logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/12/2016

LE COUP D'ETAT SOCIAL DE FILLON par MELENCHON

AFP, publié le mercredi 30 novembre 2016 à 15h34

Politique: Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle s'en prend au candidat de la droite François Fillon

Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle pour La France insoumise, s'est livré mardi soir à Bordeaux à une attaque en règle du candidat de la droite, François Fillon, qui prépare un "coup d'Etat social", une "guerre sociale éclair".

"Sa politique, c'est un coup d'Etat social", a affirmé le co-fondateur du Parti de gauche dans un meeting à Bordeaux, où il a concentré une grande partie d'une intervention d'1H45 sur le programme du vainqueur de la primaire de droite, tenant, selon lui, à la fois "du libéralisme économique le plus absolu et du conservatisme intellectuel et moral le plus total".

Le théâtre de 1.100 places étant comble, environ 600 personnes ont dû rester dans la rue suivant son discours via haut-parleurs.

Jean-Luc Mélenchon s'est attardé sur la "Blitzkrieg" ("guerre-éclair"), via ordonnances, vote bloqué, 49.3, pour changer le "climat de l'économie, le climat du travail" qu'a promis François Fillon pour ses premiers mois s'il est élu président, lors d'une rencontre en mars avec des patrons, au cercle de réflexion libéral Fondation Concorde. Rencontre dont des extraits ont été diffusés au meeting.

"Contre qui compte-t-il faire une guerre-éclair? Puisqu'il compte faire la guerre? C'est une guerre sociale qu'il prépare et il l'a dit!", a lancé Jean-Luc Mélenchon. "Quand vous défaites toutes les lois et que vous le faites passer en force, et que vous vous en vantez (...) +je vais passer en force, il n'y aura même pas de pause pendant l'été+, c'est un coup d'Etat social!".

Fin de la durée légale du travail, réforme de l'assurance-chômage, de la couverture santé, fin du CDI... le dirigeant de La France insoumise a passé en revue les mesures de François Fillon, tantôt les qualifiant de "recul jusqu'aux années 1900, avant les premières définitions de durée légale du travail". Tantôt les tournant en dérision, tel le focus de l'assurance-maladie sur la prise en charge des "affections graves et de longue durée".

"Personne ne lui a expliqué que quand on est +un peu malade+ et qu'on peut se soigner, on ne devient pas +très malade+, mais que si on ne se soigne pas, on devient très malade?", a-t-il ironisé.

 Dans son long discours, Jean-Luc Mélenchon a à peine évoqué le chef de l'Etat et pas une fois le chef du gouvernement. Il est brièvement revenu sur la primaire à gauche, à laquelle maintes voix à gauche l'invitent à participer, pour mieux balayer cette hypothèse: "C'est pas la solution, cette histoire. La seule solution, c'est convaincre", a-t-il dit. "Ne croyez pas que vous allez convaincre des millions de Français avec une combine (...) une vaine agitation qui va durer trois semaines, où des gens vont se jeter des noms d'oiseaux et regarder dans les sondages qui a la plus grande chance d'être le moindre mal"

Enregistrer

Enregistrer

Jean-Luc Mélenchon arrive pour commencer son discours. (Problème technique au niveau du son qui sera amélioré au bout de 10-15 minutes) 3:41 Un mot aux électeurs de gauche ayant voté à la primaire de la droite (rachetez-vous ;) 4:25 Pourquoi Bordeaux + sujets annexes (vote utile, vote du moindre mal, citations) (11:43 Coupure de la vidéo d'une minute ou deux :( ) 11:59 Fillon : libéralisme et conservatisme. Confrontation de la vision et des idées. 17:59 La théorie du "ruissellement" et la Politique de l'offre. 20:40 Fillon : Abrogation du principe de précaution. 22:13 Fillon : Prolongement des centrales Nucléaires vielles de 40 à 60 ans. Le danger Bordelais. 26:24 Fillon : Privatisations de l'énergie renouvelable, des ports et des barrages. Des problèmes, encore des problèmes. 30:03 Fillon : Développement de l'apprentissage. Déjà un échec. 32:48 Fillon Abrogration d'urgence des normes ajoutées européennes. Le début de l'OGM et le développement des pesticides en France. 35:16 Le bio, résumé des mesures écologiques. 36:59 Fillon : Mise en concurrence de la SNCF (privatisation) + Résumé des mesures Fillon. 38:37 Grand chapitre sur l'écologie : Le déploiement de l'intelligence au service de l'écologie. 51:37 Le Blitzkrieg de François Fillon (1/3). 48h de travail par semaine. Suppression des heures supplémentaires. 1:01:01 Blitzkrieg (2/3). Degressivité de l'allocation chômage. Retraite à 65h ans. Fin du CDI. 1:02:46 Blitzkrieg (3/4) Fin de la sécurité Sociale au profit des assurances privées. Remboursement des malades graves uniquement. 1:05:57 Blitzkrieg (4/4) Augmentation de la TVA de 2%. 1:08:54 Les mesures de la France Insoumise. Nouveau climat des affaires. Abrogation de la Loi El Komri. Rétablissement des 35h et rémunération supérieure des heures supplémentaires. Explication du financement de la retraite à 60 ans. Remboursement des soins à 100% aidée si besoin par un rapport de force avec l'industrie pharmaceutique. Augmentation du SMIC et explication de l'impact positif sur la société. 1:10:56 Résumé des mesures et explication de la stratégie économique. 1:11:58 Explication de l'organisation de l'Assemblée Constituante. 1:15:28 Propositions de Jean-Luc Mélenchon à l'assemblée constituante pour l’implication populaire en politique : Le vote obligatoire avec la reconnaissance du vote blanc, le vote à 16 ans avec explications. 1:20:24 JLM explique son erreur d'avoir voté Pour le traité de Maastricht. 1:21:14 Les traités suivants et la responsabilité de...Sarkozy et Fillon. Les prochains traités européens. 1:29:23 Explication du risque de Guerre généralisée. Contre la Guerre, même un peu. Sortie de L'OTAN. 1:31:54 OTAN : Encore la responsabilité de...Sarkozy et Fillon. Lybie : Encore la responsabilité de...(vous connaissez la suite). 1:34:16 Machiavel, Montaigne et La Boétie. Conflit des idéologies actuelles. 1:41:01 Pourquoi Mélenchon n'ira pas à la Primaire du PS. Convaincre. 1:44:51 Conclusion de Montaigne.
 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

25/11/2016

MELENCHON EST-IL PARTI TOUT SEUL A LA PRESIDENTIELLE ? OU DE L'AMNESIE COLLECTIVE

 
 

Enregistrer

L'EUROPE PREPARE LA GUERRE

24/11/2016

PRESIDENTIELLES : LE SOLO TACTIQUE DES COMMUNISTES

POLITIS 002.bmp.jpg

"Les cadres communistes ne sont pas à un paradoxe près. Ils critiquaient la multiplication des candidatures à gauche. Ils affirment depuis des mois qu'il faut, pour contrer la menace de la droite et de l'extrême droite, une candidature commune de la gauche alternative. En conséquence de quoi, samedi dernier, leur conférence nationale a majoritairement décidé de "présenter un candidat issu de leurs rangs".

...

De fait, ce vote constituer au premier abord un revers personnel pour le secrétaire national du PCF, lui qui s'était prononcé, à la veille de la conférence nationale, du bout des lèvres, en faveur de l'option Melenchon. Pierre Laurent paie dix mois de tergiversations. Il s'est d'abord rallié à l'idée d'une primaire de toute la gauche, avant d'affirmer que ce serait à condition que François Hollande n'en soit pas, pour finir par y renoncer quand il est apparu que les communistes y étaient hostiles....

...

Ce faisant, Pierre Laurent et Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, ont alimenté depuis janvier auprès des militants communistes un "tout sauf Mélenchon" dont le vote de samedi est l'expression.

Car les délégués qui ont opté pour une candidature maison forment une coalition extrêmement hétéroclite. Schématiquement,  on y retrouve les communistes orthodoxes et identitaires, dont les trois textes concurrents avaient recueilli un quart des suffrages au dernier congrès, et les nostalgiques de l'union de la gauche, attachés, eux, à des alliances avec les socialistes.

"Le clivage qui traverse le parti est le même depuis dix ans", a pu noter Fabienne Haloui, membre du Conseil National et secrétaire de la fédération du Vaucluse : "Les camarades qui contestent aujourd'hui de pouvoir conclure un accord avec Jean-Luc Melenchon et qui défendent le Front de Gauche sont les mêmes qui en 2010 (au 35ème congrès), contestaient sa création et souvent refusaient de partir sur des listes autonomes du Front de Gauche et parfois s'alliaient avec le PS".

 

....

Gagner du temps jusqu'au résultat de la primaire du PS était jusqu'à ces derniers jours l'option privilégiée par la direction du PCF...

... est remonté très vite le désir majoritaire des communistes de ne plus attendre pour entrer en campagne. ...

....

Dartigolles : "Dans une situation politique à la fois très évolutive et par bien des aspects imprévisible, nous saisirons toutes les occasions, toutes les possibilités qui permettront d'empêcher un scénario politique conduisant au pire"...

Pierre Laurent n'a pas dit fondamentalement autre chose quand, défendant l'option d'un appel à voter Jean-Luc Mélenchon, avec de sérieuses réserves -maintien de l'autonomie de parole et d'initiative politique du PCF, refus d'intégrer la France insoumise et de signer sa charte législative-, il a indiqué que la recherche d'un rassemblement capable de mettre la gauche au second tour rendait toute décision de candidature "évolutive".

"Si un rassemblement plus ample grâce à notre travail et nos initiatives est possible sur la base d'un accord politique, nous saisirons la perche sans hésiter"....

 

Et la perche pourrait être Arnaud Montebourg. Les secrétaires des fédérations de Loire-Atlantique ou du Maine-et-Loire, se sont exprimées en ce sens.

**

Ce sera sans moi

23/11/2016

MON HOPITAL PUBLIC CRAQUE

 

 

2016-11-23.jpg

003.bmp.jpg

Planche réalisée par Benjamin ADAM  Extraite d'HOPITAL PUBLIC - Photo Vide Cocagne

Journal l'Humanité

Mardi 22 novembre 2016

****

ET FILLON QUI PROPOSE AUX INFIRMIERS 39 Heures payées 35 !!

***

Et si je le traite d'enfoiré on va dire que je suis très mal élevée ??

Et lui alors, c'est quoi ? Pas loin de l'extrême-droite, le Monsieur posé, calme,

puisque l'extrême-droite s'apprête à lui donner quelques voix.

Anti-avortement à titre individuel mais qui ne reviendra pas, dit-il, sur l'IVG

C'est vrai que c'est mieux d'utiliser les aiguilles à tricoter, de mourir de septicémie

que d'avorter dans de bonnes conditions d'hygiène et de sécurité

Pauvre, pauvre type !

 

Et l'autre, JUPPE, veut abroger le tiers payant

"Mais Miche, tu es surprise ? C'est des gens de droite qu'il me dit le Minou"

Non, je ne suis pas surprise, je suis dégoûtée qu'on puisse encore élire ces types qu'on a déjà vus à l'épreuve

des fossoyeurs, des casseurs

L'ORDRE ET LES PRIVILEGES... VOILA LE PROGRAMME DE LA DROITE ...

 

Fillon et Juppé : quels programmes santé ?
Quels programmes santé pour les deux finalistes ?

Fillon : le choc libéral

Pour François Fillon, notre système de santé est au bord de la faillite. Pour le sauver, il veut donc mettre fin au trou de la Sécu et faire 20 milliards d’économie dans la santé. Il propose ainsi que l’Assurance maladie continue de rembourser les affections graves et de longue durée, mais que les assurances santé privées se concentrent sur le reste. En d’autres termes, votre consultation chez le généraliste sera à la charge de votre complémentaire. C’est d’une part une large place faite à l’assurance privée, un recul de l’esprit de la Sécurité sociale. La conséquence serait probablement une flambée des prix des cotisations des complémentaires santé.

Pour l’hôpital, sa mesure phare c’est le retour aux 39 heures, payées 35. François Fillon souhaite également fermer des petits hôpitaux. Il aimerait également accélérer le virage ambulatoire, avec une suppression de lits à la clé, en développant des hôtels hospitaliers.

Sur un aspect plus sociétal, François Fillon fait des promesses étonnantes qui figurent parmi ses 15 mesures phares. On peut lire « adoption plénière réservée aux couples hétérosexuels, limiter la PMA aux couples hétérosexuels infertiles et interdire la GPA ». Il retire donc aux homosexuels l’adoption plénière. Il est inutile de promettre de limiter la PMA aux couples hétérosexuels infertiles ni d’interdire la GPA puisque c’est déjà le cas. En fait il s’agit là d’un clin d œil à Sens Commun, le bras politique de la manif pour tous qui a désigné Fillon comme son candidat.

Juppé veut cajoler les médecins

Il place les médecins libéraux au cœur de son programme. Et pour les séduire il veut abroger le tiers payant, revaloriser les consultations en fonction de leur complexité. Rien de nouveau, puisque c’est déjà l’esprit de la dernière convention médicale qui a été signée en juin dernier entre l’Assurance maladie et les médecins.  

Alain Juppé souhaite également réformer les études de médecine, avec une sélection sur dossier des étudiants admis en première année et une régionalisation du concours d’internat.

En tant que fils spirituel de Chirac, il souhaite lancer un troisième plan cancer, en misant tout sur la prévention. De 2% des dépenses de santé il faudrait la passer a 10% en 5 ans. Il veut lancer trois grands chantiers : la lutte contre les addictions, un autre consacré aux liens entre santé et environnement et un dernier consacré à la santé maternelle et la santé des plus jeunes.

Pour financer ces réformes, Alain Juppé mise d’abord sur la lutte contre la fraude en renforçant les contrôles et en réformant l’aide médicale d’Etat. Il appelle à une tolérance zéro pour les actes inutiles ou redondants. Enfin, il souhaite une meilleure négociation des prix élevés des médicaments innovants avec les laboratoires pharmaceutiques. Plus généralement, on sent que Juppé est très prudent dans ses propositions, sûrement parce qu’il sait que ses relations avec le monde médical sont encore fragiles et que tout le monde a encore en mémoire ses reformes de 95 de la Sécurité sociale et de l’Assurance maladie.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique