logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/06/2015

le 49.3 ça ne passe pas... Déni de démocratie...


Chassaigne quitte l'hémicycle pendant le 49... par LCP

Le président du groupe GDR dénonce un "déni de démocratie" après l’arrêt des débats sur la loi Macron.

Comme la droite, la gauche de la gauche a quitté l’hémicycle mardi pendant le discours de Manuel Valls engageant la responsabilité de son gouvernement sur le projet de loi Macron. "Des députés qui veulent dire pourquoi ils s’opposent au texte n’ont pas droit à la parole. Le fait de demander à parler, c’est considéré comme un affront par Monsieur le Premier ministre !, regrette André Chassaigne.

"On n’en peut plus de ce déni de démocratie, c’est une mascarade !" s’élève le président du groupe GDR à l’Assemblée qui dit réfléchir à propos de la motion de censure déposée par la droite jeudi : la signer ou pas ?

Sa collègue Marie-George Buffet se dit prête à le faire.

***********************************************************************************

 

L’article 49 de la Constitution de 1958 fait partie du Titre V : « Des rapports entre le Parlement et le Gouvernement » (articles 34 à 51). Il organise la responsabilité politique du Gouvernement devant le parlement.

Cherchant à assurer la stabilité du gouvernement. Il réutilise en les renforçant des éléments déjà présents sous la IVe République et introduit par son alinéa 3 une disposition originale, sans équivalent dans des constitutions antérieures ou à l'étranger et fournissant une arme très puissante au Gouvernement. Ces dispositions visent à apporter au pays la stabilité gouvernementale qui lui faisait défaut en protégeant le gouvernement de majorités de circonstance qui défaisaient les gouvernements au gré des alliances, tout en étant incapables de proposer une alternative.

 L'article 49.3, dit d'« engagement de responsabilité », permet au gouvernement de faire passer le texte qu'il présente, sans vote, sous couvert du rejet de la motion de censure que l'opposition se doit de déposer pour la forme, avec peu d'espoir de réussite...

***

*

 https://fr.wikipedia.org/

Le 49.3 a été conçu alors que le Parlement avait le plus souvent été partagé entre des partis nombreux et de surcroît peu disciplinés. L’usage du 49.3 a été variable depuis 1958. Il est d'abord peu fréquent au début de la Vème République puis tend a être plus largement utilisé par certains gouvernements qui ne disposaient à l’Assemblée nationale que d’une majorité très étroite (gouvernements Barre, Rocard, Cresson et Bérégovoy notamment).

Après la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 son rôle d'arme ultime contre l'obstruction (par le fait d'un nombre importants d'amendements) décline naturellement.

La disposition en est d'autant plus efficace : le législateur, habituellement majoritairement du même bord que l'exécutif, ne vote pas la destitution du gouvernement même s'il s'oppose à la loi en cause car il craint une forme de suicide politique face aux électeurs.

Diverses raisons peuvent conduire à son emploi :

  • utilisation de confort pour accélérer un débat qui se prolonge trop, par rapport aux obligations du calendrier gouvernemental ou lorsque l'opposition tente de bloquer le processus de débat en multipliant à l'infini les propositions d'amendement, alors que le gouvernement dispose d'une majorité réelle et sans surprise possible. Le gouvernement intègre les amendements qu'il juge les plus sérieux et intéressants et lance la procédure du 49.3 ;
  • utilisation pour passer outre la fronde d'une partie récalcitrante de sa majorité. Cela permet de mesurer réellement la fronde et de la mettre au pied du mur en l'obligeant à prendre ses responsabilités et à s'allier le cas échéant à l'opposition. Raymond Barre utilisa cette procédure par 8 fois (1976-1981) pour lutter contre le harcèlement permanent des députés RPR de Jacques Chirac, qui finalement n'étaient pas prêts à voter avec ceux de François Mitterrand ;
  • utilisation pour passer outre les contraintes d'une majorité relative. Michel Rocard utilisa 28 fois la procédure de 49.3 pour faire passer ses textes, alors qu'il était constamment écartelé politiquement entre le PC, les centristes de l'UDC (séparés de l'UDF), l'hostilité d'une partie des députés mitterrandistes.
  • Édith Cresson, qui lui succéda, l'utilisa aussi par 8 fois, bien qu'elle bénéficiât dans son cas d'un plus grand soutien des députés mitterrandistes.

 

 

LA TOUTE PREMIERE FOIS ... LA PREMIERE BACHELIERE

 

  

La première bachelière, une nana qui en avait ! - Site ...

jlbrac.over-blog.com/article-20903873.html

1 juil. 2008 - La toute première bachelière de France, en 1861, était vraiment une sacrée ... Elle sera la première femme de France à réussir cet examen, ...

           Description de cette image, également commentée ci-après

La première bachelière, une nana qui en avait !

La toute première bachelière de France, en 1861, était vraiment une sacrée nana ! Portrait en quelques lignes.

 

Fille du comptable de la Manufacture royale de Bains-les Bains (Vosges), Julie-Victoire Daubié est née en 1824 et sa courte vie (elle meurt en 1874) a été bien et très utilement remplie.

 

A onze ans déjà, elle se fait remarquer en estimant que le cadeau de Noël offert par le patron, c'est bien, mais qu'un meilleur salaire pour les ouvriers serait plus appréciable encore.

 

En 1846, à 22 ans, elle réussit le "certificat de capacité", diplôme qui devait lui ouvrir l'accès à un poste dans l'enseignement. Mais c'est là un domaine exclusivement réservé aux hommes, à cette époque.

 

Qu'à cela ne tienne! La voilà, à 37 ans, en 1861, qui se présente aux épreuves du baccalauréat, à Lyon. Elle sera la première femme de France à réussir cet examen, et avec la mention "Très Bien", s'il vous plaît.

 

Julie-Victoire se lance alors dans une carrière de journaliste et d'écrivain économique. Son ouvrage "La femme pauvre du XIXe siècle" (3 tomes) fait encore référence aujourd'hui. A l'époque, cette audace est pourtant mal récompensée: elle se retrouve interdite de publication et - accrochez-vous - promptement excommuniée par l'Eglise catholique pour avoir prôné l'égalité des hommes et des femmes.

 

Avant sa mort, Julie-Victoire Daubié créera encore une école de broderie destinée à sortir les femmes des Vosges de leur condition précaire, par la formation et par l'emploi.

 

Moderne et prophétique, Mlle Daubié. N'écrivait-elle pas: "Il est de fait que l'ordre économique ne serait pas troublé comme il l'est chez nous, si le scandale des fortunes illicites était soumis au contrôle de l'opinion."?

 

Je viens de vous entendre parler de stock-options et de parachutes dorés ?

 

Source : ici
Biographie de Julie-Victoire Daubié : ici

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Julie-Victoire Daubiée, la première femme française à décrocher le bac

 

Catégorie : Célébrités, Vosges  |  le 16 Août 2011 par Jean-Louis Beaucarnot

 

Voilà 150 ans cette année que Julie-Victoire Daubiée a été, en 1861, la première femme française à décrocher… le bac, qui existait déjà depuis plus d’un demi siècle.

C’était en effet Napoléon Ier qui l’avait instauré en 1808 – avec cette année-là 21 diplômés – et en le réservant alors évidemment aux garçons. Il avait été ainsi nommé en référence au nom de l’ancien premier grade universitaire, délivré avant la licence et donnant la permission d’enseigner, et qui venait lui-même du latin bacca laurea, signifiant ni plus ni moins que "baie de laurier" et était donc e, quelque sorte un symbole de victoire.

Parallèlement, le mot bachelier, qui existait déjà, avait eu à l’origine un tout autre sens, pour venir d’une contraction de "bas chevalier". Au Moyen Âge, il avait effectivement d’abord désigné le jeune homme aspirant à devenir chevalier, autrement dit l’écuyer, qui effectuait une sorte d’apprentissage en travaillant à "l’écurie" et en portant l’"écu" de son maître, c’est à dire son bouclier, sur lequel étaient représentées ses armoiries (d’où notre terme "écusson"). Rapidement, il avait vu son sens évoluer, pour désigner le jeune homme de façon générale, d’où sa "récupération", outre Manche, avec le bachelor anglais, désignant le "célibataire".

Peu à peu ce baccalauréat avait été perfectionné. Ainsi, y avait-on ajouté la première épreuve écrite, en 1830, puis les mentions, en 1840, sachant que l’on de donnait alors pas de notes et que l’on ne calculait pas de moyenne. Les examinateurs attribuaient seulement des boules, blanches en cas d’avis favorables, noires en cas d’avis défavorable et rouges en cas d’abstention.

Née à Bains-les-Bains, dans les Vosges, Julie Victoire (dite Victoire) Daubié était le huitième et dernier enfant d’un comptable de la Manufacture royale de fer blanc de la ville, qui mourra peu après sa naissance, voyant sa veuve retourner à Fontenoy-le-Château, d’où la famille était originaire et où ses ancêtres paternels et maternels, Daubié et Colleüille, membres de la bourgeoisie du lieu, avaient été de fervents protecteurs, sous la Terreur, des prêtres réfractaires.

Très tôt, Victoire Daubié se lancera dans les études. Elle obtiendra en 1844 son certificat de capacité, brevet d’enseignante de l’époque. Plus tard, elle se verra refuser au baccalauréat à l’Université de Paris, au seul prétexte qu’elle est une femme, et devra beaucoup lutter pour être admise à passer l’épreuve à Lyon, qu’elle remportera donc, le 16 août 1861, en totalisant six boules rouges, trois boules blanches, une boule noire… Une grande date donc !

Pour en savoir plus sur elle-même, voir Wikipedia et sur sa généalogie, conduisant dans les Vosges (dont Fontenoy, pour les Daubié) et la Haute-Saône (dont Aillevillers-et-Lyaumont, pour les Colleuille) voir notamment l’arbre mis en ligne sur GeneaNet par Jean Linoir.

Photo : Pierre Petit /Bibliothèque Marguerite Durand (Paris)

**************************************************************************************

Julie-Victoire Daubié — Wikipédia

fr.wikipedia.org/wiki/Julie-Victoire_Daubié

C'est la première femme française ayant obtenu le droit de se présenter au ..... Camille Destouches, La Première bachelière de France, L'Echo de la Mode, n°53 ...

Le 17 août 1861, elle obtient son baccalauréat en totalisant six boules rouges, trois boules blanches, une boule noire. Ce système de boules était le moyen de vote des professeurs examinateurs. En ce temps-là, ils ne calculaient pas de moyenne. Une boule blanche signifiait un avis favorable, une boule rouge, une abstention, une noire, un avis défavorable.

 

« ...Nous sommes heureux d'annoncer qu'elle a été reçue avec distinction et qu'elle s'est montrée bonne latiniste, soit dans les compositions, soit dans les explications. On peut citer un certain nombre de femmes qui au Moyen Âge et surtout à l'époque de la Renaissance, ont obtenu leur bonnet de Docteur, mais Mademoiselle Daubié est certainement le premier bachelier de sexe féminin qu'ait proclamé l'Université de France...»

 

Il a souvent été écrit qu'elle dut attendre longtemps son diplôme de bachelier ès Lettres et que prétendant qu'il « ridiculiserait le ministère de l'Instruction publique », le ministre Gustave Rouland refusait de le signer. Et aussi qu'il fallut une intervention pressante d'Arlès-Dufour auprès de l'entourage de l'impératrice Eugénie ainsi qu'une campagne de presse menée par Léon Richer pour que l'ordre soit donné à ce ministre d'apposer sa signature au bas du diplôme. Cependant, il est habituel à cette époque d'attendre entre six mois et un an la réception du diplôme.

« En France (j'aime à le dire pour l'honneur de mon pays) l'initiative sociale nous manque ici beaucoup plus que la liberté, car j'ai pu être admise, l'année dernière, à l'examen du baccalauréat, par la Faculté des lettres de Lyon, sans faire de demande exceptionnelle. J'ai rencontré partout, pour cette innovation, une bienveillance impartiale et des sympathies généreuses, dont je ne saurais trop remercier ma patrie et mon siècle.

la militante

Julie-Victoire Daubié n'était pas socialiste...

Victoire Daubié est une moraliste, une économiste féministe par sa nature même. Elle laisse le souvenir de sa ténacité dans la lutte pour la reconnaissance de nombreux droits aux femmes. Outre son combat pour leur accès à l'enseignement et à une formation professionnelle efficace, elle milite pour le vote des femmes qui, d'après elle, moraliserait la vie politique. Avec Léon Richer, Alexandre Dumas fils, Ernest Legouvé elle prend la défense des enfants adultérins privés de droits, comme les femmes, par le Code Napoléon. Elle écrit dans l'hebdomadaire de Léon Richer Le Droit des femmes.

 

" RESPECT Madame DAUBIE ! Ravie d'avoir fait votre connaissance"

***

*

 

  LA MAISON DES FEMMES DE PARIS

Les premières fois...

Accueil & Sommaire

 

Retour

1806 : Première chaire d’obstétrique.  

1830 : Création des premières écoles de filles.

1861 : Première femme bachelière : Julie Daubie. Elle a préparé seule l'examen. 

1875 : Madeleine Brès : première femme médecin, sans être passée par l'université.

1876 : Hubertine Auclert fonde le premier mouvement suffragiste Le droit des femmes.

1882 : Premier lycée de jeunes filles à Montpellier.  

1884 : Clémence Royer, femme de sciences, donne des cours à la Sorbonne. Première femme décorée, en 1900, pour des travaux scientifiques.

1888 : Première organisation internationale féministe : le Conseil International des Femmes (CIF).

1892 : Jeanne Chauvin est la première femme docteur en droit, mais elle ne peut ni prêter serment ni plaider, puisqu'elle ne jouit pas de droits politiques.

1901 : Jeanne Chauvin est la première femme à prêter serment et à pouvoir plaider comme avocate.

1903 : Marie Curie reçoit le prix Nobel de physique pour sa découverte de la radioactivité.

1911 : La première journée internationale des femmes est célébrée le 19 mars.

1914 : Pour la première fois les femmes fêtent en France la journée des femmes, le 8 mars.

1838 : Création de la première école normale d’institutrices.

1945 : 29 avril, les élections municipales sont les premières auxquelles les femmes participent.

1947 : Germaine Poinso Chapuis est la première femme nommée ministre.  

1960 : La première pilule est commercialisée aux Etats-Unis.

1972 : Anne Chopinet, major de la promotion à Polytechnique.

1976 : Apparition du mot "sexisme" dans le Petit Larousse.

1978 : 1ère coordination lesbienne.

1978 : 1er refuge pour les femmes victimes de violences.

1991 : Edith Cresson est la première femme nommée Premier Ministre.

Retour

 

Ecrire à maisondesfemmes@free.fr pour toute question.
Copyright © 2001 La Maison des Femmes de Paris
Dernière modification : 1er décembre 2002

 

15/05/2015

AMIS JOUEURS, BONJOUR !

 

  Le Monde diplomatique est aussi sur Facebook : découvrez notre page et partagez nos articles.

50 questions pour réviser votre culture

 

Pendant ces vacances scolaires et post-scolaires, j'ai joué au quizz presque quotidiennement avec les jeunes ou leurs parents et j'y ai pris goût... Là, j'ai eu quand même quelques réponses... je n'ai pas tout à fait perdu la mémoire...

 

Testez vos références politiques !

Les meilleurs politologues profitent sans doute de l’été 2003 pour repenser leurs analyses du monde actuel, ce qui ne manquera pas d’entraîner pour certains, on l’espère, des « révisions » déchirantes... Dans ces colonnes, la « révision » à laquelle nous vous invitons consistera, plus humblement, à (re)connaître un certain nombre d’expressions ou de citations dont chaque citoyen devrait se souvenir. Lire les réponses plus bas.

par Bruno Hongre, août 2003

 

 

 

Propositions à choix multiples

1. L’expression « univers concentrationnaire » désigne-t-elle ?

a) Les « trous noirs », dans le cosmos.

b) Le monde particulier des camps de concentration.

c) Le champ mental d’un philosophe.

d) L’oppression qui règne dans les romans de Kafka.

2. La « roche Tarpéienne » est-elle ?

a) La dénomination d’un parfum pour hommes.

b) L’étape ultime de Sisyphe, au sommet de la montagne qu’il est condamné à gravir.

c) Un rocher proche du Capitole, d’où les Romains précipitaient les traîtres.

d) Un célèbre gisement minier, en Asie Mineure, d’où Vulcain tirait le cuivre nécessaire à la production d’airain.

3. L’expression « coup de Jarnac » se réfère :

a) A une opération boursière géniale.

b) A une célèbre ouverture, au jeu d’échecs, datant du XVIe siècle.

c) Au massacre de la population protestante d’une cité d’Aquitaine.

d) A l’emploi d’une botte secrète, jugée déloyale, au cours d’un duel célèbre.

4. On entend en général par « victoire à la Pyrrhus » :

a) Un succès éclatant de Pyrrhus.

b) Une défaite dudit roi face aux Romains.

c) Une manoeuvre déloyale dont on triomphe la tête basse.

d) Une victoire si sévère qu’elle équivaut à un échec.

5. Qu’est-ce que « les délices de Capoue » ?

a) Un roman de Marguerite Duras.

b) La dénomination d’une station du Club Méditerranée.

c) Un lieu où l’armée d’Hannibal, en vivant dans les plaisirs, s’amollit.

d) L’appellation d’un vin fruité, produit en Italie du Sud, non loin de Naples.

6. Quelle est l’origine de la formule : « Il ne faut pas désespérer Billancourt » ?

a) Le conseil de Staline à Maurice Thorez, qui voulait faire cesser une grève.

b) La réplique d’un personnage, dans une pièce de théâtre de Jean-Paul Sartre.

c) La conclusion d’un ancien PDG de Renault au cours d’un conseil d’administration.

d) Le titre du troisième tome du roman Les Communistes, d’Aragon.

7. Qui a déclaré : « L’argent n’a pas d’odeur » ?

a) L’empereur Vespasien, en faisant des latrines publiques des urinoirs à péage.

b) Le président du FMI, en 1948, à Genève.

c) Silvio Berlusconi, à Bruxelles, à propos du blanchiment de l’argent sale.

d) Pie VII, désireux de couvrir les profits illicites de la Banque du Vatican.

8. Même question pour : « Enrichissez-vous ! »

a) Le maître, dans la « parabole des talents », s’adressant à ses serviteurs.

b) Guizot, ministre de Louis-Philippe, favorable à la haute bourgeoisie.

c) Jean-Marie Messier, haranguant les actionnaires de Vivendi Universal.

d) Marx, dans son manifeste aux « prolétaires de tous les pays ».

9. Même question pour : « La France s’ennuie. »

a) Un journaliste du Monde, peu avant Mai 1968.

b) Lamartine, dans un discours à la Chambre des députés.

c) César, qui aurait dit : « La Gaule m’ennuie. »

d) Jack Lang, pour justifier la Fête de la musique.

10. Idem : « Il est plus grand mort que vivant. »

a) Le pape Pie IV saluant le génie de Michel-Ange, qui venait de mourir (1564).

b) L’anatomiste Cuvier prouvant que le cadavre d’un homme dépasse de plusieurs centimètres la taille qu’il avait de son vivant.

c) Henri III devant le corps du duc de Guise qu’il venait de faire assassiner.

d) Chaban-Delmas à la mort de de Gaulle (en 1970).

11. Idem : « Vous n’avez pas le monopole du coeur. »

a) Voltaire à Rousseau.

b) Valéry Giscard d’Estaing à François Mitterrand.

c) Escartefigue à Panisse, dans la fameuse partie de belote de Marius (III, 1).

d) Le Cid, dans la pièce de Corneille, provoquant en duel le Comte (acte II, sc. 2).

12. Idem : « J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer. »

a) Hitler, à propos de Mussolini.

b) Mitterrand choisissant Michel Rocard pour premier ministre en 1988.

c) Louis XI au sujet du duc de Bourgogne.

d) Un autre homme d’Etat.

13. Idem : « Qui n’est pas avec moi est contre moi. »

a) Attila menaçant le pape Léon Ier.

b) Le philosophe persan Manès, père du manichéisme.

c) Napoléon à propos du duc d’Enghien.

d) Un célèbre gourou.

14. Idem : « Le ventre est encore fécond d’où a surgi la chose immonde. »

a) Des partisans de l’avortement opposés à la politique nataliste de Vichy.

b) Un ministre de l’agriculture, à l’époque de la vache folle.

c) Un militant antinazi, par ailleurs dramaturge.

d) Zola, dans sa description des Halles (Le Ventre de Paris).

15. Idem : « La République sera conservatrice, ou ne sera pas. »

a) Chevènement.

b) Thiers.

c) Pompidou.

d) Un autre personnage historique.

16. Idem : « Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas. »

a) Malraux faisant l’éloge de Jean Moulin.

b) Jean Paul II, en exergue de sa dernière encyclique.

c) Un journaliste resté dans l’anonymat.

d) Le sous-commandant Marcos, en confidence à Ignacio Ramonet.

 

 

Retrouvez les formules originelles pastichées

17. Aide au tiers-monde : « L’homme est une louve pour l’homme. »

18. Bourse : « Laissez venir à moi les petits porteurs. »

19. Bush la Vengeance : « Oil pour oil, dent pour dent. »

20. Enfer : « L’enfer politique est pavé de déclarations d’intention. »

21. Flagellation : « Nous sommes tous des Américains assassins. »

22. Gouvernance : « Il faut deviser pour régner. »

23. Maroquin : « Le génie politique est une longue impatience. »

24. Mémoire (devoir de) : « Du passé, faisons table rose. »

25. Mondialisation : « Nul ne profite en son pays. »

26. Sollers le Rouge : « L’écriture est la continuation de la politique par d’autres moyens. »

 

 

Rectifiez ou validez les noms des auteurs qui suivent :

27. « La plupart des livres d’à présent ont l’air d’avoir été faits en un jour avec des livres lus la veille. » (Bernard-Henri Lévy.)

28. « La langue est fasciste. » (Benito Mussolini.)

29. « Nous sommes entrés dans une logique de guerre. » (François Mitterrand.)

30. « Responsable, mais pas coupable. » (Maurice Papon.)

31. « Que les peuples seront heureux lorsque les rois seront philosophes, ou que les philosophes seront rois ! » (L’empereur Antonin.)

32. « Je voudrais regarder la France au fond des yeux. » (Jean-Pierre Raffarin.)

33. « La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié. » (Emile Henriot.)

34. « Moi c’est moi ; lui c’est lui. » (Pierre Dac.)

35. « Le socialisme, c’est l’individualisme... » (Jean Jaurès.)

36. « Nourri dans le sérail, j’en connais les détours. » (Ariel Sharon.)

 

Complétez et identifiez les phrases suivantes :

37. « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde de différentes manières ; ... »

38. « Le nez de Cléopâtre... »

39. « Si vis pacem... »

40. « Il y a quelque chose de pourri... »

41. « Je fais à la France le don... »

42. « Il ne faut pas laisser les intellectuels... »

43. « Il vaut mieux avoir eu tort avec Sartre... »

44. « Tous les animaux sont égaux, mais certains... »

45. « La guerre ! c’est une chose trop grave... »

46. « Selon que vous serez puissant ou misérable... »

47. « Tout homme a dans son coeur... »

48. « Chacun appelle barbarie... »

49. « La démocratie est le pire des régimes... »

50. « L’intellectuel est quelqu’un qui se mêle... »

 

 

 

RÉPONSES

1. Réponse B. L’Univers concentrationnaire est le titre du témoignage de David Rousset (1945) sur les camps de concentration.

2. Réponse C. D’où ce proverbe : « La roche Tarpéienne est proche du Capitole » (il n’y a qu’un pas des hauteurs du pouvoir au discrédit politique).

3. Réponse D. En 1547, le baron de Jarnac battit son adversaire La Châtaigneraie d’un coup au jarret, inattendu mais loyal. On appelle néanmoins « coup de Jarnac » une manoeuvre habile frisant la déloyauté.

4. Réponse D. En 280-279 av. J.-C., le roi Pyrrhus battit les Romains avec des pertes si sanglantes qu’il aurait déclaré : « Encore une victoire comme celle-là, et nous sommes perdus ! »

5. Réponse C. Au cours de l’hiver 215-214 av. J.-C., Hannibal prit ses quartiers à Capoue. Là, son armée perdit toute sa combativité en se livrant à la dolce vita romaine...

6. Réponse B. Cette réplique figure dans Nekrassov (1955)... mais en des termes contraires, puisque le personnage déclare : « Désespérons Billancourt ! Désespérons Billancourt ! »

7. Réponse A. Son fils Titus lui ayant reproché de taxer même les urines, Vespasien lui aurait mis sous le nez l’argent de cet impôt en lui demandant s’il était choqué par l’odeur. Titus lui ayant répondu négativement, il reprit : « C’est pourtant le produit de l’urine » (Suétone).

8. Réponse B. Formule de Guizot, alors ministre de Louis-Philippe, le 1er mars 1843 à l’Assemblée. Il invitait déjà « la France d’en haut » à prospérer, pour le bien-être de « la France d’en bas »...

9. Réponses B et A. Lamartine fut le premier à s’écrier : « La France est une nation qui s’ennuie. » Pierre Viansson-Ponté reprit la formule peu avant Mai 1968, pour décrire la société française anesthésiée par le pouvoir gaulliste. Et le réveil de Mai 1968 rendit célèbre la phrase du journaliste !

10. Réponse C. Henri III aurait dit cela en 1588, devant le cadavre du duc de Guise qu’il venait de faire assassiner. L’expression a fini par symboliser la gloire posthume !

11. Réponse B. C’est le 10 mai 1974 que M. Giscard d’Estaing, adressant cette réplique à Mitterrand, visa effectivement au coeur le candidat de la gauche...

12. Réponse D. C’est dans Britannicus que Racine prête ces mots à l’empereur Néron (v. 1314). Celui-ci fera empoisonner peu après son rival.

13. Réponse D. Cette sentence est en réalité prononcée par Jésus-Christ (Matthieu, XII, 30) !

14. Réponse C. C’est la conclusion de La Résistible ascension d’Arturo Ui (Bertolt Brecht, 1941), éternelle leçon de vigilance politique.

15. Réponse B. Ce paradoxe de Thiers, éminemment jésuitique, frappe par sa structure géométrique (X... sera le contraire de X..., ou ne sera pas), qui engendra bien des pastiches (cf. réponse suivante).

16. Réponse C. Malraux déclara n’avoir jamais dit cela : « On m’a fait dire que le XXIe siècle sera religieux. Je n’ai jamais dit cela, bien entendu, car je n’en sais rien. Ce que je dis est plus incertain. Je n’exclus pas la possibilité d’un événement spirituel à l’échelle planétaire » (Le Point, 1975).

17. L’homme est un loup pour l’homme. Aphorisme emprunté à une comédie de Plaute par Hobbes, qui en fait la donnée fondamentale de son essai Le Léviathan (1651).

18. Laissez venir à moi les petits enfants (Jésus, Matthieu, XIX, 14).

19. Oeil pour oeil, dent pour dent. C’est la loi du talion, qui figure déjà dans le code d’Hammourabi. Le président Bush ne l’a pratiquée que pour rendre honneur à la civilisation mésopotamienne.

20. Hell is paved with good intentions. Formule de James Boswell (1791). L’enfer politique déborde de voeux pieux...

21. Confusion entre le titre du film d’André Cayatte Nous sommes tous des assassins (1952) et l’éditorial du Monde « Nous sommes tous américains » (12 septembre 2001).

22. Divide ut imperes. Divise pour régner. Maxime romaine reprise par Machiavel, Louis XI et quelques autres.

23. Le génie est une longue patience. Formule attribuée à Buffon.

24. Du passé, faisons table rase. Impératif discuté de L’Internationale.

25. Nul n’est prophète en son pays (Jésus, Luc, IV, 24).

26. La guerre est une simple continuation de la politique par d’autres moyens (Clausewitz, De la guerre, chap. 1). Réflexion également reprise par Mao Zedong : « La politique est une guerre sans effusion de sang et la guerre une politique avec effusion de sang » (le Petit Livre rouge).

27. Pensée 426 des Maximes de Chamfort (1795).

28. Formule de Roland Barthes, lors de son cours inaugural au Collège de France (7 janvier 1977).

29. François Mitterrand prononça cette phrase le 21 août 1990, en pleine crise du Golfe.

30. Georgina Dufoix, lorsque éclate l’affaire du sang contaminé par le virus du sida (3 novembre 1991).

31. Cette citation, dans l’Encyclopédie (article « Philosophe »), a pour origine La République, de Platon, livre V.

32. Valéry Giscard d’Estaing, au cours de la campagne présidentielle de 1974.

33. Cette formule, est d’Edouard Herriot et non Emile Henriot (Notes et maximes).

34. Tautologie de Laurent Fabius, alors premier ministre, pour se démarquer de François Mitterrand (entretien télévisé du 5 septembre 1984)...

35. Jean Jaurès a bien prononcé cette phrase dans Socialisme et liberté (1898).

36. Ce vers figure dans la tragédie de Racine Bajazet (v. 1623). Il est devenu la référence de tous les « initiés », quel que soit le sérail où ils se meuvent...

37. « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde de différentes manières ; ce qui importe, c’est de le transformer » (Marx et Engels, L’Idéologie allemande, 1846).

38. « Le nez de Cléopâtre : s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé » (Pascal, Pensées).

39. « Si vis pacem, para bellum. » Si tu veux la paix, prépare la guerre.

40. « Il y a quelque chose de pourri au royaume de Danemark » (William Shakespeare, Hamlet).

41. « Je fais à la France le don de ma personne » (Philippe Pétain, 1940).

42. « Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les allumettes. » Jacques Prévert, visant certains penseurs médiatiques qui appelaient à la guerre...

43. « Il vaut mieux avoir eu tort avec Sartre que raison avec Raymond Aron » (formule prêtée à Jean Daniel).

44. « Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d’autres » (George Orwell, dans La Ferme des animaux, 1943).

45. « La guerre ! c’est une chose trop grave pour la confier à des militaires » (boutade de Georges Clemenceau, lors de la première guerre mondiale).

46. « Selon que vous serez puissant ou misérable/Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » (La Fontaine, dans Les Animaux malades de la peste).

47. « Tout homme a dans son coeur un cochon qui sommeille » (le sculpteur Auguste Préault [1879].)

48. « Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage » (Montaigne, Les Essais, I, 36). A compléter par cette autre réflexion de Claude Lévi-Strauss : « Le barbare, c’est celui qui croit à la barbarie » (Race et histoire, 1961).

49. « La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres » (formule attribuée à Winston Churchill, Chambre des communes, 11 novembre 1947).

50. « L’intellectuel est quelqu’un qui se mêle de ce qui ne le regarde pas » (Jean-Paul Sartre, Plaidoyer pour les intellectuels, 1972).

Bruno Hongre

Auteur de Révisez vos références culturelles, Ellipses, Paris, 2003. Les cinquante questions sont extraites de cet ouvrage.

03/04/2015

NOUVEAU CALENDRIER SCOLAIRE

Capture ELUNET.JPG

Le nouveau calendrier scolaire

 

jeudi 2 avril 2015

 

Najat Vallaud-Belkacem a présenté, jeudi 2 avril 2015, le projet de calendrier scolaire pour les années 2015-2016, 2016-2017 et 2017-2018 qui sera soumis au Conseil supérieur de l’éducation (CSE) le vendredi 10 avril 2015.

La nouvelle répartition des zones :

JPG - 39.9 ko
zut ! la région parisienne n'aura plus ses petits congés avec les Landes...Je pense aux petites-filles et aux petites voisines qui n'auront plus l'occasion de se rencontrer pour chanter et danser

Le calendrier soumis à l’avis du Conseil supérieur de l’éducation :

- pour les années scolaires 2015-2016 et 2016-2017, la rentrée des élèves est fixée au 1er septembre et la prérentrée des enseignants au 31 août

- pour l’année scolaire 2017-2018, la rentrée des élèves est fixée au 4 septembre 2017 (un lundi) et la prérentrée des enseignants au 1er septembre 2017.

- Période de cours entre la rentrée scolaire et les vacances de la Toussaint :

* 6 semaines + 4 jours en 2015-2016
* 7 semaines en 2016-2017
* 7 semaines en 2017-2018

- Période de cours entre les vacances de la Toussaint et celles de Noël :

* 7 semaines en 2015-2016
* 6 semaines + 2 jours en 2016-2017
* 7 semaines en 2017-2018

- Période de cours entre les vacances d’hiver et celles de printemps :

* pour les années scolaires 2015-2016 et 2016-2017, les vacances de printemps sont avancées d’une semaine, en maintenant le zonage, de sorte que la période de travail entre les vacances d’hiver et les vacances de printemps ne soit pas inférieure à 6 semaines

* pour l’année scolaire 2017-2018, pour conserver une période de travail entre les vacances d’hiver et les vacances de printemps de 6 semaines, les vacances de printemps des zones A et C se déroulent en avril, la zone B voyant en revanche ses vacances de printemps s’achever le 6 mai.

-  Période de cours entre les vacances de printemps et les vacances d’été : le pont de l’Ascension

* pour les années scolaires 2015-2016 et 2016-2017, les classes sont vaquées les vendredi et samedi matin suivant le jeudi de l’Ascension pour l’année scolaire 2017-2018, ces journées sont travaillées, considérant l’inscription, cette année-là, des deux journées fériées au cours de la même semaine (8 mai et 10 mai, pour l’Ascension)

* Cette année-là, la dernière période de l’année dont la durée varie de 9 à 11 semaines selon les zones (situation effective pour le primaire et "théorique" pour le second degré compte tenu de l’impact de l’organisation des examens) comprend trois jours fériés (mardi 8 mai, jeudi 10 mai et lundi 21 mai).

- Voir le dossier de presse du ministère de l’éducation

 

Education primaire et secondaire

 

02/04/2015

MORCEAUX DE LUNE

MORCEAUX DE LUNE

à 6 H 30

118_PANA.jpg

à travers les branches

COMME UNE ORANGE

118_PANA.jpg

 http://autourduciel.blog.lemonde.fr/2015/04/01/les-plus-beaux-rendez-vous-astronomiques-en-avril/

Pleine Lune à Palavas

Les plus beaux rendez-vous astronomiques en avril

 

Au programme : la Pleine Lune joue avec nos sens, Vénus rencontre les Pléiades et plusieurs très belles réunions planétaires et lunaires à déguster dans le ciel printanier.

Illusion lunaire
Contrairement à l’impression que l’on peut avoir, le diamètre apparent de la Pleine Lune est le même lorsqu’elle apparaît au ras de l’horizon et lorsqu’elle navigue en plein ciel un peu plus tard dans la nuit. Bien sûr, la Pleine Lune ne fait pas toujours la même taille au fil de l’année, car notre satellite s’éloigne et se rapproche de nous en parcourant son orbite elliptique. Mais sur une seule nuit, il n’y a aucun changement sensible de son diamètre apparent.

Pourtant, nos sens sont généralement abusés par le rapprochement entre la Lune et nos repères habituels que sont les arbres ou les bâtiments situés sur la ligne d’horizon. Notre cerveau interprète souvent cela d’une façon erronée et nous croyons sincèrement que la Lune est plus grosse à l’horizon.

Pour vous convaincre qu’il s’agit bien d’une illusion, je vous propose de faire un peu de gymnastique. Le but est de changer vos repères habituels et d’obliger votre cerveau à analyser la scène sous un autre angle en regardant le lever de la Pleine Lune avec la tête en bas !

Vous pouvez faire le cochon pendu ou vous pencher en avant, le résultat sera le même : la Pleine Lune vous apparaîtra alors aussi petite à l’horizon qu’en plein ciel. Ce mois-ci, commencez à combattre vos illusions en observant la Pleine Lune du samedi 4 avril...

 Pleine Lune à Palavas

Les phases de la Lune
Ce mois-ci, la Lune est Pleine le 4 dans la Vierge, au Dernier Quartier le 12 dans le Sagittaire, Nouvelle le 18 dans les Poissons et elle atteint son Premier Quartier le 26 dans le Cancer.

7 avril 2015

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique