logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/09/2008

Un plein d'humanité à la COURNEUVE


medium_Copie_4_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
Quand je me rendais à la FETE DE L'HUMA
avec une excitation certaine
 
je filais toujours
AU VILLAGE DU LIVRE
A LA CITE INTERNATIONALE
 
Aux stands du CHER SALUER MON CAMARADE DEPUTE J.C SANDRIER
 du BERRY,
DU PAYS BASQUE
 
J'espère que mes Pifous vont aller y faire un tour 
 
DE GAGNY, MITRY-MORY, TREMBLAY-en-FRANCE
pour rencontrer, retrouver les amis 
BOIRE LE VERRE DE L'AMITIE 
 
 Aujourd'hui
 Je n'aurais pas raté celui des LANDES
si j'étais "montée" à LA COURNEUVE
 
medium_Copie_10_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 

UN WEEK-END CHARGE

L'EMBARRAS DU CHOIX 

 

 
DES CONCERTS
DES GRANDS THEMES
DES GRANDS DEBATS
l'AGORA DE L'HUMANITE
LE VILLAGE DU MONDE
LE FORUM SOCIAL
LES AMIS DE L'HUMANITE
LE VILLAGE DU LIVRE
L'ESPACE ENFANCE PIF/GADJET
L'ESPACE TOURISME
THEATRE
SPORT
LE CONSEIL NATIONAL DU PCF
L'ESPACE JAZZ'HUM"AH
 

medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
AGORA DE L'HUMANITE

Agora =Carrefour d'informations et de réflexions, on y présente une multitude de dossiers abordés de façon originale

medium_agora1561.jpg

medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
FORUM SOCIAL
 
medium_forum_social_1555.jpg
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg

 CONSEIL NATIONAL DU P.C.F. 

medium_PCF1557.jpg
 
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
LES AMIS DE L'HUMANITE 
 
Les "Amis de l’Humanité" défendent le pluralisme de la presse et soutiennent le journal fondé par Jean Jaurès.
 
Dans le cadre de leur engagement dans la campagne pour la sauvegarde de l’Humanité, le conseil d’administration des Amis de l’Huma a décidé de mettre en vente au profit du journal un poster du plasticien Ernest Pignon-Ernest représentant Jaurès sur fond de une du 18 avril 1904, avec ces simples mots : « pour l’Humanité ».

" C'est par des informations étendues et exactes que nous voudrions donner à toutes les intelligences libres le moyen de comprendre et de juger elles mêmes les événements du monde"  Jean JAURES

(Premier numéro de l' Humanité le 18 avril 1904)

 ******

Les Amis font la Fête à 68

Anniversaire oblige, Mai 68 sera à l’honneur du stand des Amis de l’Huma. Plusieurs rendez-vous seront consacrés à ce pétaradant printemps, à commencer par la soirée d’ouverture. Elle débutera le vendredi 12 septembre à 19 heures autour d’une exposition sur la jeunesse en résistance. L’amicale de Châteaubriant sera présente, ainsi que Georges Séguy, auteur de Résister, de Mathausen à Mai 68, et que Guy Krivopissko, auteur de Lettres de jeunes résistants.

Le samedi, à 18 heures, les Amis se pencheront sur les filles d’ouvriers des années 1960, lors d’un débat qui rassemblera Virginie Linhart, auteur du Jour où mon père s’est tu (Seuil). L’ouvrage porte sur son père, Robert Linhart, maoïste, «établi» chez Citroën après 1968, et sur les enfants de dirigeants gauchistes en 1968. Martine Sonnet sera là également.

Dans son livre, Atelier 62 (Le Temps qu’il fait), elle parle elle aussi de son père, Armand Sonnet, forgeron, ouvrier parmi d’autres, dans le Billancourt des luttes quotidiennes d’avant 1968.
 
 

La journée se conclura par un joyeux « Salut les copains » à la sauce 1968.
Que chantiez-vous en Mai 68 ? Que chanteriez-vous en y pensant ?

medium_PortraitLubat.jpg

Bernard Lubat

medium_MARC_PERRONE.jpg
Marc Perrone,
 
 
medium_mainvielle.jpg
  André Minvielle
medium_francesca_SOLLEVILLE.JPG
 
Francesca Solleville

medium_b10b_1_sbl.JPG
   
Allain Leprest,

medium_tpitiot.jpg
 
Thomas Pitiot
 et Nathalie Fortin
 pianiste franco-quebecoise
medium_Nathalie_fortin.jpg
 
 
vous proposeront quelques pistes.
De danse, bien sûr.

 



medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
A.N.E.C.R.
(Association Nationale des Elus Communistes et Républicains)
 
medium_anecr1558.jpg
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
VILLAGE DU MONDE
 
medium_village_du_monde1564.jpg
 
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
GRANDE SCENE
 
medium_GRANDE_SCENE1563.jpg
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 SCENE ZEBROCK
 
medium_zebrok1562.jpg
 
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
ESPACE SPORTS 
medium_SPORTS1559.jpg
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
ESPACE THEATRE
 
medium_THEATRE1565.jpg
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
JAZZ'HUM'AH 
 
medium_JAZZ_HUMA1556.4.jpg
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
VILLAGE DU LIVRE
medium_VILLAGE_DU_LIVRE1554.jpg 

Mahmoud Darwich, « le poète des vaincus »

 

Le poète palestinien Mahmoud Darwich, considéré comme l’un des plus grands écrivains arabes, est mort samedi à Houston, aux Etats-Unis, où il venait de subir une opération à cœur ouvert. Il était né en 1941 dans le village de Birwa, en Galilée, qui fut rasé lors de la guerre de 1948.

Jeune adulte, il milite au Parti communiste israélien ; il s’exile à plusieurs reprises, à Moscou, au Caire, à Beyrouth ou à Paris. Un temps membre de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), auteur de discours pour Yasser Arafat, il démissionne au moment des accords d’Oslo, auxquels il est opposé. Il était revenu s’installer en Palestine en 1996 et vivait à Ramallah, où il dirigeait la revue Al Karmel.

Ses poèmes, qui, lors de ses années à l’étranger, entraient en Palestine, dit-on, « sur un nuage », et dont les plus célèbres sont Identité, Rita

 
 
ou Je me languis du pain de ma mère, marquent profondément des générations entières, dans son pays et au-delà. Ils ont fait l’objet d’adaptations théâtrales et ont été mis en musique par le chanteur libanais Marcel Khalife. (extrait Le MONDE DIPLOMATIQUE)
 
 
medium_Copie_2_de_PAGE_HUMA1567.jpg
 
 
 
 
AU-DELA DE LA HAINE
 
A Reims, suite à l'agression mortelle de leur fils François, Jean-Paul et Marie-Cécile Chenu ont accepté de se livrer à la caméra
Avant, pendant et après le procès aux assises, le film montre le parcours d'une famille qui dépasse sa douleur pour s'engager dans un combat en faveur de la tolérance et du respect de l'autre.
 
medium_2748.jpg
 


La critique [evene]
La note evene : 3/5La note evene : 3/5  le 12 Mars 2007 par Marion Haudebourg
Voici un documentaire nécessaire pour le message qu'il délivre. Loin du pathos que l'on aurait pu craindre, la caméra d'Olivier Meyrou adopte la pudeur et la dignité de cette famille dont l'un des membres a été sauvagement assassiné par des "casseurs de pédé". Pas de gros plans insistants, pas d'intrusion dans l'intimité d'un foyer. Ici, on a préféré la longueur du discours, les plans d'ensemble, pour accompagner la main tendue qu'offrent les parents Chenu aux meurtriers de leur fils. Même si parfois, ces choix de réalisation peuvent s'avérer quelque peu hasardeux (comme la voix off de Mme Chenu alors qu'on la voit s'affairer dans sa cuisine ou les trop longs plans fixes sur le parc où a eu lieu le massacre), que la musique peut être à certains moments trop présente (contrastant avec la sobriété de l'ensemble), cette famille nous donne avec émotion une incroyable leçon de tolérance
  
 
Plus d'infos sur ce film
 
 
 ==========================================================================
 
 DERNIER MAQUIS
 
 
medium_M8682.jpg
 

Dernier Maquis. Voilà un cinéaste en constant progrès, ce qui n’est pas si fréquent. Le décor - unique - est ici important : c’est une aire désolée dans une zone industrielle, où sont entreposées des dizaines et des dizaines de palettes en bois. Une entreprise est chargée de les peindre et les réparer. Le patron, Mao (interprété par le réalisateur), décide d’ouvrir sur place une mosquée pour ses employés, la plupart musulmans comme lui. Mais son choix arbitraire de l’imam va mettre le feu aux poudres et provoquer un conflit social.

Rapprocher Marx et Mahomet, c’est un peu le pari insensé de ce film à la foi déclarée, mais conscient aussi que le religieux ne peut pas et ne doit pas dominer le politique. Même en étant athée, on est touché par les symboles multiples de ce drame prolétaire inscrit dans la France d’aujourd’hui et orchestré comme du théâtre antique. Dernier maquis interroge, provoque, désarçonne, séduit aussi beaucoup par sa vision poétique et picturale du site. Les montagnes de palettes au rouge vif font penser à une immense installation d’art contemporain, une accumulation façon Arman.
 
http://www.telerama.fr/cinema/
 
============================================================================= 

 
 HUNGER
medium_hunger_1.jpg
 
En 1981 à la prison de Maze, en Irlande du Nord, Raymond Lohan est surveillant de prison, affecté au sinistre Quartier H où sont incarcérés les prisonniers politiques de l'IRA qui ont entamé le « Blanket and Nowash Protest » pour témoigner leur colère (grève de la faim et hygiène corporelle minimaliste).
Détenus et gardiens y vivent un véritable enfer.


Le premier film de Steve McQueen est présenté en film d'ouverture de la sélection Un Certain Regard et se pose d'emblée comme un fascinant objet réfléchi et sensitif. Cette réalisation anglaise ne devrait pas passer inaperçue par son point de vue clinique et froid de l'aliénation des hommes ; une représentation de la volonté jusqu'au boutiste qui ne manquera de provoquer des afflux de sang perturbés aux spectateurs les plus fragiles.
Sur un sujet politique anglais sensible, le metteur en scène, contrairement à la démarche d'un cinéaste comme Ken Loach, s'attache plus à donner une vision intimiste, quasi-naturaliste, toujours proche des corps en douleurs afin de mieux signifier les tourments intérieurs d'êtres déchirés entre leurs convictions politiques et la mise à l'écart de leurs familles. Les prisonniers du film sont bien souvent des hommes laissant derrière eux compagne, enfants et parents, déboussolés par la situation désastreuse des conditions d'incarcération.
 
http://www.dvdrama.com/news

 
******************************

L'EXPOSITION CENTRALE

ATTIRERA COMME TOUJOURS BEAUCOUP DE CURIEUX

 

medium_PAGE_HUMA1568.jpg

medium_PAGE_HUMA1569.jpg

 
medium_Copie_3_de_PAGE_HUMA1567.3.jpg
 
*****

L'Humanité de 1994 à aujourd'hui

Après le XXVIIIe congrès du Parti communiste français (1994), la mention « organe central du PCF » est remplacée par « journal du PCF ». À l'occasion d'une nouvelle formule en 1999, la mention du lien avec le parti est supprimée.

Le PCF reste selon les statuts « l'éditeur » du journal mais sa direction ne préside plus officiellement à l'élaboration de sa ligne éditoriale.

Les militants du PCF restent cependant très impliqués dans la diffusion du journal (essentiellement à travers la vente militante de l'Humanité Dimanche

Après avoir baissé au-dessous des 70 000 exemplaires, il est un des rares quotidiens aujourd'hui à redresser son audience; sa survie fragile est assurée par le financement de groupes privés, bien que cela ne leur ouvre pas de pouvoir décisionnel sur le journal

Pour apurer ses dettes (estimées à 8 millions d'euros), le quotidien a procédé en 2007 à la vente de son siège de Saint-Denis, conçu par l'architecte OSCAR NIEMEYER et dans lequel il s'était installé en 1989, pour 15 millions d'euros

 

La rédaction déménage en mai 2008 dans un immeuble situé dans la même ville, près du Stade de FRANCE
La vente du siège prévue à la date du 16 juillet 2008 n'a pu se réaliser plaçant brusquement le journal dans une situation financière alarmante. Un appel à une souscription exceptionnelle a alors été lancé par l'Humanité et la direction nationale du PCF, avec l'objectif de recueillir en moins de trois mois plus de 2 millions d'euros.

En moins d'un mois, en plein été, c'est plus de la moitié de cette somme qui est parvenue au journal prouvant les liens étroits que ce journal entretient avec ses lecteurs.

extrait ... http://wikipédia.org
*****
****
**
** 

medium_Jean_JAURES_2.2.jpg
 
 
Dans cette dernière chanson, Jacques BREL se souvient de la vie de ses "grands-parents" et rend hommage aux combats de Jaurès.
Il aborde la faible considération qu'éprouvaient les "maîtres" à l'égard des "petites gens" qui n'étaient considérés qu'en tant que main d'oeuvre ou chair à canon.
 
medium_Jean_JAURES.jpg
 
 
Ils étaient usés à quinze ans
Ils finissaient en débutant
Les douze mois s'appelaient décembre
Quelle vie ont eu nos grands-parents
Entre l'absinthe et les grand-messes
Ils étaient vieux avant que d'être
Quinze heures par jour le corps en laisse
Laissent au visage un teint de cendres
Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

On ne peut pas dire qu'ils furent esclaves
De là à dire qu'ils ont vécu
Lorsque l'on part aussi vaincu
C'est dur de sortir de l'enclave
Et pourtant l'espoir fleurissait
Dans les rêves qui montaient aux cieux
Des quelques ceux qui refusaient
De ramper jusqu'à la vieillesse
Oui notre bon Maître, oui notre Monsieur

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

Si par malheur ils survivaient
C'était pour partir à la guerre
C'était pour finir à la guerre
Aux ordres de quelque sabreur
Qui exigeait du bout des lèvres
Qu'ils aillent ouvrir au champ d'horreur
Leurs vingt ans qui n'avaient pu naître
Et ils mouraient à pleine peur
Tout miséreux oui notre bon Maître
Couverts de prèles oui notre Monsieur
Demandez-vous belle jeunesse
Le temps de l'ombre d'un souvenir
Le temps de souffle d'un soupir

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?


 

 

12/09/2008

FETE DE L'HUMA .. DEMANDEZ L'PROGRAMME

 

medium_HUMA1540.jpg
C'EST CE SOIR
medium_HUMA1544.jpg
 
LA VIGNETTE EST VALABLE POUR LES TROIS JOURNEES 
 
 
 
medium_HUMA1543.jpg
medium_Copie_2_de_HUMA1543.jpg
medium_Copie_3_de_HUMA1543.jpg
 
medium_Copie_3_de_FETE_HUMA_PROGR1538.jpg
 
medium_Copie_de_FETE_HUMA_PROGR1538.jpg
 

medium_Copie_2_de_Copie_de_FETE_HUMA_PROGR1539.jpg
medium_Copie_2_de_FETE_HUMA_PROGR1539.jpg

vous constaterez que la FETE DE L'HUMA

ne sent pas  

COMME CERTAINES MAUVAISES LANGUES

SE PLAISENT A LE DIRE

que la frite et la merguez 

***

 N'est-ce pas BASTIEN, ALICIA, THOMAS ?

Vous me raconterez ?

***

J'ai voulu vous faciliter la tâche

Je vous passe la suite

pour SAMEDI et DIMANCHE 

10/09/2008

UN AUTRE 10 SEPTEMBRE : GUERNICA A MADRID

Symbole des horreurs de toutes les guerres, le tableau a été inspiré par le bombardement de Guernica.

 

medium_guernica.jpeg

Dans les semaines qui suivent la tragédie de Guernica, alors que le pays est en pleine guerre civile, le gouvernement républicain d'Espagne a  commandé  à Pablo Ruiz Picasso une oeuvre destinée à en perpétuer le souvenir.

medium_PICASSO1531.jpg

 

L'artiste, qui est à cette époque inspiré par le thème de la corrida, compose une toile de proportions grandioses où s'enchevêtrent des corps torturés en noir et blanc, où la souffrance est évoquée par des hommes mais aussi des chevaux et des taureaux déchiquetés et hurlant de douleur.

 

medium_guernica.2.jpg

Le 26 avril 1937, accompagnés de pluiseurs chasseurs et d'avions italiens, les bombardiers attaquaient la ville de GUERNICA en plusieurs vagues, au moment où se tenait le marché, de 16h30 à 18h.

Les deux tiers des maisons, la plupart en bois, ont été détruites et incendiées.

À la faveur du bombardement, les nazis mettaient au point une stratégie de terreur qu'ils auront l'occasion de réemployer pendant la Seconde Guerre mondiale.

C'est la première fois dans l'Histoire moderne qu'une population urbaine est sciemment massacrée. Ce massacre a été voulu par Hitler, allié du général Franco dans la guerre civile espagnole, pour terroriser la population civile

 

 

medium_GUERNICA_2.jpg

Présentée à l'Exposition internationale des arts et techniques, à Paris, en mai 1937, Guernica est l'oeuvre à la tonalité la plus dramatique de la longue carrière de Picasso

Le tableau a ensuite voyagé pendant 20 ans dans le monde entier, avant de trouver refuge au Musée d'Art Moderne de New York. Le dernier voyage de Guernica remonte au 10 septembre 1981, année où l'oeuvre a regagné Madrid, une fois la démocratie rétablie en ESPAGNE.

Ainsi l'avait souhaité Picasso. L'oeuvre est actuellement exposée au Centro de Arte Reina Sofia, tout près du Musée du Prado à Madrid.

 

 *****

medium_BRUZEAU1532.jpg

 A Pablo PICASSO

2.

La guerre n'est qu'après grave flamme sous l'Arc et sonneries Aux Champs et défilés virils dans l'ordre des drapeaux

Elle est ruine d'amours aux murs soudain crevés

Elle est dans l'oeil taureau balayant le massacre

Elle est calcul froide mathématique dirigeant l'invention de la mort 

Elle n'est pas semblable au rythme des tableaux à leurs cuirasses transpercées

aux chevaux éventrés pour le spectacle

Elle est la guerre faite au couple lié à son fruit de paix irremplaçable

La guerre hante la gorge ouverte à jamais des fracas

Comme le crie comme le hurle GUERNICA

 

 

 

medium_Les_Demoiselles_d_Avignon.jpg

 

 1.

Sur le pont d'Avignon

Les demoiselles-zailes

Voient l'eau des lumignons

Foutre le camp sous elles

 

Triste manie des tranches

Qu'on nomme rose ou bleue

A tel tronc telles branches

Couleurs à queue leu leu

 

Mais il manquait une arche 

Emportée par la crue

Comme on rate une marche

Un trottoir dans la rue

 

L'une des demoiselles

S'est retrouvée dans l'eau

Faute d'avoir des ailes

Pour nicher aux bouleaux

 

C'est un soir de guignon

Que l'art fut retourné

Sur le pont d'Avignon

Le cubisme était né. 


medium_250px-JuanGris.Portrait_of_Picasso.jpg
Portrait de Picasso par Juan Gris (1912) dans le style cubiste.

 

 3.

La peinture serait-elle éternelle redite une reprise des anciens 

à peine si les couleurs changent

On a tout peint depuis toujours assurément la bête l'homme et

l'ange

On bavarde de tout on fixe des arrêts on parle on juge on tranche

on mange

Mais Picasso travaille et recommence le monde avec un entêtement

étrange

Pendant que d'autres mangent

Pendant que d'autres mangent 

 

medium_Maurice_BRUZEAU1529.jpg

08/09/2008

FETE DE L'HUMA : LES SCENES MUSICALES

medium_fête_de_l_huma1511.2.jpg

Ce matin, Michel a sonné à la porte

j'ai pris deux  vignettes pour la fête de l'Huma où je n'irai pas.

Je vais les offrir à une charmante demoiselle

 ***

17 euros les trois journées

à se faire plaisir

 A LA GRANDE SCENE

medium_collage7.9.jpg
medium_collage10.3.jpg
medium_fête_de_l_huma1526.jpg
medium_fête_de_l_huma1527.jpg

 

medium_fête_de_l_huma1520.jpg
medium_fête_de_l_huma1512.jpg

 

medium_fête_de_l_huma1513.jpg
 
medium_fête_de_l_huma1514.jpg
 
medium_fête_de_l_huma1515.jpg
medium_fête_de_l_huma1516.jpg
 
medium_fête_de_l_huma1517.jpg
 
medium_fête_de_l_huma1518.jpg
 

 
medium_fête_de_l_huma1528.jpg
************************************************************************** 
*****************
*********
**** 
 
 A LA SCENE ZEBROCK
 
 
medium_fête_de_l_huma1521.2.jpg
medium_fête_de_l_huma1522.jpg
 
medium_fête_de_l_huma1523.jpg
 
medium_fête_de_l_huma1524.jpg
 
medium_fête_de_l_huma1525.jpg
 
 
 
****
Allez ! je vais aller planter ma tente
dans le secteur de la COURNEUVE
 
Non, je n'ai plus l'âge ... Dommage !
 
**
 
La fête de l'Huma
ce n'est pas que la zique
 
"Originale, unique par son ambiance chaleureuse, fraternelle, solidaire,
mêlant détente,
expositions,
culture,
concerts et musiques diverses,
débats,
gastronomie de toutes les régions de France et du monde,
telle sera cette fois encore l'édition 2008 de la Fête de l'Humanité." 

En attendant ... je file au lit
BONNE NUIT LES AMIS 

 La suite du programme ...
pour demain 

25/08/2008

Et ceux-là ? c'étaient les 7% autorisés à mourir

medium_L_Armée1505.jpg
 
***
 
C'était en 1986 - le 19.02.
j'avais reçu cette lettre 
d'une jeune homme qui effectuait son service au bloc opératoire 
 
...
"le boulot, c'est toujours la routine, opérations, plâtres.
J'ai posé ma perm pour avril avec un grand P...
Quand je parlais de routine, ça n'était pas tout à fait exact.
En effet, dans la nuit de samedi à dimanche, un jeune appelé qui allait avoir 19 ans est mort
sans doute d'une septicémie (infection générale) qui aurait du pourtant être décelée.
 
On n'en meurt pas comme ça d'un seul coup.
 
Il était en sortie de terrain depuis 3 jours. 
(je vous raconte ce que l'on m'a dit et qui est exact !)
 
Le jeune avait même écrit à son  père et lui avait laissé entendre que l'on ne se préoccupait pas de lui.
 
Je n'accuserai pas et n'irai pas plus loin car je sens la haine grandir en moi (et je ne rigole pas)
 
J'écrirais bien une chanson à ce sujet et je l'intitulerais "tu allais avoir 20 ans, mais tu faisais partie des 7%"
 
 
Lundi je suis allé à la morgue avec l'aspi médecin
pour retirer au cadavre (disons les choses comme elles sont)
des fragments de moëlle.
 
Je vous en dirai plus quand je vous verrai.
 
... En attendant, je ne voudrais pas vous laisser sur ces tristes mots
 
*** 
 
(j'avais écris morts -miche) 
 
======
Depuis le temps que j'avais ça sur la patate
l'occasion m'en est donnée 
On en a parlé et reparlé depuis 1986
 
 du décédé pas soigné
UN APPELE CELUI-LA 
 
 
medium_L_Armée1506.jpg

les parents qui pleurent
devant leur fils mort et qui porte l'uniforme de l'Armée 
"Il est mort de quoi notre fils ?"
-Il a fait une septicémie
 
medium_L_Armée1507.jpg
 
des infirmiers qui se sentent mal
des médecins qui savent 
 
medium_L_Armée1508.jpg
 
"crapahute mon vieux ! "
 
il avait une angine le jeune
 
de la température
 
**
crapahute !  
 

 
STOP !
Moi aussi mon fils, j'ai soudain une poussée d'adrénaline

La mort de ce jeune homme que je n'ai pas connu
méritait bien une petite note sur un blog 
 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique