logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/06/2018

Mickaël Correia « Le football est un fait social à part entière »

 

Entretien réalisé par Nicolas Guillermin
Lundi, 12 Mars, 2018
L'Humanité
1882, l’équipe ouvrière de Blackburn Olympic, vainqueur du club aristocratique des Old Etonians en finale de la Cup. éditions La Découverte
1882, l’équipe ouvrière de Blackburn Olympic, vainqueur du club aristocratique des Old Etonians en finale de la Cup. éditions La Découverte
 

Journaliste indépendant, Mickaël Correia publie un livre événement intitulé Une histoire populaire du football, récit subversif et politique de plus d’un siècle de ballon rond.

Avec Une histoire populaire du football (1), Mickaël Correia propose une chronique alternative et politique du ballon rond. À contre-pied du foot-business, l’auteur raconte comment ce sport est depuis plus d’un siècle un instrument d’émancipation et de contestation aux quatre coins du monde.

Ce livre sonne comme un tacle aux clichés qui collent au football et à ceux qui le considèrent comme l’ « opium du peuple » .

mickaël correia Dans les années 1970, une théorie critique, plutôt issue des milieux libertaires, et portée par Jean-Marie Brohme, sociologue radical, expliquait avec condescendance que les ouvriers retrouvaient dans le foot la division du travail qui existe à l’usine. Eh bien non, les ouvriers jouent au football car ils y prennent du plaisir. Plus globalement, il y a aussi la figure du supporter un peu veule, chauvin, qui aime se battre, et du joueur abruti qui gagne des millions. Depuis plusieurs années, ces clichés s’épuisent avec les nombreux travaux universitaires, les débats sur la fonction sociale et politique du sport mais aussi des revues qui mettent en avant la culture football. Le foot, c’est une culture populaire et un fait social à part entière.

Le football, dites-vous, a été « conçu par les capitaines d’industrie comme un moyen de contrôler les ouvriers et de les détourner des luttes sociales »

mickaël correia Au XIXe siècle, le football est codifié par les public schools comme un moyen d’inculquer des valeurs à la jeunesse bourgeoise anglaise (esprit de compétition, virilité, respect de l’autorité…). Ces jeunes apprennent ensuite le foot à leurs ouvriers, pour les occuper, en leur transmettant ces valeurs mais cela va se retourner contre eux. À partir de 1874, les ouvriers obtiennent le droit de ne plus travailler le samedi après-midi. Issue en majorité de l’exode rural, la classe ouvrière a besoin de recréer des repères sociaux. Avec le samedi après-midi de libre, les ouvriers vont aller au stade comme on va au pub. Supporter son club, qui représente son usine, développe un sentiment de fierté et d’appartenance, constitutif de la conscience de classe, qui va être un des catalyseurs des luttes sociales de la fin du XIXe et début XXe.

Le paradoxe, c’est que le professionnalisme, qui est un des premiers jalons de la marchandisation du football, vient des ouvriers…

mickaël correia C’est exact. Contre un petit billet, les patrons vont « embaucher » leurs ouvriers. Sauf que les ouvriers vont devoir s’entraîner de plus en plus avec la Coupe d’Angleterre à partir de 1871 et le championnat vers 1880. En 1907, un syndicat naît à Manchester et les ouvriers footballeurs font grève pour être considérés comme de vrais travailleurs avec un salaire, une mutuelle et le droit de se syndiquer. La Fédération anglaise prend peur, car United est déjà une des meilleures équipes… Cette division entre amateurisme et professionnalisme va faire débat jusque dans les années 1930. Pour les aristocrates, qui détiennent les grands clubs et les fédérations, le foot doit rester amateur, c’est sale d’être payé. Et puis, il y a toute l’éthique du fair-play, issu de la chevalerie, qui met en avant l’honneur individuel, alors qu’à l’inverse les ouvriers défendent une éthique populaire qui assume la rivalité et la solidarité collective avec la passe, geste qui symbolise l’entraide propre au milieu ouvrier.

Les supporters jouent un rôle sociétal. Lors du printemps arabe de 2011, les ultras Ahlawy sont au cœur de la révolution égyptienne.

mickaël correia La culture ultra, née dans les années 1970 en Italie des groupes autonomes d’extrême gauche, est une espèce de supportérisme radical caractérisée par une culture de l’indépendance farouche vis-à-vis de la direction du club, une autonomie financière, une culture de l’anonymat et une capacité à animer les stades. À travers ces pratiques, les ultras vont être un des éléments essentiels du printemps arabe. Dans un premier temps, ils échappent à la mainmise du régime de Moubarak et le critiquent avec les premiers slogans hostiles dans les stades. En Tunisie cela va être pareil et en Turquie aussi avec les événements de la place Taksim, en 2013. Quand les manifestations de la place Tahrir éclatent en Égypte, en 2011, les ultras appellent à manifester. Réprimés régulièrement, ils sont les seuls à avoir des pratiques d’autodéfense et vont apprendre aux autres à se défendre. Leur culture des chants et leur art de la raillerie vont nourrir le mouvement et les slogans hostiles au régime.

Dans le chapitre sur les dictatures, le récit sur l’Anschlussspiel (match de l’annexion), le 3 avril 1938 à Vienne, est incroyable…

mickaël correia À cette époque, la Wunderteam (l’équipe de rêve) autrichienne est une des meilleures d’Europe avec son frêle attaquant Matthias Sindelar, surnommé Der Papierene (l’Homme de papier), originaire de Moravie (région de la République tchèque). Lors de ce match de propagande arrangé qui doit se solder par un 0-0, Sindelar obtient de jouer avec le maillot autrichien une dernière fois avant l’absorption de la Wunderteam par l’équipe allemande, nettement plus faible. Mais il est interdit aux Autrichiens de marquer. Tout se passe comme prévu mais les Autrichiens sont tellement supérieurs que le match tourne à la farce. À la 78e minute, Sindelar ouvre le score et célèbre son but pour provoquer les dignitaires nazis. Peu après, Karl Sesta, d’origine polonaise et surnommé le Gros, aggrave le score. Soit deux joueurs aux antipodes des standards physiques aryens qui brisent la machine de propagande. Sindelar vient de signer son arrêt de mort mais il est si populaire que les autorités tentent de l’utiliser pour l’équipe du Reich. À chaque fois, il invoquera une blessure ou son âge avancé pour ne pas jouer. Sa compagne étant juive, ils sont fichés par la Gestapo comme « sympathisants juifs » et seront retrouvés dans leur appartement, intoxiqués au monoxyde de carbone le 23 janvier 1939… Quinze mille personnes accompagneront son cercueil dans les rues de Vienne.

Mickaël Correia

 

Jean-Luc Mélenchon a partagé un lien.
4 h ·
 
heuredupeuple.fr
 
A l’heure de la Coupe du monde de football, Mickaël Correa publie un livre…

 

15/06/2018

RENDEZ-VOUS DE LA SEMAINE DE JL MELENCHON

 JEAN-LUC MÉLENCHON
 
 
Ajoutée le 14 juin 2018
 
 
Dans ce 66e numéro de la Revue de la semaine, Jean-Luc Mélenchon revient rapidement sur le non passage de la loi « fake news ». Il parle ensuite du vote sur la loi relative à la SNCF. Enfin, il analyse la situation issue du G7 et la logique de Trump avant de parler de la rencontre de ce dernier avec le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-Un.
 
 
Désolés pour le son du générique beaucoup trop fort en début de vidéo ! On a appliqué un filtre audio à l'ensemble de la piste son pour diminuer l'écho et on a oublié de ne pas l'appliquer au générique qui a du coup pris beaucoup trop de volume ! On espère que vos oreilles vont bien quand même...
 
Bonne revue de la semaine à tous, et merci pour ce que vous faites la FI !
 
Jean Luc Mélenchon , le bon sens en action.
 
Bonne RDLS à toutes et à tous !
 
Franchement merci beaucoup monsieur Mélenchon, la clarification de la situation politique est vraiment très intéressante, je vous trouve génial et Antoine aussi
 
En fait je trouve que vous expliquer clairement ce qui se passe dans le monde, ce que ne fond pas les médias nationaux, heureusement que vous êtes là, continuer on vous suits et bon courage pour la suite des combats

10/06/2018

FAUSSES NOUVELLES ? MAGISTRALE INTERVENTION DE MELENCHON A L'ASSEMBLEE NATIONALE

 
Ajoutée le 8 juin 2018
 
 
Intervention de Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale le jeudi 6 juin 2018 dans le cadre du projet de loi sur les « fake news ».
 
Il a dénoncé un projet inutile et dangereux et a expliqué que des organes privés tels que Google et Facebook allaient être en charge d'établir une véritable censure privée. Il a aussi expliqué qu'en matière de « soft power », il n'y avait pas que « Russia Today » ou « Sputnik » qui pouvaient poser problème et il a par exemple évoqué le cas de « Fox News » ; il a également dit que la mission de définir quelles puissances étrangères diffusaient des informations contestables ne pouvait être laissée au CSA.
 
Jean-Luc Mélenchon a également parlé des conditions de travail des journalistes et a réaffirmé que les aides à la presse devraient aller à la presse d'opinion.
 
Enfin, il a rappelé sa proposition d'un conseil déontologique des médias.

 

Signez la pétition pour un conseil de déontologie des médias : http://change.org/deontologiemedias
 
 
Énorme ! C'est du béton ! Magnifique !
Pour moi c'est une note de 25/20 avec des références philosophiques, historiques, littéraires à foison. Qui dit mieux ? Cet homme est d'une intelligence exceptionnelle. Cet homme est incroyable et je l'aime. Point.
Punaise. Encore une démonstration argumentée et brillante qui force au respect Monsieur Mélenchon, et ce n’est pas une groupie qui vous parle !
on se réveille quand????
 
JL. Mélenchon brillant d'intelligence et de culture face au troupeau en marche !
 
Je ne partage pas toujours les idées de JLM. Mais ce discours est brillant......
Quel intelligence cet homme,un grand homme JL Mélenchon, un grand plaisir de l’écouter , ce que des imbéciles ne font pas ..
 
Merci Monsieur Mélenchon pour cette très belle intervention.
 
Regardez le petit con qui rigole ,plein d’arrogance.. à côté de là ministre .
 
BRAVO JL Mélenchon pour votre discours qui valez la peine d’ être entendu .
 
FOX News, ce média poubelle.
 
assemblée nationale vide au 3 quarts... et pendant ce temps on vote tout un tas de lois pourries dans ce pays dans l'indifférence générale... regardez les cette bande de charlots, plus de la moitié n'écoutent même pas, ils papotent entre eux, ou sont obnubilés par leur smartphone, décidément ce pays est dirigé par des individus qui NE PEUVENT PAS inspirer confiance et bienveillance
 
 
Superbe, Magistral , Parfait , Sérieux, Imposant , Dogmatique, Solennel , Impressionnant ..... et j'en passe ...... Que Michel Onfray regarde cette vidéo au lieu de rabâcher les mêmes choses péjoratives , sur tous les plateaux , au sujet de cet homme à l'intelligence supérieure du commun des mortels ..... Ne lâchez rien M Mélenchon , nous avons besoin de vous
 
 
Mr MÉLENCHON VOUS ÊTEZ UN TRÈS GRAND PRÉSIDENT UN TRÈS GRAND MERCI VOUS AVEZ TOUT COMPRIS.MERCI GRAND MERCI
 
Le saint Graal existe, Mélenchon en fait ici la démonstration.
 
Maravilloso como siempre.
 
MA-GI-STRAL !
Chapeau bas !
 
Cela doit être éprouvant de prononcer un discours intelligent devant une Assemblée vide.
 
Alors là bravo, un argumentaire solide et un coup de gueule tout à fait justifié.
 
Cela fait drôle, et en même temps du bien, d'entendre un discours intelligent à l'assemblée nationale, Merci Jean Luc !
 
Discours magistral encore une fois. Merci pour la citation de Robespierre. Je ne sais plus quoi dire tellement tout a déjà été dit. On peut quand même se demander sur quoi se basent nos adversaires quand ils sont obligés de mentir pour avoir raison, ou d'attaquer personnellement. Quelle honte ce journaliste de l'Express qui donne votre adresse personnelle sur un réseau social. Comment peut-on être libre quand personne n'est responsable de rien, surtout pas ceux qui nous dirigent et surtout pas les prétendus journalistes qui peuvent écrire tout et n'importe quoi sans conséquence. Cette loi est dangereuse mais on a compris depuis longtemps que le camp d'en face n'est intéressé ni par la démocratie, ni par la concertation, ni par aucune liberté autre que la "liberté économique", celle du plus fort sur le plus faible. Le libéralisme est une arnaque intellectuelle car le libéralisme, c'est moins de libertés.
 
il est brillant et il a raison un conseil déontologique des médias est nécessaire en france les médias français sont calamiteux comparés à nos médias en belgique
 

09/06/2018

DES EX LREM, A LA FETE A MACRON AVEC RUFFIN. Pourquoi on était, pourquoi on n'est plus.

 

"MALTRAITANCE DE MILITANTS" dit la jeune femme.

QU'EST-CE QUI FAIT QU'ILS TIENNENT ! "ILS ESPERENT OBTENIR... UN PORTEFEUILLE ..."

 

Ok, bravo d'avoir eut le courage de parler. Franchement, j'ai les poils qui se dressent dans le dos et l'envie de gueuler "mais t'avais de la merde dans les yeux?", mais je reconnais qu'il est dur d'avouer qu'on s'est fait avoir. La vraie question, c'est de savoir ce qu'on fait de ça maintenant... Parce qu'on peut brûler des effigies tant qu'on veut, Macron il est là pour 4 ans, et il légifère tout ce qu'il peut avec sa majorité qui parle d'une seule voix. Ses potes l'ont placé là pour faire la France de leur rêves, ils ne se couchera pas avant d'avoir fait tout ce qu'il peut pour eux et l'avis des autres n'a aucune importance. Et oui je pense que la lutte actuelle est très importante, même si je la pense incapable de le renverser. Elle est importante pour amener les gens à se soucier des vrais problèmes. Mais si c'est pour qu'un autre connard avec de fausses promesses soit élu dans 4 ans ça sert à rien. Même là ou c'était évident qu'on avait affaire au héro de l'oligarchie, vous pensiez voter démocratie et méritocratie... Alors comment s'assurer pour que dans 4 ans les gens votent pour un programme, et pour un candidat intègre (autant que possible), et non pas pour des paroles et une belle affiche?
 
UNE BOMBE !!!! On dirait un évènement à la #balance ton porc, A FAIRE TOURNER PARTOUT ....
Merci François pour ce type de vidéos. Ça fait du bien ces bonnes nouvelles en ce moment. ❤️
C'est vraiment une très grande qualité d'avouer d'avoir eu tord. Même si avoir cru en Macron dénote d'une grande naiveté et d'une dépolitisation. Si macron les a politisé malgré lui c'est tant mieux.
Merci pour leur sincérité même si ça me fiche assez les boules d'entendre certains propos maintenant que ça va vraiment mal. J'ai un peu de mal à imaginer comment on peut avoir été séduit aussi facilement par un macron qui n'a jamais réellement annoncé tout son programme...je rappelle que lors de son discours d'après élection il disait qu'il n'expliquerait pas son programme aux journalistes car ils ne le comprendraient pas! Merci à eux d'avoir eu le courage d'en parler et d'ailleurs j'y vois une sorte de mea culpa. Fallait quand même voir la verité en face et se remettre en question. Je dis bravo. Merci François Ruffin pour ce partage.
 
M. Ruffin redonne espoir à ces militants #enmarche brisés par les mensonges et l'arrogance de la macronie. Cependant il reste encore 4 ans à subir cette politique ...
 
Merci François, tu es le meilleur! Tes collègues députés insoumis aussi! À même pas 20 vous représentez la vie dans le parlement!
 
On voit des gens avec des convictions, ça fait plaisir de voir de la réflexion, tout le contraire de ce qui existe à l'assemblée pour la majorité.
 
Énorme !!! Et ce n'est qu'un début...!
 
On a du mal à comprendre comment ils ont pu ne pas sentir l'arnaque, dès le début Macron trafiquait les chiffres du nombre d'adhésion à son site, mais à les voir parler on sent un grand volontarisme et des aspirations communes : la politique débarrassée de la politicaillerie. J'espère que nous pourrons nous rejoindre un jour et changer nos institutions dans le calme, pour plus de transparence et de démocratie.
 
Comme quoi, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...
 
Les gens ont votés Macron par naïveté en achetant les slogans vides (pensez printemps, c'est notre projet etc...) Beaucoup sont déçus par la politique de droite dure menée. En l'absence d'alternative politique actuellement, il y a un créneau à prendre en investissant cet imaginaire d'avenir souhaitable qui a été accaparé par tromperie par LREM.

08/06/2018

LES COMPTES DE CAMPAGNE OU L'HEURE DES COMPTES .... A RENDRE.. POUR MACRON

Comptes de campagne de Macron : la commission a-t-elle fermé les yeux sur certaines factures ?

 

Comptes de campagne de Macron : la commission a-t-elle fermé les yeux sur certaines factures ?

Les révélations sur les dépenses de campagne d'Emmanuel Macron se multiplient. Après avoir mis en lumière les rabais très avantageux dont a bénéficié le candidat pour louer des salles de meeting, France Info dévoile que la commission de vérification des comptes n'a pas respecté son propre règlement en laissant passer certaines ristournes accordées à En Marche. Explications.

Plus d'un an après son accession à l'Élysée, Emmanuel Macron apparaît malmené. Le président de la République doit faire face à une succession de révélations autour de ses comptes de campagne. Jeudi 7 juin, France Info annonçait que le candidat d'En Marche avait profité de larges ristournes pour la location de salles parisiennes où il a tenu des meetings. Il aurait notamment profité de prix d'amis pour la location de des théâtres Bobino et Antoine, tous deux la propriété de Jean-Marc Dumontet, homme incontournable dans le monde du spectacle et soutien sans faille d'Emmanuel Macron.

Dans son règlement, la commission de vérification des comptes indique que les ristournes accordées à un candidat pour l'organisation de meetings ou de réunions publiques ne doivent pas dépasser les 20 à 30%. Au-delà, ces rabais doivent être inspectés dans le détail car ils pourraient être considérés comme des "avantages directs ou indirects". Or, les prix cassés dont a bénéficié Emmanuel Macron dépassent largement les 20%. Par exemple, la remise accordée par la société GL Events pour la location de la Maison de la Mutualité atteignait ainsi 26%. Pour le Théâtre Antoine, la remise atteignait presque 75%, assure FRance Info.

Interrogé par France Info, le président de la commission, François Logerot, a déclaré qu'il considérait qu'il "n'y a(vait) pas de prix de marché" dans le secteur de la location de salles. Ce qui signifierait qu'il est impossible de placer la limite entre un simple geste commercial et une aide déguisée. Pourtant, un document interne à la commission consulté par France Info fixe la règle noir sur blanc :  "La Commission admet, en principe, que des rabais ou remises puissent être accordés dans une limite maximale comprise entre 15 et 20%".  

 

 

 

Le Parisien logoGrosse augmentation de salaire pour le président de la Commission des comptes de campagne

 

Président de la Commission depuis 2005, François Logerot voit son salaire fortement revalorisé à la hausse.

Le calendrier tombe plutôt mal. Au moment où l’État cherche à faire de massives économies, un décret du 30 mai publié au Journal officiel revalorise nettement les émoluments du président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), François Logerot. Ils passent ainsi de 4 574 euros par mois à 7 182 euros nets mensuels (+ 57 %), à quoi s’ajoutera désormais une indemnité annuelle de 9 500 euros bruts. Le tout avec effet rétroactif au 1er janvier.

Certes prévue par une loi du 20 janvier 2017 sur les autorités administratives indépendantes, cette augmentation intervient pile au lendemain de l’annonce de l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les comptes de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, qui avaient donné lieu à la démission fracassante de l’un des rapporteurs.

Ces derniers, chargés d’éplucher les factures des candidats, voient pour leur part le montant de leur vacation - somme qu’ils perçoivent par jour travaillé - relevé de 18 à… 20 euros

 Jean-Luc Mélenchon

Pour Macron c'est l'heure des comptes (de campagne)

 

Pour Macron c’est l’heure des comptes (de campagne)

Ah le brave homme ! Comme ses services étaient mal connus et mal rémunérés ! Son employeur a donc donné suite à ses revendications salariales. Sa modeste retraite de conseiller de la Cour des comptes ne lui permettant aucun confort après tant d’années de dur labeur, sa paie de président de la Commission nationale des comptes de campagne a donc été soudainement mise a niveau grâce a une augmentation de 57% mensuelle et une prime de 9500 euros annuels. Avec effet rétroactif au premier janvier. Pas belle la vie ? Plus qu’un député ou un sénateur. Il gagnera donc dorénavant 7182 euros mensuels.

Pendant ce temps, l’homme qui s’est chargé personnellement des basses besognes de presse et interviews contre mon compte de campagne présidentielle n’a été, lui, augmenté que de deux euros par jour, passant de 18 a 20 euros par jour ouvré. Cela montre à quel tarif est estimé sa contribution aux diversions qui ont servi de camouflage aux révélations inévitables du compte de campagne de Macron.

Car bien sûr, les macronistes savaient que tout finirait par se savoir. L’ancien directeur de cabinet de Louis Mexandeau (PS) a donc été mis en mouvement pour distribuer ses dizaines de notes sur mon compte. C’était alors la seule information dont disposait la presse sur l’ensemble des comptes de compagne. Elle en fit ses choux gras et pompes à clics. Un succès total. Le suspect c’était moi. Le problème c’était moi.

Les factures rejetées du droit à remboursement devenait des « irrégularités » sur six colonnes dans Le Monde. Mensonge éhonté puisque cela prouvait au contraire que j’avais bien tout déclaré jusqu’au moindre détail pour ne pas être accusé de « sous facturer ». Que la Commission refuse de rembourser n’est donc nullement le signe d’une « irrégularité » de mes factures ! On le rabâcha pourtant sur tous les tons. Jusqu’à l’accusation d’avoir surfacturé prononcée sans un argument par Christophe barbier, qui aura bientôt l’occasion de présenter ses preuves devant le tribunal qui jugera cette diffamation. Cela suffit à me valoir un « signalement » et une enquête préliminaire ! Et cela alors même que mon compte a été validé par la Commission et par le Conseil constitutionnel.

Par contre, quand Macron tient une réunion sur son programme culturel, le président Logerot ferme les yeux et ne compte pas la somme de la location comme des frais de campagne. Un exemple parmi des dizaines d’autres de bienveillante cécité. Il est donc prouvé qu’il valait mieux ne pas déclarer que de tout déclarer.

On avait à peine finit d’appendre quelle récompense salariale venait de gratifier monsieur le président Logerot pour son épuisement à la tâche que l’on apprend que le compte de campagne de Macron est un nid de faveurs et ristournes qui fait craindre une pratique de sous-facturation systématique.

À cette étape, je ne retiens qu’une chose : les délires sur mon compte de campagne ont servi de leurre pour fabriquer une soupe dans laquelle les révélations prévues sur le compte de campagne de Macron passeraient sous le régime du « tous pourris ». Les stratèges qui ont imaginé cela ont joué avec des allumettes. Car mes comptes sont clairs, je suis sûr de mon fait, de l’honnêteté de mes comptes, je n’ai rien à cacher ni à regretter. Ce n’est pas le cas de mon adversaire .

Dans ces conditions, je suis certain que des tas de gens vont fouiller dans le cas Logerot, de Chalvron et compagnie. D’autres vont regarder de près les ristournes consenties à Macron et les possibles sous-facturations qu’elles constitueraient. Et ils finiront par calculer le total de ce que cela représenterait si cela avait été facturé au prix du marché ou de celui consenti pour les mêmes prestations à ses concurrents. Car il y a un plafond de dépenses en plus des obligations de sincérité des comptes que l’on présente !

Bref, j’encourage mes lecteurs qui en ont le temps et les compétences à faire ces enquêtes. Les Macron-leaks permettent pour qui a le temps de les dépouiller de riches investigations également. Tout cela, il faut le faire. Puisque je suis devenu pour eux une cible permanente de « diversions utiles », il faut que ce type de procédé coûte cher à ceux qui s’en rendent coupables.

Je ne serai pas étonné que les procédés de ristournes et usages des moyens de collectivité tels qu’ils sont mis en cause par les révélations sur les comptes de campagne de Macron soient mis en cause devant la justice. Cela serait sain et utile. Davantage en tous cas que l’épluchage de mes pauvres factures de personnel en campagne ! Car si la justice est désormais instrumentalisée par le régime de Macron pour tenter d’intimider un adversaire résolu et créer des diversions, elle doit aussi pouvoir faire son travail et analyser d’éventuelles « irrégularités » sur les comptes de tous les candidats. Y compris – et peut-être surtout – celui du président.

 

Rejoignez le mouvement !

 france insoumisehttps://lafranceinsoumise.fr/