logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/06/2014

LE P.C.F. reprend des couleurs


20140615-F3-12-13 Dimanche-Pierre Laurent par PCF_Oise-TV


Parlement Hebdo : Pierre Laurent, sénateur de... par LCP

 

Il m'avait bien chagriné aux Municipales... Je le préfère comme ça.

Et Vive le Front de Gauche avec qui voudra bien s'y coller.

Il n'y a pas d'autre alternative que l'HUMAIN D'ABORD

 

 

 

26/05/2014

JL MELENCHON - Conférence de Presse


Conférence de presse de J.-L. Mélenchon... par lepartidegauche

 

Par Julie Rasplus, Bastien Hugues

"Allez les travailleurs, ressaisissez-vous..." La victoire du FN aux élections européennes, dimanche 25 mai, laisse Jean-Luc Mélenchon défait. En clôture de sa conférence de presse, l'ancien candidat à la présidentielle s'est adressé au peuple français, très ému.

 

La gorge serrée, la tête de liste pour le Front de gauche dans le Sud-Ouest a lancé un message personnel au pays : "Va, la France. Va, ma belle patrie. Allez les travailleurs, ressaisissez-vous, ne laissez pas que tout ça soit fait en votre nom. Ne permettez pas... Ne permettez pas que la France soit autre chose que ce qu'elle est dans le cœur du monde entier..." Il a ensuite quitté son pupitre. 

"Nous irons au désastre"

Plus tôt, sur le plateau de France 2, Jean-Luc Mélenchon avait déclaré être "très triste pour sa patrie". Il a encore déploré que "le bloc de gauche (...) [soit] à son plancher historique, nous n'avons jamais été aussi bas. Continuez comme ça jusqu'à ce qu'on soit au fond du trou ! (...) Si nous ne sommes pas capables de proposer une alternative à gauche, (...) nous irons au désastre", a-t-il prédit.

 

"les maux des hommes sont entre les mains des hommes eux-mêmes"

Bertolt BRECHT

 

RAVIE POUR LA GRECE !

 

Candidat de la Gauche européenne à la tête de la Commission, le chef de Syriza pourrait hisser son parti en tête du scrutin dans son pays. - See more at: http://www.humanite.fr/alexis-tsipras-conscience-grecque-527993#sthash.f45p3aGa.dpu

270875 Image 0

Candidat de la Gauche européenne à la tête de la Commission, le chef de Syriza pourrait hisser son parti en tête du scrutin dans son pays. - See more at: http://www.humanite.fr/alexis-tsipras-conscience-grecque-527993#sthash.f45p3aGa.dpuf

"Les Européens célèbrent la défaite du plan de sauvetage et de l'austérité dans le pays dont les dirigeants européens ont fait le bouc émissaire de la crise", a réagi le chef de file de Syriza, Alexis Tsipras, en renouvellant son appel à des élections législatives anticipées. Son parti ramporte une large victoire en Grèce, et remporte 26,5% des voix, contre 22,7% pour la droite de Nouvelle démocratieLe parti d'Alexis Tsipras, candidat de la Gauche Unitaire Européenne (GUE dont fait parti le Front de gauche) au poste de président de la Commission européenne, confirme là son bon score du premier tour des élections locales de dimanche dernier.

Ce scrutin constituait le premier test électoral grandeur nature pour Antonis Samaras (droite) depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans. La droite tente de sauver la face et se disant qu'une défaite de moins de cinq points reste une victoire pour la coalition gouvernementale, extrêmement fragile, qui ne dispose que de deux sièges de majorité au Parlement. 
On peut également parler d'un certain engouement pour Syriza, puisque la participation en Grèce est largement au dessus de la moyenne des autres pays européens: 57,35% contre 43 %. 

- See more at: http://www.humanite.fr/europeennes-syriza-donnee-en-tete-en-grece-535512#sthash.ejHbLanc.dpuf

Capture grèce.PNG

"Les Européens célèbrent la défaite du plan de sauvetage et de l'austérité dans le pays dont les dirigeants européens ont fait le bouc émissaire de la crise", a réagi le chef de file de Syriza, Alexis Tsipras, en renouvellant son appel à des élections législatives anticipées. Son parti ramporte une large victoire en Grèce, et remporte 26,5% des voix, contre 22,7% pour la droite de Nouvelle démocratieLe parti d'Alexis Tsipras, candidat de la Gauche Unitaire Européenne (GUE dont fait parti le Front de gauche) au poste de président de la Commission européenne, confirme là son bon score du premier tour des élections locales de dimanche dernier.

Ce scrutin constituait le premier test électoral grandeur nature pour Antonis Samaras (droite) depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans. La droite tente de sauver la face et se disant qu'une défaite de moins de cinq points reste une victoire pour la coalition gouvernementale, extrêmement fragile, qui ne dispose que de deux sièges de majorité au Parlement. 
On peut également parler d'un certain engouement pour Syriza, puisque la participation en Grèce est largement au dessus de la moyenne des autres pays européens: 57,35% contre 43 %. 

- See more at: http://www.humanite.fr/europeennes-syriza-donnee-en-tete-en-grece-535512#sthash.ejHbLanc.dpuf
C’est Alexis Tsipras qui l’a annoncé sur Twitter. Son parti, Syriza, est non seulement en tête des élections européennes en Grèce, mais il vient également de conquérir l'Attique aux élections locales.

"Les Européens célèbrent la défaite du plan de sauvetage et de l'austérité dans le pays dont les dirigeants européens ont fait le bouc émissaire de la crise", a réagi le chef de file de Syriza, Alexis Tsipras, en renouvellant son appel à des élections législatives anticipées. Son parti ramporte une large victoire en Grèce, et remporte 26,5% des voix, contre 22,7% pour la droite de Nouvelle démocratieLe parti d'Alexis Tsipras, candidat de la Gauche Unitaire Européenne (GUE dont fait parti le Front de gauche) au poste de président de la Commission européenne, confirme là son bon score du premier tour des élections locales de dimanche dernier.

Ce scrutin constituait le premier test électoral grandeur nature pour Antonis Samaras (droite) depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans. La droite tente de sauver la face et se disant qu'une défaite de moins de cinq points reste une victoire pour la coalition gouvernementale, extrêmement fragile, qui ne dispose que de deux sièges de majorité au Parlement. 
On peut également parler d'un certain engouement pour Syriza, puisque la participation en Grèce est largement au dessus de la moyenne des autres pays européens: 57,35% contre 43 %. 

- See more at: http://www.humanite.fr/europeennes-syriza-donnee-en-tete-en-grece-535512#sthash.IW0Ogurz.dpuf
C’est Alexis Tsipras qui l’a annoncé sur Twitter. Son parti, Syriza, est non seulement en tête des élections européennes en Grèce, mais il vient également de conquérir l'Attique aux élections locales.

"Les Européens célèbrent la défaite du plan de sauvetage et de l'austérité dans le pays dont les dirigeants européens ont fait le bouc émissaire de la crise", a réagi le chef de file de Syriza, Alexis Tsipras, en renouvellant son appel à des élections législatives anticipées. Son parti ramporte une large victoire en Grèce, et remporte 26,5% des voix, contre 22,7% pour la droite de Nouvelle démocratieLe parti d'Alexis Tsipras, candidat de la Gauche Unitaire Européenne (GUE dont fait parti le Front de gauche) au poste de président de la Commission européenne, confirme là son bon score du premier tour des élections locales de dimanche dernier.

Ce scrutin constituait le premier test électoral grandeur nature pour Antonis Samaras (droite) depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans. La droite tente de sauver la face et se disant qu'une défaite de moins de cinq points reste une victoire pour la coalition gouvernementale, extrêmement fragile, qui ne dispose que de deux sièges de majorité au Parlement. 
On peut également parler d'un certain engouement pour Syriza, puisque la participation en Grèce est largement au dessus de la moyenne des autres pays européens: 57,35% contre 43 %. 

- See more at: http://www.humanite.fr/europeennes-syriza-donnee-en-tete-en-grece-535512#sthash.IW0Ogurz.dpuf
C’est Alexis Tsipras qui l’a annoncé sur Twitter. Son parti, Syriza, est non seulement en tête des élections européennes en Grèce, mais il vient également de conquérir l'Attique aux élections locales.

"Les Européens célèbrent la défaite du plan de sauvetage et de l'austérité dans le pays dont les dirigeants européens ont fait le bouc émissaire de la crise", a réagi le chef de file de Syriza, Alexis Tsipras, en renouvellant son appel à des élections législatives anticipées. Son parti ramporte une large victoire en Grèce, et remporte 26,5% des voix, contre 22,7% pour la droite de Nouvelle démocratieLe parti d'Alexis Tsipras, candidat de la Gauche Unitaire Européenne (GUE dont fait parti le Front de gauche) au poste de président de la Commission européenne, confirme là son bon score du premier tour des élections locales de dimanche dernier.

Ce scrutin constituait le premier test électoral grandeur nature pour Antonis Samaras (droite) depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans. La droite tente de sauver la face et se disant qu'une défaite de moins de cinq points reste une victoire pour la coalition gouvernementale, extrêmement fragile, qui ne dispose que de deux sièges de majorité au Parlement. 
On peut également parler d'un certain engouement pour Syriza, puisque la participation en Grèce est largement au dessus de la moyenne des autres pays européens: 57,35% contre 43 %. 

- See more at: http://www.humanite.fr/europeennes-syriza-donnee-en-tete-en-grece-535512#sthash.IW0Ogurz.dpuf

19/05/2014

En Grèce, la gauche radicale en tête pour la première fois à ATHENES

Mélenchon salue l'avancée de la gauche radicale à Athènes

 Le chef de file de la gauche européenne Alexis Tsipras entouré de Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et de Pierre Laurent (PCF) à Saint-Denis en avril. | AFP/PIERRE ANDRIEU

Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche) salue lundi la première place de la gauche radicale Syriza à Athènes et sa région au premier tour des élections locales grecques, y voyant l'amorce d'un "effet domino".

"Hourra ! Pour la première fois en Europe, a craqué la chaîne libérale qui étouffe les peuples, celle de la complicité de la droite et du PS pour appliquer ensemble les politiques d'austérité", écrit le coprésident du PG dans un communiqué.

"A Athènes et sa région, notre Front de Gauche grec passe en tête ! Jour historique. L'effet domino peut commencer en Europe", ajoute l'ex-candidat à l'Elysée.

"Les élections européennes peuvent tout accélérer sur le continent", selon M. Mélenchon.

"J'adresse un salut reconnaissant à mes amis de Syriza et à Alexis Tsipras".

Ce dernier est le candidat de la gauche radicale européenne à la succession de Jose Manuel Barroso.

Une semaine avant les Européennes, la Grèce a envoyé dimanche un message incertain au premier tour de ces élections locales, donnant un coup de fouet à Syriza à Athènes et sa région, mais confortant en province beaucoup de sortants de la coalition droite-socialistes au pouvoir.

Le chef de file de la gauche européenne Alexis Tsipras entouré de Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et de Pierre Laurent (PCF) à Saint-Denis en avril.

 http://www.lemonde.fr/europeennes-2014/

La scène se passe début avril à Palerme, en Italie. Une foule compacte se précipite pour toucher « l'ami Alexis », lui glisser trois mots d'encouragement ou l'embrasser dans des accolades fraternelles. Le chef de l'opposition grecque, Alexis Tsipras, bien que visiblement fatigué par des semaines de tournée européenne, se prête au jeu et distribue sourires et poignées de main, encore un peu étonné de rencontrer la même ferveur dans tous ses déplacements européens.

« C'est comme ça dans chaque ville où nous nous rendons. Je suis reçu comme une star du foot », raconte-t-il. Un tourbillon dans lequel il est pris depuis que le Parti de la gauche européenne (PGE) a décidé d'en faire son candidat à la présidence de la Commission européenne...

......

Encore inconnu en dehors de la Grèce, il y a deux ans, Alexis Tsipras a fait la « une » des journaux du monde entier et surgi dans un anglais balbutiant sur les écrans de CNN après que son parti Syriza eut récolté 27 % des suffrages, lors des législatives de 2012. Depuis, il a fait des progrès et peut tenir un entretien dans la langue de Shakespeare. Il est surtout devenu la principale force d'opposition en Grèce et l'enfant chéri de la gauche de la gauche européenne à la recherche d'un porte-drapeau capable à la fois d'incarner l'opposition au dogme de l'austérité et en mesure de porter un parti de gauche radicale au pouvoir.

Pour les élections européennes, le Syriza est en effet au coude-à- coude dans les sondages avec les conservateurs au pouvoir de la Nouvelle Démocratie (ND). Et M. Tsipras l'affirme à longueur de meeting : « Si nous passons devant la ND avec une large avance aux européennes, alors nous réclamerons des législatives anticipées en Grèce et nous prendrons le pouvoir. » Un rêve inaccessible pour la plupart des autres partis de gauche radicale européens qui ont fait de M. Tsipras leur champion, porteur de tous leurs espoirs.

 

18/05/2014

REUNION PUBLIQUE FRONT DE GAUCHE A ONDRES

 

2014-05-15 2014 MELENCHON ONDRES14.jpg

 Jean-Luc MELENCHON, Marie-Pierre VIEU, Marc LASAYGUES, candidats de la liste FRONT DE GAUCHE

dans le Grand Sud-Ouest, aux élections européennes

 

"Nous sommes en train de renaître par le haut"

 

Le G.M.T. (Grand Marché Transatlantique) c'est" motus et bouche cousue" sauf pour le FRONT DE GAUCHE

 

"Le recul social, la Grèce, les travailleurs détachés "... C'est ça leur EUROPE

 

"L'Europe, c'est la paix ? C'est nouveau"

 

L'ECO SOCIALISME

Marie-Pierre VIEU -

 

2014 MELENCHON ONDRES 018.JPG

 

 "C'est la lutte finale ...." "Allons enfants de la patrie.."

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique