ; il parle ; il s'énerve ; il parlera jusqu'à la fin des temps, il saute à l'élastique ; c'est un vertige existentiel qu'il combat sans cesse. Bref, on sait tout de lui. On en sait trop, on sait l'insignifiant, le convenu, le médiocre ... La "télé-réalité" débouche sur le vide : même quand Nicolas SARKOZY en est le personnage principal. La vulgarité a trouvé sa mesure officielle et étatique : l'impudeur.


... se déroulait qu "Fouquet's" ce qu'une grande journaliste a défini comme "la scène primitive du sarkozysme". Les noces des trois B et du grand Proprio : la Banque, la Bourse et le Business embarqués sur le char de l'Etat par le nouveau tankiste. Au Fouquet's ce soir-là les sept plus grandes fortunes montaient au septième ciel, comme dans la caverne préhistorique. Mais en définitive, il y avait des relans de vulgarité dans les salons : le fond remonte vite à la surface....


Pour le reste de la soirée, il ne fallait pas être bien regardant sur la qualité de la marchandise : Virenque, Bigard, Steevy, Arthur, Laporte, Doc Gynéco, etc. Ce n'était pas du premier choix (sans vouloir blesser personne), du point de vue de la moralité fiscale, du goût des valeurs, ou de l'élégance intérieure.


C'était les premiers tambours dans la nuit du bling-bling ! On en venait à se demander au bout de quelques heures de direct télévisé et radiodiffusé si avaient disparu de la surface du territoire les mondes de la pensée, du savoir, du savoir-faire, de l'art, de la science, les mondes de la grâce ... Tout de même, il n'y a pas dans la vie que des chanteurs débiles qui roulent sur l'or, vulgaires à pleurer, que des parachutistes "dorés", des retraités  plus prospères que Crésus qui font hello à leurs comptes bancaires, des perchistes des stock-options, des chefs à mille euros la minute, des starlettes pourries, des célébrités poisseuses, des mains moites, des visages de stuc; de coeurs de pierre ...


Ah, Madame Rimbaud, les marchands n'en finiront plus d'empoisonner ce pauvre Verlaine..."

****

"Je suis un dandy. Je vomis la vulgarité. C'est bien pour cela que mon bel éditeur, un peu pervers, m'a confié le soin de me pencher sur ce cloaque. J'ai longtemps porté des cravates où figurent des animaux de basse-cour aux ailes déployées, canards, oies, poulardes ..."


"Je suis un dandy. Au marché à la volaille de Samatan, j'ai reconnu mes frères et soeurs : les gallinacés en habits du dimanche qui jouent la comédie du bel indifférent. Entravés, encagés, entassés - pintades, poules, cailles, perdrix, dindes, canards, oies - scrutent le visiteur dans le registre altier. La fiente est sous leurs pattes, très bas, très loin ; ils ne lui accordent pas un seul regard. J'en ai aussi assez de renifler les effluves âpres de la fortune ou de la célébrité.

Nous sommes à cheval et l'époque est descendue au pot. Cela sent, soit ! A force, nous ttrouverons bien nos baïonnettes. En attendant, cultivons le banditisme de la pensée, l'amour du temps, l'attention à la couleur de nos chaussettes les jours de pluie, l'insulte d'acier bien graissé, la paresse et la mélancolie, le dos droit, les rêves et le linceul pourpre des désirs où dorment les dieux morts ..."

"Le dandysme est le dernier éclat d'héroïsme dans les décadences" (Baudelaire).

 

Et ça, si ce n'est pas de la vulgarité !

les_pauvres.wmv
(3.96 Mo)
télécharger

 

Nous sommes en Sarkozie avec l'ami de Neuilly, BALKANY !

Les pauvres, ça n'existe pas en FRANCE... et puis pour les quelques marginaux, on leur donne un asile, on les lave, etc.

 

 

 

26/02/2012

FOUQUET'S : LES AMIS DU CAC 40 AU COEUR DE LA FETE

Puisqu'on en parle !

Autant savoir de quoi il retourne

Le Président de la France qui se lève tôt, le voilà ! dès son élection

Capture LE PRESIDENT DES RICHES.JPG

img297.jpg
img298.jpg
img299.jpg
img300.jpg
img301.jpg
Capture LE PRESIDENT DES RICHES.JPG

img302.jpg

Sur les 56 "privilégiés" invités par le Chef de l'Etat à fêter la victoire au soir du 6 mai 2007

16 ont, depuis, eu droit à leur médaille

Sur l'ensemble des personnes décorées, sept l'ont été pour la première fois
Ont été faits chevaliers

L'acteur Christian Clavier (mars 2008)
L'ancien footballeur Basile Boli (janvier 2008)
La vice-présidente du conseil général des Hauts-de-Seine Isabelle Balkany (janvier 2008)
L'essayiste/chroniqueur  Nicolas Baverez (juillet 2007)
L'ancien directeur de l'institut de sondage Ipsos Pierre Giacometti (janvier 2008)
Valérie-Anne Giscard d'Estaing (mars 2008)
La présidente de Tiffany France Agnès Cromback (janvier 2008).

Neuf heureux réélus ont eu droit à une promotion au sein de l'ordre.
Parmi eux, quatre ont été promus au rang d'officier

L'homme d'affaire Nicolas Bazire (janvier 2008)
L'éditeur Bernard Fixot (mai 2008)
Le maître de ballet au Ballet national de Marseille Eric Vu-an (janvier 2008)
L'acteur Jean Reno (juillet 2008)

Deux sont devenus commandeurs

L'industriel Vincent Bolloré (avril 2009)
L'autoproclamé "ami des patrons" et essayiste Alain Minc (janvier 2008)

Deux ont été faits Grand-croix

Le PDG de la compagnie d'assurance Generali Antoine Bernheim (juillet 2007)
L'homme d'affaires canadien Paul Desmarais (février 2008)

Enfin, le conseiller d'Etat Hugues Gall, déjà commandeur de la Légion d'honneur depuis 2006,
a été élu membre du Conseil de l'Ordre national de la Légion d'honneur en mai 2008.

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique