logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/12/2017

LA LYRE HABASSAISE termine la soirée au CONCERT DE LA SAINTE CECILE

 

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 042.JPG

Serge DUTOURNIER, Chef de musique, annonce les autres concerts prévus dans la région

et la messe en musique du lendemain

 

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 058.JPG

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 053.JPG

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 048.JPG

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 042.JPG

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 039.JPG

 

Les prestations de la LYRE HABASSAISE

sont toujours de grande qualité

Les musiciens nous emmènent toujours plus loin, toujours plus haut

Respect pour ces bénévoles qui se font plaisir bien sûr mais nous offrent aussi beaucoup de joie, d'émotion

Ils ne sont pas avares de répétitions pour arriver à ce niveau

HABAS doit se réjouir d'avoir une LYRE HABASSAISE de cette qualité

Moi en tout cas, j'apprécie !

 **

Ils ont interprété :

THE LIGTTLE CONCERT SUITE

RABBI JACOB

VARIAZIONI IN BLUE

THE ROCK

GAM GAM

LA PALOMA

RAGON FALEZ

et deux autres morceaux dont je ne connais pas les titres. Désolée !

 

 

THE ROCK de Hans ZIMMER interprété par la LYRE HABASSAISE

Une légende de la guerre du Viet-Nam reconvertie pour l’occasion en terroriste, un expert en armes chimiques métamorphosé en héro et un James Bond à la retraite, voici les trois personnages centraux de Rock, film d’action sans réelle finesse mais très divertissement (n’est-ce pas là sa vocation première ?) qui va faire de la mythique prison d’Alcatraz le terrain de jeu d’un peloton de marines complètement psychopathes, menaçant d’anéantir la population de San Francisco.

Le réalisateur Michael Bay (Bad Boys 1&2, Armageddon...) a fait appel à Mister Zimmer pour réaliser la musique et autant le dire tout de suite c’est une grande réussite et je crois même l’une des plus grandes du film. La musique colle parfaitement à l’ambiance et toutes les scènes d’action gagnent en intensité. C’est véritablement avec Rock que la renommée de Zimmer a franchi les frontières d'Hollywood.
Pour ce faire, Hans Zimmer s’est attaché les services de deux compositeurs faisant partie de l’équipe Media Ventures (société de production créée par Hans Zimmer et Jay Rifkin au début des années 90), Harry Gregson-Williams et Nick Glennie Smith. Le second faisait ses premières armes dans la composition de musique de film alors que Gregson-Williams avait déjà travaillé sur pas mal de films notamment USS Alabama (encore un chef-d’œuvre ;))). La patte Media Ventures, reconnaissable entre mille est belle et bien présente et le talentueux trio nous distille des morceaux entraînants, épiques et parfois même emprunt de mélancolie (« Jade »).

Tous les grands moments du film bénéficient d’une musique parfaitement en phase avec le déroulement de l’histoire, plongeant ainsi le spectateur au cœur de l’action car en effet l'une des grosses qualités de Hans Zimmer est de créer des musiques très immersives et diablement efficaces ; et ces trois-là ne manquent pas de talent car tous les morceaux ont ce quelque chose qui les rend facilement mémorisables et très accrocheurs.

30/11/2017

LA LYRE HABASSAISE interprète THE ROCK de HANS ZIMMER

29/11/2017

VARIAZIONI IN BLUE de Jacob de Haan interprété par la LYRE HABASSAISE

Jacob de Haan, né le à Heerenveen, est un compositeur de musique néerlandais.

 

Son répertoire comprend surtout des œuvres de musique pour orchestre d'harmonie, des compositions inspirées par la musique de film, mais aussi des arrangements de musique classique. Il compose aussi sous différents pseudonymes : Dizzy Stratford, Ron Sebregts ou Tony Jabovsky.

 

THE LITTLE CONCERT SUITE interprété par la LYRE HABASSAISE

Compositeur : Alfred REED

 Alfred Reed est né le 25 janvier 1921 sur l’île de Manhattan, à New York (Etats-Unis). Sa formation musicale commence alors qu’il a dix ans : il se met alors à étudier la trompette. Adolescent, il joue dans de petits groupes dans les hôtels des Catskill Mountains. Ses intérêts se sont ensuite déplacés de l’exécution vers l’arrangement et la composition.

En 1938, il commence à travailler à l’atelier de radio de New York comme compositeur et arrangeur, et comme sous-directeur. Il s’enrôle dans l’armée, et est affecté, pendant la Seconde guerre mondiale, au sein du 529th Army Air Corps Band. Durant ses trois ans et demi de service, il produit une centaine d’œuvres originales et d’arrangements pour orchestres à vents. Licencié, Alfred Reed entre à la Juilliard School of Music, où il étudie la composition dans la classe de Vittorio Giannini. En 1953, il devient chef de l’orchestre symphonique de l’université Baylor, et réussit une maîtrise en musique.

Son intérêt pour la musique à des fins pédagogiques l’a amené à exercer les fonctions d’éditeur chez Hansen entre 1955 et 1966. Il quitte ce poste pour devenir professeur de musique à l’université de Miami, où il enseigne jusqu’en 1993, moment où il prend sa retraite. Il continue de composer et d’intervenir en tant que chef invité dans de nombreux pays, notamment au Japon.

Il est décédé en 2005.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique