logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/04/2017

DESINTOX face aux POISONS

PAUVRE COHEN, PAUVRE APATHIE ... Ignares ! ils croyaient se payer la tête de Corbières

mais on a vu qu'ils ne savaient pas de quoi on parlait dans les programme de MELENCHON

DE LA GUYANE ET DES ANTILLES (LA FRANCE D'AMERIQUE DU SUD)

Ils ont tout à apprendre ces journaleux qui se transforment en tracts politiques mensongers

Capture desintox figaro.JPG

https://jlm2017.fr/category/actualites/pas-de-question-sans-reponse/

Après l’Observatoire insoumis qui décrypte régulièrement les propositions des autres candidats à l’élection présidentielle, la France insoumise lance cette nouvelle page de désintox. Vous pourrez trouver ci-dessous des contre-arguments sur les propos tenus à l’encontre de nos propositions par les médias ou nos adversaires. Partagez-les !

 

Capture ELECTION 2017 AMNESTY.JPG

L’article qui n’a rien compris à la réforme fiscale – #JLMDesintox

dans Actus, Pas de question sans réponse ! - #JLMDesintox

Les jours heureux pour qui ? Telle est la conclusion d'un éditorial des Echos qui tente de dissuader de voter Mélenchon en surfant sur la peur.

La menace d'une augmentation d'impôts est donc brandie alors même que le programme de la France Insoumise garantit une baisse d'impôts pour toute personne gagnant moins de 4000€ net par mois et un impôt inchangé pour une personne gagnant entre 4000€ et 6000€ par mois. Et ceci sans compter le gain de pouvoir d'achat procuré par la prise en charge à 100% des dépenses d'assurance maladie, la gratuité dans les cantines, le relèvement des minima sociaux ou les allocations familiales données dès le premier enfant. Notre programme, c'est éradiquer la pauvretéSeule une minorité de très riches verra ses impôts augmenter, c'est moins de 10 % de la population totale comme le montre le simulateur d'impôts !

C'est ensuite le spectre de l'endettement qui est avancé. Cet éditorial oublie de dire qu'emprunter pour opérer une véritable transition écologique, pour hausser le niveau de formation des Français, pour améliorer leur santé et pour en finir avec le mal logement, c'est investir et assurer le retour au plein emploi. Investir, c'est avoir un patrimoine public qui augmente (bâtiments, infrastructures) ou s'améliore (isolation thermique, accessibilité, etc.). Chaque euro dans les énergies renouvelables est un euro de gagné sur le déficit commercial lié à l'énergie et au pétrole ! Tout le contraire de ce qui est fait depuis des années, l'emprunt ayant servi à financer divers cadeaux fiscaux comme le CICE ou de multiples et inutiles niches fiscales. Produire en France c'est possible car les investissements relancent l'activité : un euro investi et dépensé, c'est entre 1,3 et 3 € d'activité au final !

Par conséquent, à la question les jours heureux pour qui, nous répondons les jours heureux pour au minimum 99% des Français... et même pour les autres car, on ne vit pas heureux dans un océan de malheur.

**Le petit plus : «Ils en parlent aussi»**

Le journal Libération a publié le mercredi 12 avril un article de désintox à propos de notre réforme fiscale. On s'est dit que ça valait le coup de le signaler. Cliquez ! 

Capture DESINTOX IMPOTS.JPG

 

Capture ELECTION 2017 AMNESTY.JPG

Capture bfm.JPG

L’article le plus fâché avec les mathématiques – #JLMDesintox

dans Actus, Pas de question sans réponse ! - #JLMDesintox

BFM Business reprend les estimations franchement folkloriques de l’Institut de l’entreprise, qui chiffre à 33,9 milliards d’euros annuels la mesure de l’État employeur en dernier ressort. Cette mesure correspond à l’obligation pour l’État de proposer à chaque chômeur de longue durée une offre d’emploi à ses qualifications, pour répondre à des besoins non-solvables dans le secteur public ou non-marchand. Cela prendra la forme des «contrats coopératifs». Et le coût budgétaire d’une telle mesure est loin de ce qu’annoncent les amis de la précarité et de la pauvreté !

D’abord, reprenons le rapport Grandguillaume, à l’origine de la loi votée à l’unanimité de l’Assemblée nationale en 2016 (consistant à expérimenter l’embauche directe des chômeurs dans les « territoires zéro chômeur »). Dans ce rapport parlementaire, chaque emploi revient à prendre en charge 20.000€ par an au total… à la place de 15.000€ d’indemnisation ou d’aide aux chômeurs actuellement ! Donc c’est seulement une dépense supplémentaire de 5000€ par emploi. Pour Hollande, c’est 100.000€ de chaque emploi subventionné par le CICE ! Les plus responsables, c’est nous !

Les estimations fantaisistes de l’Institut de l’entreprise reposent surtout sur une erreur mathématique de base. Ils comptent uniquement le salaire versé aux chômeurs, sans imaginer d’abord que le nombre de chômeurs puisse baisser, ni même se rendre compte que les chômeurs devenus salariés vont payer des cotisations et des impôts qui vont abonder le trésor public et contribuer au financement de notre modèle social, ou enfin que certaines dépenses actuelles n’auront plus lieu d’être (économies en dépenses).

En effet, l’État employeur en dernier ressort arrive en complément d’un plan d’investissement de 100 milliards et l’application des 35 heures réelles. Une hypothèse de 400.000 chômeurs de longue durée correspond au programme chiffré de la France insoumise (soit environ 8 milliards de coût brut, desquels il faut enlever encore la TVA moyenne à 13 % que paient ces salariés via leurs consommations, qui nous ramène à 7 milliards de dépenses).

Il s’agit en fin de compte de la politique d’emploi la plus économe menée depuis des décennies ! Au lieu de payer des personnes à chercher des emplois qui n’existent pas, les embaucher directement selon leurs qualifications ou leur proposer des formations en étant rémunérés. #JLMDesintox : Ils ont crée le chômage de masse et répandu la précarité mais osent encore nous reprocher de trouver des solutions !

Capture ELECTION 2017 AMNESTY.JPG

 

Jean-Luc Mélenchon ne veut pas augmenter les impôts de 120 milliards ! -#JLMDesintox

dans Actus, Pas de question sans réponse ! - #JLMDesintox

... mais de 30 milliards concentrés sur les très hauts revenus et patrimoines!

La presse s'affole : 

 

 Le système médiatique sent le souffle de la campagne de la France insoumise qui avance. L'oligarchie panique et diffuse des mensonges pour faire peur, car elle sait. Sous l’Avenir en Commun elle contribuera à l’intérêt général. Nous ne fixons pas des règles aveugles et inefficaces de gestion budgétaire, nous avons des objectifs politiques et des recettes suffisantes pour les atteindre. En voici les principales : 

 

1) Pour une remise à plat des niches fiscales inutiles, antisociales, antiéconomiques et antiécologiques : 38 milliards

Alors que les libéraux appellent de leurs vœux l’analyse de l’efficacité de la dépense publique ils refusent de le faire pour les niches fiscales et sociales. 

L’Inspection générale des finances estimait même en 2011 que les niches sans utilité économique et sociale réelle coûtent 53 milliards par an. Dans les premières années de mandat, nous avons pour objectifs des économies de 38 milliards sur ces cadeaux fiscaux autant injustes qu'inefficaces, qui n'existaient pas il y a vingt ans.

 

2) Abrogation du CICE et du Pacte de Responsabilité : 21 milliards

La politique de l’offre a échoué à augmenter l’emploi, l’investissement et les exportations. Il faut en tirer les conséquences. Selon le comité de suivi du CICE, le dispositif aurait permis de sauvegarder un nombre ridiculement faibles d'emplois, entre 50 000 et 100 000 emplois, soit un coût par emploi de 16 000 euros par emploi préservé. Avec 20 milliards on aurait pu créer 450 000 postes dans la fonction publique (enseignants, policiers, …). Contre le chômage, l’efficacité c’est nous !

 

3) Contre la fraude et l'évasion fiscales : 30 milliards

Tous les experts le disent, on peut récupérer entre 60 et 80 mds entre les paradis fiscaux et la fraude fiscale. Nous visons un objectif ambitieux mais raisonnable de 30 milliards de recettes supplémentaires dans les premières années de mandat. 

 

4) Les vraies hausses de fiscalité concentrées sur les très hauts revenus et les très hauts patrimoines

  • Révolution fiscale des impôts sur les revenus : 10 milliards sur les plus riches

Seuls les individus gagnant plus de 4000 euros par mois paieront plus, chacun peut découvrir sa situation sur le simulateur d'impôts de la France insoumise. En outre, un crédit d'impôt égal de 1000€ par enfant est accordé (il est à 1500€ pour des familles monoparentales). Même Libération l'explique, les impôts baisseront avec des enfants.

  • Progressivité et renforcement de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), réelle taxe sur les hautes transactions immobilières : 8 milliards
  • Taux de TVA sur les objets de grand luxe : 5 milliards
  • Réelle taxe transactions financières : + 5 milliards
  • Création d'outils pour le bien commun (taxe carbone, taxation à la source de la publicité, etc.) : 3,5 milliards

En outre, suppression de baisses de cotisations sociales décidées dans le cadre du Pacte de responsabilité en revenant à ce qui existait avant l’ère Sarkozy, qui était loin du communisme bolchévique qu'on nous prédit : + 9 milliards  pour le modèle social

 

5) Aider les PME, en diminuant l’impôt sur les sociétés : - 8 milliards

L’impôt sur les sociétés (IS) est essentiellement payé par les TPE-PME car les grands groupes peuvent utiliser des stratégies d’optimisation fiscale. Le taux général sera porté à 25 % (-11 milliards) et la contribution additionnelle sur les dividendes et les rachats d’actions qui appauvrissent les entreprises sera doublée (+3 milliards).

 

13/04/2017

LE VENT SE LEVE

Salut les artistes, musiciens insoumis ! Alors, ça commence à swinguer, non ? La chanson "le vent se lève" fait son chemin comme un des hymnes insoumis. Hier, elle est passée au meeting de Lille. Du coup le youtube s'emballe. L'idée c'est un partage maximum, évidement, le plus cohérent, ce serait que des musiciens la reprennent se l'approprient, qu'on la partage... Vous nous faites une version à votre façon, postée vite fait bien fait, détendu, simplement avec votre téléphone, un couplet un refrain, posté sur les réseaux ? Le photographe de Podemos la traduite en espagnol... une chanteuse Belge prépare une version en néerlandais !!! A vous de jouer ! (partition, mp3 sur les liens sous la vidéo)

11/04/2017

ILS FLIPPENT... ILS FLIPPENT ... ILS FLIPPENT !

17862589_1308226822586974_7485758892126055437_n.jpg

 

ça y est... MELENCHON ARRIVE ! alors on tape, on cogne, on fait peur, on ment, on gesticule.

Tant qu'il était en 4ème position d'après les sondages publiés,

ils reconnaissaient son talent d'orateur, son calme, etc...

mais aujourd'hui qu'il grimpe, talonne ou dépasse certainement,

on crie au grand méchant loup.

on parle de son programme "anticapitaliste"

Qui ? EUX ! Les bandits, les voleurs de vie et voleurs tout court.

 

17862589_1308226822586974_7485758892126055437_n.jpg

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/03/17/comment-melenchon-veut-instaurer-un-salaire-maximum-des-patrons

Que font donc ces gens pour mériter de tels salaires ?»

Retour en 2017 avec un Mélenchon, qui n’a pas changé de ligne depuis cinq ans. «Les inégalités ont explosé ces dernières années. Les revenus des dirigeants des grandes entreprises sont chaque fois un peu plus indécents. Que font donc ces gens pour mériter de tels salaires ? N’y a-t-il pas moyen de faire le travail de meilleure façon et pour moins cher ? Bien sûr que si ! Les actionnaires ont montré qu’ils ne voulaient pas limiter les rémunérations des grands patrons. La loi doit donc le faire !» justifie-t-il sans son livre-programme l’Avenir en commun.

Le chef de file de la France insoumise propose donc de limiter l’écart de 1 à 20 entre le salaire le plus bas et le salaire le plus haut dans une entreprise.

«Les gens ne sont pas fous. Ils voient bien quand celui d’en haut s’en fout plein les fouilles, c’est qu’il y a quelque chose qui n’est pas normal. Qu’un jour ou l’autre, il va se sauver avec sa retraite dorée. […] Et surtout arrêter cette histoire de fou : il ne faut pas une échelle plus grande que de 1 à 20. Et encore on est gentils. Parce que les entreprises de l’économie sociale et solidaire, c’est de 1 à 7. On pourrait dire de 1 à 7. D’ailleurs, peut-être qu’on fera de 1 à 7», a même avancé Mélenchon en octobre à Lille, sous les applaudissements du public. 

De quoi faire partir les dirigeants d’entreprises à l’étranger ? «Ça ne servirait strictement à rien, rétorque le candidat, qui propose, comme en 2012, d’imposer les Français expatriés pour éviter l’évasion fiscale. Les personnes qui s’enfuiraient, cela ne leur servirait à rien car l’impôt deviendrait universel dans notre législation : quand on est Français […], on paie ses impôts dans le pays où on est, et ensuite on déclare au fisc ce qu’on a payé. Et si on devait payer davantage en France, on paiera la part qu’on doit à la France.

 

17862589_1308226822586974_7485758892126055437_n.jpg

ILS FLIPPENT ! ILS FLIPPENT CES MALHONNETES

qui ne veulent pas participer à l'impôt dans leur pays comme nous tous !

C'EST BON SIGNE !

NE RATONS PAS CE RENDEZ-VOUS UNIQUE...

IL NE SE PRESENTERA PAS DEUX FOIS.

NOUS LES INSOUMIS ON SAIT POURQUOI ON VOTERA MELENCHON

ON A LU AUSSI SON PROGRAMME

ET IL NOUS VA BIEN

17862589_1308226822586974_7485758892126055437_n.jpg

 

La France est le pays d'Europe qui compte le plus de millionnaires (plus de deux millions de personnes). Conséquences : la pauvreté gagne du terrain, le chômage se généralise, l'État se disloque, les services publics reculent. Comment sortir de cette spirale ?

L'appauvrissement des classes moyennes et les misères du peuple n'ont rien de fatal. Notre pays n'a jamais été aussi riche. Il est donc temps de se donner les moyens de partager la charge de travail nécessaire.

Protégeons de la finance les salariés et la production en France. Révolutionnons les impôts pour que tout le monde paye, et que chacun le fasse selon ses moyens réels.

Jean-Luc Mélenchon

Refuser le chantage à la dette publique

L'argent existe pour vivre mieux. La France n'a jamais été aussi riche de son histoire. La dette n'est pas un problème. Son montant est tout à fait supportable une fois ramené à sa durée de vie réelle : plus de sept ans. Mais l'état a été volontairement appauvri par des cadeaux fiscaux aux plus fortunés, à la finance et aux grands groupes. Certains ont même gagné deux fois : ils ont pu prêter à l'État les impôts épargnés et empocher au passage des intérêts ! Ce chantage et ce rançonnage doivent cesser !

Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :

Faire la révolution fiscale

De l'argent, il y en a. Mais il est capté par les uns au lieu d'être mis au service de l'intérêt général par l'impôt. Le système fiscal est à bout de souffle : injuste, plein de niches et de trous, tel un gruyère. Il doit être entièrement refondé sur des bases claires, lisibles, en appliquant le principe de la progressivité qui veut que plus on gagne d'argent, plus on contribue au bien public.

Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :

 

Terrasser l'évasion et la fraude fiscales

La révolution fiscale n'est possible que si on mène en parallèle une lutte sans merci contre les déserteurs fiscaux. La fraude et l'évasion fiscales représentent un manque à gagner de 80 milliards d'euros pour l'État ! Il faut aller chercher l'argent là où il est !

Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :

 

Mettre fin au pillage économique de la Nation

Le règne de l'oligarchie est aussi celui du pillage sans limite ni honte des biens publics. Infrastructures, services publics, fleurons industriels ou technologiques, industries de souveraineté : combien de privatisations à vil prix, de partenariats abusifs, d'argent confisqué, voire détourné ?

L'intérêt général doit être défendu et protégé de ses adversaires par la loi et la justice.

Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :

 

Mettre au pas la finance

La finance a mis par terre l'économie réelle en 2008. Elle devait être « l'adversaire » du président sortant. Elle ne s'est jamais aussi bien portée et les revenus des actionnaires n'ont jamais été aussi élevés en France. Notre pays a le record d'Europe du versement de dividendes ! De nouvelles bulles se forment et menacent d'une déflagration encore plus terrible. Il est plus que temps d'agir !

Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :

 

Définanciariser l'économie réelle

Les financiers étranglent chaque jour les PME et les ménages. Les actionnaires exigent des taux de rendement intenables, obtenus au détriment des droits sociaux et de l'appareil de production. Ils imposent la tyrannie du temps court sur le temps long de l'activité humaine et de l'impératif écologique. Il faut leur reprendre le pouvoir.

Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :


Vous approuvez et souhaitez voir cette section appliquée ? Alors aidez la France insoumise en soutenant son porte-parole sur le site officiel de la campagne !


 

17862589_1308226822586974_7485758892126055437_n.jpg

Le candidat à la présidentielle a choisi cette lettre grecque pour représenter la France insoumise. Son équipe a souhaité en faire un symbole qui restera.

"Cette France insoumise, FI,
nous la disons en grec, Phi,
par affection pour ceux qui nous ont appris la démocratie."

08/04/2017

INVITES A ON N'EST PAS COUCHE CE SOIR

je n'aime pas les chroniqueurs, mais pour écouter le candidat des INSOUMIS, J.Luc MELENCHON,

je serai devant mon poste.

ONPC : les invités de Laurent Ruquier ce samedi 8 avril

Par  Journaliste Le TVMag.com Publié le

Samedi soir, dans On n’est pas couché , Laurent Ruquier, Yann Moix et Vanessa Burggraff vous donnent rendez-vous sur France 2 pour débattre des temps forts de l’actualité de la semaine.

 

Voici la liste des personnalités invitées pour l’émission diffusée ce samedi 8 avril:

Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle de 2017 «La France insoumise» (FI).

Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle de 2017.

Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière à l’élection présidentielle de 2017.

Sophie Davant, pour son livre Il est temps de choisir sa vie! aux éditions Albin Michel.

Mamane & Antoine Gouy, pour le film Bienvenue au Gondwana réalisé par Mamane.

Tété, pour son album Les Chroniques de Pierrot Lunaire sortie le 7 octobre.

06/04/2017

MENTEURS ! Ils osent affirmer que la Culture n'est pas prise en compte

presentation-livret-les-arts-insoumis-la-culture-en-commun.jpg

« Il n’y a pas de progrès économique et social, d’émancipation humaine et nationale sans un investissement majeur dans la culture et les arts. La liberté des êtres humains commence par la garantie de leur possibilité de créer et de s’exprimer. La culture n’est ni un luxe ni une marchandise. Pour cela, l’investissement public en matière de culture sera porté à 1 % du PIB, soit plus de 20 milliards d’euros, pour l’État, les collectivités locales et les établissements publics culturels."

Jean-Luc MELENCHON

 

Ce matin, blabla sur la Culture sur une chaîne T.V. où ils osent dire  que la CULTURE N'EST PAS AU COEUR DE LA CAMPAGNE DES CANDIDATS A LA PRESIDENTIELLE, QUE PERSONNE N'EN PARLE, à part Benoît Hamon lors du dernier débat.

 

Quand Frédéric MITTERRAND a déclaré ce matin :

"En France 50% des gens ne vont pas au théâtre, à l'opéra, etc... Il y a un désir universel d'avoir un Chef d'Etat qui soit un homme de culture. C'est une chose très importante. La culture française a toujours fait une place à la culture de l'insurrection, de la Commune..."

Je m'attendais, naïve, à entendre prononcer le nom de  J.Luc Mélenchon.

Qui est vraiment Jean-Luc Mélenchon ? Brillant orateur, cultivé (terrafemina)

Nous avions rendez-vous dans un café. D’un coup, je me suis trouvé devant un homme attachant, cultivé, réfléchi, passionné. Rien d’un politique froid, cynique et sûr de lui : un homme vivant. (Revue Charles - Roger Martelli)

Non ! Il a cité Poutoux "de l'ultra gauche" ..."il doit être cultivé..." Ce que je ne nie pas. Mais à le citer, il ne risquait pas de le faire grimper dans les sondages, lui qui ne se présente pas aux élections, n'a pas de programme, utilise l'occasion de ces Présidentielles, pour s'exprimer à la T.V.

 

Alors, j'ai décidé de rectifier le tir

de mettre ces journalistes aux ordres de Bolloré

devant leurs mensonges honteux

C'était sur CNEWS, l'ex chaîne ITV...   la chaîne info continue à émettre. Avec de nouvelles ambitions, avec un nouveau nom désormais : elle s’appelle maintenant CNews, pour s’inscrire dans la "galaxie" du groupe audiovisuel de Vincent Bolloré, au côté de C8, au côté de CStar.

Actualittéhttps://www.actualitte.com/article/monde-edition

Nicolas Gary - 17.02.2017

Edition - Société - La France insoumise culture - programme Culture Mélenchon - Mélenchon propositions culture

Le programme des candidats à la présidentielle pour le livre et la lecture 

1-762d9b5fc1.jpg

 

10 propositions pour la culture : Mélenchon, de la France insoumise aux arts insoumis

Le livret ne traite que du domaine de la culture, les champs de la presse et des médias et celui de la francophonie politique seront précisés dans deux autres documents. Le constat réalisé est que la culture est « livrée à la loi du profit », affirmant que depuis une trentaine d’années, « les arts et la culture subissent l’emprise du marché, la loi de la rentabilité et le règne de la finance ».

 

Les missions du service public sont ainsi dénaturées par « la politique du chiffre et la logique commerciale ». De même, « la spéculation sur les œuvres d’art s’étend », affirme le candidat, alors que « l’inégal accès à la culture se perpétue ».

 

Et de pointer : « À l’ère du consumérisme, on vend la culture comme un simple produit, on en fait de la pub, partout et tout le temps. Picasso comme marque de voitures, Vermeer pour vendre des yaourts, Prokofiev pour des parfums, etc. Comme tout le reste, la culture est engloutie et dévoyée. »

 

Pour le candidat de La France insoumise, « le marketing, maintenant intensif et ciblé sur les outils numériques, accompagne le flux de “produits culturels”. Il prétend au pluralisme et à la liberté de choix. Pourtant, il n’engendre pas l’indépendance d’esprit, mais une culture de masse homogène. Il est une propagande. Cet usage de l’art permet de formater les comportements ».

 

Le projet porté est celui de l’émancipation par la culture, pour chacun, sans que cette dernière ne soit réservée à quelques-uns. L’art et la culture en partage devient un mot d’ordre, autant que la défense et la reconnaissance de tous les professionnels de la culture.

Et de livrer en 10 points les propositions pour dynamiser le secteur et le valoriser à sa juste mesure.

Nous en retenons ici les points les plus liés au secteur du livre et de l’édition. L’ensemble du document est disponible en fin d’article.

 

1. Démocratiser la culture

Intégrer les droits d’auteur dans le domaine public, après le décès des auteur·e·s pour financer la création et les retraites des créateurs.

 

2. Faire la révolution citoyenne dans la culture

• Mettre fin à l’intrusion de la finance dans les conseils d’administration des établissements culturels et lui substituer une nouvelle gouvernance démocratique qui renforcera le rôle des représentant·e·s des employé·e·s et associer des représentant·e·s des publics jusque dans la nomination de la direction et dans les orientations stratégiques. Assurer la parité dans les conseils d’administration et féminiser les postes de direction.

 

3. Rendre la culture accessible

• Défendre le maillage national des bibliothèques et médiathèques, garantir leur budget face aux choix financiers ou idéologiques de certaines collectivités territoriales et embaucher des professionnel·le·s pour assurer de plus larges ouvertures.

 

4. Affirmer le droit à l’éducation culturelle et artistique

• Mettre fin à la marginalisation de l’enseignement artistique. Faire de l’éducation artistique dans toute sa diversité et dans ses trois dimensions (fréquentation des œuvres, pratique, enseignement artistique) une vraie priorité éducative de la maternelle à l’université, jusqu’en entreprise.

• Développer une filière de la création numérique dans l’enseignement professionnel

 

5. Protéger les artistes, étendre le régime des intermittents

• Garantir la liberté de création et de diffusion des œuvres d’art contre toute tentative de censure.

• Étendre ce régime aux professions artistiques précaires, dont les artistes visuels.

 

6. Bannir la pollution publicitaire et étendre l’affichage artistique et associatif

• Interdire les écrans publicitaires numériques et connectés, vrai scandale écologique et déontologique, dans les lieux et transports publics.

• Créer un fonds d’appui aux communes qui transforment les panneaux publicitaires en espaces d’affichage culturel et d’expression libre avec une stricte application de l’usage à but non lucratif.

 

7. préserver le patrimoine, construire pour le futur

• Faire appliquer le « 1 % artistique » (dans la dépense de construction), prévu par la législation, à tous les bâtiments publics construits, rénovés ou ayant changé d’affectation. L’étendre aux grandes constructions privées. Le prendre en compte dès le concours d’architecture par obligation d’appels publics à candidatures. • Faire figurer au cahier des charges de l’architecte et de l’artiste le lien avec la société et l’environnement social.

• Renationaliser le mécanisme de prévention archéologique et permettre une application effective de la loi de 2001 sur l’archéologie préventive, sous la direction de l’INRAP.

• Investir enfin dans les Archives Nationales pour garantir leur conservation et leur partage avec le public.

 

8. Soutenir les petites entreprises culturelles indépendantes

• Soutenir les structures de création et de production

 

9. Défendre l’exception culturelle

• Défendre de façon intransigeante la langue française dans toutes les instances européennes et internationales. Soutenir l’expression artistique et culturelle francophone tant en France qu’à l’étranger.

• Sortir la culture du champ des échanges marchands, tant à l’UE qu’à l’OMC, dans la lignée de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO de 2005.

• Étendre l’exception culturelle à la sphère numérique.

• Développer une vraie coopération culturelle non marchande et émancipatrice, à l’opposé de la vente internationale de franchise (ex. : Louvre/Abou Dhabi).

• Renforcer le réseau des Instituts français à l’étranger, gravement déstructuré et affaibli depuis deux quinquennats. Ce soutien accru concernera aussi les Écoles françaises à l’étranger (Rome, Athènes, Le Caire, etc.) ainsi que les missions archéologiques.

 

10. Faire reculer l’emprise des multinationales culturelles

• Créer une médiathèque publique en ligne, avec une plate-forme d’offre légale en ligne de musique, de films et de contenus culturels.

• Maintenir la loi de 1981 sur le prix unique du livre, sanctionner les abus (frais de transport offerts...) et supprimer toutes les aides fiscales ou indirectes aux mastodontes du commerce en ligne tels Amazon, Fnac.com, etc.

• Diriger les marchés publics de livres (commandes de collectivités et de bibliothèques) vers les librairies indépendantes.

Cette progression est ambitieuse et s’échelonnera sur plusieurs années. Elle permettra en particulier de :

• rétablir les crédits supprimés ces dernières années, après un réexamen de toutes les filières, sur tout le territoire et vis-à-vis de l’ensemble des collectivités locales ;

• financer les mesures présentées dans ce livret. »

 


 

 

presentation-livret-les-arts-insoumis-la-culture-en-commun.jpg

 

Capture .JPG

Festivals annulés, baisse du budget de la culture pour la première fois depuis des décennies… Le bilan de François Hollande est affligeant. Retrouvons l'ambition culturelle. Ne réservons pas la culture à quelques lieux ou à quelques publics, faisons-la revenir et entrer partout.

Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :



 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique