logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/09/2011

BANCO !

img952.jpg

Le banquier et sa femme - Quentin Metsys

 

*

*

Le mot banque vient de l'italien banco (banc ou table)

car les changeurs italiens officiaient en plein air dans les foires du Moyen-Age

**

C'est pour éviter l'action des "rogneurs" qui limaient les pièces afin de recueillir la poudre d'or, qu'on a pris l'habitude d'inscrire un dessin ou une devise sur la tranche

**

Au XVIe siècle, les monnaires d'or portent des noms différents selon les pays : écu de France, florin de Flandres, ducat de Venise ou d'Espagne, noble d'Angleterre ; chacune possède un poids d'or qui lui est propre et qui lui donne sa valeur

*

Le roi, au XVIe siècle, est seul à avoir le droit de battre monnaie. Il fixe le cours des pièces en fonction de la quantité de métal précieux (or ou argent) qu'elles contiennent.

*


La cherté de toutes les choses qui se vendent  et se débitent au royaume de France est non seulement aujourd'hui si grande, mais aussi tant excessive que, depuis soixante-dix ou quatre-vingts ans, les unes sont enchéries de dix fois et les autres de quatre, cinq et six fois, ce qui est bien aisé à prouver et vérifier, soit en vente de terres, maisons, fiefs, vignes, bois, prés, laine, draps, fruits et autres denrées nécessaires à la vie de l'homme.

La principale et presque seule cause de la cherté de la vie est l'abondance d'or et d'argent qui est aujourd'hui en ce royaume plus grande qu'elle n'a été, il y a quatre cents ans.


*

Mais on parle de quelle époque ?

De l'augmentation du coût de la vie sous Charles IX (1550-1574)


Ah bon ?

Mêmes causes et mêmes effets aujourd'hui sous le règne du petit roi SARKO et de sa Cour

**

*

 

 

 

 

10:08 Publié dans Le saviez-vous ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : banco

30/04/2011

la cacahuète des Landes

 

On parle du foie gras des Landes, des kiwis de l'Adour, des asperges... du boeuf de Chalosse... en oubliant souvent les cacahuètes de SOUSTONS.

Eh oui ! on cultive ce fruit de l'arachide à SOUSTONS. Pas étonnant que dans les fêtes landaises, de grands sachets de cacahuètes circulent aussi nombreuses que les merveilles de Habas à la mayade.

Originaire du Mexique, les fruits poussent sous terre et sont commercialisés à la Ferme Darrigade depuis 1995.

En coque, grillée ou salée, pour l'apéritif... en vinaigrettes dans nos assiettes... très présente, sous la forme de farine, dans la préparation des pâtisseries.

Ecologique la cacahuète, puisque sa coque est utilisée comme combustible !

C'est une plante qui ne vit qu'une année, qu'on replante donc tous les ans.

Elle sert à l'alimentation humaine : huile d'arachide, beurre d'arachide, farine d'arachide, aliment de complément employé en biscuiterie, arachides en coque (aliment de base dans certains pays d'Afrique), arachides décortiquées, arachides salées pour apéritif, arachides pour confiserie, purée d'arachide, pimentée ou non.

 

cacahuètes.jpg

Elle sert également à l'alimentation animale : comme fourrage

On la trouve dans l'industrie, en huiles d'arachide de deuxième extraction pour savonnerie ; dans l'agriculture car elle enrichit le sol en azote. Elle peut être utilisée en engrais vert.

Enfin, comme plante médicinale elle est inscrite à la pharmacopée française comme solvant médicamenteux.


Aujourd'hui, la production de la cacahuète des Landes est la même que celle des Etats-Unis ! environ 3,5 tonnes de cacahuètes par hectare.

 

Longue vie à la cacahuète de SOUSTONS.

*

Un petit tour à la FERME DARRIGADE

Elle vaut le détour

 

Cette ferme familiale installée depuis 5 générations invite à découvrir ses productions : maïs de semence, asperges du sable des Landes,élevage de canards (foie gras et confits). On y voit l’évolution de l’exploitation retracée depuis un siècle : du travail dans les champs avec les mules, du ramassage de la résine aux machines modernes… Une petite pointe d’exotisme à découvrir :la CULTURE DE LA CACAHUETE. Vente directe et visites toute l’année sur RDV Ouverture du lundi au samedi, fermé le dimanche et jours fériés : boutique de 10h à 12h et de 15h à 19h. Visite de la ferme (sur RDV) : mardi et jeudi à 17h30 mercredi et vendredi à 10h30.

 

07/12/2010

CANTO TACLE LES BANQUES.. MELENCHON AUSSI

L'initiative d'Eric CANTONA a suscité des réactions

compréhension

ricanements

insultes

 

Martine Aubry, première secrétaire du PS: "Ce que Cantona pose, c'est une question que tous les Français se posent", c'est-à-dire : "dans le fond les banques nous ont emmenés au mur, on les a beaucoup aidées, aujourd'hui elles refont des profits et nous on va toujours aussi mal". Mais, "à l'évidence, sa réponse n'est pas la bonne. Je dirais même qu'il marquerait vraiment un but contre son camp, contre la France, contre nous tous en réalisant cela". "Il faut mettre les banques à contribution, il faut des règles, il faut refaire de l'économie au lieu de ne faire que de la finance mais la réponse de M. Cantona n'est pas la bonne". (Déclaration sur France Inter, mardi)

Cécile Duflot, secrétaire nationale de Europe Ecologie-Les Verts: Eric Cantona "met les pieds dans le plat sur un vrai sujet". "Il exprime ce ras-le-bol vis-à-vis des banques, vis-à-vis du double jeu des banques qui ont été sauvées par les Etats". (Déclaration sur RMC, mardi)

Olivier Besancenot, porte-parole du NPA: L'appel d'Eric Cantona est "séduisant" mais "s'attaquer aux banques n'est qu'une partie du problème" et "la réalité, c'est que beaucoup de ceux qui rêveraient de le faire n'ont plus forcément de l'argent sur leur compte en banque".

Jean-Luc Mélenchon, le leader du Parti de gauche: "Je ne sais pas si on gagnerait quelque chose à une faillite générale et instantanée du système. Je me représente la chose autrement, avec des élections, avec des programmes". Ce n'est pas "la bonne stratégie". "En même temps, je ne perds pas de vue que Cantona se moque de tout le monde, et il a bien raison". "Il montre que ce système est un tigre de papier" qui "ne marche que par la peur que nous avons de lui et la soumission des gouvernements aux banquiers". (Déclaration sur France Info, vendredi)

Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière: La solution pour empêcher les banquiers de "nuire" serait plutôt de les "mettre sous contrôle" en les expropriant. "Le problème c'est que les banques, on en a besoin, elles sont utiles". "Mais par contre les banquiers qui transforment les salles de banque en casino, eux on doit le leur interdire. Et c'est pour ça que nous, nous sommes pour l'expropriation des banques, pour qu'elles soient fusionnées en une seule" afin de les mettre "véritablement au service de la population et de l'économie". (Déclaration sur LCI, vendredi)

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République: "Et si Cantona avait raison!" "La polémique naissante entre les dirigeants bancaires, leur plus fidèle avocate Christine Lagarde (la ministre de l'Economie) et Eric Cantona prouve bien que la menace de retirer des banques les dépôts des Français est la seule chose qui puisse faire peur au système financier". Avant d'en arriver à cette extrémité, "un premier coup de semonce en transférant de nombreux dépôts à la Banque postale permettrait sans aucun doute de faire douter de leur impunité certains banquiers ayant un peu vite oublié que, sans les contribuables et l'argent public, ils auraient tout simplement mis la clé sous le paillasson". (Communiqué, vendredi)


***

*

c'est un rebelle, un doux rêveur, un passionné en tout cas

Je préfère ça à la tiédeur, à la médiocrité ambiante

de mise dans les médias

 

***

**

On ricane ici et là, on insulte ... ERIC a juste voulu toucher un symbole

faire prendre conscience

à sa manière

de la toute puissance des banques dans le malheur des gens

puisque c'est la finance qui gouverne

ça vous gratouille ou ça vous chatouille ?

 

*******

 

« Je me vois un peu comme
le Robin des Bois des
temps modernes. Voler
aux riches pour donner
aux pauvres. Si je n'avais
pas fait de foot, j'aurais fait
des trucs comme ça.»

****


 

 

 

Italie SIPA BANQUES

Il invite à vider ses comptes demain... Les banquiers sont dans leurs petits souliers. Ils sauront aujourd"'hui si l'appel d'Eric Cantona à vider en masse les comptes en banque a été suivi.

En octobre, dans une vidéo diffusée sur Internet, l'ancien attaquant devenu acteur avait plaidé pour un «bank run» (panique bancaire) pour faire la «révolution».

«S'il y a trois millions de personnes qui retirent leur argent des banques, le système s'écroule», avait-il martelé. Une suggestion immédiatement reprise par deux internautes, via le site bankrun2010.com, qui ont décidé de planifier l'événement le 7 décembre dans plusieurs pays d'Europe. Les politiques s'en mêlent

 

 

Pour augmenter le buzz, une page Facebook intitulée «Révolution! Le 7 décembre, on va tous retirer notre argent des banques» a également été créée. Dimanche, plus de 36.000 internautes étaient inscrits pour participer à l'événement et 27.000 pensaient peut-être rejoindre le mouvement. Une menace qui n'a pas été prise à la légère par certains banquiers, à l'instar de Jean-François Sammarcelli, directeur délégué de la Société générale qui a déclaré vendredi: «Il n'y a rien de pire dans l'histoire qu'un “bank run”.»

 

***

Ce qui aurait pu rester un simple apparté ou une banale discussion de comptoir s'est vite tranformé en un nouveau manifeste révolutionnaire pour des milliers d'internautes. L'interview, sous-titrée en plusieurs langues, rencontre un franc succès sur les sites de partage de vidéos. Un groupe Facebook associé à un site Internet en huit langues, relaie la pensée de l'ancien attaquant de Manchester sous ce mot d'ordre : "Le 7 décembre, retirons notre argent des banques !" Sur Facebook, plus de 34 000 personnes se sont engagées à retirer leurs économies à la date prévue, 26 000 iront "peut-être" et 425 000 sont "en attente de réponse". On est loin des 20 millions préconisés par "Canto", mais un tel enthousiasme à vouloir châtier les banques quelque trois ans après le début de la crise des subprimes a de quoi interpeller.

Propulsé gourou d'un nouvel ordre mondial, le King, qu'on pourrait croire un brin dépassé par son aura, assume : il a rejoint le groupe et a promis de joindre le geste à la parole. Face à "l'étrange solidarité qui est en train de naître, oui, le 7 décembre, je serai à la banque", a-t-il déclaré à Libération. Dans la foulée, plusieurs sites, notamment en France et aux Etats-Unis se sont associés à la démarche ainsi que d'autres groupes sur Facebook. La campagne aurait essaimé dans une vingtaine de pays. La presse s'en fait l'écho. The Guardian s'est ainsi fendu de deux articles, l'un pour rendre compte de l'ampleur de la campagne, l'autre pour critiquer l'initiative d'"Eric the Red", tout comme El Pais, la presse allemande ou encore belge....


S'ils relativisent le réel danger de cette initiative, les banquiers n'en sont pas moins interpellés par le ressentiment qu'elle traduit vis-à-vis de leur activité.

Le Monde

***

 

 

img218.jpg

 

Qu'ils s'en aillent ! (J.Luc MELENCHON) p 137 - 138


... Ivre de certitudes, saoulé par sa propre propagande, le système patauge dans les crises financières systémiques. Il assiste, halluciné, à sa propre dynamique de destruction de l'écosystème humain. Les gouvernements y deviennent des agences de spectacle politique. Les productifs de haute et petite qualification sont mis au service d'objectifs ineptes et sont traités moins bien que les machines qu'ils créent et font tourner.

Ca c'est vrai dans le monde entier comme en FRANCE. On peut commencer à rompre cet enchaînement chez nous. Comment ? Je résule encore : en abolissant la dominationd de la finance et en établissant la souveraineté populaire partout, à sa place. La France est le pays où peut s'ouvrir une nouvelle fois une grande page neuve de l'histoire du monde.

 

OSONS !


Le monde du nouveau siècle offre toutes sortes d'opportunités majeures pour notre pays, pour peu qu'on agisse avec optimisme et confiance en soi. Les Français ont une place singulière, parce qu'ils portent une histoire singulière et sont unis par la cause universelle qu'ils gravent au fronton de leurs mairies : "Liberté ! Egalité ! Fraternité !".

... Comme l'a dit Eric CANTONA en réponse au fumeux débat sur l'identité nationale : "Etre français, c'est être révolutionnaire !". Loin d'en rougir ou d'imiter les tics du monde anglo-saxon, émancipons-nous ! J'achève mon croquis de la révolution citoyenne en France en faisant mienne cette définition de Saint-Just à propos de la grande Révolution de 1789 : "OSONS ! ce mot renferme toute la politique de notre révolution".


J.Luc MELENCHON - 19.08.2010

**

 

img219.jpg

 

img220.jpg

*

Eric a osé ..

il a osé !

*

*

Et nous, oserons-nous le changement avec le FRONT DE GAUCHE ?

Parce que D S.K le candidat vedette des stars de l'info

le Directeur du F.M.I. désigné en son temps par SARKO

Celui qui, loin de France, a sa promo assurée avant même d'avoir ouvert la bouche

ce serait plutôt ... du côté des banques que son coeur penche

C'est mon avis et je le partage .. pas obligés d'être d'accord ...

***

A QUAND LA BANQUE DES DEPOTS

ET

LA BANQUE DES AFFAIRES

**


 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05/12/2010

CHASSE AUX SORCIERES un 5 décembre

 

5 décembre 1584

Innocent VIII lance "la chasse aux sorcières"


Le Pape Innocent VIII promulgue une bulle papale "Summis desiderantis" dans laquelle il organise la lutte contre la sorcellerie. La "chasse aux sorcières" est commencée. Les jeteurs de sort et les magiciens sont traqués. Une fois arrêtés sur simple délation, les accusés (souvent des femmes) sont soumis à la torture et à un tribunal ecclésiastique.

S'ils survivent aux supplices endurés lors des interrogatoires, ils sont alors brûlés.

sorciere.jpg

 

En France "la chasse aux sorcières" prendra fin avec l'Illustration au XVIII° siècle.

122513498558.gif

A partir du XIIe siècle, l’Église catholique a lancé une chasse aux pratiques magiques (sorcellerie). Cette campagne et les persécutions qui s'ensuivirent, essentiellement tournées vers les femmes, se poursuivront avec des hauts et des bas jusqu’à la fin du XVIIIe siècle (avec un pic entre 1580 et 1630), faisant au total à travers les siècles un nombre considérable de victimes (On estime le nombre de procès à 100 000 et le nombre d'exécutions à 50 000.

 

Wickiana5.jpg

bûcher en Suisse au XVIe siècle


La dernière sorcière à être condamnée fut Anna GOLDIN, en 1782 dans le canton protestant de Glaris,

Si, à cette époque, ce sont bien de prétendues pratiques magiques qui étaient visées, l'expression « chasse aux sorcières », dans son acception contemporaine, a adopté un sens plus large. Elle est utilisée aujourd’hui pour désigner le dénigrement et la persécution systématique de personnes au sein d’une société sous des prétextes fragiles, faux ou exagérés : par exemple, la « chasse aux sorcières » des sympathisants communistes pendant le macchartisme aux Etats-Unis.

L’expression est également très utilisée par des groupes s’estimant victime de diabolisation : elle fait souvent partie des discours s’inscrivant dans le processus de victimisation.

 

 

mccarthy.jpg


Maccarthysme

Entre 1950 et 1954, en pleine période de « guerre froide », une véritable chasse aux sorcières sévit aux Etats-Unis, sur l’initiative du sénateur Joseph McCarthy. Cette campagne contre les communistes est si effroyable que le maccarthysme reste encore aujourd’hui le symbole de l’intolérance et de la peur aveugle.


Car le maccarthysme est bien né de la peur de l’Union soviétique et n’a jamais reposé sur le moindre fondement rationnel.


Durant quatre années, des catégories entières de la population ont été dénoncées et arrêtées, chacun étant considéré comme un ennemi potentiel de l’Etat.


Comment un obscur petit sénateur du Wisconsin, inconnu jusqu’alors, a-t-il pu plonger la première puissance mondiale dans un tel obscurantisme ?

La naissance du maccarthysme

Le 19 février 1950, à l’occasion d’une conférence, le sénateur J. McCarthy s’attaque avec virulence au communisme. A ses yeux, le communisme représente un danger mondial mais également un fléau au sein même des institutions américaines.
Il affirme que des espions communistes se sont infiltrés dans l’Administration et occupent des postes clefs au sein même du gouvernement.

Il encourage donc tous les Américains à mener une croisade pour démasquer ces traîtres qui mettent en péril la vie de la Nation.

Contre toute attente, ce discours farfelu et sans aucun fondement va se répandre dans toute l’Amérique.

Le maccarthysme est né. Il va plonger les Etats-Unis dans une véritable fièvre de dénonciations et calomnies.

Qui était Joseph McCarthy ?

Irlandais d’origine et catholique, McCarthy est un sénateur républicain. Réputé comme un bon vivant, c’est également un joueur et un grand buveur.
Mais, cet homme qui a fait trembler l’Amérique pendant quatre ans est également un menteur qui a inventé de toutes pièces une biographie le mettant à son avantage.

En 1950, quand il fait son discours qui a déterminé la suite des évènements, son mandat arrive à expiration. Il n’est pas du tout certain d’être réélu et met donc en œuvre une stratégie purement politicienne.
Jusqu’à présent, McCarthy ne s’était jamais intéressé aux éventuelles infiltrations communistes.

Départements d’Etats, Sénat, Chambre des représentants et Commissions diverses mettent en place des listes noires de citoyens potentiellement suspects.
Ces gens-là sont soit licenciés, soit inscrits sur une liste de ceux qu’il ne faut pas embaucher.

Cette fièvre s’étend dans toute l’Amérique. Ne pas participer à cette chasse aux sorcières serait considéré comme un manque de patriotisme.

Mais il n’y a pas que dans le secteur public que le maccarthysme sévit. Le monde du cinéma est particulièrement touché.
Un certain Ronald Reagan, président du syndicat des acteurs, se montre très actif dans la recherche des communistes infiltrés.

De grands noms du 7e Art participent avec frénésie à cette campagne dont notamment Cecil.B. De Mille, Elia Kazan, Ginger Rogers ou Gary Cooper.

Charlie Chaplin est obligé de s’exiler en Europe ainsi que Jules Dassin.

 

image014.jpg

 

Le monde littéraire est bien évidemment une cible privilégiée. Tous les écrivains de gauche sont alors obligés de rendre des comptes.

D’une manière générale, tous les secteurs sont touchés et chacun prie pour ne pas être ajouté aux listes noires qui circulent.

Si au début, cette campagne concernait les communistes, rapidement on pourchasse également les homosexuels et les drogués.


Calomnies et délations sont devenues un sport national.

La « Terreur Rouge » ne prendra fin que lorsque le Sénat censurera enfin McCarthy en décembre 1954.

Il sera alors définitivement écarté de la politique. Il mourra en 1957.


 

rosenberg.jpg

Deux personnes ont payé de leur vie cette frénésie hystérique ; ce sont Ethel et Julius Rosenberg. Le couple, accusé d’espionnage au bénéfice de l’U.R.S.S, est condamné à la chaise électrique en 1953.

 

 

 

 

23/11/2010

krpu - krou - krou


Lire la suite

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique