logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/12/2015

LA FRANCE QU'ON AIME

 
Éditorial Clivage La semaine La suite Le dernier hebdo Acheter le dernier hebdo Archives Abonnement Soutenez Politis
Par Christophe Kantcheff - Suivre sur twitter - 16 décembre 2015

Contre les idées qui enferment, la France qu’on aime

La France reste en effet une construction, une projection, qui peut prendre un bon comme un mauvais tour. C’est pourquoi, dans cette lutte des représentations, affirmer «  la France qu’on aime  » n’est pas anodin.

Face à l’injonction « il faut aimer la France ! », très souvent entendue durant cette année 2015 si bouleversée, combien sommes-nous à rester sur la réserve ? Quelle France est ainsi invoquée et promue ? Celle de Macron ? Celle des Le Pen ? Celle de « nos » grandes sociétés « conquérantes » qui polluent et exploitent sans vergogne des populations loin de l’Hexagone ?

Au lendemain des attentats de novembre, le drapeau tricolore a ressurgi comme emblème d’une unité nécessaire face à l’adversité meurtrière. Mais, là encore, ce drapeau aux origines révolutionnaires, synonyme de liberté pour les patriotes résistants pendant l’Occupation, symbolise tout aussi bien des idéologies beaucoup moins glorieuses, sinon honteuses, et se voit trop souvent brandi aujourd’hui à des fins d’exclusion.

La France est l’objet de multiples représentations. Il serait vain, disait l’historien Fernand Braudel, de la ramener « à un discours, à une équation, à une formule, à une image, à un mythe ». Braudel avait intitulé l’un de ses grands livres l’Identité de la France, cette expression recouvrant pour lui non une définition dont les termes seraient à jamais fixés, mais « le résultat vivant de ce que l’interminable passé a déposé patiemment par couches successives ».

Il précisait : « Une nation ne peut être qu’au prix de se chercher elle-même sans fin. »

La France, chargée mais non lestée de son passé, reste en effet une construction, une projection, qui peut prendre un bon comme un mauvais tour. C’est pourquoi, dans cette lutte des représentations, affirmer «  la France qu’on aime  » n’est pas anodin.

Celle où nous avons envie de vivre et qui est riche de promesses. Cette France-là est avant tout ouverte sur le monde. Elle est plurielle, inventive, mais aussi contemplative, elle est terre d’accueil, combative pour garantir les droits et assurer la justice sociale, en quête de cette idée toujours neuve qu’est le bonheur. Cette France-là « m’a assuré une fréquentation assidue de la beauté », dit Patrick Chamoiseau dans les pages qui suivent, écrivain dont l’œuvre magnifique encense et renouvelle la langue française. Patrick Chamoiseau a accepté d’être notre grand témoin pour ce dossier, sa présence ici a évidemment pour nous une forte valeur symbolique.

Cette « France qu’on aime », avec les femmes et les hommes qui la composent, nés ici ou ailleurs, nous l’avons établie de manière totalement subjective. Nous nous sommes seulement efforcés de rencontrer ceux qui la peuplent dans les domaines les plus divers possibles, où ils œuvrent avec l’exigence d’un réel vivre-ensemble : le sport, la cuisine, le monde associatif, les médias, les biens communs, la culture, et même les start-up. Nous en avons examiné les bases historiques avec Sophie Wahnich et avons recueilli le témoignage de l’historienne américaine Joan Scott, spécialiste des questions de genre, qui parle ici de sa relation personnelle avec notre pays.

Cette « France qu’on aime » est évidemment une France en partage : nous espérons que nos lecteurs s’y retrouveront également et qu’ils auront à cœur de l’habiter avec nous.

Nota Bene :

Photo : JEAN-SEBASTIEN EVRARD/AFP

07/12/2015

REGIONALES : RESULTATS HABAS

http://www.lemonde.fr/aquitaine-limousin-poitou-charentes/landes,40/habas,40118/edito/

 

Résultats du premier tour (6 décembre 2015) : Habas

Lors du premier tour des élections régionales, M. Alain ROUSSET (liste Union de la Gauche) est arrivé en tête des suffrages dans la commune d'Habas avec 37,9 %.

Mme Virginie CALMELS (liste Union de la Droite) est arrivée en deuxième position avec 23,71 % des voix.

Voici les scores obtenus par les autres listes : 17,1 % des suffrages pour M. Jacques COLOMBIER (liste Front National),

9,03 % des suffrages pour M. Olivier DARTIGOLLES (liste du Front de Gauche),

3,87 % des suffrages pour Mme Françoise COUTANT (liste d'Europe-Ecologie-Les Verts),

2,58 % des suffrages pour M. Joseph BOUSSION (liste Divers gauche),

1,94 % des suffrages pour M. Yvon SETZE (liste Debout la France),

1,45 % des suffrages pour M. William DOUET (liste Divers),

1,29 % des suffrages pour M. Guillaume PERCHET (liste Extrême gauche)

1,13 % des suffrages pour M. Nicolas PEREIRA (liste Divers gauche).

Sur 1 123 inscrits, 42,56 % se sont abstenus, ce qui donne 478 abstentions.

 

****

*

"y'a pas d'mal à s'faire du bien comme dirait l'autre... Dans le dos la balayette ! Aïe ! ça fait mal !"

Christian Estrosi

@cestrosi

Je salue décision courageuse du retrait de la liste ‪#‎PS‬. Je suis désormais le candidat de la résistance républicaine face au clan Le Pen
22:19 - 6 Déc 2015

03/12/2015

REGIONALES AQUITAINE / mon candidat Front de Gauche

Capture DARTIGOLLES.JPG

MON CANDIDAT LE VOILA

FRONT DE GAUCHE

 

12308026_794841187291567_116851598763931924_o.jpg

 

Jean-Luc Mélenchon à Bègles, en soutien à Olivier Dartigolles pour les régionales

Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde samedi 28 novembre 2015 à 16:35

Jean-Luc Mélenchon est venu soutenir Olivier Dartigolles à Bègles
Jean-Luc Mélenchon est venu soutenir Olivier Dartigolles à Bègles © Radio France - Pauline Pennanec'h

À une semaine du premier tour des élections régionales, Jean-Luc Mélenchon a tenu ce samedi à apporter son soutien à la liste du Front de gauche en Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes.

Jean-Luc Mélenchon était à Bègles, ce samedi 28 novembre, pour assurer son soutien sans faille à la liste du Front de Gauche dans la région.

Une présence qui conforte la tête de liste du Front de gauche dans son avancée dans les sondages : "Jean-Luc Mélenchon est à la fois le dirigeant politique que l'on connait, mais c'est aussi un ami. On a des liens humains, il le montre davantage par son déplacement, explique Olivier Dartigolles. Et puis dans des moments si tourmentés après les attentats, c'est vrai que Jean-Luc est une parole forte où, dans ces moments-là, nous avons besoin de discernement, d'analyse, de décryptage et de solutions d'avenir, pour la paix, pour la République, pour la Démocratie."

"Nous avons eu beaucoup de mal à mener cette campagne"

La figure du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, a lui assuré que la liste en Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes fait "du bon travail", malgré la campagne très difficile à mener. "Nous avons eu beaucoup de mal à mener cette campagne, à faire comprendre les enjeux de ces nouvelles régions."

 

Jean-Luc Mélenchon : "Nous avons eu beaucoup de mal à mener cette campagne"

 


L'occasion aussi pour Olivier Dartigolles d'assurer que la liste du Front de Gauche progresse : "Je le sens sur le terrain. On fait ce qu'on avait annoncé, du rassemblement face à l'austérité. On a fait une campagne sérieuse de contenus, de propositions, de solutions pour la grande région. Ces deux critères commencent à porter leurs fruits" assure le candidat.

 
 

11231907_792572230851796_6788010495031735375_o.jpg

 

12232796_789971194445233_1222571519594922110_o.jpg

****

Liste l'Humain d'abord !

conduite par

OLIVIER DARTIGOLLES

**

il a fallu trouver :

14 candidats pour les LANDES

12 candidats en LOT et GARONNE

23 candidats en PYRENEES-ATLANTIQUES

 48 candidats pour la GIRONDE

 

 

14 candidats dans les DEUX-SEVRES

16 candidats dans la VIENNE

14 candidats en HAUTE-VIENNE

13 candidats pour la CHARENTE

22 candidats pour la CHARENTE-MARITIME

 

10 candidats pour la CORREZE

6 candidats pour la CREUSE

15 candidats pour la DORDOGNE

 ****

*

UNE LISTE ENGAGEE A DIMENSION MILITANTE, CITOYENNE et POPULAIRE

FRONT DE GAUCHE

Parti Communiste Français, Ensemble  Parti de Gauche

République et Socialisme, Limousin Terre de gauche, l'ADS et le MRC

POUR UNE MEGA-REGION

 

 IL Y EN A QUI VONT PERDRE DES PLUMES AVEC CE CHAMBARDEMENT

qui arrange qui

 

 

02/12/2015

VIVRE MIEUX... en 80 ! 36 ans plus tard ..qu'en est-il ?

"la base" comme on disait alors.. en désaccord avec la tête

qui appelait à voter au second tour pour le P.S

 **

Je range mes placards et redécouvre ce tract...qui me ramène au présent

rien n'a changé

GISCARD D'ESTAING rappelle que la "droite a fait hier bon ménage au gouvernement avec les dirigeants socialistes et qu'il n'y a pas de raison pour qu'une expérience aussi avantageuse ne donne pas de nouvelles fleurs".

VALLS en rêve ! qui leur a fait un appel  !

**

IMG_20151201_0001.jpg

 

....."À gauche, Arlette Laguiller, Huguette Bouchardeau et Michel Crépeau se rallient rapidement à François Mitterrand, entre le soir et le surlendemain du premier tour. C'est le cas de plusieurs leaders syndicaux, tels que Edmond Maire, secrétaire général de la CFDT.

Le 28 avril, le comité central du PCF se réunit. Charles Fiterman tance les sympathisants qui ont voté utile dès le premier tour : « Vous n’avez pas mesuré le risque que vous avez pris en contribuant à diminuer l’influence de notre parti. »

Les dirigeants communistes se résolvent à soutenir le candidat socialiste, ne pouvant pas vraiment faire autrement, risquant soit de ne pas être suivis dans le cas contraire, soit d'être accusés de faciliter la victoire de la droite.

Le même jour, Georges Marchais appelle donc à voter pour Mitterrand.

À la télévision, il déclare avoir obtenu certaines garanties en vue de l'adoption de certaines parties du programme communiste, et ajoute : « M'avez-vous déjà vu rouler gratuitement? 

  La revendication incessante, via le quotidien du parti L'Humanité, de ministères communistes a sans doute été davantage de nature à gêner François Mitterrand à cause de son effet repoussoir pour les électeurs indécis.

 

29/11/2015

A PIED, A CHEVAL OU RESTER CHEZ SOI ??

EN IMAGES. COP21 : la France privée de manifestation mais pas d'idées

Greenpeace a fait voler une montgolfière a Paris au-dessus du Champ de Mars, dans le VIIe arrondissement, pendant une petite heure ce samedi. A la veille de la COP21, quelques actions ont eu lieu en France, alors que les manifestations étaient interdites en raison de l'état d'urgence

Plusieurs centaines de personnes ont contourné dans le Grand Ouest les interdictions préfectorales de manifester en organisant des chaînes humaines ou des rassemblements pour défendre le climat.

La plupart arborait un auto-collant «Etat d'urgence climatique» mais certains portaient une pancarte «Contre l'état d'urgence». Le défilé s'est déroulé sans incident.

A Rennes (Ille-et-Vilaine), quelque 450 personnes se sont rassemblées devant l'Hôtel de ville, selon la préfecture qui avait interdit tout défilé mais prévenu qu'elle ne procéderait pas au dispersement de la foule si aucun incident n'était constaté. A Brest (Finistère), après des discussions avec la préfecture et le commissariat de police, le collectif d'une dizaine d'organisations qui avait prévu de défiler pour le climat a finalement été autorisé à faire une chaîne humaine sur quelques centaines de mètres de trottoir, à condition de ne pas défiler sur la chaussée.

***

*

 

http://www.leparisien.fr/environnement/cop21/cop21-restrictions-de-circulation-transports-en-commun-les-internautes-se-dechainent-28-11-2015-5319335.php

COP21 : évitez les transports en commun aujourd'hui et lundi en Ile-de-France

Permalien de l'image intégrée
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique