logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/02/2008

UN BASQUE DANS LES ETOILES

Le premier basque à tutoyer les étoiles s'appelle Léopold EYHARTS...

 né à BIARRITZ, le 28 avril 1957 

 

C'est lui qui installe le laboratoire COLOMBUS.

medium_180px-Leopold_eyharts_v2.jpg

 

 

 Conçu par l'Agence Spatiale Européenne (ESA), il est dédié à la recherche en micropesanteur.

 

medium_COLUMBUS.jpg

 

Son lancement, initialement prévu fin 2004, avait été reporté principalement en raison de la destruction de columbia et de l'arrêt des lancements que cela avait entraîné. Le lancement a finalement eu lieu le 7 février 2008 par la navette spatiale américaine Atlantis lors de la mission STS-122 et il est arrimé à la station depuis le 11 février.

Les utilisations scientifiques sont multiples et portent sur la science des matériaux, la physique des fluides, les sciences de la vie, la physique fondamentale et de nombreuses autres technologies. Plusieurs centaines d'expériences par an seront réalisées au sein de Columbus.
medium_columbus_clip_image001.jpg

 

les astronautes pourront effectuer des expériences pour l’étude du système cardiovasculaire (régulation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque, contrôle du volume sanguin et de sa distribution, répartition des liquides de l’organisme), les neurosciences (contrôle neurovestibulaire de la posture, coordination de l’équilibre et de la marche, étude sur le sommeil). Autant de recherches nécessaires pour améliorer les conditions dans lesquelles les astronautes pourront plus tard effectuer des vols spatiaux de très longue durée.

 

medium_module_cylindrique_en_place_sur_l_ISS_colombus.jpg

 

L'astronaute de BIARRITZ tourne actuellement dans l'espace à bord de la fameuse station ISS.

Dans ses bagages, une tunique du BIARRITZ OLYMPIQUE. 

Son retour sur terre est prévu le 26 ou le 27 mars...

Il choisira entre la navette américaine Endeavour ou le module russe Soyouz, en fonction de la situation et se poserait alors au Kazakstan et non en Floride.

 

Font-ils encore rêver les enfants aujourd'hui ?

 

medium_module_COLUMBUS.jpg

 

 

 Dominique, son épouse qui a été l'assistante du premier astronaute français, Jean-Loup CHRETIEN indique que

 

"les gens nous regardent avec des étoiles dans les yeux.

Mais les spationautes ont leurs fragilités. Ce ne sont pas des surhommes. C'est ça qui est merveilleux.

Léopold réalise un rêve d'enfant.

Mais pour s'envoler dans la navette spatiale, vous n'imaginez pas les sacrifices que lui et son entourage ont dû consentir.

Avant le lancement nous vivons des heures d'angoisse.

C'est le moment le plus critique avec le retour sur terre."

 

 ***


 

medium_eyharts-071207.jpg

A ce jour, neuf spationautes français ont effectué au moins une mission spatiale et cinq y sont retournés pour une deuxième mission, ou plus :

  • Jean-Loup Chrétien (1982, 1988),
  • Michel Tognini (1992, 1999),
  • Jean-Pierre Haigneré (1993, 1999),
  • Claudie Haigneré (1996, 2001),
  • Jean-François Clervoy (1994, 1997, 1999).

 

 

VOUCKI A LA PLAGE

 

C'était hier à ONDRES


Pas de raison qu'il n'en profite pas comme le reste de la famille

 

medium_DSC00071.JPG
medium_DSC00072.JPG
medium_DSC00105.JPG

medium_DSC00076.JPG
 
medium_DSC00078.JPG
 
 
medium_DSC00080.JPG
 
medium_DSC00079.JPG
ELLE ETAIT BONNE CELLE-LA VOUCKI ? 

 Surveillé par Thomas, prêt à se mouiller s'il le faut

medium_DSC00077.JPG


Bien surveillé d'en haut

 

medium_DSC00089.JPG

 

medium_DSC00091.JPG

 

24/02/2008

ELLES SONT DE RETOUR

c'est bon signe !

 

medium_TENNIS_BELLOCQ_052.jpg
 Elles sont passées toute la journée... à caqueter... à nous faire lever la tête...
 
*** 

 et pendant ce temps-là, ceux-là, tout mignons, se prélassent

en plein air

avant de finir leurs jours dans nos assiettes en magrets ou foie gras 

 

medium_TENNIS_BELLOCQ_055.jpg

 

22/02/2008

LA PLAGE FAUTE DE NEIGE

"Célia, il fait beau, on en profite, on va à SAINT-JEAN-DE-LUZ..."

Avant la plage, le déjeûner au MAC DO puisqu'il est midi

medium_DSC09954.jpg

En route pour la plage

medium_STC_0199.jpg

Mémé miche avait prévu le maillot de bain

On ne sait jamais si la demoiselle souhaite goûter à l'océan 

il vaut mieux prévoir

On joue au ballon pour garder la forme 

medium_DSC09975.jpg

LA PLAGE ETAIT TRES PROPRE

La Pergola en travaux de rénovation 

medium_DSC09958.jpg


medium_DSC09956.jpg

LA POINTE DE SAINTE-BARBE 

 

medium_DSC09955.jpg

 

medium_DSC09979.jpg

 Allez ! c'est trop tentant...

-Célia, j'ai apporté ton maillot si le coeur t'en dit 

medium_IMG_0210.jpg

 

medium_IMG_0205.jpg

 

 LA MER ETAIT BLEUE
medium_STA_0179.jpg
quelques jolies traces de pattes de mouette sur le sable
 
Du moins j'imagine
medium_DSC09966.jpg
 
medium_DSC09967.jpg
 

 Ce soir, Maman Catherine et Thomas arrivent
Voucki aussi. OUAF ! 
Demain sera un autre jour 
 
 
 

 


 


 

21/02/2008

DANS L"EAU SALEE

medium_carte_SALIES.jpg
 
 
 
Hier piscine à SALIES ... Le soleil s'était caché, on en a profité ...
Mais la température de l'air était bonne
 
**** 
 
Salies de Béarn, la cité du sel est renommée pour ses thermes, sa remise en forme et son centre de congrès.
 
 
En l'an 1523, lors de la guerre de Navarre, les espagnols envahissent le pays et Salies-de-Béarn est détruite par les troupes de Charles Quint. Peu de temps après, la Réforme s'introduit en Béarn au XVIème siècle et la région devient très vite la terre dominante du protestantisme.
 
 
**** 
 
Nichée au creux de collines boisées, c'est une petite ville de caractère, aux vieilles maison en pierre, aux toits pentus, aux ruelles pittoresques et fleuries.
De belles demeures du XVIIe et XVIIIe siècle voisinent les édifices typiques de l'architecture thermale de la Belle Epoque comme l'Hôtel du Parc qui abrite aujourd'hui le Casino. Depuis toujours Salies-de-Béarn offre ses eaux salées à la convoitise des hommes.
Pour l'extraction du sel, d'abord, et, plus tard pour ses vertus thérapeutiques.
 
medium_Saliesplaquesanglier.jpg
 
 
 
 
Une jolie légende assure qu'un sanglier fut à l'origine de la création de la cité de Salies-de-Béarn. Vers l'An Mil, blessé au cours d'une chasse, l'animal fut retrouvé le corps couvert d'une pellicule blanche : c'était du sel provenant de l'eau d'un marais. En s'évaporant, elle avait déposé ses cristaux.
medium_salieslivrelabarthe.jpg
 
 
 
 Les chasseurs l'ayant retrouvé plusieurs jours après dans un bon état de conservation découvrirent à cette occasion que le marais contenait du sel. Le sel était alors fort prisé a l'époque et une bourgade se forma autour de cette découverte exceptionnelle.
Depuis lors, l'emblème de la ville est un sanglier.
 
 
 
medium_SALIES_DE_BEARN_PISCINE_20.02.2008_053.jpg
 
***
23 €uros 50 pour les 3
 
Profitons-en au maximum
Ce n'est quand même pas tous les jours que nous reviendrons à ce prix-là

  
***
Pépé nous abandonne, il est 15 Heures
"Je reviens à quelle heure ?"
  
 
 
1 H 30 dans l'eau chaude salée...bouillonnante ...
sous les jets d'eau, les geyser
 des "frites" en mousse pour Célia et Françoise
 
medium_SALIES_DE_BEARN_PISCINE_20.02.2008_047.jpg
une vue des vestiaires avant de sortir
medium_SALIES_DE_BEARN_PISCINE_20.02.2008_051.jpg
Célia termine le coup de peigne
après le shampooing sous la douche et le séchage à "l'aspirateur soufflant"
 
***
 
Miche prend quelques photos de la place du Jardin Public
en attendant le chauffeur reparti sur HABAS
on s'est donné rendez-vous à 17 Heures 
 
 
medium_SALIES_DE_BEARN_PISCINE_20.02.2008_056.jpg
Des demeures de caractère Place du Jardin Public 
 
medium_SALIES_DE_BEARN_PISCINE_20.02.2008_049.jpg
 HOTEL DU PARC
medium_SALIES_DE_BEARN_PISCINE_20.02.2008_061.jpg
Les grands hôtels, tels le magnifique Hôtel du Parc (qui accueille aujourd'hui un casino et, désormais, à nouveau, un service hôtelier) et l'Hôtel de France et d'Angleterre (ruiné par un incendie) témoignent de l'ancien lustre de la ville. Tout près de ces deux édifices, les paisibles allées du jardin public invitent à une pause et sur le kiosque à musique qui trone au milieu de ce parc ombragé de grands arbres, de nombreux groupes musicaux animent les chaudes soirées d'été de la staion thermale.
 
 
 
 
un tour chez le pâtissier pour le goûter de Cécé
 
medium_SALIES_DE_BEARN_PISCINE_20.02.2008_057.2.jpg
 
 
"des pains au chocolat s'il vous plaît"
 
-  Des chocolatines ? demande la boulangère
 
"Des pains au chocolat"
 
- Des chocolatines ... vous n'êtes pas d'ici ?
 
"Non"
 
- C'est la même chose Madame, ici on dit des chocolatines
 
Alors Françoise, tu as bien compris ? Des chocolatines ... 
 
 ***
Le "taxi" arrive à l'heure
Le temps de s'en griller une
la photo souvenir avec Mamie ?
 
medium_SALIES_DE_BEARN_PISCINE_20.02.2008_062.jpg
Déjà bien coloré du visage et des bras le Minou
Pour le torse il faudra attendre un peu 
 
 
Et en voiture !
 
 

 
 
 
 


 
 
 
L’établissement thermal qui accueille aujourd'hui les curistes à Salies-de-Béarn date de la fin du XIXème siècle, de 1894 très exactement. En fait, ce bâtiment a été édifié sur un premier édifice qui datait, lui, de 1857. Ces nouveaux thermes de Salies furent reconstruits par le célèbre architecte palois Adrien Lagarde à l’imitation des thermes salins de Biarritz dont il avait également dressé les plans quelques années auparavant (les thermes de Biarritz ont été démolis au milieu du XXème siècle) et présentent bien la tendance de l'influence "mauresque" très en vogue à l'époque
 
 
 
 
L'architecture orientaliste de ces thermes de Salies-de-Béarn est notamment soulignée par la présence de loggias et de massifs cubiques, l’alternance d’appareils assisés de brique et de pierre et (autrefois) la présence d’un château-d’eau en forme de minaret.
 
 
 
 
 
 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique