logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/03/2009

UN 14 MARS 2007 ... LUCIE AUBRAC.. femme d'exception

medium__21489_heros_resistance_g.jpg


14 mars

Mort de Lucie Aubrac


Une des grandes figures de la libération s’éteint avec la personne de Lucie AUBRAC. Connue pour avoir organisé la libération de son mari Raymond AUBRAC en 1940, elle participe ensuite à la création et aux actions du mouvement de résistance« LIBERATION » dans le sud-est. Participant à l’Assemblée du gouvernement provisoire à la libération, elle a ensuite passé une partie de son existence à témoigner de son engagement dans la RESISTANCE et à transmettre ses valeurs. Elle est enterrée le 21 mars avec les honneurs militaires.
medium_lucie_aubrac.2.jpg

 

UNE FEMME D'EXCEPTION
UNE VIE BIEN REMPLIE

 

En 1943, en trompant le chef de la GESTAPO à LYON, le sinistre Klaus BARBIE, elle libère son mari, Raymond AUBRAC, emprisonné à la prison de MONTLUC.

Avec son courage et sa témérité extraordinaires, elle organise avec une audace inouïe son évasion pendant un transfert et attaque le camion allemand.

Le camion dans lequel se trouvent Raymond et quatorze résistants est attaqué. Quatre soldats allemands trouvent la mort dans l’accrochage. A la suite de cette action, le couple Aubrac rejoint Londres. C’est là que leur fils, Jean-Pierre, nait en février 1944.

 

medium_RAYMOND_AUBRAC.jpg
Raymond AUBRAC était le frère de mon médecin traitant à GAGNY
le docteur Yvon SAMUEL
un homme généreux
que je n'ai pas oublié
Les patients attendaient des heures dans la salle d'attente
mais ils lui étaient fidèles
C'est d'ailleurs lui qui m'a fait découvrir sa belle-soeur
 Lucie AUBRAC
C'était dans les années 60
 
 
 
***
 
Après la guerre, Raymond Aubrac est nommé, à Marseille, Commissaire de la République. De son côté, Lucie Aubrac représente le Mouvement de libération nationale à l’Assemblée consultative à Paris. Par la suite, redevenue professeur, elle utilise sa notoriété dans des combats pour la décolonisation du Maroc et de l’Algérie, participe aux instances dirigeantes du Mouvement de la Paix, d’inspiration communiste, s’engage auprès d’Amnesty international et de différentes associations de défense des Droits de l’homme.
 

 Face à l’injustice, face à l’arbitraire, elle a répondu par la rébellion et le courage.

Face au déshonneur de l’Armistice et de Vichy,

elle a répondu par un patriotisme inébranlable.


 

 "La jeunesse française vous dit MERDE "

 

 

 

Les pétainistes de VICHY interdisaient  l'accès à la fonction publique aux juifs, qu'ils révoquaient, qu'ils soient postiers, enseignants, médecins dans les hôpitaux.

Lucie Aubrac était professeur d’histoire à Lyon, sa directrice, une scientifique qui avait travaillé sur des recherches sur le radium avec Pierre et Marie Curie réunit tous les enseignants : « je vous fais mes adieux, je suis Juive, je suis révoquée. » 

Les journaux n’en parlent pas. « Radio Paris » veut envoyer les jeunes travailler en Allemagne.

 

Lucie Aubrac, elle,  travaille dans un journal clandestin, ce jour-là, ils sortent la Une sur 4 colonnes :

« la jeunesse française vous dit merde"

medium_LucieAubrac.jpg

 


En 1940, sous le maréchal Pétain les arrestations se succèdent : socialistes, communistes, syndicalistes... Liberté - Égalité - Fraternité devient Travail - Famille - Patrie. La Résistance voit alors le jour, non pas celle des coups de force, mais celle du quotidien. A l’époque, les moyens d’informations sont réduits et, de toute manière, la censure est omniprésente. Lucie Aubrac est en poste à Lyon depuis 1940 ; quelques professeurs décident avec elle de faire savoir les exactions du régime. L’écrit clandestin est le moyen le plus efficace. Cela commence par de petits tracts. Puis, en 1940-41, de petits journaux voient le jour, dont le Libération fondé par Lucie Aubrac.

 

medium_arton4097.jpg




Grand officier de la Légion d’honneur, Lucie Aubrac est l’auteur de plusieurs ouvrages 
 
La Résistance (R. Lang 1945)

 
medium_5148VLBPkAL._SL500_AA240_.jpg
 
Ils partiront dans l’ivresse (Le Seuil, 1984)
medium_99gi.jpg
La Résistance expliquée à mes petits-enfants (Le Seuil, 2000)
 
 
medium_BibAubracResistance.jpg
 
**
Elle méritait bien une petite note

08/03/2009

UN 8 MARS POUR DES DROITS

Mes pancartes des années 70

***

 VIVRE MIEUX, EGALES ET LIBRES !

 

***

DU TEMPS POUR VIVRE

DU TEMPS POUR LES LOISIRS

POUR SE CULTIVER

DU TEMPS POUR AIMER

 

***

MON CORPS M'APPARTIENT ...

UN ENFANT SI JE VEUX, QUAND JE VEUX ....

C'était la lutte des femmes 

 POUR LE DROIT A LA CONTRACEPTION ...

LE DROIT à l'INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE

****

LE VIOL RECONNU COMME CRIME

****

Des années plus tard, d'autres ont pris la relève

 

NI PUTES

NI SOUMISES

 

***

 

ETRE FEMININISTE

CE N'ETAIT PAS UN COMBAT CONTRE L'HOMME

Juste un combat pour changer la condition féminine  

faire évoluer les mentalités

dans tous les domaines de la vie

FAMILIALE, PROFESSIONNELLE, CIVIQUE

***

 

DES PROGRES ONT ETE REALISES

MAIS IL RESTE ENCORE A FAIRE

ICI ET LA-BAS

 

**

C'était juste un petit clin d'oeil depuis la Loire-Atlantique

 

BISOUS

 

 

 

 

 

26/02/2009

UN 26 FEVRIER ... VICTOR HUGO

 

medium_800px-Autograph-VictorHugo.png
 L'écrivain le plus populaire en son temps et considéré comme l'un des monuments de la littérature française mérite bien qu'on ne l'oublie pas ce 26 février.

Victor-Marie Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon, mort le 22 mai 1885 à Paris.

medium_800px-1er_juin_1885_-_Enterrement_Victor_Hugo.jpg

 

ce livre offert à mon Minou début des années 80

ne quitte pas mon étagère

Je crois savoir que Betty le possède également

Tellement d'admiration pour l'homme, le poète, le dramaturge, l'écrivain

 

medium_VICTOR_HUGO2125.jpg

" Ne regarde pas la figure,

Jeune fille, regarde le coeur,

Le coeur d'un beau jeune homme est souvent difforme,

Il y a des coeurs où l'amour ne se conserve pas.

 

Jeune fille, le sapin n'est pas beau,

N'est pas beau comme le peuplier,

Mais il garde son feuillage l'hiver.

 

Hélas ! à quoi bon dire cela ?

Ce qui n'est pas beau a tort d'être ;

La beauté n'aime que la beauté,

Avril tourne le dos à janvier.

 

La beauté est parfaite,

La beauté peut tout,

La beauté est la seule chose qui n'existe pas à demi.

 

Le corbeau ne vole que le jour,

Le hibou ne vole que la nuit,

Le cygne vole la nuit et le jour".

Un matin, elle vit en s'éveillant, sur sa fenêtre, deux vases pleins de fleurs. L'un était un vase de cristal fort beau et fort brillant, mais fêlé. Il avait laissé fuir l'eau dont on l'avait rempli, et les fleurs qu'il contenait étaient fanées. L'autre était un pot de grès, grossier et commun, mais qui avait conservétoute son eau, et dont les fleurs étaient restées fraîches et vermeilles.

Je ne sais pas si ce fut avec intention, mais la Esmeralda prit le bouquet fané, et le porta tout le jour sur son sein.

 

 Inoubliable Gina LOLLOBRIGIDA en ESMERALDA

medium_quasimodo_antony_QUINN.jpg
avec l'inoubliable Quasimodo - Anthony QUINN
medium_ESMERALDA_LOLLOBRIGIDA.jpg

 ***

**

*

 

Extrait : les travailleurs de la mer

 ...En somme c'étaient des gens que rien ne prouvait.

Française, il est probable qu'elle l'était. Les volcans lancent des pierres et les révolutions des hommes.

Des familles sont ainsi envoyées à de grandes distances, des destinées sont dépaysées, des groupes sont dispersés et

s'émiettent ; des gens tombent des nues, ceux-ci en Allemagne, ceux-là en Angleterre, ceux-là en Amérique.

Ils étonnent les naturels du pays.

D'où viennent ces inconnus ? C'est ce vésuve qui fume là-bas qui les a expectorés

 On donne des noms à ces aérolithes, à ces individus expulsés et perdus, à ces éliminés du sort ;

on les appelle émigrés, réfugiés, aventuriers.

S'ils restent, on les tolère ; s'ils s'en vont, on est content.

Quelquefois, ce sont des êtres absolument inoffensifs, étrangers, les femmes du moins,

aux évènements qui les ont chassés, n'ayant ni haine, ni colère, projectiles sans le vouloir, très étonnés.

Ils reprennent racine comme ils peuvent ......

**

*

 

 Nous avons tous étudié en classe ou lu à la maison 

Les Châtiments

medium_chatiments.gif

France ! à l'heure où tu te prosternes

France ! à l'heure où tu te prosternes,
Le pied d'un tyran sur ton front,
La voix sortira des cavernes
Les enchaînés tressailleront.

Le banni, debout sur la grève,
Contemplant l'étoile et le flot,
Comme ceux qu'on entend en rêve,
Parlera dans l'ombre tout haut ;

Et ses paroles qui menacent,
Ses paroles dont l'éclair luit,
Seront comme des mains qui passent
Tenant des glaives dans la nuit.

Elles feront frémir les marbres
Et les monts que brunit le soir,
Et les chevelures des arbres
Frissonneront sous le ciel noir ;

Elles seront l'airain qui sonne,
Le cri qui chasse les corbeaux,
Le souffle inconnu dont frissonne
Le brin d'herbe sur les tombeaux ;

Elles crieront : Honte aux infâmes,
Aux oppresseurs, aux meurtriers !
Elles appelleront les âmes
Comme on appelle des guerriers !

Sur les races qui se transforment,
Sombre orage, elles planeront ;
Et si ceux qui vivent s'endorment,
Ceux qui sont morts s'éveilleront.
 
 
 
 
 
Les Contemplations
medium_226493-0.2.jpg

A la fenêtre, pendant la nuit

Les étoiles, points d'or, percent les branches noires ;
Le flot huileux et lourd décompose ses moires
Sur l'océan blêmi ;
Les nuages ont l'air d'oiseaux prenant la fuite ;
Par moments le vent parle, et dit des mots sans suite,
Comme un homme endormi.

Tout s'en va. La nature est l'urne mal fermée.
La tempête est écume et la flamme est fumée.
Rien n'est, hors du moment,
L'homme n'a rien qu'il prenne, et qu'il tienne, et qu'il garde.
Il tombe heure par heure, et, ruine, il regarde
Le monde, écroulement.

L'astre est-il le point fixe en ce mouvant problème ?
Ce ciel que nous voyons fut-il toujours le même ?
Le sera-t-il toujours?
L'homme a-t-il sur son front des clartés éternelles ?
Et verra-t-il toujours les mêmes sentin elles
Monter aux mêmes tours ?
 
 
 
 
 
 La Légende des Siècles
medium_la_legende_des_siècles.gif

 Les pauvres gens

Il est nuit. La cabane est pauvre, mais bien close.
Le logis est plein d'ombre et l'on sent quelque chose
Qui rayonne à travers ce crépuscule obscur.
Des filets de pêcheur sont accrochés au mur.
Au fond, dans l'encoignure où quelque humble vaisselle
Aux planches d'un bahut vaguement étincelle,
On distingue un grand lit aux longs rideaux tombants.
Tout près, un matelas s'étend sur de vieux bancs,
Et cinq petits enfants, nid d'âmes, y sommeillent
La haute cheminée où quelques flammes veillent
Rougit le plafond sombre, et, le front sur le lit,
Une femme à genoux prie, et songe, et pâlit.
C'est la mère. Elle est seule. Et dehors, blanc d'écume,
Au ciel, aux vents, aux rocs, à la nuit, à la brume,
Le sinistre océan jette son noir sanglot.
 
 Qui n'a pas lu cet extrait en classe ?
 
 ***
 
  l'histoire de l'Humanité concue non par un savant attaché à la vérité des faits mais par un poète ...
 
 
Les animaux tiennent une grande place dans l’imagination de Hugo 
l’âne occupe une place privilégiée

 
Il est présent notamment dans deux poèmes de La Légende des Siècles.
 
sur le bord d’une route, un crapaud est maltraité par les divers passants dont il a le malheur de croiser le chemin ; un prêtre, une femme, des enfants passent ainsi successivement, et la première partie du poème décrit le calvaire du pauvre animal. C’est alors que l’âne apparaît : ( vers 90-107)
 
Or, en ce même instant, juste à ce point de terre,
Le hasard amenait un chariot très lourd
Traîné par un vieux âne éclopé, maigre et sourd ;
Cet âne harassé, boiteux et lamentable,
Après un jour de marche approchait de l’étable ;
Il roulait la charrette et portait un panier,
Chaque pas qu’il faisait semblait l’avant-dernier ;
Cette bête marchait, battue, exténuée ;
Les coups l’enveloppaient ainsi qu’une nuée ;
Il avait dans ses yeux voilés d’une vapeur
Cette stupidité qui peut-être est stupeur ;
Et l’ornière était creuse, et si pleine de boue
Et d’un versant si dur, que chaque tour de roue
Était comme un lugubre et rauque arrachement ;
Et l’âne allait geignant et l’ânier blasphémant ;
La route descendait et poussait la bourrique ;
L’âne songeait, passif, sous le fouet, sous la trique,
Dans une profondeur où l’homme ne va pas.


 
medium_ane_Hugo_LA_LEGENDE_DES_SIECLES.JPG
L'âne et le philosophe
 
 
 
 
Les Misérables, roman
 
 
medium_les_miserables.jpg
 

Épitaphe de Jean Valjean

Il dort. Quoique le sort fût pour lui bien étrange,
Il vivait. Il mourut quand il n'eut plus son ange ;
La chose simplement d'elle-même arriva,
Comme la nuit se fait lorsque le jour s'en va.
 
 
 
 
et les Feuilles d'automne
medium_feuiilles_d_automne.jpg

souvenirs de sa mère qui a protégé son enfance chétive (ce siècle avait deux ans), de son père, des âges de la vie (où est le bonheur), des déshérités (ce qu'on entend sur la montagne).

Hugo s'attendrit face aux enfants (lorsque l'enfant parait).

Ce siècle avait deux ans

Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,
Et du premier consul, déjà, par maint endroit,
Le front de l'empereur brisait le masque étroit.
Alors dans Besançon, vieille ville espagnole,
Jeté comme la graine au gré de l'air qui vole,
Naquit d'un sang breton et lorrain à la fois
Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix ;
Si débile qu'il fut, ainsi qu'une chimère,
Abandonné de tous, excepté de sa mère,
Et que son cou ployé comme un frêle roseau
Fit faire en même temps sa bière et son berceau.
Cet enfant que la vie effaçait de son livre,
Et qui n'avait pas même un lendemain à vivre,
C'est moi. -

 ****

**

*

VICTOR HUGO PEINTRE A SES HEURES

la mer est omniprésente dans ses oeuvres

 

medium_a_ship_VICTOR_HUGO.jpg
medium_castle_moonlight_pen_india_in_hi.jpg
medium_marine_terrace_jersey_1855_ch_hi.jpg
medium_tourgue_1835_hi.jpg
medium_VICTOR_HUGO_2.jpg

 

medium_200px-Hugo_lerocherdelermitage.2.jpg
medium_316px-Hugo_le_phare.jpg

medium_Victor_Hugo-Setting_Sun_Crépuscule.jpg
Coucher de soleil sur Jersey
medium_Victor_Hugo-Bridge.jpg
medium_Victor_Hugo-Octopus_la_pieuvre.jpg
 
 **
*
 VICTOR HUGO
c'est aussi
medium_dernier_jour_d_un_condamné.jpg
 

Le Dernier Jour d’un condamné est un roman de VICTOR HUGO publié en 1829 chez Gosselin,

qui constitue un réquisitoire politique pour l’abolition de la PEINE DE MORT

 

medium_HugoLastDayCondemnedMan.jpg

" Adieu l'espoir, adieu les roses, adieu la nature et le vent ; tout cela n'est plus a moi ; Et Marie, ma pauvre petite fille qui t'aimera désormais ? Mon cœur saigne toute ma rage... "

Qui parle ? Un homme semblable à tous les autres dans l'attente de la mort. Dehors dans la lumière pâle du petit matin, la guillotine projette son ombre sur le pavé. Dans quelques heures, cet homme sera exécuté. Son crime ? Il n'en dit rien. Le temps presse. Sur le papier qui lui reste, il jette encore ses terreurs et ses angoisses, se souvient du bonheur enfui...

Qu'espère-t-il ? Conserver la force de se tenir debout.

" Que ce que j'écris ici puisse être un jour utile à d'autres, que cela arrête le juge prêt à juger, que cela sauve des malheureux, innocents ou coupables, de l'agonie à laquelle je suis condamné... ".


ou

 

L'HOMME QUI RIT

 A la fin du XVIIE siècle, un jeune lord est enlevé sur ordre du roi et atrocement défiguré, la bouche fendue jusqu'aux oreilles. Abandonné une nuit d'hiver, il parvient à rejoindre la cahute d'un philosophe ambulant, et devient saltimbanque.

medium_V.HUGO.jpg


 

C'est aussi

RUY BLAS AU THEATRE

medium_ruy_blas.jpg

 avec Sarah BERNARD

medium_225px-Bernhardt-1.jpg
 
Ruy Blas est un orphelin qui cache sont identité. Né dans le peuple, il possède pour réussir, des grandes qualités : intelligence, ambition, orgueil, contrôlé.
Mais sur lui pèse une grande malédiction, celle du romantique ; il se sait seul, haï des hommes. Avant de devenir victime de Don Salluste, Ruy Blas est victime de la société qui a fait de lui un marginal. Encore pire sont les « marques de servitude »qui bloquent son énergie et le font même étant premier ministre, la proie de Don Salluste.
L'amour pour la Reine reflète son conflit interne : « placé très bas, et aspirant très haut ». Même dans ses déclarations amoureuses, Ruy Blas ne peut oublier l'humilité de sa naissance : « vers de terre amoureux d'une étoile »
 

 ou au CINEMA
 
medium_ruy_blas.2.jpg
medium_200942vb.png

J'ai demandé à SOLENE 5ème) si elle connaissait V. HUGO
-Oui, tu parles, avec ma prof !
Tant mieux Solène, tu me rassures
 
***

envie de me replonger dans sa littérature, sa prose, ses vers, ses discours

25/02/2009

LA FRANCE QUI EMPOCHE ET CELLE QUI BOSSE

dans mes mails ce matin
c'était un diapo... j'ai préféré le découper en tronçons
(la tronçonneuse ça marche en ce moment dans les Landes)
pour être certaine que vous le lirez
(pas folle la guêpe)
 
**
 On le sait, on en parle, et puis ...
ET PUIS RIEN... JE SUIS DEGOUTEE
medium_img0.6.jpg
 
medium_img2.4.jpg
 
 
medium_img3.4.jpg
 
 
 
 
medium_img5.3.jpg
 
 
medium_img4.4.jpg
medium_img6.6.jpg

24/02/2009

SIGNEZ LA PETITION DU PLANNING FAMILIAL

 

Pétition du Planning Familial


 

 

Aux côtés du Planning Familial,
défendons le droit à l'information,
à l'éducation, à la sexualité,
pour toutes et pour tous.





SIGNER LA PETITION -   VOIR LES SIGNATAIRES


 

En diminuant de 42 % dans la Loi de Finances 2009 le montant affecté au conseil conjugal et familial, l’Etat programme à très court terme la suppression totale des actions d’information, d’éducation et de prévention dans les domaines de la sexualité et de la vie de couple et affective.
Par cette décision, l’Etat montre sa volonté d’abandonner les missions qui sont les siennes quant à l’accueil, l’information et la prévention concernant la contraception, la fécondité, la sexualité. Il se désengage, par là, de la préparation des jeunes à la sexualité, à leur vie de couple et à la fonction parentale. Il marque son désintérêt pour les pratiques d’accueil et de conseil, qu’elles soient mises en oeuvre lors d’activités collectives ou d’entretiens individuels.

Ces missions d’utilité publique sont donc très clairement menacées par la baisse des financements, déjà largement insuffisants, alors que la Loi Neuwirth a clairement affirmé le rôle essentiel joué par les associations aux côtés de l’Etat.

Pourtant, dans une société où les relations filles-garçons sont de plus en plus marquées par la violence, où les campagnes nationales de prévention et d’information ont besoin des relais de terrain pour être efficaces, ces missions définies par la loi, plus que jamais, sont primordiales !

450.000 personnes bénéficient chaque année des actions du Planning Familial dans ses 70 associations départementales de Métropole et des DOM. La conséquence de cette brutale démission de l’Etat est la fermeture programmée d’un grand nombre de ces lieux d’accueil individuels et collectifs.


L’Etat doit assurer sa responsabilité nationale pour l’information, l’éducation à la sexualité, et la prévention pour toutes et tous conformément à l’article 1 de la Loi 73-639 du 11 juillet 73.

L’Etat ne doit pas supprimer les lieux d’écoute et de parole, mais les développer.

L’Etat ne doit pas supprimer les interventions collectives, mais les développer.

L’Etat doit donner aux associations qui assurent ces missions, les moyens aujourd’hui nécessaires, pour le développement de leurs activités et de leurs interventions.


Tous ces acquis sont récents, ces droits sont fragiles,
Nous avons lutté pour les obtenir,
luttons ensemble pour les défendre !

Vous souhaitez soutenir Le Planning Familial, signez la pétition.

 



SIGNER LA PETITION  -   VOIR LES SIGNATAIRES

 



 

 

 

Je découvre cette pétition dans mes nombreux mails (289)
... Ma boîte était pleine à craquer ...

la ligne est rétablie, je fais le ménage dans la messagerie

 et tente de répondre dans les meilleurs délais

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique