logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/10/2014

L'eau et les rêves

2014 ESTIBEAUX 012.JPG

L’eau et les rêves


À l’écoute de l’eau et de ses mystères

 

Dans son essai sur l’imagination de la matière,

Gaston Bachelard médite sur l’eau et les rêves

"C'est près de l'eau que j'ai le mieux compris que la rêverie est un univers en émanation,

un souffle odorant qui sort des choses par l'intermédiaire d'un rêveur".

 

2014 ESTIBEAUX 019.JPG

« L’eau, par son reflet, double le monde et les choses » écrit Bachelard, « l’eau prend le ciel et le ciel prend l’eau »

En immobilisant l’image du ciel, le lac crée en son sein un ciel renversé où les étoiles sont des îles.

Par cette image d’une île étoile, le rêve donne à l’eau le sens d’une patrie céleste.
De même, par l’union du ciel et de l’eau, l’oiseau appartient à l’eau et les poissons sont comme suspendus dans le ciel..

Où est le réel ? Au ciel ? Au fond des eaux ?

Le miroir de l’eau idéalise le ciel car le reflet semble plus pur que le réel et, d’une certaine manière, plus réel.

 

2014 ESTIBEAUX 018.JPG

"L’eau est un être total : elle a un corps, une âme, une voix"

2014 ESTIBEAUX 015.JPG

 

Avec BACHELARD, l'eau suscite des rêveries sans fin

2014 ESTIBEAUX 014.JPG

« Le passé de notre âme est une eau profonde.
Et puis, quand on a vu tous les reflets, soudain, on regarde l’eau elle-même ; on croit alors la surprendre entrain de fabriquer de la beauté ; on s’aperçoit qu’elle est belle en son volume, d’une beauté interne, d’une beauté active. »

2014 ESTIBEAUX 013.JPG

L'imagination matérielle de l'eau est un type particulier d'imagination,

l'eau est un type de destin et l'être humain a le destin de l'eau qui coule.

Ainsi l'eau qui coule, mène la vie ailleurs, nous vivons les images de l'eau.

2014 ESTIBEAUX 011.JPG

" Si je veux étudier la vie des images de l'eau, il me faut donc rendre leur rôle dominant à la rivière et aux sources de mon pays. Je suis né dans un pays de ruisseaux et de rivières, dans un coin de la Champagne vallonnée, dans le Vallage, ainsi nommé à cause du grand nombre de ses vallons. La plus belle des demeures serait pour moi au creux d'un vallon, au bord d'une eau vive, dans l'ombre courte des saules et des osières."

Et quand octobre viendrait, avec ses brumes sur la rivière...

Mon plaisir est encore d'accompagner le ruisseau, de marcher le long des berges, dans le bon sens, dans le sens de l'eau qui coule, de l'eau qui mène la vie ailleurs, au village voisin. Mon « ailleurs » ne va pas plus loin. [...] Le Vallage a dix-huit lieues de long et douze de large. C'est donc un monde. Je ne le connais pas tout entier : je n'ai pas suivi toutes ses rivières."

 

 

 « La mort de l'eau est plus songeuse que la mort de la terre : la peine de l'eau est infinie... »

 ***

 Pour G. Bachelard, la pensée est tiraillée entre deux pôles : la raison et l’imagination.

À la fois homme de science et poète, G. Bachelard ne mettait pas l’une au-dessus de l’autre, mais en faisait deux compartiments séparés de l’esprit humain.

10/10/2014

CHORALES A MOUSCARDES... Ne pas rater l'occasion !

CHORALE DES ARRIGANS

Photo : André MARIMPOUY - SUD-OUEST

IMG00484.jpg

09/10/2014

BELOTE ET RE AVEC LE BASKET CLUB HABASSAIS

 

CONCOURS DE BELOTE

11 oct

BELOTE

Le basket Club Habassais organise un concours de belote au foyer municipal, le samedi 11 octobre 2014 à 20H30.

Inscriptions : 14€ par équipe

5 parties de 12 donnes aux points, toutes les équipes seront récompensées.

Buvette - crêpes

BELOTE

07/10/2014

ORTHEZ : COMMUNIQUE DE PRESSE... CGT...

Capture cgt maternité communiqué.PNG


Capture CGT MATERNITE.PNG

Capture communiqué.PNG

 

 

MATERNITE d'ORTHEZ ..ça ne date pas d'aujourd'hui

 

 

 

Une maternité déjà en sursis. Cette affaire intervient alors que la maternité d'Orthez est en sursis faute de gynécologues-obstétriciens suffisants. Environ 800 personnes ont encore manifesté samedi pour réclamer son maintien. Eric Delteil, fondateur du collectif pour la défense de l'hôpital et de la maternité, dénonce un "amalgame fait entre un accident absolument dramatique" et la fermeture de la maternité "qui permet aux femmes d’accoucher à Orthez". "Cet épisode dramatique ne plaide pas pour un maintien dans des conditions de sécurité", a de son côté réagi le directeur de l'ARS, Michel Laforcade.

 

La maternité d'Orthez est au coeur de l'actualité depuis plusieurs mois : se pose la question de sa fermeture à cause du manque de personnel, notamment des gynécologues-obstétriciens. Plusieurs manifestations ont eu lieu, la date-butoir pour les recrutements étant fixée au 11 octobre. Mais l'emballement médiatique s'est produit cette semaine alors qu'un grave accident a coûté la vie à une jeune femme. Celle-ci avait été admise dans l'établissement pour accoucher, dans la nuit de vendredi 26 à samedi 27 septembre. Rappel des faits et chronologie de l'affaire. 

► La maternité menacée de fermeture

Début 2014, l'Agence régional de santé (ARS) envisage de délocaliser les accouchements vers d'autres hôpitaux comme Pau ou Dax, Orthez ne gardant que les suivis pré et post-nataux. Le scénario suscite très vite la grogne du personnel, soutenus par les syndicats, de nombreux Orthéziens et la municipalité d'Orthez. Un collectif citoyen pour la défense de la maternité est même créé et se charge d'organiser des manifestations, certaines très suivies comme en mai où plus de 1300 personnes se mobilisent pour la sauvegarde de la maternité. 

 

 

 

► Le désistement d'un gynécologue

Alors que les défenseurs de la maternité continuent à se battre, un coup dur intervient. Pourtant, un gynécologue avait déposé sa candidature pour intégrer l'établissement. Tout semble coller mais le médecin retire finalement sa candidature. Il n'y a donc plus de candidat pour tenter de sauver le service. 

► Un accident grave, la maternité fermée 

Alors que l'avenir de la maternité est de plus en plus incertain, un grave accident survient dans la nuit de vendredi 26 à samedi 27 septembre. Une jeune femme de 28 ans, admise pour accoucher fait un arrêt cardiaque à l'issue de sa césarienne alors que celle-ci était prise en charge dans l'un des blocs opératoires de la clinique privée Kapa, loué par l'hôpital. Elle décède quelques jours plus tard, mardi soir. Son bébé est quant à lui sain est sauf. La maternité est alors immédiatement fermée.

Extrait .....www.larepubliquedespyrenees.fr

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique