logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/03/2011

LA ZEN ATTITUDE au Japon

"C'est toi qui dois faire l'effort ...

Bouddha ne peut que montrer le chemin."

*

*

Pour mieux comprendre la sérénité apparente des japonais

devant la tragédie dont ils sont victimes

Extraits du livre d'Yvette GIRAUD et Marc HERRAND

"La route enchantée"

img606.jpg

*


***

 

..."Dans mon esprit, une porte s'était entrouverte le jour où je commençai à entrevoir le sens de :

"ICI - Maintenant"

"Chaque matin annonce un jour nouveau ...

Ce jour est le premier des jours

Qui nous restent à vivre ...

Il faut faire en sorte de le vivre bien !

Chaque matin il est nécessaire

De faire le ménage dans sa tête,

Chaque matin il faut essayer

De balayer de son esprit

Tout de qui l'encombre

Et qui est négatif.

Hier n'existe plus

Demain n'est pas encore né

Il faut seulement penser à

"Ici-Maintenant".

***

..." Le disciple du Zen est en un sens un artiste dans la mesure où, comme le sculpteur, il fait jaillir une figure dans la masse de son "moi". Il transforme sa vie en une oeuvre d'art qui existe dans l'esprit de Bouddha. Il n'est plus de place pour rien d'autre, ni peines morales, ni souffrances physiques".

Réussir la minute présente, réussir la journée, c'est déjà réussir le futur.

*

LA ZEN ATTITUDE

...

J'enlevai mes chaussures pour marcher sur le tatami, on me donna un Zafu (petit coussin de prière), je me diriteai vers l'endroit où d'autres personnes attendaient déjà le bonze pour commencer la méditation profonde.

La position du Zazen était pénible, mais je me sentais bien, tellement bien que je n'aurais pas voulu que ça finisse.

Par la suite, il m'arrivait, dans le silence habité des méditations, d'être tentée de ne pas retourner vivre dans le monde.


 

Pictures7.jpg

 


Je me demandais : "Est-ce ce même état de grâce qui, sur scène, nous fait devenir tout autre, nous les artistes ?" Nous ne sommes plus que la voix qui exprime l'amour, la tendresse ou la pensée humaine. La pensée sans penser et dans laquelle le spetateur puise ses propres rêves.

Que ne l'ai-je cherché, ce "chemin de lumière" !

Pendant une bonne partie de ma vie, mon livre de chevet a été Essai sur le bouddhisme en général et le Zen en particulier de Robert Linsen.

Dans la pratique du Zazen ce n'est pas la position du "lotus" (kekka fuza) qui est la plus difficile à garder pendant les méditations, mais c'est de garder un esprit pur, dans le sens fondamental. Garder toujours un esprit de débutant....

Lorsque François-Xavier, le célèbre missionnaire jésuite du XVIe siècle, se lia d'amitié avec le moine Zen Ninjitsu, dans le sud de Kyushu au JAPON, aucun des deux ne réussit à convertir l'autre ! Mais l'admiration fut mutuelle.

... ce dont je suis convancue, c'est que jusqu'à la fin de mon parcours je resterai sereine.

Et quand viendra l'heure de rejoindre l'autre rive ... je laisserai le souvenir de ce que je voulais être, de ce que je suis devenue ...

TOUT ET RIEN.

Yvette GIRAUD

*

*

Le Zen n'est pas une religion, ni une science, ni même une philosophie, mais seulement une façon d'être.

De temps à autre, je commençais à me rendre compte d'un changement de comportement dans certaines situations. Je conservais mon calme intérieur, j'acceptais plus facilement les êtres et les choses telles qu'elles étaient. La dualité s'estompait, et peu à peu je me surprenais à pratiquer le ZEN dans les activités de chaque jour, sans y penser.

 

 

 

deshimaru.JPG

 

Maître Taisen Deshimaru

Transmise de maître à disciple sans interruption pendant plus de deux mille cinq cents ans, la pratique du zen devint accessible aux Occidentaux en 1967 par la venue de Maître Taisen Deshimaru en Europe.

Durant les quinze années qu’il vécut à Paris, Maitre Taisen Deshimaru créa une centaine de dojos et groupes de zazen répartis sur quatre continents et fonda le premier grand temple d’Occident, la Gendronnière, ainsi que l’Association Zen Internationale.

Taisen Deshimaru est décédé en 1982, laissant à ses disciples l’essence de son enseignement et la mission de transmettre à leur tour la pratique du zen.

 

 

 

15/03/2011

LA ROUTE ENCHANTEE par deux amoureux du JAPON

img602.jpg

Au dos de la carte "Bonne lecture"

*

*

"... La vie au Japon ce sont aussi les tremblements de terre et les secousses sismiques font partie du quotidien.

La toute première fois que nous êumes affaire à un tremblement de terre, nous le ressentîmes à peine. Mais de la fenêtre de notre chambre de l'Hôtel Okura à TOKYO, nous vîmes le Kasumi Gaseki (le tout premier gratte-ciel de 36 étages construit à TOKYO) se pencher tour à tour à droite, à gauche, comme le balancier d'une pendule. Ce fut très impressionnant à voir.

La construction d'immeubles modernes, tels que l'hôtel où nous séjournions et ce gratte-ciel de 36 étages, commence toujours par le montage d'une ossature en acier, façon Meccasno, avec des piliers enterrés très profondément dans la terre. Cette méthode donne une élasticité très efficace.

Néanmoins le jour où nous ressentîmes réellement un tremblement de terre fut un moment impressionnant et une surprise totale. Assis tranquillement devant la télévision, dans notre appartement de Shibuya à TOKYO, nous regardions un film sur l'épopée des samouraï. Nous ne comprenions malheureusement que des bribes de phrases en japonais, aussi avais-je pris l'habitude d'inventer des dialogues personnels que je déclamais à Yvette au fur et à mesure que l'action se déroulait.

Soudain, au moment où le héros vengeait l'honneur de la famille et la mort de sa bien-aimée en pourfendant le coupable d'un coup de katana (sabre japonais), nous vîmes notre piano droit traverser lentement la salle de séjour, accompagné par une cacophonie de bruits de bouteilles et de casseroles. Nous fûmes soumis à une intense trépidation et le sol se transforma en trempoline. Cela dura bien une minute, une longue minute. (Il nous en fallut bien plus pour repousser le piano à sa place première !).

 

img604.jpg

 

Un autre tremblement de terre mémorable eut lieu un dimanche après-midi, pendant un de nos récitals au Bunkyo Hall à TOKYO. Pendant une chanson d'Yvette, je sentis soudainement mon piano de concert s'éloigner de moi, et dans le même temps nous ressentîmes la secousse. Silence total dans la salle, nous restâmes immobiles, figés, et Yvette, sentant deux mille regards fixés sur elle, comprit que son attitude sereine était indispensable au calme sur scène et dans la salle. Il n'y eut absolument aucune panique de la part des spectateurs, les machinistes remirent le piano à sa place d'origine, et le concert reprit normalement là où il avait été interrompu.


Après chaque tremblement de terre, dans la minute qui suit, tous les programmes de télévision de toutes les chaînes sont interrompus, et sur l'écran apparaît la carte de la région touchée avec les noms des villes et l'intensité sur l'échelle de Richter.

Et aussitôt les familles, les amis se téléphonent pour se rassurer mutuellement.


Je ne peux m'empêcher de penser à un des plus terribles tremblements de terre que le JAPON ait connu depuis celui qui ravagea TOKYO et sa région en 1923.

p 166 -

Coup de foudre

Le ciel d'hiver était particulièrement clair sur TOKYO, ce 20 janvier 1955 ... Nous sommes logés au Teikoku Hotel (Hôtel Impérial). Cet hôtel ne ressemble à aucun autre. Il fut construit par l'architecte américain Frank Lloyd Wright en 1923. Ce dernier avait garanti que l'Hôtel résisterait aux plus violents des séismes. Et quelques mois seulement après sa construction, les évènements devaient lui donner raison. Le terrible tremblement de terre de 1923 détruisit une grande partie de TOKYO, YOKOHAMA et les environs par le feu et le ras de marée du siècle ! Alors que le Teikoku Hôtel demeura intact.

*

*

Le 17 janvier 1995, la ville de KOBE, le grand port du JAPON, subit un tremblement de terre qui fit 6 433 morts et des disaines de milliers de blessés. La plus grande partie de la ville fut entièrement détruite.


Notre tournée cette année-là s'était terminée par un Récital à KOBE, quelques jours seulement avant la catastrophe. Nous avions fêté la nouvelle année 1995 avec bon nombre d'amis, avec la promesse de revenir l'année suivante.

A peine rentrés en FRANCE, cette nouvelle nous secoua et nous toucha profondément. Nous eûmes du mal à réaliser que nos amis, nos relations de KOBE, avaient disparu en quelques secondes, quelques minutes, et qu'à présent nous ne les reverrions plus que dans nos souvenirs.


Au fil de nos voyages nous avons ainsi connu et subi notre lot de secousses de tous genres et de toutes intensités. Nous nous somes finalement habitués comme les Japonais, avec philosophie et avec un détachement tranquille et résigné."

 

p 217 - "Un concerto à quatre mains"

LA ROUTE ENCHANTEE

****

*

 

Marc-et-Yvette-Mai-2008.jpg

 

Tout est dit... Aujourd'hui je pense à Yvette GIRAUD et Marc HERRAND qui doivent suivre avec émotion les évènements tragiques qui ont encore marqué ce pays qu'ils ont tant aimé et dont ils parlent si bien dans leur livre, dont voici un extrait de la Préface par J. BODOIN.

 

img606.jpg

 

"Ce que vous allez découvrir est un ouvrage atipyque. Un patchwork. Un puzzle... C'est toujours d'une probité absolue.. Il y a du "grand reporter". Ne lisez pas en diagonale les pages qui concernent le JAPON...Ils apprivoisent, ils veulent entendre... Cependant ils ne sont pas venus les mains vides. Ils ont aussi quelque chose à offrir. C'est le coeur de l'âme française : la chanson de bon aloi. Et ils le font très bien. Si bien, généreusement même que ce JAPON, qui sort à peine d'un épouvantable massacre, ce JAPON si féodal, si raffiné, si bardé de secrets, si empesé de protocoles abstraits, ce JAPON s'ouvre devant Yvette et Marc. Et triomphalement.."

Pour commander, rien de plus simple : un petit mot que vous adresserez à leur domicile de Strasbourg, 29 A rue de Wasselonne à 67000 STRASBOURG avec votre règlement de 15,20 € (franco de frais de port) et Marc s'empressera de vous expédier son ouvrage avec une dédicace. Fantastique non ! Et vous allez vous régaler.

Capture Y. GIRAUD 2.JPG

 

Yvette Giraud, née Yvette Houron à PARIS le 24 septembre 1916 est une chanteuse française qui a effectué la majorité de sa carrière au JAPON.

Elle s'y est  produite à trente-cinq reprises à partir de 1955. Le 14 février 1995, elle y reçut des mains de l'empereur du Japon l'Ordre de la Couronne précieuse Wistaria.

*

img605.jpg

Quasiment un demi-siècle d'arrangements et de créations passés au service de son épouse Yvette GIRAUD dont on peut avoir une idée en consultant les pages et les différents sites qui leur sont consacrés par le MUSEE DE LA CHANSON FRANCAISE : http://museedelachanson.free.fr/

*

Certains s'en souviendront.

En 2009 j'avais publié une note sur les Hortensias d'Habas avec en prime une chanson d'Yvette GIRAUD, surnommée en son temps, Mademoiselle HORTENSIA.

Par un bienheureux hasard du Net, Yvette et Marc HERRAND, son époux (ancien Compagnon de la Chanson) qui avaient eu vent de cette note m'avaient très gentiment adressé et dédicacé leur livre écrit" à quatre mains" "La Route Enchantée" que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire.

Souvenirs parfois poignants, émotion, tendresse, amour, voyages, voyages

A cette occasion j'ai découvert ces "baladins au Japon" depuis 1957, qui ont reçu un véritable coup de foudre pour ce pays qui le leur a bien rendu, puisqu'Yvette a été décorée par le gouvernement japonais à l'Ambassade du Japon à Paris le 14 février 1995. La tournée d'adieu au Japon eut lieu en 1999.

*

Capture Y. GIRAUD 3.JPG

*

*

Je viens de reprendre le livre, me rappelant leurs nombreux récitals donnés au Japon

et les tremblements de terre qu'ils avaient eux-même subis

**

Capture Y. GIRAUD.JPG

*

 

Pour les Japonais, c'est elle qui a le mieux représenté la France, contribuant à la renaissance des relations culturelles entre la France et le Japon. La chanson, Trente ans, créée par Marc Herrand, témoigne de l'amour qu'Yvette Giraud porte à ses admirateurs japonais. Elle donne aussi un autre aperçu du talent d'Yvette Giraud qui savait dire avec des mots simples quelle était son émotion de partager sa passion avec ceux qui étaient devenus des amis.

 

**

*

http://www.jukebo.fr/yvette-giraud/musique-gratuite-playlist-yvette-giraud.html

yvette-giraud-preface-retouch.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23/02/2011

De fabuleux artisans du meuble

 

img538.jpg

siège sacerdotal en marqueterie imitant le pelage ocellé d'un félin

 

img532.jpg

Trône funéraire de Toutankhamon

 

img537.jpg

 

sur le dossier, son épouse, telle Isis, exécute des passes magiques

pour réveiller l'ardeur du défunt

 

 

img533.jpg

Chevet orné du dieu protecteur Bès

tirant la langue pour effrayer les démons

 

Capture lit d'apparât.JPG

Grand lit d'apparât plaqué d'or dont le pied est joliment décoré de motifs floraux

Peut-être avait-il appartenu au pharaon.

Après sa mort, sa fonction est de servir aux transformations du roi en un nouveau soleil.

 

*

Du siège au lit ... du lit au sarcophage

img539.jpg

*

 

 

 

 

15/02/2011

REGARD SUR HAITI...entre sortilèges et démocratie

Aujourd'hui je porte mon regard sur HAITI
Extraits de ATLAS A.F.(déc.1977)
Sauce Ti-malice ou les sortilèges haïtiens
Jacky de Cumont-Berrueta
*
*
*
"A une heure d'avion des côtes américaines, HAITI reste la plus secrète des îles de la mer des Caraïbes.
La population, en majorité noire, descend des esclaves africains qui transitaient par Saint-Domingue au cours du long calvaire du bois d'ébène.

Là-bas, l'"hirondelle" a nom tonton macoute quand elle déambule en ville dans son uniforme (des blue-jeans) afin d'assurer l'ordre dans une capitale grouillante et bigarrée."

Le niveau de vie des habitants
(l'un des plus bas du monde)
n'a pas permis à HAITI de se doter d'un véritable réseau routier.
C'est pourquoi les paysans es régions intérieures, où l'activité agricole est assez florissante
(peinture naïve ci-contre)
sont contraints de faire de longues marches pour gagner, avec leurs produits, les centres urbains.

Capture HAITI 11.JPG
"PORT AU PRINCE voit très tôt le matin, ployant sous la pyramide des paniers d'osier amoncelés sur leur tête et la lassitude d'une marche longue de 20 km, des paysannes enjuponnées, des trieuses de café et des filettes en uniforme partant pour l'école.
Sur la grand-place, les peintres charrient la moisson quotidienne de leurs toiles dans des brouettes que harcèle la meute affairée des touristes de partout, dans le charivari incessant des tam-tams et des Meringues (danses et chants haïtiens)


Capture haiti 10.JPG
Capture HAITI 9.JPG
Ancré en rade de PORT-AU-PRINCE
ce voilier rappelle la flibuste

Capture HAITI 13.JPG
Capture haiti 12.JPG
Le boko, au profil buriné, sorcier, juge et médecin du village

Capture HAITI 6.JPG


De frais sourires d'enfants

Capture haiti 5.JPG
Le peuple haïtien est accueillant mais attentif à préserver son mystère.
Derrière la caravane des touristes, se détache la citadelle LAFERRIERE,
proche de Cap-Haïtien, surnommé le "Paris de Saint-Domingue", par les colons français.

Capture haiti 7.JPG

S'il est écrit par ailleurs que les pyramides d'Egypte (ma note d'hier)
n'ont pas été construites par des esclaves comme on pouvait l'imaginer,
-mais par des gens qui avaient la foi-
la citadelle ci-dessous, dont on ne peut atteindre le donjon qu'au terme de deux heures d'escalade par le même sentier,
vit au début du XVIIIe siècle, 200 000 esclaves hisser pierres et canons pour bâtir ce bastion
qu'aucune armée ne vint assiéger

Capture haiti.JPG
Ce gigantesque bastion est sans cesse assailli par la caravane des touristes juchés
sur des chevaux  étiques.
**
*
"Pressés par les enfants, qu'on appelle timouns en HAITI et qui quémandent sans se lasser quelques gourdes (monnaie du pays en billet),
les voyageurs voient leurs largesses récompensées par une aubade de vaccims,
sorte de longues flûtes de bambou.

*
*
*
"Cap haïtien li loin!" me crient les enfants, qui après m'avoir suivie un moment, me livrent à la forêt ... Et presque tout de suite, nous voilà aux prises avec les montagnes. Il faut les avoir escaladées en plein midi, sous un soleil aveuglant, pour imaginer le cauchemar de ces femmes se rendant depuis de lointains villages jusqu'à la capitale à seule fin d'y vendre, pour quelques gourdes, une poignée de mangues ou une mesure d'haricots rouges".

"La végétation, au coeur d'Haïti, n'est pas luxuriante comme on pourrait s'y attendre à de telles latitudes.
Un déboisement anarchique et continu a provoqué le recul de la forêt.
Partout on voit fumer des "meules"  à charbon de bois ; triste présage pour ces flamboyants".

Capture 8.JPG
"Je suis constamment tentée de photographier toutes ces images inoubliables. Mais quelque chose m'arrête : les Haïtiens sont fiers, même si leur chemise est en haillons et ne recouvre qu'à peine leur dos. La noblesse et la dignité de leur attitude me retiennent. Dès lors, chaque rencontre est un échange continuel de courtoisie : l'extrême politesse des Haïtiens me frappera durant tout mon voyage."

Ici, c'est l'hospitalité largement offerte avec, en prime, le "merveilleux" sourire de l'Haïtien."

***
*
Capture HAITI 4.JPG

Capture HAITI 2.JPG
"Quelques vues du Carnaval en Haïti, manifestation infiniment baroque et trépidante.
Haïti, creuset où se mêlent races et civilisations diverses, affectionne ces moments qui expriment,
par la danse et les costumes, son extrême variété".

Capture HAITI 3.JPG





"le carnaval fait fonction de régulateur social dans une société pleine de tensions.
Explosion, il permet, sous couvert du masque, de soulever,
un instant, le poids des jours."
Capture HAITI 1.JPG
"Quelqu'un s'est déguisé en Zombi, sorte de mort-vivant,
typique du Vaudou dans lequel les esprits ne sont pas toujours de bons génies."

*
*

***
"Qui, en Haïti, ne serait tenté d'appeler de ses voeux des miracles ?

Car le Vaudou est la dimension essentielle d'Haiti. Religion animiste venue d'Afrique, et plus spécialement du Dahomey, son nom est dérivé de vodoun qui signifie esprit.

Elle a survécu à la pression de la prédication catholique, aux fatigues de l'esclavage, à la misère de la déportation, parce qu'elle est longtemps restée un combat désespéré contre l'oubli.

Les dieux invoqués sont souvent des divinités domestiques, qui viennent prendre possession d'une personne, la "chevauchent" et lui insufflent leurs caractères propres, de sorte qu'ils deviennent identifiables pour l'hougan (prêtre) ou la mambo (prêtress) qui dialoguent avec lui en fon (angue dahoméenne) ou en créole."

Capture haiti 14.JPG
Sur le sol, tracé à la farine, la figuration des esprits, les Loas

que l'on célèbre aussi, par ce curieux pique-nique, sur l'eau


Capture RITE.JPG

Capture RITE VAUDOU.JPG
un autre aspect du Service

"Le service vaudou se danse et l'assistance entière est parcourue d'ondes tandis que battent les trois tam-tams qui appellent les esprits. Parfois, on étouffe un bouc dans un linceul de drap blanc, silencieusement, près du bourbier, où, tout à l'heure , les "possédés" se précipiteront".



img502.jpg

*

*

*

NOUVELLE CRISE POLITIQUE EN HAITI

"Des acteurs d'extrême droite et réactionnaires

profitent de l'impasse actuelle en provoquant des réflexes nostalgiques".


... en 1986, les Haïtiens se sont soulevés contre Jean-Claude DUVALIER pour en finir avec l'autocratie mais également pour construire une réelle démocratie avec des changements qualitatifs. Depuis, les forces dominantes et les impérialismes cherchent à récupérer ce projet en le réinterprétant à travers une démocratie de façade, limitée et réduite au jeu électoral.

Ce divorce entre deux visions de la démocratie, deux processus, est le coeur même de la crise et de l'impasse que constitue cette transition inachevée

 

img530.jpg


Une partie de la classe dominante haïtienne s'en est accommodée.

Cette instabilité favorise, par exemple, le non-contrôle aux douanes et fait le lit des trafiquants de drogue.

Il en va de même pour la taxe des impôts.

Or, l'évasion fiscale prive l'Etat de moyens considérables

..

La population rejette cette instabilité. Elle l'a montré lors du séisme, en s'autoorganisant.

***

Le retour de DUVALIER bénéficie à des acteurs d'extrême droite et réactionnaires, qui profitent de l'impasse actuelle en provoquant des réflexes nostalgiques.

Le retour de DUVALIER est un coup monté lié à la conjoncture électorale : il est arrivé le jour où était prévu le second tour de la présidentielle.

La justice haïtienne a eu une bonne réaction, même si elle reste timide compte tenu de l'ampleur des crimes commis par les DUVALIER.

Il faut une reprise du travail de mémoire pour que les jeunes sachent ce qu'a représenté cette dictature.

Il y a eu un travail de séduction de l'opinion publique pour préparer la venue de Jean-Claude DUVALIER. On a déformé l'histoire à travers un travail de normalisation de son régime. Cette banalisation a eu une certaine réussite dans la mesure où une grande partie de la population n'a pas connu l'horreur des DUVALIER.

Face à une situation conjoncturelle très décevante, elle peut nourrir des sentiments nostalgiques d'une période fantasmée de prospérité.

*

*

La déformation de l'image d'HAITI fait que l'on ne parle pas de la ténacité de la société civile. Aujourd'hui, la classe politique traditionnelle n'a pas d'idéologie claire. Elle se définit par rapport au projet américain. D'où sa faible résonance dans la population.

C'est l'un des dilemmes de la crise politique en HAITI : la dimension des problèmes dépasse de loin les instruments politiques qui fonctionnent sur une base surperficielle et éloignée des réalités du pays.

Extraits d'un entretien réalisé par Cathy CEISE - Camille CHALMERS - économiste -responsable de la plate-forme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif (Papda)










 

 

 

14/02/2011

LES MARIES DU DESERT : entre séduction et rapt



A l'occasion de la Saint-Valentin
j'avais envie de poursuivre mes regards sur le Monde
et vous faire découvrir ces "amoureux de Peynet" d'un autre genre, en d'autres contrées
*
*
Voici donc les coutumes du mariage peul
On s'y marie plusieurs fois.
Une fois pour des raisons économiques et sociales : réunir certains troupeaux, perpétuer le lignage
c'est le mariage-fiançailles
Les autres fois, pour les libres raisons du coeur : elles s'expriment au cours de la danse de séduction ; c'est le mariage-rapt

img528.jpg

*
L'origine des Peul est incertaine : juive, égyptienne ?
Nomades du Sud saharien, ils mènent leurs troupeaux de point d'eau en point d'eau,
célébrant leurs grandes fêtes à la saison des pluies (le worso)
et souffrant cruellement de la sécheresse qui s'accroît.

Textes et photos Astrid Schipper-Sylvain Labonne
ATLAS A.F. 1974
*

Capture 12.JPG

Pourquoi ces mimiques ?

Elles sont destinées à séduire les femmes.

Coiffés de turbans ornés de plumes d'autruche et les yeux et les lèvres peints au kohl,

ils danseront des heures durant


Capture 13.JPG

Quand les hommes se maquillent, l'émail des dents prend un éclat particulier entre les lèvres qu'on fait de charbon.

De main en main, circulent lentement des petites bourses précieuses renfermant des roches pilées, coloris de base du maquillage, chacun dénouant et renouant tour à tour minutieusement, leurs cordelettes, comme dans la crainte d'en éparpiller quelques grains.

Des bracelets, des colliers, des pendentifs, des cauris, des piécettes percées, voire des boutons, des anneaux de mercerie, des fermetures-éclair sortent de leurs cachettes, prenant le pas sur les nombreux gri-gri, pocuettes de cuir enveloppant des feuilles du Coran ou des herbes au mystérieux pouvoir que le Peul porte toujours sur lui.

*

*

 

Les femmes, les voilà !

 

Capture 5.JPG

L'heure est venue de se préparer pour la danse de séduction

au cours de laquelle elles se choisiront discrètement un conjoint.

Capture 6.JPG

A l'aide de roches pilées, jaunes ou vertes, elles se maquillent le visage,
mais très légèrement seulement :
c'est à l'homme et non à la femme de séduire l'autre,
lors de ce rite nuptial unique qui viendra supplanter le mariage-fiançailles
conclu depuis l'enfance.
Capture 7.JPG
la jeune fille (ci-dessous) porte la lance et le chapeau de son promis
Capture 11.JPG

*
*
*
Exemples de "coiffures-dots"
un pagne de fils dorés, un chapeau conique
et un pagne en plastique fleuri
Capture 9.JPG

Ces bracelets en cuivre qui ornent les chevilles
sont réservés aux filles sans enfant.
Avant la danse, elles les astiquent et réajustent les bandelettes qui protègent leurs chevilles.
Capture BRACELETS.JPG

*
*
*
les voilà les petites fiancées !
Elles portent les anneaux traditionnels dont on a percé très tôt leurs oreilles.

Capture 1.JPG
Sur leur tête, repose leur dot, faite des dons du fiancé et de sa famille
(ici, des pagnes)
Capture 2.JPG
Leur coiffure (nattes et boule sur le front)
est caractéristique des Wodaabés
Capture 3.JPG
Les démarches et les cérémonies du mariage s'étendent bien souvent sur une quinzaine d'années, de la naissance de la petite fille à celle de son premier-né, et sont jalonnées de multiples étapes :
défilés des troupeaux
partage auu cours des fêtes du Worso de trois têtes de bétail offertes en deux fois par le père du fiancé
entre la naissance et la puberté de la jeune fille.
Le sacrifice du premier taureau lie le mariage,
le deuxième commence la période va-et-vient de l'épouse entre les campements de sa famille et sa belle-famille.

*
*
*
En fait, les époux ne commencent leur vie commune et indépendante
que deux ans après la naissance de leur premier-né,
la jeune mariée restant chez ses parents de l'accouchement jusqu'au sevrage.

*

*

*

Le mariage-rapt est l'union légitime de deux adultes mariés sans divorce préalable.

Union si nécessaire qu'on imagina, il y a des siècles,

la cérémonie du géréol ou danse de séduction,

pour permettre le rapprochement d'hommes et de femmes

issus d'unités sociales éloignées mais déjà mariés.

Capture 10.JPG

Moment du "géréol", danse préludant au mariage-rapt.

Des hommes, maquillés pour la circonstance, menés par un soliste

 

Capture SOLISTE.JPG

dansent en ligne face aux jeunes filles.

Celles-ci, coiffées d'un pagne blanc, longent le rang des danseurs avec un balancement du bras qui s'accentuera légèrement devant l'époux de leur choix.

.. D'un regard discret, elles commencent à juger et à choisir.

...Le grand moment de la danse de séduction est arrivé. Les danseurs claquent la langue, roulent des yeux, balancent la tête, écartent leurs lèvres pour montrer leurs dents, se livrent à cent mimiques pour plaire aux filles qui, timidement, les regardent à demi-cachées derrière leurs pagnes.

 

Capture MARIES DU DESERT.JPG

Des petites filles imitent leurs aînées

*

A la nuit tombante, au signal du vieillard élu maître des danses, elles avancent à leur tour, deux par deux,

d'une démarche gracieuse ; les yeux toujours baissés, elles longent le rang des hommes en balançant le bras et désignent l'élu de leur coeur d'un mouvement si secret qu'il ne parlera qu'à l'intéressé.

Le géréol s'achève par la danse des lances.

*

Ce mariage légal est caractérisé par l'enlèvement de l'épouse.

Séduite, elle choisit de suivre l'un des danseurs dans son campement.

*

*

 

Capture hommes en costume de fête.JPG

Disponible toute la journée pour ses parents jusqu'au mariage, l'enfant représente une main-d'oeuvre précieuse.

Ce qui explique sans doute qu'on ne trouve pas d'enfants abandonnés.

L'avenir de ces enfants, à plus ou moins longue échéance, est incertain.

Comment évolueront-ils face à la nécessité d'une rentabilité économique moderne ?

....




 

 

 

 

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique