logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/04/2018

FAIRE LA FETE A MACRON LE 5 MAI

Libération

Participer ou pas, le 5 mai, à «la fête à Macron» imaginée par François Ruffin?

Des hamonistes aux communistes en passant par les écologistes, on joue au billard à trois bandes

 Certains reprochent à la France insoumise de la jouer solitaire, d’être sectaire. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon se défend. Le député du Nord, Ugo Bernalicis: «On a toujours ouvert les bras à tout monde, on a toujours été en première ligne, dire le contraire est un mensonge, une grosse blague.»

....

Mercredi 11 avril : le chef de la CGT, Philippe Martinez, s’exprime dans le Monde. La question de sa présence le 5 mai lui est posée. Il répond: «Non. L’idée de favoriser la participation d’autres salariés ou travailleurs qui, pour des raisons diverses, ne peuvent pas faire grève est intéressante. Mais si je regarde bien le calendrier, quatre jours avant le 5 mai, il y a le 1er mai. C’est un jour férié qui devrait être un grand rendez-vous de convergence des luttes. Multiplier les dates génère de la division et n’est pas efficace.»

(MARTINEZ : le diviseur pour l'instant c'est toi !)

Mais tu ne seras pas entendu, tes adhérents contestent ta décision

 

 La position de Philippe Martinez semble être une mauvaise nouvelle pour ceux qui comptaient faire du 5 mai une démonstration de force. Car à en croire le premier secrétaire du Parti communiste, Pierre Laurent, l'absence des organisations syndicales à cette grande manifestation conduirait immanquablement à son échec.

****

(S'ils ne veulent pas participer, qu'ils aillent se faire voir ailleurs ces médiocres révolutionnaires)

**

*

« Le 5 mai, nous serons dans la rue »

Une vingtaine de personnalités, parmi lesquelles Ariane Ascaride, Gérard Mordillat et Bernard Stiegler, appellent, dans une tribune au « Monde », à rejoindre l’initiative lancée par le député de La France insoumise François Ruffin, « pour faire la fête à Macron ».

LE MONDE | • Mis à jour le |

Par Ariane Ascaride, François Bégaudeau, Laurent Binet, Olivier Cadiot, Patrick Chamoiseau, François Cusset, Christine Delphy, Laetitia Dosch, Annie Ernaux, Geneviève Fraisse, François Gèze, Robert Guédiguian, Geoffroy Lagasnerie, Bernard Lahire, Edouard Louis, Maguy Marin, Gérard Mauger, Gérard Mordillat, Gérard Noiriel, Jérôme Prieur, Denis Robert, Gisèle Sapiro et Bernard Stiegler.

 

Tribune. Il aura fallu peu de choses pour que tout vole en éclats. Personne n’était assez naïf pour croire aux pantomimes de la « concertation » avec les syndicats à propos des ordonnances de la SNCF. Mais au moins les formes de la civilité politique, fussent-elles d’une hypocrisie sans nom, étaient-elles préservées.

A Notre-Dame-des-Landes, dans les universités, dans la rue face aux manifestants, il n’y a maintenant plus, pour toute réponse, que la démonstration d’autorité. Les mouvements contre la loi El Khomri, qui avaient vu une élévation sans précédent du niveau de la violence policière, l’avaient déjà prouvé : un pouvoir brutal est un pouvoir faible. Paradoxe de la répression : une démonstration de force est une démonstration de faiblesse.

Cette inquiétante évolution nous convainc davantage de voir ce que nous avons vu dès le départ dans les ordonnances SNCF : un projet, non pas de « réforme », comme le répètent ad nauseam la plupart des médias, mais de démolition. En s’en prenant au point éminent du service public ferroviaire, le projet gouvernemental s’en prend – il n’en fait d’ailleurs pas mystère – à un modèle social dans son ensemble. C’est-à-dire à une manière de vivre collectivement.

 

Depuis trois décennies, cette manière n’a cessé d’être méthodiquement attaquée. Nous avons suffisamment de recul désormais pour savoir à quoi nous en tenir : à quelques croyants et quelques privilégiés près, tout le corps social s’en est trouvé maltraité. Le travail devient une souffrance,...

 L’accès à la totalité de l’article est protégé

 

 

16/04/2018

RUGBY : ILS N'IRONT PAS EN FINALE

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 045.JPG

 

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 069.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 009.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 111.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 143.JPG

Dimanche 15 avril 2018

1/2 de Finale Retour du Championnat Territorial Promotion d'Honneur 

Habas : 13 / Capbreton : 20

    Fin de saison amère pour nos habassais qui s’inclinent à l’issue d’un match décevant de leur part, face à une solide formation visiteuse plus combative et plus réaliste. Dominés pendant plus d’une heure, ils ont néanmoins enflammé la fin de la partie, sans toutefois parvenir à égaliser et donc à se qualifier.

30728966_1929127253787517_9206992526236450816_n.jpg

30728395_1929127300454179_7916551752269168640_n.jpg

30726709_1929127447120831_1308166705293295616_o.jpg

30724017_1929127513787491_335005546417487872_o.jpg

30715893_1929127337120842_8208003809159413760_o.jpg

 

30712481_1929127470454162_1525175790554054656_o.jpg

30708821_1929127397120836_4131359832642945024_o.jpg

30724017_1929127513787491_335005546417487872_o.jpg

30714126_1929127623787480_5772297949740531712_o.jpg

30704012_1929127567120819_4774249267860602880_o.jpg

*

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 139.JPG

 

Capture H.JPG

 

Capture H40.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 123.JPG

Nous les félicitons cependant pour leur bon parcours durant une saison perturbée par de nombreuses blessures, diminuant l’efficience du banc.

Pour Habas : 1 essai de pénalité (64e) et 2 buts de pénalité de Fabien Vidaucoste (9e,16e)

Pour Capbreton : 2 essais de Cédric Dutrey (11e) et Julien Dupéré (31e) - 2 transformations 1 drop-goal (11e) et 1 but de pénalité de Romain Leclerc (40e)

Commentaires : André MARIMPOUY -

http://habasrugby.waibe.fr/article-92--habas-capbreton-1-2-finale.html

 

 

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 117.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 118.JPG

 

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 181.JPG

 

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 129.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 109.JPG

 

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 139.JPG

 

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 142.JPG

2018-04-15 RUGBY DEMI FINALE RETOUR6.jpg

2018-04-15 RUGBY DEMI FINALE RETOUR1.jpg

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 266.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 232.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 165.JPG

 

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 268.JPG

2018-04-15 RUGBY DEMI FINALE RETOUR2.jpg

 

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 273.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 142.JPG

RUGBY DEMI FINALE RETOUR 277.JPG

 

 

DEMI FINALES PROMOTION HONNEUR
ALLLER 08/04
CAPBRETON/HOSSEGOR 20-20 HABAS
GRENADE 7-12 RC BEARNAIS
RETOUR 15/04
HABAS 13-20 CAPBRETON/HOSSEGOR (qualifié)
RC BEARNAIS (qualifié) 9-9 GRENADE

 

DEMI FINALES HONNEUR
ALLLER 08/04
LEON 19-13 URRUGNE
MONTFORT 9-13 CAMBO
RETOUR 15/04
URRUGNE 27-36 LEON (qualifié)
CAMBO (qualifié) 19-19

MONTFORT

 

 

12/04/2018

REMISE D'UN DON A L'ASSOCIATION "COLOSSES AUX PIEDS D'ARGILE"

 

Remise d’un don à l’Association « Colosses aux Pieds d’Argile »

 

Début décembre dernier, Sylvie Quilfen a initié et organisé, avec succès, le premier marché de Noël d’Habas, avec l’appui de la municipalité et le concours de nombreux bénévoles et commerçants locaux.

Cet événement qui, outre la confirmation du dynamisme du tissu associatif habassais, a généré un petit pécule d’environ 1 000 euros, que Jean-François Lataste, maire d’Habas, accompagné de Sylvie Quilfen, a remis, ce lundi, à Sébastien Boueilh, fondateur directeur de l’association Colosses aux pieds d’Argile en présence des représentants des associations locales, concernés par la mission qu’il mène dans la prévention et la sensibilisation aux risques pédophiles en milieu sportif (et de manière générale dans les milieux éducatifs, sportifs et de loisirs).

Dans son allocution de remerciements, M. Boueilh a souligné le lien privilégié qu’il entretient avec plusieurs rugbymans locaux et présenté quelques facettes de l’action de son association auprès d’un large éventail de jeunes sportifs, tant dans les écoles, collèges et lycées que dans les milieux sportifs. Il s’est d’ailleurs engagé à présenter une action de sensibilisation à l’école de Habas.

Un vin d’honneur a clôturé cette généreuse et édifiante cérémonie.

IMGP3680

http://habasrugby.waibe.fr/article-88--infos-vie-du-club.html

Article et photos de notre ami André MARIMPOUY, correspondant Sud-Ouest pour HABAS

 

 

 

11/04/2018

FAISONS LA FETE A MACRON A LILLE... ADRIEN QUATENNENS ce matin chez BOURDIN

L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
 
we sign it - L'Appel du Nord

 

L'Appel du Nord

 

Voilà bientôt un an qu’Emmanuel Macron est au pouvoir. Sans doute est-ce le temps qu’il aura fallu à chacun pour réaliser que loin du changement promis, Emmanuel Macron poursuit plus durement que ses prédécesseurs une politique libérale qui nous mène à l’impasse. Il ne peut le faire que par la duperie et l’autoritarisme que permet la Vème République dont il use pleinement les rouages.

 

Pour satisfaire l’Europe du fric, Emmanuel Macron défait la France : code du travail, sécurité sociale, droit d’asile, pouvoir d’achat, université, baccalauréat, services publics, organisation de la vie démocratique… tout y passe !

 

Aucune des luttes sociales, démocratiques et environnementales en cours dans le pays n’est réalisée pour les acteurs qui les mènent. La bataille qui s’engage à la SNCF n’est pas la bataille des cheminots pour eux-mêmes. Celles et ceux qui se battent le font pour l’intérêt général, pour une idée de ce qu’est la France et notre République sociale. Parce que, conscient ou non, tout le monde est concerné, il y a urgence à réunir les conditions de la mobilisation de chacun.

 

La journée du 22 mars constitue une base solide pour engager un rapport de force victorieux contre Macron et son monde. Les syndicats de salariés, les fonctionnaires, les retraités, les étudiants et lycéens ont été les déclencheurs de ce mouvement.

 

Partout dans le pays, des citoyens comprennent et sentent le danger pour notre société des politiques poursuivies par ce gouvernement. Parce qu’ils ne travaillent pas dans une entreprise où les syndicats sont présents, parce qu’ils n’ont pas la possibilité de sacrifier une journée de salaire pour faire grève, parce que jusque là, ils ne pensaient pas utile de se mobiliser ou parce qu’ils ne se sentent pas à l’aise avec les formes traditionnelles de mobilisation, beaucoup ne sont pas encore descendus dans la rue alors qu’ils soutiennent le mouvement.

 

Citoyennes et citoyens mobilisés, syndicalistes, militants associatifs ou politiques, c’est notre devoir de faciliter la mobilisation de tous. C’est la raison pour laquelle nous pensons que la perspective d’une grande initiative lors d'un week-end : une grande marche à l’occasion de l’anniversaire de l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron est souhaitable.

 

Par la signature de cet appel, nous signifions notre souhait de voir cette initiative aboutir, notre disponibilité pour participer à son organisation ou à la facilitation de celle-ci. Ensemble, nous dirons à Emmanuel Macron qu’un an, ça suffit et que nous pouvons apporter une alternative crédible à l’impasse qu’il incarne.

 

Nous appelons, en guise de première étape à une marche régionale à Lille, le Samedi 14 Avril à 14h30.

Le 14 avril, ça ruisselle à Lille, le 5 Mai, ça déborde à Paris.

10/04/2018

BELLE ENERGIE CHEZ MES DEPUTES DE LA FRANCE INSOUMISE. Alexis CORBIERE à l'oeuvre

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique