logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/03/2007

Dans ma discothèque, FERRAT en 33 Tours

Côté pile et côté face... je lui ai tiré le portrait.



Tu aurais pu vivre encore un peu -paroles et musique J.Ferrat


podcast

J'entends, j'entends - paroles Aragon - musique J. Ferrat


podcast

Indien : paroles et musique J. Ferrat

medium_FERRAT_1753.jpg

medium_FERRAT_1752.jpg
medium_FERRAT_1740.jpg

medium_Ferrat_1741.jpg

medium_Ferrat_1749.jpg
medium_FERRAT_1745.jpg

medium_ferrat_1751.jpg
medium_FERRAT_1742.jpg

medium_FERRAT_1750.jpgmedium_Ferrat1743.2.jpg

medium_FERRAT_1744.jpg

medium_Ferrat_1746.jpg

medium_FERRAT_1748.jpg
medium_FERRAT_1747.jpg

Dans ma discothèque, FERRAT en 45 Tours

sur des 45 tours... En 1961, déjà FERRAT ! Et nous lui sommes restés fidèles.
Quelques portraits en couvertures et quelques extraits de chansons ! De 61 à 64...

HOURRAH (paroles et musique de J. FERRAT)
"On a les yeux de toutes les couleurs
Le rire aux lèvres et la colère au coeur
Et des milliers de chansons dans la voix
Vous mes amis que je ne connais pas
Je ne vous connais pas
Mais je vous imagine
Rien d'autre comme en moi
Qu'un rêve qui s'obstine
HOURRAH !"...



medium_JEAN_FERRAT_33_t1723.jpgIl était jeunot le Jeannot.

medium_Jean_FERRAT_33_T1726.jpg

FEDERICO GARCIA LORCA
..."Dure est la pierre et froide la campagne
Garde les yeux clos
De noirs taureaux font mugir la montagne
Garde les yeux clos
Et vous Gitans serrez-bien vos compagnes
Au creux des lits chauds
Ton sang inonde la terre d'Espagne
O FEDERICO

Les guitares jouent des sérénades
Dont les voix se brisent au matin
Non jamais je n'atteindrai Grenade
Bien que j'en sache le chemin"... Paroles Jean Ferrat - Musique Claude Henri Vic
.

medium_Jean_FERRAT_33_T_1724.jpg

DEUX ENFANTS AU SOLEIL
..."Dehors ils ont passé la nuit
L'un contre l'autre ils ont dormi
La mer longtemps les a bercés
Et quand ils se sont éveillés
C'était comme s'ils venaient au monde
Dans le premier matin du monde ..." Paroles Claude Delecluse, Musique de Jean Ferrat

MA MOME : paroles de Pierre Frachet - Musique de J. FERRAT
..."Ma môme ell'joue pas les starlettes
Ell' met pas des lunettes
De soleil
Ell' pos' pas pour les magazines
Ell' traaille en usine
A Créteil...
"Mais ma môme elle a vingt-cinq berges
Et j'crois pas qu'la Saint'Vierge
Des églises
N'a pas plus d'amour dans les yeux
Et ne sourit pas mieux
Quoi qu'on dise..."

BERCEUSE (paroles et musique J. FERRAT)
Dors petit homme
Dors petit frère

La nuit
A Bahia de tous les Saints
Bruisse de papiers d'étain
D'ombres et familières
La nuit
Tu t'endors le long des quais
Près des fûts abandonnés
Poings fermés dans la poussière.."


medium_jean_FERRAT_33_T_1725.jpg

EH L'AMOUR (paroles et musique de J. FERRAT)
...Non je ne veux pas croire
Que dans d'autres mémoires
Il ne resterait rien
Rien de notre bel âge
Ni des mille visages
De notre amour sans fin
Si j'allais disparaître
Qui sait demain peut-être
A moitié du chemin
Sans faire ta chanson"...

NUIT ET BROUILLARD - paroles et musique de J. FERRAT
"Ils étaient vingt et cent ils étaient des milliers
Nus et maigres tremblants dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
Ils étaient des milliers ils étaient vingt et cent
Ils se croyaient des hommes n'étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre
Ils ne devaient jamais plus revoir un été "...

A BRASSENS - paroles et musique de J. FERRAT
"Est-ce un effet de ta moustache
Ou bien tes cris de "mort aux vaches"
Qui les séduit
De tes grosses mains maladroites
Quand tu leur mets dessus la patte
C'est du tout cuit
Les filles de joie les filles de peine
Les margotons et les germaines
Riches de toi
Comme dans les histoires anciennes
Deviennent vierges et souveraines
Entre tes doigts"...


LA MONTAGNE (paroles et musique de J. FERRAT)
..." Avec leurs mains dessus leurs têtes
Ils avaient monté des murettes
Jusqu'au sommet de la colline
Qu'importe les jours les années
Ils avaient tous l'âme bien née
Noueuse comme un pied de vigne
Les vignes elles courent dans la forêt
Le vin ne sera plus tiré
C'était une horrible piquette
Mais il faisait des centenaires
A ne plus que savoir en faire
S'il ne leur tournait pas la tête"...
medium_Jean_FERRAT_33_T_1727.jpg


MON PALAIS
Ce n'est pas un palais comme les autres
Sans chef de protocole
Sans gardes chamarés
Mon palais
Quatre planches une estrade
Et je vous dis entrez
Mon palais
Cette fraternité qui fait qu'on se tutoie
Sans s'être rencontré
Et me voilà soudain par la grâce du chant
Comme un miroir immense
Moi tout petit noyé dans ces milliers
De prunelles amies reflétant en silence
Et à corps et à cris
Les mêmes espérances
Mon palais
De souffle et d'espace aux mains ouvertes
Mon palais
Des sports et d'espoir ma découverte.
J. FERRAT


Les 33Tours au prochain numéro...

15/03/2007

MORT DE LUCIE AUBRAC

medium_retour_ste_luce_habas_0306_021.jpg
Lucie AUBRAC vient de mourir à 94 ans. Elle est née le 29 juin 1912. Fille de modestes vignerons de Bourgogne, qui travaillaient dur. Elle aura bien rempli sa vie. J'avais eu l'occasion de publier une note sur cette grande dame lors de son passage dans les Landes il y a quelques mois. Pour lui rendre hommage ce poème de Marianne Cohn (dite Colin)*.

medium_retour_ste_luce_habas_0306_027.jpg
Je trahirai demain
Je trahirai demain pas aujourd'hui.
Aujourd'hui, arrachez-moi les ongles,
Je ne trahirai pas.

Vous ne savez pas le bout de mon courage.
Moi je sais.
Vous êtes cinq mains dures avec des bagues.
Vous avez aux pieds des chaussures
Avec des clous.

Je trahirai demain, pas aujourd'hui,
Demain.
Il me faut la nuit pour me résoudre,
Il ne me faut pas moins d'une nuit
Pour renier, pour abjurer, pour trahir.

Pour renier mes amis,
Pour abjurer le pain et le vin,
Pour trahir la vie,
Pour mourir.

Je trahirai demain, pas aujourd'hui.
La lime est sous le carreau,
La lime n'est pas pour le barreau,
La lime n'est pas pour le bourreau,
La lime est pour mon poignet.

Aujourd'hui je n'ai rien à dire,
Je trahirai demain.

Novembre 1943

medium_lucie_aubrac_001.jpgmedium_lucie_aubrac_002.jpgmedium_lucie_AUBRAC_0306_026.jpgmedium_LUCIE_AUBRAC_0306_022.jpg
_____________________________________________________
Raymond SAMUEL, dit AUBRAC, grand résistant arrêté à Calluire avec Jean MOULIN le 21 juin 1943. Lucie décide alors de rencontrer Klaus BARBIE, un coussin posé sur le ventre, et tente de l'ébranler en lui racontant qu'elle est une fille de très bonne famille et qu'il doit l'épouser afin de sauver son honneur... il l'éconduit sans vérifier son identité. Tenace elle retourne le voir et il lui annonce que le prisonnier est condamné à mort. Elle ne renonce pas à son projet de sauver ce grand résistant...une tentative de faire évader les prisonniers sur le parcours entre Montluc et l'école de santé échoue pour des ennuis mécaniques. Mais elle persévère, obtient le mariage pour "réparation" et lors du retour à la prison de Montluc, le fourgon est intercepté. C'est Lucie AUBRAC qui a organisé cette évasion. Elle doit devenir clandestine et sa tête est mise à prix.
medium_raymond_AUBRAC_0306_025.jpg

_____________________________________________________
**Marianne Cohn, dite Colin, a été arrêtée avec un convoi d'enfants qu'elle accompagnait en Suisse. Elle fut emprisonnée à Annemasse. Refusant l'offre d'être libérée sans les enfants, elle continua de leur prodiguer ses soins en prison. Quelques jours après la Libération, on retrouva son corps dans un charnier. Elle a été fusillée le 8 juillet 1944 à l'âge de 23 ans.

16/02/2007

UN AUTRE 15 FEVRIER .. MORT d'Anna MARLY

medium_ANNA_MARLY.gif
Les jeunes s’éloignent de notre passé...» et la chanson peut être un bon moyen pour les informer et les motiver.
« J’ai fait la guerre en chantant et en écrivant son histoire en chansons – ayant eu l’honneur, je puis dire, de bien connaître les premiers Grands Résistants… "

http://www.aeri-resistance.com/

 

La compositrice Anna Marly, née Anna Betoulinski le 30 octobre 1917 à Saint-Pétersbourg, compositeur de l'inoubliable Chant des partisans immortalisé en 1943 par Kessel et Druon, est décédée en Alaska, à l'âge de 88 ans,le 15 février 2006.

Anna Marly, «troubadour de la Résistance», ainsi que le disait le titre du très beau livre publié il y a quelques années était une femme exceptionnelle. Danseuse dans la troupe des Ballets russes, avant d'entamer une carrière de chanteuse dans les grands cabarets parisiens.

Son père avait été fusillé aux premiers jours de la révolution. Exilée en France, la guerre la jette sur les routes, l'Espagne, le Portugal, Londres enfin. Elle s'engage au théâtre des armées. Elle compose... 300 chansons dont La Complainte du partisan, reprise par Joan Baez et Leonard Cohen, et Une chanson à trois temps pour Édith Piaf.

En 2000, Anna Marly avait participé à un hommage à Jean Moulin, à la veille du 40e anniversaire de l'appel du 18 juin . Ele avait chanté Le Chant des partisans avec les Choeurs de l'armée française .


podcast


Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau: dynamite...

C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...


THE PARTISAN ou la complainte du partisan chantée par Léonard COHEN et Joan BAEZ
When they poured across the border
(Quand ils eurent traversé en masse la rivière)
I was cautioned to surrender,
(Ils me demandèrent de capituler,)
This I could not do ;
(Mais je ne pouvais pas faire ça;)
I took my gun and vanished.
(J'ai pris mon arme et j'ai disparu.)

I have changed my name so often,
(J'ai changé si souvent de nom,)
I've lost my wife and children
(J'ai perdu ma femme et mes enfants)
But I have many friends,
(Mais j'ai beaucoup d'amis,)
And some of them are with me.
(Et certains sont avec moi.)

An old woman gave us shelter,
(Une vieille femme nous a hébergés,)
Kept us hidden in the garret,
(Nous gardant cachés sous la mansarde,)
Then the soldiers came ;
(Puis les soldats vinrent ;)
She died without a whisper.
(Elle mourut sans un murmure.)

There were three of us this morning
(Nous étions trois ce matin)
I'm the only one this evening
(Il n'y a plus que moi ce soir)
But I must go on ;
(Mais je dois continuer ;)
The frontiers are my prison.
(Les frontières sont ma prison.)

Oh, the wind, the wind is blowing,
(Oh, le vent, le vent souffle,)
Through the graves the wind is blowing,
(A travers les tombes, le vent souffle,)
Freedom soon will come ;
(La liberté viendra bientôt ;)
Then we'll come from the shadows.
(Puis nous sortirons de l'ombre.)

Les allemands étaient chez moi,
Ils m'ont dit : "résigne-toi",
Mais je n'ai pas peur ;
J'ai repris mon âme.
J'ai changé cent fois de nom,
J'ai perdu femme et enfants
Mais j'ai tant d'amis ;
J'ai la france entière.
Un vieil homme dans un grenier
Pour la nuit nous a cachés,
Les allemands l'ont pris ;
Il est mort sans surprise.

Oh, the wind, the wind is blowing,
(Oh, le vent, le vent souffle,)
Through the graves the wind is blowing,
(A travers les tombes, le vent souffle,)
Freedom soon will come ;
(La liberté viendra bientôt ;)
Then we'll come from the shadows.
(Puis nous sortirons de l'ombre.)

 

Cette femme méritait bien qu'on en parle ! à mon avis..

17/01/2007

UN AUTRE 17 JANVIER...1961 PATRICE LUMUMBA

J'étais jeune, je fréquentais assidûment l'homme de ma vie, mais je m'intéressais à la politique et maman qui m'a appris beaucoup en ce domaine, tout en restant chez elle à élever ses six enfants, n'a pas manqué de me parler avec sa grande sensibilité, de Patrice Lumumba, héros tragique des indépendances africaines, assassiné à 36 ans. C'est en me remémorant nos discussions que j'ai ressenti le besoin de lui rendre hommage aujourd'hui.

medium_lumumba_4.jpgSix ans de militantisme et six mois au pouvoir

Marqué par le racisme et l'oppression coloniale, ce cadet d'une famille de 4 enfants vivant pauvrement, est "terrifié" par ce qu'il entend sur la conquête, l'exploitation sans merci du CONGO.  Adolescent, entré dans l'Administration des Postes, il commence à rêver d'indépendance et à militer activement dans les associations de ceux qu'on appelle les "évolués".

Il refuse tous les particularismes régionaux et tribaux ; se méfie de la "bourgeoisie nationale" trop prompte à se substituer au colonisateur ; il rêve de solidarité avec les autres mouvements de libération du Tiers Monde.

Un voyage en Belgique puis en août 1958, le discours à Brazzaville de DE GAULLE, qui offre à l'autre Congo, sur la rive droite, un référendum sur l'indépendance, font qu'il adresse deux jours plus tard un mémorandum dans le même sens au gouverneur général du CONGO.

En 1958, à l'occasion de l’exposition universelle, des Congolais sont invités en Belgique. Outrés par l'image dégradante du peuple congolais qui est véhiculée par l'exposition, Lumumba et quelques compagnons politiques nouent des contacts avec les cercles anti-colonialistes. Dès son retour au Congo, il crée le Mouvement national congolais(MNC), à Léopoldville le 5 octobre 1958 et, à ce titre, participe à la conférence panafricaine d’Accra Il peut organiser une réunion pour rendre compte de cette conférence au cours de laquelle il revendique l'indépendance devant plus de 10 000 personnes. Premiers démêlés politiques en octobre 1959 : le MNC et d'autres partis indépendantistes organisent une réunion à Stanleyville. Malgré un fort soutien populaire, les autorités belges tentent de s'emparer de Lumumba - c'est l'émeute et une trentaine de morts.

medium_lumumba_2.jpg

Lumumba est arrêté quelques jours plus tard, est jugé en janvier 1960 et condamné à 6 mois de prison le 21 janvier. En même temps les autorités belges organisaient des réunions avec les indépendantistes auxquelles participe finalement Lumumba, qui est donc libéré  le 26 janvier. À la surprise générale, la Belgique accorde au Congo l'indépendance qui est fixée au 30 juin1960.

Le MNC et ses alliés remportent les élections organisées en mai et, le 23 juin 1960, Patrice Émery Lumumba devient le premier premier ministre du Congo indépendant.

 Lors de la cérémonie d'accession à l'indépendance du pays, le 30 juin 1960, il prononce un discours virulent  "Ce que fut notre sort en 80 ans de régime nationaliste, nos blesssures sont trop fraîches et trop douloureuses encore pour que nous puissions le chasser de notre mémoire ; nous avons connu un travail harassant, exigé en échange de salaires qui ne nous permettaient ni de manger à notre faim, ni de nous vêtir ou de nous loger décemment, ni d’élever nos enfants comme des êtres chers."

"Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des Nègres".

Cette façon de ne pas jouer le jeu de la "transition", d’effrayer l’ancien pays colonisateur au point de lui faire craindre de perdre tout contrôle sur le Congo "indépendant", a sans doute scellé le sort du leader nationaliste, d’autant que les actes suivent les paroles.

Le 5 juillet, les soldats congolais de la Force publique (créée en 1886 par Léopold II) se mutinent contre leurs officiers belges. Lumumba démet le général Janssens qui s’oppose à l’africanisation des cadres. Le colonel Joseph-Désiré Mobutu est nommé chef d’état-major. Moïse Tshombe, leader du Katanga, s’oppose à toute africanisation de l’armée et proclame la sécession de sa riche province.

Ce contre-feu allumé ne déplaît pas à la Belgique, qui voit là l’occasion de sauver ce qui peut l’être en attendant mieux. Mieux, ce ne peut-être que la disparition du Premier ministre...

Capturé fin novembre 1960, LUMUMBA qui s'est placé sous la protection des soldats de l'ONU, sera finalement livré à MOBUTU qui l'expédie au KATANGA, où TSHOMBE le fera massacrer.

La dernière lettre de Patrice LUMUMBA

Ma compagne chérie,

Je t'écris ces mots sans savoir s'ils te parviendront, quand ils te parviendront et si je serai en vie lorsque tu les liras. Tout aulong de ma lutte pour l'indépendance de mon pays, je n'ai jamais douté un seul instant du triomphe final de la cause sacrée à laquelle mes compagnons et moi avons consacré toute notre vie. Mais ce que nous voulions pour notre pays, son droit à une vie honorable, à une dignité sans tache, à une indépendance sans restrictions, le colonialisme belge et ses alliés occidentaux -qui ont trouvé des soutiens directs et indirects, délibérés et non délibérés, parmi certains hauts fonctionnaires des Nations Unies, cet organisme en qui nous avons placé toute notre confiance lorsque nous avons fait appel à son assistance- ne l'ont jamais voulu.

Ils ont corrompu certains de nos compatriotes, ils ont contribué à déformer la vérité et à souiller notre indépendance. Que pourrais-je dire d'autre ?

"Ce n'est pas ma personne qui compte, c'est le Congo".

.... L'histoire dira un jour son mot, mais ce ne sera pas l'histoire qu'on enseignera à Bruxelles, Washington, Paris ou aux Nations-Unies, mais celle qu'on enseignera dans les pays affranchis du colonialisme et de ses fantoches ...

Le gouvernement belge a reconnu en 2002, une responsabilité dans les événements qui avaient conduit à la mort de Lumumba :

À la lumière des critères appliqués aujourd'hui, certains membres du gouvernement d'alors et certains acteurs belges de l'époque portent une part irréfutable de responsabilité dans les événements qui ont conduit à la mort de Patrice Lumumba. Le Gouvernement estime dès lors qu'il est indiqué de présenter à la famille de Patrice Lumumba et au peuple congolais ses profonds et sincères regrets et ses excuses pour la douleur qui leur a été infligée de par cette apathie et cette froide neutralité.
Je suis né dans une famille de croyants, on m’a toujours dit tu dois être bon… mais ce que moi je ne comprenais pas c’est comment est-ce que ceux qui enseignent qu’il faut être bon ne sont pas bons eux-mêmes.
(P. Lumumba)
Avec sa mort, Lumumba a cessé d’être une personne. Il est devenu toute l’Afrique. (Jean-Paul Sartre)
Je suis né dans une famille de croyants, on m’a toujours dit tu dois être bon… mais ce que moi je ne comprenais pas c’est comment est-ce que ceux qui enseignent qu’il faut être bon ne sont pas bons eux-mêmes.
(P. Lumumba)

c'est un peu long, mais je n'ai pas pu me censurer..

Voir http://www.confidentiel.net -le discours....jusqu'à Premier Ministre, a été recueilli sur ce site-

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique