logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/12/2007

SOLFERINO DANS LES LANDES

Annie (http://maminie.blog50.com/) a cité trois fois le nom de Napoléon dans une note (Napoléon, Napoléon Ier et Napoléon Bonaparte). Elle m'a fait penser à ce petit village des Landes qui se nomme SOLFERINO.


medium_medium_napoleon_iii.2-111x150.jpg
 Cette commune est née de la volonté de l'empereur Napoléon III.
 
 
Je veux faire du Département des Landes un des premiers départements de France, et à la Paix, un jardin pour ma vieille garde". (Napoléon Bonaparte)


Ainsi parlait NAPOLEON 1er lors de son passage à Tartas en Avril 1808. Le temps lui manqua…
C'est son neveu, NAPOLEON III, qui va successivement, assainir, vivifier et civiliser cette contrée déshéritée qui va devenir le "Régénérateur des Landes".

En 1852, à Bordeaux, NAPOLEON III déclare :

"Nous avons d'immenses territoires incultes à défricher, des routes à ouvrir, des ports à creuser, des rivières à rendre navigables, des canaux à terminer, notre réseau de chemin de fer à compléter".


Les Landes de Gascogne étaient, alors, une étendue stérile, marécageuse et insalubre cependant que le littoral était envahi par les dunes.
 
 
Dès 1852, NAPOLEON III prend un grand nombre d’initiatives pour développer la région des Landes et décide :

- La construction en 1852 du Chemin de fer de Bordeaux à Bayonne,
- L'ouverture de routes agricoles, complément indispensable au chemin de fer pour assurer l'assainissement et permettre la culture,
- La Constitution de la forêt landaise, par le semis du "Pin des Landes» (loi du 19 juin 1857).
 
 
 

Créée en 1863 au coeur du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne, à partir de morceaux de terroirs appartenant aux communes de Commensacq, Escource, Labouheyre, Lüe, Morcens, Onnesse-Laharie, SOLFERINO porte le nom d'une victoire remportée par les troupes napoléoniennes en 1859.

Ce nom constitue un hommage au 34ème Régiment de Ligne de Mont de- Marsan qui s'est distingué pendant la campagne d'Italie.

 SOLFERINO, en dehors de sa dénomination est le résultat de la mise en valeur d'un domaine impérial (7000 hectares de landes) que Napoléon III avait acheté en 1857 dans le but d'expérimenter de multiples méthodes agricoles.

Neuf fermes modèles sont construites à l'identique et possèdent environ 50 ha de terres labourables et 500 à 600 ha de pins. Chacune a une destination particulière. L'une s'occupe des ovins, la 2éme des bovins, Ia 3ème de la vigne, Ia 4ème du maïs...

L'une d'elles est même spécialisée dans les cultures étrangères : Igname (Chine), Dekkelé (Afrique), Meillot (Sibérie), Quinao (Pérou). Il y aura même des essais de culture de coton, rapidement abandonnés.

Un village est créé au centre du domaine.

 Ce hameau et cette maison sont classés au patrimoine architectural. HENRI CROUZET, Directeur du Domaine Impérial de 1857 à 1863 fut le principal artisan de cette réalisation.

 

Le Domaine est mis sous séquestre et administré comme propriété nationale jusqu'en 1873,
 puis rendu à la famille impériale.
 
 
En 1905, EUGENIE se trouve dans l'obligation matérielle de se séparer du Domaine. Il est racheté en 1910 par Madame SCHNEIDER, née ASSELlN, veuve du Maître des Forges du CREUSOT.

 

 

 

 _______________________________________________________________________________________________________________

VOUS VOULEZ CONNAITRE CE CHARMANT VILLAGE, ALORS RETENEZ UNE CHAMBRE A LA VILLA BEAUHARNAIS... 

Pour le prochain voyage du Grillon heureux dans les Landes.

http://villabeauharnais.com/airial.html

 

29/11/2007

LA PINCE A CASTRER

 LES FESTIVOLAILLES DE SAINT-SEVER m'ont fait penser à Henri qui attendait que je lui donne la différence entre un chapon et une poule... Alors je lui passe la note. Mais ne crois pas Henri que tu m'as pigeonné. Tu savais très bien et moi également. Seulement, je ne connaissais pas la méthode employée.

 Apparemment Jean-Claude (http://Jeremiemenerlache.blog50.com) connaissait... pourtant, il n'a pas la voix fluette...

 

medium_CHAPON.jpg

 

Un chapon n'est pas un poulet, mais un coq qui a été castré afin d'atteindre une plus grande tendreté et une plus grande masse. Spécialité de la Bresse (aux pattes bleues et à la peau fine et nacrée) il a au moins huit mois, dont sept de vie dans le pré, et pèse 3 kg.

Les testicules des volailles étant à l'intérieur du corps, il faut deux incisisions pour arriver à les arracher à vif avec des pinces (illustration ci-dessus). Cette opération est pratiquée sans anesthésie. Le chapon est élevé au minimum 150 jours, il est nourri avec au moins 75% de céréales jusqu'à un mois avant son abattage, il est ensuite nourri avec des produits laitiers. Il est également enfermé dans l'obscurité dans une petite cage en bois appelée épinette. Le chapon ne développe pas une couche de gras mais il en « picore sa chair », ce qui la rendra plus tendre et moelleuse.

 

Ceux des Landes sont encore meilleurs ! (chauvine miche) 

 

Jean-Claude, en récompense...cette chanson de Sim

Je l'ai connue à Bourg-en-Bresse
Le jour de la foire aux poulets
Elle est devenue ma maîtresse
Et tous les jours elle me disait

Cot cot cot cot cot….

Si vous aviez pu voir ma tête
Quand elle m'a fait deux œufs au plat
Qu'elle a pondu dans mon assiette
Sans demander si j'aimais ça

Cot cot cot cot cot….

Elle avait des plumes partout
Qu'elle épilait au sécateur
Et j'avais plein de petits trous
Quand je la serrais sur mon cœur

Cot cot cot cot cot….

Dans cette foutue société
On n'a pas pu communiquer
Comme elle voulait pas me quitter
Alors c'est moi qui l'ai bouffée

Cot cot cot cot cot….

 

 

 
elle est pas mignonne la Poule au PAU ? Hein Françoise de PAU... 

LES FESTIVOLAILLES DE SAINT-SEVER


medium_fondfesti5.gif

 

Cette note est destinée à Henri qui ne sait pas faire la différence entre un chapon et une poule. Alors, Henri, viens faire un tour à SAINT-SEVER en CHALOSSE ce week-end et tu sauras reconnaître le  roi des volailles festives et sa poularde, la princesse, élevée en liberté, choisie pour être mise à l'honneur cette année pendant deux jours

 

medium_POULETS_ST_SEVER.jpg

LES SAMEDI 2 E 3 DECEMBRE, LES POULARDES A L'HONNEUR !

Les chapons, dindes, poulardes, pintades, cailles... vivantes ou plumées envahiront le village pendant deux jours comme il en va depuis douze années, dans la ville de SAINT-SEVER, capitale des volailles festives de tradition. On les trouvera dans les moindres recoins de la ville.

medium_ST_SEVER_6.jpg

 

Ambiance festive, marchés, expositions, dégustations. A ne pas manquer.

medium_foie-gras-produits-terroir.jpg

 


Au cloître des Jacobins, exposition, concours de volailles et Tables de fêtes par les éleveurs landais à quelques jours de NOEL. On ne se contentera pas de les regarder plumées, il y aura une démonstration de la préparation de volailles.

medium_ST_SEVER.jpg

Les festivolailles donnent lieu à une immense fête de la gastronomie landaise sur les deux journées avec le marché aux volailles et au gras, le salon des cinq terroirs landais, le concours de cuisine amateur "Cordons Bleus", les menus spéciaux proposés par les restaurateurs de la ville. 

medium_st_SERVER_LE_COUVENT_DES_JACOBINS.jpg

 Couvent des Jacobins XIIIe- XVIIE s., salle d'art sacré, exposition sur le Beatus illustrant l'apocalypse de St-Jean.

( Ma note du 23.05.2007 sur l'Abbaye de ST-SEVER (Landes, Pays Basque, Béarn)

N'oublions pas à la salle capitulaire du cloître, l'intronisation de personnalités à la Confrérie des Jabotiers *** et le repas traditionnel au cloître des Jacobins, la messe gasconne avec la  participation d'échassiers aura lieu en l'abbatiale comme il se doit.


medium_ST_SEVER_4.jpg
 
 
medium_ST_SEVER_L_ABBATIALE.2.jpg
Abbatiale romane bénédictine du XIe s. (classée patrimoine mondial de l'UNESCO)
 
 
 
 

Dans la rue, animation musicale par des bandas, marché gastronomique, promenade en poney, visite guidée d'un élevage  au châlet de la Place du Tour du Sol.  

Pour les enfants, sous le chapiteau au cloître, maquillage, ateliers de jonglerie et d'échasses... Au cloître initiation aux quilles de six.

 

Ce rendez-vous est incontournable 

qui attire plus de 15 000 visiteurs au Cap de Gascogne  

 

 

medium_carte-routes-st-sever.gif


Saint-Sever est la ville frontière entre deux mondes contrastés : au nord, la plaine des Landes, au sud, les riches coteaux de Chalosse.

 

medium_ST_SEVER_L_ADOUR.jpg

 

L'Adour, frontière entre ces deux régions, a en grande partie contribué au développement de la ville. Saint-Sever, ville plus que millénaire, a su préserver l'intégrité de son patrimoine architectural en dépit des tourmentes et des guerres. Elle offre un charme incomparable.

 

 -------------------------------------------------------------------------------------------------

 *** Les jabotiers...JABOT.. CANARD..


L'association, qui regroupe retraités ou conjoints de retraités de tous âges à partir de 50 ans, a pour but la création de relations amicales, de loisirs collectifs et le soutien des anciens de toutes origines.

27/11/2007

CIEL MON MARDI !

medium_CIEL_DE_HABAS_28.11.2007_006.2.jpg

Coucou, après une longue marche de 3 heures ce matin... oui, oui, de 8 H 30 à 11 H 30 Une fois n'est pas coutume ! (et pas de crampes au mollet pour le moment), quelques courses cet après-midi et au retour de PUYOO, un ciel comme je l'aime. Framboisine la Paloise doit avoir le même...

 

medium_CIEL_DE_HABAS_28.11.2007_007.2.jpg


LE LIVRE DE LA PAUVRETÉ
ET DE LA MORT


Je suis peut-être enfoui au sein des montagnes
solitaire comme une veine de métal pur ;
je suis perdu dans un abîme illimité,
dans une nuit profonde et sans horizon.
Tout vient à moi, m'enserre et se fait pierre.

Je ne sais pas encore souffrir comme il faudrait,
et cette grande nuit me fait peur ;
mais si c'est là ta nuit, qu'elle me soit pesante, qu'elle m'écrase,
que toute ta main soit sur moi,
et que je me perde en toi dans un cri.
 
RAINER MARIA RILKE 

26/11/2007

LA CHALOSSE ça existe

Je n'en ai pas encore fait le tour... mais ça va venir.

medium_LES_LANDES.png

 

"Miche, j'ai vu à la météo qu'il ne faisait pas beau aujourd'hui dans les Landes".

- Si il fait beau. Mais c'est grand les LANDES. Je suis au Sud en CHALOSSE. Jamais entendu parler ? 

 

allez je vais tout vous dire ... 

  Les Landes sont en elles-même un pays, pourtant elles courent sur deux départements, la Gironde et les Landes et deux anciennes provinces de l'Ancien Régime, la Guyenne et la Gascogne. Ce pays des Landes, ancienne province des Lannes, aurait dû, en fait, constituer le département des Landes, mais les partages administratifs de 1790 en ont décidé autrement et ont réuni sous ce vocable de Landes une étonnante mosaïque de 14 petits pays forts différents de paysages, d'habitation, berceau de notre vieille Gascogne.

 

  •  Au centre, les grandes Landes offrent, de la Gironde aux portes de Dax, une vaste zone boisée où la forêt de pins, méthodiquement exploitée depuis le milieu du XIXe siècle, alimente les diverses industries du bois.
  • Soudées à l'est aux grandes Landes, les petites Landes présentent des vallonnements, et un quadrillage de prairies et de champs cultivés, aux abords de coquets villages.
Enclavé à l'est dans les grandes et petites Landes, l'Albret doit aux seigneurs d'Albret, dont Labrit constitua le fief, l'extension de ses frontières jusqu'à l'océan, au XIIIe siècle. La forêt, entrecoupée de champs et de prairies, couvre une grande part du territoire primitif.

  •  Plus au sud, le Marsan, arrosé par la Midouze et ses affluents, est caractérisé par des vallées encaissées, et leur suite de prairies artificielles et de terres cultivées (céréales, vigne), domaine des grosses métairies qui s'adonnent à l'élevage.
  • A l'est du Département, s'inscrit le Bas-Armagnac, pays de collines pratiquant la polyculture (vignes réputées), au voisinage de Villeneuve-de-Marsan et Labastide-d'Armagnac.
  •  Aux confins du Bas-Armagnac, s'étend au nord le Gabardan, terre de landes et de forêts de feuillus qui présente, d'Estigarde à Losse et Lubbon, une zone d'étangs et de marécages asséchés,  et au sud le Tursan, terroir des vignes du même nom, siège de l'évèché d'Aire-sur-l'Adour avec le Mas d'Aire et la basilique Sainte Quitterie dont la crypte date du IVe siècle
  • Le Born, de Biscarrosse au sud de Mimizan, présente un littoral attrayant et de vastes étangs, grossis des courants venus de l'intérieur. A l'arrière des lacs, se développe la forêt somptueuse, aux sous-bois parés, suivant la saison, de genêts, d'ajoncs ou de bruyères. Gros bourgs et villages côtoient les vergers et les champs de maïs.
  • Le Marensin, qui prend fin au nord de Soustons, offre à peu près les mêmes aspects que le Born, avec ses plages et ses lacs, et la fraîcheur de ses courants. Mais les paysages y sont plus variés, grâce aux peuplements de chênes-lièges et aux riches terres de l'arrière-pays, vouées aux cultures de céréales et à l'élevage du bétail, autour d'importantes métairies.
  • La Maremne, incluant, entre Vieux-Boucau et Labenne, les jolies stations d'Hossegor et Capbreton et de beaux lacs dans un décor sylvestre, est envahie de chênes-lièges et d'une riche végétation de lauriers et de mimosas, due au climat très doux. Les terres fertiles conviennent au maïs.
  • Pays de Born, Marensin et Maremne délimitent l'actuelle " Côte d'Argent " au bord de l'océan Atlantique.
  • Les rives de l'Adour, autour desquelles gravitent les stations thermales de Dax, Préchacq et Tercis, soulignent l'assise méridionale de la forêt landaise et le début de la Chalosse.
  • Le Seignanx entre Capbreton et la rive droite de l'Adour où domine Tarnos citadelle ouvrière et siège des Forges de l'Adour et le Gosse, les plus petits pays du département des Landes.
  • Enfin, l'Orthe, au sud de la Chalosse, véritable gardien du patrimoine landais avec notamment Sorde-l'Abbaye, et Hastingues.miers contreforts des Pyrénées.

medium_carte_pays_landes.jpg

Au sud du département, au-delà de l'Adour, se trouve la Chalosse, pays plus vallonné et verdoyant, terre agricole partagée entre les élevages de bœufs et de canards et la culture du maïs, ainsi que le vignoble du Tursan à l'Est.Louts et du Luy, la Chalosse s'étend entre l'Adour au nord, le Béarn au sud, le val du Gabas à l'est.

Les plaines bordant l'Adour et les gaves réunis avant leur confluence, constituent le Pays d'Orthe. La Chalosse est bordée de ce pays à l'Ouest, de la Haute Lande et du Pays de Marsan au Nord, et enfin du Tursan à l'Est.


 Pays encore ignoré des foules, la Chalosse insère ses collines dans le grand arc de l'Adour.

LA CHALOSSE FAIT PARTIE DES  PAYS DE L' ADOUR que sont :

le pays de Seignanx (entre Maremne et pays de Gosse)
le pays de Gosse (entre Seignanx et Adour, face à Urt)
le pays d'Orthe (région de Peyrehorade au Sud-Ouest de la Chalosse)
la Chalosse (vaste région entre l'Adour, le Gabas et le Béarn)
le Tursan (ou Airais), région viticole entre Gabas et Adour, au Sud d'Aire-sur-l'Adour
 
 
 
La Chalosse - située entre Adour et Béarn - est caractérisée par un relief légèrement ondulé, ayant tendance à s'élever progressivement vers le sud et l'est.
 
Plutôt plat vers Dax, le paysage est principalement composé de collines suaves, entre lesquelles s'étirent de nombreux cours d'eau.
 
Région résolument orientée vers l'élevage et l'agriculture, la Chalosse voit se succéder prairies, champs (de maïs essentiellement), et bois, dans lesquels le pin maritime tient une place mineure.
 
Compte tenu de la densité de peuplement (villages relativement proches les uns des autres), et du fractionnement de l'espace agricole (à l'inverse de la forêt des Landes de Gascogne, royaume des grandes propriétés foncières), le paysage s'en trouve morcelé en de multiples parcelles, donnant un air riant et coloré à ces terres.
 
Les villages - dominés par l'église, souvent d'origine médiévale - ont la plupart du temps été bâtis sur des hauteurs, comme à Montfort-en-Chalosse, Mugron, Saint-Sever, ou encore Hagetmau.

 

ET DANS LA CHALOSSE SE TROUVE HABAS et MICHE. Vous situez un peu ?

 

 


 

 


.




 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique