logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/05/2012

QUI CASSE LES VERRES LES PAIE

Tout ce qui branle, ne tombe pas


Un coup de langue est pire qu'un coup de lance


Goutte à goutte, la pierre se creuse


Ce qui ne tue pas rend plus fort


Bride de cheval ne va pas à un âne


On ne court pas deux lièvres à la fois


Est assez riche qui ne doit rien


Mai sans rose rend l'âme morose


Le mouton paresseux trouve sa laine trop lourde


Chien hargneux a toujours l'oreille déchirée


A l'oeuvre on connaît l'ouvrier


Sous le chapeau d'un paysan peut se trouver le conseil d'un prince


Qui remplit son cerveau de vent n'y saurait plus mettre autre chose


Qui ne se mêle de rien a toujours la paix


Le soleil luit pour tout le monde


Mieux vaut donner sans promesse que promettre sans tenir


Il n'y a pas de place pour deux pieds dans une même chaussure

*

*

Qui casse les verres les paie

 

04/04/2012

ROMANI la langue des Tsiganes

la langue des Tsiganes, le romani, est d'origine indienne ; elle présente une parenté avec le sanskrit et avec des langues actuellement en usage en Inde.

Capture BOHEMIENS EN V OYAGE.JPG

Les Tsiganes, au nombre de quelques millions, sont répartis dans tous les pays d'Europe, avec une forte concentration en Hongrie et dans l'ancienne Tchécoslovaquie (300 000 personnes dans chacun de ces pays).

On en trouve aussi en Amérique.

Le romani est différencié en dialectes, influencés par les langues des pays traversés...

Capture BOHEMI.JPG

Les Tsiganes sont avant tout des nomades. Ils empruntent, aux populations sédentaires des pays qu'ils traversent, des mots, des usages ou des croyances, mais ils sont attachés à leur langue -orale- et à leur mode de vie.

Capture bohemiens van gogh.JPG

Bien qu'ils aient été très étudiés, ils conservent un caractère mystérieux, accentué par les nombreux noms qu'ils portent selon les pays.

Capture bohémienne J.B COUROT.JPG

C'est un mot grec byzantin qui a donné tsigane et ses dérivés (Zigeuner en allemand).

Capture gina lollobrigida 1956.JPG

La dénomination d'Egyptiens est devenue gitano en espagnol,

gitan en français

et gypsy en anglais.

Bohémienne leur vient du passeport donné par le roi de Bohëme au XVe siècle

Romanichel dérive du nom de leur langue

**

*

Proverbes tsiganes

Couper un tsigane en dix morceaux ne le tue pas, mais vous donne dix tsiganes (anglais)

Là où le Juif ne peut aller, le tsigane rampe (russe)

Reste où l'on chante : les hommes méchants ne chantent pas (allemand)

Les enfants disent ce qu'ils font, les hommes ce qu'ils pensent, les vieux ce qu'ils ont vu et entendu (allemand)

La larme dans l'oeil est la blessure dans le coeur (allemand)

Capture gitane prisonnière.JPG

Là où les riches peuvent gagner honnêtement de l'argent, les pauvres doivent voler (anglais)

Le bâton qui casse une fenêtre ne tue pas un chien

Tous les voleurs ne sont pas des meurtriers

Lorsqu'un tsigane dit la vérité une fois dans sa vie, il s'en mord les doigts (russe)

Le pauvre fou qui ferme sa bouche ne gagnera jamais un thaler (espagnol)

La rivière qui fait du bruit en coulant entraîne des pierres avec l'eau (espagnol)

Capture BOHEMIENNE TENDANT LA MAIN.JPG

Tu ne peux pas retenir une putain, même avec cent chevaux

Si vous trompez des vieilles femmes, vous pourrez attraper le diable (anglais)

*

*


podcast





02/04/2012

VIRUS DU SIDA... DECOUVERTE

Qui s'en souvient ?

 

2008 / MONTAGNIER et BARRE-SINOUSSI reçoivent le NOBEL de MEDECINE

 

Capture PRIX NOBEL.JPG

 

Les deux chercheurs français, récompensés pour avoir découvert le VIH en 1983, ont consacré leur carrière à la recherche de vaccins contre le SIDA.

 

Capture barre sinoussi.JPG
Capture montagnier 2.JPG

 

Leur "découverte a été essentielle à la compréhension actuelle de la biologie de cette maladie et à son traitement antirétroviral". C'est ainsi que le comité Nobel a justifié l'attribution du prestigieux prix à deux chercheurs français pour récompenser leurs travaux sur le virus VIH, responsable du SIDA...


Les deux savants ont, depuis, consacré leur carrière à la recherche de vaccins contre le VIH, Luc Montagnier, à la tête de son laboratoire de l'Institut Pasteur, Françoise Barré-Sinoussi, au sein de programmes collectifs du même institut.

 

Capture NOBEL.JPG

 

D'autres chercheurs comme Willy Rozenbaum et Jean-Claude Chermann, ont participé à la découverte du virus. La paternité de cette découverte a un temps fait polémique : le chercheur américain Robert Gallo avait lui aussi isolé le virus en 1984.

La découverte du VIH a permis la recherche de vaccins, mais aussi l'élaboration de traitements pour les malades, qui ont prouvé leur efficacité.

Les multithérapies ont en effet permis de rallonger l'espérance de vie des séropositifs et des malades du sida, proche aujourd'hui de celle d'un individu sain. Avec, cependant, un lourd tribut à payer en matière d'effets secondaires, et des inégalités profondes entre pays riches et pauvres.

... L'arrivée de traitements efficaces a relégué le sida au second plan des préoccupations et les financements publics sont en baisse....

Pourtant, si l'espérance de vie s'est améliorée, la pandémie continue de faire ses ravages : plus de 40 millions de porteurs du virus dans le monde, et 25 millions de morts depuis le début de l'épidémie. Le sida tue toujours.

Diego CHAUVET.

Humanité Dimanche 2008

***

*

Par Marc Gentilini ...  http://www.lefigaro.fr/debats/2008

Président de l'Académie de médecine et ancien président de la Croix-Rouge, l'auteur réagit à la nouvelle du prix Nobel de médecine, qui vient d'être décerné aux chercheurs français Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi, pour la découverte du virus du sida.

C'est une excellente nouvelle pour la France. Le dernier prix Nobel français de médecine a été décerné il y aura bientôt trente ans à Jean Dausset, en 1980. Depuis, rien. Pourtant, l'une des affections émergentes les plus meurtrières, le sida, qui s'est avérée être une pandémie redoutable, avait donné lieu à une découverte précoce et fondamentale par les équipes françaises de chercheurs et de soignants.

Il y a plus d'un quart de siècle déjà, juste au moment où le triomphalisme médical ambiant promettait la maîtrise des maladies infectieuses, surgissaient en 1981 les premiers cas détectés chez des homosexuels et des toxicomanes endoveineux. Ce fut dès lors une longue et tragique histoire, traversée de peurs, de discriminations, de mépris, d'incompréhensions, de révoltes, de prises en main par les malades eux-mêmes de leur affection, avec finalement une extraordinaire avancée dans les domaines immunologique et thérapeutique ; malheureusement au prix de morts innombrables, emportés par cette maladie tueuse à près de 10 % dans les premières années, victimes de maladies opportunistes, conséquences de l'effondrement des défenses immunitaires.


En France, à l'Institut Pasteur, dans les hôpitaux, à Paris, en particulier à Claude-Bernard et à la Pitié-Salpêtrière, des médecins et des chercheurs, alertés par les informations inquiétantes venues des États-Unis d'Amérique, s'organisent afin de comprendre ces morts sans cause identifiée. Je me souviens de cette période héroïque avec ses morts en série (2 000 environ en moins de dix ans dans le service dont j'avais la charge), tous jeunes, tous frappés par des symptômes dont on recherchait fébrilement la cause. Fin 1982, j'accueillis un jeune assistant, Willy Rozenbaum, venu renforcer notre équipe. C'est sur l'un de ses patients, début 1983, que fut prélevé un ganglion dans lequel devait être recherché et décelé à l'Institut Pasteur le virus en cause, un rétrovirus, pathogène inhabituel chez l'homme à quelques exceptions près.

.....

L'histoire du sida prouve qu'il ne faut jamais désespérer de la science et que l'investissement dans la recherche est hautement rentable, même si la découverte réclame du temps et si ce délai paraît toujours et légitimement trop long pour le malade.

 

Capture SIDA.JPG

 

SIDA et VIH


Rappelons que le SIDA est une maladie chronique qui attaque le système immunitaire, la capacité du corps à réagir face aux maladies. Le virus du SIDA, le VIH, se transmet principalement par le sang et le sperme. D'où un taux de contamination particulièrement élevé parmi les drogués utilisant la méthode de l'injection, et parmi les professionnels du sexe. Les relations homosexuelles masculines sont également particulièrement risquées, du fait des microlésions créées par les pratiques homosexuelles courantes, qui créent un contact sang-sperme.

Une personne peut, pendant une dizaine d'années, être porteuse du VIH sans aucun symptôme. Il est alors fréquent que cette personne, si elle n'a pas été dépistée, ignorant sa maladie, la transmette à d'autres.

Lorsque le SIDA se déclenche, le malade perd rapidement ses forces, maigrit, attrappe tous les microbes de son environnement, et finit par mourir en l'absence de traitement.

*

*

Un clin d'oeil à Betty, l'amie chère, qui ne manque jamais de parler du SIDA

09:24 Publié dans Le saviez-vous ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sida

AU MOIS D'AVRIL toute bête change de poil

AVRIL entrant comme un agneau

Capture agneau.JPG

s'en retourne comme un taureau.

*

AVRIL le doux,quand il se fâche, le pis de tout.

*

Il n'est si gentil mois d'AVRIL qui n'ait son manteau de grésil

*

Il n'est point d'AVRIL si beau qui n'ait de neige à son chapeau.

*

Le vent d'AVRIL n'a pas d'abri

*

Murs gris, AVRIL pluvieux, font l'an fertile et plantureux

*

Ce n'est jamais AVRIL si le coucou ne l'a dit

 

Capture coucou.JPG

 

Quand avril est froid et pluvieux, les moissons n'en vont que mieux

*

AVRIL a trente jours ; s'il pleuvait durant trente-un, il n'y aurait mal pour aucun

*

AVRIL pluvieux mais soleilleux rendent le paysan orgueilleux et... l'usurier soucieux

*

AVRIL frais et MAI chaud remplissent les granges jusqu'en haut

*

AVRIL pluvieux et MAI venteux ne rendent pas le paysan disetteux

*

Gelée d'AVRIL ou de MAI, misère nous prédit au vrai

*

AVRIL et MAI sont la clé de l'année

ou

AVRIL et MAI, de l'année, font tout seuls la destinée

*

AVRIL quelques nids. MAI, ils sont tous faits. JUIN, ils sont bien communs.

JUILLET, ils sont tous cueillis

Capture nid.JPG

Les poussins du mois d'AVRIL sont toujours rabougris

Capture poussin.JPG

L'avoine d'AVRIL c'est pour les brebis

Capture brebis.JPG


 


 

 

30/03/2012

A méditer

Si de beaucoup travailler on devenait riches, les ânes auraient le bât doré

Qui se sent morveux se mouche

Les arbres les plus vieux ont les fruits les plus doux

Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait, rien ne manquerait

Par la rue "Plus tard", on arrive à la place "Jamais"

Chien qui aboie ne mord pas

L'eau la plus claire peut faire de la boue

Est heureux qui sait l'être

Celui qui attache le grelot doit le détacher

A brebis tondue, Dieu mesure le vent

La nécessité est mère de l'invention

Baiser de lèvres ne vient pas toujours du coeur

Quand en mars il tonne, l'année sera bonne

Ce qui est passé à fui ; ce que tu espères est absent ; mais le présent est à toi

Tout paraît jaune à celui qui a la jaunisse

Quand on n'avance pas, on recule

Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles qu'on a le plus d'intérêt à savoir

Le champ est le maître, l'homme est son invité

Brouillards en mars, gelées en mai

Mars pluvieux, an disetteux

On n'apprend pas aux vieux singes à faire des grimaces

Le temps est une lime qui travaille sans bruit

Il faut apprendre à obéir pour savoir commander

Neige en mars, gelées en avril

La familiarité engendre le mépris

Il faut plus d'un coup pour mettre bas un chêne

Quand mars se déguise en été, avril prend ses habits fourrés

On ne peut pas marcher en regardant les étoiles quand on a une pierre dans son soulier

Le trop d'attention qu'on a pour le danger fait le plus souvent qu'on y tombe

Mars venteux et avril pluvieux font le mai gai et gracieux

On compte plus facilement ses moutons que ses amis

Quand on doit ce qu'on a, on n'a pas ce qu'on doit

Quand mars bien mouillé sera, beaucoup de fruits tu cueilleras

Taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars

Mars sec et chaud, remplit caves et tonneaux

Année de vin, point d'avoine

On n'est jamais si bien servi que par soi-même

Ce ne sont pas les perles qui font le collier, ce sont les fils

 

Le vin ne se connaît pas à l'étiquette, ni l'homme à l'habit

Qui ne peut avoir le veau prenne le cuir ou la peau

L'écurie use plus le cheval que la course

Toute vérité n'est pas bonne à dire

La pluie tombe toujours plus fort sur un toit percé

Quand le pêcher est en fleur, jour et nuit sont de même longueur

Une pie au printemps annonce le beau temps

Quand une parole est lâchée même quatre chevaux seraient en peine pour la rattraper

On ne peut ménager la chèvre et le chou

Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières



 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique