logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/08/2007

ALLO ! ALLO ! y'a d'la mouise dans les tuyaux

39.00 Bienvenue chez FRANCE TELECOM SERVICE ASSISTANCE...ding ding ding !! si c'est pour ça... tapez 1, pour ce... tapez 2... votre ligne ADSL a déjà fonctionné, tapez 1... EH BIEN NON ! JE VOUS LE DIS : TAPEZ 2.  Retenez bien la leçon.

Vous serez alors en contact avec des gens compétents de F. TELECOM. Ceux qui craignent pour leur avenir avec juste raison... les gens du cru, ces fonctionnaires attachés au Service Public qu'on est en train de casser pour privatiser F. TELECOM, à qui on demande de faire du fric, du fric et encore du fric , comme aux flics qu'on met sur les voies de garage quand ils ne dressent pas assez de procès-verbaux. Ramenez l'argent des consommateurs, sinon gare !

Si vous tapez 1.. vous êtes parachutés au MAROC -et moi qui croyais être à Bordeaux  ! en région Aquitaine-, et là les jeunes femmes ORANGE chargées de prendre votre réclamation vous écoutent poliment et débitent d'un trait le formulaire affiché devant leur joli petit nez et vous, au bout du fil, vous ne comprenez qu'à moitié. A peine le temps d'interrompre d'un "Pardon ?" et là, c'est la dame qui ne comprend pas à son tour... Pardon, pardon... "Madame, je veux dire : que dites-vous ? Je n'ai pas compris". 

 Bref ! un appel payant chaque jour depuis le 31 juillet pour m'entendre dire : "on va s'occuper de vous". "Patientez 48 Heures " ; puis "72 Heures" et re-belote. Je voudrais bien comprendre ce qui se passe ; manque d'effectifs ? congés ?

J'interroge : "expliquez-moi, que se passe-t-il ?". Là, le téléphone arabe (hum) ne fonctionne pas. Pas de réponse à mes questions, si ce n'est : "je vous comprends Madame"... "demain on vous rappellera, on a votre numéro de portable".. Je n'en peux plus, je soupire, je suis sans illusions, je pense sincèrement que c'en est fini, qu'on me laissera tomber en poussière dans le désert Orange.

Et jusqu'au jour où J.Claude, très échaudé pour sa ligne téléphonique, me donne la consigne de tapez 2 et non 1...

Au 7 août, j'exécute et j'ai de suite un interlocuteur valable France Telecom du TARN, et rendez-vous est donné pour le 10, ce matin.

Alors que les RABAT-joie m'avaient affirmé que le dérangement provenait de la ligne et non de la Livebox (je doutais mais ils m'ont confirmé : si,si, c'est la ligne, nous on ne peut plus rien faire), le technicien constate de suite que ma Livebox a été dérangée après qu'ORANGE m'ait proposé d'augmenter les mégas fin juillet.

 Alors, là je tempête, je fulmine, j'enrage, je m'énerve quoi ! ... 10 jours d'attente pour une Livebox... Et encore ! parce que j'ai eu le service en direct... Je suis certaine que ma réclamation serait encore à RABAT (oui, oui, c'est là-bas que j'ai atterri) si j'avais suivi leur tapez 1....2...1..2...1...

 Heureuse, je branche à mon tour, mais zut ! encore un problème avec la WI-FI. Jean-Claude appelle au moment où je m'excitais sur les câbles à brancher, rebrancher... et patiemment il me guide ... et moi je n'en peux plus. Je suis contrariée de le déranger si longtemps... j'ai envie de tout envoyer balader alors que je suis si près du but.

Hop ! il a trouvé ; le numéro MAC ne colle pas avec ma nouvelle Livebox.

"Miche, appelle de nouveau le 3900 et fais bien le 2 ; si tu as des soucis tu me rappelles".

J'ai une jeune femme charmante ; j'explique, en deux coups de cuillère à pot elle rectifie le tir et me voilà.

 

Je suis furieuse et je peux vous assurer que je ne répondrai plus jamais à une offre d'Orange, si alléchante soit-elle. Pour le commercial, tout est bon. Pour le suivi, bonjour ! Laxisme, incompétence.. organisés pour tuer ce qui reste du Service Public, car c'est bien connu : "Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage".

Et ce n'est pas fini. Avec E.D.F. - G.D.F.... On téléphonera à quel endroit pour ne pas être entendus ? A Pékin ? Je suis écoeurée.

Comme le chantait si bien notre Jean FERRAT : "Quelque chose est pourri dans mon royaume de France". Mais il faut croire que ça plaît à bon nombre puisqu'on a remis le couvert aux élections avec les privilégiés de la fortune.

STOP LA MICHE !  Il fallait que ça sorte, ça va mieux et mes prochaines notes seront plus douces, c'est promis. 

 

25/07/2007

FOLLE A LIER ...

Ce mardi matin, un appel téléphonique concernant un impayé de transport en ambulance pour ma belle-mère (en maison de retraite) datant de 2006 !.

Je débarque. J'écoute donc poliment la dame qui me laisse entendre "que la personne qui s'occupait de la grand-mère à l'époque n'a pas dû faire ce qu'il fallait, la Sécu ne voulant pas rembourser, etc..." et elle m'agresse d'entrée : "il paraît que c'est votre mari qui a la Tutelle de Madame B, je vous ai adressé un courrier que vous n'avez pas encore reçu mais vous devez payer dans les 48 H (dans les 90 euros), sinon vous passez au contentieux, c'est-à-dire au Trésor Public".

Elle débite tout ça sans s'arrêter. Je ne sais pas de quoi elle parle, elle s'énerve et moi je dis calmement : "pas de problème, dès que je reçois le courrier je règle..". Paf ! elle m'interrompt : "quoi pas de problèmes ? Vous n'avez pas l'air de comprendre ce que je vous dis ".


-Si, si, j'ai bien compris que si je ne règle pas dans les 48 Heures, vous mettez le dossier au contentieux. J'attends votre courrier.

"Non, non hurle-t-elle, vous n'attendez pas le courrier, c'est tout de suite que vous devez régler ; je vais vous donner le montant par téléphone, vous avancez l'argent et après vous verrez avec la Sécurité Sociale", réplique-t-elle avec une agressivité qui m'a sidérée.

Je suis interloquée. Là-dessus, mon filston qui est Cadre de Santé à l'Hôpital et qui connaît bien le problème de paperasses administratives, me dit en voyant mon visage stupéfait : " Ne te laisse pas faire. Il y a eu une une boulette au départ ; ils ont assuré le transport sans s'occuper de la prise en charge et maintenant ils font de l'intimidation au téléphone pour forcer la main.

Il se met à crier en direction de la dame "vous allez arrêter de faire du harcèlement , etc, etc.... Je mets la main sur l'appareil mais devant tant d'agressivité, j'ose un "vous êtes culottée".

Pas le temps d'en dire plus elle éructe "je vais dire au Juge des Tutelles que vous ne vous occupez pas bien de Madame B". et me raccroche au nez.

"Des escrocs" rajoute Pascal en connaissance de cause...



FOLLE A LIER ! J'attends le courrier, je ne sais même pas de quoi il s'agit.

17/07/2007

ECOEUREE ! Y'a pas écrit la Poste ça c'est sûr!

 medium_File0058.jpg

 

Ecoeurée ! j'ai envie de traiter d'abrutis qui ? la Poste ou la maison de retraite ??? moi peut-être ..

J'ai fait partir ce courrier à notre Mémé qui peut encore, je pense, apprécier une belle fleur  que j'avais cueillie chez Christian, notre grillon heureux. Je l'avais trouvée si belle que je l'avais photocopiée sur un papier format 21x29.7..et envoyée rapidement.medium_File0057.jpg

 

 

Donc avec une enveloppe kraft.. je timbre au tarif normal... Manque de chance, elle pesait plus de 20 g... A moi de prendre mes précautions d'accord..

Mais là , franchement , ce qui me donne envie de pleurer... de rage, c'est que le courrier est parti le 12 juin de Habas et nous a été retourné aujourd'hui seulement... Je suis dégoûté, écoeurée...

 Et moi qui croyais que Mémé avait reçu cette carte.. je lui en envoie  une ou deux fois par semaine.. Peu de mots, mais le coeur y est et elle est contente sur le moment.

je n'en rajoute pas davantage. Vous allez me dire : Miche, tu n'avais qu'à faire attention !

En plus, je suis taxée de 1.14 €uros... La maison de retraite ne pouvait pas avancer l'argent, elle aussi ?

c'est quoi cet esprit administratif de m.....e !  excusez-moi je m'emballe .

16/07/2007

ILS ONT OSE LE FAIRE ! no comment !

medium_File0054.jpgextrait de l'humanité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

medium_File0055.2.jpg

20/06/2007

LE RUGBY ça peut rapporter gros ...

medium_DAX_TOTO_MARINA_Juin_2007026.2.JPGEn prenant cette  photo hier à DAX, la boutique de Serge BLANCO, l'ex rugbyman qui possède entre autres, 3 hôtels dont l'institut de thalassothérapie à Hendaye, l'hôtel Ibaia à Hendaye et le Château de Brindos à Anglet, ainsi qu'une ligne de vêtements à son nom ... j'ignorais que son successeur, le patron du QUINZE DE FRANCE, novice en politique, serait nommé par son pote SARKO, Secrétaire d'Etat aux Sports au lendemain de la Coupe du monde de rugby. Ils vont mettre le paquet les rugbymen pour ne pas décevoir.

medium_serge_blanco_HENDAYE.jpg

Le complexe thalasso de BLANCO à HENDAY

medium_blanco_hendaye_complexe_thalasso.gif

 

 

medium_serge_BLANCO_CHATEAU_DE_BRINDOS.jpg medium_SERGE_BLANCO_hotel_et_résidence_IBAIA.jpg

Lu dans Sud-Ouest "Une grande première que cette nomination "à la carte". Mais Nicolas SARKOZY voulait à tout prix son ami à ses côtés..."ça ne se refuse pas" disait Bernard LAPORTE, totalement novice en politique, lui qui n'avait jamais milité avant de soutenir la candidture SARKOZY".

..."Le self made-man a pris son envol et devient businessman. Bar, restaurants, casinos sur la côte aquitaine : il est actionnaire partout, aujourd'hui encore. Antinomique avec sa fonction ministérielle ? Ce détail-là ne paraît pas plus l'ennuyer qu'il ne gêne ceux qui l'ont nommé.

..."Il tourne des pubs, parraine des associations, multiplie les interventions à la télé, joue au foot sur le bassin d'Arcachon avec le candidat SARKOZY. Il est célèbre, devient "'people".. "

et SECRETAIRE D'ETAT AUX SPORTS !

Les amis de mes amis sont mes amis. PLUS PAR PLUS EGAL PLUS...

______________________________________________________________________________________________________________ 

Rugby. Les affaires extra-sportives de l'entraîneur du XV de France sont en cause.
Démêlés fiscaux pour Bernard Laporte
Par Renaud LECADRE
QUOTIDIEN : lundi 19 février 2007

 En plein Tournoi des six nations et à l'approche de la Coupe du monde de rugby, cet automne en France, ce ne serait pas le moment de nuire au moral du XV tricolore. L'information ayant été dévoilée ce week-end dans l'Equipe Magazine, allons-y gaiement : en novembre 2006, le fisc a diligenté quinze perquisitions à travers la France, visant la galaxie commerciale de Bernard Laporte. Soucieux d'indépendance à l'égard de l'Ovalie, l'entraîneur du XV a investi dans toute une série d'activités hétéroclites (bars, restaurants, campings, casinos, vignobles, immobilier...), afin de ne pas dépendre de son contrat aléatoire avec la Fédération française de rugby (7 500 euros par mois).

La petite bête. L'enquête a démarré en 2005 avec le dépôt de bilan puis la liquidation judiciaire de deux sociétés toulousaines exploitant la marque Olé Bodega, un concept de restaurant-boîte de nuit à la mode du Sud-Ouest. Laporte n'en était pas l'actionnaire direct ( «il n'apparaît pas en nom propre, mais comme actionnaire d'une autre société prestataire», nuance son agent, Serge Benaïm), mais apparaît en première ligne dans sa déclinaison parisienne, qui pète la forme, et bientôt lilloise. Toujours à la recherche de la petite bête, le fisc s'intéresse à ceux qui auraient prêté de l'argent à Bernard Laporte : si un prêt remboursable n'est pas un revenu imposable, un prêt non remboursé le devient ; au milieu, cette zone grise des prêts éventuellement ou potentiellement remboursables...
S'interrogeant sur l'origine de certains de ses investissements, les enquêteurs s'intéressent ainsi à Heineken, sponsor de la Coupe d'Europe des clubs de rugby et fournisseur d'Olé Bodega. Le brasseur nous rétorque que cela «relève du secret des affaires» . Bien. Max Guazzini, l'excellent président du Stade français, nous répond qu'il a «aidé beaucoup de gens mais n'a pas à en dire davantage». Fort bien. En marge de l'affaire, il est aussi question de Jo Maso, manager du XV de France, partenaire de Bernard Laporte dans l'une des déclinaisons d'Olé Bodega. Maso, bénévole de la FFR, est rémunéré par des équipementiers, Adidas puis Nike. «Il a été salarié d'Adidas pendant trente ans, résume un responsable fédéral. Quand l'équipe de France a changé de partenaire, cela devenait délicat que son manager soit salarié par un concurrent. Jo Maso est donc devenu responsable du développement de Nike, mais cela ne relève pas d'un contrat d'image.» 
Casquettes. Interrogé par l'Equipe Mag, au terme d'une magnifique trilogie, Bernard Laporte ne voit pas malice à mélanger ses casquettes, sauf à y associer des joueurs sélectionnables : «Là, il y aurait véritablement conflit d'intérêt.» C'est commercialement correct. Mais politiquement ? Rappelons que les fédérations sportives relèvent du service public, par délégation spéciale du ministère des Sports. Le football, gangrené par le business, n'a certes pas de leçon à délivrer au rugby, mais imagine-t-on Aimé Jacquet payé par un sponsor du ballon rond ? Non. Quoique Raymond Domenech...
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique