logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/04/2014

PEUPLES SOLIDAIRES DU BENGLADESH

 

Bientôt un an d'attente pour les victimes du drame du Rana Plaza. L’effondrement de cet immeuble au Bangladesh a causé la mort de

1 138 personnes et a fait plus de 2000 blessé-e-s, essentiellement des ouvrières fabriquant des vêtements pour des grandes marques européennes et américaines. Les victimes et leur famille n’ont à ce jour aucune garantie qu’elles toucheront une indemnisation complète, juste et transparente, qui leur permette de reprendre une vie digne.

Plus d’excuses : les marques doivent payer !

A ce jour, seules 10 des 28 marques identifiées au moment des faits ont confirmé publiquement leur participation au fonds d’indemnisation. A l’approche de ce sinistre anniversaire, Peuples Solidaires et le Collectif Ethique sur l’étiquette appellent BENETTON, CARREFOUR et AUCHAN à contribuer de manière significative et dans les plus brefs délais à l’indemnisation des victimes et de leur famille !

_________________________________________

Ecrivez à Benetton, Carrefour et Auchan pour qu'elles participent au fonds d'indemnisation :

J'ai été informé-e par l'association Peuples Solidaires et le Collectif Ethique sur l’étiquette que votre entreprise ignore les demandes d’indemnisation des victimes de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, et de ce fait, sa responsabilité en tant que multinationale qui se fournit auprès de sous-traitants du Bangladesh.

A l'instar de ce qu'ont déjà fait d'autres entreprises, je vous demande de contribuer dans les meilleurs délais, et en tout cas avant le 24 avril 2014, au fonds d’indemnisation « Rana Plaza Donors Trust Fund » mis en place dans le cadre des négociations qui ont abouti à la signature de l’ «Arrangement » par les principales parties prenantes et notamment les organisations syndicales locales et internationales.

Ce fonds d’indemnisation permettra aux victimes du Rana Plaza et à leur famille d’avoir accès à une indemnisation juste, transparente et s'inscrivant dans les principes de l'Organisation internationale du travail, conformément à leur droit à réparation.

Les travailleurs et les travailleuses du textile au Bangladesh méritent mieux que le silence et le mépris des marques acheteuses au Bangladesh. Votre entreprise n’a pas d’excuse. Le fonds est opérationnel, le mécanisme d’indemnisation a été négocié pendant de longs mois. Il est aujourd’hui temps de contribuer à l’indemnisation des victimes.

25/03/2014

PROLOS, PEUPLES DE GAUCHE ET REVOLUTIONNAIRE pour une vie meilleure

SUR LE BLOG DE MON AMI GERALD BLONCOURT

 

  • : Le blog de Gérald Bloncourt
  • Le blog de Gérald Bloncourt
  • : poèmes, photos, digigraphies,haïti,
  • Contact

POUR COMMANDER MES LIVRES

Si vous désirez l'un de mes livres (ci-dessous) vous pouvez me les commander, ou vous adresser à votre libraire ou aux Editeurs.

Pour me joindre : Gerald.bloncourt@club-internet.fr

 

LE PARIS DE GÉRALD BLONCOURT- 27€ - Edit Parimagine - commander directement à BLONCOURT

LE PARIS DE GÉRALD BLONCOURT- 27€ - Edit Parimagine - commander directement à BLONCOURT

PEUPLES DE GAUCHE- Préface Edgard Morin - à commmander Editions Bourin—154 rue Marcadet 75018 Paris - FRANCE - Tel: 01.42.57.82.08

PEUPLES DE GAUCHE- Préface Edgard Morin - à commmander Editions Bourin—154 rue Marcadet 75018 Paris - FRANCE - Tel: 01.42.57.82.08

JOURNAL D'UN RÉVOLUTIONNAIRE - Edit. MÉMOIRE D'ENCRIER -18€-Librairie du Quebec www.quebec.libriszone.com  30, Rue Gay Lussac 75005 Paris 01 43 54 49 02- 01 43 54 50 24-  01 46 33 59 56

JOURNAL D'UN RÉVOLUTIONNAIRE - Edit. MÉMOIRE D'ENCRIER -18€-Librairie du Quebec www.quebec.libriszone.com 30, Rue Gay Lussac 75005 Paris 01 43 54 49 02-

01 43 54 50 24- 01 46 33 59 56

DIALOGUE AU BOUTS DES VAGUES-12€45- Librairie du Quebec www.quebec.libriszone.com  30, Rue Gay Lussac 75005 Paris 01 43 54 49 02- 01 43 54 50 24 - 01 46 33 59 56

DIALOGUE AU BOUTS DES VAGUES-12€45- Librairie du Quebec www.quebec.libriszone.com 30, Rue Gay Lussac 75005 Paris 01 43 54 49 02- 01 43 54 50 24 - 01 46 33 59 56

LES PROLOS -Textes de Mehdi Lallaoui -à Medhi LALLAOUI  06 09 49 44 23  mehdilall@free.fr

LES PROLOS -Textes de Mehdi Lallaoui -à Medhi LALLAOUI 06 09 49 44 23 mehdilall@free.fr

POUR UNE VIE MEILLEURE-Edit Fage- Me commander directement - 30€

POUR UNE VIE MEILLEURE-Edit Fage- Me commander directement - 30€

 
Gérald Bloncourt
 

Le Blog De Gérald Bloncourt

  • : Le blog de Gérald Bloncourt
  • Le blog de Gérald Bloncourt
  • : poèmes, photos, digigraphies,haïti,
  • Contact

Recherche

 
 

25/02/2014

HAITI : lutte contre l'impunité avec Gérald BLONCOURT mon ami

 

Enfin !

L'ex-dictateur haïtien Duvalier sera jugé pour crimes contre l’humanité

La cour d’appel de Port-au-Prince a décidé jeudi 20 février que Jean-Claude Duvalier, accusé notamment d’assassinats, de tortures et de disparitions, pourra être jugé pour « crimes contre l’humanité ».

 

Après Obama, Martelly va rencontrer Hollande et le pape François

 

Un mois de février surchargé pour le leader ‘’Tèt kale’’. Jamais un président haïtien n’a eu autant de rencontres à l’étranger en moins de 30 jours. Après les plus hautes autorités américaines, notamment Barack Obama, Michel Martelly s’est envolé mercredi pour l’Europe où il aura à rencontrer, entre autres, le président français et le pape François.

Sarkozy-Martelly-Hollande

 

ÉCOUTEZ ET REGARDEZ :

 

RADIO-TÉLÉVISION CARAÏBE

 

Gérald Bloncourt dit tout :

 

http://youtu.be/a7F4S9tHcbo

 

-------------------------------------------------------------------------

 

COMMUNIQUÉ DU COMITE POUR JUGER DUVALIER (France)

 

 

 

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR FRANÇOIS HOLLANDE

PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

 

Une information nous parvient : Le président haïtien Martelly doit rencontrer prochainement le Président de la France M. François Hollande. Nous dénonçons dès à présent auprès de M. le Président Hollande l’attitude négative du président haïtien envers les actions concernant la vitale question de mettre fin à l’impunité, impunité héritée en ligne directe des 29 ans de la dictature des Duvalier père et fils. C’est au gouvernement qu’il revenait de procéder à la mise en accusation de Jean-Claude Duvalier au moment de son retour-surprise le 16 janvier 2011. Rien n’a été fait, ce sont les victimes qui ont porté plainte et il est évident qu’il n’y a aucune volonté du gouvernement en place pour que justice se fasse. Au contraire, de plus en plus nous assistons à la ‘duvaliérisation’ du système.

 

Le président Martelly a accueilli non seulement ce bourreau du peuple haïtien dans des réceptions amicales mais il l’a invité à des cérémonies officielles y compris récemment, le 1er janvier à Gonaïves, lors de la célébration du jour de l’Indépendance. Les organisations des droits humains ont protesté contre cette insulte à la nation également dénoncée par tous les démocrates et patriotes haïtiens.

 

Nous nous permettons de rappeler à M. le Président Hollande que c’est sous la Présidence de M. Mitterrand que cet assassin a trouvé refuge en France.

C’est le ministre de l’Intérieur, M Chevènement, socialiste à l’époque, qui a déclaré en Avril 1999 que le tyran avait disparu et que les services de police avaient perdu sa trace ! Alors qu’il payait des impôts et avait le permis de conduire ! Cette attitude burlesque a donné lieu à des articles dans la presse dont LE MONDE.

Jamais Jean-Claude Duvalier n’a été inquiété. Bénéficiant de protections efficaces et de l’attentisme des pouvoirs qui se sont succédé.

Enfin les preuves fournies par des organisations internationales (dont Amnesty International) par d’innombrables témoignages de victimes, par un grands nombre d’enquêtes prouvent que des dizaines de milliers de gens ont été torturés et ont perdu la vie dans des cachots tel Fort-Dimanche, sous les dictatures des Duvalier. Jean-Claude Duvalier est encore poursuivi pour les millions de dollars escroqués à l’Etat Haïtien.

Il est donc pour nous inconcevable que le Président Hollande reçoive M. Martelly que nous dénonçons comme un des soutiens essentiels de Jean-Claude Duvalier.

Tous les arguments mettant en avant des obligations diplomatiques ne seraient à nos yeux que la poursuite du laxisme qui a entouré les bourreaux de notre pays.

Nous demandons avec la plus grande fermeté au Président de la République Française de différer cette rencontre avec l’ami de l’ex-dictateur jusqu’à l’obtention d’un authentique procès de ce tyran.

LE BLOG DE GÉRALD BLONCOURT
LE BLOG DE GÉRALD BLONCOURT
LE BLOG DE GÉRALD BLONCOURT
LE BLOG DE GÉRALD BLONCOURT

VOILÀ UNE DES MULTIPLES PREUVES(voir les photos ci-dessus)  DE LA COLLISION DES DIRIGEANTS DE FRANCE AVEC LE POUVOIR DICTATORIAL DES DUVALIER. CELA EXPLIQUE EN PARTIE POURQUOI LE PROCÈS DE BABY DOC A ÉTÉ REFUSÉ PAR LA FRANCE. - Michèle Benette femme de Jean-Claude Duvalier amicalement reçu par le Président Jacques Chirac alors que le "Président à vie" Duvalier déchu, est réfugié en France et que nous l'accusons de crimes contre l'Humanité. - Michèle Benette avec Madame Bernadette Chirac qui s'occupe de collecter des "pièces jaunes" pour ses petits protégés alors que des millions de petits haïtiens crèvent dans une immense misère ! -Michèle Benette s'affiche avec Dominique de Villepin

A l'actif du dictateur: 60.OOO victimes, et 850 millions de dollars volé au peuple haïtien !

Combien de dirigeants français a-t-il compromis ? L'ONU a déclaré 500.000 victimes de la terreur, de la maladie, de la faim !!!!
Consultez notre Site contre l'IMPUNITÉ :
www.haitiluttecontre-impunite.org

 

Pour les Droits de l’Homme et la justice à Haïti

Haiti

English text below / Texto español abajo

Soutenons la lutte pour les droits de l'Homme et pour l'accomplissement de la justice à Haïti

Nous, citoyens du monde,

Avons appris avec stupeur et indignation la présence de Jean-Claude Duvalier et de l’ex militaire putschiste Prosper Avril, sur invitation du Président en exercice Michel Martelly, aux cérémonies officielles du jour de l’indépendance d’Haïti, le 1er janvier 2014 aux Gonaïves. Cette présence des anciens tortionnaires est une provocation et une insulte inqualifiable à la nation.

Elle est également un affront à la mémoire des milliers de victimes de la dictature duvaliériste.

Nous sommes d’autant plus révoltés que Jean-Claude Duvalier est inculpé par devant la justice haïtienne, pour crimes financiers et crimes contre l’humanité. Les victimes, ayant engagé des poursuites contre l’ex-dictateur, attendent encore une décision de la Cour d’appel par rapport aux crimes contre l’humanité ; crimes imprescriptibles et non amnistiables.

Nous appelons la communauté internationale et toutes les organisations qui luttent pour la défense des droits humains à condamner fermement ce qui est un déni de justice, une réhabilitation du duvaliérisme et la banalisation de l’impunité.

Nous soutenons résolument ceux qui en Haïti se battent pour que la Cour d’appel de ce pays rende une décision conforme à son mandat et par respect pour les victimes qui ont courageusement porté plainte contre Duvalier.

22/02/2014

DESINFORMATION, MANIPULATIONS EN TOUS GENRES

Venezuela : les putschistes et les médias complices manipulent les images de manière odieuse pour discréditer le gouvernement de Nicolas Maduro ! Les médias internationaux et en particulier français, relaient sans honte ces manipulations ! Ne nous laissons pas manipuler ! Protestons ! 

Voici ce que rapporte La Jornada Navegaciones :

" Peu à peu, nous commençons à savoir :

 - que la photo d'une jeune fille traînée et frappée par la police anti-émeute, publiée sur le site Web de l' ABC voulant ainsi illustrer la barbarie du gouvernement de Nicolas Maduro, n'a pas été prise à Caracas, mais au Caire. 

-  une femme avec le visage éclaté, présentée par CNN comme une preuve de la férocité de la police vénézuélienne, a en fait été agressée l'année dernière, non pas par la police mais par des partisans d'alors du candidat de l'opposition Henrique Capriles.

-  l'image d'un corps ensanglanté dans une morgue ne vient pas de Maracay, mais d'Alep en Syrie. 

-  l'affiche, avec les images d'un homme avant et après un passage à tabac, largement distribuée aux manifestants des pays sud-américain, tire son principal élément d'un témoignage de la torture pratiquée dans le Pays basque datant de huit ans. 

-  un étudiant traîné par le cou par deux hommes en uniformes ne correspond pas à des affrontements de ce mois-ci à Caracas, mais à des manifestations d'étudiants réprimées en 2011 à Santiago du Chili."
Venezuela : les putschistes et les médias complices manipulent les images de manière odieuse pour discréditer le gouvernement de Nicolas Maduro ! Les médias internationaux et en particulier français, relaient sans honte ces manipulations ! Ne nous laissons pas manipuler ! Protestons ! 

Voici ce que rapporte La Jornada Navegaciones :

" Peu à peu, nous commençons à savoir :

 - que la photo d'une jeune fille traînée et frappée par la police anti-émeute, publiée sur le site Web de l' ABC voulant ainsi illustrer la barbarie du gouvernement de Nicolas Maduro, n'a pas été prise à Caracas, mais au Caire. 

-  une femme avec le visage éclaté, présentée par CNN comme une preuve de la férocité de la police vénézuélienne, a en fait été agressée l'année dernière, non pas par la police mais par des partisans d'alors du candidat de l'opposition Henrique Capriles.

-  l'image d'un corps ensanglanté dans une morgue ne vient pas de Maracay, mais d'Alep en Syrie. 

-  l'affiche, avec les images d'un homme avant et après un passage à tabac, largement distribuée aux manifestants des pays sud-américain, tire son principal élément d'un témoignage de la torture pratiquée dans le Pays basque datant de huit ans. 

-  un étudiant traîné par le cou par deux hommes en uniformes ne correspond pas à des affrontements de ce mois-ci à Caracas, mais à des manifestations d'étudiants réprimées en 2011 à Santiago du Chili."

 

Venezuela : les putschistes et les médias complices manipulent les images de manière odieuse pour discréditer le gouvernement de Nicolas Maduro ! Les médias internationaux et en particulier français, relaient sans honte ces manipulations ! Ne nous laissons pas manipuler ! Protestons !

Voici ce que rapporte La Jornada Navegaciones :

 

" Peu à peu, nous commençons à savoir :

- que la photo d'une jeune fille traînée et frappée par la police anti-émeute, publiée sur le site Web de l' ABC voulant ainsi illustrer la barbarie du gouvernement de Nicolas Maduro, n'a pas été prise à Caracas, mais au Caire.

- une femme avec le visage éclaté, présentée par CNN comme une preuve de la férocité de la police vénézuélienne, a en fait été agressée l'année dernière, non pas par la police mais par des partisans d'alors du candidat de l'opposition Henrique Capriles.

- l'image d'un corps ensanglanté dans une morgue ne vient pas de Maracay, mais d'Alep en Syrie.

- l'affiche, avec les images d'un homme avant et après un passage à tabac, largement distribuée aux manifestants des pays sud-américain, tire son principal élément d'un témoignage de la torture pratiquée dans le Pays basque datant de huit ans.

- un étudiant traîné par le cou par deux hommes en uniformes ne correspond pas à des affrontements de ce mois-ci à Caracas, mais à des manifestations d'étudiants réprimées en 2011 à Santiago du Chili."

21/02/2014

emigration massive, enfants déracinés, trompés par l'Etat Français

 

www.slate.fr/story/81217/pupilles-reunion-creuse

Quand Debré envoyait des enfants réunionnais dans la Creuse repeupler la France: le cinquantenaire oublié

De 1963 à 1981, 1.600 enfants «abandonnés ou non» ont été immatriculés de force et envoyés en métropole. Certains ont été adoptés, d'autres placés en foyer, en couvent, ou à gages, pour aider aux travaux des champs ou dans l'entreprise familiale. Aujourd'hui, ces ex-pupilles demandent excuses et réparation à l'Etat.

 

On les appelle "les enfants réunionnais de la Creuse".

Entre 1963 et 1982, plus de 1 600 enfants de l'île de la Réunion, reconnus pupilles de l'Etat (souvent sans réel consentement de leurs parents), ont été transférés en métropole et "accueillis" dans 64 départements ruraux, afin de repeupler ces territoires.

Mardi 18 février, l'Assemblée nationale vote une résolution mémorielle pour sortir de l'ombre cet épisode méconnu. Un moment de "reconnaissance" pour Jean-Philippe Jean-Marie, président de l'association des enfants réunionnais exilés de force Rasinn Anler, lui-même victime de ce "déracinement forcé".

 

 


Une enfance en exil - réunionnais de la creuse... par tikreolrenyone

Cette douloureuse page de l’histoire contemporaine reste aujourd’hui encore largement ignorée. Une méconnaissance que combat ardemment la députée réunionnaise Éricka Bareigts.

Mardi, elle a présenté une résolution devant l’Assemblée nationale pour "contribuer à la restauration de ce passé et à la résorption des fractures passées". "Aujourd’hui nous devons reconnaître aux victimes un droit à la mémoire, c’est un minimum. Nous devons apprendre et connaître cette histoire pour mieux tourner la page, à La Réunion et en France", explique l’élue, interrogée à FRANCE 24.

 

 

Dans les années 60, La Réunion connaît une surpopulation dramatique, avec, en moyenne, 9 enfants par foyer, et un taux de chômage frôlant les 40 %. Sur l’île, le climat social est explosif. Parallèlement, en métropole, l’exode rural fait des ravages dans les campagnes désertées, et le besoin de main d’œuvre dans les fermes devient criant. Pour le député de La Réunion, Michel Debré, le calcul est simple : il suffit de "déplacer le trop plein vers le trop vide", résume Philippe Vitale. L’élu met en place la politique d’une promotion de l’émigration massive vers la France métropolitaine grâce au Bumidom, le Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’Outre Mer. À La Réunion, mais également à la Martinique et en Guadeloupe, l’administration française promet des études et des emplois aux candidats au départ. Un volet de la mission du Bumidom concerne les pupilles réunionnais.

Bumidom

« Bimidom, bimidom ou vol nout bann frer.
Bimidom, bimidom ramas pa manter.
Bimidom, bimidom ou fé mal nout ker.
Bimidom, bimidom na kas ton bann fer
. »

Traduit du créole réunionnais au français, ce texte signifie :

« Bumidom, Bumidom, tu nous voles nos frères.
Bumidom, Bumidom, ne mens pas.
Bumidom, Bumidom, tu fais mal à nos cœurs.
Bumidom, Bumidom, nous casserons tes fers
. »

(Extrait de la chanson Bumidom de Ziskakan)

 la FRANCE n'a pas de leçons

à donner à quiconque après ça

IGNOBLE !

**

 

"Pur produit d’une affaire d’État"

"Pour Michel Debré, un Corse, un Breton ou un Réunionnais, c’était la même chose, il avait cette idée d’assimilation. À cette époque, on ne s’embarrassait pas de psychologie infantile, poursuit le chercheur. Ces enfants-là sont le pur produit d’une affaire d’État et d’un abus de pouvoir : on a menti aux familles et rien demandé aux enfants alors qu’on avait promis des nouvelles et des retours possibles".

Jean-Jacques Martial n’a racheté son billet retour pour La Réunion qu’en 2001, après deux ans de recherches sur sa famille. Il a retrouvé son frère, sa sœur et sa mère. Il s’est, depuis, réinstallé sur son île natale. Il l’a quittée brièvement pour, mardi, assister, sur les bancs de l’Assemblée nationale, à la lecture de la "résolution relative aux enfants réunionnais placés en métropole dans les années 1960 et 1970". Lorsqu'il est sorti du Palais Bourbon, en cet après-midi nuageux de février, le soulagement était visible sur les traits du quinquagénaire : "Je me sens léger, léger..."

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique