logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/01/2016

LOIS D'EXCEPTION ... NON !

siteon0

Un appel contre la déchéance de la nationalité et les « lois d’exception »

 Pour nous, c’est définitivement non ! »

Le texte est bref. Et très largement signé par un collectif d’associations dont la Ligue des droits de l’homme, le Gisti, RESF, l’Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), le Cedetim, la CGT Police de Paris, la Coordination nationale Pas sans nous, le DAL, la Cimade, Mamans toutes égales (MTE), le Syndicat des avocats de France, Romeurope, le revue Regards, ou les syndicats enseignants...

« Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.

Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité, mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

Notre rejet est absolu. Nous appelons tous ceux et celles qui partagent une autre idée de la France à le manifester. »

Le 25 novembre, une centaine d’organisations avaient signé l’appel « Nous ne céderons pas ! ». Et le 17 décembre, bon nombre d’entre elles avaient rendu public le texte « Sortir de l’état d’urgence ».

Cette pétition est donc le troisième texte unitaire d’ampleur s’opposant à des lois d’exception et une modification de la Constitution dans l’urgence post attentats.

L’objectif est de faire cesser les abus dont sont victimes des personnes n’ayant rien à voir avec des risques d’attentats, comme des perquisitions hors cadre judiciaire, sur simple dénonciation par exemple, ou des assignations à résidence. Mais aussi de rétablir le droit de se rassembler, de manifester, d’éviter les amalgames et les pratiques discriminantes... Soit un certain nombre d’atteintes aux libertés qui ont pu être observées aux États-Unis du fait du Patriot Act post-11 septembre et en France depuis quelques semaines. Dérives auxquelles s’est rajouté le projet de déchéance de nationalité.

Pour signer

***

*

SAVOIR DE QUOI L'ON PARLE AVANT DE BAVASSER POUR NE RIEN DIRE

 

 

LISEZ L'HUMANITE

L'Humanité

journal du 06 janvier 2016

Obtenir le journal ›

Encore une fois, les banques nous font les poches

Après les deniers publics et leurs salariés, les banques ont trouvé une nouvelle vache à lait pour gonfler leurs bénéfices extravagants : leurs propres clients. Depuis le 1er janvier, les grandes...

L'actualité sur l'Humanité.fr

BURUNDI « Ce qui s'est passé au Rwanda ne doit plus jamais se reproduire. » Entretien avec Adama Dieng, conseiller spécial de l'ONU pour la prévention du génocide, ancien greffier du Tribunal pénal...

NOS POINTS CHAUDS

« Le courage, c'est d'être tout ensemble, et quel que soit le métier, un praticien et un philosophe. » Jean Jaurès, discoursaux lycéens d'Albi, 30 juillet 1903. ÉCONOMIE CULTURE POLITIQUE DROITS DE...

« Nous sommes Ahmed »

Voilà un graffiti qui va rester longtemps sur une armoire électrique du boulevard Richard-Lenoir. Et pour cause... Il a été réalisé à la demande d'un officier de police du 11e arrondissement. Le...

Faillite: Bruxelles autorise les banques à piocher dans les comptes

L'année 2016 n'épargne pas les épargnants. Une nouveauté est passée plus discrètement encore que le père Noël. Depuis le 1er janvier, un compte courant, s'il est doté de plus de 100 000 euros de...

https://static.milibris.com/thumbnail/issue/82339819-45d3-4336-8794-d9b2accb620c/front/catalog-cover-large.png

 

Lisez ce numéro Sur tablette, ordinateur et smartphone

1,90 €

à l'unité

 
avec le Bouquet 5€

jusqu'à 5 journaux & magazines au choix

puis 5 € par mois

Sans engagement

04/01/2016

JE VAIS A CHARLIE

Georges Wolinski, 80 ans, figure parmi les victimes de l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo.Maryse Wolinski : "à Charlie, les Kouachi ont eu une fenêtre de tir extraordinaire"

 


Maryse Wolinski : "ma colère a redoublé après... par Europe1fr

 

 

Riss, ici accompagné de Cabu, Charb et Luz (de gauche à droite), devient le nouveau patron de la direction de Charlie Hebdo.Un Dieu assassin à la une du numéro anniversaire de Charlie Hebdo

En mémoire de l'attentat du 7 janvier, Charlie Hebdo sort mercredi un numéro spécial avec en une un Dieu barbu, armé d'une kalachnikov et à l'habit ensanglanté, sous ce titre : "1 an après, l'assassin court toujours". Ce numéro doit être tiré à environ 1 million d'exemplaires, dont des dizaines de milliers d'exemplaires expédiés à l'étranger. Le dessinateur Riss, patron du journal, grièvement blessé le 7 janvier, y signe un éditorial rageur pour défendre la laïcité et dénoncer les "fanatiques abrutis par le Coran" et "culs-bénits venus d'autres religions" qui avaient souhaité la mort du journal pour "oser rire du religieux".

La « une » du numéro anniversaire de « Charlie Hebdo ».

« L’éternité nous est tombée dessus le 7 janvier »

Le dessinateur Riss, patron du journal, grièvement blessé le 7 janvier, y signe un éditorial rageur pour défendre la laïcité et dénoncer les « fanatiques abrutis par le Coran » et « culs-bénits venus d’autres religions » qui avaient souhaité la mort du journal pour avoir « os [é] rire du religieux » :

« En 2006, quand Charlie publia les caricatures de Mahomet, personne ne pensait sérieusement qu’un jour tout ça finirait dans la violence. […] On voyait la France comme un îlot laïc, où il était possible de déconner, de dessiner, de se marrer, sans se préoccuper des dogmes, des illuminés. […] Un mois avant le 7 janvier, je demandais à Charb si sa protection avait encore un sens. Les histoires de caricatures, tout ça, c’était du passé. […] Mais un croyant, surtout fanatique, n’oublie jamais l’affront fait à sa foi, car il a derrière lui et devant lui l’éternité. […] C’est l’éternité qui nous est tombée dessus ce mercredi 7 janvier. Ce ne sont pas deux petits cons encagoulés qui vont foutre en l’air le travail de nos vies. Ce n’est pas eux qui verront crever “Charlie”. C’est “Charlie” qui les verra crever. »

Une semaine après l’attentat, qui avait fait douze morts à Charlie Hebdo, le journal satirique avait publié un « numéro des survivants », avec en « une » un dessin de Mahomet sous le titre « Tout est pardonné », qui s’était arraché à 7,5 millions d’exemplaires en France et dans le monde.

***

*

Riss, le dessinateur qui succède à Charb à la tête de Charlie Hebdo

 

Un an après les tueries de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, le gigantesque travail d’instruction réalisé par les juges saisis de l’enquête, a permis de faire la lumière sur l’essentiel du modus operandi des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly, entre le 7 et le 9 janvier 2015. Un certain nombre de points restent toutefois mystérieux.

Coulibaly devait-il avoir des renforts ?

En épluchant le contenu des ordinateurs d’Amedy Coulibaly, les enquêteurs se sont rendu compte qu’un homme avait coordonné les attaques à distance. Plusieurs messages explicites ont été décryptés, dont un laissant entendre qu’il devait avoir des renforts.


Maryse Wolinski - 7 janvier : "J'ai vu la mort... par LePoint

« Je ne crois en rien, mais si Dieu me laissait un message sur mon répondeur, ça me ferait plaisir. »

Le 7 janvier 2016 paraîtra "Chérie, je vais à Charlie", le livre d'amour et de révolte de Maryse Wolinski.

 

Elle était là, Maryse, et on s'est mis à parler du livre qu'elle sort le 7 janvier prochain, un an, jour pour jour, après les attentats contre Charlie Hebdo qui ont coûté la vie à douze personnes, dont son mari. Chérie, je vais à Charlie (Seuil), c'est le titre, et les dernières paroles que lui a offertes Georges Wolinski. Cela faisait 47 ans qu'ils s'aimaient, et ce jour-là, elle n'a pas pu vraiment lui dire au revoir. Il était pressé, ils devaient de toute façon se retrouver à 16 heures pour aller visiter un appartement, alors, ce n'était pas grave, ce départ un peu brusque...

Dans ce livre bouleversant, elle retrace le récit de cette journée atroce et dresse un portrait extrêmement émouvant de son époux, l'un des seuls hommes au monde capables de laisser chaque jour, sur les meubles de la maison, plusieurs Post-it à sa femme rien que pour lui dire qu'il l'aimait. Filmés par la BBC, ces petits papiers de couleur ont depuis fait le tour du monde…

Au fil des pages, Maryse Wolinski oscille entre la douleur et les élans d'amour pour cet homme qui savait mieux que personne la regarder et a laissé sa vie dans les locaux du journal, entre la stupeur et la révolte, née de la volonté de connaître la vérité sur les événements et de ce qu'elle découvre en menant sa propre enquête...

Afficher l'image d'origine

Le dessin de presse à la Fête de l’Humanité

mardi 8 septembre 2015

11952922_10153607750487422_4944470928936343290_oPlusieurs expositions de dessins à la Fête de L’Humanité qui se déroule les 11,12,13 septembre 2015 au Parc de La Courneuve (93120).

Le quotidien communiste L’Humanité (en grande difficulté financière) qui est un des rares journaux à faire appel à des dessinateurs de presse et à les renouveler, présente une rétrospective des dessins publiés dans ses pages depuis 1904, « de HP Gassier à Charb ou à Tignous, de Mitelberg (Tim) à Coco ou à Babouse, de Wolinski à Jul ou à Luz », sans oublier Camille Besse aujourd’hui. A lire sur ce sujet l’article de Caroline Constant dans L’Humanité.

De son côté le PC de Montreuil (93) rend sur son stand (allée Salvador Allende) un hommage à Tignous, avec une exposition de ses dessins.

A noter aussi que l’équipe du mensuel Zélium sera présente en compagnie des Anartistes et du théâtre de Pierre (stand avenue Joséphine Pencalet).

Dans son dernier numéro, Charlie Hebdo annonce qu’une grande partie de son équipe sera également présente à la fête sur le stand de Cuba Si France et assistera à l’inauguration d’une place portant le nom du journal.

 

 

02/01/2016

"Un constant égarement", Monsieur VALLS ! par Philippe TORRETON, comédien et auteur

 Accueil

extraits - Journal l'Humanité du jeudi 31 décembre 2015

 Philippe TORRETON - Comédien et auteur -

 321524 Image 0

"UN CONSTANT EGAREMENT

CES GRANDES VALEURS, NOUS LES AVONS TOUJOURS EN NOUS

Il paraît que l'on s'égare, c'est Manuel VALLS qui nous le martèle comme il le fait toujours d'ailleurs, Manuel le marteleur, le Nikita Kroutchev de l'extrême-droite socialiste. Nous nous égarons camarades, et nous nous égarons au nom de grandes valeurs, c'est lui qui le dit, mais il a raison : les grandes valeurs égarent toujours en ce sens qu'elles nous mettent hors du chemin que nous devons suivre, cet étroit chemin balisé par de cyniques esprits, ayant perdu (s'ils l'ont jamais eu) le sens du devenir commun, cette drôle de faculté qui consiste à mettre des valeurs au-dessus de tout, de ne pas transiger avec ce qui fait le socle de notre République.

Oui, les grandes valeurs nous font perdre ces routes tracées par des âmes soumises à leurs propres ambitions, prisonnières de revanches sèches et infécondes, complices de stratégies électorales indignes, les grandes valeurs nous éloignent de la petitesse de ces médiocres esprits qui nous gouvernent depuis trop longtemps maintenant. Les grandes valeurs relèvent les fronts et font chanter sous la mitraille, elles ouvrent les mains et les portes sous l'oppression occupante, elles aident à franchir les cols pyrénéens aux "réfugiés" ou "migrants" espagnols, choisissez le terme qui vous convient Monsieur VALLS.

....

... Vous avez choisi le déshonneur car vous avez délibérément décidé de nous faire penser qu'il y a un lien direct entre ces flots de réfugiés et le terrorisme qui nous frappe, vous avez en toute conscience, choisi de jeter la suspicion sur chaque visage fuyant la guerre et espérant la paix chez nous.

Oui, vraiment, vive les grandes valeurs qui nous égarent de cette basse besogne politique.

Avez-vous aidé les français à maintenir un tissage humain là où la France peine à vivre ensemble ? la réponse est non.....

.. S'il n'y avait eu que des comme vous Monsieur le Premier Ministre, il n'y aurait jamais eu d'avancées sociales car l'ordre établi n'est jamais prêt pour le progrès social. La réponse est non car vous continuez à regarder la politique culturelle devenir chaque jour moins ambitieuse, à ne pas vouloir dire clairement que la culture est l'arme absolue du vivre ensemble, chaque jour les désidérata d'élus locaux prennent le pas sur l'ambition culturelle d'ETAT.....

Ces grandes valeurs qui nous égarent demandent du courage tandis que votre politique ne nécessite qu'un doigt mouillé pour sentir d'où vient le vent réactionnaire et ainsi faire sécher vos chemises trempées par vos discours pompiers.

Ces grandes valeurs nous les avons toujours en nous, mais vous travaillez chaque jour qui passe à ridiculiser l'engagement politique, la constance des luttes syndicales, la quête d'idéal, car vous n'avez pas besoin de citoyens éclairés, vous n'espérez de nous que souplesse, pragmatisme, sacrifice et obéissance à cet autre martelage : "Il n'y a qu'une seule politique possible". 

Finalement, l'état d'urgence est le statut politique qui convient le mieux à votre idéal démocratique.

Nous allons nous battre, nous autres les "égarés", car notre espoir est grand, nos valeurs sont grandes...

Vous regardez à droite ? Continuez, surtout continuez et continuez de piétiner cette "gauche aux grandes valeurs", continuez à ironiser lors de vos dîners en ville avec le Paris qui s'optimise fiscalement sur cette gauche militante qui s'obstine à ne pas voir que "les temps ont changé", qui persiste à croire que le travail est un bien trop précieux pour le laisser entre les mains de chefs d'entreprise adossés à la finance internationale, qui s'obstine à penser que les riches doivent payer plus d'impôts, qui refuse de laisser l'argent de son labeur entre les mains d'appareils bancaires entretenant le grand casino de la finance  vassalisante et suicidaire, cette gauche qui persiste à penser que chacun a vocation à s'intégrer, cette gauche qui place la culture bien plus haut que tous vos petits bras mis bout à bout, cette gauche que vous avez courtisée pour accéder au pouvoir et qui a fait pour la dernière fois, enfin je l'espère, son docile travail de vote républicain que vous comptez nous resservir.

 

Maintenant, en ce qui me concerne et au nom de mon égarement pour de grandes valeurs,

je considère le Parti socialiste politiquement mort".

Philippe Torreton a démissionné du conseil de paris en 2013 .

 

22/12/2015

LE PATRIMOINE DES LE PEN

Le patrimoine des Le Pen père et fille « manifestement sous-évalué »

Lundi, 21 Décembre, 2015
Humanite.fr
La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique vient de saisir la justice. En cause, les déclarations de patrimoine établies en 2014 par Jean-Marie et Marine Le Pen « manifestement sous-évaluées ».

Pas vraiment proches des gens, les châtelains de Montretout. Jean-Marie et Marine Le Pen seraient bien plus fortunés qu’ils ne l’ont déclaré en 2014, ainsi qu’ils étaient tenus de le faire en leur qualité de députés européens. La Haute Autorité reproche au cofondateur du Front national et à la présidente du parti d'avoir sous-évalué leurs actifs respectifs pour les deux tiers de leur valeur, soit plus d'un million d'euros pour Jean-Marie Le Pen et plusieurs centaines de milliers d'euros pour sa fille.
"Après instruction de chaque dossier et recueil de leurs observations respectives, la Haute Autorité estime, au regard des différents éléments dont elle a connaissance, qu'en l'état, il existe notamment un doute sérieux quant à l'exhaustivité, l'exactitude et la sincérité de leurs déclarations, du fait de la sous-évaluation manifeste de certains actifs immobiliers détenus en commun par M. Jean-Marie Le Pen et Mme Marine Le Pen et, par ailleurs, de l'omission de biens mobiliers par M. Jean-Marie Le Pen", écrit la dite autorité. En conséquence, et en application de l'article 40 du code de procédure pénale,  elle "a jugé nécessaire de porter ces faits, susceptibles de constituer des infractions pénales, à la connaissance du procureur de la République financier et lui a transmis l'ensemble des deux dossiers".

C’est une nouvelle casserole judiciaire qui se profile pour la famille, qui se révèle bien plus délinquant financier qu’ « antisystème », comme ils aiment à se présenter… Cette infraction est passible de 45.000 euros d'amende, trois ans de prison et dix ans d'inéligibilité au titre de la loi pour la transparence de la vie publique. La décision est concomitante pour les deux dossiers car certains éléments de leur patrimoine immobilier sont communs.
Rappelons qu’il est en outre reproché à Jean-Marie Le Pen d'avoir omis de déclarer un compte en Suisse et des lingots d'or. Ceux-ci avaient fait l'objet d'une note de signalement de la cellule antiblanchiment de Bercy (Tracfin) qui avait déclenché en juin une enquête préliminaire.

La loi sur la transparence, adoptée après la découverte début 2013 du compte bancaire caché à l'étranger de l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, oblige ministres, parlementaires et certains élus locaux à déclarer leur patrimoine, et vise aussi à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts. A ce jour, treize dossiers ont été transmis à la justice par la Haute Autorité, chargée du contrôle des déclarations. Outre les Le Pen, il s'agit de l'ex-ministre de la Francophonie Yamina Benguigui, de neuf parlementaires (dont les députés Les Républicains Bernard Brochand et Patrick Balkany, ou encore le sénateur LR Serge Dassault) et une élue locale LR, Isabelle Balkany.
Marine Le Pen a indiqué lundi avoir fait un recours auprès du Conseil d'Etat pour contester cette décision de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Sur son ton habituel, elle dénonce "une volonté de nuire désormais systématique et outrancière".

 

Commentaires

BIMBAUD
rien d'étonnant et dire que presque 7 millions d'électeurs votent pour ces crapules fascistes,il serait tant que le PCF redevienne un parti révolutionaire et dénonce les magouilles du Fhaine
 
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique