logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/01/2012

TRINQUONS

 

P1590098.JPG

Un temps pourri

Alors trinquons, buvons, chantons et mangeons avec Béranger

Mais n'étouffons que de rire !

img239.jpg

TRINQUONS

 

Air : La Catacona


Trinquer est un plaisir fort sage

Qu'aujourd'hui l'on traite d'abus,

Quand du mépris d'un tel usage

Les gens du monde sont imbus,

De le suivre, amis, faisons gloire,

Riant de qui peut s'en moquer ;

Et pour choquer,

Nous provoquer,

Le verre en main, en rond nous attaquer,

D'abord, nous trinquerons pour boire,

Et puis nous boirons pour trinquer.


A table, croyez que nos pères

N'enviaient point le sort des rois,

Et qu'au fragile éclat des verres

Ils le comparaient quelquefois,

A voix pleine ils chantaient Grégoire,

Docteur que l'on peut expliquer ;

Et pour choquer,

Se provoquer,

Le verre en main, tous en rond s'attaquer,

Nos bons aïeux trinquaient pour boire,

Et puis ils buvaient pour trinquer.


L'Amour alors près de nos mères,

Faisant chorus, battant des mains,

Rapprochait les coeurs et les verres,

Enivrait avec tous les vins,

Aussi n'a-t-on pas la mémoire

Qu'une belle ait voulu manquer,

Pour bien choquer,

A provoquer,

Le verre en main, chacun à l'attaquer :

D'abord elle trinquait pour boire,

Puis elle buvait pour trinquer.


Qu'on boive aux maîtres de la terre,

Qui n'en boivent pas plus gaiment ;

Je veux, libre par caractère,

Boire à mes amis seulement.

Malheur à ceux dont l'humeur noire

S'obstine à ne point remarquer

Que pour choquer,

Se provoquer,

Le verre en main, tous en rond s'attaquer,

L'Amitié, qui trinque pour boire,

BOIT BIEN PLUS ENCOR POUR TRINQUER !

 

*

 

P1590097.JPG

 

 

 

26/01/2012

Victor HUGO visionnaire

sarko napo.jpg

 

sarkozy et napoléon.jpg

INCROYABLE CE VICTOR HUGO !
A mettre entre toutes les mains
*

Il lui a vraiment taillé le portrait
Rien à redire

22/12/2011

Fantaisies de l'HIVER

 

ETOILE DES NEIGES

podcast

*HIVER SOLITUDE HIVERNALE.jpg

Solitude hivernale
Reproduction d'art
Rudi Reichardt


En hiver la terre pleure ;
Le soleil froid, pâle et doux,
Vient tard, et part de bonne heure,
Ennuyé du rendez-vous.

Leurs idylles sont moroses.
- Soleil ! aimons ! - Essayons.
O terre, où donc sont tes roses ?
- Astre, où donc sont tes rayons ?

Il prend un prétexte, grêle,
Vent, nuage noir ou blanc,
Et dit : - C'est la nuit, ma belle !
- Et la fait en s'en allant ;

Comme un amant qui retire
Chaque jour son coeur du noeud,
Et, ne sachant plus que dire,
S'en va le plus tôt qu'il peut.

Victor HUGO


NEIGE 3.jpg

Rivière enneigée dans les bois au crépuscule
Reproduction d'art
Anders Andersen-Lundby

 

 

Lente et calme, en grand silence,
Elle descend, se balance
Et flotte confusément,
Se balance dans le vide,
Voilant sur le ciel livide
L'église au clocher dormant.

Pas un soupir, pas un souffle,
Tout s'étouffe et s'emmitoufle
De silence recouvert...
C'est la paix froide et profonde
Qui se répand sur le monde,
La grande paix de l'hiver

 

NEIGE.jpg

Vue d'un pont couvert de neige dans les bois
Photographie
Richard Nowitz

 

bonhomme de neige.jpg

Lettre au père Noël
Reproduction d'art
Michael Humphries


OUVREZ LE LIVRE LES ENFANTS... JOYEUX NOEL !

Chanson pour les enfants
l’hiver, de Jacques Prévert

Dans la nuit de l’hiver
Galope un grand homme blanc
Dans la nuit de l’hiver
Galope un grand homme blanc
C’est un bonhomme de neige

Avec une pipe en bois,
Un grand bonhomme de neige
Poursuivi par le froid.
Il arrive au village.
Voyant de la lumière
Le voilà rassuré.
Dans une petite maison
Il entre sans frapper ;
Et pour se réchauffer,
S’assoit sur le poêle rouge,
Et d’un coup disparaît.
Ne laissant que sa pipe
Au milieu d’une flaque d’eau,
Ne laissant que sa pipe,
Et puis son vieux chapeau.

Retour au sommaire

Page précédente page suivante

 

http://www.vivenoel.com/contes/tolkien/default.htm


Petits lutins avez-vous veillé
à ce qu'il n'ait rien oublié ?
Avez-vous pensé aux bonbons, aux sapins?
Avez-vous mis de la neige sur son chemin ?
Dans sa poche trouvera-t-il le cahier ?
Le grand cahier avec la liste des enfants sages
Et puis, dans un petit, tout petit étui, ses lunettes
Pour lire leur nom la nuit
Alors maintenant ouvrez la porte du garage !
Père Noël partez bien vite
et bon voyage !

p1560203.p.jpg

 

16/12/2011

GABRIEL PERI .. 14 DECEMBRE 1941

 

img155.jpg

GABRIEL PERI

Un homme est mort qui n'avait pour défense

Que ses bras ouverts à la vie

Un homme est mort qui n'avait d'autre route

Que celle où l'on hait les fusils

Un homme est mort qui continue la lutte

Contre la mort contre l'oubli


Car tout ce qu'il voulait

Nous le voulions aussi

Nous le voulons aujourd'hui

Que le bonheur soit la lumière

Au fond des yeux au fond du coeur

Et la justice sur la terre


Il y a des mots qui font vivre

Et ce sont des mots innocents

Le mot chaleur le mot confiance

Amour justice et le mot liberté

Le mot enfant et le mot gentillesse

Et certains noms de fleurs et cetains noms de fruits

Le mot courage et le mot découvrir

Et le mot frère et le mot camarade

Et certains noms de pays de villages

Et certains noms de femmes et d'amis

Ajoutons-y Péri

Péri est mort pour ce qui nous fait vivre

Tutoyons-le sa poitrine est trouée

Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux

Tutoyons-nous son espoir est vivant.


PAUL ELUARD 1944

*

 

img156.jpg
*
*
*

 

LA LEGENDE DE GABRIEL PERI

 

img158.jpg

 

C'est au cimetière d'Ivry

Qu'au fond de la fosse commune

Dans l'anonyme nuit sans lune

Repose Gabriel Péri


Pourtant le martyr dans sa tombe

Trouble encore ses assassins

Miracle se peut  aux lieux saints

Où les larmes du peuple tombent


Dans le cimetière d'Ivry

Ils croyaient sous d'autres victimes

Le crime conjurant le crime

Etouffer Gabriel Péri

PERI.jpg

Le bourreau se sent malhabile

Devant une tache de sang

Pour en écarter les passants

Ils ont mis des garde-mobiles


Dans le cimetière d'Ivry

La douleur viendra les mains vides

Ainsi nos maîtres en décident

Par peur de Gabriel Péri


L'ombre est toujours accusatrice

Où dorment des morts fabuleux

Ici des hortensias bleus

Inexplicablement fleurissent.

 

un_hortensia_bleu.jpg

Dans le cimetière d'Ivry

Dont on a beau fermer les portes

Quelqu'un chaque nuit les apporte

Et fleurit Gabriel Péri


Un peu de ciel sur le silence

Le soleil est beau quand il pleut

Le souvenir a les yeux bleus

A qui mourut par violence.


Dans les cimetière d'Ivry

Les bouquets lourds de nos malheurs

Ont les plus légères couleurs

Pour plaire à Gabriel Péri

 

un_hortensia_bleu.jpg

A dans leurs pétales renaissent

Le pays clair où il est né

Et la mer Méditerranée,

Et le Toulon de sa jeunesse


Dans le cimetière d'Ivry

Les bouquets disent cet amour

Engendré dans le petit jour

Où périt Gabriel Péri


Redoutez les morts exemplaires

Tyrans qui massacrez en vain

Elles sont un terrible vin

Pour le peuple et pour sa colère


Dans le cimetière d'Ivry

Quoi qu'on fasse et quoi qu'on efface

Le vent qui passe aux gens qui passent

Dit un nom Gabriel Péri


Vous souvient-il ô fusilleurs

Comme il chantait dans le matin

Allez c'est un feu mal éteint

Il couve ici mais brûle ailleurs;

 

un_hortensia_bleu.jpg

Dans le cimetière d'Ivry

Il chante encore il chante encore

Il y aura d'autres aurores

Et d'autres Gabriel Péri


La lumière aujourd'hui comme hier

C'est qui la porte que l'on tue

Et les porteurs se substituent

Mais rien n'altère la lumière


Dans le cimetière d'Ivry

Sous la terre l'indifférence

Il bat encore pour la France

Le coeur de Gabriel Péri


Louis ARAGON, publié sous le pseudonyme de François la Colère, 1943

"Légende de Gabriel Péri" fut publié clandestinement en 1943, à l'occasion du deuxième anniversaire de la mort de Péri. Il s'agit réellement d'une légende, puisqu'on ne sait encore aujourd'hui où fut enterré Gabriel Péri."

 

En tant que journaliste à l'Humanité, Louis ARAGON '1897-1982" a travaillé à côté de Gabriel Péri au 138 rue Montmartre, pendant plusieurs mois de 1933 à 1934. Trente ans plus tard, il inaugure à ARGENTEUIL le monument élevé à la mémoire de l'ancien député de la circonscription, en qualité de Président de l'Association "Gabriel Péri". Entre temps, le poète a consacré pas moins de trois poèmes à rendre hommage à son camarade assassiné.

 

 

img158.jpg

01/12/2011

1er décembre.. BELLE HELENE !

POUR TOI BELLE HELENE de CAHORS...en ce grand jour qui t'a vu naître

IMG_2317_carte_anniversaire_coeur_de_rose.jpg

LA NAISSANCE DE VENUS !

naissance-de-venus-cabanel.jpg
Je ne songeais pas à Rose ;
Rose au bois vint avec moi ;
Nous parlions de quelque chose,
Mais je ne sais plus de quoi.

J'étais froid comme les marbres ;
Je marchais à pas distraits .
Je parlais des fleurs, des arbres ;
Son oeil semblait dire : Après ?

La rosée offrait ses perles,
Le taillis ses parasols ;
J'allais ; j'écoutais les merles,
Et Rose les rossignols.
wzj4vjby.jpg

Moi, seize ans ; et l'air morose.

Elle vingt ; ses yeux brillaient.

Les rossignols chantaient Rose

Et les merles me sifflaient.


Rose, droite sur ses hanches,

Leva son beau bras tremblant

Pour prendre une mûre aux branches ;

Je ne vis pas son bras blanc.


Une eau courait, fraîche et creuse,

Sur les mousses de velours ;

Et la nature amoureuse

Dormait dans les grands bois sourds.

 

A3366.jpg

 

Rose défit sa chaussure,

Et mit, d'un air ingénu,

Son petit pied dans l'eau pure ;

Je ne vis pas son pied nu.


Je ne savais que lui dire ;

Je la suivais dans le bois,

La voyant parfois sourire

Et soupirer quelquefois;


Je ne vis qu'elle était belle

Qu'en sortant des grands bois sourds.

- Soit ; n'y pensons plus ! dit-elle,

Depuis, j'y pense toujours.


VICTOR HUGO

*

*

HEUREUX ANNIVERSAIRE MA BELLE HELENE

ET

PRENDS SOIN DE TOI


 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique