logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/06/2018

COURS COMPLEMENTAIRES, puis COLLEGES, B.E.P.C. ou D.N.B.c'est toujours le BREVET

 

 

Aujourd'hui, ma petite-fille, Morgane, a passé son BREVET.

 Afficher l’image source

Le diplôme national du brevet (DNB) est un diplôme d'État français de niveau V qui atteste de l'acquisition de connaissances générales au terme de la scolarité en collège. Les élèves ont alors en général entre 14 et 15 ans. Il n'existe pas de lien entre la décision d'attribution du diplôme, qui est prise par un jury départemental, et la décision d'orientation après le collège, qui est prise par le chef d'établissement sur avis du conseil de classe

Selon le code de l'éducation, « le diplôme national du brevet sanctionne la formation acquise à l'issue de la scolarité suivie dans les collèges ou dans les classes de niveau équivalent situées dans d'autres établissements ».

« Il atteste la maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture ».

Pour obtenir le diplôme national du brevet, il faut la moyenne sur l’ensemble des notes et la validation du socle commun.

Les mentions "bien" et "très bien" permettent, sous certaines conditions, de bénéficier de bourses au mérite.

 

Un rapport parlementaire de 2010 estime que la maîtrise du socle ne peut pas s’évaluer par les méthodes traditionnelles du brevet. Cependant, le Gouvernement ne souhaite pas revenir sur la forme du brevet. Certains syndicats d'enseignants soulignent que le brevet est important car il s’agit d’un rite initiatique. De plus des études statistiques montrent que les personnes ne possédant pas de diplômes sont plus sujets au chômage que les personnes possédant un ou plusieurs diplômes.

La loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République de 2013 prévoit que le diplôme « atteste la maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture », la note de vie scolaire est supprimée.

Lors de la session 2017, une nouvelle formule de l’examen est organisée (deux épreuves écrites et plus de disciplines concernées) et le contrôle continu est axé directement sur l’évaluation des compétences du socle.

Lors de la session 2018, le nombre d’épreuves passe de trois à cinq

 

 

en 1958

BREVET MICHE 001.jpg

BREVET JP 001.jpg

BREVET JP 002.jpg

 

L'enseignement primaire supérieur (E.P.S.) est un ordre d'enseignement qui a existé en France entre 1833 et 1941. Il est supprimé par Jérôme Carcopino qui sépare les écoles primaires supérieures de l'enseignement primaire en les transformant en collèges modernes (1941). Une partie survit dans le cadre des "cours complémentaires" donnés dans le Primaire, mais disparaît en 1959.

Cet enseignement était suivi par les élèves après l'école primaire proprement dite, mais relevait toujours de l'enseignement élémentaire et non de l'enseignement secondaire. Il était délivré soit dans les écoles primaires sous forme de « cours complémentaires », soit dans des établissements scolaires spécifiques appelés dès lors écoles primaires supérieures (EPS).

en 1935

BREVET MEME SIMONE 001.jpg

Création en 1833

L'enseignement primaire supérieur a été créé par la loi Guizot (1833) dont l'article 1er établit que : « L'instruction primaire est élémentaire ou supérieure ». En vertu de l'article 10 de la même loi, une école primaire supérieure devait être instaurée dans toutes les préfectures ainsi que dans les autres villes de plus de 6 000 habitants.

Le programme de l'enseignement primaire supérieur comprenait la géométrie, le dessin linéaire, des éléments de sciences physiques et sciences naturelles avec une finalité pratique, l'apprentissage du chant et une initiation à l'histoire et à la géographie, plus spécialement celles de la France.

Suppression et rétablissement fragile

L'enseignement primaire supérieur est supprimé par la loi Falloux, promulguée en mars 1850. Les enseignements spécifiques au primaire supérieur sont alors, pour partie, intégrés dans le programme « facultatif » de l'école primaire, cette partie facultative correspondant non à des options choisies par les élèves mais à des enseignements que l'instituteur peut choisir ou non de donner. Les autres sont abandonnés. Toutefois, l'E.P.S. est rétabli dès 1852.

Le succès reste longtemps modeste et il n'y a qu'une dizaine d'écoles primaires supérieures en 1870. Un effort de création est réalisé dans les années 1870 et 1880. La scolarité dure alors trois ans. La loi Goblet (1886) confirme le rôle de l'enseignement primaire supérieur.

-----------------------------------------------------------------------

Un examen pour les instituteurs : le brevet de capacité de l’instruction primaire

 

  Depuis 1816, une obligation nouvelle s’impose à tout futur maître du primaire, celle de posséder un brevet de capacité obtenu après le succès à un examen. Cette obligation est étendue aux institutrices laïques en 1819 et aux membres des congrégations enseignantes masculines en 1831. Mais la loi du 28 juin 1833 marque une étape essentielle dans l’histoire de ces examens.

EN 1937

brevet des capacités 001.jpg

En plaçant les commissions d’instruction primaire au cœur du dispositif, en rendant les examens publics, en exigeant des connaissances solides, Guizot, puis ses successeurs, font de l’examen une institution reconnue. Les candidats et candidates sont de plus en plus nombreux à s’y préparer, à l’école normale ou dans d’autres établissements ; ils ambitionnent de conquérir le seul diplôme qui ouvre aux carrières de l’enseignement primaire et certifie un ensemble de savoirs constitutifs d’une culture primaire. Sa possession, obtenue après la réussite à des épreuves de plus en plus difficiles, participe bien, entre Guizot et Ferry, à la construction du nouveau corps des instituteurs primaires.

21/06/2018

LA PETITE PAUSE A HABAS... TOUT NOUVEAU !

L’image contient peut-être : personnes assises, table et plein air
 

 

Capture habas.JPG

 L’image contient peut-être : texte
La petite pause vous propose pain, viennoiseries, boisson chaude,boisson fraîche, glace
 
L’image contient peut-être : nourriture
 
 
 
 
 
 
OU NOUS TROUVER
 
22 RUE DU LAVOIR
Habas, Aquitaine, France
 
@lapetitepause40
 
Appeler 07 77 67 51 38

20/06/2018

PAMPELUNE ET HEMINGWAY / une histoire d'amour

2018-06-17 SORTIE PAMPELUNE80.jpg

 
 Dimanche, lors d'une sortie en ESPAGNE avec les AMIS du rugby DE L'U.S.H.
j'ai visité un quartier de PAMPELUNE (PAMPLONA ou IRUNA en basque)
et  je me suis demandée en voyant le buste de Ernest HEMINGWAY :
 
"Mais pourquoi HEMINGWAY ?
Qu'est-ce qu'il a fait à PAMPELUNE pour avoir sa statue ?".
 
Je ne cherche plus. Maintenant je sais.

SORTIE PAMPELUNE 297.JPG

un bloc de granite de quelques 8 tonnes situé devant les arènes.
 

Lors de sa première visite en 1923, Ernest Hemingway couvre les fêtes pour le journal canadien Toronto Star. Le jeune journaliste tombe amoureux de la San Fermin, mêlant fête, corridas et "encierros", des dangereux lâchers de taureaux, pendant neuf jours.

Il y revient au moins neuf fois et y décrit l'ambiance dans son roman "Le soleil se lève aussi" (1926).

"Il a beaucoup apporté aux fêtes de la San Fermin et les fêtes lui ont aussi beaucoup apporté", assure M. Hualde, qui a écrit plusieurs livres sur le romancier.

"Hemingway était très ami avec certains toreros, qui lui permettaient de monter dans leur chambre pour assister au rituel de l'habit de lumière".

Dès sa première visite il a parcouru ses rues, bu dans ses tavernes et ses cafés, adoré la cuisine locale, l'encierro, les corridas et la gaieté. Outre Pampelune, d'autres zones de la Navarre l'ont enchanté et ont inspiré le prix Nobel pour leur paysage et leur tranquillité. Les touristes qui voyagent sur les traces de l'écrivain en quête des lieux qu'il a fréquentés peuvent suivre cet itinéraire touristique qui rappelle et rend hommage à Ernest Hemingway.

SORTIE PAMPELUNE 298.JPG

Si quelqu’un a contribué à forger la renommée de la terre de Navarre, c’est bien le romancier, journaliste et aventurier américain Ernest Hemingway. L’écrivain a assisté aux fêtes de San Fermín pendant neuf ans, et c’est précisément la culture tauromachique, la gastronomie et le caractère des Navarrais qui lui ont inspiré son roman « Le soleil se lève aussi » (« The sun also rises »).

 Romancier et prix Nobel, Ernest Miller Hemingway est né en 1899 aux États-Unis. Considéré comme l'un des meilleurs écrivains du XXe siècle, il a donné vie à une foule de personnages dans une vingtaine d'œuvres littéraires. Citons notamment The sun also Rises (Le soleil se lève aussi), le roman définitif pour l'internationalisation des fêtes de San Fermín

La notoriété de Pampelune provient certainement en partie de son fils adoptif, Ernest Hemingway, qui séjourna longtemps en Navarre pendant la Guerre Civile espagnole, et qui était également un grand amateur des Fêtes de San Fermin. Il mentionne d’ailleurs ces festivités et ces « encierros » (courses de taureaux) dans son livre « Le soleil se lève aussi ». Malgré "ce que l'on a pu écrire, Hemingway n'a jamais couru les encierros, car il avait très peur des taureaux".

 La première partie du roman dresse un tableau fidèle du Paris des écrivains de l’entre-deux-guerres et surtout de sa vie nocturne, dans les établissements à la mode où se pressent artistes, fêtards et expatriés. Il rappelle également la condition d’une "génération perdue”, celle des jeunes vétérans de la première guerre mondiale, qui n’échappent pas à leur passé.

L’action se déroule ensuite en Espagne, d’une partie de pêche dans le pays basque aux fameuses fêtes de San Fermin à Pampelune. Décrites avec soin, elles sont le cadre d’un durcissement des tensions affectives, amoureuses et amicales entre les différents protagonistes.

Les Fêtes de Pampelune commencent le 6 juillet et durent une semaine. Durant cette période là, la ville est envahie par plus d’un million de visiteurs et devient l’une des plus importantes fêtes populaires au monde. Parmi les festivités, ont lieu naturellement les traditionnelles courses, durant lesquelles une centaine de personnes se font poursuivre chaque matin par des taureaux dans une rue étroite de la vieille ville, jusqu’à ce que les bêtes atteignent l’arène quelques minutes plus tard. Outre cette périlleuse épreuve, les Fêtes de Pampelune se caractérisent par des défilés, des compétitions de sports traditionnels et des concours de feux d’artifices.

 

Navarre : la terre rêvée par Ernest Hemingway






Ses récits ont drainé vers la capitale de Navarre des générations de jeunes anglo-saxons, Américains, Britanniques, Australiens, Néo-zélandais ou Canadiens.

Hemingway s'est suicidé le 2 juillet 1961. Quelques jours auparavant, il avait annulé sa réservation pour la chambre 217 de l'hôtel La Perla.

Histoire

Les origines des fêtes de San Fermín, qui remontent au Moyen-Âge, sont liées à trois célébrations : les actes religieux en hommage à saint Firmin ' prenant de l'importance au XIIe siècle ', les foires commerciales et les corridas, attestées dès le XIVe siècle. À l'origine, la fête commémorative de saint Firmin avait lieu le 10 octobre mais en 1591, les Pamplonais, lassés du mauvais temps, décident de l'avancer au mois de juillet et de la faire coïncider avec la foire. C'est ainsi que les Sanfermines sont nées. Lors de la première édition, elles se prolongent pendant deux jours et incluent discours publique, musiciens, théâtre et corridas. Ultérieurement, d'autres activités ' telles que feux d'artifice et danses ' sont ajoutées et les fêtes se prolongent jusqu'au 10.

Les chroniques des XVIIe et XVIIIe s. parlent d'actes religieux ainsi que de musiciens, danseurs, géants, tournois, saltimbanques, encierros et taureaux et de l'inquiétude du clergé face à l'abus de la boisson et au libertinage des jeunes. Elles évoquent également la présence d'étrangers qui, grâce à leurs spectacles, rendaient « la ville plus amusante ». En effet, au cours du XIXe siècle, de surprenantes attractions ' telles que la femme canon, les animaux exotiques ou les figures en cire ' sont annoncées, tandis que les grosses têtes, les kilikis et les zaldikos font partie, pour la première fois, du Cortège des Géants. D'autre part, l'absence de double clôture le long de l'encierro fait que les taureaux s'échappent dans les rues de la ville à plusieurs reprises.

Mais c'est au XXe siècle que les Sanfermines connaissent leur plus grande popularité. Le roman The sun also rises (« Le soleil se lève aussi »), écrit par Ernest Hemingway en 1926, incite de nombreuses personnes, venues des quatre coins du monde, à prendre part aux fêtes.

Ce dernier siècle a également vu l'introduction de nouveaux éléments tels le Riau-Riau, suspendu depuis 1991, le Chupinazo ou le programme culturel.

PROCHAIN WEEK-END ... FETES D'HABAS

35051534_1686705711436958_6981731955423313920_n.jpg

NE PAS MANQUEZ CES JOURS DE LIESSE

ON EN A SI PEU

**

LES AMIS DE L'U.S.H.

réclament des bras pour le repas moules frites

du SAMEDI à midi

Si vous êtes disponibles, motivés, vous serez bien accueillis

**

Moi, j'ai commandé le SOLEIL

j'espère qu'il sera au rendez-vous

THEATRE A L'ABBAYE DE SORDE : TARTUFFE et ANDROMAQUE avec les comédiens de LABATUT et de LAHONTAN

Capture THEATRE.JPG

Capture THEATRE 2.JPG

 

LE CHEMIN DES COMEDIENS

DE L'ASSOCIATION CULTURELLE " TRAIT D'UNION " A LABATUT

je l'ai suivi

et j'ai trouvé ma voisine

NADIA

1er rang à gauche

la-troupe-du-chemin-du-comedien.jpg

LE 6 JUILLET A SORDE L'ABBAYE

... Les comédiens de LABATUT vont installer leur tréteaux
Ils vont dresser leur estrade
Et tendre leur calicot...

"Viens voir les comédiens.."

Tartuffe de Molière

Tartuffe ou l’Imposteur. Comédie en cinq actes et en vers représentée pour la première fois au château de Versailles le 12 mai 1664. La pièce ne comportait à l’origine que trois actes.

Orgon et sa mère, Madame Pernelle, sont tombés sous la coupe de Tartuffe, un hypocrite et un faux dévot. Orgon lui lègue ses biens et veut que Tartuffe épouse sa fille, Marianne, alors que Tartuffe tente de séduire Elmire, la femme d’Orgon. Démasqué grâce à un piège tendu par cette dernière, Tartuffe veut ensuite chasser Orgon de chez lui. En se servant de papiers compromettants qu’Orgon lui a remis, il va le dénoncer au Roi.

Cette comédie, qui moque le parti dévot en la personne de Tartuffe, s’attire immédiatement l’hostilité de la Compagnie du Saint-Sacrement, un groupe religieux puissant, qui parvient à la faire interdire. Le chef de troupe est accusé d’impiété et de blasphème, et l’archevêque de Paris excommunie d’avance les fidèles qui se risqueront à aller voir la pièce. Malgré l’appui du Roi, il faudra à Molière cinq années de lutte et d’importantes modifications de son texte pour obtenir l’autorisation de le faire jouer : représenté en 1669, Tartuffe connaît alors un triomphe sans précédent, à la mesure de son scandale. (Source :Céline Candiard/ INA) 

 Afficher l’image source

LE 7 JUILLET à SORDE L'ABBAYE

La Comédie Théâtrale de LAHONTAN

  va installer ses tréteaux
Ils vont dresser leur estrade
Et tendre leur calicot...

"Viens voir les comédiens.."

 

ANDROMAQUE DE RACINE

Andromaque est la troisième pièce écrite par Jean Racine et sa  première grande tragédie. Elle a été créée le 17 novembre 1667 devant la reine par la troupe de l'Hôtel de Bourgogne. 

L'action d'Andromaque se situe après la légendaire guerre de Troie, remportée par les Grecs.

Le Grec Pyrrhus, « le fils d'Achille et le vainqueur de Troie » est tombé amoureux de sa prisonnière Andromaque, la veuve du chef troyen Hector, tué par Achille. Il délaisse Hermione, qu'il doit épouser. Oreste, de son côté, aime d'un amour fou Hermione. Andromaque est partagée entre sa fidélité à la mémoire de son mari et son désir de sauver son fils, également prisonnier. Soumise aux pressions de Pyrrhus, elle finit par accepter de l'épouser, avec le projet secret de se tuer aussitôt.. Hermione, ivre de colère,  demande alors à Oreste de lui prouver son amour en assassinant Pyrrhus. Oreste s'exécute , mais Hermione après le meurtre, rejette Oreste et se tue sur le cadavre de Pyrrhus. Oreste sombre alors dans la folie et Andromaque devient reine.

 

 Afficher l’image source

 

Cette tragédie est le plus touchant modèle de tendresse maternelle et de piété conjugale

Cette pièce est celle qui produit le plus d’effet au théâtre par l’énergie et la vérité des passions et une continuelle alternative de crainte et d’espérance, de terreur et de pitié. Le caractère élevé, calme d’Andromaque forme un heureux contraste avec les passions violentes dont elle est entourée. Le rôle de Pyrrhus fut vivement attaqué à cause de ses emportements.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique