logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/03/2015

HOMMAGES à FERRAT l'ami, le frère, le camarade, le musicien, le chanteur

Jean Ferrat

http://www.ledauphine.com/drome/2015/03/12/l-hommage-de-michel-drucker-a-son-ami-jean-ferrat

Le 13 mars 2010, Jean Ferrat s’éteignait et la France entière était submergée par l’émotion. Michel Drucker était un ami intime de Ferrat qu’il avait rencontré au début des années 70. Demain, il lui rend hommage sur France 2 dans Le Grand Show. Il a accepté de nous livrer quelques souvenirs

.... Elle n’était pas une amitié de show-business, mais celle de deux hommes à l’histoire parfois douloureuse, qui se sont trouvés.

« C’est Michèle Arnaud, productrice de télévision, qui m’a présenté le jeune chanteur Jean Ferrat en 1970 pour l’engager dans une émission. Le courant est très vite passé », raconte l’animateur de Vivement Dimanche.

Et puis, une émotion vraie dans la voix, il ajoute : « Son père et le mien ont été prisonniers à Drancy. Le mien s’en est sorti. Pas le sien. Ce sont des choses qui rapprochent. Vous vous rendez compte ? Sans le savoir, ils se sont sûrement croisés à Drancy, sans se connaître. »

 « Homme simple, timide, modeste et qui aimait les gens »

C’est en fait l’histoire d’une amitié de 40 ans qui n’a cessé de se renforcer. Bien sûr, Michel Drucker a rencontré Isabelle Aubret et Gérard Meys, le producteur de Jean Ferrat, « il a cru en lui avant tout le monde et il s’est lancé dans l’aventure. »

Pendant ces décennies, Michel Drucker a suivi et accompagné le parcours de Ferrat, compagnon de route critique du PCF, chanteur engagé parfois censuré. « Au début des années 90, nous devions faire une émission avec Jean. Il venait de sortir un nouvel album dont une des chansons “À la une” assassinait la télévision commerciale. À cette époque, j’étais sur TF1 et j’ai convaincu Patrick Le Lay, PDG de la chaîne, de laisser Ferrat chanter cette chanson sur TF1. » Énorme succès d’audience.

De Jean Ferrat, l’animateur aux 50 années de carrière - « mais [ma] carrière n’est pas terminée »- gardera l’image d’un « homme simple, timide, modeste et qui aimait les gens. »

Pour Michel Drucker, « Jean Ferrat était une antistar. Ou plutôt il était une star sans le savoir. »

« Je me souviens de ce torrent d’émotion qui a envahi le pays le jour de sa mort. Il était extrêmement populaire.

À ce propos, je me souviens aussi de la préparation d’un “Vivement Dimanche” avec Olivier Besancenot dont l’enfance a été bercée par les chansons de Ferrat.  Besancenot voulait que l’on diffuse une chanson de Jean pendant l’émission.

Alors j’ai lui ai dit, “appelons Jean”, et je lui ai passé Jean au téléphone. Son regard s’est illuminé. »

Demain soir sur France 2, Michel Drucker rend hommage à son ami Ferrat à 20h50 dans Le Grand Show 

« Il ne faut pas oublier Ferrat. On n’oublie pas Ferrat. », conclut-il.

Par Stéphane BLÉZY | Publié le 13/03/2015 à 06:04 Vu 2660 fois

 

Jean Ferrat (AFP)   

 

Cinq ans après sa mort, Jean Ferrat continue de faire chanter. Des artistes se sont réapproprié son répertoire. "Je suis d'un naturel rebelle", déclarait il y a quelques années Jean Ferrat, au micro de France 2. "C'est une nostalgie qui fait du bien. J'associe Ferrat à des bons moments", se souvient une femme.

"Il a fait des choses merveilleuses"

Né dans une famille communiste et mélomane, les disques de Jean Ferrat ont guidé la jeunesse de Marc Lavoine, qui a initié un album hommage. "C'est important que les gens d'aujourd'hui rechantent du Ferrat. Il a fait des choses merveilleuses", assure-t-il. L'album réunit des artistes de toutes les générations : Cali, Julien Doré, Bruel ou encore Hubert-Felix Thiéfaine. "J'ai hésité entre 'la Môme' et 'Nuit et Brouillard'. Cette dernière m'avait beaucoup touché quand j'étais jeune, ça m'avait musclé la tête", se souvient Thiéfaine. Le producteur historique de Ferrat annonce la sortie d'inédits.

Ce vendredi matin à Paris, la maire de Paris baptise un nouvel espace au cœur de Ménilmontant, dédiée au chanteur cinq ans après sa disparition, à l'âge de 79 ans. Un disque hommage a également été réalisé en son honneur.

Reconnaissable entre mille grâce à sa moustache, Jean Ferrat s'est éteint le 13 mars 2010. Cinq après sa mort, les hommages affluent toujouers. Pour cet anniversaire, ils prennent la forme d'une place et d'un disque.

Anne Hidalgo se joint à l'hommage à Jean Ferrat. La maire de Paris inaugure ce vendredi 13 mars à 10 H 45 une place située à l'intersection des rues Oberkampf et Ménilmontant baptisée place Jean Ferrat. Elle est située sur un carrefour nouvellement réaménagé entre le 20e et le 11e arrondissement de la capitale.

Le nom de cette place a été choisi par 2.412 personnes entre le mois d'octobre et celui de novembre de l'année 2010, 1.335 d'entre elles ont choisi de rendre hommage au chanteur français dont le nom était en compétition avec ceux de Claude Lévi-Strauss et Marek Edelman.

Anne Hidalgo va prononcer un discours en hommage à cet auteur, amoureux des mots, qui a popularisé le travail de grands écrivains.

Ce discours sera suivi d'un hommage poétique de Véronique Estel, fille de Christine Sèvre, compagne de Jean Ferrat, puis de l'interprétation de Ma France, par Isabelle Aubret.

 L'inauguration de la place aura lieu en présence du secrétaire national, Pierre Laurent, et des élus du PCF.

Le chanteur était une figure du communisme, mais il se démarque du parti par des positions divergentes considérant l'URSS.

Il lie ses chansons aux événements qui le marquent. Il dénonce l'invasion de Prague en 1968 à travers le titre Camarade. Il ne s'agit pas du seul drame de l'histoire qu'il ait abordé. L'un de ses morceaux les plus connus Nuit et brouillard, évoque les déportés de la Seconde guerre mondiale.

 

 

03/03/2015

HOMMAGE A FERRAT ... toujours présent dans nos coeurs, dans nos CD

Jean Ferrat, un hommage à plusieurs voix

Aujourd’hui, le monde de la chanson lui rend hommage

avec un album de reprises de ses plus belles chansons baptisé

Des airs de liberté.

 Paru HIER lundi 2 mars

Photo : AFP
 
 
Victor Hache
Vendredi, 27 Février, 2015
L'Humanité

 

Cinq ans après sa disparition le souvenir de notre ami Jean Ferrat reste toujours aussi fort. Les mots du chanteur qui nous a quittés le 13 mars 2010 manquent et sa voix chaude, son regard profond et amical restent à jamais gravés dans nos cœurs.

Ferrat c’était la poésie, l’émotion, le cri et des milliers d’admirateurs de ce passeur d’une chanson libre, pudique, amoureuse de la vie comme des vers d’Aragon auxquels il aimait mêler sa plume. Jean Ferrat incarnait cette France fraternelle, toujours prête à s’engager pour un idéal commun. Il était porté par un immense public. Une foule d’anonymes émus par sa disparition qui avaient tenu à saluer sa mémoire au cimetière d’Antraigues-sur-Volane, tandis que quatre millions de téléspectateurs avaient suivi la cérémonie de ses obsèques retransmise en direct à la télévision.

 

Permettre à cette œuvre exceptionnelle de se poursuivre

 

Par bonheur, il reste les chansons du poète qui a su magnifiquement chanter l’amour, l’injustice, la France des travailleurs. Un répertoire célébré par plusieurs générations de chanteurs dont Enzo Enzo, Clarika, Jehan, Sanseverino, Allain Leprest, André Minvielle, D’de Kabal et Francesca Solleville, lors d’un spectacle particulièrement émouvant présenté par Michel Drucker, qui a toujours été très proche de Ferrat, à la Fête de l’Humanité en septembre 2010.

 

Aujourd’hui, le monde de la chanson lui rend hommage avec un album de reprises de ses plus belles chansons baptisé Des airs de liberté.

Un projet auquel tenait Marc Lavoine, qui s’était lié d’amitié avec Jean Ferrat rencontré lors de l’émission Stars 90, qui a réussi à convaincre Gérard Meys, ami et producteur depuis ses débuts, de sortir ce disque collectif , PARU LE LUNDI 2 MARS chez Sony Music.

Un album original composé d’un prestigieux casting d’artistes dont Patrick Bruel, Cali, Catherine Deneuve et Benjamin Biolay, Dionysos, Julien Doré, Patrick Fiori, Grégoire, Marc Lavoine, Patricia Petibon, Raphaël, Sanseverino, Natasha St-Pier, Hubert-Félix Thiéfaine et Zebda.

Une palette d’interprètes qui permet à l’œuvre exceptionnelle de Ferrat de se poursuivre.

Un répertoire de quinze chansons qui s’ouvrent par

Camarade interprétée par la voix de velours de Marc Lavoine.

La Montagne ardéchoise prend des accents de Catalogne avec Cali.

Il y a les ambiances pop-rock d’Aimer à perdre la raison revisitée par Mathias Malzieu, du groupe Dionysos.

La femme est l’avenir de l’homme se fait sensuelle sous la voix de Julien Doré sur fond d’arrangements électro.

Patrick Bruel chante de manière très émouvante Ma Môme.

Catherine Deneuve et Benjamin Biolay offrent un duo sensible sur C’est beau la vie.

Le timbre fragile de Raphaël fait mouche sur J’arrive où je suis étranger.

Patrick Fiori donne du souffle à la bouleversante Que serais-je sans toi,

tandis que Grégoire nous touche avec son interprétation tout en tendresse de Tu aurais pu vivre.

Sanseverino, lui, met le feu sur Je ne suis qu’un cri.

On retient ses larmes sur Nuit et Brouillard chantée par Hubert-Félix Thiéfaine

et on serre les poings à l’écoute d’En groupe, en ligue, en procession interprétée avec fougue par Zebda.

 

La Québécoise Natasha St Pier est très bien sur Nous dormirons ensemble,

ainsi que Patricia Petibon en duo solaire avec Marc Lavoine sur la Matinée.

 

Un album qui se clôt par la vibrante Ma France chantée par Jean Ferrat, plus vivant que jamais.

 

12/03/2014

JEAN FERRAT ... 4 ANS DEJA ! MAIS TOUJOURS LA

 

L'auteur-compositeur-interprète

Jean Ferrat a mis en musique et chanté les textes de nombreux poètes ou écrivains tels que Guillaume Apollinaire, Louis Aragon, Georges Coulonges, Claude Delécluse, Pierre Frachet, Henri Gougaud, Philippe Pauletto, Michelle Senlis et Guy Thomas.

L'artiste engagé

Compagnon de route du PCF sans jamais en avoir été membre, il garde ses distances avec l'URSS et, en 1968, dans la chanson Camarade, il dénonce l'invasion de Prague en 1968 par les troupes du Pacte de Varsovie.

 

Avec son ami Georges Coulonges, il y préfère la révolte des humbles, des simples gens. Opposé à l'orientation pro-soviétique prise à l'issue du vingt-troisième congrès du Parti communiste en 1979, il fustige dans la chanson Le Bilan, la déclaration de Georges Marchais, secrétaire général du PCF, qui évoque alors — en 1979 — un bilan globalement positif des régimes socialistes.

 

 

 

Il apporte néanmoins son soutien à Georges Marchais lors des élections présidentielles de 1981, expliquant quelques années plus tard, dans la chanson Les Cerisiers (1985), les raisons pour lesquelles il est demeuré fidèle à la mouvance communiste.

Il accuse l'industrie du disque qui fait passer les considérations financières avant l'art des artistes créatifs. Publiant des lettres ouvertes aux différents acteurs de la vie culturelle, présidents de chaînes, ministres, il dénonce une programmation qui selon lui privilégie les chansons « commerciales » plutôt que les créations musicales et poétiques.

Il était membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie internationale de la promotion d'une culture de non-violence et de paix ainsi que du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples.

Jean Ferrat, dès ses débuts, oriente son inspiration dans deux directions : l'engagement social (il est proche du PSU puis du Parti communiste français) et la poésie. "Je ne chante pas pour passer le temps".

 

Ferrat a mis en musique de nombreux poèmes de Louis Aragon, et a tout au long de sa carrière cherché à donner à ses chansons une signification militante derrière le texte populaire.

(JPG)

La SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) a dans son hommage tenté de rendre compte du foisonnement de son inspiration et de la diversité des personnages croisés dans son répertoire : « C'était le temps où les chansons parlaient de bourgeois, de croquants, d'anars et de blousons noirs, et Jean y fit entrer des ouvriers, des paysans, des déportés, des mutinés, des guérilleros, des communards, des étudiants, des profs, des peintres, des maçons, des nomades, des demoiselles de magasin et autres minorités émouvantes — on ne parlait pas encore de « foules sentimentales ».

L'artiste censuré

 

Il évoque en 1963 la déportation par les Nazis, à une époque où la diplomatie préfère occulter ce passé récent — la France et l'Allemagne sont alors en pleine phase, stratégique, de réconciliation — tout autant que l'existence en France de camps tels que Drancy durant l'occupation. Le passage de sa chanson Nuit et brouillard est « déconseillé » par le directeur de l'ORTF, mais le public suit, et l'album Nuit et brouillard obtient le prix de l'Académie Charles-Cros.

 

À la sortie en 1965 de l'album Potemkine, les problèmes de censure recommencent de plus belle. Georges Coulonges, le parolier de la chanson-titre a pourtant pris des gants, il écrit « M'en voudrez vous beaucoup… ». Dans son autobiographie, il indique "Pourquoi demander au public s'il m'en voudrait d'écrire ma chanson ? On l'a compris : ce n'était pas à lui que la question était posée. C'était aux antennes vigilantes de la radio, de la télévision gaullienne. J'avais des raisons de me méfier d'elles".

 

En 1966, il est interdit de petit écran, sous le prétexte de sa candidature sur la liste PCF aux élections municipales d'Antraigues (Ardèche).

Après un voyage à Cuba qui le marque profondément et d'où il rapporte tout un album et ses célèbres moustaches, c'est et ses « événements » qu'il vit intensément. Jean Ferrat retourne à sa passion pour la poésie ; il met en musique Louis Aragon d'une façon magistrale. Les déboires de Jean Ferrat se poursuivent la même année avec la sortie de l'album Ma France, dont la chanson éponyme sera interdite d'antenne, provoquant son boycott des plateaux de télévision. Jean Ferrat n'y retournera qu'en 1970 et devra patienter un an de plus pour voir la censure brisée par Yves Mourousi, qui diffuse en 1971 un extrait de Ma France.

Le 16 mars 1969|à la télévision, Jean-Pierre Chabrol invite Jean Ferrat dans son émission télévisée L'Invité du dimanche, ainsi que Georges Brassens et Chabrol. En plein débat d'idées, le chef de plateau arrive avec une ardoise où il est écrit à la craie : "Ordre de la direction, que Jean Ferrat chante, mais qu'il ne parle plus".

Un tollé général s'ensuit et toute l'équipe est renvoyée. Jean Ferrat ne fera plus de télévision pendant près de 3 ans à la suite de cet événement.

 

 

Auteur-compositeur-interprète, Jean Ferrat a à son actif quelque 200 chansons. Bien qu'il soit souvent l'auteur de ses chansons, Ferrat a également interprété des textes de Georges Coulonges, Michelle Senlis, Guy Thomas et d'autres… Il est également connu pour avoir mis en musique beaucoup de poèmes, notamment de Louis Aragon, Guillaume Apollinaire. Son œuvre se partage entre textes engagés, chansons d'amour et hommages multiples : à l'Ardèche, sa région d'adoption à la femme (comme dans La femme est l'avenir de l'homme, dont le titre est un clin d’œil à Louis Aragon), à différentes personnalités, corps de métiers ou peuples, historiques ou contemporains, d'Europe ou d'Amérique latine.

 

Jean est fortement marqué par l'occupation allemande.

Son père, qui est de nouveau engagé volontaire en 1939, est cependant touché par les Statuts des Juifs (1940 et 1941). En 1942, il est astreint au port de l'étoile jaune, mais se croit protégé par son statut de Français (et d'époux d'une non juive) : il refuse de partir en zone non occupée. Peu après, durant l'été 1942, il est enlevé et séquestré au camp de Drancy, puis déporté à Auschwitz où il sera assassiné (convoi 39 du 30 septembre 1942), dans le cadre de la Solution finale (plus tard, Ferrat évoquera la disparition de son père dans la chanson Nul ne guérit de son enfance - album Dans la jungle ou dans le zoo).

L'enfant est caché un moment par des militants communistes, puis la famille (Jean, sa mère, sa sœur et ses frères) se réfugie en zone libre, à Font-Romeu .

Il y reste deux ans, et y fait sa sixième et sa cinquième, puis retourne vivre à Versailles avec sa tante. Il entre au collège Jules-Ferry (aujourd’hui lycée Jules-Ferry) le décembre 1943 en cinquième moderne.

En juin 1944, la famille décide de les faire revenir en Cerdagne afin d'éviter les affrontements qui s'annoncent, liés à la Libération. Mais, arrivés à Perpignan, ils reçoivent l'instruction de ne pas terminer le trajet : sa sœur est retenue par la Gestapo à la citadelle de Perpignan, tandis que l'un de ses frères se cache dans la montagne et que sa mère est interrogée par la Gestapo. Jean et sa tante logent alors à l'hôtel pendant un peu plus d'un mois, jusqu'à ce que sa sœur soit libérée.

 

 

Il était le musicien, le parolier, l'interprète

mais aussi l'ami, le camarade, le frère

et il le restera

Il était unique !

 

 

13/03/2013

LA MAISON JEAN FERRAT

Elle a ouvert ses portes AUJOURD'HUI 13 mars, 3 ans jour pour jour après la disparition de Jean et sera inaugurée par son épouse Colette, à ANTRAIGUES sur VOLANE en ARDECHE. Une maison dédiée à sa mémoire, "sur la place de la Résistance avec des bistrots, un accueil, une chaleur, une amitié incroyable". Un lieu qui accueille différentes rencontres culturelles.

 

jean ferrat,la maison jean ferrat à antraigues sur volane,ardeche

Colette a essayé de "reconstituter un endroit où il aimait être, en évoquant les plaisirs qu'il avait d'être sur la place, dejouer aux boules ou autre. Il a eu plusieurs mandats, des fonctions municipales, il s'est beaucoup occupé de ce village, il a créé pas mal de choses. Cela me tenait à coeur de le situer là. ... Il a fallu faire beaucoup de travaux pendant trois ans. Maintenant cette maison va enfin exister, et Jean, je le sens déjà plein de vie là-dedans. Il y est tellement présent."
Les Cerisiers

Ah qu'il vienne au moins le temps des cerises
Avant de claquer sur mon tambourin
Avant que j'aie dû boucler mes valises
Et qu'on m'ait poussé dans le dernier train

Bien sûr on dira que c'est des sottises
Que mon utopie n'est plus de saison
Que d'autr' ont chanté le temps des cerises
Mais qu'ils ont depuis changé d'opinion

Moi si j'ai connu des années funestes
Et mes cerisiers des printemps pourris
Je n'ai pas voulu retourner ma veste
Ni me résigner comme un homme aigri

[Refrain]

Tant que je pourrai traîner mes galoches
Je fredonnerai cette chanson-là
Que j'aimais déjà quand j'étais gavroche
Quand je traversais le temps des lilas

Que d'autres que moi chantent pour des prunes
Moi je resterai fidèle à l'esprit
Qu'on a vu paraître avec la Commune
Et qui souffle encore au cœur de Paris


Le Châtaignier

 

Lors de l'inauguration, "les amis artistes, les gens proches qui venaient déjà passer des moments à ANTRAIGUES, dans la bonne humeur, dans l'amitié, dans la fraternité.. il y aura au moins une quinzaine d'artistes parmi lesquels Francesca Solleville, Paco Ibanez avec sa guitare, François Morel.... "

"Il y aura un spectacle dans la salle des fêtes. Les gens du village auront une journée réservée pour venir visiter les lieux à l'ouverture. Ils seront plus à l'aise parce que là, il va y voir sûrement beaucoup de monde, des admirateurs de Jean."

 
L'âne


PetitDOISNEAU

"Je veux profiter de ce jour pour remercier les gens qui l'ont tellement aimé, lui ont écrit. Tous disent que Jean leur a apporté tellement par ses chansons, dans des moments difficiles, que j'espère par un message leur dire à quel point e leur suis reconnaissante et que Jean en était très touché. Ce sont des lettres amicales, gentilles, qui disent que FERRAT était un homme exceptionnel, qu m'encouragent à continuer" - Entretien réalisé par Victor Hache. (Journal L'Humanité 12.03.2013)


Le coeur fragilepodcast

Hospitalité

Jean Ferrat

 

Paroles de la chanson Au point du jour :
Encore un jour qui vient au monde
Dans le premier moteur qui gronde
Dans le premier enfant qui pleure
J'écoute monter la rumeur
Du point du jour

Quelqu'un efface la buée
Sur la vitre du boulanger
Les arbres sont tout détrempés
Déjà fument les cheminées
Au point du jour

Je vois ma rose s'éveiller
Ses yeux s'ouvrent sur l'oreiller
Ils regardent la fin d'un rêve
Et puis ma rose elle se lève
Au point du jour

Elle jette bas sa chemise
Elle est nue comme une cerise
Un rayon de soleil l'inonde
Elle est la plus belle du monde
Au point du jour

La radio donne des nouvelles
Quelque part la vie n'est pas belle
Des bombes crient dans le lointain
Défense de voir  le matin
Au point du jour

Mon bonheur me fait un peu honte
Tandis que dans ma chambre monte
La bonne odeur de café noir
Encore un jour la vie l'espoir
Le point du jour


11/03/2013

FERRAT ... 2 ans déjà ! le 13 mars

 Le cercueil de Jean Ferrat arrive sur la place centrale du village d'Antraigues-sur-Volane, le 16 mars 2010.

NON.. PAS 2... 3 ! je n'en reviens pas !







 

 

 

23:29 Publié dans FERRAT toujours | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ferrat

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique