logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/11/2007

LES MASSAGES DE MAMINIE

Voilà pourquoi Maminie retourne si souvent se faire"rechoupiller" à l'hôpital. Vous avez compris ?
medium_massage-formation-5.jpgmedium_massage-formation-23.jpgmedium_massage-formation-18.jpgmedium_MASSAGE.jpgmedium_massage-formation-28.jpg medium_massage-formation-26.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 AUTRES MASSAGES RACONTES PAR LE GRILLON HEUREUX... Je lui ai emprunté son texte pour le plaisir de le relire (note du 31.07.2006)

 

(http://legrillonheureux.blog50.com/) Sa note du 31.07.2006 -

 

En arrivant au rendez vous, déception : tes fantasmes de mains expertes d'accortes jeunes femmes s'évanouissent. Adieu bernic ! Deux masseurs se présentent et t’emmènent à …………..la douche. L’un deux reste avec toi et te frotte le corps avec des plantes et une argile rugueuse qu’il prend à pleines mains. On dirait de la pâte Arma, mais en plus doux. C’était bien la peine de te savonner tout à l’heure ! ! ! ! Séché, tu traverse en Adam le couloir jusqu’à la table de massage, où t’attend le deuxième gars. Tel un lutteur de Sumo, tu reçois une bande de tissu minuscule que tu passes dans l’entrejambe, noué lâchement à la taille. Ca et rien, c’est pareil.

 

Puis étendu sur le ventre sur une table étroite, genre table d’opération, non rembourrée, tu reçois sur le dos un long filet d’huile chaude que quatre mains étalent de la tête au pied. T’as l’impression d’être un sandre à la poêle. Une musique s’élève, notes de cristal et de vent. Deux mains s’occupent de ton crane, tournent et retournent sur l’occiput, te remodèlent le temporal, s’attardent autour de la fontanelle, triturent tes oreilles, te massent le front. Du travail d’ostéopathe. Bref, tu te dis que ta femme ne te reconnaîtra pas en sortant. Mais tu te dis que si, de l’autre côté, les filles en font autant à ta femme, adieu la mise en plis. Non seulement toi aussi tu ne la reconnaîtras pas, mais tu vas être bon pour offrir un brushing au salon de coiffure ce soir.

 

L’autre gugusse, pendant ce temps, s’occupe des pieds . Massage insistant de la voûte plantaire, du tendon d’Achille, du coup de pied, tout y passe. Jusque là, ça va. Mais tout à coup, il tire comme un sourd sur un orteil, pour le faire craquer. Vingt dieux la Marie, ça te fait pivoter sur la table , huilé comme tu es, et tu as failli éjecter sur le carrelage. Accroche toi par dessous et prend cette planche à bras le corps, il y a encore neuf secousses à venir. Bon, tu sors grandi de cette épreuve, et maintenant, c’est une partition à quatre mains qui suit.

 

Toujours accroché à la table telle une huître sauvage à son rocher, tu te laisses masser par de grandes vagues chaudes qui descendent à partir des épaules. Tous deux en rythme avec la musique ( en fait, elle est aussi pour eux) , leurs mains finissent en évacuant leur glissade au bout de chaque pied. Les pressions varient, le trajet s’arrondit parfois et c’est hyper relaxant. Tu penses à ne pas t’endormir quand les mains passent tout à coup de la glissade au tranchoir. ! ! Pan , pan, pan, pan. A petits coups rapides, les tranches des quatre mains te hachent le dos, les fesses, et l’arrière des cuisses, les mollets. En haut, ça va, mais en bas, tu fais un grand sourire en serrant les dents. Tu vas pas leur avouer que t’es douillet, tout de même. Pan, pan, pan, pan ; ils remettent le couvert pendant deux bonnes minutes, puis passent aux claques, mains à plat. Oui, mais des claques gentilles, ultra rapides. Sur le dos, qu’on te dit. Ouche ! Sur cette savonnette, se retourner tient du numéro d’équilibriste chez Bouglione. Tu perds une jambe dans le vide, on te la ramène, intacte.

 

A la deuxième tentative, tu y es. C’était plus moelleux sur le ventre, mais maintenant, tu vas les voir venir les claques et les baffes ! Et c’est reparti, ils insistent sur les épaules, trouvent je ne sais combien de muscles dans ce coin. Tu peux engager la conversation. Tous deux causent l’ anglais. Trois années d’études, avec moitié théorie et moitié pratique, payées par les parents. Ici, ils gagnent leur vie, très bien avec les pourboires ( tiens donc, pas folles les guêpes) , mais c’est un métier dur.

 

Masser pendant 6 ou 8 h par jour, c’est fatiguant. Oui, ils sont mariés, mais ils ne veulent pas beaucoup d’enfants. Deux, pas plus. Leurs femmes travaillent, l’une à l’hôtel, l’autre en ville. Et ils te demandent comment on dit good morning et good bye en Français . Tu fais du troc : un mot français contre un en Malayalam, pour compléter ton ignorance. Eux se marrent, toi aussi devant les accents réciproques.

Souviens toi de Popec et son sketch sur la prononciation du mot « la rue » Madama , on dit pas la « rrrou » , on prononce « la rrrii » C’est pareil avec Bonjour ! Imprononçable pour un indien ! ! Le coté pile y passe, tu apprécies de plus en plus la détente qui te gagne, une douce torpeur, malgré le rythme qui s’accélère à la fin. Sir, it is finish ! Terminé ! Veuillez descendre ! Avec des pieds comme des savonnettes sur un parquet ciré, pas question. Ton talent d’équilibriste ne va pas jusque là. Alors, un des masseurs t’essuient les arpions, puis te guide, tel un invalide de guerre, à la douche. Avec la même pâte décapante qu ‘au début, il absorbe l’huile de coude, celle de sésame enrichie d’huile aux trois parfums et aux neuf plantes. Tu te sèches, renfile tes hardes et graisse à ton tour les douces mains de tes masseurs. Le patron te dit qu’il te ferait un prix, pour toi qui est si sympathique pour une cure de 14 jours te donnerait agilité , tonicité, vitalité, virilité . Toi, tu serai obligé de recourir à la mendicité ! Tu vas retrouver les autres, et zut, pas un ne te dis que tu as rajeuni. Ca se voit, non, tout de même ! ! !

 

 ça ne valait pas le coup de relire ce morceau d'anthologie du grillon?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28/10/2007

il a l'oeil partout...

medium_cecilia.jpgmedium_SARKO.2.JPG

05/10/2007

Elle a une dent contre moi la BETTY

 Tu vas voir ta gueule à la récré...
podcast

 

Elle m'appelle l'édentée de HABAS parce qu'une incisive pas sympa du tout s'est fait la malle... et qu'avant de m'en refaire mettre une autre, de l'eau aura coulé sous les ponts de Toulouse... Pour une dent, je ne vais pas m'en faire arracher 4 ou 5 ! Alors depuis, effectivement je ne ris plus à gorge déployée et des ridules se sont affichées aux plis des lèvres jusqu'au menton. Vous avez tout compris.

 Mais elle, la Betty,(http://betty-sblog.blog50.com/) elle me nargue parce qu'elle a toutes les siennes. Encore que, c'est peut-être ça qu'on va contrôler la prochaine fois qu'on la rencontre. On lui fait ouvrir le bec tout grand ou on lui pète les dents.

Voilà ce que c'est de se confier à une copine qui en fait, est un agent secret, l'agent O31 de TOULOUSE. 

L'autre jour avec mes copines on lui a balancé des pistolets à eau pour la faire fuir, ce qu'elle a fait, trempée jusqu'aux os.

Il va bien falloir qu'on la mette en cage une bonne fois pour toutes. Elle va aller rejoindre PRISON BREAK dans les plus brefs délais si elle continue à me titiller les gencives. Même déguisée en lapin ou en Diane, on la reconnaîtra.

medium_BETTY.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 medium_diane-chasseresse.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai bien essayé de m'en recoller une pour éviter ses sarcasmes désobligeants, mais ça ne tient pas ! Elle a retrouvé sa place dans le petit écrin après 65 ans bientôt de repos auprès des cheveux du Minou.

medium_DSC08237.JPG

 

 

 

26/08/2007

LA LOUVE DE PENNAUTIER. Qui se cache derrière ce nom ?

 Elle croyait s'en tirer à bon compte, j'ai mené mon enquête sur l'agent secret de TOULOUSE et voilà le résultat.

La dame de Pennautier, surnommée en occitan "Na Loba", la louve, c'est Betty de Toulouse. Je viens de découvrir ses manigances. Quand elle disparaît du blog, en fait elle est là dans ce bois...medium_0077.jpgaprès avoir donné des fêtes et avoir laissé ce pauvre Peire Vidal, follement amoureux, se déguiser en loup, se couvrir de peaux de cette bête pour se rapprocher d'elle.

Elle n'a pas honte la Betty. Bien entendu, on aperçut ce pauvre garçon et il se fit donner la chasse par les paysans et les soldats de Jourdain de Cabaret, mari de la Dame et pourtant connu pour sa tolérance. Le troubadour finit cette chasse sérieusement blessé et bastonné. Il ne se tira de l'affaire qu'en amadouant ceux qui le frappaient. On dit qu'il fut soigné avec tendresse par Loba dans le château.

Cet épisode se déroula quelque temps avant que la belle ne devint la maitresse du Comte de Foix et ne lui donna un fils issu de lui ou du troubadour qu'elle s'empressa d'appeller Loup.

la poule au Pau était au courant, mais elle n'a rien dit, en bonne copine. 

 


Ah, bien me plaît la charmante saison
Et me convient le joli temps d'été,
Et bien me plaît l'oiseau s'il va chantant,
Bien me plaisent fleurettes aux bosquets,
Et bien me plaît tout ce qui plaît aux justes,
Cent fois plus me plaît la belle présence
Dont à mon gré bientôt pourrai jouir
Ou pour le gré de mon coeur et mon sens.

Amour me tient en riante allégresse,
Amour me tient en si douce chaleur,
Amour me tient gaillard et bien vaillant,
Par amour suis pensif et soupirant,
Par amour suis si fort enamouré
Qu'en amour ai toutes mes volontés.
D'amour j'aime courtoisie et jeunesse,
Car d'amour tiennent mes faits et gestes.

Bien m'est, belle dame, à songer à vous,
Et bien d'être sous votre seigneurie,
Bien m'est à vous entendre louanger,
Et bien m'est à contempler vos beaux appâts,
Bien m'est à voir votre fine beauté
Et bien de vous être tout asservi
Bien m'est de placer en vous tout mon rêve
Et bien de n'aimer que vous seule au monde.

Que Dieu vous aide, Dame belle et noble,
Mais qu'il n'aide ceux que le péché tente,
Que Dieu m'aide devant vous prosterné,
Mais qu'il n'aide médisants et jaloux,
Que Dieu aide le preux, le bon, le juste
Mais qu'il n'aide les malveillants néfastes,
Que Dieu aide tous les loyaux amants,
Mais qu'il n'aide qui le mal entreprend.

Dame, tant de vous voir je me languis,
Dame, que point je n'ai d'autre désir,
Dame, car de moi pouvez faire un pauvre,
Ou, Dame, un riche plus que Sire Alphonse,
Belle dame si fort m'avez soumis,
Dame, que d'autre je n'ai de vouloir,
Dame, s'il vous plaît, ayez-moi égards,
Dame, en dédommagement de ma peine.

Parfaite joie, ô bien plaisante et tendre,
De vous la joie car par vous revit,
Il n'est de joie au monde si charmante,
Car votre joie rend les autres joyeux,
De vous naît joie, à tous la consentez,
Je n'ai d'autre joie, et mon Bel-Castiat,
Cela me fait grande joie de savoir
Qu'il a joie de vous,ô ma belle joie.

 

Peire Vidal

Toulousain, Troubadour dont la carrière se situe entre 1180 et 1205. Commencée dans le Pays Toulousain et le Carcassès, elle se poursuit en Espagne, Provence, Terre Sainte, Hongrie, Italie et Malte. Ses protecteurs furent nombreux :Alfonse II d'Aragon, Alfonse VIII de Castille, Raimon V de Toulouse, Richard Coeur de Lion,... Peire Vidal fut un singulier personnage, sorte d'humoriste, raillant ses confrères et lui même.
Ses amours furent nombreuses selon son biographe. Une fallit mal tourner : " Et il aima la Louve de Pennautier. Il se faisait appeler loup pour elle, et il revêtit une peau de loup... Les chasseurs avec leurs chiens le chassèrent et le maltraitèrent de telle façon qu'il fut porté pour mort chez la Louve de Pennautier...".
La Louve rit beaucoup et fit soigner son galant.

13/07/2007

La mobylette a bon dos

Un soir au dîner, la petite dernière demande à son père :
Papa, pourquoi t'es toujours tout rouge ?
Ben tu vois ma fille, c'est l'été, et en mobylette, tu prends des coups de soleil et ça te donne la peau toute rouge.
La fillette opine du chef mais ne paraît pas totalement convaincue.
Mais papa, en hiver aussi t'es tout rouge...
Oui ma fille mais en hiver il fait froid. Sur la mobylette, le froid et la vitesse ça te fait la peau toute rouge.
Alors la mère, excédée, saisit la bouteille de PASTIS et la tend à sa fille.
Tiens, passe la mobylette à ton père !

 

En attendant mieux ... j'ouvre mes e-mail. Ma messagerie était perturbée comme ils disent. Alors j'ouvre, j'ouvre et parfois je ris... grâce aux amis.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique