logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/03/2017

TELE-SONDAGES-CIMENT LAFARGE .... Atmosphère, atmosphère ///

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

18 MARS : MARCHE POUR LA 6ème REPUBLIQUE

 
 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

03/03/2017

le saviez-vous ? LE POUVOIR DEPUIS 1789

 

17 juin 1789 : Les Etats-Généraux se proclament Assemblée Nationale
27 juin 1789 : L'Assemblée Nationale se proclame Constituante.
10 août 1792 : Le roi est déposé

 

1ère REPUBLIQUE


21 septembre 1792 : Convention
22 août 1795 : Directoire
19 novembre 1799 : Commission Consulaire

Le Consulat et l'Empire
13 décembre 1799 : Napoléon Bonaparte premier Consul
2 août 1802 : J. Bonaparte Consul à vie
2 décembre 1804 : Napoléon sacré Empereur des Français.

La Restauration
6 avril 1804 : Louis XVIII

Les 100 jours (23.3 - 22.6)
Napoléon Empereur

La seconde restauration
22 juin 1815 : Louis XVIII roi de France
16 septembre 1824 : Charles X roi de France

La Monarchie de Juillet
31 juillet 1830 : Louis Philippe Roi des Français

 

LA 2ème REPUBLIQUE

Sous la seconde République (1848-1852), le Président de la République était élu au suffrage universel direct : il n'y en a eu qu'un seul Louis-Napoléon Bonaparte


24 février 48 : Gouvernement provisoire
16.12.48 : Louis-Napoléon Bonaparte Président de la République

Le second empire
7 novembre 1852 : Louis-Napoléon Bonaparte proclamé Empereur des Français

Gouvernement de défense Nationale
4 septembre 1870 : Napoléon III renversé, le général Louis Trochy préside le gouvernement


De la IIIème République (1870-1940) à la IVème République (1946-1958), le Président de la République fut élu par les membres de l'Assemblée nationale et du Sénat réunis en Congrès.

 

IIIe REPUBLIQUE


1871-1873 : Adolphe Thiers, chef du pouvoir exécutif (17.02.71) puis à partir du 31.10.1871 Président de la République
1873-1879 : Maréchal Patrice de Mac-Mahon
1879-1887 : Jules Grévy
1887-1894 : Sadi Carnot
1894-1895 : Jean Casimir-Perier
1895-1899 : Félix Faure
1899-1906 : Emile Loubet
1906-1913 : Armand Fallières
1913-1920 : Raymond Poincaré
1920 (28.2 - 22.9) Paul Deschanel
1920-1924 : Alexandre Millerand
1924-1931 : Gaston Doumergue
1931-1932 : Paul Doumer
1932-1940 : Albert Lebrun

Etat français à VICHY
1940-1944 Philippe PETAIN chef de l'Etat

France Libre
26.6.40 Charles de Gaulle est reconnu Chef des français libres
3.6.43 : Gal de Gaulle et Gal Henri Giraud sont présidents alternatifs du Comité français de Libération Nationale
9.11.43 : Gal de Gaulle seul Président du C.F.L.N.

Gouvernement provisoire
10.9.44 : Gal Charles de Gaulle
27.1.46 : Félix Gouin
24.6.46 : Georges Bidault

 

IVe REPUBLIQUE


27.10.46 - Georges Bidault est maintenu chef du gouvernement
28.11.46 - Vincent Auriol assure par intérim les fonctions de chef de l'Etat
18.12.46 - 22.1.1947 : Léon Blum Chef du gouvernement provisoire
1947 - 1954 : Vincent Auriol
1954 - 1958 : René Coty

Ce système (suffrage universel indirect) n'a fonctionné qu'une seule fois pour l'élection de Charles de Gaulle à son premier mandat présidentiel.
La révision constitutionnelle du 6 novembre 1962, approuvée par le référendum du 28 octobre 1962, a établi le suffrage universel direct

 

Ve REPUBLIQUE


En France, la Constitution de 1958, fondant la Ve République, prévoyait une élection du président de la République au suffrage universel indirect, par un collège de quatre vingt mille grands électeurs environ, constitué essentiellement de parlementaires, de conseillers départementaux et d'élus municipaux. La disparité entre les petites et les grandes communes était compensée par l'élection de grands électeurs supplémentaires par les conseils municipaux des grandes villes, tandis qu'à l'inverse les communes les plus petites n'étaient représentées que par leur maire.

Le Général de Gaulle a souhaité, après la Guerre d'Algérie, renforcer les pouvoirs du président de la République en instituant son élection au suffrage universel direct.

N'ayant pu obtenir l'accord des deux chambres (Sénat et Assemblée nationale) pour modifier la Constitution en ce sens, il organisa le 18 octobre 1962 un référendum qui entérina l'élection au suffrage universel direct du président de la République.


1959-1969 Charles de Gaulle
1969 (28.4 au 19.6) Alain Poher
1969 -1974 : Georges Pompidou
1974 (3.4 au 19.5) Alain Poher
1974-1981 : Valéry- Giscard d'Estaing
1981- 1995: François Mitterrand
1995-2007 : Jacques Chirac


Le référendum du 24 septembre 2000 a mis fin au principe du septennat institué sous la IIIème République. Le mandat présidentiel est désormais de 5 ans renouvelables.


2007-2012 : Nicolas Sarkozy
2012-2017 : François Hollande

 

24/02/2017

JL MELENCHON : "NE PAS SE FAIRE TROP D'ILLUSIONS"

Rencontre avec Hamon. Mélenchon appelle à ne pas trop "se faire d’illusions"

  • Même s'il s'est déclaré ouvert à une rencontre avec Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon prévient qu'il ne faut pas compter sur une "carabistouille à la sauce Verts-PS".
    Même s'il s'est déclaré ouvert à une rencontre avec Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon prévient qu'il ne faut pas compter sur une "carabistouille à la sauce Verts-PS". | AFP

Jean-Luc Mélenchon a prévenu ce vendredi qu’il ne faudrait « pas trop se faire d’illusions » sur le résultat d’une rencontre avec Benoit Hamon qu’il a présentée comme un geste de « bonne volonté » à l’égard des électeurs.

Le candidat de la France insoumise s’est réjoui devant les journalistes « de voir que le fait qu’il ait dit que la porte n’était pas fermée a été entendu » par Benoit Hamon qui a répondu ce vendredi matin favorablement à la demande de rencontre « dimanche ou lundi » formulée par Jean-Luc Mélenchon.

« Il ne faut pas qu’on aille non plus ici ou là se faire trop d’illusions, je suis toujours le même homme, aussi exigeant », a-t-il déclaré à l’issue d’un déjeuner avec le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent.

 

 

 

 

« Carabistouille à la sauce Verts-PS »

 

 

 

« Je le fais avec bonne volonté. Ce ne serait pas compris qu’on n’ait pas cette démarche […] Les gens ont besoin de comprendre », a-t-il indiqué.

 

« Mais il ne faut pas trop compter sur nous pour une carabistouille à la sauce Verts-PS », se disant un peu « amusé » de la reconstitution d’une « majorité PS-Verts de 2012, ce qui n’est pas de la première fraîcheur ».

À ses côtés, Pierre Laurent, que Benoit Hamon a proposé d’associer à cette rencontre tout comme Yannick Jadot, a indiqué que pour les communistes « la boussole restait l’exigence d’un contenu qui garantisse une politique de changement ». Il a indiqué ne pas avoir connaissance du texte d’accord Jadot-Hamon, déplorant un manque « de transparence ».

 

**

*

"Faut pas compter sur nous pour aller faire l'appoint d'une force politique

qui a du mal à remonter sur le cheval"

Jean-Luc Mélenchon

à franceinfo

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Qu'iraient faire les Insoumis dans cette galère ?

L'UNION POUR QUOI FAIRE ? LA SOUPE ??? NON C'EST L'OIGNON et il fait pleurer

 

L' OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE DES ACCORDS PS/EELV

Que vaut l'accord en 4 pages entre le PS et Jadot ? Quelles garanties ce dernier a-t-il reçues ? À part les circonscriptions, bien sûr. Il en faudrait car le bilan de l'accord de 2012 n'est pas brillant.

Voici quelques uns des pires reniements de ce document en 18 pages signé par EELV et le PS en 2012.

Liste partielle de ce qui n'a pas été tenu :

1. séparation des activités de dépôt et de financement et des activités spéculatives
2. limitation de la rémunération des traders
3. plafonnement des frais bancaires
4. interdiction du travail de nuit et des tâches physiques pour les travailleurs de plus de 55 ans
5. rétablir la hiérarchie des normes (merci la loi El Khomri)
6. permettre la présence des salariés et de leurs représentants dans les instances de décision et de rémunérations des grandes entreprises
7. rétablir le repos dominical
8. réaliser l’égalité salariale femmes-hommes
9. retour au barème de l’impôt sur la fortune d’avant 2007
10. réforme de la fiscalité sur les grosses successions
11. mise à plat des niches fiscales et sociales
12. 20% de la surface agricole utilisée en bio (6 % aujourd’hui!)
13. création d’un ministère de la Mer
14. taxe européenne sur les transactions financières de 0,05 %
15. abolition du secret bancaire
16. repenser le rôle et les missions de la Banque centrale européenne (BCE) afin de l’autoriser à racheter des emprunts d’États
17. salaire minimum européen
18. aide publique au Développement à 1 % du PIB d’ici à la fin de la législature
19. reconnaissance de l’État de Palestine
20. droit de vote et éligibilité aux élections locales pour les étrangers résidant en France depuis cinq ans et plus

Alors ? Stop ou encore ? L'obsolescence programmée des accords est une spécialité du PS.

JLM

 

Je n'en reviens pas ... Ouvrez grandes vos mirettes braves gens !...

Qu'iraient faire les Insoumis dans cette galère ?

RENIEMENTS... RENIEMENTS ... EST-CE QUE J'AI UNE GUEULE DE RENIMENTS ?

aurait pu dire Arletty

QUELLE DROLE D'ATMOSPHERE TOUT DE  MEME !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique