logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/09/2016

FETE DE L'HUMA : les noms des rues au masculin

 

Les plaques de rues des allées de la FETE DE L'HUMA portent leur nom dans le Parc départemental de la Courneuve, ce week-end. Ils sont mis à l'honneur parce qu'ils le valent bien.

 

 

 

 

Marwan BARGHOUTI (1959-)

index.jpg

Figure de la lutte du peuple palestinien, emprisonné dans les geôles israéliennes depuis 2002

 

Mumia ABU-JAMAL (1954-)

index.jpg

Né à Philadelphie, journaliste afro-américain, condamné injustement à la peine de mort, et désormais à la prison à vie.

 

Charlie CHAPLIN (1889-1977)

index.jpg

Star mondiale du cinéma muet des années 1930 grâce à Charlot, il est aussi réalisateur, producteur.

 

Ernesto CHE GUEVARA (1928-1967)

index.jpg

Internationaliste, révolutionnaire marxiste cubain aux côtés de Fidel Castro. Assassiné en Bolivie.

 

Léo FERRE (1916-1993)

index.jpg

Poète, chanteur, musicien. Il proclamait en musique le "ni dieu ni maître" de ses amis anarchistes.

 

Georges MARCHAIS (1920-1997)

index.jpg

Ouvrier métallo, syndicaliste, secrétaire général du PCF (1972-1994), député de Villejuif (1973-1997)

 

Jean JAURES (1859-1914)

index.jpg

Fondateur en 1904 du journal l'Humanité, député socialiste du Tarn. Opposé à la guerre, assassiné à Paris le 31 juillet 1914.

 

Martin LUTHER KING (1929-1968)

index.jpg

Pasteur afro-américain, militant non violent pour les droits civiques des Noirs aux Etats-Unis, assassiné pour ses combats.

 

Paul ELUARD (1895-1952)

index.jpg

Poète, il est un adepte du dadaïsme et représente une des grandes figures du mouvement surréaliste.

 

Pablo PICASSO (1881-1973)

index.jpg

Peintre espagnol co-inventeur du cubisme. Peint le célébre Guernica en 1937. Adhère au PCF ern 1944.

 

 Mahatma GANDHI (1869-1948)

index.jpg

Artisan de la non-violence et de l'indépendance de l'Inde, colonisée par l'empire britannique.

 

Marcel CACHIN (1869-1958)

index.jpg

Né à Paimpol, directeur de l'Humanité de 1918 à sa mort. Artisan de la naissance du PCF au congrès des Tours, en 1920.

 

Bobby SANDS (1954-1981)

index.jpg

Militant nord-irlandais mort dans la prison de Maze, après une grève de la faim, à cause de l'intransigeance de Thatcher.

SOLIDARITE AVEC BOBBY SANDS à GAGNY

Et les 10 autres grévistes de la faim

tous morts 

"assassinés" par TATCHER l'intraitable Dame de Fer

medium_IVOIRES_musée_Branly1093.jpg

A gauche, mon maire-adjoint préféré J.P. Crecq

aux côtés de C. FAVRETTO, maire de GAGNY de 1977 à 1983

 

Muhammad ALI (1942-2016)

index.jpg

Premier triple champion du monde poids lourds de boxe. A refusé d'être enrôlé pour la guerre du Vietnam.

Milite pour les droits civiques et contre la ségrégation raciale.

 

Thomas SANKARA (1949-1987)

index.jpg

Révolutionnaire, anti-impérialiste, président du Burkina-Faso, assassiné lors d'un coup d'Etat.

 

Simon BOLIVAR (1783-1830)

Surnommé le Libertador, figure de l'émancipation des colonies espagnoles d'Amérique du Sud dès 1813.

 

Pancho VILLA (1878-1923)

index.jpg

Général de l'armée fédérale pendant la révolution mexicaine.

 

Georges SEGUY (1927-2016)

index.jpg

Résistant, déporté à 16 ans, militant communiste, secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982.

 

Georges VALBON (1924-2009)

index.jpg

Fils d'immigré italien, résistant, communiste, ancien maire de Bobigny et Président du conseil général de Seine-Saint-Denis.

 ****

*

 

 http://bloncourtblog.net/ 

CE BLOG EST CONSACRÉ À MES PHOTOGRAPHIES, MES DESSINS, MES POÈMES ET À MA LUTTE POUR UNE HAITI DÉMOCRATIQUE

——————————————————————————————————————

Ne mettez pas de message  sur mon blog. Envoyez moi directement un e-mail :

geraldbloncourt4@orange.fr

 

 

Au VILLAGE DU LIVRE

 

NE LE MANQUEZ PAS.

 

 

QUI ?

 

 

 

Gérald BLONCOURT

 

 

 

 

 

"Je serai au Village du livre de la Fête de l'Humanite le Samedi 10 septembre de 15h à 17H pour signer mes livres. Venez me rendre visite ! "

 

 

 

 

Séances de dédicace : plus de 290 auteurs à rencontrer durant les 3 jours !

 

 

Gerald Bloncourt

 

Dédicace samedi

 

 

Gerald Bloncourt peintre écrivain poète photographe haitien

 

 
Près de 3 000 m² dédiés aux livres et aux passionnés de culture. Le public y découvre chaque année plus de 250 auteurs, 50 maisons d’édition, de nombreuses revues, une librairie XXL et des milliers d’ouvrages. Rencontres, débats, lectures, expositions sont (...)
FETE.HUMANITE.FR
 

FETE DE L'HUMA : les noms des rues au féminin

 

 

Si vous vous promenez dans les allées de la FETE DE L'HUMA ce week-end, vous rencontrerez les noms de ces femmes mises à l'honneur sur les plaques des rues, dans le parc départemental Georges VALBON à la COURNEUVE.

Ella FITZGERALD (1917-1996).

index.jpg

La chanteuse de jazz américaine est l'une des principales représentantes du jazz vocal.

 

Dolorès IBARRURI (1895-1989)

Résultat de recherche d'images pour "dolorès ibarruri"

Figure de la République espagnole et de la guerre d'Espagne.

Secrétaire générale du PC espagnol en exil de 1942 à 1960.

 

Louise MICHEL (1830-1905).

index.jpg

Figure de la Commune de Paris. Elle est capturée en mai 1871 et déportée en Nouvelle-Calédonie.

 

Olympe de GOUGES (1748-1793)

index.jpg

Figure féministe de la Révolution française et de la lutte pour l'abolition de l'esclavage.

 

Rosa LUXEMBOURG (1871-1919)

index.jpg

Opposée à la Première Guerre mondiale, socialiste et révolutionnaire allemande assassinée durant la répression de la révolution spartakiste.

 

Malala YOUSAFZAI (1997-)

index.jpg

Militante pakistanaise des droits des femmes depuis l'âge de11 ans. Prix Nobel de la paix en 2014.

 

Olga BANCIC (1912-1944)

index.jpg

Juive, roumaine et communiste, seule femme du groupe MANOUCHIAN, engagée dans les FTP-MOI.

 

Simone DE BEAUVOIR (1908-1986)

index.jpg

Philosophe, auteure du Deuxième sexe, figure marquante du féminisme en France.

 

Tawakkol KARMAN (1979-)

index.jpg

Née au Yemen, fondatrice en 2005 du groupe Femmes journalistes sans chaînes.

Prix Nobel de la paix en 2011.

 

Marguerite YOURCENAR (1903-1987)

index.jpg

Première femme élue à l'Académie française en 1980. Ecrivaine, poète, traductrice, essayiste.

 

Edmonde CHARLES-ROUX (1920-2016)

index.jpg

Infirmière, résistante, journaliste, écrivaine, prix Goncourt en 1966.

Elle fut la présidente des Amis de l'Humanité.

 

Valentina TERECHKOVA (1937-)

index.jpg

Cosmonaute soviétique, elle est la première femme à effectuer un voyage dans l'espace grâce à son vol du 16 au 19 juin 1963.

 

Raymonde TILLON (1915-2016)

index.jpg

Résistante communiste, et l'une des 33 premières femmes élues députées en 1945.

 

Harriet TUBMANN (1820-1913)

index.jpg

Ancienne esclave, elle lutte pour l'abandon de l'esclavage aux Etats-Unis, contre le racisme et pour le droit de vote des femmes.

 

 

13/07/2016

LES AMITIES PARTICULIERES DE LA CFDT

Tu m'en diras tant !

***

Myriam El Khomri recrute Anousheh Karvar comme directrice adjointe de son cabinet

http://www.lalettredelexpansion.com/011-37787-1-Myriam-El-Khomri-recrute-Anousheh-Karvar-comme-directrice-adjointe-de-son-cabinet.html

 

Myriam El Khomri va recruter Anousheh Karvar, ex-secrétaire générale adjointe de la CFDT Cadres et trésorière du syndicat, en tant que directrice adjointe de son cabinet au ministère du Travail et de l'Emploi. Inspectrice des affaires sociales depuis 2012, elle reprendra les fonctions de Sébastien Jallet, qui a été nommé en décembre commissaire général délégué à l’égalité des territoires et directeur de la ville et de la cohésion urbaine.
 
http://www.actualite-de-la-formation.fr/le-quotidien-de-la-formation/articles-2016/anousheh-karvar-directrice-adjointe-du-cabinet-de-myriam-el-khomri.html

Anousheh Karvar, inspectrice des affaires sociales, a été nommée directrice adjointe du cabinet de Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, selon une information du Bulletin quotidien du 4 février, confirmée par la CFDT.

 

Myriam El Khomri | Gouvernement.fr

www.gouvernement.fr/ministre/myriam-el-khomri

Mme Anousheh KARVAR. Directrice de cabinet adjointe, chargée de l'emploi et du plan d'urgence pour l'emploi. JO du 16/03/16. Mme Sophie DELAPORTE.

 

L’Etat et les syndicats: la fin de l’anarcho-syndicalisme?

Ce texte a été lu 2731fois

Selon La Croix, François Chérèque, ancien secrétaire général de la CFDT, devrait être chargé du suivi du plan gouvernemental de lutte contre la pauvreté, auprès du Premier Ministre. Après avoir été nommé Inspecteur Général des Affaires Sociales (IGAS) et président du think tank Terra Nova***. Cette nomination montre que les relations entre l’Etat et les syndicats sont en pleine évolution, à rebours de la tradition française de l’anarcho-syndicalisme.

Rappelons d’abord quelques événements majeurs liés à la vie de la CFDT. Les tribulations de François Chérèque viennent d’être exposées. En soi, elles pourraient appeler certaines critiques, car il est étonnant de nommer dans un corps d’inspection une personnalité qui prend en même des responsabilités officielles dans un think tank,***** quelqu’il soit. Le métier d’inspecteur général est un plein temps, en théorie, et le mélange des genres amuse. Mais supposons… Le fait que ces nominations soient intervenues en plein cours de la négociation sur la sécurisation de l’emploi, jugée historique par le gouvernement, pourrait également être interprété comme une façon d’influencer les discussions par des offrandes peu discrètes. Dans ces conditions, en tout cas, il était difficile d’imaginer que la CFDT ne signât pas un accord voulu par le gouvernement.

La CFDT, ces dernières années, a comptabilisé quelques nominations du même acabit. Petit rappel: dernier événement en date, le recrutement au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem de Laurence Laigo, secrétaire nationale de la CFDT depuis 2006. L’intéressée, qui s’occupait des femmes et de la fonction publique, quitte donc sa direction au moment où Laurent Berger prend les rennes du syndicat.

Avant Laurence Laigo, Anousheh Karvar, elle aussi secrétaire nationale de la CFDT, avait été nommée IGAS (où elle accueillera son ex-patron François Chérèque). Elle y a rédigé un rapport sur le chômage partiel. Et s’est illustrée en juin, en participant aux rencontres de Bilderberg, objet de nombreux fantasmes de la part des mouvements complotistes. Joli parcours donc. Mais cette promotion bien sympathique date de janvier 2012. La chronologie n’est pas neutre: les amitiés entre la CFDT et le pouvoir ne datent pas de l’arrivée de François Hollande à l’Elysée.

Avant Anousheh, les gouvernements de droite n’avaient d’ailleurs pas hésité à transformer des dirigeants cédétistes en hauts fonctionnaires. En 2010, Nicolas Sarkozy avait ainsi nommé la présidente de l’UNEDIC, Annie Thomas, conseillère sociale à l’ambassade de France à Madrid.

On le voit, les amitiés particulières entre la CFDT et le pouvoir ne sont ni de droite ni de gauche. Simplement jusqu’ici, les gouvernements en place n’avaient jamais eu l’audace de « récupérer » un dirigeant syndical pour l’incorporer aussi rapidement dans des fonctions relevant directement du pouvoir. Avec la nomination de François Chérèque, ces amitiés prennent un tour nouveau, une dimension pour ainsi dire industrielle.

Il est très probable que, au-delà des péripéties circonstancielles liées à ces nominations, nous assistions à une évolution en profondeur de la tradition syndicale française. Celle-ci, marquée par l’anarcho-syndicalisme, a majoritairement refusé de se considérer comme un élément de la lutte politique, et a toujours tenu à marquer ses distances avec les partis. Dans l’esprit syndical français, l’action ouvrière est autonome et ne peut faire l’objet d’aucune récupération.

Le texte fondateur, pour les amateurs d’histoire, de cette tradition, n’est autre que la Charte d’Amiens, de 1906, adoptée au sein de la CGT sous l’impulsion de Griffuelhes et Pouget. Cette Charte prévoyait notamment ceci:

« La CGT groupe, en dehors de toute école politique, tous les travailleurs conscients de la lutte à mener pour la disparition du salariat et du patronat. »

Dans la tradition syndicale française, l’action collective est donc à la fois apolitique et tournée vers la disparition de la société de classes.

En acceptant des fonctions gouvernementales, les responsables de la CFDT modifient en profondeur cette tradition qui a toujours traversé l’ensemble du syndicalisme français. Faut-il y voir un signe encourageant de mutation progressive vers un syndicalisme de négociation? Ou le passage à une vision nouvelle de l’engagement syndical où les délégués syndicaux épaulent de façon de plus en plus complémentaire l’action des élus?

Ce mouvement est à surveiller de près.

 

************************************************Un think tank (en) ou laboratoire d'idées (en français) est généralement une structure de droit privé, indépendante de l'État ou de toute autre puissance, en principe à but non lucratif, regroupant des experts. L'activité principale d'un think tank est généralement de produire des études et d'élaborer des propositions, le plus souvent dans le domaine des politiques publiques et de l'économie

 

 

http://www.monde-diplomatique.fr/2010/02/ZEVIN/18824

Comment changer la règle du jeu socialiste

Terra Nova, la « boîte à idées » qui se prend pour un think tank

Un peu partout en Europe, les partis de gauche errent comme des bateaux ivres, incapables de définir une ligne politique, un projet de société. De là les mesures contradictoires, les discours creux et les difficultés croissantes à mobiliser, particulièrement dans les milieux populaires. Ce marasme favorise les entreprises de « refondation intellectuelle » du progressisme, parfois moins désintéressées que ne l’affirment leurs ambitieux promoteurs.

 ...Paru au cours de l’été 2008, le premier rapport de la « fondation progressiste » Terra Nova défendait l’idée de primaires à gauche pour préparer l’élection présidentielle de 2012

20/06/2016

CGT POLICE : CASSEURS INSTRUMENTALISES PAR LE POUVOIR

Entretien

"Les casseurs sont instrumentalisés par le pouvoir", accuse la CGT Police

Propos recueillis par
 
Assassinat sauvage d'un couple de fonctionnaires de police par un individu se revendiquant de Daech. Violences de part et d'autre dans les manifestations. Alexandre Langlois, secrétaire général de la CGT Police, revient pour "Marianne" sur une semaine particulièrement éprouvante pour la police et pour le mouvement social contre la loi Travail.
SIPA

Marianne : Après l'assassinat d'un couple de fonctionnaires de police lundi, dans quel état d'esprit sont vos collègues ?

Alexandre Langlois : C'est l'émotion et le choc. Personne ne s'attendait évidemment à cela. Cela nous a frappé de plein fouet. Nous savons que le métier de policier est dangereux. Nous avons conscience des risques qui pèsent sur nous, nous les acceptons. Mais cet acte barbare, c'est un phénomène nouveau. Il y a déjà eu par le passé des tentatives de vengeance de voyous sur des collègues. Mais c'est la première fois que cela arrive au domicile. Et cela change tout pour nous. On est maintenant obligé de s'interroger sur la sécurité de nos conjoints, des risques que notre métier peut leur faire courir. Mais la marche blanche qui a été organisée en hommage à nos deux collègues assassinés et qui a rassemblé 2.500 personnes, fonctionnaires de police, gendarmes et citoyens, nous a donné un peu de baume au cœur. Cela a montré qu'on était au-delà de ça, que nous défendions l'égalité, la liberté et la fraternité. Et que cette fraternité justement, qui fait notre vivre-ensemble, était bien présente. Il faut maintenant panser les plaies et continuer notre travail de protection de la population.

 

Mardi 14 juin, vous faisiez partie des milliers de manifestants à Paris contre la loi Travail, avec des pancartes Quel était le sens de votre message ?

"Pourquoi les éléments violents n'ont-ils été interceptés que trois quarts d'heure après la manifestation ?" Le matin, nous sommes allés voir des collègues CRS qui étaient en faction pour leur expliquer notre démarche. Pourquoi nous parlions de la violence de l'Etat.

Dans 95% des cas, cela a été très bien accueilli. Nous avons été écouté et compris. Après, comme dans chaque corps de métier, il y a des cons partout. Mais dans la majorité des discussions, nos collègues nous disaient que c'était bien et même important d'être dans cette manifestation.

Ce message contre les violences de l'Etat avait un double objectif. Nous voulions bien sûr pointer du doigt les cas de violences policières : on ne peut pas le nier, des manifestants en ont subies. Ce n'est pas la police en tant que telle qui est en cause, mais les ordres qui lui sont donnés et qui créent ces situations. Nous l'avons encore constaté mardi : pourquoi les éléments violents n'ont-ils été interceptés que trois quarts d'heure après la manifestation ? Les ordres arrivent bien trop tard. Résultat, on se retrouve avec des collègues blessés et des manifestants également. Mais la violence de l'Etat n'est pas que physique. C'est aussi la violence sociale que nous voulions dénoncer, avec la loi Travail, le déni de démocratie du 49-3 ou les menaces d'interdiction de manifester.

 

Selon vous, pourquoi une telle tension et une telle intensité de la violence dans les manifestions ?

Le 14, si les projecteurs médiatiques se sont focalisés sur les vitres brisées de l'hôpital Necker, on a très peu entendu parler de ce manifestant qui aurait reçu, selon les témoins sur place, un projectile lancé par les force de l'ordre dans le dos*. Résultat, une plaie profonde de 5 cm de diamètre et une vertèbre cassée…

En tant que policier, j'ai l'impression qu'il y a une volonté politique pour que cela ne s'apaise pas. Si, pour reprendre ce terme de "casseurs", nous recevions l'ordre de les intercepter dès le début des manifestations ou au moins au moment où ils passent à l'acte, cela permettrait de pacifier ces manifestations, d'éviter des charges de police qui se font généralement sur des manifestants pacifistes puisque ces "casseurs" ne restent jamais bien longtemps. On ferait redescendre ce niveau de violence et de tension.

*Le parquet a annoncé ce vendredi l'ouverture d'une information judiciaire sur ce cas.

 

Qu'avez-vous pensé de la communication du gouvernement, justement, sur ces vitres brisées de l'hôpital Necker ?

C'est scandaleux à plusieurs titres. Choquant que le ministre de l'Intérieur se soit permis d'indiquer que l'enfant de nos collègues assassinés se trouvait dans cet hôpital. Il a suffisamment souffert pour qu'on le laisse, lui et sa famille, en dehors des récupérations politiques. Laissons ce petit garçon et les siens se reconstruire, ils ont suffisamment été éprouvés.

Quant à cette charge contre les services d'ordre des syndicats qui auraient laissé faire les casseurs, c'est n'importe quoi. Ce n'est pas à eux d'assumer le maintien de l'ordre public en dehors des cortèges syndicaux, mais aux autorités ! On voit bien que ces casseurs sont instrumentalisés par le pouvoir.

Et puis, comme s'en sont indignés des personnels de l'hôpital Necker, cette récupération politique de la casse alors que des médecins travaillent 70 heures d'affilée, que des postes ont été supprimés et qu'ils manquent de moyen pour assurer leur mission, c'est vraiment déplacé

 

Dix personnes condamnées après la manifestation du 14 juin

 

Dix personnes, interpellées ce mardi après des affrontements lors de la nouvelle manifestation contre la loi Travail à Paris, ont été condamnées ce vendredi 17 juin à des peines allant de six mois avec sursis à quatre mois de prison ferme. Dix-huit personnes avaient été présentées jeudi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Paris. Trois ont été condamnées à de la prison ferme, et une d'entre elles placée sous mandat de dépôt. Deux autres personnes seront présentées ce vendredi en comparution immédiate. Vingt-neuf policiers et onze manifestants avaient été blessés mardi lors de ce rassemblement au cours duquel plusieurs centaines de personnes cagoulées avaient pris à partie les forces de l'ordre.

02/06/2016

Bande de fripouilles !

 
 
Initialement publié sur

Le texte a été mis en ligne dans un petit coin du site de France Télévisions. On aurait pu le rater. D’ailleurs, beaucoup de téléspectateurs l’auront raté. François Lenglet, l’homme des graphiques de feue l’émission « Des paroles et des actes », y admet que le président bolivien Evo Morales n’était pas corrompu.

Quelques jours plus tôt, devant des millions de télespectateurs, Lenglet avait lancé à Mélenchon  : « Evo Morales, président de la Bolivie, est aujourd’hui empêtré dans des scandales de corruption considérables. […] C’est un corrompu. […] La petite amie de M. Morales, qui est la mère de son fils, a bénéficié de 500 millions de dollars de commandes publiques, allez m’expliquer que tout cela est normal ! »

Mensonge en pleine lumière

Le rectificatif de François Lenglet
Le rectificatif de François Lenglet - capture d’écran sur Francetvinfo.fr

Mensonge proféré en pleine lumière, à la lueur des projecteurs. Rectificatif planqué dans un coin. Et même dans ce recoin, Lenglet aura mesuré chaque mot de son rectificatif. S’il admet que « les termes employés n’étaient pas appropriés », il ne présente pas d’excuses pour autant. Ni à Morales, ni à Mélenchon, ni aux télespectateurs. On ne va tout de même pas s’excuser devant la plèbe.

Il faut lire notre enquête sur l’affaire Gabriela Zapata, à l’origine de cette accusation. Tout n’y est certes pas clair. C’est une véritable télénovela qui doit bien amuser les Boliviens, avec textos torrides sur smartphone prétendûment volé (des textos torrides envoyés par un responsable politique, il n’y a bien qu’en Bolivie qu’on voit ce genre de choses). Des rebondissements sont peut-être encore à attendre. Sauf que voilà. A l’heure où parlait Lenglet, Morales a été blanchi par une commission d’enquête parlementaire. Point final. Mais l’objectif – salir Mélenchon – a été atteint.

Experts en choix de Français

C’est dans cette même émission, que Mélenchon a été interrogé par « un boulanger », favorable à la loi Travail. Très bien. Vive la société civile, d’où jaillit la Parole Vraie. Sauf que « le boulanger » a été, ès-qualité de « meilleur boulanger de France », le fournisseur de baguettes de l’Elysée, en 2010 et 2015, ce que Pujadas n’avait pas précisé en le présentant.

Décidément, à France 2, ils sont experts en choix de Français Porteurs de Parole Vraie pour interroger les politiques. On se souvient qu’une syndicaliste de Doux, Nadine Hourmant, avait été, in extremis, rayée par l’Elysée de la liste des Français chargés d’interroger Hollande. Notez bien que Field et Pujadas n’avaient pas été, pour interroger le président, jusqu’à sélectionner son boulanger.

« En Amérique latine, les médias sont des acteurs politiques », disait l’un des invités de notre dernière émission. Je ne me suis jamais senti autant latino-américain.

Initialement publié sur Arretsurimages.net
http://www.arretsurimages.net
 
 
Quelle bande de fripouilles  !
 
 
 
 
 
enquête du 31/05/2016 par Manuel Vicuña

François Lenglet admet discrètement que le président bolivien n'est pas "corrompu"

Retour sur un échange animé avec Mélenchon, et...sur les origines de l'affaire

 

"Mes termes n'étaient pas appropriés".

Après quatre jours de polémique, le journaliste économique François Lenglet a finalement admis qu'il avait eu tort, dans la dernière émission de Des Paroles et des Actes, face à Jean-Luc Mélenchon, d'affirmer que le président bolivien Evo Morales était "un corrompu".

 

Retour sur la polémique...et sur l'affaire.

Ce jeudi 26 mai, face à Jean-Luc Mélenchon, invité du dernier numéro de l’émission de France 2, le journaliste François Lenglet se lançait dans une présentation à charge des "modèles" de Mélenchon. Entre autres : Evo Morales, le président bolivien. Lenglet assène alors : "Evo Morales, président de la Bolivie, est aujourd’hui empêtré dans des scandales de corruption considérables. […] C’est un corrompu. […] La petite amie de M. Morales, qui est la mère de son fils, a bénéficié de 500 millions de dollars de commandes publiques, allez m’expliquer que tout cela est normal!"

 

Réponse abrupte de Mélenchon : "Pesez vos mots, monsieur Lenglet. Vous êtes sûrement plus corrompu que ne le sera jamais monsieur Morales. Pesez vos mots". Et Mélenchon de lancer : "Vous avez une preuve? "

 

François Langlet (assis, à g.), face à Jean-Luc Mélenchon, dans «Des paroles et des actes», le 26 mai 2016.
François Langlet (assis, à g.), face à Jean-Luc Mélenchon, dans «Des paroles et des actes», le 26 mai 2016. - Capture d'écran - France 2

F.R.

« Pesez vos mots, vous êtes sans doute plus corrompu que ne le sera jamais Evo Morales. » Jeudi dernier, dans Des paroles et des actes, sur France 2, Jean-Luc Mélenchon avait mis en garde François Lenglet qui venait d’affirmer, au sujet du président bolivien, que « sa petite amie [Gabriela Zapata], qui est la mère de son fils, a bénéficié de 500 millions de dollars de commandes publiques. »

Des propos qui ne sont pas passés inaperçus puisque l’ambassadeur de Bolivie en Frances’est fendu d’un communiqué dans la foulée criant à la « désinformation » et soulignant que « les calomnies sans fondement peuvent entraîner des conséquences juridiques auxquelles nous ne voulons faire appel ». La missive indique que la justice bolivienne a conclu qu’il n’y avait pas de trafic d’influence dans ladite affaire.

« Les termes que j’ai employés n’étaient pas appropriés »

Par ailleurs, comme l’a écrit Eric Stemmelen, qui tient un blog sur Mediapart, Gabriela Zapata, n’est plus la compagne d’Evo Morales depuis plusieurs années et elle n’est pas la mère de son fils.

François Langlet a répondu à l’officiel bolivien ce lundi : « Je considère que les termes que j’ai utilisés pour qualifier le président Morales, lors de ce débat télévisé pour le moins animé, n’étaient pas appropriés », lit-on sur Francetv. info. Le mea culpa n’est pas total puisque le journaliste économique note que « l’avis [de la commission d’enquête parlementaire bolivienne] a été jugé partial par l’opposition bolivienne ».

La « mise au point » n’a pas calmé tout le monde. Sur Facebook, Eric Coquerel, le coordinateur national du Parti de gauche, a réagi en demandant des « excuses claires » de François Lenglet.

Quoi qu’il en soit, France 2 a supprimé la vidéo de l’émission de ses plateformes et une nouvelle version, expurgée des propos controversés, devrait être disponible prochainement en replay.

 

Jean-Luc Mélenchon face à François Lenglet

 

Si la séquence électrique entre le leader du Front de Gauche et le journaliste a fait le bonheur des sites médias, elle a aussi soulevé une vague de protestations.

Dès le lendemain, l’ambassade de Bolivie adresse un courrier à France Télévisions, rendu public le jour même sur Twitter. Une lettre dans laquelle la représentation bolivienne en France exprime son "indignation" vis-à-vis des "propos démesurés", "sans fondement" et du "manque d’informations et de prudence du journaliste François Lenglet" évoquant "une calomnie". L’ambassade rappelle dans sa lettre que l’affaire évoquée par Lenglet a fait l’objet d’une enquête par une commission mixte parlementaire...

 https://pbs.twimg.com/media/CjoXzBIW0AAMOB6.jpg
 
OUI, à CORROMPRE UN DEBAT... ON EST UN CORROMPU
 
*
Le journaleux a présenté ses excuses sur le plateau de C à Vous
et a bien compris la réplique de Mélenchon
 
Il s'est fait doux comme un agneau le bougre !
**
 
http://www.alterinfo.net/Francois-Lenglet-ou-la-corruption-du-debat_a123137.html
 
"Ce qui n’est sans doute pas « normal », c’est qu’on puisse, devant 2 471 000 téléspectateurs (11,5% de part d’audience), « corrompre » à ce point le débat public et l’information, sans qu’aucun média, le lendemain, plutôt que de gloser sur l’« agressivité » de Mélenchon, ne dénonce l’imposteur Lenglet."
 
http://hendaye-jac2.skyrock.com/3276461784-Lenglet-Melenchon-et-Morales-et-Pujadas.html
" Relisons maintenant, si vous le voulez bien, la phrase de M. Lenglet supposée étayer son accusation de corruption, à l'aune de ces éclaircissements :

« La petite amie de M. Morales,

Là, d'entrée, premier gros mensonge, puisque Gabriela Zapata n'est plus la petite amie de Evo Morales depuis une dizaine d'années.

qui est la mère de son fils,

Deuxième énorme mensonge, puisque il est maintenant prouvé (test ADN) et jugé (par la Justice) que M. Morales n'est pas le père de l'enfant présenté (on se demande bien en outre ce que cette histoire de paternité vient foutre dans l'argument de corruption avancé par Lenglet, mais bon, tant qu'on peut salir, pourquoi se priver, hein ? Diffamez, diffamez, il en restera toujours quelque chose).

a bénéficié de 500 millions de dollars de commandes publiques !

Troisième mensonge ou déformation puisqu'il parait fort douteux qu'un deal d'un montant de 560 millions de dollars ait pu occasionner un détournement par Gabriela Zapata de 500 millions de dollars (90% du montant du deal aurait été détourné !). M. Lenglet semble totalement perdu au milieu de ses chiffres ce qui, pour un gourou en économie, n'est pas du meilleur effet, vous en conviendrez.

Alors, peut-être que cette histoire aura d'autres rebondissements, peut-être que la CIA aura le temps d'ici quelques mois de fabriquer de toute pièce des « preuves bétons » (comme elle sait si bien le faire) qui donneront alors raison a posteriori à M. Lenglet, mais une chose est sure à ce stade : avec les éléments dont on dispose aujourd'hui 27 mai 2016, M. Lenglet aurait effectivement mieux fait de peser ses mots avant de se laisser emporter par sa fougue anti-rouge viscérale car il a clairement diffamé le président bolivien en rapportant des mensonges vieux de plusieurs semaines et démentis depuis : Gabriela Zapata n'est plus, et depuis longtemps, la « petite amie » de Evo Morales ; ils n'ont pas eu d'enfant ensemble ; il n'existe pas de faits de corruption les liant.

L'émission a été regardé par plusieurs millions de personnes (11,5% de part d'audience) et nous sommes, faut-il le rappeler, sur le ... service public payé par nos impôts ! M. Lenglet devrait clairement, et au minimum, présenter ses excuses aux téléspectateurs de France 2 pour leur avoir consciemment menti. Dans toute démocratie digne de ce nom, il devrait en outre être purement et simplement viré ...

... mais bon, on sait bien que rien de tel ne se produira, jamais ! L'oligarchie se soutient."
***
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique