logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/02/2019

IL FERAIT MIEUX DE FERMER SA BOUCHE

LA PENSEE DE MACRON ET SA CLIQUE, C'EST CELLE DE LIPPMANN... FABRIQUER LE CONSENTEMENT

Tour à tour journaliste, écrivain, commentateur et conseiller politique, l’américain Walter Lippmann aura marqué le XXe siècle en altérant irrémédiablement le visage de la démocratie... Suite à cette sape des idées socialistes et démocrates, il s’attellera à « rénover » le libéralisme dans The Good Society (1937), ouvrage qui inspirera le colloque Lippmann, réunissant des partisans du libéralisme sous toutes ses formes.Citation (extrait)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Le peuple est un troupeau égaré, un troupeau dérouté, bien trop émotif, bien trop incapable de s’occuper de ses propres affaires. Il doit être encadré, contrôlé et conduit par une avant-garde, une élite de décideurs éclairés. Les gens doivent être détournés vers des buts inoffensifs, il faut les noyer, les assommer avec une masse d’informations qui ne laisse pas le temps de réfléchir. Il faut les persuader qu’ils sont incapables de provoquer des changements. Il faut les convaincre que la révolte entraîne toujours le pire. IL FAUT LES FAIRE VOTER DE TEMPS À AUTRE, LEUR DONNER L’ILLUSION DE DÉCIDER, L’ILLUSION NÉCESSAIRE." (Walter Lippmann - journaliste et penseur politique)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Tout est dit 

 

« La création du consentement n’est pas une discipline nouvelle. Elle est très ancienne et avait prétendument disparu avec l’apparition de la démocratie. Mais elle ne s’est pas éteinte. Elle a en réalité énormément gagné en technique » Walter Lippmann

-----------------------------------------------------------------------------

La pensée de Lippmann, c'est la pensée de MACRON, des LRem...

extrait : Mais dans la pensée de Lippmann, c’est en réalité la figure du citoyen qui prend du plomb dans l’aile. Absorbés par l’alternance de travail et de divertissement, les supposés citoyens n’ont ni l’envie, ni la compétence, ni la vertu pour s’occuper des « affaires publiques ». Le théâtre démocratique se jouerait donc sans son acteur principal, relégué au statut de « spectateur sourd assis dans la rangée de derrière ».

Pour Lippmann, le rôle du public se résume en deux actions : s’aligner et se retenir d’interférer (to align without meddling).

Sa participation se limite en somme à appuyer ou rejeter la position d’un parti, à voter pour ou contre une proposition politique.

Ensuite, l’homme du peuple doit s’abstenir de jouer un rôle quelconque afin de ne pas parasiter le débat par son ignorance et ses remarques triviales. La liste s’arrête là.

Le suivisme et la retenue sont les deux grandes responsabilités politiques du citoyen.

Agir directement sur la scène politique le rendrait juge et parti, ce qui n’est pas souhaitable et entraînerait des conflits d’intérêts.

En effet, dans la théorie de Lippmann, « les intérêts communs éludent entièrement l’opinion publique et ne peuvent être gérés que par une classe spécialisée dont l’intérêt personnel se situe bien au-delà du plan local. »

L’exercice de la démocratie doit donc être confié à une classe spécialisée et avisée, une élite politique. Nous l’aurons compris : le petit s’éclipse devant les grands, l’amateur laisse travailler les professionnels.

-----------------------------------------------------------------------------

Ils sont beaux les libéraux !

Extrait : LA CONSÉCRATION DE L’EXPERTISE
Recevoir l’appui du peuple, ça se mérite. Ou du moins ça se fabrique. Dans tous les cas, c’est un prérequis pour ceux qui gouvernent.

Il s’agit d’être légitime concernant la conduite de la machine « démocratique ».

Pour ce faire, il va être question pour l’élite en place (ou prétendant au pouvoir) de susciter le consentement, ou autrement dit, d’aiguiller l’opinion publique dans son sens.

L’opinion publique ? C’est l’ensemble des représentations, « préjugés » et « stéréotypes » d’une population.

La réalité étant infiniment complexe, il est nécessaire de s’en forger des images mentales simplifiées, des approximations.

Toute la subtilité de la « fabrication du consentement » (manufacture of consent)

réside dans la manipulation de ces

« images dans la tête» des citoyens.

 

LA FABRICATION DU CONSENTEMENT

RUFFIN L'HUMAIN INSOUMIS

 

 J'ai hâte de voir le film

11/02/2019

ET LE DEBAT SUR CES ACTES CRIMINELS, IL AURA LIEU ?

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique