logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/10/2015

l'HUMA du JOUR 8 octobre 2015

Au sommaire de L'Humanité

08 octobre 2015

 

 

FRONT PAGE

Chantage au temps de travail: les salariés ne sont pas dupes

Son secrétaire général l'assume dans tous les entretiens qu'il accorde à la presse : la CGT n'a pas peur de nager « à contre-courant » en défendant le passage aux 32 heures de travail par semaine,...

Géographie de l’humanité

L'actualité sur l'Humanité.fr

L'état de catastrophe naturelle faisant suite aux inondations et coulées de boue du 3 octobre vient d'être reconnu pour 14 communes des AlpesMaritimes et 18 communes du Var. Les communes concernées...

NOS POINTS CHAUDS

« Quelle folie ce serait pour le ministère d'affaiblir la démocratie à l'heure même où elle va soutenir l'assaut de toutes les forces de réaction coalisées et exaspérées. » Jean Jaurès, 1er avril...

Temps forts

Prêts pour une place à l'école

À quelques heures du scrutin, l'homme est plutôt paisible. Un calme, à coup sûr, puisé sur les plateaux d'évolution d'athlétisme, où Marcel Cerf passe beaucoup de temps. Un peu moins, toutefois, que...

L’événement

Le temps de travail, pomme de discorde sociale

350 000 C'est le nombre d'emplois créés par les 35 heures sur la période 1998-2002, selon l'Insee et la Dares (le service statistiques du ministère du Travail).D'après les chiffres du ministère de...

Des syndicats à la contre-offensive

S'il en fallait une preuve de plus, les événements survenus lundi à Air France l'apportent : la journée d'action à laquelle appellent aujourd'hui, dans toute la France et dans tous les secteurs,...

La RTT, un gisement de 4,5 millions d'emplois dénigré par ses adversaires

«La gauche a pu croire, il y a longtemps, que la France pourrait aller mieux en travaillant moins. Tout cela est désormais derrière nous. » Ces propos ne sont ni ceux de Nicolas Sarkozy, ni ceux de...

Politique & Citoyenneté

Droite « Les Républicains » s'écharpent autour du cas de Nadine Morano

Bureau politique houleux au parti « Les Républicains » (LR), où la position de Nadine Morano divise. Nicolas Sarkozy, président de LR, lui a demandé d'exprimer des « regrets » d'avoir dit que la...

Procès Marine Le Pen fasciste : la cour d'appel donne raison à Mélenchon

« Pour la deuxième fois, la justice confirme qu'on peut qualifier Marine Le Pen de fasciste. Sentez-vous libres d'appeler un chat un chat », a réagi, hier, Jean-Luc Mélenchon, après la décision de...

Régionales Dans les Pays de la Loire, le PS ne trouve pas d'accord avec EELV

Christophe Clergeau, le candidat du Parti socialiste pour les élections régionales dans les Pays de la Loire, a annoncé mardi avoir formé une liste commune entre le PS et toutes les formations...

Offensive contre la loi Gayssot

QUAND ÇA SENT LE FORMOL « Tout le monde doit se réinventer. L'économie se réinvente, et puis il y a cette espèce de monde politique, d'où je viens, tombé dans le formol, qui refuse l'innovation....

Plus de 400 chauffeurs de bus seront embauchés

Coup d’accélérateur. Hier matin, le conseil d’administration du Stif (le Syndicat des transports d’Île-de-France) a approuvé le contrat le liant à la RATP pour les cinq années à venir. Sur...

Capital/travail

Agro-industrie Monsanto prévoit de sucrer 2 600 emplois en deux ans

Ses bénéfices chutent et les employés de Monsanto trinquent : le leader du marché mondial des semences et de l'agrochimie a annoncé, hier, la suppression de 2 600 postes d'ici deux ans, soit 13 %...

Services Manif de soutien aux salariés sous-traitants de l'hôtel W Paris-Opéra

Respect de l'ordonnance du tribunal de Paris obligeant à convoquer trois élus de la sous-traitance aux réunions du comité d'entreprise et au comité d'hygiène et de sécurité, 13e mois pour tous,...

SNCF La CGT dénonce la suppression de personnels dans les gares de Lille

La CGT des cheminots du Nord-Pas-de-Calais diffuse un tract à l'attention des usagers pour dénoncer « la suppression de 24 cheminots » sur le seul périmètre des gares de Lille Flandres et Lille...

Les patrons favorisent bien la précarité

GRÈVE DES FACTEURS À GRENOBLE Ce jeudi, à l'appel de SUD PTT, les facteurs du centre de courrier de Grenoble-Chavant seront en grève. Les activités du site sont menacées de délocalisation. Le...

Société & Solidarités

Inondations Le Secours populaire français organise la solidarité avec la Côte d'Azur

« Toutes les bonnes volontés sont invitées à se mobiliser ! » C'est par ces mots que la grande association de solidarité a lancé un appel, dès dimanche, à la mobilisation pour soutenir les enfants...

Prison L'exécutif veut revoir la législation sur les permissions de sortie de prison

Le cycle infernal voulant qu'un fait divers entraîne une nouvelle loi ne semble plus être l'apanage de Nicolas Sarkozy. Manuel Valls a déclaré, hier, que la législation sur les permissions de...

Justice Deux ans et demi de prison avec sursis requis contre Claude Guéant

Une peine de trente mois de prison avec sursis, 75 000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction des droits civils et civiques a été requise hier à l'encontre de Claude Guéant, au procès des primes...

« Maman cuisine, papa bricole »

UN MÉDECIN CONDAMNÉ POUR REFUS DE SOINS Mardi soir, un médecin d'Orléans a été condamné à dix mois de prison avec sursis pour avoir refusé de se rendre au chevet d'une fillette mourante,...

Une planète et des hommes

La glace qui brûle allume les craintes

ROYAL ALIGNE L'ESSENCE ET LE DIESEL Baisser la taxe sur l'essence et augmenter celle sur le diesel : c'est la ligne qu'entend suivre Ségolène Royal. La ministre de l'Écologie compte ainsi...

Débats & Controverses

Comment les penseurs de l'émancipation peuvent-ils réinvestir l'espace public? (3)

Intelligence contre scientismeLes critiques citoyennes, politiques, intellectuelles, économiques, artistiques, écologiques, scientifiques, etc., du capitalisme néolibéral et de son idéologie ne...

Les lignes ont la bougeotte

Des politiciens aux journalistes en passant par les entreprises, tout le monde, de gauche à droite, veut « faire bouger les lignes ». Tout groupe humain un peu homogène a tendance à produire des...

Vive la mémoire, stop au «naming»!

Aujourd'hui, l'une des plus grandes salles de sport et de spectacle de France ne s'appelle plus Palais Omnisports de Paris Bercy mais « Accor Hôtels Arena POPB ». Une nouvelle conquête pour le «...

Le monde en mouvement

À Strasbourg, la comédie du couple franco-allemand fait un flop

600 MIGRANTS LIBÉRÉS DANS LE PACIFIQUEN auru, cette République de l'océan Pacifique, a annoncé la libération de plus de 600 migrants, détenus dans un centre de rétention, financé par...

Le «plan B» de Mélenchon et Varoufakis prend forme

En marge de la rencontre entre Hollande et Merkel, venus afficher à Strasbourg leurs convergences toujours plus grandes quant à leur politique européenne commune austéritaire, une dizaine de...

Afghanistan MSF demande une enquête internationale

Les explications du chef de la mission de l'Organisation de l'Atlantique Nord (Otan) en Afghanistan suffiront-elles à dédouaner l'armée américaine ? Devant le Sénat, le général John Campbell a...

Les syndicats toujours remontés contre l'austérité

Les mobilisations se suivent et... rassemblent. Hier encore, 100 000 Belges ont manifesté à Bruxelles, à l'appel du Front commun syndical (regroupant plusieurs confédérations), contre 80 000...

 

Culture & Savoirs

Petit Piment épice la grande Histoire

Le romancier franco-congolais Alain Mabanckou publie Petit Piment au Seuil. Il nous en parle.Votre roman évoque une période précise de l'histoire du Congo. Pensez-vous que le romancier peut faire...

Quelque chose comme l'amour

LOVE IS POWER, OU QUELQUE CHOSE COMME ÇA. d'A. Igoni Barrett. Traduit de l'anglais par Sika Fakambi.Éditions Zulma. 352 pages, 22 euros.Le titre n'a pas besoin d'être traduit et ne l'est pas. Tout...

Quand Petit Piment voyait rouge

PETIT PIMENT, d'Alain Mabanckou.Éditions du Seuil, 274 pages, 18,50 euros.Il y a deux ans, Alain Mabanckou publiait Lumières de Pointe-Noire (Seuil), livre écrit à la première personne, sur le...

Christian Oster Nuances de noir

LE COEUR DU PROBLÈME, de Christian Oster.Éditions de l'Olivier, 192 pages, 17 euros.Pour son dix-septième roman depuis 1989 l'auteur passe au noir. Quand ses fictions précédentes, habitées par des...

Écouter les mots

À LA SATISFACTION GÉNÉRALE «Nous sommes un pays judéochrétien, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères », a paraît-il déclaré Mme Nadine Morano, citant un propos du général de...

Sony Labou Tansi, la « douce morsure du langage »

ENCRE, SUEUR, SALIVE ET SANG, de Sony Labou Tansi, avant-propos de Kossi Efoui.Seuil, 208 pages, 17 euros.ony Labou Tansi avait la « folie de nommer ». Le Seuil, éditeur de ses romans, a eu la...

Canguilhem: « La liberté ne peut être qu'une expérience de la libération »

RÉSISTANCE, PHILOSOPHIE BIOLOGIQUE ET HISTOIRE DES SCIENCES 1940-1965, de Georges Canguilhem.OEuvres complètes tome 4, Paris, Vrin, 2015, 39 euros.Camille Limoges, qui fut un élève de Canguilhem,...

La justice et les mouvements populaires

THÉORIES ET INSTITUTIONS PÉNALES, de Michel Foucault.Éditions École des hautes études en sciences sociales, Gallimard, Seuil, 340 pages, 26 euros.Les cours et séminaires des philosophes permettent...

Derrière le numérique, des valeurs à discuter

À QUOI RÊVENT LES ALGORITHMES. NOS VIES À L'HEURE DES BIG DATA, de Dominique Cardon.112 pages, Seuil, 2015, 11,80 euros.De nos déplacements quotidiens à nos actes d'achat, de nos goûts culturels à...

NOTRE CHOIX TÉLÉ

AINSI SOIENT-ILS Arte, 20 h 50.Série réalisée par Rodolphe Tissot, avec Clément Manuel, Samuel Jouy, Julien Bouanich...Troisième et ultime saison de la série. On y retrouve les jeunes séminaristes,...

Histoire

La Terre fleurira et ses trésors d'Humanité

AU PLUS PRÈS DES HOMMES « L'art du cinéma consiste à s'approcher de la vérité des hommes, et non pas à raconter des histoires de plus en plus surprenantes. » Jean Renoir, cinéaste français...

Cactus

Le billet de Maurice Ulrich

Manuel Valls n'est pas d'accord quand Nicolas Sarkozy parle de chienlit à propos d'Air France. Il préfère parler de voyous. Ce doit être très différent. Les voyous sont parmi les salariés exaspérés...

ILS N'ONT PAS HONTE !

Des nouvelles de Berlin, l'émission hebdomadaire à forte audience sur la chaîne publique de télévision ARD, était consacrée ce dimanche 4 octobre à la question des réfugiés. Thème du débat:...

07/10/2015

LETTRE DE CHARB AUX ESCROCS DE L'ISLAMOPHOBIE

A lire, à voir ou à écouter
Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes

« Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes », par Charb

mardi 6 octobre 2015
 

Ce livre1 a été terminé par Charb deux jours avant son assassinat le 7 janvier dernier au siège du journal Charlie Hebdo par des tueurs français de l’extrême droite islamiste liés à l’Etat islamique (EI).


Charb, dessinateur, journaliste et directeur de la publication de Charlie Hebdo à partir de 2009, signe avec cet ouvrage son premier essai et malheureusement le dernier. Le livre est intéressant aussi pour voir en quoi la ligne éditoriale promue par Charb depuis cette date est très différente de celle de son prédécesseur Philippe Val. Différence que les communautaristes de gauche feignent de ne pas voir, il a organisé un tournant anti-libéral par rapport à la ligne précédente.
La thèse de l’auteur est qu’il faut lutter contre tous les racismes y compris contre le racisme anti-musulman. Mais il estime qu’il faut critiquer l’utilisation du terme « islamophobie » qui est pour lui très dangereux : l’utilisation de ce terme « laisse entendre qu’il est plus grave de détester l’islam, c’est-à-dire un courant de pensée parfaitement critiquable, que les musulmans eux-mêmes. Or, si critiquer une religion n’est pas un délit, discriminer quelqu’un en raison de son appartenance religieuse l’est incontestablement. »


Il frappe fort en disant que l’utilisation « du mot  »islamophobie » contente à la fois les racistes, les islamistes radicaux, les politiques démagogiques et les journalistes fainéants ».

Le livre démarre sur une charge contre la parole raciste libérée par Sarkozy et son débat sur l’identité nationale. Il poursuit à propos des discriminations en notant par exemple que, pour obtenir une location d’appartement, elles touchent plus la visibilité d’arabe (qui peut-être chrétien, musulman ou athée !) que celle de musulman. Mais « l’anti-islamophobe criera à la discrimination religieuse au lieu de s’insurger contre le racisme ». Après un rappel du Code pénal, il fustige le fait que l’on ne parle pas assez des discriminations sociales. S’ensuit une critique des religions et donc aussi de l’islam. Avec l’idée que tous les courants de pensée sont critiquables.


Puis, vient une critique des journalistes et de la politique au service de « l’islamophobie », des élites qui infantilisent les musulmans au nom de la lutte contre « l’islamophobie ». Charb revient également sur l’affaire des caricatures de Mahomet. Partant d’une étude de l’Institut national d’études démographiques (Ined) et de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), il montre l’écart entre le nombre de personnes se déclarant de religion musulmane (2,1 millions pour 11,5 millions se disant de religion catholique et 125.000 de religion juive) et les chiffres des journalistes et des politiques qui amalgament tous les Français et étrangers d’origine arabe comme étant de religion musulmane. Il écrit alors que « la foi ne se transmet heureusement pas par les gènes, comme aimeraient nous le faire croire les communautaristes et… l’extrême droite ». Il fustige les politiques qui « jouent contre la république en flattant le croyant supposé plutôt que le citoyen. ». Il reproche à François Hollande de se rendre ès qualités à la Grande Mosquée (et dans les autres édifices religieux des autres confessions) pour faire du clientélisme religieux. Il critique François Hollande qui honore les musulmans en tant que héros de la Grande Guerre « alors qu’ils sont avant tout des victimes. Devant eux, il y avait les balles allemandes, derrière eux, les baïonnettes françaises. »


Ensuite, il revient sur « les héros de la lutte contre « la prétendue islamophobie de Charlie Hebdo ». Puis explique que pour les communautaristes « Charlie Hebdo est devenu plus dangereux qu’Al Qaïda ». Ensuite, l’auteur montre que les catholiques jaloux de ne pas avoir pensé les premiers d’un concept aussi porteur tentent de développer le concept de cathophobie ! Il critique le journaliste Alain Gresh quand il fait l’amalgame entre les intégristes religieux et l’ensemble des croyants de ladite religion. Il critique Plantu qui réclame « une trêve des blasphèmes ». Il critique toutes les lois contre le blasphème, y compris celles concernant l’outrage au drapeau français (décret du 21 juillet 2010) et à l’hymne national (loi du 18 mars 2003), pour conclure que l’athéophobie comme critique de l’athéisme est un droit pour tous !

Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes
Ce livre est un bon support, facile à lire pour toute opération d’éducation populaire.

  1. 13,90 euros, 93 pages, paru chez Les Echappés []

05/09/2015

Ces journalistes qui n'en sont pas. De vrais salopards !

« Le Monde » associe innocemment Mélenchon au « monstre destructeur » du célèbre film « Falling Down »

     Après que « M », le magazine du journal Le Monde a innocemment associé Varoufakis (le Mélenchon grec) aux « pires heures du proxénétisme », après que ce même magazine a assimilé sans le faire exprès Mélenchon à Hitler dans son dossier « Le grand MÉCHANT Mélenchon » (avec majuscules et photos truquées), voici que le magazine du Monde, ce 5 septembre dans « Le look estival de Jean-Luc Mélenchon », associe innocemment Mélenchon au personnage principal du film Falling Down (titre québécois : L’enragé). L’enragé est en effet un « monstre destructeur », calme et ordinaire en apparence, qui se met à terroriser et à tuer dès lors qu’il se procure des armes. Mélenchon est aussi comparé à l’abruti dangereux Homer Simpson, aux commandes d’une centrale nucléaire (qu’il fait exploser). Remercions donc le journal non manipulateur Le Monde de nous informer de ce dont Mélenchon – ce « piège à cons qui vous manipule » – serait capable une fois au pouvoir.

enragé

Déjà Libération a innocemment associé Mélenchon à un film d’horreur, ainsi que le leader de la gauche Jeremy Corbyn, le 1er septembre, à Freddy Krueger, violeur et tueur d’enfants dans le film Freddy : les griffes de la nuit.

ILS NE MANQUENT PAS D'AIR AU FHaine.

Parce que je viens d'entendre sur facebook une chanson du FN,

je réagis à brûle pourpoint si je puis dire

"Fini les bagnoles qu'on fait brûler..." chantent-ils dans un CD pré-électoral

 

Celui-là qui voulait faire croire à l'insécurité dans MITRY-MORY dirigée par un maire communiste, incendiait des voitures.

Salopiaud ! Pas vu pas pris ?

SI.. justement, ce sont les siens qui ont flippé de ce partenaire dérangeant et l'ont dénoncé.

 **

*

 , ex-numéro 2 du Front national de Seine-et-Marne, mercredi 2 septembre au tribunal correctionnel de Meaux. (VINCENT MATALON / FRANCETV INFO)

Au tribunal correctionnel de Meaux Vincent Matalon

Mis à jour le 03/09/2015 | 09:17 , publié le 03/09/2015 | 08:28

"Je ne suis pas fier de ce que j'ai fait, mais je ne veux pas être le seul à être traité comme un grand délinquant." Devant les journalistes qui le pressent de questions, mercredi 2 septembre au tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne), Adrien Desport ne se démonte pas.

Oui, ce jeune homme de 25 ans, ancien numéro 2 de la fédération du Front national du département, a incendié à plusieurs reprises des voitures de riverains de sa ville de Mitry-Mory et des alentours. Oui, il s'est servi de ces actes de vandalisme pour dénoncer sur son site internet une hausse inquiétante de la délinquance dans son département. Mais non, il n'est pas le "cerveau" de ces opérations : les cinq autres jeunes militants frontistes également entendus ce jour-là sont autant responsables que lui, assène-t-il avant d'entrer dans la salle d'audience.

"Il s'est vanté d'avoir fait brûler la voiture d'un imam et d'un responsable PS"

Sur les bancs des prévenus, ce petit brun à lunettes et aux cheveux plaqués en arrière est pourtant bien isolé. Ses anciens camarades du FN se sont spontanément placés derrière lui, comme pour montrer qu'ils n'ont rien en commun avec celui que Marine Le Pen avait décoré, en janvier 2014, de la "flamme d'honneur", qui récompense les militants les plus actifs. Il y a là un commercial, des étudiants, et une éducatrice canine. Ces cinq-là n'ont aucun passif judiciaire.

La plus âgée, Nathalie Leplat, est née en 1990. C'est elle qui a tout raconté à une responsable locale du parti, avant de se rendre à la police. A la barre, elle détaille les "délires d'Adrien", avec qui elle a entretenu une relation amoureuse pendant dix mois. Ces délires, ce sont des soirées rythmées par l'alcool et les médicaments, où l'on consommait parfois de la cocaïne.

Ensuite, explique-t-elle, les participants étaient invités à participer à d'autres "délires" : dégradation de véhicules et vandalisme chez d'autres responsables FN dans un premier temps, puis incendies de voitures à l'aide d'un chalumeau de cuisine placé devant le radiateur. "Un matin, il s'est vanté d'avoir fait brûler, dans la même nuit, les voitures d'un imam et d'un conseiller municipal PS", détaille-t-elle d'une voix peu assurée.

"Je suis devenu un de ceux que je voulais combattre"

Benjamin Attias, candidat frontiste malheureux aux dernières départementales dans le canton de Villeparisis, lui succède à la barre. Et il charge encore davantage celui qui était son suppléant lors de ce scrutin. Car en plus des "cocktails mystiques" servis lors des soirées au cours desquelles il proposait de "faire des 'GTA'" (du nom du célèbre jeu vidéo où le joueur incarne un criminel), Adrien Desport lui aurait fait part d'un projet bien plus glaçant : tendre un guet-apens à des policiers dans le but de les assassiner. A la présidente du tribunal qui lui demande pourquoi il a choisi un tel personnage comme suppléant, Benjamin Attias évoque une "énorme pression". "Il avait menacé de brûler ma maison si je le doublais en politique", assure-t-il, sous le regard impassible de son ancien camarade.

La suite n'arrange rien. Jean-Baptiste Nadji, solide gaillard de 21 ans rencontré lors d'un congrès du FN à Lyon (Rhône), éclate en sanglots après quelques minutes passées à raconter sa relation avec Adrien Desports. "Depuis que je l'ai rencontré, j'ai l'impression de vivre un cauchemar", s'étrangle-t-il après avoir raconté comment ils ont, à deux, inventé une agression à la bombe lacrymogène lors d'un collage d'affiches, avant d'en alerter les dirigeants du Front national.

"Il me faisait peur, me disait avoir des envies de meurtres..., poursuit le jeune homme. On peut se demander comment quelqu'un de ma carrure peut être intimidé par quelqu'un de la sienne, mais essayez seulement de passer dix minutes avec lui ! Vous devenez fou, vous ne savez plus qui vous êtes !" Avant de reprendre sa place sur le banc des prévenus, il interpelle une dernière fois la magistrate : "Je suis devenu l'un de ceux que je souhaitais combattre. En adhérant au FN, je n’imaginais pas une seconde rencontrer des gens pareils."

"Un cerveau n'incendie pas le véhicule de son voisin !"

Après le témoignage de deux autres prévenus, Adrien Desport s'avance enfin à la barre. Il précise d'emblée avoir été suspendu du Front national, avant de reconnaître avec aplomb presque tous les faits qui lui sont reprochés. Il avoue ainsi, sans ciller, avoir organisé la fausse agression, le vol d'un ordonnancier à son psychiatre, et la distribution d'anxiolytiques à ses amis.

S'il réfute être l'instigateur des incendies, accusant Jean-Baptiste Nadji et un autre prévenu d'avoir désigné les véhicules à détruire, il reconnaît s'être exécuté "par amitié".

"Je veux que chacun prenne pour ce qu'il a fait, explique-t-il avec calme. On me décrit comme cerveau, mais un cerveau ne met pas le feu au véhicule de son voisin, ça serait débile !" Quant à sa récupération politique des événements, Adrien Desport la juge presque naturelle : "Je tenais un site sur lequel je communiquais tous les jours au sujet de l'actualité de ma commune, c'est pour cela que j'y ai écrit une lettre ouverte après les incendies." L'affaire lui a, en tout cas, retiré toute velléité politique, et il assure désormais être installé près d'Antibes (Alpes-Maritimes), et il explique qu'il a commencé à dédommager ses victimes.

L'expertise psychiatrique ordonnée par le tribunal indique que, si la personnalité du jeune militant "n'est pas très affirmée" et que celui-ci fait preuve d'une "certaine immaturité", Adrien Desport ne présente "pas de dangerosité psychiatrique, et ne nécessite pas de soins".

"On dirait qu'il y a deux Desport"

Le procureur adjoint de Meaux, Emmanuel Dupic, n'est pas de cet avis. Dans sa réquisition, il reconnaît un "rôle important" au jeune militant, mais écarte fermement la manipulation de ses coprévenus. Pour le parquet, il s'agit d'une "manipulation électorale pour faire croire à un climat d'insécurité et appeler au vote" FN. Il requiert quatre ans de prison, dont douze mois de sursis avec mise à l'épreuve, à l'encontre d'Adrien Desport.

Des peines allant de huit mois avec sursis à dix-huit mois, dont neuf mois avec sursis, sont requises à l'encontre des autres prévenus. Mais, pour son rôle, "presque équivalent à celui d'un lanceur d'alerte", le procureur réclame une dispense de peine pour Nathalie Leplat. Une décision sera rendue le 16 septembre.

Après l'audience, l'avocat d'Adrien Desport confesse aux journalistes avoir bien du mal à cerner son client. "On dirait qu'il y a deux Desport, celui qui fait des déclarations fracassantes sur les réseaux sociaux, et celui qui se démène pour indemniser ses victimes. Il est insaisissable." Difficile de lui donner tort : si avenant le matin, le pompier pyromane s'est éclipsé sitôt l'audience terminée.

04/09/2015

PHOTOS ET MISE EN SCENE...et après ?

 

 

Est-ce que ça fait bouger les choses ? Est-ce que l'émotion fait bouger les responsables ?
On peut en douter !

Les médias ne parlent pratiquement que de contenu. La photo, la photographe, la mise en scène...

Rien ou presque de ce qui a mené à la mort de ce bambin, de son frère, de sa mère... et de tant d'autres.

La guerre, Kobane, les combattants Kurdes bombardés à la fois par les syriens du régime, par Daesh et par les Turques, alliés de l'OTAN, qui profitent du chaos pour continuer de régler leurs comptes avec la minorité kurde...

Tant que tout cela ne sera pas stoppé là mais aussi en Irak, en Afghanistan, au Proche et Moyen-Orient, en Afrique, rien ne changera et les exilés et réfugiés sont légitimement dans leur droit d'humains de se mettre à l'abri et de demander aux coupables et responsables de ce chaos de leur venir en aide.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique