logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/11/2012

POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE AU PROCHE-ORIENT

 

Les récents événements survenus à Gaza inquiètent considérablement l’opinion française. On ne peut que constater l’impasse permanente de la solution militaire qui a conduit 163 Palestiniens et 6 Israéliens à trouver la mort en une semaine.

Le soutien, à l'assemblée générale des Nations unies, le 29 novembre prochain, de la reconnaissance de l'Etat de Palestine peut constituer un pas décisif pour éviter un nouvel embrasement au proche-orient.

Une telle posture de la France et de l'Europe peut être déterminante pour l'arrêt définitif des hostilités, la levée du blocus, le respect du droit international.
> Elle serait alors un encouragement colossal pour les populations qui aspirent à voir leur territoire pacifié, qui ont fait le choix de la non-violence, et qui souffrent face à l'impunité d'une politique agressive de l'Etat d'Israël.

Le Mouvement de la Paix vous invite à prendre des initiatives larges pour mobiliser l’opinion publique, pour donner une chance à l’établissement d’une paix juste et durable au Proche-Orient.

  • Signez la cyber-pétition en ligne qui sera envoyée en votre nom à la Présidence, aux Affaires étrangères, et aux parlementaires de votre département - cela ne prend que quelques instants;
  • Faites signer cette lettre autour de vous (en téléchargeant la lettre en un fichier doc) et renvoyez les signatures au comité du Mouvement de la Paix de votre département ou au siège national du Mouvement de la Paix, Maison de la Paix, 9 rue Dulcie September, 93400 Saint Ouen;
  • Demandez un rendez-vous aux parlementaires de votre département pour les mettre devant leur responsabilité;
  • Faites suivre ce message (en format html) à vos connaissances pour former la chaîne de la paix.

Nous comptons sur vous.

Le Mouvement de la Paix

www.mvtpaix.org

 
 

 

POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE, RECONNAISSANCE DE L'ETAT PALESTINIEN

 

Pour signer cette pétition, il suffit de remplir ce formulaire. Vous serez automatiquement ajouté à la liste
et un email sera envoyé de votre part à la Présidence, aux Affaires étrangères, et aux parlementaires du département choisi.
N’hésitez pas à personnaliser le message.
Prénom :
Nom :
Adresse :
Code Postal :
Localité :
Pays :
E-mail :
Le département choisi :  
Tél (facultatif) :
Profession ou qualité (facultatif) :
Je souhaite recevoir la lettre d'infos du Mouvement de la Paix  

 

06/11/2012

LA PAIX ! REFUSEZ LE BUDGET MILITAIRE 2013

 



Signez la cyber-pétition en ligne


La crise de la dette est là et pourtant, les députés sont appelés à voter le 7 novembre un budget de la Défense de plus de 39 Milliards d'euros. Ce choix budgétaire, morbide pour une économie moderne dans un monde globalisé, doit-il demeurer celui de la France ?

Ce budget est la conséquence de la réintégration de la France dans le commandement militaire de l'Otan et du vote de la Loi de programmation militaire 2010-2013 qui engloutira ces prochaines années 186 milliards d’euros au bénéfice de la Défense, dont 102 milliards seront consacrés à l’équipement des forces.
Ces sommes colossales devraient servir à éradiquer la faim dans le monde, assurer un accès à l'eau potable à tous, garantir une éducation primaire pour tous partout sur la planète. Ces objectifs sont sous-financés et pourtant ils correspondent à des engagements de la communauté internationale regroupés dans le "Programme d'action pour une culture de la paix et de la non-violence".

Le Mouvement de la Paix vous invite à vous mobiliser pour refuser ce budget intolérable et exiger des investissements dans les besoins sociaux, qui sont les seuls à permettre de résoudre la crise.


Pour cela :

  • Signez la cyber-pétition en ligne qui sera envoyée en votre nom aux parlementaires, députés et sénateurs, de votre département - cela ne prend que quelques instants;
  • Faites signer cette pétition autour de vous (en téléchargeant la pétition en un fichier pdf) et renvoyez les signatures au comité du Mouvement de la Paix de votre département ou au siège national du Mouvement de la Paix, Maison de la Paix, 9 rue Dulcie September, 93400 Saint Ouen;
  • Demandez un rendez-vous aux parlementaires de votre département pour les mettre devant leur responsabilité;
  • Faites suivre ce message (en format html) à vos connaissances pour former la chaîne de la paix.

Nous comptons sur vous.

Le Mouvement de la Paix

www.mvtpaix.org

 

mouvement de la paix,budget militaire 2013,pétition

****

*

*

Le Mouvement de la Paix vous remercie d'avoir signé la Lettre adressée aux parlementaires "Refusez le budget militaire 2013".
Nous vous invitons à poursuivre avec nous l'action pour la décroissance des budgets militaires et la promotion d'une culture de la Paix :

Encore merci de votre engagement,

Le Mouvement de la Paix

03/11/2012

AU CAMP DE GURS

 

Puisque la TOUSSAINT invite à se recueillir sur les tombes des êtres chers, faute de me rendre dans les Ardennes où mes parents sont enterrés ou en région parisienne où mes deux frères reposent, dit-on, je me suis recueillie au cimetière du CAMP DE GURS, à 40 minutes de la maison, près d'OLORON.

J'ai pensé à toi Biche, à tes parents prisonniers dans ce camp, à toi dans le ventre de ta maman torturée, -qui ne peut pas supporter les cris-, à ton père "disparu" sans laisser de traces. SALOPERIE ! J'ai pensé à toi, Ida, à ta famille décimée.

Je ne suis pas repartie le coeur léger.

***

*

MARINA et ALAN étaient là, émus. Marina a dit : "je ne pourrais pas habiter près de ce camp". Et Alan aujourd'hui planche sur l'Histoire du camp. C'est lui qui vient de m'indiquer ce blog : http://cassymary.canalblog.com

On n'a pas perdu notre temps hier.

P1130577.JPG

Le camp fut démantelé en 1946, et tomba dans l’oubli. La colline s’est petit à petit recouverte d’une végétation qui ne peut toujours pas absorber les eaux qui coulent de la terre argileuse. On peut voir quelques-unes des pierres qui formaient les chemins et les bases des baraquements, et que durant certains étés des groupes de jeunes extraient pour mettre en évidence la misère dans laquelle près de 64 000 personnes durent vivre à l’une ou l’autre époque du camp.

Dans la région et dans le reste de la France, le nom de camp de Gurs est comme une pierre tombale maudite insérée dans la colline et dont peu veulent se souvenir. Les organisations juives elles-mêmes restent suffoquées par le peu qu’elles firent pour sauver la vie de ces Juifs internés à Gurs, dans l’attente d’être transférés vers les camps d’extermination, alors que le camp était toujours sous l’administration du gouvernement français et qu’avec un peu d’argent pour suborner les gardiens français et les gendarmes espagnols de la frontière toute proche, un nombre important de Juifs aurait pu avoir la vie sauve, en passant par l’Espagne puis le Portugal ou l’Afrique du nord.

P1130575.JPG

P1130429.JPG

 

2012 CAMP DE GURS1.jpg

P1130431.JPG

P1130433.JPG

P1130446.JPG

2012 CAMP DE GURS2.jpg

2012 CAMP DE GURS3.jpg

 

P1130457.JPG

 

2012 CAMP DE GURS5.jpg

2012 CAMP DE GURS4.jpg

2012 CAMP DE GURS6.jpg

Récemment mis à jour93.jpg

Récemment mis à jour94.jpg

2012 CAMP DE GURS8.jpg

2012 CAMP DE GURS7.jpg

 

Récemment mis à jour95.jpg

 

P1130533.JPG

P1130534.JPG

Le camp s’étendait sur 1400 mètres de long et 200 de large, couvrant une superficie de 28 hectares. Une seule rue le traversait sur sa longueur. De part et d’autre de celle-ci étaient délimitées des parcelles de 200 mètres de long et de 100 de large, appelés îlots, sept d’un côté et six de l’autre. Les parcelles étaient séparées les unes des autres, et de la rue par des murets qui étaient doubles sur la partie extérieure, formant un chemin emprunté par les gardes.

Récemment mis à jour96.jpg

Chaque parcelle contenait 30 baraques, d’un total de 382. Ce type de baraque avait été inventé par les troupes françaises durant la Première Guerre Mondiale ; installées près du front mais abritées de l’intensité des tirs de l’artillerie ennemie, elles étaient destinées à accueillir pour quelques jours les soldats qui arrivaient de l’arrière et qui attendaient leur affectation à la tranchée qu’ils devaient défendre. Elles étaient faites de planches de bois recouvertes de toile imperméabilisée et étaient de construction et de taille identiques. Aucune fenêtre ni ouverture d’aération n’avaient été prévues. Elles ne protégeaient pas du froid et très vite la toile imperméable se détériorait, laissant entrer les eaux de pluie. Il n’y avait pas de meubles et il fallait dormir sur des sacs emplis de paille, jetés à même le sol. Durant les périodes d’occupation maximale du camp, chaque baraque accueillit jusqu’à 60 personnes.

 

P1130569.JPG

Dans le camp, il existe une reconstitution d’un symbole de section triangulaire, fait de planches de bois recouvertes de carton imperméabilisé, témoignage de ces centaines de toits identiques à ce modèle qui furent les abris de ces prisonniers. Des monuments rappellent le camp des Gursiens comme étaient surnommés les prisonniers par les habitants des villages proches, et comme les prisonniers eux-mêmes finirent par s’appeler.

camp,gurs,pyrenees atlantiques,juifs,republicains espagnols,communistes,tsiganes

Récemment mis à jour97.jpg

P1130550.JPG

La nourriture était rare et de mauvaise qualité ; il n’y avait pas de sanitaires, d’eau courante, ni d’hygiène. Le camp ne disposait pas de drainage. La zone, à cause de la proximité de l’océan atlantique, est souvent arrosée par la pluie, ce qui fait que le terrain argileux, à l’exception des mois d’été, était un bourbier permanent. Les détenus, avec les quelques cailloux qu’ils pouvaient trouver, essayaient tant bien que mal d’empierrer les chemins pour résoudre le problème de la boue. Des arbustes qui avaient été dépouillés de leurs épines avaient été disposés pour faciliter le passage des personnes entre les baraques et les latrines.

Récemment mis à jour98.jpg

Baraque reconstituée

 Dans chaque îlot il existait des lavabos rudimentaires, semblables aux abreuvoirs utilisés pour les animaux, et une plate-forme de 2 mètres de haut, à laquelle on accédait par un escalier et sur laquelle étaient construites les latrines. Sous la plate-forme, des grands réservoirs recueillaient les excréments. Une fois pleins, ils étaient transportés en charrette à l’extérieur du camp...

P1130544.JPG

P1130542.JPG

 

P1130566.JPG

Fuir du camp n’était pas difficile : les clôtures n’étaient pas très solides et la surveillance n’était pas très sévère. Mais mal vêtues, sans argent ni connaissance de la langue du pays, les personnes qui fuyaient étaient vite rattrapées et renvoyées au camp. À leur retour, elles étaient internées dans un îlot surnommé l’îlot des « révoltés ». En cas de récidive, elles étaient envoyées dans un autre camp. Mais lorsqu’une aide extérieure était possible, la fuite, en Espagne ou dans une cache sur le sol français, pouvait réussir. Ils furent 755 dans ce cas.

Autour du camp, des dépendances destinées à l’administration et au corps de garde avaient été érigées. L’administration et la garde du camp dépendirent de l’autorité militaire jusqu’à l’automne 1940, puis passèrent sous l’autorité civile à l’avènement du régime de Vichy.

Wikipédia.org

****

 

camp,gurs,pyrenees atlantiques,juifs,republicains espagnols,communistes,tsiganes

*

 


 

22/10/2012

La mort d'un nouveau-né

L'Humanité.fr - Envies de changer le monde | Afficher dans votre navigateur

Alertez les bébés L'événement

Le drame qui accuse les fermetures de maternité

  • Alors que le réseau des maternités a été amputé des deux tiers en France en trois décennies, la mort d'un nouveau-né au bord d'une route, dans le Lot, souligne l'urgence de stopper les restructurations hospitalières, qui mettent la santé en danger. Lire dans l'Humanité l'interview de Michel Antony, président de la coordination des collectifs de défense des hôpitaux de proximité et le point de vue de Marie-Pierre Vieu, présidente du groupe Front de gauche au Conseil régional de Midi-Pyrénées
    Sur le sujet lire aussi l'Humanité.fr>>

Suivre l'Humanité

L'humanité sur Facebook L'humanité sur Facebook L'humanité sur twitter

Liste de diffusion de l'Humanité
désabonnement

J'ai eu de la chance ! 

La droite libérale n'avait pas encore tout saccagé

des Services à rendre au Public,

au nom de la rentabilité

img347.jpg

img348.jpg

ça me donne envie de pleurer pour cette maman, cette famille

en attente d'un "heureux" évènement qui a tourné au drame

 

****

Et ça me donne envie de gerber (excusez le langage)

sur le tas de fumier ... de fumistes que je ne nommerai point

***

Dépêche-toi François de prendre l'argent là où il est

et pas dans nos poches de consommateur

On donne suffisamment

Ne reste pas assis le cul entre deux chaises

c'est inconfortable

En te libérant tu nous libères

ATTAQUE TOI VITE AU FRIC... C'EST POSSIBLE

"L'HUMAIN D'ABORD" avec le Front de Gauche

c'était ça la solution

 

Grouille toi !

Je suis en colère

29/09/2012

FRONT DES LUTTES

Je ne peux pas faire l'impasse !

Trop dur d'entendre tous les jours la liste qui s'allonge des licenciés, des chômeurs pendant que les actionnaires se gavent,

réalisent des bénéfices sur la sueur, la force de travail

des salariés, des ouvriers

Je suis faite comme ça et n'y puis rien changer

Je suis des leurs !

Amen

347.JPG

349.JPG

FETE DE L'HUMA ...jpg

 P.S.A. qui vend 3,16 millions de voitures dans le mone (une paille !),

supprime 8 000 emplois en France.

Comme le veut la tradition, la CGT se rendra au Salon cette année...

*

François HOLLANDE cède aux raisonnements dominants. Ceux de la direction de PSA repris par le rapport Sartorius commandé par le gouvernement, avec juste un zeste de critique :

Les actionnaires ont empoché en 10 ans 6 milliards d'euros (dividendes et rachats d'actions)

mais le plan est "inévitable".

2012 FETE DE L'HUMA Photos Joelle22.jpg

FETE DE L'HUMA ..1.jpg

361.JPG

extraits : Paroles Bernard LAVILLIERS

 J'voudrais travailler encore - travailler encore
Forger l'acier rouge avec mes mains d'or
Travailler encore - travailler encore
Acier rouge et mains d'or

J'peux plus exister là
J'peux plus habiter là
Je sers plus à rien - moi
Y a plus rien à faire
Quand je fais plus rien - moi
Je coûte moins cher - moi
Que quand je travaillais - moi
D'après les experts

J'me tuais à produire
Pour gagner des clous
C'est moi qui délire
Ou qui devient fou
J'peux plus exister là
J'peux plus habiter là
Je sers plus à rien - moi
Y a plus rien à faire

img106.jpg

"Une technique de pointe qui est encore rentable

mais qui ne fait plus partie de nos objectifs stratégiques"

Bande de fripouilles !

REMBOURSEZ !

img105.jpg

 

img110.jpg

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique