logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/02/2018

RENCONTRE INTER-GENERATIONS AU CAFE DE LA PAIX : intéressant

RENCONTRES INTER GENERATIONS 1ER TRIMESTRE 2018

Ce matin, avait lieu la rencontre mensuelle inter-générationnelle qui rassemble une fois par mois, au Café de la Paix, tous les passionnés de notre village désireux d'échanger et de se remémorer l'Histoire de Habas, d'Antan à nos jours.

2018-02-18 café de la paix inter-générations5.jpg

Ainsi, des habassais amoureux de leur histoire locale revisitent le patrimoine culturel et historique local que des nouveaux habitants, découvrent avec plaisir- un passé "que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître" (Aznavour)-.  Le patrimoine culturel et historique local est ainsi remis sur la table par des anecdotes, des faits rapportés avec humour et tendresse. Quelques photos, coupures de presse ou vidéos témoignent ainsi de ce passé gravé dans les coeurs et les têtes.

C'est Sandrine LAHITTE qui est à l'origine de cette idée géniale parce que "je regrette" dit-elle, "de ne pas avoir filmé mes grands-parents qui avaient tant à dire, à montrer...". Elle se souvient mais elle aurait aimé transmettre autrement. Comme moi et beaucoup d'autres qui regrettons de ne pas avoir questionné les parents, la famille, sur une vie qui fait aussi partie de la nôtre et dont nous avons quelques notions quand nos ancêtres ont bien voulu s'exprimer. Quand on est jeunes, on a d'autres préoccupations et plus tard il est trop tard pour avoir des réponses à ces interrogations.

Ce 19 février, le thème portait sur la naissance et le développement du Syndicat d'Initiative à HABAS qui a connu des années fastes en d'autres temps. 

 café de la paix inter-générations 004.JPG

Francine LALANNE qui animait la rencontre rappelait l'Historique des Syndicats d'Initiative, qui ont pris leur envol dans les années 60, lorsque le Conseil Général, présidé alors par M. LAVIEILLE, maire de SAINT-PAUL-LES-DAX émettait le souhait de développer "le tourisme intérieur" (le tourisme côtier étant déjà bien lancé). En s'appuyant sur le Comité Départemental de tourisme avec à sa tête le dynamique Président, M. Louis DARMANTE.

"Ainsi plusieurs axes d'action sont mis en oeuvre. Les Offices de tourisme s'installent dans les villes landaises, les Syndicats d'Initiative dans les cantons. 

"Ces nouvelles institutions s'activent avec passion pour revivifier cet arrière pays landais, de la CHALOSSE, du MARENSIN, DU PAYS D'ORTHE, du TURSAN ...

café de la paix inter-générations 018.JPG

"L'objectif était de faire connaître ses magnifiques paysages, ses monuments, sa riche histoire, son économie, la douceur de son climat, ses traditions, son sens de l'accueil.

Tel était le cadre de travail à mettre en place par les Syndicats d'Initiative

pour intéresser le touriste.

 

"Le fleurissement "FLEURIR C'EST SOURIRE", les journées T.E.R. (Tourisme en Espace Rural), les gîtes ruraux, les chambres d'hôtes, les campings à la ferme, municipaux ; les animations culturelles, expositions, concerts, folklore, la gastronomie, les sentiers pédestres étaient autant "d'outils de développement" à la disposition du Syndicat d'Initiative. Vaste programme !

café de la paix inter-générations 011.JPG 

"Le Conseil Général accordait des subventions pour ces activités : 30 à 50% des subventions.

 
café de la paix inter-générations 012.JPG

"Sous l'impulsion de Mme CABY et avec l'appui du Conseil Général, une première préoccupation fut d'embellir le village avec le fleurissement  (années 70-75)

"Entre 80-86, Dédée BIGNALET prenait alors le relais de Mme CABY à la tête du Syndicat d'Initiative et donnait une nouvelle impulsion à ce fleurissement du bourg mais également des maisons fleuries (avec concours). Une Commission "fleurs" que je présidais avait pour mission de parcourir le village et la campagne pour évaluer maison par maison l'effort de fleurissement réalisé par ses habitants. "

"Et Francine nous montre avec fierté son petit cahier de divers classements des années 84-85 avec les plans des massifs de fleurs dessinés minutieusement.

"HABAS reçoit ainsi 3 prix départementaux : une 1ère fleur en 1979 avec le panneau Village fleuri, une 2ème en 1982, une 3ème en 1984."

Et devinez ! ces prix ont été remis au SENAT par le Président POHER aux maires qui se sont succédés : Victor LAMARQUE et Jean LALANNE. Francine accompagnée de "Ginette" se rendait également au Sénat pour confirmation des trois fleurs.

"Le Syndicat d'Initiative participait activement à ce fleurissement et apportait une aide efficace aux employés communaux en "jouant les jardiniers" : semis, repiquages, plantations, entretien des parterres." Quand on aime on ne compte pas.. Enfin, si !

"8 000 fleurs étaient plantées !"

Aujourd'hui c'est impensable ! les temps ont bien changé !

Les mentalités aussi ! Les motivations ne sont plus les mêmes !

"En 1988, afin d'alléger les charges communales en matière de fleurissement, le Syndicat d'Initiative décidait le financement d'une serre plus moderne avec chauffage adapté et plans de travail fonctionnels. C'est ainsi qu'à l'automne 88, Claude BARBE, Président du Syndicat d'Initiative entouré de ses collaborateurs remettait les clefs de la serre au Maire Jean LALANNE.

4 000 fleurs étaient élevées dans la serre, faisant des heureux tels Jean LAVIELLE et Alain FRANCOIS."

 

2018-02-18 café de la paix inter-générations.jpg

LES EXPOSITIONS ARTISANALES ... "Les premières avaient pour objectif de promouvoir l'artisanat local et le commerce local. (1ère exposition en 1980). Si elles étaient surtout le reflet de la valeur des artisans locaux, très vite et compte tenu du retentissement de la qualité des expositions, il a fallu "ouvrir".

Un long travail de préparation était mis en oeuvre : visite de nombreuses autres exposition dans le département, les Pyrénées Atlantiques et même la Gironde pour inviter à HABAS les meilleurs artisans; recherche de talents dans le travail du cuir, du bois et de la céramique, de la terre, des vitraux, de l'ébénisterie.

Bien naturellement, les artisans et commerçants locaux étaient toujours prioritaires. Voir le dôme en ardoises très original qui coiffait le stand des artisans réunis du Bâtiment chez Pierrot COCOYNACQ."

DOME 001.JPG

 

Incroyable mais vrai !! 50 à 60 exposants d'exception

fréquentaient l'exposition.

café de la paix inter-générations 015.JPG

Ce succès attirait tous les ans des personnalités que Francine énumère : différents préfets, sous-préfets, Henri EMMANUELLI fidèle à ces rendez-vous, le Président de la Chambre des Métiers M. MAPIAS et son épouse, le Directeur de la Chambre des métiers M. MULH, Franck MARCADE, Conseiller Général, le député J.Pierre PENICAUT, les maires du canton.

Même lors d'une exposition, la présence de Madame BERNADAC, Conservatrice en Chef du Musée d'Art Moderne au Centre POMPIDOU à PARIS.

"C'est dire combien notre exposition avait largement dépassé le cadre départemental, voire régional".

"Lorsque l'exposition a été déplacée dans le hall des sports, le Foyer Municipal a abrité une exposition peintures qui accueillait de 40 à 50 peintres. Le prix du public a permis d'offrir au peintre élu un magnifique trophée. Un cours peinture était proposé aux enfants, récompensés par de nombreux prix."

café de la paix inter-générations 014.JPG

 Sous l'égide de la Mutualité Sociale Agricole, l'objectif des journées T.E.R. (Tourisme en Espace Rural), était de faire découvrir aux touristes camps autour des plages ce qu'est une économie paysanne ou rurale. En  fait, sortir des plages.

Une journée T.E.R. débutait vers 9 ou 10 Heures. Les touristes affluaient devant la mairie soit en car, soit en voitures particulières. Ils étaient reçus par les représentants du Syndicat d'Initiative aidés des bénévoles locaux.

Après une rapide présentation du déroulement de la journée, les groupes étaient dirigés vers des sites précis, préalablement programmés :

  • Fermes spécialisées 

dans la naissance et le gavage des canards, telles chez Michelle LAHITTE et sa fille Sandrine s'en souvient très bien.

dans l'élevage bovin, boeufs gras chez M. DESCAZEAUX à MOUSCARDES

  • Maïs, semences chez Eric NASSIET
  • Caves coopératives de POUILLON et BELLOCQ
  • Apiculture chez M. TACHOIRES
  • Conserveries locales chez BIGNALET et BARUCQ
  • Ganaderia locale chez André DESCAZEAUX

café de la paix inter-générations 013.JPG

 

"A midi, il y avait une réception en mairie par M. le Maire avec vin d'honneur, suivi du repas gastronomique concocté et confectionné par les cuisinières 3*** du Syndicat d'Initiative dirigées par leur chef étoilé Jacqueline LAMAISON"

Les visites se poursuivaient l'après-midi et le bilan de satisfaction des visiteurs était toujours élogieux concernant l'organisation, l'accueil et le repas."

café de la paix inter-générations 019.JPG

Francine annonce 250 visiteurs le 23 août 1984.

Ce qui paraît inouï quand on sait , comme le rappelait Gérald LAMATABOIS, un temps Président du Syndicat d'Initiative, comment s'est terminée cette initiative dans les années 2000, où 2 visiteurs seulement s'étaient présentés pour participer à ces journées T.E.R.

 

Récemment mis à jour4.jpg

 L'assistance était toute ouïe car la majorité avait vécu ces tranches de vie, bénévoles complètement impliqués dans les activités culturelles et de loisirs de leur village, acteurs locaux qui aimaient se retrouver, partager.

 

En fin de rencontre, furent évoqués LES GALAS FOLKLORIQUES

avec la réception tous les ans de groupes divers et variés (danses, orchestres, chants ...).

De bien belles soirées avec en 1981, les chants et danses avec le groupe polonais de l'Université de Lubin ; en 1982, avec le grand ballet du Daghastan et de l'Union Soviétique ; en 1983 avec le groupe culturel de MANILLE aux Philippines et plus tard la venue des guitaristes de renommée nationale et internationale Los Hermanos SANCHEZ.

Rien que ça !

"Monsieur LASSALLE, Professeur d'Espagnol était l'ambassadeur de ces groupes pour toute la région Landes, Pyrénées-Atlantiques (Festival des Pyrénées, de CONFOLENS)"

Naturellement, ces réceptions exigeaient beaucoup d'organisation. Il fallait assurer les repas, mais aussi loger ces groupes chez l'habitant.

"Geneviève PENDANX était chargée de trouver les chambres particulières pour loger tous les membres de ces sociétés. De nombreuses anecdotes sont rattachées à ces rencontres : d'abord la langue..."

Et chacun de raconter, de se souvenir pour un plaisir partagé. Je n'ai pas perdu mon temps.

 ***

*

 Gérard LAMATABOIS  a fait remarquer que si le Syndicat d'Initiative n'a plus pignon sur rue à HABAS, faute de subventions et de membres actifs, il n'a pas été supprimé comme tant d'autres mais modifié, remplacé par l'Association Culture et Loisirs de HABAS, à l'initiative de ces rencontres.

 

café de la paix inter-générations 019.JPG

Merci Francine pour ce petit rappel historique

 La rencontre bien entendu,  s'est terminée par un petit verre servi au comptoir du Café de la Paix

café de la paix inter-générations 034.JPG

*

café de la paix inter-générations 035.JPG

 LA PROCHAINE RENCONTRE AURA LIEU

LE DIMANCHE 25 MARS A 10 H 30.

14/02/2018

HABAS : RENCONTRES INTERGENERATIONS DIMANCHE MATIN AU CAFE DE LA PAIX

Rencontres Inter-Générations.

L'Association « Culture Loisirs » de Habas,

invite à participer à « Inter générations »

le dimanche 18 février, à 10h30 au Café de la Paix à Habas.

 

Thème

«La création du syndicat d'initiative ».

Animation par Francine Lalanne

**

*

Ambiance chaleureuse assurée, comme ici

sur le thème des FETES D'HABAS

que les moins de ... ans, ne peuvent pas connaître

 

On en a eu un aperçu merveilleux

 

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION.jpg

LA FERIA 85 était à l'honneur

REUNION CAFE DE LA PAIX 022.JPG

Des photos ont circulé où chacun reconnaissait l'autre

avec des anecdotes croustillantes sur ces toreros habassais

 Rires et fou-rires quand ils apparaissaient à l'écran

Didier SALOMON anime la rencontre

On entend la voix du regretté Serge DUTAUZIA

Tant de merveilleux souvenirs avec les copains

 2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION1.jpg2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION2.jpg2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION3.jpg2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION4.jpg

 

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION5.jpg

AH LES FETES D'HABAS EN CE TEMPS-LA !

LES VILLAGEOIS PARTICIPAIENT

SOUVENIRS ET NOSTALGIE

 

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION7.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION8.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION9.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION10.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION11.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION12.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION13.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION14.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION15.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION16.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION17.jpg

2017-12-17 CAFE DE LA PAIX REUNION18.jpg

 

UNE VRAIE PARTIE DE RIRES... EN REVOYANT CES JEUNES ANCIENS REVIVRE LE PASSE... 

 

 

LA SUITE ARRIVE...

d'autres écrans

DES VIDEOS publiées petit à petit sur YOUTUBE

FABULEUSE BETTY !

13/02/2018

Mon luthier a rajouté des cordes à son arc pour un métier pas comme les autres

 

574676_10200733838094893_1174450942_n.jpg

Bastien a terminé son stage de cordiste à VILLARD DE LANS

au centre de formation ATOUTCORDE

ET A TERMINE EN BEAUTE 

Capture diplome.JPG

Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP)

Le CQP permet une reconnaissance nationale d'une qualification professionnelle par l'ensemble d'une filière. Cela permet de définir un emploi et ses compétences associées, d'évaluer des connaissances et des aptitudes professionnelles par rapport à un référentiel commun.

 

images.jpg

 

Atoutcorde est agréé par le DPMC (Développement et Promotion des Métiers sur Cordes) depuis juin 2012, l’organisme certificateur est AB certification.

Capture bastien.JPG

Cette certification garantit aux stagiaires une qualité des prestations délivrées par le centre de formation.
 

images.jpg

Technicité, rigueur, humanisme ont toujours été des valeurs appliquées dans nos formations associées à une pédagogie personnalisée.

Le centre Atoutcorde bénéficie depuis sa création d'une très bonne réputation auprès des différentes entreprises de travaux sur cordes.

Récemment mis à jour.jpg

27336791_10213909494425801_5056066046601884047_n.jpg

LES SITES DE FORMATION

Nous avons à notre disposition une grande diversité de sites d'exercice pour permettre aux stagiaires d'évoluer sur  tous types de support et à différentes hauteurs.

24231814_10213387689260998_2174217312189293852_n.jpg

26993429_10213837706631151_7813873234569877778_n.jpg

les falaises de PRESLES

Les falaises de Fourmis

Les falaises de la Bourne

Récemment mis à jour1.jpg

Récemment mis à jour2.jpg

Récemment mis à jour3.jpg

 

L'Aqueduc de St Nazaire en Royans

Le four à chaud

Le pont du tram

 

proxi-cordiste1.jpg

 

L'équipe Atoutcorde s'organise pour proposer aux stagiaires des formations cordiste de qualité.
Elle est composée de quatre personnes pour le suivi administratif et la coordination des formations et douze formateurs pour l'accompagnement pédagogique des stagiaires. 

 

 

http://www.johanperrierfilms.com/les-gars-du-vide-4

 VOIR LE FILM

VOIR L'EXTRAIT

 

Les gars du vide
année : 2005
durée : 26'
 
 
 
Les travaux acrobatiques, un métier pas comme les autres ! 
Le 30 janvier 2004 s'est produit un terrible et dramatique éboulement dans les gorges de la Bourne au coeur du massif du Vercors. 

L'entreprise grenobloise Hydrokarst, spécialisée dans les travaux sur cordes a dépêchée sur les lieux une quinzaine de cordistes expérimentés pour un chantier qui s'annonce long et technique. 
Vu à travers le regard d'un de ces cordistes, sur corde et à grande hauteur, découvrez le déroulement d'un chantier de travaux acrobatiques.
 
  • Décembre 2005 :
    Sélection officielle 22ème Festival International du Film de Montagne d'Autrans : Prix spécial jury GEG.
  • Janvier 2006 :
    Plusieurs diffusion dans les villages du Vercors dans le cadre de l'exposition « Routes du vercors » organisée par le Centre Permanent d'Education à l'environnement.
  • Février 2006 :
    Depuis février 2006, diffusion régulière lors des différentes sessions de formations aux travaux sur cordes organisée par le Centre de formation Atout Corde qui ont lieu à Villard de Lans.
  • Janvier 2007 :
    diffusion télé sur TV Grenoble.

 

 

09/02/2018

RUGBY : CE WEEK-END - HABAS à ST PAUL LES DAX et GRENADE SUR ADOUR A HABAS

Samedi 3 FEVRIER 2018

En championnat Territorial Phliponeau et Teulière B,

Les équipes Junior et Cadet de l'Entente P H L se déplacent à Saint Paul le Dax

Coup d'envoi à 14h00 et 15h30 

Arbitre Equipe Cadet : M.  Larrue Thibault du Comité Côte Basque Landes.

Arbitre Equipe Junior : M.   Pamphile Cyrille  du Comité Côte Basque Landes.

 

 

141.JPG

 

LES SUPPORTERS HABASSAIS REPONDRONT ENCORE PRESENTS, COMME ICI A CAPBRETON

 RUGBY  CAPBRETON HABAS 001.JPG

 2018-01-28 RUGBY  CAPBRETON HABAS62.jpg

 

234.JPG

235.JPG

078.JPG

093.JPG106.JPG

002.JPG

113.JPG117.JPG

116.JPG

 

145.JPG

ET LES BLEUS GAGNERONT

COMME ICI A CAPBRETON

 

233.JPG

231.JPG

230.JPG

 

Dimanche 11 FEVRIER 2018

En championnat Territorial Côte Basque Lanndes Promotion d'Honneur

Les 2 équipes seniors de l'U S HABAS reçoivent Grenade sur Adour

Coup d'envoi à 14h00 et 15h30

Arbitre Equipe I : M.  du Comité Côte Basque Landes.

Arbitre Equipe II : M.  du Comité Côte Basque Landes.

Représental Fédéral : M.   du Comité Côte Basque Landes.

 

 

08/02/2018

LA SILICON VALLEY ... LES ALGORITMES ...C'est quoi ??? on fait un effort.. on lit, on s'informe... ça nous touche de près

A lire aussi: Panique algorithmique, la BD de Gee sur le sujet

 Un algorithme, c'est technique.

Son usage, c'est politique.

 

Ils sont à l’œuvre quand Google vous propose un résultat de recherche. Quand Netflix vous conseille une série. Quand Facebook vous présente une actualité plutôt qu’une autre. Mais aussi dans les diagnostics médicaux, les transactions financières ou la prédiction des crimes… Les algorithmes sont partout. Les craintes qui les entourent se multiplient. Mais savons-nous ce qu’ils sont?

Loin de là, à en croire les résultats de l’étude IFOP publiée par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), qui lance un cycle de débats publics sur le sujet 

Selon cette étude, si 83 % des Français ont déjà entendu parler des algorithmes, 52 % disent ne pas savoir précisément de quoi il s’agit (et 31% assurent savoir précisément de quoi il s'agit.)

 

Une bonne vieille recette

« Un algorithme, c’est extrêmement simple, promet Serge Abiteboul. On connaît ça depuis toujours. Un enfant qui s’habille le matin suit un algorithme [en apprenant assez vite qu'il y a un ordre à suivre et qu'il aura quelques difficultés à enfiler ses chaussettes après ses chaussures]. Vous aussi, quand vous suivez une recette de cuisine. Un algorithme, c’est une séquence d’instructions utilisée pour résoudre un problème». 

L’avantage est qu’une fois qu'on sait comment résoudre le problème avec un algorithme, «la transmission de cet algorithme va permettre de ne pas avoir à inventer une solution à chaque fois.»

L’itinéraire que vous suivez le matin pour vous rendre au bureau est aussi un algorithme : vous n’inventez pas chaque jour un nouveau chemin. Autre exemple parlant : quand vous cherchez un mot dans le dictionnaire, vous l’ouvrez au milieu, comparez le mot recherché au mot sur lequel vous êtes tombé au hasard, sélectionnez la première ou seconde moitié du dictionnaire selon que le mot recherché est avant ou après ce mot, jusqu’à trouver le mot souhaité. Quels génies vous faites : voilà un algorithme qui porte sur le symbole écrit que sont les lettres.

 

Ayant du mal à comprendre la vidéo ci-dessous,

je suis allée à la pêche aux infos...

Après tout, il suffit de vouloir apprendre, s'informer pour comprendre...

ce que certains voudraient nous cacher... ça c'est fait !

Et une fois qu'on a compris, on sait

**

Silicon Valley, c’est où ?

Silicon Valley ou vallée du Silicium s’étend sur 40 km au Sud-Est de San Francisco, entre San Mateo et Fremont, mais en passant par San Jose. Bien sûr, ces frontières évoluent et sont directement liées aux entreprises qui poussent dans la région ; il s’en crée environ 11 nouvelles par semaine.

 

En 1971, c’est un journaliste local, Don Hoefler, qui a baptisé les lieux. Devant le nombre croissant d’entreprises high tech qui s’y installaient, il a fait le rapprochement avec le « silicium » (« silicon » en anglais), qui, en plus d’être un élément de la croûte terrestre, est un matériau essentiel des composants électroniques. 

Silicon Valley accueille des cerveaux du monde entier et le sièges sociaux de sociétés comme Google, Apple, Facebook, eBay, Yahoo!, Hewlett-Packard donc, SanDisk, Intel, Adobe Systems…

  • Il y existe environ 11 500 entreprises high-tech qui emploient 420 000 personnes et réalisent environ 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires.
  • Il est connu que si la Californie devenait un état indépendant, elle serait la sixième puissance économique au monde.

  • Mais l’on sait moins que si la Silicon Valley accédait à l’indépendance, elle constituerait la douzième puissance mondiale
  • 160 sociétés de capital risque sont implantées dans la région de la Vallée.
  • Plus de 15% des brevets déposés aux Etats–Unis le sont par des sociétés, universités ou laboratoires localises dans la Vallée.

 

Dans son livre La nouvelle servitude volontaire, Philippe Vion-Dury démontre comment, progressivement, chacun délègue son libre-arbitre aux algorithmes. Pour l'auteur, il est temps d'acquérir un réflexe critique.

"Les entreprises de technologies n'ont de cesse de se présenter comme les sauveurs du monde", écrit Philippe Vion-Dury. Mais l'enfer est pavé de bonne intentions. Pour l'essayiste, auteur de La nouvelle servitude volontaire publié mercredi (aux éditions FYP), les entreprises de la Silicon Valley sont porteuses d'un véritable projet politique.  

Leurs algorithmes mettent sous leur coupe ceux qui s'y soumettent, volontairement. Aveuglant les consommateurs et les Etats par l'éclat de leur spectaculaire réussite économique, ces entreprises sont en train d'accumuler des sommes incalculables de données, grâce auxquelles elles ambitionnent de tout mesurer, tout contrôler, tout prévoir. Ou quand les mathématiques deviennent totalitaires.  

Il est très difficile aujourd'hui de critiquer la Silicon Valley, qui se présente comme le "sauveur du monde". Cependant vous affirmez que la réalité de ces multinationales est "bien plus crue". Quelle est-elle? 

Il est très compliqué de s'opposer à la logique de progrès de ces entreprises sans passer pour un réactionnaire. Les ingénieurs de la Silicon Valley portent l'idée que leurs technologies peuvent résoudre tous les problèmes. Evgeny Morozov parle de "solutionnisme".  

La Silicon Valley, c'est la culture protestante évangélique de l'Amérique: l'homme est le maître de la Création et ses outils ont pour mission divine de transformer la Terre en paradis. Mais derrière l'apparence salvatrice, il existe des enjeux plus pragmatiques et prédateurs de domination de marché.  

La masse de données que ces entreprises collectent sur leurs utilisateurs est pour vous la porte ouverte aux manipulations. C'est particulièrement préoccupant, en période d'élections. Il suffit de constater le pic d'inscriptions sur les listes électorales aux Etats-Unis provoqué par un simple rappel de Facebook. 

Derrière, Facebook étudie comment on peut créer des comportements chez les gens. En 2012 il avait mené une expérience psychologique en changeant le fil d'actualités de 690 000 personnes sans les en avertir. Cette année, on a découvert son pouvoir d'influence avec le scandale autour de son module d'actualités.  

Le chercheur Robert Epstein a montré que dans un pays où un moteur de recherche est quasi en situation de monopole, des résultats de recherche biaisés pourraient influencer sensiblement une élection.  

Certains détails sont révélateurs, comme lorsque vous soulignez que Microsoft est le deuxième employeur des anthropologues aux Etats-Unis. 

Pour les GAFA, l'homme devient le produit. Ces postes deviennent clés, surtout avec le développement de l'intelligence artificielle. Un des domaines de recherche est l'écologie de l'attention. Actuellement, des équipes avec des moyens énormes travaillent sur quelque chose qui paraît tout bête: les notifications. Le but est de créer des comportements addictifs et des accoutumances, pour ramener les utilisateurs dans l'enceinte des applications. 

Vous décrivez les modèles prédictifs, utilisés notamment par les assurances, comme des outils de normalisation et de surveillance. N'est-ce pas culpabilisant? 

La culpabilité marche de pair avec le néolibéralisme. On doit intérioriser les objectifs de son entreprise, et quand on ne les remplit pas, on se sent coupable. Si on ne fait pas son jogging un jour sur deux et qu'on mange trop gras, un bracelet connecté va se charger de nous culpabiliser.  

On est passé d'un pouvoir de type patriarcal avec des interdits à un pouvoir plus soft et pernicieux, visant à obtenir des gens qu'ils s'adaptent à certaines normes. C'est ce que j'appelle Big Mother

Derrière la transparence, y-a-t-il forcément la surveillance? 

Ce n'est pas tant la transparence qui est problématique que son asymétrie. Plus les individus deviennent transparents, plus les instances de pouvoir - les entreprises - deviennent opaques. Personne ne peut forcer Google à révéler comment fonctionne son algorithme. Les Etats eux-mêmes sont plus transparents.  

Ainsi, en France, la Commission d'accès aux documents administratifs a recommandé en septembre que l'Education nationale dévoile le code source d'Admission post-bac (APB).  

Vous parlez de "servitude volontaire". Mais a-t-on encore le choix? 

On a l'illusion d'avoir le choix. Au début de l'automobile, les gens n'en voulaient pas, ils trouvaient cela bruyant. Et puis, peu à peu, les villes se sont construites autour de la voiture, les passants ont été relégués sur des trottoirs. La voiture s'est imposée à tous.  

Aujourd'hui, si on refuse ces technologies, si on utilise pas Facebook, Tinder, etc., on risque de se couper du lien social.  

Vous évoquez "l'ambition totalisante" des approches prédictives et probabilistes, qui colonisent tous les domaines. "Totalisante", c'est pour éviter de dire "totalitaire"? 

L'esprit porté par ces entreprises de la Silicon Valley est pour moi totalitaire, mais pas les entreprises elles-mêmes. Seul un Etat peut devenir totalitaire. Là où cela devient vraiment inquiétant, c'est quand ces pratiques touchent l'Etat lui-même, par exemple via des algorithmes prédictifs à la Minority Report pour prévenir la criminalité. 

La logique de "scoring" fait que nous avons tous des notes un peu partout qui nous définissent en termes de potentiel et de risque. Vous expliquez que cette approche individualisée tend à légitimer les inégalités. 

Kate Crawford, qui travaille chez Microsoft et au MIT, a montré par A+B que les algorithmes sont un moyen de perpétuation des inégalités sociales. Les algorithmes ne sont pas neutres comme on veut nous le faire croire. Ce qui est inquiétant, c'est que de plus en plus de services publics utilisent ces techniques-là. Comme Pôle Emploi par exemple, qui veut s'en servir pour réduire le chômage. 

Pourquoi pensez-vous que les politiques s'en remettent aux algorithmes? 

Il existe une alliance de fait entre la volonté des entreprises de la Silicon Valley de prendre en main des services qui appartiennent au collectif, et la volonté des politiques de s'en décharger. Remplacer des conseillers Pôle Emploi ou des policiers par des algorithmes quand les caisses sont vides, c'est de l'opportunisme.  

C'est aussi la question du vide de la pensée politique, qui n'a plus d'autre idéologie que le libéralisme. On en arrive à un idéal d'administration de toutes choses. On fait appel à une classe de gestionnaires. 

 

 

Philippe Vion-Dury est essayiste, journaliste, chroniqueur, spécialiste des questions de société, des nouveaux modèles économiques et des technologies.

Avec comme crédo la volonté de changer le monde, c’est au coeur de la Silicon Valley que se façonne la société numérique.

Portées par une spectaculaire réussite économique, les entreprises de haute technologie veulent dessiner un monde meilleur en prenant en main la majorité des aspects de notre quotidien, en généralisant la prédiction algorithmique.

L’homme devient intégralement transparent, immatériel. La liberté de choisir, la créativité et l’émancipation sont désormais remplacées par l’anticipation, la prédiction et la régulation. C’est bien plus qu’une révolution numérique ; c’est un véritable projet politique qui est à l’œuvre.

Avec rigueur et précision, Philippe Vion-Dury révèle que les technologies sont porteuses d’une idéologie et d’un projet de civilisation. Il démontre que les modèles prédictifs, les algorithmes et les objets connectés instaurent une société du contrôle dans laquelle l’individu, comme le collectif, abandonne la maîtrise de son destin. Il explique comment la peur de se confronter à la solitude, à l’altérité et à l’échec nous conduit à une nouvelle servitude volontaire.

 

« La masse de données que ces entreprises collectent sur leurs utilisateurs est pour vous la porte ouverte aux manipulations. C’est particulièrement préoccupant, en période d’élections. Il suffit de constater le pic d’inscriptions sur les listes électorales aux Etats-Unis provoqué par un simple rappel de Facebook ».

« Actuellement, des équipes avec des moyens énormes travaillent sur quelque chose qui paraît tout bête: les notifications. Le but est de créer des comportements addictifs et des accoutumances, pour ramener les utilisateurs dans l’enceinte des applications ». 

« Plus les individus deviennent transparents, plus les instances de pouvoir – les entreprises – deviennent opaques. Personne ne peut forcer Google à révéler comment fonctionne son algorithme. Les Etats eux-mêmes sont plus transparents ». lire l’article sur L’Expansion – L’Express

« Il est aujourd’hui très convenu de dire que les technologies numériques pourraient dégénérer en une surveillance de masse, totalitaire, dont la Stasi n’aurait même pas rêvé ».

« Les entreprises étendent maintenant leurs mains sur notre intimité, nous accompagnent partout : dans nos rendez-vous amoureux, nos découvertes artistiques, nos recherches intellectuelles, nos achats, notre santé, etc. Dans ce système-là, nous avons tous l’illusion sans cesse renouvelée de la liberté et du plaisir, alors qu’en réalité, nous nous laissons exploiter pour pouvoir consommer davantage. Nous affadissons notre vie en laissant pénétrer la logique marchande toujours plus profondément, et affaiblissons notre libre-arbitre en nous en remettant aux conseils, suggestions et recommandations de ces multinationales amicales ». lire l’article sur Le Comptoir

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique