logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/08/2008

Et ceux-là ? c'étaient les 7% autorisés à mourir

medium_L_Armée1505.jpg
 
***
 
C'était en 1986 - le 19.02.
j'avais reçu cette lettre 
d'une jeune homme qui effectuait son service au bloc opératoire 
 
...
"le boulot, c'est toujours la routine, opérations, plâtres.
J'ai posé ma perm pour avril avec un grand P...
Quand je parlais de routine, ça n'était pas tout à fait exact.
En effet, dans la nuit de samedi à dimanche, un jeune appelé qui allait avoir 19 ans est mort
sans doute d'une septicémie (infection générale) qui aurait du pourtant être décelée.
 
On n'en meurt pas comme ça d'un seul coup.
 
Il était en sortie de terrain depuis 3 jours. 
(je vous raconte ce que l'on m'a dit et qui est exact !)
 
Le jeune avait même écrit à son  père et lui avait laissé entendre que l'on ne se préoccupait pas de lui.
 
Je n'accuserai pas et n'irai pas plus loin car je sens la haine grandir en moi (et je ne rigole pas)
 
J'écrirais bien une chanson à ce sujet et je l'intitulerais "tu allais avoir 20 ans, mais tu faisais partie des 7%"
 
 
Lundi je suis allé à la morgue avec l'aspi médecin
pour retirer au cadavre (disons les choses comme elles sont)
des fragments de moëlle.
 
Je vous en dirai plus quand je vous verrai.
 
... En attendant, je ne voudrais pas vous laisser sur ces tristes mots
 
*** 
 
(j'avais écris morts -miche) 
 
======
Depuis le temps que j'avais ça sur la patate
l'occasion m'en est donnée 
On en a parlé et reparlé depuis 1986
 
 du décédé pas soigné
UN APPELE CELUI-LA 
 
 
medium_L_Armée1506.jpg

les parents qui pleurent
devant leur fils mort et qui porte l'uniforme de l'Armée 
"Il est mort de quoi notre fils ?"
-Il a fait une septicémie
 
medium_L_Armée1507.jpg
 
des infirmiers qui se sentent mal
des médecins qui savent 
 
medium_L_Armée1508.jpg
 
"crapahute mon vieux ! "
 
il avait une angine le jeune
 
de la température
 
**
crapahute !  
 

 
STOP !
Moi aussi mon fils, j'ai soudain une poussée d'adrénaline

La mort de ce jeune homme que je n'ai pas connu
méritait bien une petite note sur un blog 
 

07/07/2008

tous ensemble .. à la fête des pins à TARNOS

Où allaient-ils d'un si bon pas ?.... A la fête des Pins à TARNOS...
medium_collage.10.jpg
medium_collage1.10.jpg
Ils ont beau faire croire qu'entre l'extrême-gauche et la gauche libérale
il n'y a rien
...
Menteurs !
la gauche, la vraie, elle est là 
 
Si c'est miche qui vous le dit, vous me croyez ?
medium_collage2.12.jpg
medium_collage4.4.jpg
J.P et moi-même
avons retrouvé avec bonheur notre petite camarade des années 70
ELIANE ASSASSI... aujourd'hui sénateur de SEINE ST DENIS 
 
 On avait du tonus en ce temps-là...
 Elle a toujours la pêche, Eliane du 93 !
contre la politique menée par "SARKO et ses sbires" 
Quand on est progressistes, on est de tous les combats 
la libération d'Ingrid BETANCOURT en était un
....
confirmera Eliane 
 
medium_collage3.10.jpg
medium_collage7.5.jpg
  Une photo-souvenir
MARINA aussi était là... pitchounette... 
 
medium_6.07.08_FETE_DES_PINS_TARNOS_037.jpg
medium_collage9.3.jpg
 MICHEL aussi était là... jeune, dynamique, élégant.. 
souvenirs.. souvenirs ...
et chansons d'aujourd'hui 
petits et grands fredonnaient en cadence
Ambiance assurée avec FUGAIN 
 
medium_collage5.7.jpg
 "VOUS ETES COMBATIFS ?"
-OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!
"Parce qu'il le faut" 
 
 
medium_collage6.5.jpg
 le poing levé pour l'Internationale
Tous debouts pour la Marseillaise 
 
c'était hier à TARNOS 

21/06/2008

JOELLE... CADEAU POUR TOI

 
parce que tu le vaux bien 

DE RETOUR DE MANIF... A POUILLON (40)

 Ceux qui se sont sentis concernés sont venus manifester devant la Perception de POUILLON

medium_DSC01946.JPG

D'autres ont massivement signé la pétition  

medium_DSC01958.JPG

Les automobilistes stoppés dans leur élan ont fait bonne

figure aux manifestants 

Un 44 s'est arrêté un instant pour manifester sa solidarité 

medium_collage.9.jpg
 
medium_collage1.7.jpg
Le maire de MISSON était là...
Un agriculteur qui reçoit ses messages sur son tracteur 
Ce n'est pas courant en région parisienne
Michel, le maire-adjoint communiste de HABAS 
avait répondu présent également 

medium_collage2.10.jpg
 
medium_collage3.8.jpg
medium_collage4.3.jpg
medium_collage5.5.jpg
 Joëlle, toujours vaillante, motivée, concernée, impliquée,
était aux commandes 
Une ch'ti dans les Landes, ce n'est pas rien 
medium_collage6.3.jpg
  Le maire de POUILLON était présent
 Tiens v'là l'facteur ! 
medium_collage7.4.jpg
 Et là, l'EDF-GDF
la Gendarmerie est venue faire un tour sur le parking
les R.G. étaient venus aux infos la veille 
 
medium_collage9.2.jpg
 
medium_collage8.2.jpg
 Moi je ne suis pas au P.C.F. disait Madame
mais je me sens concernée par la réorganisation des services publics
Elle a pris le paquet de pétitions
et s'est portée au devant des automobilistes avec la conviction
qu'elle agissait pour le bien-être de la population 
 
****
D'autres ont brillé par leur absence...
qui avaient toute leur place aujourd'hui auprès des usagers des services publics
 
JOELLE... UNE BISE DE MICHE PARCE QUE TU LE VAUX BIEN 
 C'est quoi cette musique ? Ah l'Internationale !
medium_DSC01956.JPG
 
 
medium_DSC01942.JPG
medium_DSC01945.JPG
S'il n'en reste qu'une je serai celle-là !
Mais non, Joëlle, nous sommes avec toi
 
 un jour futur, tu verras ...


 
 J. FERRAT
 
ON NE POURRA PAS DIRE DE NOUS ...
HOMMES (et Femmes) de CINQUANTE ANS
QU'AVEZ-VOUS FAIT DU MONDE ?
 
un jour, un jour (ARAGON/Compositeur : FERRAT)
 

podcast
 
 

17/04/2008

TRISTESSE EN MARTINIQUE ET AILLEURS ...

Décès du poète martiniquais Aimé Césaire, chantre de la "négritude"

Aimé Césaire, le 26 janvier 2007 à Fort-de-France

Le poète martiniquais Aimé Césaire, 94 ans, chantre de la "négritude", est décédé jeudi matin au CHU de Fort-de-France (Martinique), où il était hospitalisé depuis le 9 avril.

La mort de l'homme de lettres, grande figure politique et morale des Antilles françaises, a été annoncée par une source gouvernementale à Paris, et par une source hospitalière à Fort-de-France, qui a précisé qu'il était décédé à 05H20, heure locale (11H20 à Paris).

Des obsèques nationales seront organisées à une date qui n'est pas encore fixée, a annoncé le cabinet de la ministre de l'Intérieur et de l'Outre-mer Michèle Alliot-Marie, précisant que la ministre serait présente.

Le président Nicolas Sarkozy a salué la mémoire du poète, "symbole d'espoir pour tous les peuples opprimés" à travers son combat "pour la reconnaissance de son identité et la richesse de ses racines africaines".

Les Martiniquais, qui vivaient depuis plusieurs jours dans l'attente d'une telle annonce, ont appris la nouvelle au petit matin. Depuis son hospitalisation, pour des affections "de nature cardiologique", à l'hôpital Pierre Zobda-Quitman de Fort-de-France, des rumeurs alarmistes circulaient tous les jours sur son état de santé, qualifié de "préoccupant" par ses médecins.

Selon des sources proches de la mairie de Fort-de-France, une veillée strictement privée sera organisée au domicile du défunt, dans le quartier Redoute, à Fort-de-France, et une veillée publique, un peu plus tard, par la Mairie.

Aimé Césaire fut, avec le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon-Gontran Damas, l'un des chantres du courant de la "Négritude".

L'auteur du "Cahier d'un retour au pays natal" avait consacré sa vie à la poésie et à la politique. Principale figure des Antilles françaises, il fut depuis les années 1930 de tous les combats contre le colonialisme et le racisme.

Maire de Fort-de-France pendant 56 ans, de 1945 à 2001, il avait fondé en 1957 le Parti progressiste martiniquais (PPM) qui revendique l'existence d'une communauté historique martiniquaise et veut jouer le jeu de la décentralisation. Il l'avait présidé jusqu'en 2005.

Le président Nicolas Sarkozy avait salué le 26 juin dernier en Aimé Césaire le poète et "homme d'action", "porteur d'un message de paix, de tolérance et d'ouverture", à l'occasion du 94e anniversaire de l'écrivain, dans une lettre rendue publique par l'Elysée.

Après avoir refusé de rencontrer M. Sarkozy lors d'un voyage prévu, puis annulé, aux Antilles en 2005, en signe de protestation contre la loi de février 2005 dont un article reconnaissait "le rôle positif de la présence française outre mer". Le poète avait finalement reçu en mars 2006 celui qui était alors ministre de l'Intérieur, lui offrant son célèbre "Discours sur le colonialisme".

Aimé Césaire est l'auteur de pièces comme "La Tragédie du roi Christophe" (1963, sur la décolonisation) ou "Une saison au Congo" (1966, sur Patrice Lumumba). En poésie, il a signé "Les Armes miraculeuses", "Soleil cou coupé", "Corps perdu", "Ferrements" ou "Moi laminaire".

Il a aussi été essayiste et polémiste avec son "Discours sur le colonialisme", cri de révolte contre l'Occident, juché sur "le plus haut tas de cadavres de l'humanité" ou "Lettre à Maurice Thorez".

 

Peu enclin au compromis, Aimé Césaire, révolté par la position du Parti Communiste Français face à l'invasion soviétique de la Hongrie en 1956, publie une «Lettre à Maurice Thorez» pour expliquer les raisons de son départ du Parti. En mars 1958, il crée le Parti Progressiste Martiniquais (PPM), qui a pour ambition d’instaurer «un type de communisme martiniquais plus résolu et plus responsable dans la pensée et dans l'action». Le mot d'ordre d'autonomie de la Martinique est situé au cœur du discours du PPM.

 

****

Extrait "Discours sur le colonialisme "

« Il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu’il y a au Viet Nam une tête coupée et un oeil crevé et qu’en France on accepte, une fillette violée et qu’en France on accepte, un Malgache supplicié et qu’en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s’opère, une gangrène qui s’installe, un foyer d’infection qui s’étend et qu’au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées. de tous ces prisonniers ficelés et interrogés, de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de l’Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l’ensauvagement du continent. [...] »

 

**

BIEN MEDIOCRES LES SARKO, BERLU, URRIBE ET AUTRES

A COTE DE CE GRAND HOMME RESPECTABLE, ESTIME DE TOUS

*** 

  

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique