logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/04/2017

UN DISCOURS DE PRESIDENT...Solennel, politique, authentique, net et sans bavures

 

affiche+melenchon+3.png

 "Le crime commis hier soir porte chacun d'entre nous à réfléchir sur les moyens dont dispose notre pays pour garantir sa sécurité et c'est bien normal.

 Les propositions de mon programme "L'AVENIR EN COMMUN" sont déclinées dans ce livret que voici et vous y trouverez l'ensemble des moyens que je propose de mettre en oeuvre.

Ce programme a été validé par de nombreux experts. Il a pour lui la garantie du sérieux et de la réflexion.

Mais à cette heure, honnêtement, notre premier devoir est d'abord de tenir chacune et chacun notre place de citoyen.

Nous sommes collectivement responsables de la façon avec laquelle le  pays va donner à voir sa façon de répliquer.

Le monde entier nous regarde.

Nous sommes engagés dans l'élection la plus importante de notre vie démocratique puisque c'est ce dont dispose les Institutions de la Ve République.

Dès lors notre premier devoir est un devoir de sang-froid, de ne pas céder à la panique, de ne pas se laisser emporter par les émotions, de ne pas se vouer à la haine, la vengeance, les rancunes et par dessus tout  éviter les polémiques grossières et vulgaires qui nous conduiraient à nous montrer les uns les autres du doigt et à se faire des reproches qui seraient les plus malvenus à cette heure.

Les services de sécurité du pays quels que soient ceux qui sont appelés politiquement à présider à sa destinée font pour le mieux ; ils sont efficaces et ils obtiennent des résultats et ils payent leur propre tribut à la lutte dans laquelle ils sont engagés.  Et nous ne devons jamais le perdre de vue.

Dans ces conditions, je souhaiterais, j'espère  que cessent les polémiques, notamment celles qui sont faites contre les responsables actuels du pays. Ce n'est pas cela qu'il faut faire.

Ce n'est pas cela qu'il faut donner à voir ; ce qu'il faut donner à voir c'est notre unité.

Et le fait qu'en aucun cas, quels que soient les moyens qui sont employés contre nous, nous ne cédons jamais, nous n'avons jamais peur.

Et en particulier quand nous sommes engagés dans une élection, ce ne sont pas des meurtriers qui sont en état de l'interrompre. Nous ferons triompher notre cause en faisant triompher nos manières d'être, en les poussant jusqu'au bout. Les valeurs républicaines commandent, exigent que l'on achève dignement cette campagne électorale, c'est à dire en annulant aucune réunion, aucune rencontre d'aucune sorte. La démocratie est plus forte que tous réunis et à la fin bien sûr, c'est elle qui l'emportera. Vous le savez aussi bien que moi.

Dès lors j'appelle tous mes amis à maintenir toutes les rencontres qu'ils avaient prévu d'organiser en fin de journée, qu'ils les tiennent toutes sans exception et je vous appelle, vous qui m'écoutez, à vous joindre à eux pour faire la démonstration du fait que nous ne sommes pas intimidés par les tueurs.

Evidemment dans ces rencontres on aura soin d'avoir un mot pour ceux qui sont morts et de faire la minute de silence que le respect qui est dû à ceux qui meurent pour nous, commande.

Après quoi on continuera à parler, après quoi on continuera à discuter et peut-être même parfois à discuter vivement comme il le faut dans une discussion normale, comme c'est le cas en France chaque fois que l'occasion s'en présente.

Ce dimanche tout le monde le sait, tout le monde le dit,  la configuration du 2ème tour, -c'est à dire qui aura le droit d'y participer-, va se décider à quelques milliers de voix.

 J'ai déjà connu dans le passé des élections où quelques voix ont changé la décision. Je crois me souvenir avec précision du fait qu'en 2002, il aura manqué 2 voix par bureau de vote à Lionel Jospin pour être qualifié pour le second tour et ce fut la première fois que l'extrême-droite fit son entrée à ce deuxième tour

Si bien que chacun d'entre nous doit entrer en lui-même et se demander comment il peut être le plus efficace, à sa patrie, à son avenir, à l'organisation de la discussion qui va avoir lieu pour le 2ème tour.

Pour ma part, entouré des nombreuses équipes qui m'ont accompagné pendant toute cette campagne sur le plan matériel, culturel, intellectuel et dorénavant renforcé du concours de centaines, de milliers d'intellectuels, de travailleurs, de syndicalistes, d'artistes qui dans cette dernière longueur, ont voulu, ont tenu à manifester leur appui à ma candidature, je suis prêt.

Je suis prêt pour ce deuxième tour. Je suis prêt pour gouverner le pays si le pays le décide. Mais chacun d'entre vous doit lui aussi se sentir prêt ou prête à prendre sa décision non par rancoeur, non par calcul, non par animosité contre tel ou tel, mais pour le bien commun.

Le bien commun commande. Tel est le sens fondamental du mot République. C'est la chose commune.

Et ne l'oublions jamais, chacun d'entre nous en est comptable et demain dans le bureau de vote, dimanche, il aura avec son bulletin en toute égalité, avec tous les autres citoyens et citoyennes,dans le secret de l'isoloir, à se répéter. Qu'est-ce qui est bon pour tous ?

Et alors en suivant la feuille de route républicaine : liberté, égalité, fraternité ; nous voterons et nous ferons la France de demain.

BON COURAGE A VOUS LES GENS ! REFLECHISSEZ BIEN.

 

Après ça, plus rien à dire

ah si !

15781359_1005313582945476_2959304454767951341_n.jpg

 

18056277_210824852745389_2129450915467781109_o.jpg

17522913_142738119592837_7993332020245877487_n.jpg

18056816_10155291404003750_3705069854009857189_n.jpg

FILLON ... RENDS L'ARGENT !

*

FILLON RENDS L'ARGENT !

François Fillon pensait éviter l'hostilité des élèves de l'école 42 en annulant à la dernière minute sa venue - officiellement pour des raisons de sécurité -, accompagné de son ex-concurrent de la primaire à droite, Alain Juppé, dans cette école de codage informatique fondée par le patron de Free (et co-actionnaire de "L'Obs"), Xavier Niel. Le candidat à la présidentielle avait trouvé une solution de remplacement pour ce déplacement symbolique qui devait montrer une famille LR bel et bien réunie à quatre jours du scrutin : les locaux de la plateforme de musique en streaming, Deezer.

Seulement, voilà, comme à l'école 42, les salariés de Deezer n'étaient pas non plus ravis de cette visite. S'inspirant et reprenant à leur compte ce que les élèves de 42 avait imaginé pour accueillir les anciens Premiers ministres, ils ont affiché sur leurs écrans d'ordinateurs et sur les télévisions un message à l'attention de François Fillon : "Rends l'argent" 

UN ATTENTAT : UNE EMOTION... DES ELECTIONS

 

Le soleil se lève, du fin fond de ma campagne de vacances. Il est là, juste au dessus de la mer... l'image est belle. Pour autant, le réveil est difficile, ce matin. Tout comme il a été difficile de s'endormir... Beaucoup de choses qui se bousculent. Beaucoup de sentiments. La tristesse, avant tout. La colère, aussi. Et puis... Et puis, pour moi, même si cela n'arrangera probablement rien, il me reste des mots à coucher sur cet écran...

Ce qui était tant redouté a finalement eu lieu. Un nouvel attentat. Une nouvelle fois, les forces de sécurité prises pour cible. Cette fois-ci, un policier lâchement abattu, par surprise, directement visé alors qu'il était dans son véhicule, en mission de sécurisation.... lâchement, oui. Comme toutes les attaques terroristes, en fait. Parce que cette lâcheté est précisément le signe de ralliement de ces hommes. Homme, ce qualificatif que j'ai tant de mal à conserver à l'endroit de ces barbares.

Karim Cheurfi, l'assaillant présumé (source L'Express) était déjà connu de la police. Et pour des faits non pas similaires, mais très voisins. Il avait déjà tenté, en 2001, d'assassiner un policier alors qu'il était en garde à vue en tentant de se saisir de son arme. Précisément, cette garde à vue, il l'avait faite après avoir tenté de renverser deux autres personnes, au volant d'une voiture volée, en ayant, là encore, usé d'une arme à feu en tirant sur une des deux personnes dans le véhicule, quelques heures auparavant. En 2005, il avait été condamné à 15 ans de réclusion, par la Cour d'Assise d'Appel. Il y a quelques semaines, il avait été interpellé, soupçonné de vouloir se procurer des armes, mais remis en liberté (l'on ne connait pas encore les circonstances exactes entourant cette affaire). Ce sont les faits. La suite de l'enquête nous en dira probablement plus.

Alors que deux policiers sont hospitalisés, il s'agit du 9ème  policier qui laisse sa vie depuis 2012. La 32ème compagnie de sécurisation de la Préfecture de Police de Paris est en deuil. La Police Nationale est en deuil.

Nous le savons. Tout le monde le sait. Les policiers, militaires, représentants de l'Etat, sont des cibles privilégiées, par le simple uniforme qu'ils portent. Les Champs-Elysées, un lieu symbolique. En liant ces deux circonstances, il y a de quoi médiatiser au plus fort cet acte terroriste. Il y a là, précisément la volonté de marquer, déstabiliser.

Cette information, nous l'avons apprise alors que nous étions, nombreux, devant notre télévision, à suivre le débat de l’élection présidentielle. En ces jours où nous nous disions justement que les intentions de vote n'avaient jamais été aussi incertaines.

C'est l'effet pervers de ce drame. La volonté des terroristes d'influer sur une campagne électorale. La volonté de faire monter, chez nous, la haine, la peur. Les terroristes sont nourris par le carburant qu'est la haine. Cette même haine dont se nourrissent certains politiques de leur coté.

Le seule chose que chaque citoyen peut faire, à son niveau: se rendre aux urnes dimanche. Simplement, même si la colère est là, un vote ne doit pas, me semble-t-il, être conduit par une émotion instantanée, encore moins s'agissant de la haine. Mais par une réflexion globale. Les français vont élire, dimanche, celui qui aura en charge, avec le Parlement, d'une politique globale en France. C'est à dire une politique de sécurité, certes, mais aussi économique, internationale, scolaire ...

Je n'ai pas vocation, dans ma position, à appeler à voter pour telle ou telle personne. Ni contre. Néanmoins, ce que chacun peut faire, à son niveau, c'est simplement montrer que la démocratie reste le rempart le plus solide face à la folie meurtrière, le terrorisme et le chaos recherchés.

Pour en revenir à cette tragédie, il conviendra ensuite aux instances élues, aux représentants des forces de l'ordre, de jeter un regard lucide sur ce qu'il s'est passé, d'analyser les faits et prendre, au besoin, les mesures nécessaires.

Ne nous laissons pas faire. Votons. Massivement. Le bulletin de vote demeure la première pierre de notre édifice démocratique.

 

A propos

Comme beaucoup de policiers, c’est la tenue, qui m’a formé. Officier de Police Judiciaire, j’exerce désormais ces prérogatives, qui me confèrent droits et devoirs, dans cette spécialité. Métier à la fois difficile et passionnant, j’aimerais, par ces écrits, éclairer les lecteurs sur ce qu’est le métier de policier, et les différentes facettes qui le composent. Décryptons, ensemble, l’actualité. Sereinement, et, pour ce qui me concerne, dans la limite de mon devoir de réserve. Voilà six années que j’écume la planète web pour parler, autrement, de mon métier. Egalement taulier associé sur 15cpp.fr D’aucuns nous disent alcooliques les jours pairs, tortionnaires les jours impairs…mais toujours fonctionnaires. Moi, je suis flic. Passionné. Et fier de mon métier

20/04/2017

POURQUOI JE VOTERAI MELENCHON - Blog Mediapart -

 

Le Club de Mediapart

Pourquoi je voterai Mélenchon

Citoyen ordinaire, j'ai voulu partager avec qui lira, mes préoccupations et mes envies pour l'avenir. Et cette réflexion: dans quel monde aimerais-je vivre demain? Quel vote me permettra d'y arriver, quels risques j'entrevois ? Ai-je peur et de quoi ? Je ne devais pas rendre publique cette note initialement, j'espère qu'elle appuiera votre réflexion.

 

Salut à tou-te-s,

J’écris ce post un tant soit peu politique, car nos élections approchent et que je voudrais partager mes aspirations et mes peurs pour l’avenir. Le mien mais aussi celui de mes proches, de ceux qui le sont moins mais qui partagent ce même environnement dans lequel on vit.

Trois des dits gros candidats ne proposent que peur de l’autre et continuité d’un système qui jour après jour, de plus en plus en plus vite, détrousse la base de la pyramide, détricote les services pour tous, afin de donner toujours plus aux quelques-uns les plus riches et puissants. Tant que les affaires vont et que les gens se taisent, qu’importe leur condition ou celle de nos prochains. La France est extrêmement riche mais se laisse piller, tout comme la planète que l'on détruit lentement mais sûrement pour les intérêts d’une toute petite minorité*. La faute est rejetée sur l’autre pour qu'ils puissent mieux se soustraire des projecteurs et continuer à faire leur petite cuisine en coulisse. Ils s’affairent à coup de médias aux ordres et de lavage de cerveau, à nous convaincre qu’il n’y a pas d’autres alternatives et que le mieux pour nous est de les écouter, de leur faire confiance et de les laisser faire, que ça nous protègera du pire.  

Alors non, je refuse de céder à cette fatalité et souhaite pour notre avenir que l’on se dote des moyens de changer la donne et de renverser cette table qui pèse de plus en plus lourdement et dangereusement sur nos épaules.

Je ne suis pas un mélenchoniste aigu, mais le programme que porte la France Insoumise est le seul qui me donne de l’espoir de voir une France plus solidaire et juste. Peut-être le seul en qui j’ai confiance aussi, pour sa constance. Je ne suis pas d’accord à 100% avec tout évidemment, mais c’est quand même le seul programme aussi complet, cohérent et qui soit tourné vers un avenir qui nous permettra de nous épanouir, nous, nos familles, nos amis, nos voisins. Un programme qui restaure la bienveillance et cherche à limiter la pression que l’on exerce sur les hommes et la planète. Pour le bien de (presque) tou-te-s.

Je refuse d’imaginer un avenir du chacun pour soi et Dieu pour tous. Je refuse un avenir fait de défiance envers l’autre et de marche ou crève.  Je refuse l’abandon de la question climatique et cette fausse démocratie de façade. Tout ça au profit d’intérêts d’une poignée de puissants.

Tout le monde a droit, qu’on soit nés sous la bonne étoile ou pas, à une éducation de qualité gratuite, à des conditions de logement dignes, à une alimentation saine et locale, à des soins performants et accessibles à tou-te-s, à être traité convenablement en fin de vie.

Tout le monde a droit à des conditions de travail qui permettent de s’occuper d’une vie de famille, à être protégé et pas juste essoré comme un vulgaire torchon, à avoir un peu de temps pour ses loisirs, à un accès à une retraite qui permette d’en profiter encore un peu.

Tout le monde a droit à vivre sans crainte de l’autre, de la différence, d’une guerre, d’une sécheresse ou de catastrophes climatiques à répétition, à vivre chez lui, en harmonie avec son environnement, en paix. Sans que des intérêts venus d’ailleurs viennent tout chambouler ou détruire.

Tout le monde a droit à un coup de pouce, à une attention particulière parce qu’il n’est pas né sous la bonne étoile ou n’a pas eu la chance de l’autre. Quel que soit le moment de sa vie ! Ça devrait être un devoir même. Pour le bien de tout un chacun.

Je pourrais continuer... J’aimerais que tout le monde réfléchisse bien à ce qu’il souhaite pour son avenir et celui de ses enfants, de ses parents ou de ses amis qui n’auront pas eu la même chance que lui peut être. Que vous réfléchissiez à si vous vous retrouviez dans une situation délicate, quels seraient vos moyens de vous en sortir? Le cœur ouvert, doté d’un peu d’empathie peut être.

On nous fait peur avec la sortie de l’Europe, je me sens profondément européen, j’ai grandi avec elle et veut la préserver plus que tout. Mais on est bien loin d’une Europe protectrice, unie et émancipatrice, d’une Europe des peuples, sinon d'une Europe à la merci des faiseurs de lois aux bottes de lobbies du milieu des affaires qui prêchent davantage l’esclavagisme moderne pourvu que le retour sur investissement soit plus important. Alors oui il faut instaurer un rapport de force, d’où le fameux plan B. La France est puissante et influente, et je suis profondément convaincu que Mélenchon est aussi fondamentalement attaché à l’idée de la construction européenne. Il l’a d’ailleurs réaffirmé dans son discours du 18 Avril à Dijon, et n'est pas dépourvu de soutiens parmi les gauches européennes. Tout s'est jusqu'ici construit sur des rapports de force, même si à l'heure actuelle et dans les projets des autres candidats il est plutôt en défaveur des peuples. Je suis convaincu que dans son projet, il n'y aura point d’Europe sans la France ni de France sans l’Europe. Mais pas celle-là.

Côté relations internationales et son appui à la Russie, sa volonté d’intégrer dans l’Alba, je crois que sa réflexion est frappée de bon sens. Non, il ne soutient pas le régime de Poutine comme on veut bien le faire croire, pour nous faire peur, et plusieurs opposants de gauche proches de Mélenchon croupissent dans les prisons russes. Il prône le respect et le rôle de l’ONU, seul organisme international unanimement reconnu, et souhaite des discussions et des compromis acceptés et portés par la majorité, plutôt que des positions unilatérales. Quant à l’Alba, c’est la nécessité d’une meilleure intégration régionale des territoires d’outre-mer français d’Amérique Latine et des Caraïbes qui prévaut. Sur une base coopérative et non commerciale, certes. Pas de quoi avoir vraiment peur à mon sens. Par ailleurs, des multitudes d’autres accords existent d’ores et déjà avec les pays membres de l’Alba sans que personne ne trouve à y redire.

Pour la première fois depuis bien longtemps, on a un candidat dont le programme met franchement en avant les questions sociales, intègre l’écologie au coeur de son programme, souhaite la restauration de la démocratie, du progrès humain, tout en oeuvrant sans détour pour la paix. Pour la première fois depuis bien longtemps, on a un candidat qui est droit dans ses bottes et aux portes du deuxième tour. Un candidat qui donne l’espoir de pouvoir prendre ce virage qui fera le plus grand bien à (presque) tout le monde.

Alors oui je veux y croire, malgré tout ce que l'on peut penser sur la personnalité de Jean Luc Mélenchon, il a toujours eu le mérite de dire les choses et de les défendre avec conviction. Je ne peux lui reprocher. Je préfère d'ailleurs ça aux volte-faces perpétuelles de bien d'autres candidats qui parlent bien avec un langage choisi pour ensuite agir à l'inverse, dans le dos et contre l'intérêt des français. Et son programme de relance, que nombre de médiacrates bien-pensants dénigrent, est par ailleurs salué de tous bords comme en témoigne cette récente tribune signée par plus de 100 économistes de 17 pays**.

De mon coté, j’ai vraiment peur des conséquences d’un gouvernement aligné sur le calendrier des ordinateurs de la finance, des conflits d’intérêts entre loi du fric et politiques complaisantes, ou du repli identitaire qui n’est qu’un faux prétexte à nous dresser les uns contre les autres. Les véritables dangers pour moi sont là. Nous allons (presque) tous souffrir et nos enfants davantage encore. 

J’ai vraiment espoir que d’autres solutions soient possibles, et j'ai confiance car les expériences çà et là prouvent que des alternatives existent partout, à tous les niveaux, et qu’il suffit d’y croire, d’avoir la volonté de les saisir, de les appuyer et de les développer. Ce qui suppose une remise en cause d'un certain nombre de choses, des orientations politiques fermes et une volonté inébranlable. Nous avons toutes les compétences et les ressources nécessaires, nous n’avons plus qu’à nous en donner les moyens.

Je parle avec mon cœur, mes mots, mes idéaux, aussi maladroit que je peux être. J’espère que vous aurez compris l’essence de ma pensée et que ça aidera votre réflexion, qui sait. 

 

8 personnes possèdent plus de 50% des richesses mondiales (source : Oxfam, Le Point, Les Echos, Challenges…).

** Pour une politique économique sérieuse et à la hauteur des enjeux, votons Mélenchon – Plus d'une centaine d'économistes de dix-sept pays à travers le monde appellent les citoyens à se prononcer, dimanche, pour le candidat de La France insoumise – Libération, 18/04/2017.

Pour plus de détails : Le programme de la France insoumise en « 3 minutes »

IL VOTERA MELENCHON... pourquoi ?

Le Club de Mediapart

Pourquoi je voterai Mélenchon

Citoyen ordinaire, j'ai voulu partager avec qui lira, mes préoccupations et mes envies pour l'avenir. Et cette réflexion: dans quel monde aimerais-je vivre demain? Quel vote me permettra d'y arriver, quels risques j'entrevois ? Ai-je peur et de quoi ? Je ne devais pas rendre publique cette note initialement, j'espère qu'elle appuiera votre réflexion.

Salut à tou-te-s,

J’écris ce post un tant soit peu politique, car nos élections approchent et que je voudrais partager mes aspirations et mes peurs pour l’avenir. Le mien mais aussi celui de mes proches, de ceux qui le sont moins mais qui partagent ce même environnement dans lequel on vit.

Trois des dits gros candidats ne proposent que peur de l’autre et continuité d’un système qui jour après jour, de plus en plus en plus vite, détrousse la base de la pyramide, détricote les services pour tous, afin de donner toujours plus aux quelques-uns les plus riches et puissants. Tant que les affaires vont et que les gens se taisent, qu’importe leur condition ou celle de nos prochains. La France est extrêmement riche mais se laisse piller, tout comme la planète que l'on détruit lentement mais sûrement pour les intérêts d’une toute petite minorité*. La faute est rejetée sur l’autre pour qu'ils puissent mieux se soustraire des projecteurs et continuer à faire leur petite cuisine en coulisse. Ils s’affairent à coup de médias aux ordres et de lavage de cerveau, à nous convaincre qu’il n’y a pas d’autres alternatives et que le mieux pour nous est de les écouter, de leur faire confiance et de les laisser faire, que ça nous protègera du pire.  

Alors non, je refuse de céder à cette fatalité et souhaite pour notre avenir que l’on se dote des moyens de changer la donne et de renverser cette table qui pèse de plus en plus lourdement et dangereusement sur nos épaules.

Je ne suis pas un mélenchoniste aigu, mais le programme que porte la France Insoumise est le seul qui me donne de l’espoir de voir une France plus solidaire et juste. Peut-être le seul en qui j’ai confiance aussi, pour sa constance. Je ne suis pas d’accord à 100% avec tout évidemment, mais c’est quand même le seul programme aussi complet, cohérent et qui soit tourné vers un avenir qui nous permettra de nous épanouir, nous, nos familles, nos amis, nos voisins. Un programme qui restaure la bienveillance et cherche à limiter la pression que l’on exerce sur les hommes et la planète. Pour le bien de (presque) tou-te-s.

Je refuse d’imaginer un avenir du chacun pour soi et Dieu pour tous. Je refuse un avenir fait de défiance envers l’autre et de marche ou crève.  Je refuse l’abandon de la question climatique et cette fausse démocratie de façade. Tout ça au profit d’intérêts d’une poignée de puissants.

Tout le monde a droit, qu’on soit nés sous la bonne étoile ou pas, à une éducation de qualité gratuite, à des conditions de logement dignes, à une alimentation saine et locale, à des soins performants et accessibles à tou-te-s, à être traité convenablement en fin de vie.

Tout le monde a droit à des conditions de travail qui permettent de s’occuper d’une vie de famille, à être protégé et pas juste essoré comme un vulgaire torchon, à avoir un peu de temps pour ses loisirs, à un accès à une retraite qui permette d’en profiter encore un peu.

Tout le monde a droit à vivre sans crainte de l’autre, de la différence, d’une guerre, d’une sécheresse ou de catastrophes climatiques à répétition, à vivre chez lui, en harmonie avec son environnement, en paix. Sans que des intérêts venus d’ailleurs viennent tout chambouler ou détruire.

Tout le monde a droit à un coup de pouce, à une attention particulière parce qu’il n’est pas né sous la bonne étoile ou n’a pas eu la chance de l’autre. Quel que soit le moment de sa vie ! Ça devrait être un devoir même. Pour le bien de tout un chacun.

Je pourrais continuer... J’aimerais que tout le monde réfléchisse bien à ce qu’il souhaite pour son avenir et celui de ses enfants, de ses parents ou de ses amis qui n’auront pas eu la même chance que lui peut être. Que vous réfléchissiez à si vous vous retrouviez dans une situation délicate, quels seraient vos moyens de vous en sortir? Le cœur ouvert, doté d’un peu d’empathie peut être.

On nous fait peur avec la sortie de l’Europe, je me sens profondément européen, j’ai grandi avec elle et veut la préserver plus que tout. Mais on est bien loin d’une Europe protectrice, unie et émancipatrice, d’une Europe des peuples, sinon d'une Europe à la merci des faiseurs de lois aux bottes de lobbies du milieu des affaires qui prêchent davantage l’esclavagisme moderne pourvu que le retour sur investissement soit plus important. Alors oui il faut instaurer un rapport de force, d’où le fameux plan B. La France est puissante et influente, et je suis profondément convaincu que Mélenchon est aussi fondamentalement attaché à l’idée de la construction européenne. Il l’a d’ailleurs réaffirmé dans son discours du 18 Avril à Dijon, et n'est pas dépourvu de soutiens parmi les gauches européennes. Tout s'est jusqu'ici construit sur des rapports de force, même si à l'heure actuelle et dans les projets des autres candidats il est plutôt en défaveur des peuples. Je suis convaincu que dans son projet, il n'y aura point d’Europe sans la France ni de France sans l’Europe. Mais pas celle-là.

Côté relations internationales et son appui à la Russie, sa volonté d’intégrer dans l’Alba, je crois que sa réflexion est frappée de bon sens. Non, il ne soutient pas le régime de Poutine comme on veut bien le faire croire, pour nous faire peur, et plusieurs opposants de gauche proches de Mélenchon croupissent dans les prisons russes. Il prône le respect et le rôle de l’ONU, seul organisme international unanimement reconnu, et souhaite des discussions et des compromis acceptés et portés par la majorité, plutôt que des positions unilatérales. Quant à l’Alba, c’est la nécessité d’une meilleure intégration régionale des territoires d’outre-mer français d’Amérique Latine et des Caraïbes qui prévaut. Sur une base coopérative et non commerciale, certes. Pas de quoi avoir vraiment peur à mon sens. Par ailleurs, des multitudes d’autres accords existent d’ores et déjà avec les pays membres de l’Alba sans que personne ne trouve à y redire.

Pour la première fois depuis bien longtemps, on a un candidat dont le programme met franchement en avant les questions sociales, intègre l’écologie au coeur de son programme, souhaite la restauration de la démocratie, du progrès humain, tout en oeuvrant sans détour pour la paix. Pour la première fois depuis bien longtemps, on a un candidat qui est droit dans ses bottes et aux portes du deuxième tour. Un candidat qui donne l’espoir de pouvoir prendre ce virage qui fera le plus grand bien à (presque) tout le monde.

Alors oui je veux y croire, malgré tout ce que l'on peut penser sur la personnalité de Jean Luc Mélenchon, il a toujours eu le mérite de dire les choses et de les défendre avec conviction. Je ne peux lui reprocher. Je préfère d'ailleurs ça aux volte-faces perpétuelles de bien d'autres candidats qui parlent bien avec un langage choisi pour ensuite agir à l'inverse, dans le dos et contre l'intérêt des français. Et son programme de relance, que nombre de médiacrates bien-pensants dénigrent, est par ailleurs salué de tous bords comme en témoigne cette récente tribune signée par plus de 100 économistes de 17 pays**.

De mon coté, j’ai vraiment peur des conséquences d’un gouvernement aligné sur le calendrier des ordinateurs de la finance, des conflits d’intérêts entre loi du fric et politiques complaisantes, ou du repli identitaire qui n’est qu’un faux prétexte à nous dresser les uns contre les autres. Les véritables dangers pour moi sont là. Nous allons (presque) tous souffrir et nos enfants davantage encore. 

J’ai vraiment espoir que d’autres solutions soient possibles, et j'ai confiance car les expériences çà et là prouvent que des alternatives existent partout, à tous les niveaux, et qu’il suffit d’y croire, d’avoir la volonté de les saisir, de les appuyer et de les développer. Ce qui suppose une remise en cause d'un certain nombre de choses, des orientations politiques fermes et une volonté inébranlable. Nous avons toutes les compétences et les ressources nécessaires, nous n’avons plus qu’à nous en donner les moyens.

Je parle avec mon cœur, mes mots, mes idéaux, aussi maladroit que je peux être. J’espère que vous aurez compris l’essence de ma pensée et que ça aidera votre réflexion, qui sait. 

 

8 personnes possèdent plus de 50% des richesses mondiales (source : Oxfam, Le Point, Les Echos, Challenges…).

** Pour une politique économique sérieuse et à la hauteur des enjeux, votons Mélenchon – Plus d'une centaine d'économistes de dix-sept pays à travers le monde appellent les citoyens à se prononcer, dimanche, pour le candidat de La France insoumise – Libération, 18/04/2017.

Pour plus de détails : Le programme de la France insoumise en « 3 minutes »

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique