logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/03/2006

13. AUPRES DE MES ANES



AUPRES DE MES ANES, ON VIVAIT HEUREUX
J'AURAIS JAMAIS DU LES QUITTER DES YEUX.

Ne viendront plus dans le grand champ
En file indienne près du grillage
Manger le pain un peu rassis
Qu'on leur tendait en confiserie.
Braire gaiement à nos bonjours,
Se faire gratouiller la crinière,
Ou caresser la robe brune,
Se moquant du qu'en dira-t-on.

On peut bien les prendre pour des mules,
Des bourricots ou des baudets,
Ils ont la tête sur les épaules
Et font l'âne pour avoir du son.
Si vous connaissez Cadichon,
Qui entend tout et comprend tout,
Méfiez-vous de ses longues oreilles,
Faudrait pas le prendre pour un âne.

Martin a eu bien du chagrin
Quand on l'a pris pour un "dos d'âne"
Et Circus pour un grand benêt,
Un ignorant au bonnet d'âne.
Ils ont pleuré comme des gamins
Quand on les a chassés du champ
Pour installer dans un hangard
Une collection de 2 Chevaux.

Auprès de mes ânes, on vivait heureux,
J'aurais jamais dû les quitter des yeux.

miche
18.03.2006

14/03/2006

12. SAUDADE ! SAUDADE !



SAUDADE ! SAUDADE !

En apprenant l'insoupçonnable
La nouvelle nous a fait frémir.
Son absence est insupportable.
Qui aurait pu la retenir ?

Elle a trébuché brusquement
Sur la berge en mauvais état.
Qu'elle me pardonne si je mens,
Je veux imaginer cela.

Fragile et si forte à la fois,
Ses craintes ont balayé ses peurs.
Faut s'incliner, c'était son choix
De mettre fin à ses douleurs.

Je pense à toi, à ceux qui t'aiment,
Et je frissonne en écoutant
Le coeur serré et l'âme en peine,
De CESARE EVORIA le chant.

SAUDADE ... SAUDADE ...

Mars 2002

09/03/2006

11. FAIT DIVERS


FAITS DIVERS

Ca tombait mal, c'était pendant l'Mundial.
L'autre jour, en ouvrant mon journal
Des larmes sont tombées dans mon bol de café.
Allez savoir pourquoi.
Il aurait pu être mon fils ou celui du facteur.
Et l'envie de tuer a osé m'envahir
Comme le désespoir qui conduit à la mort,
A celle de Didier pendu dans le jardin,
Au sortir de l'usine où il s'est présenté.

Le comédien devient chanteur
Et le chanteur présentateur.
Mais le chômeur reste chômeur.




miche

08/03/2006

10. GRONDE L'ORAGE

GRONDE L'ORAGE

Quel est cet amour indécent
Qui prive ainsi deux innocents
D'un père aux abonnés absents.
Quel est ce garçon différent

Qui brise le coeur de deux enfants,

Nés de sa chair et de son sang.

Je ne sais si je dois maudire

Ce fils chéri, cet étranger,

Hurler ma douleur ou gémir

Pour les blessures infligées

A deux colombes tombées du nid,

Aux ailes encore à déployer.

L'on peut aimer d'un coeur nouveau
Un homme, une femme, d'autres enfants,
Mais du passé faisons cadeau.
Je crois aujourd'hui que le temps
N'effacera jamais l'outrage
Et dans mon coeur gronde l'orage.

miche

9. CHAGRINS AMERS

CHAGRINS AMERS

Elle a posé sa main à la place du coeur
pour dire où ça fait mal quand elle pense à son père.
blottie entre nos bras, elle a versé des pleurs
sur l'oreiller témoin de ses chagrins amers.

ELLE A DIT,
Ma copine, c'est encore pire que moi,
elle ne voit plus du tout, plus jamais son papa.
Sans pépé et mémé, j'aurais voulu mourir.

Il a placé sa main sur sa gorge serrée,
montré où ça fait mal de ne plus voir ce père.
A force de l'attendre, à force d'espérer,
il a dans un soupir, exprimé sa galère.

IL A DIT,
Mon père s'en est allé car il ne m'aimait pas.
Ma famille, c'est ma mère et mes soeurs,
c'est aussi mon pépé, ma mémé et mon chat.

NOUS, ON A AFFIRME, LES LARMES AU FOND DES YEUX,
C'est pas à cause de toi, c'est l'affaire des grands,
Regarde ces photos, il caresse tes cheveux.


miche

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique