logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/11/2018

INVESTIGATIONS ... sur les plumitifs en service commandé ? et les bouffons du PAF

PLUMITIF : QUI VIT DE SA PLUME

Écrivain ou journaliste généralement médiocre,besogneux,

peu scrupuleux.

 besogneux : 

 

Politique. Sur les ondes d'Europe 1, lundi 5 novembre, deux journalistes dressent un portrait peu reluisant du leader insoumis, qu'ils ont côtoyé pour les besoins d'une enquête à paraître prochainement.  Les journalistes Mélanie Delattre et Clément Fayol ont mené une enquête au cœur du parti. Et ce qu'ils ont découvert du député des Bouches-du-Rhône a de quoi inquiéter jusqu'au sein de sa formation politique. Invités d'Europe 1, ce lundi, les deux journalistes ont dressé le portrait de celui qu'ils qualifient de « gourou », « tout en contradiction ».

 

 

Dans le livre « Mélenchon aux portes du pouvoir » ils nous plongent dans le système . Les auteurs et nous rejoignent à la table de !

 

AUX PORTES DU POUVOIR ?

C'est ce qui pourrait arriver de mieux

mais après votre serial-killer, ça fait peur !

 

Mais suis-je bête ! c'est le but recherché

Qui allez-vous convaincre ? quand trop c'est trop... C'EST TROP !

LA SALE BESOGNE CONTINUE

===========


 Alors investigations à notre tour.

Qui sont ces braves gens qui veulent la peau des insoumis en général

et de leur "leader" en particulier ?

 

une autre enquête... celle des Insoumis

 
Jean-Luc Mélenchon

Une investigation sur les auteurs de "la grande enquete" sur le "système des insoumis"

Condamnations judiciaires pour Mélanie Delattre;

Le 16 novembre 2012, à la suite de l'article intitulé « Un Madoff Malien » paru dans Le Point le 7 janvier 2010, Mélanie Delattre est condamnée par le Tribunal Correctionnel de Paris pour avoir « publiquement diffamé Aliou Boubacar Diallo »


Le 2 juin 2015, Mélanie Delattre, ainsi que les journalistes Jean-Michel Decugis et Christophe Labbé, ont été condamnés pour avoir publié des informations non-vérifiées et diffamatoires au sujet de Bernard Tapie


Le 27 juillet 2015, le Tribunal de Grande Instance de Paris condamne Le Point à payer une indemnité provisionnelle à Yves Bouvier pour avoir porté atteinte à sa vie privée dans un article signé Mélanie Delattre et Christophe Labbé (numéro 2228 du 21 mai 2015)


Le 15 octobre 2015, Mélanie Delattre, ainsi que le directeur de la publication du magazine Le Point, Etienne Gernelle, ont été condamnés à verser respectivement 1 500 euros et 1 000 euros pour diffamation à Yazid Sabeg, ancien commissaire à la diversité et à l'égalité des chances, par le tribunal de grande instance de Metz (Moselle) dans le cadre d'un article intitulé, «les tribulations d'un business man»


Le 27 avril 2017, La cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation en diffamation du magazine Le Point, qui dans le premier article sur l'affaire Bygmalion le 27 février 2014, accusait Jean-François Copé d'avoir volé l'UMP. Les deux journalistes, auteurs de l'article, Mélanie Delattre et Christophe Labbé, ont été condamnés chacun à 1.000 euros d'amende.

 

 

QUEL CREDIT PEUT-ON ACCORDER A CES PLUMITIFS ?

 Et Fayol,Clément Fayol est un journaliste d’investigation. Il collabore notamment avec Le Monde et Le Point.

 Malaise pendant le débat du Figaro sur Daech

"Pourquoi la Jordanie et Israël ne sont pas touchés par Daech ?"

Voici la réponse, savoureuse, du coauteur du livre Un Cartel nommé Daech :

« Moi je pense qu’il y a plusieurs raisons, moi je vais pas rentrer dans les raisons géopolitiques... »

Pour l’auteur d’un livre de géopolitique, ça ne manque pas de sel ! Alors, si l’on ne fait pas de géopolitique, on fait quoi ? On écrit un brûlot sur MELENCHON

Un brûlot qu'est-ce que c'est ? UN JOURNAL, UN TRACT ... SE LIVRANT A DE VIOLENTES POLEMIQUES

 

 L’image contient peut-être : 2 personnes

Et celui-là, le médecin ORL des plateaux télévisés

IL OSE DONNER UN AVIS MEDICAL SUR Jean-Luc MELENCHON ! 

Et C5 qui l' a reçu se lèche les babines avec Michel Cymès, le médecin-animateur des plateaux TV, en renfort.

Comment imaginer qu'un jour les Français puissent confier la présidence de la République à quelqu'un qui peut péter les plombs de façon aussi brutale ? [...] Tous les gens qui voient Mélenchon péter les plombs comme cela disent que c'est très inquiétant pour un homme politique qui, théoriquement, devrait être un peu raisonnable et savoir se raisonner… 

  

Jean-Luc Mélenchon


18 h ·
Une nouvelle semaine de dénigrement commence contre moi avec le «livre» sur le «système Mélenchon». Accusations de toutes sortes, trucages en cascade, aucune réplique possible à moins d'y consacrer tout son temps disponible, etc., etc. Perquisitions, images en boucle, publication de livre de dénigrement avec tournée sur tous les plateaux : que d'utiles coïncidences. La campagne européenne des macronistes est commencée.

JLM


"Le médecin et animateur de France Télévisions a donné son avis sur le leader de La France Insoumise mardi soir sur France 5 dans l’émission C à vous.

Mardi soir sur France 5, Mélanie Delattre et Clément Fayol étaient invités de C à vous pour parler de leur livre Mélenchon aux portes du pouvoir, immersion dans le système France Insoumise (éditions First). Après avoir interrogé et écouté les deux journalistes, Anne-Elisabeth Lemoine a voulu savoir ce que Michel Cymes, également présent sur le plateau, pensait de Jean-Luc Mélenchon. «Vous avez déclaré être allergique aux extrêmes en général», lui a rappelé l’animatrice du talk-show.

Le médecin a notamment fait référence au comportement de Jean-Luc Mélenchon lors de la perquisition du siège de La France Insoumise le 16 octobre dernier. «Il ne s’agit pas d’aimer la gauche ou la droite mais c’est inquiétant», a répété Michel Cymes. «Tous les gens qui voient Mélenchon péter les plombs comme cela disent que c’est très inquiétant pour un homme politique qui, théoriquement, devrait être un peu raisonnable et savoir se raisonner.» Et de conclure: «j’espère pour lui qu’il a un bon médecin parce que s’il continue à éclater comme il le fait là, pour le cœur, ce n’est pas très (...)

Après la télévision, la radio et l'édition, le docteur Michel Cymes se lance dans une nouvelle aventure médiatique: la presse écrite. «Je ne me prends pas pour Jésus, mais je me sens investi d'une mission. J'ai la chance d'être populaire et le public accorde du crédit à ce que je peux dire"

 

Là, je m'étouffe de tant d'égo démesuré ! 

 

 FAINEANTS !

A C A VOUS qui l'invite très souvent...
Polémique sur les "Fainéants" : Michel Cymes prend la défense d'Emmanuel Macron
Invité dans C à Vous ce lundi 11 septembre, Michel Cymes a paru accablé par la classe politique. Mais il a tenu à défendre Emmanuel Macron à propos de la polémique sur les "fainéants".

" Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. Et je vous demande d’avoir, chaque jour, la même détermination," a-t-il ainsi déclaré ce vendredi à Athènes. Une phrase qui a n'a pas manqué de faire couler beaucoup d'encre. Invité ce lundi 11 septembre dans l'émission C à Vous, Michel Cymes a tenu à défendre le président de la République.

..."Et puis surtout, Emmanuel Macron a effectivement une façon un peu particulière, différente de ce qu'on a entendu pendant ces dernières décennies, de parler. Il parle un langage avec des mots que peut-être n'utilisaient jamais les autres présidents de la République...

commentaires des internautes

Echec skolaire
Le médecin de la télé qui défend macron . Y'a pas un médicament à supprimer en ce moment qui traite la thyroïde non? . Remarque avec toutes les primes qu'il filent aux toubibs pour faire des économies sur les pauvres malades mieux vaut défendre macron . Change de métier toubib .......

Michel Douchetil
il défend macron sur le mot fainéant mais c'est normal lui il l'est tellement fainéant combien il touche par mois cet uluberlu pour peu d'horaire de travail et c'est nous qui payons cet energuméne avec notre redevance une honte

=================================================

COMBIEN IL TOUCHE PAR MOIS DEMANDE CET INTERNAUTE ?


Un salaire impressionnant ... 300 000 euros par an rien qu'à la télé...

Le magazine Capital s’est intéressé aux revenus de Michel Cymes . Avec ses cinq émissions de télévision, ses conférences à travers toute la France, ses best-sellers, le médecin préféré des Français toucherait un salaire impressionnant.

Entre la télévision et son travail de chirurgien, il gagnerait :

15.000 euros pour chaque diffusion des Pouvoirs extraordinaires du corps humain. Il en a animé quatre avec Adriana Karembeu, soit 30.000 euros.
10.000 euros pour chaque diffusion de Tout le monde joue. Il en a animé cinq en 2017 avec Nagui, soit 50.000 euros.
15.000 euros par mois pour l’animation de ses émissions Allô docteurs et Le Magazine de la santé sur France 5, soit 180.000 euros par an.
Si l’on rajoute les formats Aventures de médecine et Enquête de santé, Michel Cymes gagnerait ainsi près de 300.000 euros par an, rien qu’à la télé.

Mais ce n’est pas tout ! En effet, à ce montant, il faut rajouter les revenus engendrés par la publication de ses livres, sachant que l’animateur touche également 14 % de droits d’auteur au-delà des 20.000 exemplaires vendus. Or, ses livres ont largement dépassé les 100.000 ventes.

 De plus, chaque mardi et mercredi matin, Michel Cymes exerce au centre hospitalier européen Georges Pompidou. Il touche alors 72 euros par matinée. Puis, il participe à des conférences aux quatre coins de l’Hexagone et serait payé 10.000 euros à chaque fois. Une véritable petite fortune !

 

 ===============

https://www.causeur.fr/macron-michel-cymes-dr-good-optimisme

Emmanuel Macron, le Michel Cymès de la politique

Dr Good et la pensée positive

 

Dans le paysage morose de la presse française, un magazine connaît un succès spectaculaire : le bimensuel Dr Good. Son éditeur, Mondadori, le décrit comme un « magazine bien-être et santé, incarné [sic] par Michel Cymes qui partage toutes ses connaissances et ses conseils pour changer nos habitudes afin de rester en bonne santé. Expert, sans tabou et toujours positif ! » Difficile de ne pas faire le lien entre cet énorme succès dans le secteur sinistré des journaux et un autre phénomène quasi concomitant : l’ascension d’Emmanuel Macron. D’autant que l’on reconnaît dans ce discours quelques mots-clés du macronisme. On peut même oser une hypothèse : ce sont le même état d’esprit diffus et le même soubassement anthropologique qui expliquent le succès de Dr Good et l’élection de Macron.

 

oh la la ! ça a du lui monter à la tête à CYMES !

"CYMES NE SE SENT PLUS DE JOIE

LAISSE ECLATER SA VOIX

MELECHON EST "TRES INQUIETANT"

 L’image contient peut-être : une personne ou plus

BOUFFON du PAF !

Qu'est-ce que ça te fait d'être critiqué

mon cher

"Il a changé avec les années il est devenu plus prétentieux qu'auparavant, a ainsi affirmé le nutritionniste. (…) À l'hôpital, tout le monde quasiment le critique et dit du mal de lui, sauf quand il est là", expliquait il y a quelques jours Jean-Michel Cohen au sujet de Michel Cymes sur le plateau de TPMP. 

 Selon l'animateur de France 2, son confrère a aussi et surtout tenu à le rabaisser... histoire de se venger. "C'était un peu la parole de la rancœur et de la jalousie mais parce que pendant des années, on l'invitait régulièrement pour parler de ses livres, qui étaient excellents d'ailleurs, mais un jour, on a tous estimé que la déontologie selon Jean-Michel Cohen ne correspondait plus à celle du Magazine de la santé." Et il fût aussitôt remercié ! 

******


Michel Cymes, dans le viseur des pompiers


Colère. Entre Michel Cymes et les pompiers, le torchon brûle. Dans l'émission Le Test qui Sauve, sur France 2, l'animateur et Adriana Karembeu ont donné des conseils pour éteindre l'incendie d'une friteuse. Un geste critiqué par la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France sur son site officiel : "Les démonstrations effectuées […] sont spectaculaires, mais surtout extrêmement dangereuses et diffusent des messages de conduites à tenir propices à aggraver la situation des personnes en danger."

Les pompiers ont fait savoir qu'ils étaient prêts à travailler avec la chaîne pour des mises en situation plus proches de la réalité.


...La Fédé­ra­tion natio­nale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) ne cautionne pas l'émission. Elle a d'ailleurs pointé du doigt plusieurs séquences. 

"Une telle mise en danger n'est pas acceptable et ne devrait pas être pratiquée et les images encore moins diffusées à plus de 2 400 000 spectateurs (chiffres Médiamétrie)", a-t-on pu lire dans un communiqué publié par la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France sur son site.

======================================================================

  BOUFFON du PAF !

Comme MACRON il aime la mise en scène

 

Même si l'émission d'Hanouna n'est pas la tasse de thé de tous, on peut au moins lire ce que pensent les chroniqueurs "fort en gueule" de l'émission Touche pas à mon poste, du "journaliste-médecin" comme il est écrit

dans la rubrique "coup de gueule"

après les émissions présentées par CYMES "Aventures de médecine"

 

"C'était une émission autocentrée, complètement mégalomane.

"C'était une mauvaise idée dès le départ, la confusion des genres, ça ne marche pas ! Je suis peut-être bête, mais je n'ai rien compris. Il s'agit d'un cas où l'autosatisfaction de l'animateur prend le pas sur le plaisir du téléspectateur. Ce n'est pas normal. Michel Cymes doit redescendre sur terre." 

"Cher Michel, vous pourriez (devriez) juste une fois, écouter un avis sans le mépriser à l'aune de votre suffisance. Possible ?

« Même avec un thème racoleur comme ça (le sexe), ça ne marche pas ! Quand est-ce qu’ils vont comprendre, le service public ?, s’est-il enflammé.

Quand est-ce qu’ils vont arrêter ce monsieur ?

Ça ne fonctionne pas ! »

« C’est la fin de l’illusion Michel Cymes, ....raillant les audiences relativement faibles d’Aventures de médecine.

À chaque fois, vous me rétorquez que c’est l’animateur préféré des Français. Mais personne ne le regarde ! Je ne sais pas qui l’aime, mais je pense qu’on aime le détester. Moi, je le déteste sans l’aimer. C’est un mauvais animateur, il n’a pas de talent. Chaque fois qu’il fait quelque chose, c’est un fiasco" 

 « Parce qu’il a la carte, parce qu’il a je ne sais quoi, des réseaux, on le maintient, a-t-il déclaré. Mais c’est un scandale du service public ! »

"Je trouve la plupart de mes collègues, à part Jean-Michel (Maire - NDLR) très complaisants avec Michel Cymes. Moi je vais vous dire, je n'ai jamais apprécié cet animateur, pourquoi ? Parce qu'il a un égo démesuré Michel Cymes. Il n'a jamais supporté la moindre critique, donc quand il lit les critiques sur Twitter tout de suite c'est des cons, des abrutis." 

"Il passe son temps dans ses émissions à donner des leçons. On dirait le super grand médecin du PAF, le moralisateur ! Il y en a que pour lui ! Il nous donne des leçons. Il contredit même les spécialistes. Mais plutôt que de donner son avis, il devrait nous aider à nous forger notre propre avis. Il est tellement mégalo qu’on entend que lui !", avait-il alors balancé.

***

*

*

Un point commun avec Jean-Luc MELENCHON ?

 

"Les insultes, je suis comme tout être humain, je ne supporte pas, je me défends". 

ça fait du bien d'entendre ça !!

Jean-Luc t'es pas tout seul, y'a l'animateur-journaliste-médecin

du PAF qui réagit comme toi

sauf ... sauf ...

qu'en disant que tu étais "très inquiétant"

c'est une insulte 

mais un gage de passage à la télévision sur tous les plateaux

des plumitifs de service

***

 

 

07/11/2018

ENTRETIEN... RUFFIN et Pablo SERVIGNE ... SUR LA FIN DU MONDE TEL QU'IL EST

Ajoutée le 31 oct. 2018
 
 
Entretien entre Pablo Servigne et François Ruffin, avec une dernière bière et une dernière frite avant, peut-être, la fin du monde... (tel que nous le connaissons)
 

Pablo Servigne, né en 1978 à Versailles, est un chercheur français indépendant et transdisciplinaire.

Il est ingénieur agronome de Gembloux (Belgique) et docteur en sciences de l’Université libre de Bruxelles (ULB). En 2008, il quitte le monde universitaire pour se consacrer au mouvement de la transition écologique et s’intéresse à l’agriculture urbaine, la permaculture et l’agroécologie. Entre 2010 et 2014, Pablo Servigne travaille à l’association d’éducation populaire «Barricade» à Liège (appelé « éducation permanente » en Belgique).

Depuis 2010, il écrit pour deux journaux belges Imagine demain le monde (écologie) et Kairos (antiproductivisme).

Il a participé aux réflexions du GIRAF (Groupe Interdisciplinaire de Recherche en Agroécologie du Fonds de la recherche scientifique). Depuis 2013, il est membre de l’Institut Momentum (Paris) et depuis 2015, de l’Association Adrastia.

Aujourd’hui indépendant, il écrit des articles et des livres et donne des conférences et des formations.

Pablo Servigne est le créateur, avec Raphaël Stevens, du concept de «collapsologie», avec la définition suivante : « Exercice transdisciplinaire d’étude de l’effondrement de la civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder, en s’appuyant sur la raison, l’intuition et des travaux scientifiques reconnus 

 

 La collapsologie est l’étude de l’effondrement de la civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder. Développée par Pablo Servigne et Raphaël Stevens dans leur essai Comment tout peut s’effondrer : Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes publié en 2015, la collapsologie se présente comme un exercice transdisciplinaire faisant intervenir l’écologie, l’économie, l’anthropologie, la sociologie, la psychologie, la biophysique, la biogéographie, l’agriculture, la démographie, la politique, la géopolitique, l’archéologie, l’histoire, la futurologie, la santé, le droit et lart.

Cette approche systémique s’appuie sur les deux modes cognitifs que sont la raison et l’intuition, ainsi que sur des travaux scientifiques reconnus

Le mot « collapsologie » est un néologisme ***inventé par Pablo Servigne et Raphaël Stevens composé du mot « collapse », du latin collapsus, « qui est tombé en un seul bloc » (à l’origine du verbe to collapse en anglais, « s’ébouler, s’effondrer, s’écrouler ») et du suffixe « -logie », formant le nom d’une science, de l’étude scientifique d’un sujet.

***Néologisme : on modifie le sens du mot pour lui en attribuer un autre

 

Il n'est pas interdit de s'informer même si on n'a pas l'appellation "d'intellectuel"

On peut faire l'effort d'apprendre, de comprendre

ça rend moins ignorant

et ça peut être très intéressant

 

A MARSEILLE, CE SONT LES MAISONS DES PAUVRES QUI SE SONT ECROULEES SUR DES PAUVRES

Un nouveau corps, celui d'un homme, a été retrouvé sous les décombres des immeubles effondrés à Marseille, a annoncé mercredi le procureur Xavier Tarabeux. Les recherches pour retrouver d’éventuels survivants ont continué toute la nuit de mardi à mercredi, près de 48 heures après la catastrophe dans le centre-ville de Marseille, qui a fait au moins cinq morts.

« Très, très vraisemblablement cinq personnes », ainsi que « trois visiteurs » se trouvaient dans l’un des immeubles effondrés, au numéro 65 rue d’Aubagne, a précisé mardi soir le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, alors que les chances de retrouver des survivants s’amenuisent avec le temps.

 

Et dire que certains arrivent encore à se duper en disant qu'ils ne s'intéressent pas à la politique. Pourtant, c'est la décision politique qui est responsable d'abandonner ces immeubles d'appartements à la pourriture, jusqu'à l'écroulement! Des taudis à 700 euros et des locataires qui payent leur loyer. Bref, refuser de se mêler de politique, c'est laisser ces gens mourir entre les mains du capital, sans un regard! C'est de la non assistance à personnes en danger... C'est permettre à la corruption de continuer, et aux coupables de s'en sortir,... c'est inacceptable ! Inacceptable !

 http://www.europe1.fr/societe/immeubles-effondres-a-marseille-des-vendredi-on-est-partis-de-nous-memes-parce-quon-voyait-des-fissures-apparaitre-3794732

Immeubles effondrés à Marseille : "dès vendredi, on est partis de nous-mêmes parce qu'on voyait des fissures apparaître"

 
"Dès vendredi, on est partis de nous-mêmes." Cette copropriété de dix appartements n'est plus qu'un amas de gravats, l'immeuble s'étant effondré sur lui-même. Pierre, 23 ans, habitait là. D'après lui, lundi matin, juste avant que tout s'écroule, des locataires ont alerté que les murs avaient bougé, qu'ils ne pouvaient plus ouvrir leur porte d'entrée, pris au piège. Cette situation de péril durait depuis plusieurs semaines. Le syndic, les propriétaires étaient au courant, selon lui. 

"On leur a parlé plusieurs fois. On leur a dit : 'Ça va s'effondrer, c'est sûr. Il y a des fissures qui arrivent sur le mur.' Dans le hall d'entrée, ça commençait à se fissurer de partout. Dès vendredi, on est partis de nous-mêmes parce qu'on voyait des fissures apparaître. On ne pouvait même plus prendre de douche. On voyait les murs bouger. On s'est dit 'ce n'est pas possible' donc on est partis", confie Pierre au micro d'Europe 1.

Les locataires autorisés à regagner l'immeuble après des travaux. "On a déjà vu le syndic, on payait un loyer. Il y a des gens qui sont restés enfermés alors que l'immeuble s'est effondré", déplore-t-il par ailleurs. Cet immeuble était effectivement sous le coup d'un arrêté de péril imminent depuis la mi-octobre. Des travaux avaient été engagés mais les locataires qui payaient en moyenne 400 euros par mois pour un T2 avaient eu l'autorisation de regagner les lieux.

Mardi midi, les marins-pompiers ne cachaient pas leur inquiétude concernant une douzaine d'immeubles. Les fouilles, elles, risquent de durer une semaine. Au total, selon les autorités, 5 à 8 personnes pourraient avoir été ensevelies.

 

QUE LA JUSTICE FASSE SON TRAVAIL

ET DEMANDE DES COMPTES

criminel d'avoir autorisé les gens à retourner dans leurs logements en péril

 

 
 =======================================================================

 Et que dire aussi de certaines mauvaises langues qui pensent que Jean-Luc MELENCHON fait de la récupération politique. Encore une chance que le député de Marseille se rende sur les lieux ! Il n'y serait pas allé, cela m'aurait posé question. Mais j'étais bien certaine de le trouver au milieu des décombres, près des gens en grande difficulté.

La hausse des carburants, oui ! mais le plus grand hold-up du siècle. On en parle ?

http://www.cgt-gironde.org/93-slides/867-mobilisation-sud-gironde

PLFSS 2019 ( Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale)

L'ensemble des caisses nationales de Sécurité sociale ont été réunies pour donner un avis motivé sur le PLFSS 2019.

Fait historique pour la Sécurité sociale: l'ensemble des caisses nationales l'ont massivement rejeté.

Un rejet historique face à une attaque sans précédent des fondamentaux, des principes et valeurs qui ont gouverné jusqu'à présent la Sécurité sociale.

En remettant en cause « l'autonomie des finances sociales à l'égard du budget de l'Etat », le gouvernement entend bien organiser le plus grand hold-up du siècle en utilisant le budget de la sécu pour réduire le déficit de l'état.

Que cette inique manœuvre soit rejetée est un point d'appui et de confiance pour toutes les organisations qui œuvrent au progrès social.

Vous trouverez en PJ les déclarations des groupes CGT dans les caisses nationales de la Sécurité sociale avec le détail des votes ainsi que les propositions CGT en matière de financement de la sécu et nos propositions pour une sécu répondant aux besoins de toutes et tous.

Déclaration CA ACOSS

Déclaration CA CATMP

Déclaration CA CNAF

Déclaration CA CNAV

4 pages CSG

4 pages financement de la Sécurité Sociale


Les députés ont voté la partie « recettes » du projet de loi de finances 2019, avec une majorité confortable mais moins large que l'an dernier.

L'Assemblée nationale a largement approuvé mardi le volet « recettes » du deuxième budget du quinquennat, malgré les vives critiques des oppositions sur une baisse du pouvoir d'achat, qui vont se répéter dans les débats sur le financement de la Sécu et la hausse de CSG.

 

Pour cette première lecture, 346 ont voté pour, 181 contre et 27 se sont abstenus sur ce volet dans la lignée du premier budget Macron. La partie « dépenses » sera examinée à partir du 30 octobre, et l'ensemble doit être adopté définitivement avant fin décembre.

Les députés « marcheurs » et MoDem ont voté quasi unanimement pour ces recettes (à l'exception de deux élus de Guadeloupe), les socialistes, communistes et Insoumis tous contre, comme le groupe LR pour des raisons différentes. Les UDI-Agir ont majoritairement choisi l'abstention, de même que les membres du nouveau groupe « Libertés et Territoires ».

Au total, les votes favorables sont moins nombreux qu'il y a un an (365 alors), en raison de la non-participation d'une poignée de « marcheurs » et d'un basculement de quelques UDI-Agir dans l'abstention.

 

Au nom du groupe LREM, Bénédicte Peyrol a vanté « un budget responsable » et sans « grand soir fiscal » mais avec un « enrichissement du socle » posé l'an dernier. Et ce, « sans compromettre le pouvoir d'achat », d'après Jean-Noël Barrot (MoDem).

Pour 2019, le gouvernement met en avant près de 19 milliards de baisse d'impôts et cotisations pour les entreprises, 6 milliards pour les ménages (dont 3,8 via une nouvelle baisse de la taxe d'habitation) - un chiffre vivement critiqué par les oppositions comme masquant des transferts et ne reflétant pas le vécu des Français.

 

 
===================================================================
 
Déjà en 2018, la FRANCE INSOUMISE "RUAIT DANS LES BRANCARDS"
 
https://www.decision-sante.com/actualites/breve/2017/10/26/plfss-2018-caroline-fiat-les-insoumis-agnes-buzyn-votre-projet-de-medecine-ambulatoire-est-dangereux
 
Brève

PLFSS 2018 | Caroline Fiat (Les Insoumis) à Agnès Buzyn : "votre projet de médecine ambulatoire est dangereux"

Arnaud Janin

 visuel Fiat

Madame la ministre, votre projet de médecine ambulatoire est dangereux, voire incomplet. Vous demandez aux proches des patients de gérer le transport et de promulguer les soins de surveillance postopératoire. Vous connaissez les dangers de ces pratiques, comment pouvez-vous avoir l’idée de les généraliser ? Par souci d’économies, vous déplacez un problème.

 

dimanche 29 octobre 2017

PLFSS 2018 : la bataille est rude et difficile devant les coups fourrés...

 
Nos députés insoumis, avec les communistes et la Nouvelle Gauche montent au créneau pour sauver la Sécu...


Ce que vous allez voir est un montage représentatif de la rudesse du combat déloyal. Combat que nos Camarades ont mené tambour battant, d'autant plus que la majorité arrogante et méprisante a placé 2 mines dans la dernière séance (sur 9 dans la semaine !). Nos insoumis ont été les premiers à la hauteur de l'enjeu.
 
 

 

 

 

03/11/2018

Arrêts-maladie: le gouvernement passe à l'action (Les Echos)

 

DEMATERIALISATION DES ARRETS-MALADIE

Ne comprenant pas le terme "dématérialisation" dans ce domaine, j'ai cherché, j'ai trouvé : télétransmettre directement à la Sécu.

 La dématérialisation est le remplacement dans une entreprise ou une organisation de ses supports d'informations matériels (souvent en papier) par des fichiers informatiques et des ordinateurs

D'un point de vue plus large, le terme dématérialisation est insatisfaisant en ce que les supports d'information électroniques et leur exploitation imposent la consommation de ressources matérielles, soit, en termes économiques, de matières premières comme les métaux des équipements électroniques.

De même, la dématérialisation a des conséquences sur le plan de l'énergie consommée pour leur élaboration et utilisation, ainsi que du point de vue de la gestion des déchets électroniques.

 

***

*

"Les députés ont adopté, vendredi 26 octobre, un amendement gouvernemental obligeant fin 2021 au plus tard, les médecins à télétransmettre leurs arrêts maladie à la Sécurité sociale. Une mesure censée simplifier la vie des professionnels de santé comme des patients.

Les salariés « arrêtés » par leur médecin n’auront-ils bientôt plus à transmettre de justificatif à l’Assurance maladie – et ce dans un délai maximum de quarante-huit heures ? Telle est en tout cas la préconisation d’une mission lancée le mois dernier par l’exécutif, et que le gouvernement vient de reprendre à son compte dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances de la Sécurité sociale pour 2019.

 

Le gouvernement a déposé jeudi un amendement au budget de la Sécurité sociale visant à généraliser la dématérialisation des feuilles d'arrêts maladie. Les temps partiels thérapeutiques seront encouragés.

C'est la première pierre de la stratégie du gouvernement pour contenir  la progression des arrêts-maladieLa ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé , ce jeudi, le dépôt par le gouvernement d'un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale qui vise à rendre progressivement obligatoire la dématérialisation des arrêts-maladie. Par ailleurs, les médecins pourront prescrire des temps partiels thérapeutiques d'emblée, c'est-à-dire sans passer d'abord par un arrêt à temps complet et sans attendre l'accord préalable de la caisse primaire.

 
Ces mesures de rationalisation font partie d'une liste de propositions formulées la semaine dernière à Matignon par la mission Seiller-Bérard-Oustric, un point d'étape avant la remise de son rapport sur la prise en charge des arrêts-maladie, en décembre. 
 
Elles permettront sans doute de faire des économies à terme, mais pas de réaliser les 200 millions d'euros d'économies d'indemnités journalières inscrites dans le budget 2019. Rien à voir, en outre, avec le projet initial du gouvernement de transférer aux employeurs le coût d'une partie des arrêts-maladie. Cette piste qui aurait rapporté 450 millions nets à la Sécurité sociale  avait été écartée fin août après avoir suscité un tollé chez les partenaires sociaux. 
 

« Mesure d'efficience »

« La dématérialisation des arrêts va simplifier nos démarches internes et raccourcir les temps de traitement des demandes des assurés. C'est une mesure d'efficience et non d'économies », explique-t-on à l'Assurance-maladie.

 Certes, l'envoi instantané des arrêts-maladie par le médecin à la caisse de Sécurité sociale permet de recevoir la prescription à temps pour réaliser des contrôles.
 
Cependant, dans le cas des arrêts courts - ceux que le gouvernement cherche à juguler -, le délai est de toute façon trop bref pour que la CPAM dépêche une visite à domicile.

Nécessaire effort informatique

En revanche, l'Assurance-maladie rêve depuis longtemps de ne plus devoir traiter des monceaux d'arrêts de travail transmis par courrier papier. Le taux de télétransmission des arrêts de travail a déjà beaucoup augmenté depuis la mise en place d'une incitation financière des médecins, dans le cadre du « forfait structure » : il est passé de 28% en 2015 à 40%. Mais tous ne se sont pas convertis, loin de là, alors que 98% de leurs feuilles de soins sont déjà électroniques. Une nouvelle négociation conventionnelle va s'ouvrir afin d'accroître leurs incitations et de fixer un calendrier d'extinction de l'arrêt-maladie sur papier. 

Reste le problème des organismes qui sont incapables de gérer des demandes électroniques. Si le régime général est équipé, il est encore impossible de dématérialiser les arrêts pour les fonctionnaires. Un gros effort informatique sera donc nécessaire. Par ailleurs, l'amendement gouvernemental prévoit que « à ce stade, les prescriptions hospitalières ne sont pas concernées », en raison également de difficultés techniques.

Gagner en rapidité pour augmenter les contrôles

 Le but de cette dématérialisation des arrêts maladie ? Arriver à faire comme pour les feuilles de soin, qui sont aujourd'hui dématérialisées à 98%. Pour une raison simple : alléger les coûts de gestion et simplifier les échanges. Mais aussi, dans le cadre des arrêts, pour provoquer des contrôles à domicile plus rapidement. Alors qu'aujourd'hui, sur des arrêts qui sont souvent de courte durée, l'administratif prend trop de temps pour effectuer des visites.

Cela dit, cette mesure ne devrait pas spécialement encourager les médecins à limiter la prescription d'arrêts maladie. Une tentative du gouvernement avait échoué l'été dernier : le but était de faire payer aux entreprises les indemnités journalières pour les arrêts de moins de huit jours. L'amendement avait été abandonné.

 

 

ON EN PARLAIT EN 2012 

 http://emotions.20minutes-blogs.fr/tag/maladie

Lorsque les médecins deviennent les secrétaires de la sécurité sociale .....les malades sont en danger

Pour lutter contre les dangereux fraudeurs  que sont les malades  , qui n'hésitent pas , par leurs arrêts de travail "abusifs" à mettre en péril les équilibres financiers de la sécurité sociale , la majorité en place ne cesse  d'inventer  des mesures pour limiter  les arrêts  maladie  ( multiplication des contrôles,  incidence de l'avis des médecins contrôleurs des employeurs sur les indemnités versées par la SS,    création d'un FBI anti - fraude ,  renforcement des sanctions  etc...).

Le premier maillon de ces mesures   est la transmission par le web des arrêts de travail par le médecin traitant, qui permet  un contrôle immédiat du fraudeur  potentiel ....... ( la SS pouvant déclencher le contrôle dès réception  de l'arrêt de travail c'est à dire  à l'instant T de la prescription de l'arrêt ....)

 Les médecins qui prescrivent un arrêt de travail peuvent  se connecter à partir du portail « Votre Espace Pro » d'Ameli et remplir en ligne le formulaire d'arrêts de travail de leurs patients.

Le dispositif d'avis d'arrêt de travail dématérialisé a été  mis en place dans toutes les CPAM de France à partir de novembre 2009, il a été généralisé aux arrêts maladie,maternité et accidents du travail  depuis  juin 2010. 

 La transmission dématérialisée  non seulement  constitue un gain  de temps pour le personnel des CPAM qui n'ont plus  à traiter les formulaires papier, mais également permet les contrôles des  arrêts  de travail de courte durée ( en 2009  les arrêts de travail de moins d’une semaine représentent 48 % des prescriptions totales d’arrêt, soit 300 millions d’euros par an. Or, ils ne sont presque jamais contrôlés puisque l’assuré avait  48 heures pour poster sa déclaration : le temps qu’elle arrive, le bénéficiaire est revenu au travail ! )

Mais.....car il y a un mais  :

  • La télétransmission augmente la responsabilité et la charge bureaucratique du médecin alors que le temps de la consultation est déjà contraint".
  • le nombre de jours d'arrêts de travail pour chaque pathologie est normalisé.....( c'est à dire  pour chaque pathologie   la SS préconise  d'octroyer  x...jours d'arrêt de travail )

 Que l'assurance maladie mette en place ce genre de grille devrait nous alerter .


En effet , cette normalisation de la durée des arrêts de travail fait fi de la particularité de chaque patient . Elle entérine une orientation désuète de la médecine qui consiste à soigner la pathologie avant de soigner la personne dans toute sa complexité .


Ces "normes" ne sont pas mises en place pour permettre une meilleure qualité de soins mais  prévenir « la chronicité » des arrêts .
Ces normes complètent en fait l'arsenal mis en place par le gouvermenet pour diminuer le secteur des dépenses des arrêts de travail  et ce au mépris de la santé  des personnes.

Aujourd'hui ces  normes sont indicatives mais demain ?????? "

***

*

 

DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI

JE M'INFORME... JE TENTE DE VOUS INFORMER

***

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique