logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/06/2018

POURQUOI LA FRANCE ENTRE-T-ELLE EN GUERRE AU YEMEN ?

 Jean-Luc Mélenchon

C’est à peine croyable mais c’est vrai. Macron a accepté une mission militaire à la demande des Émirs du Moyen-Orient. Les États-Unis eux-mêmes avaient rejeté ce projet. Il s’agit de déminer le port d’al-Hodeïda au Yémen alors que les forces « progouvernementales » du Yémen disent avoir repris l’aéroport de cette ville. Ce port est la cible de la bataille menées par les troupes yéménites, aidées par les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite. Il s’agit pour eux tous de reprendre aux rebelles « houthistes » réputés pro-iraniens la possession de cette ville stratégique sur la mer Rouge.

Tout cela nous est appris par un article du Figaro le 16 juin. Ce quotidien a sans doute la meilleure rubrique internationale du moment. Il note : « Comme l’engagement français dans cette guerre oubliée est source de contestation, le ministère des Armées avance sur des œufs. Il n’y a pas d’action militaire française aujourd’hui dans la région de Hodeïda”, a fait savoir la Grande Muette, peu après les révélations de Reuters ».

Pourtant, aux États-Unis, un responsable émirien venait d’affirmer le contraire.

Du coup le ministère français des Armées a dû reconnaitre les faits.

Mais il précise, comme si c’était une circonstance atténuante, que ce déminage « est actuellement envisagé après la fin des opérations militaires ».

Certes, il faut en effet que la ville soit reprise ! Ce n’est pas fait. Cela promet un combat dur et intransigeant. 600.000 personnes y subissent les horreurs d’une guerre sans merci et beaucoup cherchent à fuir les affrontements, comme on le devine. De leur côté les houthistes ont creusé des tranchées et positionné des snipers sur les toits. Tout cela va à nouveau déplacer des milliers de personnes vers les camps pitoyables où s’entassent des milliers d’autres.

Mais le plus grave pour les Français eux-mêmes est l’information que donne Le Figaro.

« Deux sources militaires contactées par Le Figaro révèlent également que des forces spéciales françaises sont présentes aux côtés des Émiriens au Yémen ». Que nos forces spéciales soient sur place et participent à leur façon au combat est un problème très sérieux. 

Je suppose que les Forces spéciales françaises opèrent dans le cadre des accords de défense signés avec les Émirats arabes unis. Je voudrais en avoir la preuve. Mais en toute hypothèse, je suis à peu près certain que ce type d’accord n’implique pas de participer à une guerre d’occupation !

Et si les Forces spéciales sont sur place depuis 4 mois dans le cadre d’une telle guerre, alors pour le coup c’est un problème grave de non-respect de la Constitution et de son Article 35 qui fixe les conditions dans lesquelles le Parlement est saisi de telles opérations.

Dans une démocratie normale on verrait déposer une motion de censure.

Le groupe « La France insoumise » n’en a pas le pouvoir puisqu’il ne compte que 17 députés sur les 59 qu’il faudrait avoir pour cette action.

Et nous sommes en monarchie présidentielle. Nous ne pouvons donc faire ce que font ces lignes : alerter. Après quoi peut-être pouvons nos espérer des réactions et peut-être des surprises.

***

 

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/guerre-au-yemen-la-

Guerre au Yémen : « La France viole le traité sur le commerce des armes »

INTERVIEW. L'ONG Aser milite pour que la France cesse de vendre des armes aux pays engagés dans la guerre au Yémen. Et s'apprête à saisir le Conseil d'État.

Par

Combattants houthis sur le site d'un bombardement aérien de la coalition emmenée par l'Arabie saoudite près du palais présidentiel à Sanaa, au Yémen, en décembre. 

 

*

Aujourd'hui, JOURNEE MONDIALE DES REFUGIES

 

 

Des déplacements de populations sans précédent

Selon le rapport annuel de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, les guerres, les violences et la persécution ont propulsé les déplacements forcés dans le monde vers un nouveau record, avec 68,5 millions de personnes déracinées en 2017, soit une toutes les deux secondes, soit environ la population de la Thaïlande.

Le terme « réfugié » fait référence à toute personne qui, « craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n'a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tells événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner », d'après l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les réfugiés qui ont fui leurs pays pour échapper au conflit et à la persécution représentent 25,4 millions sur les 68,5 millions de personnes déracinées, soit un accroissement de 2,9 millions par rapport à 2016 et aussi la plus forte augmentation jamais enregistrée par le HCR pour une seule année. Parallèlement, le nombre de demandeurs d’asile qui étaient toujours en attente de l’obtention du statut de réfugié au 31 décembre 2017, a augmenté d’environ 300 000 pour atteindre 3,1 millions. Les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays sont au nombre de 40 millions, soit un peu moins que les 40,3 millions de déplacés internes en 2016.et les pays en développement sont les plus affectés.

 ***

*

Plus convaincant de dire :

"arrêtez de vendre des armes !"

que

"on ne peut pas accueillir toute la misère du monde"

LA MISERE DU MONDE, CE SONT NOS GOUVERNANTS

QUI LA CREENT

et ensuite on refoule les réfugiés, on les stigmatise

 

19/06/2018

MONUMENT A L'ENCIERRO... C'est à PAMPELUNE

SORTIE PAMPELUNE 434.JPG

 

Quand un instant fugace devient impérissable, toute l'intensité qui explique sa valeur est préservée. C'est cette idée qui a inspiré le sculpteur basque Rafael Huerta pour créer ce groupe sculptural consacré à l'Encierro.

L'oeuvre a gelé un instant de la course devant les taureaux, dans une virtuosité audacieuse et un bel équilibre de forces qui laissent percer l'angoisse permanente et le courage.

SORTIE PAMPELUNE 433.JPG



Le paradoxe du « dynamisme figé » s'affiche sous vos yeux : les taureaux semblent prêts à quitter leur habit de bronze pour parcourir à nouveau les rues de Pamplona derrière les courageux avant de reprendre leur vêture perpétuelle.

SORTIE PAMPELUNE 418.JPG


Le monument à l'encierro est une sculpture en bronze patiné installée avenue de Roncesvalles, face aux emblématiques Arènes de Pamplona.

SORTIE PAMPELUNE 420.JPG


 De onze mètres de long et quatre de large, la sculpture actuelle conçue par Rafael HUERTA est une oeuvre d'une harmonie et d'une qualité rares.

SORTIE PAMPELUNE 422.JPG


Un monument impressionnant qui rend hommage au mythique encierro de Pamplona. Magnifique de réalisme, il représente l'un des moments les plus angoissants pour les coureurs, quand ils sentent le souffle des taureaux derrière eux. 11 jeunes gens, dans une course frénétique, tentent de conduire le troupeau formé de 6 taureaux et 3 sonnaillers.
 

SORTIE PAMPELUNE 427.JPG



Le dynamisme des coureurs est superbement rendu. Certains, tombés par terre, espèrent ne pas être piétinés par les sonnaillers qui les frôlent sans s'arrêter. Rafael Huerta a réussi à créer une oeuvre qui allie équilibre et mouvement par la compensation des volumes vers les deux côtés des points d'appui.

SORTIE PAMPELUNE 423.JPG



Pour un aperçu complet de la sculpture, prenez le temps d'en faire le tour. À travers leur pose et leur gestuelle, tous les coureurs transmettent l'émotion vécue chaque matin pendant les fêtes de San Fermín. Angoisse, courage des coureurs et puissance des bêtes reflètent l'intensité d'une lutte permanente. Un très belle scène qui a tout pour vous séduire.

SORTIE PAMPELUNE 432.JPG



Très attaché à Pamplona depuis sa première visite, il y a bien longtemps, Rafael Huerta a voulu que tous ceux qui regardent son oeuvre ressentent ce que l'encierro éveille chez lui. Car il s'agit pour lui d'une source d'inspiration esthétique, mais aussi d'un moment qui suscite un tourbillon d'émotions.
 

SORTIE PAMPELUNE 430.JPG



L'encierro

L'encierro, événement central des Sanfermines, transforme ces fêtes en un spectacle inimaginable ailleurs. Il est le résultat d'une nécessité : conduire les taureaux de la zone extra-muros de la ville jusqu'aux arènes. Comme les jeunes avaient pris l'habitude de sauter dans le parcours pour courir devant les bêtes, l'encierro a fini par être incorporé au programme.

Tous les jours, du 7 au 14 juillet, il commence aux corrals de Santo Domingo lorsque l'horloge de l'église San Cernin marque huit heures piles du matin. Il s'agit du seul moment de la journée où la fête semble se suspendre. La tension gagne les assistants au fur et à mesure que s'approche le moment où les taureaux vont être lancés.

Après deux fusées d'avertissement, les bêtes sortent en troupeau pour parcourir, derrière les coureurs, 825 mètres en trois ou quatre minutes. Mais à certains moments exceptionnels, la course peut se prolonger si un taureau rétif se sépare du troupeau. Rapidité, chaos et une explosion de sensations, tout culmine aux Arènes. À partir de là, dans une atmosphère de nouveau détendue, la fête se poursuit.
 
http://www.turismo.navarra.es/fre/organice-viaje/recurso/Patrimonio/3310/Monumento-al-Encierro.htm
 

18/06/2018

A LA GANADERIA ALBA RETA de CASTA NAVARRA

Ce  dimanche après-midi, par une journée ensoleillée (ça changeait des jours de pluie landais), un safari à la GANADERIA (ganado : bétail) ALBA RETA avec les Amis de l'U.S.H.

 

En attendant la publication

de quelques photos - souvenirs sur le blog

les Amis peuvent les voir sur ma page

FACEBOOK 

Il suffit de cliquer ci-dessus

***

Je suis curieuse de ce qui m'entoure, de tout ce qui vit,

de ce qui se fait, se dit,

alors je m'intéresse aussi à l'histoire des taureaux... aux braves.

****

Le taureau a toujours été là, depuis l’origine des temps !

*****

 j'aime l'ambiance des corridas

le "chiffon" rouge agité devant le nez des taureaux

la chorégraphie du toréador

la musique

est-ce un crime ?

Je n'aime pas les mises à mort non plus

Mais comme chantait FERRAT

"Et dans les abattoirs où l'on traîne les boeufs

La vie ne vaut guère mieux qu'aux arènes le soir"

OLE !

*

 

 

 

 


 

 

 

Les taureaux de combat – Toros de lidia

Le taureau de combat (toro de lidia) descend de l’aurochs sauvage, qui habitait dans le centre de l’Europe. Ensuite, il traverse une longue période de sélection lors de la reproduction pour être apte pour les spectacles de tauromachie.

Le bétail de combat est un type de bétail bovin qui a été spécialement sélectionné et élevé pour produire les taureaux braves, qui font front à un toréador dans l’arène. Le bétail de combat est aussi connu comme bétail brave.

Le taureau brave ou de combat est une  race caractéristique qui existe en Espagne, dans le sud de la France et dans certains pays d’Amérique du sud, exportés lors de sa découverte. Actuellement le Mexique est le pays après l’Espagne qui dispose de plus de troupeaux de taureaux de combat.

Bien que ceux-ci ont été formés par du bétail espagnol et de temps en temps il y a eu un croisement avec le bétail original, le taureau mexicain a maintenu tant d’indépendance génétique que l’on peut parler d’une race mexicaine. Au Pérou le taureau brave a été implanté en 1540, en Colombie, en Équateur et au Venezuela au début du XXe siècle,

Les élevages de taureaux braves espagnols remontent au XVIe siècle, quand ils pourvoyaient des taureaux pour les fêtes dans lesquelles un événement religieux ou monarchique était célébré; bien que les grands élevages espagnols se développent bien entré le XVIIIe siècle, avec des taureaux des races principalement andalouses, castillanes et de Navarre, dont la bravoure est la caractéristique essentielle.

Actuellement en Espagne, on trouve des élevages en Andalucía, Aragón, Castilla La Mancha, Castilla y León, Catalunya, Extremadura, La Rioja, Madrid, Navarra et Valencia.

En général, le bétail de combat est d’un tempérament très fort et habitué à vivre en liberté.

 

 

https://mesanimaux.com/curiosites/lhistoire-taureau-de-lidia/

L’histoire du taureau de Lidia

Les taureaux sont des animaux imposants et beaux que nous aimons observer. Ils sont devenus des icônes de pays comme l'Espagne, en particulier le taureau de Lidia (ou taureau de combat), dont nous voulons vous raconter l'histoire pour mieux le connaître. Restez avec nous et découvre l'histoire de cet animal majestueux !

Origine et histoire

Comme tous les bovins, il provient du Bos primigenius, une espèce d’aurochs primitif qui habitait l’Afrique, l’Europe et l’Asie. Leurs descendants, les Bos Taurus, étaient plus résistants que leurs ancêtres et mieux adaptés à l’environnement, ils ont survécu plus longtemps alors que le Bos primigenius a disparu.

Bien qu’on dise que le taureau de Lidia, comme tout autre bovin, vient du premier, la vérité est que l’existence de ces derniers dépend seulement du plus fort, à celui qui a survécu plus longtemps, et c’est le Bos Taurus. Au cours de leur existence, l’Homme a domestiqué certains de leurs descendants pour le travail ou le transport. Les deux espèces ont cohabité pendant un certain temps.

En ce qui concerne le taureau de Lidia, nous en sommes arrivés à la conclusion qu’il vient spécifiquement du Bos Taurus brachyceros, qui vivait en Europe et en Afrique, car s’il était moins corpulent que les autres Bos Taurus, il était plus courageux. Ceci contredit la théorie selon laquelle il provient de l’espèce Bos introduite par les Celtes en Espagne et au Portugal, qui ne donnait que des animaux utilisés pour le travail et la nourriture.

Sous le règne des Rois Catholiques, on observa les premiers spécimens en Espagne près de Valladolid, puis se répandirent sur tout le territoire. L’Andalousie prit rapidement la tête de l’élevage du taureau bravo, et créa des spectacles de tauromachie à des fins commerciales.

 

Les différentes castes du taureau bravo (brave)

Au sein de cette courageuse espèce de taureau bravo, il y avait différentes castes avec leurs propres caractéristiques. Les voici:

  • Caste de Navarre. Il s’agissait de taureaux de petite taille et avec un manque d’allure, mais qui le compensaient avec leur courage.
  • Caste de Jijona. Ils étaient connus pour leurs poils colorés, et aujourd’hui encore ils sont connus sous le nom de taureaux jijones.
  • Caste d’Andalousie. C’est de là que vient le taureau de Lidia dans son essence la plus pure.
  • Caste Castillane. C’est de là que viennent les plus gros taureaux et les plus difficiles à apprivoiser.
  • Caste Vazqueña. Don Gregorio Vázquez a crée cette race et a sélectionné les meilleures castes andalouses et castillanes. Plus tard, elle a été transmise au roi Ferdinand VII et, enfin, à ceux qui les ont rendus célèbres: le duc de Veragua.

 

Le trapío du taureau de Lidia

Le trapío est l’ensemble des caractéristiques qui définissent le taureau. Il s’agit notamment des éléments suivants:

  • Le poids. Cela doit être entre 300 et 500 kilogrammes.
  • La taille. Environ 165 centimètres, 190 centimètres de long.
  • Les cornes.
  • Les poils, la peau et les couches.
  • Les membres, la tête et le cou.

Comportement du taureau de Lidia

Comme presque tous les bovins, c’est aussi un animal de troupeau. Depuis sa naissance, il l’ a montré, parce qu’il est resté auprès de sa mère pendant environ huit ou neuf mois. Cependant, dans chaque troupeaux un mâle dominant qui dirige le reste des animaux. Il n’est pas rare qu’un autre taureau du troupeau le défie pour reprendre les rênes et des combats sanglants ont lieu.

Comme leur maturité sexuelle survient lorsqu’ils sont encore très jeunes, avant un an et demi, les femelles sont séparées des mâles. Cependant, cette séparation n’apaise pas leurs désirs sexuels et ils se montent donc les uns sur les autres pour se calmer.

Le taureau bravo de Lidia, symbole espagnol, est un animal singulier qui vaut la peine d’être connu

 

16/06/2018

POURQUOI LES FOOTBALLEURS GAGNENT-ILS AUTANT D'ARGENT ?

TPE : football et argent.

 

          De nos jours, le football est le sport le plus pratiqué et le plus médiatisé dans le monde, malgré cela, il reste avant tout un sport populaire. Depuis des années, le football professionnel a toujours eu une grande place dans la société, notamment au niveau social. Cela ne se limite pas à un seul pays, c'est le monde entier qui est touché par ce phénomène.

Le fait que nous vivions dans une société capitaliste renforce la présence de l'argent dans le football professionnel sous forme de salaires, de transferts, de publicités ou encore de contrats. Cet argent pousse les footballeurs à essayer de se surpasser pour plusieurs raisons.

La première étant l'aspect financier et le rapport performance/salaire, plus ils sont performants et plus leurs salaires et leurs primes de matchs seront élevés.

La deuxième raison concerne l'aspect médiatique et le regard des gens sur leurs performances car pour ce sport les spectateurs et les supporters sont nombreux, ils cherchent donc à les satisfaire.

Par ailleurs, ces deux aspects influencent certains joueurs, ce qui les entraine à utiliser des méthodes plutôt controversées. En effet, nous retrouvons des cas de tricheries, de corruptions, ce qui ternie l'image de ce sport très populaire de par le monde. Aujourd'hui le football professionnel est au centre de multiples débats, il est également victime d' idées reçues concernant les salaires, qui sont pour certains trop élévés.

  Dans le football en général, nous avons l’habitude de nous focaliser sur les salaires des joueurs internationaux qui se situe dans une fourchette de 10 à 20 millions en France, mais ceux-ci représentent une minorité, le public et la presse ne s’intéresse pas à l’autre minorité qui englobe la ligue 2 ainsi que tous les autres petits clubs de Ligue 1. Pourtant les salaires de ces joueurs représentent environ 95% du football français. Malheureusement, ces salaires en question ne sont pas évoqués , c’est entre autre une des causes des la dénaturation du football, car le grand public se fixe essentiellement sur les salaires des plus grandes stars, qui, ne représente qu’une petite partie du football en général.

 

 

 

Raisons...

 

         Suite à ces augmentations impressionnantes des salaires, nous verrons quelles sont les raisons d’une telle hausse. Les raisons qui ont amené à en venir à des salaires aussi conséquents est tout d'abord dut à l'importance de la place du football dans la société. Désormais, le football est un sport international connus et joué par le monde entier. Durant la dernière décennie, le football est  devenu le symbole du  « sport business », une industrie bien rodée qui crée ses stars et les propulse à coup de millions d’euros dans les championnats européens.  Les clubs anglais, espagnols et français préfèrent dorénavant les hommes d’affaires. Il nous renvoie aujourd’hui le reflet d’une société en perte de repères, une salle des marchés en forme de stade qui a laissé ses valeurs au vestiaire. Ce parallèle peut certes paraître simpliste, mais les symptômes sont similaires : omniprésence de l’argent, sur médiatisation, individualisme exacerbé, orgueil … tout y est.

         En France, ce changement est en partie dû à l'arrivée de Canal+, maintenant les droits télévisés sont énormes, en Angleterre, Espagne, Allemagne on s'aperçoit que seul le PSG est capable de rivaliser avec les grands clubs étrangers. Ensuite, ces salaires sont accentués par les médias entre autres Canal+, ainsi que d’autres chaines télévisées en France et en Europe. De plus, de nombreux contrats publicitaires sont signés avec les joueurs de haut niveau comme celui de David Beckam avec H&M ou de Messi avec Adidas, ces contrats assurent environ la moitié de leur revenu mensuel.

 

2) Football et corruption.

TPE : football et argent.

 

          Aujourd'hui, la crédibilité du football professionnel est menacée par un grand nombre d'individus qui bafouent l'éthique sportive, notamment en ayant recours à des méthodes controversées et illicites telles que la corruption. Cette dernière est définie comme le fait de solliciter, d'offrir, de donner ou d'accepter une commission illicite en échange d'une action qui affecte le comportement ou l'exercice normal de la fonction du bénéficiaire. L'objectif étant pour celui-ci d'user du pouvoir de sa fonction afin de servir ses intérêts personnels, qui sont dans la plupart des cas liés à l'argent. La corruption est une méthode qui est présente dans de nombreux sports aujourd'hui tels que le tennis, le basket ou encore le volley, mais nous nous intéressons dans cette partie seulement à la corruption dans le milieu du football. Pour nous aider, nous allons utiliser l'exemple du « scandale des matchs truqués » en 2012 dans le championnat de football professionnel italien.

          La présence de cette méthode illicite constitue une réelle menace pour le football professionnel. La généralisation de la corruption dans le football peut en effet avoir des retombées économiques diverses, comme de faire fuir de nombreux spectateurs également consommateurs mais aussi de nombreux partenaires économiques (par exemple, des sponsors ne voulant pas être associés à la triche). Cependant, celle- ci n'apparaît pas comme une pratique récente. En effet, au début du XX ème siècle étaient déjà présents de nombreux cas de corruptions comme celui du match truqué entre Manchester United et le Liverpool FC en 1915, au profit du club de Manchester afin de lui éviter une relégation en seconde division. Il est difficile de dire si la corruption dans le football est plus ou moins présente que par le passé. Les moyens de contrôles des rencontres de football étaient par le passé beaucoup moins nombreux qu'aujourd'hui. Cela induit qu'un certain nombre de rencontres ont peut être été truqué mais en l'absence d'instances de contrôle et de moyens, ceux-ci sont passés « entre les mailles des filets » de la FIFA et de l'UEFA*. (voir lexique)   

     Logo officiel de la FIFA.         Logo officiel de l'UEFA.

 

          Il existe à ce jour deux types de corruption concernant les trucages de matchs qui se différencient selon que le bénéficiaire soit une des deux équipe ou un organisme de type mafieux. Le cas où le trucage de matchs profite à une des deux équipes se fait de plus en plus rare et tend à disparaître, en effet même si celui-ci a prospéré dans les années passées avec de nombreuses affaires de corruption restées célèbres, il est beaucoup moins important aujourd'hui. Ce phénomène est dû à l'apparition paralèlle des trucages de matchs en lien avec les paris sportifs, une nouvelle forme de corruption. Celle-ci est apparue principlament grâce au développement autour des marchés de paris en ligne qui ont pris un essor considérable ces trois dernières années et à mis en évidence la forte implication de mafias d'Europe de l'est et d'Asie du sud, qui en profitent pour blanchir de l'argent. Le principe est très simple, des investisseurs malintentionnés, le plus souvent des groupes mafieux ayant fait le pari de la victoire d'une des deux équipes peuvent soudoyer l'arbitre ou les joueurs adverses afin qu'ils ne donnent pas le maximum au cours du match.

          Dans notre société actuelle où le mot d'ordre est " s'enrichir " quels qu'en soient les moyens, seul compte le résultat, le développement des marchés en ligne et du football en tant qu’économie ont également eu comme effet d’introduire plus d’argent dans le jeu. Sa circulation est plus facile, les possibilités de corrompre sont donc plus nombreuses. Avec les enjeux financiers importants, la tentation est grande pour les clubs, les joueurs, les arbitres d'enfreindre la loi et les règlements sportifs pour influer sur le résultat des matchs. Le football est- il plus vulnérable à ces pratiques illicites que d'autres sport ? Il faut croire que oui, notamment en raison de sa forte exposition médiatique, de sa popularité et de l’argent qu’il génère, il est donc clairement plus exposé à ce type de risques que les autres sports. Ainsi, près de 70% des paris sportifs concernent cette discipline.

          Nous allons maintenant nous intéresser à un cas précis de corruption pour illustrer nos propos. C'est celui du « scandale des matchs truqués » (aussi appelé « calcioscommesse »  en italien (calcio signifiant football et scommesse paris) en 2012, dans plusieurs championnats de football italien (série A, série B, série C1)

calcioscommesse.jpg

          Cette affaire de corruption n'est pas la première et ne sera sans doute pas la dernière en Italie. En effet, en 2006 avait déjà éclaté au grand jour le "Calciopoli", qui est aussi appelé le "scandale des arbitres". Ce dernier avait créer de fortes polémiques dans le monde du football, notamment car de nombreux arbitres avaient été corrompus. L'Italie n'était pas au bout de ses surprises puisqu'en septembre 2012 est découvert une nouveau scandale concernant cette fois-ci des joueurs de série A et B ainsi que des entraineurs. Le début de l'affaire remonte au mois de décembre 2010. Les dirigeants du club de Cremone, club de deuxième division portent plainte, surpris par la passivité de leurs joueurs lors d'un match contre Paganese, également pensionnaire de deuxième division. Suite à de multiples perquisitions, écoutes téléphoniques et mises en examen de joueurs, les enquêteurs découvrent un réseau de triche mondial. Cette affaire va réapparaître en 2012 avec de nombreuses arrestations suite à de nouvelle enquêtes judiciaires. De nombreux joueurs ainsi que plusieurs clubs ont subit de lourdes sanctions (amendes, relégations, suspensions). Le football italien a perdu beaucoup de notoriété auprès de la société par la suite de cette affaire. Cependant, ce n'est pas uniquement l'image de ce championnat qui est ternie, mais l'image du football en générale.

             En conclusion, les instances du football européen telles que l'UEFA se doivent de renforcer la surveillance et les contrôle afin de limiter ou d'arrêter l'utilisation de ce type de méthode dans le football professionnel. De plus, la corruption en étant une activité illicite ternie l'image de ce sport, on peu donc parler d'une certaine forme de dénaturation du football en rapport avec l'argent.

 

 

 

 

 

 

le saviez-vous ? ....

 

En 95, une décision de justice permet aux clubs d'avoir dans leur équipe autant de joueurs étrangers qu'ils le souhaitent.
Si un joueur étranger veut changer de club à la fin de son contrat, il n'a plus à payer d'indemnité.
C'est plus de liberté, plus de concurrence entre clubs et les clubs les plus riches sont prêts à payer très cher pour les recruter.
Pour avoir le droit de diffuser des matchs, les chaînes de Télé versent aux clubs des centaines de millions d'euros. Plus un club remporte de victoires, plus il passe à la télé et plus il gagne d'argent. Et plus il gagne d'argent, plus il recrute de bons joueurs et plus il remporte de victoires.
Les clubs connus s'enrichissent aussi avec la vente de billets, de maillots. Tout ça leur permet de très bien rémunérer leurs joueurs stars. Ils doublent souvent leurs revenus en signant des contrats de publicité.
Mais ces salaires énormes ne concernent que très peu de joueurs professionnels. La majorité fait carrière dans de plus petites équipes. Ils gagnent en moyenne 10 000 euros par mois et jouent en club moins de six ans. Tout le monde n'est pas Messi.

 

 http://www.ohmymag.com/roland-garros/roland-garros-voici-combien-gagnent-reellement-les-joueurs-du-grand-tournoi

Tous les ans à cette période a lieu le tournoi de Roland Garros. En plus de leur salaire mensuel, les tennismen touchent une somme en fonction de leur classement...

 

En plus des joueurs, on peut voir sur le terrain de nombreux ramasseurs de balles. Contrairement aux joueurs, ils ne gagnent aucun salaire ou prime. En contrepartie ils gagnent des cadeaux des sponsors et ont la chance de voir les joueurs de près. Mais combien gagnent les joueurs ?

Les primes des joueurs

Les joueurs touchent de l'argent en fonction de leur classement au tournoi : 

- 1 800 000€ pour le vainqueur

- 900 000€ pour les finalistes

- 450 000€ pour les demi-finalistes

- 250 000€ pour les quart de finalistes,

- 145 000€ pour les huitième de final

- 85 000€ pour le troisième tour

- 50 000€ pour le second tour

- 27 000€ pour le premier tour

Ces montants changent en fonction des années. Par ailleurs, les hommes et les femmes ne touchent la même somme que depuis 2012 !

Vous n'avez plus qu'à vous reconvertir dans le tennis maintenant... 

• Sophie Bernard
 
 
 
Le 39 89 : Un accompagnement gratuit et personnalisé au service de vos patients.
Prolongez la consultation
 
Économisez 25% sur l'abonnement LILLYDOO. 198 couches par livraison
L'abonnement LILLYDOO ...
 
25,20 € Les palettes Europe sont agréées et marquées EPAL. NORMES NIMP15, UIC 435-2 et...
Palette Europe échange...
 
32,14 € Revêtement sol et mur > Toiture, gouttière et bardage > Bardage et couverture >...
Plaque polycarbonate a...
 
 
 
 

 

Coupe du Monde: ceux qui s'en foot et ceux qui vibrent. Ceux qui critiquent, ceux qui défendent



"La Coupe du Monde est de retour. Mais, même s’il reste le seul véritable sport populaire, le foot ne suffira sans doute pas à rassembler un peuple français qui souffre encore beaucoup trop…

Comme tous les quatre ans, qui passent tellement plus vite pour moi maintenant, revoilà la Coupe du Monde de football. La première dont je me souvienne est celle de 1958 où, sidéré, j’apprenais par mon frère la défaite de la France en demi-finale contre le Brésil. Comment était-ce possible ? Dans mon esprit d’enfant, la France était invulnérable, en tout point. Des pitoyables cinq médailles des Jeux olympiques de Rome à l’abominable soirée du 8 juillet 1982 à Séville, la vie allait se charger de m’apprendre qu’en sport mon pays perdait toujours. Sauf peut-être en vélo, mais là encore, à Anquetil le seigneur intraitable, les Français préféraient Poulidor le perdant malchanceux. En 1976, la belle équipe des Verts de Saint-Etienne fut battue en finale de la Coupe d’Europe par les comptables brutaux du Bayern de Munich. On incrimina la forme des poteaux et Jean-Michel Larqué et ses coéquipiers eurent quand même droit à une descente triomphale des Champs-Élysées. Curieuse que cette façon de fêter et d’adorer les vainqueurs qui perdent.

Hier encore, j’avais 20 ans…

Et puis il y eut le 12 juillet 1998, cette année historique où le 14 juillet avait deux jours d’avance. Qui a lavé tous les affronts, fait pardonner Séville aux Allemands, et aimer vraiment la victoire. Le début d’été de cette année-là ne vit pas qu’une épreuve sportive, mais un moment rare dont ceux qui l’ont vécu ont une forte et parfois mélancolique nostalgie. Comme viennent de le montrer les commémorations que les grands médias opportunistes ont organisées et qui nous ont permis de nous attendrir sur nous-mêmes. Et de nous souvenir de ces instants qui virent un peuple entier, dans un étonnant mouvement d’ivresse fraternelle, sortir dans les rues, les jardins et les villages pour encourager une équipe de football dont il sentait bien qu’au-delà des considérations sportives elle le représentait. Étonnant moment fusionnel dont le rappel par les images peut encore nous piquer un peu les yeux. Nous nous aimions et il faisait si beau. C’était il y a 20 ans.

Afficher l’image source

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique