logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/07/2007

FEMMES CELEBRES DU BLOG

QUI L'EUT CRU ? L'EU SU ?   Annie, dite Maminie, distribuant le courrier en voiture à chien, dans les environs d'Orléans à Saint-Cyr-en-Val. Si elle avait vécu à Nogent-le-Roi, autre allure l'Annie d'Orléans..  

medium_File0036.jpgmedium_File0037.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


BETTY A L'ASSAUT DU MONT-BLANC ... Si, si c'est bien elle, mais elle change de nom car rappelez-vous, c'est un agent secret de TOULOUSE mais moi je l'ai démasquée. 

medium_File0041.jpgmedium_File0038.jpgmedium_File0040.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FRAMBOISINE en SUFFRAGETTE ORANGE ... envahit une section de vote et s'empare de l'urne électorale avec ses camarades Pauline KERGOMARD (enseignante), Marguerite DURAND (journaliste), Maria VERONE (avocate).
medium_File0044.jpgmedium_File0042.jpgmedium_File0043.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Claude, l'albigeoise, une sacrée bonne femme ! Allez ouste Jean-Claude... On aurait pu croire que c'étaient Ségolène et François ! Eh bien non !medium_File0047.2.jpg
 

 medium_File0045.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


que dit-elle ?

"  Ah ! vous êtes mon mari, ah ! vous êtes le maître ... eh bien, moi j'ai le droit de vous flanquer à la porte de chez vous ... Jeanne DEROIN l'a prouvé  hier soir !... allez vous expliquer avec elle..."

la gravure est de Honoré DAUMIER, intitulée : Les femmes socialistes 

LES FEMMES A L'ASSAUT DU CIEL

Illustrations :  1. Hélène BOUCHER.  Le dernier vol. Dessin paru dans le Témoin, 9 décembre 1934. 2. Maryse BASTIE

3. Conchita PECHE, aviatrice à 17 ans, titre qu'elle cumulera avec celui de reine de beauté à Madrid, en 1930.

4.Retour d'Amaérique du Sud, l'aviatrice Adrienne BOLLAND  (voir chez Maminie) à son arrivée au Bourget, à Paris. La première femme qui traversa la Cordillière des Andes en 1921.

5. Hélène DUTRIEU dans un costume d'aviation créé tout spécialement pour elle.

 

 Je viens de voler chez Annie (http://maminie.blog50.com) en compagnie d'Adrienne BOLLAND, ce qui m'a amenée à revisiter un bouquin "Femmes Egalité" de 1789 à nos jours, me souvenant avoir déjà lu un article rendant

hommage à ces femmes aux temps héroïques de l'aviation : Amelia EARHART, AMY JOHNSON, Maryse BASTIE, Hélène BOUCHER... des noms aussi célèbres ou presque que ceux de BLERIOT, NUNGESSER et COLI, WRIGHT, LINDBERGH ou MERMOZ.

 Je lis "A une époque où elles n'avaient encore ni le droit de vote, ni même celui d'exercer une profession sans la permission de leur époux, à une époque où il allait de soi que leur place était au foyer, les femmes se sont pourtant distinguées dans l'aventure la plus audacieuse peut-être de toute l'histoire de l'humanité : la conquête des airs".medium_File0030.2.jpg

 medium_File0033.3.jpg


medium_File0031.jpg

 






... la guerre de 1914 fut un moment difficile pour les femmes volantes d'Europe. Exclues de l'armée, elles durent replier leurs ailes ... et se serrer la ceinture.

Puis, dans les années 20, s'ouvrit une nouvelle époque : celle des raids et des records. Pour y participer il fallait se débrouiller. Obtenir des crédits, trouver des fonds en remportant des concours dotés de prix, arriver à se faire confier un appareil par un fabricant.

C'est ainsi qu'en 1925, pour attirer l'attention sur elle -et sur ses capacités- Maryse BASTIE fit le pari de passer avec son avion sous le pont transbordeur à BORDEAUX. Et elle réussit !

 

medium_File0035.jpgmedium_File0034.jpgmedium_File0032.jpg

07/07/2007

LES TRAVERSES OCEANES

Il s'en passe des choses dans les dunes.

A HOSSEGOR on y cache des barriques de TURSAN, à BISCARROSSE-PLAGE, sur la promenade de la Dune, des traverses en bois sont réservées à des personnalités de la Radio.

Sur chacune d'elles, le nom, les références professionnelles, ainsi qu'une maxime philosophique ou littéraire  :
"Ce qui ne tue pas rend plus fort" - " mieux vaut se consumer que s'éteindre doucement" et "souvent écouter le monde, et le rêver" etc.

sont gravés pour la postérité et le plus grand plaisir des promeneurs.

medium_CARDOZE.jpgEn 2006, Michel CARDOZE, Eric JEAN-JEAN et Jean-Marc MORANDINI furent les vedettes de cette cérémonie, mise en scène par FREQUENCE GRANDS LACS, une station de radio indépendante et créative qui soufflera l'an prochain ses 25 bougies. Une radio locale qu'ils respectent et qui les ramène à leurs débuts.

 Auparavant, depuis 2004, les Traverses ont été signées respectivement par Jean-Claude BOURRET, Jacques PRADEL, Julien COURBET, Pierre BELLEMARE, medium_Pierre_BELLEMARE.jpgMacha BERANGER.medium_MACHA_BERANGER.jpg

Un petit morceau de dune face à l'océan.  

  

En FRANCE on n'a pas de pétrole mais on a des idées ...

09/06/2007

UN AUTRE 9 JUIN ... à SAINT JEAN DE LUZ

 MARIAGE DE LOUIS XIV ROI DE FRANCE ET DE MARIE-THERESE D'AUTRICHE, INFANTE D'ESPAGNE à SAINT-JEAN-DE-LUZmedium_mariage_LOUIS_XIV.jpg

Au portes de l'Espagne, SAINT JEAN de LUZ a toujours eu un rôle historique.  A la fin du XIXème siècle, elle devient une station balnéaire et climatique réputée. SAINT JEAN de LUZ connut son heure de gloire lors du mariage du roi Louis XIV en 1660. medium_l_infante.jpgmedium_louis_XIV.jpgLes deux futurs mariés n'avaient pas le droit de se rencontrer avant la cérémonie, qui se déroula à l'église Saint-Jean Baptiste le 9 juin 1660. Inutile de dire que les places étaient chères, la foule considérable dépassant largement les capacités d'accueil de l'église.medium_EGLISE_ST_JEAN_DE_LUZ.2.jpg
medium_interieur-eglise-luz.2.jpg

Que ce soit par affection pour le souverain ou pour oublier les sombres années qu'ils vécurent, les luziens fêtèrent l'événement avec faste et enthousiasme.
Le roi Louis XIV arriva dans la ville le 8 mai 1660, et séjourna dans la maison d'un riche armateur, la Lohobiaguenea (aujourd'hui connue sous le nom de "maison Louis XIV"). Les espagnols arrivèrent légèrement en retard au rendez-vous, un petit mois après la date prévue...
Mais ce délai ne fut pas perdu pour tout le monde, car la ville bénéficia ainsi de quatre semaines de festivités ininterrompues !medium_Place_Louis_XIV.2.jpg
L'Infante arriva enfin et fut hébergée dans la maison Joanoenea, aujourd'hui appelée Maison de l'Infante.

Maison Louis XIV :
Elle fut édifiée en 1643 par un riche armateur, Johannis de Lohobiague dont les descendants habitent toujours la maison.
Le jeune Louis XIV y séjourna 40 jours au moment de la signature du Traité des Pyrénées et de son mariage avec l'Infante Marie-Thérèse d'Espagne en 1660.

L'Infante Marie-Thérèse d'Espagne résida dans cette élégante demeure de style italien lors de son mariage

medium_la_maison_de_l_infante.jpg

 

 

La princesse est née à Madrid le 10 septembre 1638 à quelques jours d'intervalle de son cousin et futur mari le roi de France ; elle a grandi dans l'intime conviction qu'elle épouserait un jour son royal cousin, Louis XIV. Sa mère Elisabeth de France, à qui l'on dit qu'elle ressemble, a bercé sa petite enfance des récits de la cour de France et de ses merveilles. Pour elle,  ce mariage représente en quelque sorte une libération, elle ne souffre plus sa belle-mère, la princesse Marie-Anne de Habsourg qui n'est pourtant que de quatre années son aînée....et la cour d'Espagne qui comparée aux récits qui la hantent paraît bien ennuyeuse !  En plus la pauvre Marie-Thérèse croit sincèrement que Louis XIV l'aime, il lui a témoigné avant son mariage toutes sortes de preuve d'amour par lettres, cadeaux et autres ; l'infante n'y voit que du feu là où par pure convenance le roi de France agit un peu comme bien avant lui Henri IV envers Marie de Médicis. Ce jeu du souverain français permet et à l'Espagne affaiblie de sauver la face, et au peuple de France de voir le couple royal s'aimer d'un amour sincère.  medium_MARIE-THERESE.jpg

Le 9 juin 1660, a lieu à Saint-Jean-de-Luz le mariage solennel de Louis XIV et de l'infante Marie-Thérèse, fille du roi d'Espagne Philippe IV. Les jeunes époux se connaissent à peine. Ils se sont rencontrés pour la première fois trois jours plus tôt, dans l'île des Faisans, sur la Bidassoa. L'union, essentiellement politique, scelle le Traité des Pyrénées, consacrant la paix  conclue l'année précédente, qui a mis fin à l'interminable guerre  entre l'Espagne et la France, véritatble coup de maître de Mazarin.

medium_TRAITE_DES_PYRENEES_ILE_DES_FAISANS.jpg

 

Louis XIV a-t-il  aimé sa femme ? Il est évident qu'il fut déçu après une Marie Mancin, un ambassadeur vénitien, à l'automne 1660, écrit qu'il est "épris de son épouse au plus haut point", mais il le cesse vite la nouveauté n'a qu'un temps et il est certain que face à Anne d'Autriche qu'elle cherche à imiter, la jeune reine ne fait guère le poids. Même la reine mère se résout vite à ne voir en sa bru, qu'une femme lui permettant d'avoir des petits enfants.... la pauvre Marie-Thérèse ne brille guère par son esprit; elle ne parle pas français à son arrivée à la cour de France, sa science n'ira pas au delà de quelques connaissances de base,  insuffisantes pour lui éviter les moqueries des courtisans sur des subtilités linguistiques qui lui échappent... Il est certain que la reine remplit à merveille son rôle de reproductrice puisqu'elle donnera six enfants à Louis XIV , malheureusement un seul survivra, le Grand Dauphin, tragédie due à la consanguinité. A la reine, rien n'est épargné, puisqu'elle doit supporter les maîtresses en titre de son royal époux parfois même jusque dans son carrosse lors des déplacements de la cour en province.... Le roi les choisit parfois même parmi ses dames de compagnie à l'exemple de Melle de La Vallière ou de Mme de Montespan, parfois aussi dans sa propre famille comme sa belle soeur Henriette d'Angleterre ; ainsi la vie de la reine se confond avec les amours du roi, tel un sultan et son harem....

 

Marie-Thérèse finit donc par se replier sur elle-même et sombre dans le mysticisme et la dévotion. L'essentiel de son activité concerne les malades, les pauvres et les déshérités. Marie-Thérèse fréquente l'hôpital de Saint Germain en Laye, assurant les soins les plus pénibles  ; elle soulage même en secret les "pauvres honteux", accorde des dots aux filles nobles de parents ruinés. 

En 1680, le roi revient vers elle, non pas par regain d'amour mais à l'initiative de Madame de Maintenon pourtant elle aussi maîtresse du roi, mais qui très religieuse et influencée par son confesseur,  exerce un très fort ascendant sur le roi à cet effet . La reine est aux anges, Louis XIV  a pour elle des attentions qu'il n'a jamais eues ; d'ailleurs Marie-Thérèse dit même "Dieu a suscité Madame de Maintenon pour me rendre le coeur du roi" aux plus grands ricanements de l'entourage qui connaît le statut de la marquise. Elle ajoute même pour qui veut l'entendre "Jamais il ne m'a traitée avec autant de tendresse depuis qu'il l'écoute" et va même jusqu'à offrir son portrait à la marquise.....

medium_marie_therèse_d_Autriche_2.jpg

Marie-Thérèse meurt brusquement le 30 juillet 1683 d'une "tumeur sous le bras gauche", un abcès en fait mal soigné et qui l'a emportée en quatre jours. Ses derniers mots, "depuis que je suis reine, je n'ai eu qu'un seul jour heureux", sont restés sans réponse, quel fut ce jour ? personne ne le sait.... Le roi n'est guère touché par cette mort :" J'en sais plus que vous, dira-t-il à l'un de ses confidents, le Ciel me l'avait donné comme il me la fallait. Jamais elle ne m'a dit non." Louis XIV ne peut reconnaître que l'épouse du Soleil ne fut pas parfaite, pourtant elle l'était trop docile, gauche, suscitant les railleries... Le roi en a été déçu surtout s'il l'a comparée à sa mère Anne d'Autriche qui animait la cour avec son prestigieux cercle, bref pour le roi une reine se doit d'être intelligente, sage et belle ! pari difficile à tenir pour les éventuelles candidates, le roi a choisi, il épousera sa maîtresse Madame de Maintenon mais sans en faire une reine.... medium_ST_JEAN_DE_LUZ.jpg

 

 

03/06/2007

LA FETE DES MERES à l'eau de VICHY

 CE SONT LES GOUVERNANTS QUI L'ONT INSTITUE ET NON LES FAMILLES

 Le premier à avoir lancé l’idée, c’est l’Etat américain, pour remonter le moral de ses soldats envoyés en Europe lors de la Première Guerre mondiale. Il crée alors un Mother’s Day le deuxième dimanche du mois de mai et incite les combattants à envoyer des cartes à leur mère en leur racontant leurs faits d’armes pour le rétablissement de la paix en Europe.

medium_FETE_DES_MERES_SOUS_PETAIN_3.gif En France, c’est le 25 mai 1941 que le gouvernement de Vichy instaure la journée nationale des Mères. Cette journée sera institutionnalisée par une loi de 1950 sous le titre définitif de « fête des Mères ».
La date est fixée au dernier dimanche de mai.medium_Fete_des_meres_sous_PETAIN.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Quand le maréchal Pétain a officiellement institué une journée consacrée aux Mères, il s’agissait avant tout de valoriser la famille en tant que pierre angulaire du redressement moral de la France.

Pétain s’adresse aux français dans les termes suivants : »La famille est la cellule de la vie française, cellule indispensable et qui a pour objet, par une natalité accrue, de perpétuer la race française ».
Ce n’est pas la femme qui est fêtée mais la mère de famille.

 medium_FETE_DES_MERES_SOUS_PETAIN.gifmedium_affiche_fete_des_mères.jpgA la même époque, dans les régimes totalitaires d’Allemagne et d’Italie, les mères de famille nombreuse sont particulièrement honorées par des distinctions honorifiques ou des aides financières.

Lmedium_TRAVAIL-FAMILLE-PATRIE.gife gouvernement du maréchal Pétain, dans le cadre de la « Révolution nationale », met en place une politique familiale qui semble à première vue cohérente et simple : promotion du mariage légitime, de la femme au foyer, de la natalité, de la famille nombreuse.medium_FETE_DES_MERES_SOUS_PETAIN_2.gif

Le Commissariat Général à la Famille (CGF), organisme fixé sous cette forme en 1941 confié à Philippe Renaudin et très autonome, en présente une synthèse dans sa propagande, notamment dans des campagnes d’affichage ambitieuses. 20 à 30 % du budget du CGF sont consacrés à la propagande qui utilise aussi les vecteurs modernes (cinéma, presse écrite, radio).                Déjà on connaissait le filon.

 medium_fete_des_mères_sous_PETAIN.gif

 medium_FETE_DES_MERES_4.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

medium_famille-02.jpg

 

 

Depuis ce 25 mai 1950, la fête des mères a lieu tous les ans, le dimanche qui suit la pentecôte.

medium_Fete_des_meres_1958.jpg

Comme les instituteurs ont très tôt été incités par l’Etat à faire préparer à leurs élèves des petits cadeaux à offrir… la fête officielle est devenue progressivement une fête populaire et familiale.

Oh, pas tout de suite bien sûr ! Mais les années 1960-1970, avec à la fois l’essor d’une société de consommation et la libéralisation de la femme, ont vu ce basculement : puisque les appareils ménagers affirmaient qu’ils "libéraient la femme", les petits, avec l’appui du budget des papas, ont "libéré leur maman" en lui offrant l’appareil dernier cri. Et puis les fleurs, et puis les poèmes, le plus joli cadeau d’enfant puisqu’il vient du cœur.

 medium_Affiche_frigidaire.2.jpg

La fête est devenue désormais incontournable pour sept millions de mamans !

 

 

 

 

Cette affiche TRAVAIL - FAMILLE - PATRIE avec cette inscription en bas de l'affiche : PARESSE - DEMAGOGIE..

ça ne vous rappelle rien ? .. TRAVAILLEZ ! BANDE DE FAINEANTS ! Vous voulez travailler moins ; eh bien non ! il faut travailler plus.

Et cette mère portant un beigneur en cellulose à bout de bras me fait penser  à la réaction d' élus de gauche (à part un qui s'est voilé la face) qui ont refusé de poser pour une photographe, laquelle vient de réaliser 200 photos avec des personnalités portant un beigneur dans les bras.. Avaient-ils souvenir de ces affiches pétainistes ? On peut alors les comprendre et ce n'est donc pas manquer d'humour.

DESOLEE DE GACHER VOTRE PLAISIR LES MAMANS... PARCE QUE JE VOUS AIME TENDREMENT ... 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique