logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/06/2016

AU THEATRE LE SILLON A CLERMONT-L'HERAULT ... on jouait DRAMUSCULES

  

Dimanche 5 juin à 18h30 au Théâtre LE SILLON

Un groupe sur les traces de Thomas Bernhard, reconnu dès les années 60 comme l’écrivain autrichien le plus important de sa génération, et l’un des écrivains de langue allemande les plus originaux.

 

Thomas Bernhard, né le 9 février 1931 à Heerlen et mort le 12 février 1989 à Gmunden, est un écrivain et dramaturge autrichien. Son enfance à Salzbourg auprès de son grand-père maternel, au temps du nazisme triomphant, est marqué par de nombreux événement et par la maladie (la tuberculose).

Il voyage à travers l’Europe, en Italie et en Yougoslavie puis revient étudier à l’Académie de musique et d'art dramatique de Vienne ainsi qu'au Mozarteum de Salzbourg.

Contraction des mots "drames" et "minuscules", Dramuscules est un recueil de pièces courtes décrivant une Autriche enfermée dans son passé nazi.

 

  • Dramuscule 1 : Un Mort – pour deux actrices et une route
    Deux femmes sortent de l'église, après avoir assisté au rosaire du soir et découvrent, sur le bas-côté, un cadavre enroulé dans du papier d'emballage.

  • Dramuscule 2 : Le mois de Marie
    À la sortie de la messe du dimanche, deux femmes discutent, intriguent, commentent la vie du bourg. Elles interpellent le fossoyeur en plein travail, et évoquent avec lui la récente disparition de monsieur Geissrathner.

  • Dramuscule 3 : Match
    Un couple, le policier Kroll et sa femme Maria sont chez eux à la tombée de la nuit. La femme sollicite l'attention de son mari. Ce dernier, planté devant un match de foot à la télévision, ne lui prête aucune attention.

 Quelques saynètes mordantes dénonçant la xénophobie et le racisme.

 

.

 

Alicia étant à l'affiche, le père, la soeur, la grand-mère, le grand-père,  ont fait le déplacement ce week-end et les copains le détour pour voir jouer la jeune fille de bonne famille. Les critiques sont unanimes : elle est faite pour le théâtre. Mais si elle vit sa passion, elle ne vit pas encore de sa passion.

 

"Trois courtes pièces en un acte sur le racisme ordinaire et les relents du nazisme, entremêlées d’extraits de romans et de poèmes sur la nature, l’éducation, la vanité, et l’insondable paradoxe de l’esprit humain.

Plonger dans l’univers « Bernhardien » : sa langue, son rythme, son humour féroce, sans concession, capable de renverser les forces de mort en puissance de vie ; le désespoir en trouvailles d’humour…

D’abord par un travail d’improvisations puis un travail sur le texte, nous nous sommes attachés à bâtir des ponts entres les différentes propositions, comme autant de possibilités de raconter l’histoire d’un groupe qui s’empare de situations à jouer et de pensées à faire entendre.

 

Stage dirigé par Brice Carayol (Machine Théâtre)

Avec Cécile Bonnerue, Françoise Carret, Carole Caumil, Jacqueline Colombo, Alicia Crecq, Catherine Fortunee, Brigitte Fournier, Michel Loridant, Line Marcorelles, Osmin Renaux, Daniel Soret, Isabella Stievano

 

BRAVO A TOUTE L'EQUIPE...

excellents comédiens amateurs ...

Je retournerais bien voir la pièce sans problème. On ne s'ennuie pas, loin s'en faut !

-*-*-*-*-*-*-*-

 Un coup d'oeil sur la pièce jouée  en 2013

 

Peux-t-on rire de tout ? Et notamment du racisme ? La metteuse en scène Catherine Hiegel pose la question en adaptant trois dramuscules de l'auteur autrichien Thomas Bernhard au Poche-Montparnasse.

La pièce est interprétée par deux grandes comédiennes : Catherine Salviat et Judith Magre.

Le rire comme exutoire ?  L'humour de Thomas Bernhard fait parfois grincer les dents. Thomas Bernhard a écrit les dramuscules un an avant sa mort.  Tout au long de sa carrière, le dramaturge autrichien a dressé le portrait d'un pays qui a eu de mal à tourner la page du nazisme.  Dans une période où les idéologies extrémistes refont surface, les textes de Dramuscules dressent le portrait de la haine et du racisme. Les comédiennes doivent dire des choses horribles sur scène.

Extraits

Commentaires de spectateurs

La pièce (la forme) dérangera le spectateur non averti, mais c'est du Thomas Bernhard

Des personnages lambda, à qui on donnerait le bon dieu sans confession, se révèlent être ,sous une apparence inoffensive des êtres abominables capables des pires bassesses

 Malheureusement, les préjugés dénoncés par Thomas Bernard ont la vie bien dure!

Un super spectacle caustique. Hélas les époques se suivent et se ressemblent. Il nous faut être toujours vigilant. Dommage que celui-ci soit trop court.

Un texte abrupt comme sait si bien les écrire Thomas Bernhard. Texte servi par d'excellents comédiens.

 

 

ALICIA sur les planches à MONTPELLIER et CLERMONT L'HERAULT

Dramuscules : le portrait du monstre
Contraction des mots « drames » et « minuscules » (en allemand Darmolette) 

 

J'ai pensé que cette chanson écrite par PAULETTO, mise en musique et chantée par FERRAT

" POUR L'EXEMPLE" pour accompagner le diaporama

convenait à la pièce

 

****

Parce que  Dramuscules est un recueil de courtes pièces écrites par Thomas Bernhard en 1988, un an avant sa mort et qui résument de manière saisissante le portrait qu'aura dressé l'auteur dans toute son oeuvre, d'une Autriche enfermée dans son passé nazi.  

 

C'est toujours la même chose
à peine sommes-nous autour de la table
autour du chêne
il y en a un qui trouve un nazi dans la soupe
et au lieu de la bonne vieille soupe aux nouilles
nous avons tous les jours
la soupe aux nazis sur la table
rien que des nazis au lieu de nouilles."

(Le déjeuner allemand)

 

 ll y dénonce l'Autriche comme il n'a jamais cessé de le faire ; une Autriche abrutie, réactionnaire, engluée dans le passé nazi. Les conversations simples y glissent inéluctablement dans l'horreur ; les personnages deviennent terrifiants en s'interdisant de réfléchir, en se laissant façonner par la raison du plus fort.

****

http://www.theatre-lesillon.fr/Le Sillon/Lettre d'information

ALICIA MONTPELLIER 022.JPG

 

Le théâtre Le Sillon accueille des spectacles de théâtre, mais aussi de la danse, de la musique ou encore du cirque. Les spectacles s'adressent au tout public et aux familles, avec une programmation adaptée à tous les âges.

Le Sillon programme des spectacles hors-les-murs, dans les communes du Clermontais, dans les salles des fêtes, sur les places de village, au plus près des habitants.

Des ateliers théâtre sont également proposés tout au long de l'année aux enfants, aux adolescents et aux adultes.

Les Dramuscules, d'après Thomas Bernhard
Présentation de fin de stage
Dimanche 5 juin à 18h30 au Théâtre

ALICIA MONTPELLIER 021.JPG

"Un groupe sur les traces de Thomas Bernhard, reconnu dès les années 60 comme l’écrivain autrichien le plus important de sa génération, et l’un des écrivains de langue allemande les plus originaux.

Trois courtes pièces en un acte sur le racisme ordinaire et les relents du nazisme, entremêlées d’extraits de romans et de poèmes sur la nature, l’éducation, la vanité, et l’insondable paradoxe de l’esprit humain.

Plonger dans l’univers « Bernhardien » : sa langue, son rythme, son humour féroce, sans concession, capable de renverser les forces de mort en puissance de vie ; le désespoir en trouvailles d’humour…

D’abord par un travail d’improvisations puis un travail sur le texte, nous nous sommes attachés à bâtir des ponts entres les différentes propositions, comme autant de possibilités de raconter l’histoire d’un groupe qui s’empare de situations à jouer et de pensées à faire entendre."

Stage dirigé par Brice Carayol (Machine Théâtre)

Avec Cécile Bonnerue, Françoise Carret, Carole Caumil, Jacqueline Colombo, Alicia Crecq, Catherine Fortunee, Brigitte Fournier, Michel Loridant, Line Marcorelles, Osmin Renaux, Daniel Soret, Isabella Stievano

**

*

Mais dis donc, Alicia, c'est quoi cette tenue ? Ah c'est du théâtre ?

Bon,bon, tu joues bien alors ! (pff)

theatre,le sillon,clermont l'herault,vertigo,montpellier,2.0,dramuscules,8 femmes

 

Facho, raciste, nazie... un rôle au théâtre ... improbable dans la vie

2016-06-05 ALICIA MONTPELLIER25.jpg

 

 

 

 

 

 

 

ALICIA MONTPELLIER 001.JPG

Le 3 juin un polar

Montpellier : "Le juin le plus long", festival de théâtre amateur

Un festival de théâtre amateur proposé par la compagnie Vertigo, sous la houlette de son metteur en scène anianais Fred Tournaire, se déroulera du 3 au 26 juin, à Montpellier, au 2.0, "lieu de fabrique théâtrale"

13312822_10154874324500898_1284954543207147660_n_002.jpg

 

Parmi un programme assez éclectique, citons, entre autres, Douze hommes en colère (Reginald Rose), Les règles du savoir-vivre (J.-L. Lagarce), Huit femmes (Ozon), pour une trentaine de représentations en moins d'un mois : un vrai défi pour la compagnie !

 Et parmi ces huit femmes / ALICIA

Dans les années cinquante, dans une grande demeure bourgeoise en pleine campagne, les gens sont sur le point de fêter Noël. Mais un drame se produit : le maître de maison est retrouvé assassiné.
Le ou plutôt la coupable se cache parmi huit femmes que fréquentait régulièrement la victime. Commence alors une longue journée d'enquête, faite de disputes, de trahisons et de révélations.

 

2016-06-03 ALICIA MONTPELLIER11.jpg

Alicia joue Suzon, la fille aînée de la victime


Hébergés un week-end Impasse MOLIERE pour voir jouer notre petite-fille au théâtre,

ça ne s'invente pas.

ALICIA MONTPELLIER 003.JPG

GIGNAC

 

 

ALICIA MONTPELLIER 202.JPG

ALICIA MONTPELLIER 203.JPG

02/06/2016

PRINTEMPS 2016 avec EURASIE'ART chez Marianne et Jacques à HABAS

Chers Amis,

Nos jeunes peintres nous ont préparé un nouveau catalogue pour les beaux jours qui arrivent ...
Voici leurs dernières créations ... 
De nombreuses toiles n'y sont pas répertoriées mais vous pouvez venir les découvrir ...
Créations, portraits de famille, panneaux décoratifs, reproductions ...
 
Eurasie'Art et son Atelier sont le fruit de rencontres avec de jeunes vietnamiens.
Rencontres avec de jeunes talents, artistes naissants des rizières et des villages du Delta ...
Rencontres avec la chance ...
La chance d'entreprendre des études artistiques et de les prolonger.
La chance de vous rencontrer ... , de les aider par l'acquisition de leurs œuvres ...
 
 
N'hésitez pas à nous contacter et à transférer ce mail à vos amis curieux de nous découvrir.

Nous attendons votre visite ...
06 35 96 06 95
06 14 45 86 40

Bien amicalement à Vous

Hoa, Marianne et Jacques 
 

DU TALENT A REVENDRE ... J'ai hâte de découvrir l'expo

LES MERES ONT ETE FETEES....

La fête des mères fêtée par la municipalité

à HABAS... par le maire du village, Monsieur LATASTE

et en musique !

La fête des mères fêtée par la municipalité

 

Chaque année, une nouvelle nichée de petits moineaux, de petites hirondelles

pour peupler HABAS

petits veinards !

***

logo-sud-ouest

La fête des mères fêtée par la municipalité

 Ferventes supportrices des Bleus pour un fils, un petit-fils,

un neveu, un voisin, un ami,

Elles sont toujours prêtes à "dégainer" leur soutien chaleureux

aux BLEUS, au CLUB, aux Amis de l'USH

www.kizoa.com_rugby  habas villereal 130.jpg

mamies, mamans

Elles sont toutes mères

Et on l'est pour la vie.

Bande de fripouilles !

 
 
Initialement publié sur

Le texte a été mis en ligne dans un petit coin du site de France Télévisions. On aurait pu le rater. D’ailleurs, beaucoup de téléspectateurs l’auront raté. François Lenglet, l’homme des graphiques de feue l’émission « Des paroles et des actes », y admet que le président bolivien Evo Morales n’était pas corrompu.

Quelques jours plus tôt, devant des millions de télespectateurs, Lenglet avait lancé à Mélenchon  : « Evo Morales, président de la Bolivie, est aujourd’hui empêtré dans des scandales de corruption considérables. […] C’est un corrompu. […] La petite amie de M. Morales, qui est la mère de son fils, a bénéficié de 500 millions de dollars de commandes publiques, allez m’expliquer que tout cela est normal ! »

Mensonge en pleine lumière

Le rectificatif de François Lenglet
Le rectificatif de François Lenglet - capture d’écran sur Francetvinfo.fr

Mensonge proféré en pleine lumière, à la lueur des projecteurs. Rectificatif planqué dans un coin. Et même dans ce recoin, Lenglet aura mesuré chaque mot de son rectificatif. S’il admet que « les termes employés n’étaient pas appropriés », il ne présente pas d’excuses pour autant. Ni à Morales, ni à Mélenchon, ni aux télespectateurs. On ne va tout de même pas s’excuser devant la plèbe.

Il faut lire notre enquête sur l’affaire Gabriela Zapata, à l’origine de cette accusation. Tout n’y est certes pas clair. C’est une véritable télénovela qui doit bien amuser les Boliviens, avec textos torrides sur smartphone prétendûment volé (des textos torrides envoyés par un responsable politique, il n’y a bien qu’en Bolivie qu’on voit ce genre de choses). Des rebondissements sont peut-être encore à attendre. Sauf que voilà. A l’heure où parlait Lenglet, Morales a été blanchi par une commission d’enquête parlementaire. Point final. Mais l’objectif – salir Mélenchon – a été atteint.

Experts en choix de Français

C’est dans cette même émission, que Mélenchon a été interrogé par « un boulanger », favorable à la loi Travail. Très bien. Vive la société civile, d’où jaillit la Parole Vraie. Sauf que « le boulanger » a été, ès-qualité de « meilleur boulanger de France », le fournisseur de baguettes de l’Elysée, en 2010 et 2015, ce que Pujadas n’avait pas précisé en le présentant.

Décidément, à France 2, ils sont experts en choix de Français Porteurs de Parole Vraie pour interroger les politiques. On se souvient qu’une syndicaliste de Doux, Nadine Hourmant, avait été, in extremis, rayée par l’Elysée de la liste des Français chargés d’interroger Hollande. Notez bien que Field et Pujadas n’avaient pas été, pour interroger le président, jusqu’à sélectionner son boulanger.

« En Amérique latine, les médias sont des acteurs politiques », disait l’un des invités de notre dernière émission. Je ne me suis jamais senti autant latino-américain.

Initialement publié sur Arretsurimages.net
http://www.arretsurimages.net
 
 
Quelle bande de fripouilles  !
 
 
 
 
 
enquête du 31/05/2016 par Manuel Vicuña

François Lenglet admet discrètement que le président bolivien n'est pas "corrompu"

Retour sur un échange animé avec Mélenchon, et...sur les origines de l'affaire

 

"Mes termes n'étaient pas appropriés".

Après quatre jours de polémique, le journaliste économique François Lenglet a finalement admis qu'il avait eu tort, dans la dernière émission de Des Paroles et des Actes, face à Jean-Luc Mélenchon, d'affirmer que le président bolivien Evo Morales était "un corrompu".

 

Retour sur la polémique...et sur l'affaire.

Ce jeudi 26 mai, face à Jean-Luc Mélenchon, invité du dernier numéro de l’émission de France 2, le journaliste François Lenglet se lançait dans une présentation à charge des "modèles" de Mélenchon. Entre autres : Evo Morales, le président bolivien. Lenglet assène alors : "Evo Morales, président de la Bolivie, est aujourd’hui empêtré dans des scandales de corruption considérables. […] C’est un corrompu. […] La petite amie de M. Morales, qui est la mère de son fils, a bénéficié de 500 millions de dollars de commandes publiques, allez m’expliquer que tout cela est normal!"

 

Réponse abrupte de Mélenchon : "Pesez vos mots, monsieur Lenglet. Vous êtes sûrement plus corrompu que ne le sera jamais monsieur Morales. Pesez vos mots". Et Mélenchon de lancer : "Vous avez une preuve? "

 

François Langlet (assis, à g.), face à Jean-Luc Mélenchon, dans «Des paroles et des actes», le 26 mai 2016.
François Langlet (assis, à g.), face à Jean-Luc Mélenchon, dans «Des paroles et des actes», le 26 mai 2016. - Capture d'écran - France 2

F.R.

« Pesez vos mots, vous êtes sans doute plus corrompu que ne le sera jamais Evo Morales. » Jeudi dernier, dans Des paroles et des actes, sur France 2, Jean-Luc Mélenchon avait mis en garde François Lenglet qui venait d’affirmer, au sujet du président bolivien, que « sa petite amie [Gabriela Zapata], qui est la mère de son fils, a bénéficié de 500 millions de dollars de commandes publiques. »

Des propos qui ne sont pas passés inaperçus puisque l’ambassadeur de Bolivie en Frances’est fendu d’un communiqué dans la foulée criant à la « désinformation » et soulignant que « les calomnies sans fondement peuvent entraîner des conséquences juridiques auxquelles nous ne voulons faire appel ». La missive indique que la justice bolivienne a conclu qu’il n’y avait pas de trafic d’influence dans ladite affaire.

« Les termes que j’ai employés n’étaient pas appropriés »

Par ailleurs, comme l’a écrit Eric Stemmelen, qui tient un blog sur Mediapart, Gabriela Zapata, n’est plus la compagne d’Evo Morales depuis plusieurs années et elle n’est pas la mère de son fils.

François Langlet a répondu à l’officiel bolivien ce lundi : « Je considère que les termes que j’ai utilisés pour qualifier le président Morales, lors de ce débat télévisé pour le moins animé, n’étaient pas appropriés », lit-on sur Francetv. info. Le mea culpa n’est pas total puisque le journaliste économique note que « l’avis [de la commission d’enquête parlementaire bolivienne] a été jugé partial par l’opposition bolivienne ».

La « mise au point » n’a pas calmé tout le monde. Sur Facebook, Eric Coquerel, le coordinateur national du Parti de gauche, a réagi en demandant des « excuses claires » de François Lenglet.

Quoi qu’il en soit, France 2 a supprimé la vidéo de l’émission de ses plateformes et une nouvelle version, expurgée des propos controversés, devrait être disponible prochainement en replay.

 

Jean-Luc Mélenchon face à François Lenglet

 

Si la séquence électrique entre le leader du Front de Gauche et le journaliste a fait le bonheur des sites médias, elle a aussi soulevé une vague de protestations.

Dès le lendemain, l’ambassade de Bolivie adresse un courrier à France Télévisions, rendu public le jour même sur Twitter. Une lettre dans laquelle la représentation bolivienne en France exprime son "indignation" vis-à-vis des "propos démesurés", "sans fondement" et du "manque d’informations et de prudence du journaliste François Lenglet" évoquant "une calomnie". L’ambassade rappelle dans sa lettre que l’affaire évoquée par Lenglet a fait l’objet d’une enquête par une commission mixte parlementaire...

 https://pbs.twimg.com/media/CjoXzBIW0AAMOB6.jpg
 
OUI, à CORROMPRE UN DEBAT... ON EST UN CORROMPU
 
*
Le journaleux a présenté ses excuses sur le plateau de C à Vous
et a bien compris la réplique de Mélenchon
 
Il s'est fait doux comme un agneau le bougre !
**
 
http://www.alterinfo.net/Francois-Lenglet-ou-la-corruption-du-debat_a123137.html
 
"Ce qui n’est sans doute pas « normal », c’est qu’on puisse, devant 2 471 000 téléspectateurs (11,5% de part d’audience), « corrompre » à ce point le débat public et l’information, sans qu’aucun média, le lendemain, plutôt que de gloser sur l’« agressivité » de Mélenchon, ne dénonce l’imposteur Lenglet."
 
http://hendaye-jac2.skyrock.com/3276461784-Lenglet-Melenchon-et-Morales-et-Pujadas.html
" Relisons maintenant, si vous le voulez bien, la phrase de M. Lenglet supposée étayer son accusation de corruption, à l'aune de ces éclaircissements :

« La petite amie de M. Morales,

Là, d'entrée, premier gros mensonge, puisque Gabriela Zapata n'est plus la petite amie de Evo Morales depuis une dizaine d'années.

qui est la mère de son fils,

Deuxième énorme mensonge, puisque il est maintenant prouvé (test ADN) et jugé (par la Justice) que M. Morales n'est pas le père de l'enfant présenté (on se demande bien en outre ce que cette histoire de paternité vient foutre dans l'argument de corruption avancé par Lenglet, mais bon, tant qu'on peut salir, pourquoi se priver, hein ? Diffamez, diffamez, il en restera toujours quelque chose).

a bénéficié de 500 millions de dollars de commandes publiques !

Troisième mensonge ou déformation puisqu'il parait fort douteux qu'un deal d'un montant de 560 millions de dollars ait pu occasionner un détournement par Gabriela Zapata de 500 millions de dollars (90% du montant du deal aurait été détourné !). M. Lenglet semble totalement perdu au milieu de ses chiffres ce qui, pour un gourou en économie, n'est pas du meilleur effet, vous en conviendrez.

Alors, peut-être que cette histoire aura d'autres rebondissements, peut-être que la CIA aura le temps d'ici quelques mois de fabriquer de toute pièce des « preuves bétons » (comme elle sait si bien le faire) qui donneront alors raison a posteriori à M. Lenglet, mais une chose est sure à ce stade : avec les éléments dont on dispose aujourd'hui 27 mai 2016, M. Lenglet aurait effectivement mieux fait de peser ses mots avant de se laisser emporter par sa fougue anti-rouge viscérale car il a clairement diffamé le président bolivien en rapportant des mensonges vieux de plusieurs semaines et démentis depuis : Gabriela Zapata n'est plus, et depuis longtemps, la « petite amie » de Evo Morales ; ils n'ont pas eu d'enfant ensemble ; il n'existe pas de faits de corruption les liant.

L'émission a été regardé par plusieurs millions de personnes (11,5% de part d'audience) et nous sommes, faut-il le rappeler, sur le ... service public payé par nos impôts ! M. Lenglet devrait clairement, et au minimum, présenter ses excuses aux téléspectateurs de France 2 pour leur avoir consciemment menti. Dans toute démocratie digne de ce nom, il devrait en outre être purement et simplement viré ...

... mais bon, on sait bien que rien de tel ne se produira, jamais ! L'oligarchie se soutient."
***
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique