logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/04/2018

Gérard MILLER sur FACEBOOK (page officielle)

 
Gérard Miller - Page officielle
 
Je viens d’ouvrir un site officiel. Allez y jeter un œil et inscrivez-vous à la Newsletter « Le buzz du divan » ...
 
L’image contient peut-être : texte
 
 

Voir tout

 

Plusieurs contestataires de Mai 68 étant devenus les adorateurs de notre président, il ne faut pas croire pour autant que nous avons tous fini par découvrir sous les pavés non pas la plage, mais le marché. Sortie aujourd'hui au Seuil de mon nouveau livre, "Mélenchon, Mai oui".

L’image contient peut-être : texte

 

... "LA FRANCE EST LAIQUE ET LE RESTERA"

Chaque fois que j'écoute ou regarde les infos, j'ai l'impression de suivre une série ou de regarder un film, c'est du pur délire ! A quel moment on a basculé dans l'Idiocratie ? C'est d'une tristesse absolue.
 

186

 
 
 
 
 
Macron courtise l'électorat droite/extrême droite catholique, tout comme les 6 millions de chasseurs à qui il fait cadeau de 200 euros sur 400 sur le permis de chasse...
 

204

 
 
 
 
 
Petite diversion de Macron pour porter le regard des français ailleurs que sur les grèves.
 

235

 
 
 
 
 
ça fait du bien d'entendre des vrais arguments à propos du discours de Macron au milieu de toute cette argumentation fallacieuse et de cette mauvaise foi (que l'on peut même retrouver dans les commentaires de cette vidéo).
 

38

 
 
 
 
 
C'est clair. Sans une laïcité assumée, ce serait à tout le moins la pagaille, voire bien pire. Que les religions s'enferment dans leurs temples respectifs et y aura déjà bien moins de problèmes dans la société.

 

Monsieur Macron a pas appris ses cours d'histoire !
 

133

 
 
 
 
 
macron ne fait que tourner et retourner sa veste selon ses interlocuteurs... je crois que ça s'appelle un lèche-cul
 

71

 
 
 
 
 
Et après c'est nous (les insoumis) les extrémistes sérieux ?
 

140

 
 
 
 
 
Merci Mr Melenchon . Pour avoir écouté les propos de Macron j'ai été sidéré de l'entendre dire la " seve catholique doit irriguer la France " . Quand on sait que Les pretres catholiques violent des enfants en toute impunite .Ce gerontophile est un malade à interner . On aurait presque entendu un curé. C'est une dérive grave et une entorse à la laïcité. Désormais ce n'est plus président Macron mais l'Abbé Macron . D'où sort ce guignol ?
 
Parole d'une indispensable justesse, merci.
 
21
 
 
La honte! La dictature en marche! La France, réveille-toi! pour la liberté! pour la paix! pour la vie!
 
72
 
 
 
 
 
Vous avez raison M. Mélenchon!
 
72
 
 
 
 
 
Heureusement qu'il y a encore quelqu'un qui à gardé un peu de bon sens...
 
55
 
 
 
 
 
 
En fait, je le demande si Macron chercherait pas à faire diversion sur les revendications sociales en créant un débat sur une valeur essentielle de la République.
 
40
 
 
 
 
 
Parfaitement dit ! Merci Mr le député Mélenchon !
 
39
 
 
 
 
 
Dit aussi intelligemment ,JL Mélenchon vous avez parfaitement raison ,contrairement à ce macron qui a perdu complètement la raison , à enfermer le plus rapidement possible,je suppose qu’il est atteint de la folie des grandeurs ..
 
34
 
Merci Jean-Luc ! Ce fut un lundi noir : matraquages des zadistes, destruction de leurs biens, matraquages des étudiants, grande réception du Prince d'Arabie Saoudite accusé de tortures et pour finir ce discours hallucinant devant les évêques qui met à mal notre République ! RESISTANCE !
 
 
C est pas La République est en marche ! C est La Répression est en marche ! Ils ne sont forts que parce que nous sommes à genou ! Merci Mr Mélenchon continue comme ça ! Tous à la manifestation le 14 à Marseille pour stopper Mr Micron !
 
 
Jean-Luc Mélenchon vient de répondre à l'instant à Macron : https://youtu.be/I0BcFvjI5UY

MACRON MANIE LE SABRE ET LE GOUPILLON !

 

C'est assez dingue que nous en soyons encore là aujourd'hui. M. Macron est indigne d'être président. C'est pour moi une forfaiture que ce discours absurde, incompréhensible, contre historique. La religion n'a rien à faire en politique, un POINT C'EST TOUT. Nous ne reviendrons jamais sur la laïcité car c'est un des piliers de la paix sociale et interconfessionnelle dans cette nation française toujours agitée de soubresauts sectaires et racistes. La laïcité à la française est un enjeux fondamentale de notre république, de sa stabilité audible par les citoyens et pour que chacun comprenne bien les enjeux à venir : un retour au XVIIII siècle. La voilà la vision du monarque libéral-conservateur de droite que nous avons en ce moment comme président si mal élu. Triste, triste,triste je suis.

FAISONS LA FETE A MACRON A LILLE... ADRIEN QUATENNENS ce matin chez BOURDIN

L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
 
we sign it - L'Appel du Nord

 

L'Appel du Nord

 

Voilà bientôt un an qu’Emmanuel Macron est au pouvoir. Sans doute est-ce le temps qu’il aura fallu à chacun pour réaliser que loin du changement promis, Emmanuel Macron poursuit plus durement que ses prédécesseurs une politique libérale qui nous mène à l’impasse. Il ne peut le faire que par la duperie et l’autoritarisme que permet la Vème République dont il use pleinement les rouages.

 

Pour satisfaire l’Europe du fric, Emmanuel Macron défait la France : code du travail, sécurité sociale, droit d’asile, pouvoir d’achat, université, baccalauréat, services publics, organisation de la vie démocratique… tout y passe !

 

Aucune des luttes sociales, démocratiques et environnementales en cours dans le pays n’est réalisée pour les acteurs qui les mènent. La bataille qui s’engage à la SNCF n’est pas la bataille des cheminots pour eux-mêmes. Celles et ceux qui se battent le font pour l’intérêt général, pour une idée de ce qu’est la France et notre République sociale. Parce que, conscient ou non, tout le monde est concerné, il y a urgence à réunir les conditions de la mobilisation de chacun.

 

La journée du 22 mars constitue une base solide pour engager un rapport de force victorieux contre Macron et son monde. Les syndicats de salariés, les fonctionnaires, les retraités, les étudiants et lycéens ont été les déclencheurs de ce mouvement.

 

Partout dans le pays, des citoyens comprennent et sentent le danger pour notre société des politiques poursuivies par ce gouvernement. Parce qu’ils ne travaillent pas dans une entreprise où les syndicats sont présents, parce qu’ils n’ont pas la possibilité de sacrifier une journée de salaire pour faire grève, parce que jusque là, ils ne pensaient pas utile de se mobiliser ou parce qu’ils ne se sentent pas à l’aise avec les formes traditionnelles de mobilisation, beaucoup ne sont pas encore descendus dans la rue alors qu’ils soutiennent le mouvement.

 

Citoyennes et citoyens mobilisés, syndicalistes, militants associatifs ou politiques, c’est notre devoir de faciliter la mobilisation de tous. C’est la raison pour laquelle nous pensons que la perspective d’une grande initiative lors d'un week-end : une grande marche à l’occasion de l’anniversaire de l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron est souhaitable.

 

Par la signature de cet appel, nous signifions notre souhait de voir cette initiative aboutir, notre disponibilité pour participer à son organisation ou à la facilitation de celle-ci. Ensemble, nous dirons à Emmanuel Macron qu’un an, ça suffit et que nous pouvons apporter une alternative crédible à l’impasse qu’il incarne.

 

Nous appelons, en guise de première étape à une marche régionale à Lille, le Samedi 14 Avril à 14h30.

Le 14 avril, ça ruisselle à Lille, le 5 Mai, ça déborde à Paris.

10/04/2018

BELLE ENERGIE CHEZ MES DEPUTES DE LA FRANCE INSOUMISE. Alexis CORBIERE à l'oeuvre

S.N.C.F. : 74 CONTRE 20 à l'A.Nationale pour adopter le principe du changement de statut

 

L'Assemblée approuve le principe du changement de statut de la SNCF, reprise "progressive" du trafic mardi

Par 74 voix contre 20, les députés ont adopté lundi soir le changement de statut de la SNCF qui deviendra un "groupe public unifié" soumis aux "dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes", en 2020.

L'Assemblée a donné son feu vert lundi soir au principe d'une nouvelle organisation de la SNCF en "société nationale à capitaux publics" après sept heures de débats, parfois vifs. Après un quatrième jour d'une grève toujours très suivie des cheminots, une reprise "progressive" du trafic prévue mardi.

La SNCF deviendra un "groupe public unifié". Au grand dam de la gauche de la gauche, les députés ont donné leur aval par 74 voix contre 20 à un amendement du gouvernement qui prévoit qu'à compter du 1er janvier 2020, "la société nationale à capitaux publics SNCF et ses filiales constituent un groupe public unifié". Celui-ci sera soumis "aux dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes" et aura un capital "intégralement détenu par l'État".

12 mois pour "fixer les conditions de création du groupe public". D'autres amendements qui restaient à examiner dans le cadre des débats en première lecture sur le texte, doivent autoriser le gouvernement à prendre par voie d'ordonnance dans un délai de 12 mois des mesures pour "fixer les conditions de création du groupe public" et ses "conditions de fonctionnement", notamment en matière de gouvernance.

09/04/2018 Philippe Martinez : "Changer le statut de la SNCF, c'est la porte ouverte à la privatisation"

 

Une réforme "impérative" pour Borne. À l'ouverture des discussions, la ministre des Transports Elisabeth Borne avait défendu globalement une réforme "impérative" et plaidé pour un débat "délesté des fantasmes et des contre-vérités qui le polluent", notamment sur le changement de statut qui n'est pas une privatisation. Vantant une réforme "pour les usagers", elle avait aussi récusé toute volonté du gouvernement de "passer en force".

La gauche vent debout. Mais à l'unisson des syndicats, les Insoumis et communistes n'ont eu de cesse de monter au créneau contre la réforme, y compris en recourant à des débats de procédure avec des rappels au règlement. Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière à l'offensive contre la ministre des Transports : "Vous voulez porter à la ceinture le scalp d'une série de salariés qui ont toujours été en première ligne pour défendre leur outil de travail", a clamé le député de Seine-Saint-Denis.  

Nouvelle Gauche a aussi affiché ses "divergences" sur la dette, les investissements ou encore le statut des cheminots, le nouveau patron du PS, Olivier Faure, prédisant au gouvernement qu'il va "rencontrer la colère" des Français.

Une réforme courageuse pour LREM. En défense, plusieurs élus LREM ont appelé la gauche à "sortir des caricatures" ou défendu le "courage" de la réforme, Laurianne Rossi, ex-employée du groupe ferroviaire, dénonçant ceux qui voudraient "figer le train de la SNCF dans un passé de carte postale".

"Un texte bâclé", selon LR. LR, pour qui la réforme n'est pas assez "courageuse", a aussi dénoncé "un texte bâclé", critiquant à l'instar de la gauche la méthode avec des amendements du gouvernement "arrivés en catimini". Le groupe de droite a aussi plaidé en vain pour inscrire dans la loi la sauvegarde des "petites lignes". Les débats dureront jusqu'à mardi prochain, jour du vote solennel.

Des manifestations avant les débats. Peu avant l'ouverture des débats en première lecture, plusieurs centaines de cheminots et sympathisants s'étaient rassemblés non loin du Palais Bourbon, pour défendre "l'avenir du service public ferroviaire". "Cheminots en colère" ou "ça va péter!", scandaient les manifestants, chasubles aux couleurs de leurs syndicats (CGT, Unsa, Sud, CFDT, FO) sur le dos. Environ 300 d'entre eux sont ensuite partis en manifestation sauvage vers la tour Eiffel avant de se disperser. Des rassemblements et défilés ont aussi eu lieu à Lyon, Lille, ou Marseille.

Un trafic encore perturbé. Après une deuxième séquence de deux jours de grève, et un trafic resté "très perturbé" lundi, la SNCF prévoyait pour mardi une "reprise progressive" du trafic. La circulation des TGV sera normale mais les lignes régionales (Transilien et TER) et Intercités resteront légèrement perturbées.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique